SRDEII - Région Grand Est
Région Grand Est

SRDEII

Le SRDEII du Grand Est adopté !

Suite à une démarche inédite de concertation engagée depuis juin 2016, le SRDEII (schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation) a été adopté le 28 avril 2017 par le Conseil régional du Grand Est.

Plus qu’un schéma, cette stratégie ambitieuse, innovante, structurante et fédératrice traduit une offensive économique sans précédent, co-construite et co-pilotée avec les acteurs du monde économique.

Les entreprises en constituent le cœur de cible avec, pour principaux défis, la compétitivité, la modernisation des outils de production, l’accroissement de la valeur ajoutée et les retombées en termes d’emploi

L’élaboration du SRDEII a été guidée par plusieurs principes :

  • une Région stratège et facilitatrice au service des entreprises et acteurs du territoire ;
  • une concertation large du monde économique et des territoires, à l’écoute des besoins et des bonnes pratiques existantes, sur la base d’un dialogue direct ;
  • une stratégie à visée opérationnelle pour accroitre l’efficacité de l’action publique ;
  • la création d’une identité économique Grand Est partagée et à même de contribuer à une stratégie d’attractivité à l’échelle internationale.

Sur la base des orientations stratégiques qui ont découlé de la concertation et qui ont été votées en décembre 2016, un plan d’action opérationnel et innovant  s’articule autour de 6 objectifs.

6 objectifs pour inventer l’économie de demain

Le but est de faire gagner le Grand Est en visibilité à l’échelle nationale et internationale en confortant les filières-clefs de la région, dont l’industrie et la bioéconomie qui constituent l’ADN du Grand Est, sans oublier l’artisanat. L’objectif est également d’accélérer la transition numérique et écologique des TPE/PME pour une mutation vers les entreprises 4.0 plus performantes et plus compétitives.

Le Grand Est en chiffres

  • 2ème région industrielle de France (hors Ile-de-France) en termes d’emplois
  • 1ère région agricole de France avec 11 % des surfaces nationales agricoles
  • 2ème région française pour l’exploitation du bois
  • 1ère région dotée de l’ultra haut débit

Plus de 200 millions d’euros seront injectés dans des fonds régionaux pour remédier à la sous-capitalisation des entreprises, en particulier des PME, et agir en haut de bilan pour conforter leurs fonds propres par une offre de fonds adaptée à chaque étape de développement (amorçage, croissance) en facilitant le levier bancaire et leur donner les moyens de la croissance.

Face à un risque de concentration des activités économiques à forte valeur ajoutée dans les métropoles et agglomérations, la Région a un rôle important à jouer dans la préservation d’un équilibre territorial et d’un tissu économique de proximité en tirant parti de l’effet d’entraînement des agglomération pour irriguer l’ensemble du territoire régional.

L’objectif est de consolider et d’accentuer la dynamique entrepreneuriale, dans le but de créer et de pérenniser l’emploi et de maintenir l’activité industrielle, artisanale, économique et sociale sur les territoires.

  • Faciliter l’accès à la création et à la reprise d’entreprise en clarifiant et en homogénéisant le service apporté par les réseaux d’accompagnement, avec un objectif d’amplification dans l’objectif de doubler le nombre d’entreprises accompagnées.
  • Identifier des lieux d’entrepreneuriat structurants en lien étroit avec les universités et les grandes écoles. Créer ou renforcer des tiers lieux de création collectifs dans les territoires en particulier plus ruraux, pour favoriser l’économie sociale et solidaire et répondre ainsi à des besoins non couverts.
  • En matière de recherche et d’innovation, créer un écosystème favorable à la fois aux mises en relation et fertilisations croisées entre recherche académique et besoins des entreprises ainsi qu’à l’accélération des innovations et à l’émergence et consolidation des start-ups sur l’ensemble du territoire régional.
  • Doper la création de start-ups issues de la recherche régionale via un travail avec les sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) mais aussi consolider un réseau des incubateurs labellisés et l’accès au marché des innovations facilité par l’intermédiaire de « grand’esteurs », y compris dans la commande publique.

Autre objectif : devenir une région d’accueil, d’accélération des start-ups et des PME et créer les entreprises de taille intermédiaire (ETIs).

Les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire sont en la matière parties intégrantes du SRDEII, en transversalité, pour essaimer les bonnes pratiques, mettre en place de nouveaux services à la création et reprise d’entreprises, s’engager autour de nouveaux modèles collaboratifs.

L’internationalisation des entreprises du Grand Est demande à être développée tant en termes d’attractivité des investissements directs étrangers en région qu’à l’export et au grand export.

Des partenariats volontaristes seront mis en place via un accompagnement sur-mesure pour doper les actions à l’international autour notamment de 100 diagnostics par an pour des primo exportateurs ou des primo destinations.

L’efficacité de la puissance publique réside dans sa capacité à mettre en réseau les acteurs à l’échelle du Grand Est pour une déclinaison de la stratégie régionale au plus près des territoires et à clarifier le « qui fait quoi »  pour un accompagnement public optimal.

La Région stratège se doit d’être au service des territoires et des entreprises en facilitant la montée en compétence des référents du développement économique et de l’innovation et en proposant une expertise financière de haut niveau. Ainsi, elle animera le réseau des développeurs économiques déployés sur le territoire autour d’une culture et d’outils partagés. Le réseau des acteurs de l’innovation sera quant à lui articulé autour de la future Agence régionale de l’innovation.

En outre, une action partenariale forte s’impose avec les territoires constitutifs du Grand Est : des Pactes Offensive Croissance Emploi (POCE) pourront être établis avec une ou plusieurs intercommunalités autour de priorités structurantes en application des axes du SRDEII les plus adaptés aux réalités des territoires volontaires pour agir aux côtés de la Région.

Enfin, la Région s’appuiera sur un réseau des agences de développement économique, opérateurs indispensables de proximité, mus par les mêmes objectifs d’excellence vis-à-vis de leurs territoires respectifs.

Cette stratégie a pu être élaborée grâce à sa co-construction. Pour sa mise en œuvre et son ajustement dans le temps, elle nécessite un pilotage collectif. La Région Grand Est met en place une gouvernance économique partagée et innovante qui s’articulera principalement autour de deux instances : un G20 constitué de représentants de la puissance publique et parapublique du territoire  et un conseil des 100 qui réunira des chefs d’entreprises dans une dynamique participative.

Un Big data Grand Est viendra en appui pour plus de veille et de prospective pour adapter, anticiper et construire les stratégies de demain.

Parallèlement, les élus et l’administration régionale s’engageront dans une démarche qualité pour plus de rapidité, d’agilité et de proximité.

 

SRDEII Be ESTRetour sur une démarche inédite 

Be EST, une démarche à l’écoute des entreprises et des territoires

 La Région Grand Est a choisi une méthode participative de grande ampleur :

  • une consultation connectée, participative et interactive via la plate-forme be-est.com > une communauté de 300 membres
  • une concertation élargie avec plus de 1 000 participants :
    • 320 entretiens avec les entreprises ;
    • 110 rencontres des élus régionaux avec les acteurs institutionnels (dont EPCI) ;
    • 11 rencontres territoriales avec des entreprises et des institutionnels ayant réuni plus de 850 personnes ;
    • trois journées thématiques pour l’Economie Sociale et Solidaire avec 250 participants afin d’alimenter la 1ère Conférence Régionale de l’ESS qui a réuni 280 participants;
  • une centaine de contributions écrites ;
  • une concertation spécifique avec les métropolesdu territoire du Grand Est, l’Eurométropole de Strasbourg et le Grand Nancy, et prochainement avec la future  métropole de Metz.
  • de réunions de convergence internes au Conseil Régional du Grand Est sur les thématiques de l’emploi-formation, de l’agriculture, de la viticulture et de la forêt, du tourisme, de l’environnement et de l’aménagement, des transports et de la culture ;
  • et des échanges réguliers avec le CESER.

 

A télécharger 

Pour aller plus loin

Nous contacter

Région Grand Est
Maison de la Région
1 Place Adrien Zeller – BP 91006
67070 STRASBOURG Cedex
+33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
5 rue de Jéricho – CS70441
51037 CHALONS-EN-CHAMPAGNE Cedex
+33 (0)3 26 70 31 31

Hôtel de Région
Place Gabriel Hocquard – CS 81004
57036 METZ Cedex 01
+33 (0)3 87 33 60 00

par courriel :

contact@grandest.fr

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Accepter
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus.
X