Urbanloop : repenser les transports publics

Avec Urbanloop, un record du monde vient d’être battu en Grand Est vendredi 28 mai 2021 : celui de la plus faible consommation énergétique au kilomètre pour un véhicule autonome sur rail ! Ceci, sous le contrôle de Certifer, leader mondial de la certification ferroviaire.

Cette innovation majeure dans l’histoire des transports publics a été impulsé en 2017, par les écoles d’ingénieurs de Lorraine INP, développée par la SAS Urbanloop et portée par Mines Nancy. L’idée ? Un réseau de rails formé de boucles interconnectées sur lequel circulent des capsules autonomes, propulsées par des moteurs électriques alimentées par le rail en très basse tension. A bord, un ou deux passagers ou des vélos, des bagages, etc. L’ensemble du réseau est placé dans des tubes soit partiellement enterrés, tout en permettant à l’usager de garder un contact visuel avec l’extérieur, soit enterrés, soit posés au sol, soit suspendus.

Plus économique et écologique que le métro et le tramway, adapté pour réduire la fracture territoriale, ce projet propose un système inédit de mobilité douce permettant aux usagers de se déplacer en milieu urbain au sein de capsules évoluant sur des rails interconnectés.

Réunissant plus de 100 étudiants, 9 écoles et 3 laboratoires de recherche, Urbanloop contribue aujourd’hui à développer les mobilités de demain.

 

En savoir plus sur Urbanloop

 

Délégation d’éditeurs Grand Est à la Foire du Livre de Bruxelles

Du 6 au 16 mai 2021, à l’occasion du passage de la Foire du livre de Bruxelles en numérique, les éditeurs du Grand Est invités – Elitchka, les éditions du Pourquoi Pas, Médiapop et Le Beau Jardin – ont proposé des capsules vidéos, encore disponibles sur le site internet flb.be.

Avec 149 rencontres organisées autour de 250 auteurs et autrices et un public de 50 000 personnes, la Foire du Livre de Bruxelles a été cette année encore un lieu d’échange privilégié de l’édition francophone transfrontalière, mais aussi internationale. Pour les éditeurs du Grand Est, cette foire s’inscrit dans une stratégie globale de promotion, leur permettant d’investir de nouveaux marchés et d’intensifier leurs ventes en librairies.

Muscler ses compétences pour l’emploi !

La Plateforme Linguistique Innovante (PLI), financée par la Région Grand Est et déployée par le réseau des Greta, s’étoffe. Dorénavant, 9 langues sont proposées aux demandeurs d’emploi du Grand Est pour des formations linguistiques à visée professionnelle : Anglais, Allemand, Luxembourgeois, Néerlandais, Russe, Chinois, Japonais, Alsacien, Platt.

En effet, la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères constitue de plus en plus une évidence, notamment lorsque cette langue est celle de nos proches voisins. À compétences égales, un profil maîtrisant une ou plusieurs langues étrangères sera très probablement privilégié par un recruteur

Ces formations en face à face et/ou à distance comprennent des modules secteurs/métiers : hôtellerie-restauration, métiers de bouche, tourisme, transport, logistique, industrie, bâtiment, santé, service à la personne, etc.

Pour tout savoir, rendez-vous sur Réussir sans frontière !

Aide soignant, un métier d’avenir

A la rentrée 2021-2022, 50% de places supplémentaires pour se former au métier d’aide soignant seront disponibles en Grand Est ; soit 1 000 places supplémentaires toutes voies de formation confondues. Une augmentation de l’offre de formation pour :

  • répondre au vieillissement démographique et améliorer les conditions de prise en charge de ces personnes. Près de 93 000 postes supplémentaires devront être créés dans les 5 prochaines années (2020-2024) au niveau national
  • accompagner les personnes en perte d’autonomie
  • pourvoir les postes vacants, 260 000 professionnels devront être formés sur la même période.

Plus de 50 lieux de formation pour se former au métier d’aide-soignant en Grand Est

De nouvelles modalités de sélection

  • Gratuité des frais de sélection
  • Suppression de l’entretien de sélection au profit de l’examen du seul dossier écrit.

Prise en charge des coûts de formation

Jeunes en poursuite d’études, demandeurs d’emploi, la Région Grand Est peut financer votre formation sous certaines conditions

Nouveau référentiel

  • Le diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (DEAS) confère désormais un niveau BAC (niv IV)
  • Dans la Fonction Publique, ce sont désormais des emplois de catégorie B

Apprentissage

En 2021, l’admission est directe sans sélection pour les candidats ayant signé un contrat d’apprentissage.

Information et inscriptions

C’est quoi une Région ?

Le saviez-vous ? La Région Grand Est intervient dans de nombreux domaines de la vie quotidienne et contribue à construire votre avenir. Nées de la volonté de l’Etat de transférer une partie de ses compétences, les Régions ont vu leurs responsabilités s’étendre au fil des années. Le dernier acte de cette décentralisation : la fusion des Régions en 2015, avec la création de Régions moins nombreuses mais plus fortes.

Pour rappel, les prochaines élections régionales se tiendront les 20 et 27 juin 2021.

On vous explique tout !

 

Soigner nos abeilles, soutenir la filière apiculture

Pour une économie vertueuse encourageant les transitions agro-écologiques et énergétiques, la Région Grand Est accompagne les acteurs qui œuvrent pour adapter leurs modes de production et qui s’inscrivent dans une démarche de développement durable.

Une aide de plus de 376 000 euros a ainsi été votée à l’occasion de la Commission permanente du 21 pour soutenir la filière apiculture en Grand Est, à travers trois objectifs essentiels :

  • réduire la mortalité des abeilles en les protégeant des maladies (varroa) et des espèces invasives (frelon asiatique),
  • développer la production et la qualité du miel en Grand Est
  • maintenir la biodiversité en augmentant les populations de pollinisateurs autour des ruches.

Par ailleurs, l’association Symbiose bénéficie d’un soutien régional de 42 500 euros. Ses 3000 agriculteurs portent, au sein d’un programme d’actions pour la biodiversité, le projet Apiluz : ils s’engagent à créer 1 700 km de bandes de luzerne non fauchées, dont les fleurs combleront la réserve alimentaire trop maigre pour les abeilles et les pollinisateurs pendant la saison de récolte.

Un accompagnement psychologique pour les étudiants du Grand Est

Pour épauler les près de 210 000 étudiants du Grand Est, mis à rude épreuve par la crise sanitaire, la Région va compléter l’aide de l’Etat « Santé-Psy-Etudiant » (SPE), à travers un système de « consultations suspendues », dans le prolongement du Plan régional d’urgence étudiants de 10,1 millions d’euros présenté en avril dernier.

En partenariat avec le Centre Pierre Janet de Metz (rattaché à l’Université de Lorraine), à l’initiative du projet, la Région prendra en charge 1 800 consultations pour celles et ceux qui ont déjà bénéficié du SPE. Ce dispositif mis en œuvre pour les cinq universités du Grand Est et en lien avec les établissements d’enseignement supérieur, permettra d’accompagner au cas par cas ceux qui en éprouvent le besoin.

Plus d’informations sur le plan d’urgence pour les étudiants du Grand Est

Par ailleurs, la Région donne un coup de pouce aux étudiants pour  la reprise des cours en présentiel. Elle leur accorde une aide de 50€ pour une nuit d’hôtel dans leur ville universitaire.

Retrouvez les partenaires de l’opération

Avec Jeun’Est, la place de ciné est à 1€ !

Dès le 19 mai et pour un quota de 40 000 places, la Région permet à tous les jeunes de 15 à 29 ans inscrits sur Jeun’Est et non-salariés, de bénéficier de 5 places de cinéma à 1€ dans les salles participant à l’opération (soit 5 réductions de 4€ disponibles sur l’appli ou la carte Jeun’Est). Les cinémas participants sont à retrouver parmi les 54 partenaires Jeun’Est.

Pour bénéficier de cet avantage à partir du 2 juin 2021, l’inscription sur Jeun’Est doit être validée pour l’année 2021-2022 pour les futurs :

  • bacheliers, une simple revalidation sur l’application suffit !
  • lycéens inscrits sur Jeun’Est, la revalidation se fera par votre futur établissement (fermeture du 15 juillet au 15 août).

Pour les autres lycéens, c’est automatique !

L’occasion de (re)découvrir les films soutenus de nouveau en salles

Josep sera de nouveau à l’affiche ce 19 mai. Ce film d’animation réalisé par Aurel et coproduit par EJT Labo – Promenons-nous dans les bois (studio strasbourgeois) a remporté le César 2021 du meilleur film d’animation parmi de nombreux autres prix et sélections.

Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception.

Voir la bande annonce de Josep

Et n’oublions pas également Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, film d’animation sur lequel a travaillé Innervision (studio strasbourgeois), Mathieu Z’Graggen et Régis Diebold. Réalisé par Rémi Chayé, Calamity a été nominé aux César 2021 et a remporté le Cristal du Film d’animation d’Annecy 2020.

1863, dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre.

Voir la bande annonce de Calamity

Le Concordat : une chance pour l’Alsace-Moselle et pour la République

LE CONCORDAT : une chance pour l’Alsace-Moselle et pour la République

Par cette déclaration commune, les cultes statutaires d’Alsace et de Moselle souhaitent souligner ce qui fonde leur attachement commun, partagé par de nombreux Alsaciens-Mosellans, à la particularité régionale qu’est le droit local des cultes résultant du Concordat.
Le Concordat et les autres dispositions bien plus larges du droit local sont le fruit d’une histoire particulièrement mouvementée et à bien des égards, tragique. Notre République s’honore à reconnaître des particularités régionales dans le domaine de l’organisation politique, de la culture et des cultes, et ce dans plusieurs régions de France, s’inscrivant ainsi dans une réalité européenne riche de la diversité de ses régions. Une nation s’honore de la diversité de ses convictions et de sa culture et il est bon que l’État reconnaisse et encourage cette diversité. Il n’est pas inutile de rappeler à cet égard que le Conseil constitutionnel, la plus haute juridiction de notre pays, a affirmé dans sa décision du 21 février 2013, en réponse à une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC), que les dispositions des articles organiques relatives aux cultes en Alsace-Moselle étaient conformes à la Constitution.

En tant que représentants des cultes relevant du droit local, nous considérons que notre régime respecte la laïcité et confirmons notre respect des lois de la République même si, comme toutes les autres familles de pensée de notre pays, nous revendiquons le droit à exprimer nos avis et nos questionnements sur la société et les sujets dont elle débat.

La reconnaissance réciproque entre l’État et les cultes statutaires, inscrite dans le droit local, instaure en Alsace-Moselle une laïcité de contrat, à la différence d’une laïcité de séparation caractérisant la loi de 1905. Cette relation contractuelle donne aux religions des droits et des devoirs. Elle oblige les cultes à se concevoir comme des acteurs de la vie publique favorisant le lien social et culturel et contribuant par leur engagement dans le dialogue interreligieux à une coexistence harmonieuse, fraternelle et pacifique des religions au sein de la société.

Qui plus est, le droit local permet de contribuer à la culture religieuse des jeunes en proposant, dans le cadre de l’enseignement religieux à l’école publique, une offre de formation qui leur permet de mieux comprendre le monde, et notamment sa dimension religieuse. A la culture de l’ignorance, de l’incompréhension et de la peur, cet enseignement oppose la vision de l’intelligence de soi et de l’autre.

De même, les facultés de théologie intégrées dans l’Université de Strasbourg permettent de former des prêtres, pasteurs et aumôniers, respectueux d’une laïcité qui donne sa place aux religions dans l’espace public, gage d’une vraie reconnaissance réciproque entre elles et les pouvoirs publics.

Ces divers éléments nous font considérer le droit local des cultes non comme une survivance de privilèges hérités du passé, mais comme une exigence d’une grande modernité au regard des enjeux de notre siècle, comme le Garde des Sceaux l’a encore souligné lors de son récent déplacement à Strasbourg.

Fait à Strasbourg, Colmar et Metz, le 3 mai 2021

Mgr Luc Ravel, Archevêque de Strasbourg

Mgr Jean-Christophe Lagleize, Évêque de Metz

M. Christian Albecker, Président de l’UEPAL, Président du directoire de l’EPCAAL

M. Christian Krieger, Vice-Président de l’UEPAL, Président du conseil synodal de l’EPRAL

M. Harold Avraham Weill, Grand Rabbin de Strasbourg

M. Claude Fhima, Grand Rabbin de Colmar

M. Bruno Fiszon, Grand Rabbin de Metz

Avis de mise à disposition du public des documents relatifs au Programme FEDER-FTJ-FSE+ Grand Est et Massif des Vosges 2021-2027

La Région Grand Est est autorité de gestion des fonds européens pour la mise en œuvre du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural), du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), du FTJ (Fonds de Transition Juste) et du FSE+ (Fonds Social Européen). A ce titre, et dans le cadre de la période de programmation 2021-2027, elle est responsable de l’élaboration du nouveau programme FEDER-FTJ-FSE+.

En application du Code de l’environnement, le projet de Programme FEDER-FTJ-FSE+ Grand Est et Massif des Vosges 2021-2027 ainsi que le rapport environnemental s’y rapportant est soumis à la consultation du public du 17 mai au 14 juin 2021, soit durant un mois.

S’inscrivant dans les priorités communautaires et nationales, ce document fixe le cadre d’intervention du FEDER, du FTJ et du FSE+ pour la période 2021-2027. Il a été élaboré de manière partenariale, sous l’égide de la Région, autorité de gestion du Programme.

Le Programme FEDER-FTJ-FSE+ Grand Est et Massif des Vosges 2021-2027 ainsi que ses documents connexes (évaluation stratégique environnementale (ESE) et avis de l’autorité environnementale) seront consultables par voie dématérialisée sur les sites suivants :

  • Sites l’Europe s’engage en Alsace, en Champagne-Ardenne et en Lorraine :

https://europe-en-lorraine.eu/programme-feder-ftj-fse-grand-est-et-massif-des-vosges-2021-2027-quel-impact-environnemental/

https://europe-en-champagne-ardenne.eu/programme-feder-ftj-fse-grand-est-et-massif-des-vosges-2021-2027-quel-impact-environnemental/

https://europe-en-alsace.eu/actualites/programme-feder-ftj-fse-grand-est-et-massif-des-vosges-2021-2027-quel-impact-environnemental/

  • Site de la Région Grand Est :

https://www.grandest.fr/

Les observations du public pourront être envoyées à l’adresse suivante :

En raison du contexte sanitaire, la consultation est limitée à une consultation numérique.

Conformément au Code de l’Environnement, la synthèse des consultations sera disponible pendant 3 mois à partir de sa publication initiale. Cette synthèse des observations et propositions du public sera accompagnée d’une explication motivée indiquant la manière dont elles ont été prises en compte. Ce bilan sera mis à disposition du public sur les sites internet mentionnés ci-dessus.

En mai, la Région fête l’Europe !

Moment privilégié pour mettre en valeur les initiatives européennes, le Mois de l’Europe vous donne rendez-vous tout au long de mai 2021 ! Pour cette nouvelle et encore très particulière édition, réalisée en partenariat avec les Centres d’Information Europe Direct, il s’agira de diffuser des supports et des évènements numériques de toute nature. Objectif : célébrer la diversité européenne et la richesse des réalisations locales, collectives ou individuelles.

Au programme, des jeux, des visites et expositions virtuelles, des témoignages vidéo, des animations et rendez-vous pour les jeunes du Grand Est. A noter, le temps fort du 31 mai de 13h30 à 18h30 avec l’organisation du salon virtuel « L’Europe s’invente avec les jeunes du Grand Est » sur le thème de la mobilité transfrontalière, européenne et internationale. Un événement en ligne pour faire découvrir les possibilités de mobilité en Europe, à travers des témoignages et des échanges avec des étudiants en Erasmus, des volontaires et des stagiaires européens.

Retrouver le programme complet

S’inscrire à l’événement

En savoir plus sur le Mois de l’Europe en Grand Est

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile