Grand Est Mondial Air Ballons, l’événement de l’été !

Du 23 juillet au 1er août, le plus grand rassemblement de montgolfières au monde revient pour une nouvelle édition ! Venez assister à l’envol spectaculaire de centaines de montgolfières dans le ciel de l’aérodrome de Chambley (54).

Partenaire principal de cet événement, la Région Grand Est vous donne rendez-vous sur son espace pour vous proposer une expérience touristique immersive en Grand Est, des animations, des quiz et des lots à gagner !

Pass sanitaire et masques obligatoires.

Plus d’informations sur l’événement

Revivez l’inauguration !

Envolez-vous avec la grande ligne !

Loc’Halles Grand Est, le plus court chemin vers vos produits locaux

Envie de confectionner des plats « Made In Grand Est » ? Loc’Halles Grand Est, vous aide à trouver des producteurs au plus près de chez vous. L’occasion pour les professionnels, comme pour les particuliers, de s’approvisionner localement et de réduire trajets et intermédiaires.

Lancée l’an dernier par la Région Grand Est, cette application web vise à faciliter la mise en relation entre les producteurs, les transformateurs agricoles et les acheteurs. De quoi trouver de nouveaux clients, de nouveaux fournisseurs, de nouveaux débouchés et ouvrir de nouvelles perspectives…

Découvrir Loc’Halles Grand Est

Newsletter « Au fil du dialogue interreligieux août 2021 »

Newsletter de la Région Grand Est consacrée au dialogue interreligieux

Sommaire :

-Visite du Cardinal Parolin à Strasbourg

-A vos agendas :

  • Exposition à l’Église du Temple Neuf : « Bishnoïs »
  • Le jardin interreligieux de Valff
  • 13ème Rendez-vous avec les Religions
  • Festival Voix et route romane
  • Chagall, le passeur de lumière

-Le couscous de Lilia Bensedrine-Thabet

-Agenda :  les fêtes religieuses du mois d’août

Au fil du dialogue interreligieux

L’installation de la nouvelle mandature se poursuit

Après l’élection du Président, des vice-présidents et des membres de la Commission permanente du Conseil régional du Grand Est, le 2 juillet dernier, l’organisation de la nouvelle Assemblée se poursuit à travers le vote de plusieurs sujets, dont les représentations dans les organismes extérieurs et les commissions thématiques.

Celles-ci seront composées de la manière suivante :

  • La commission des Finances
  • La commission Relations internationales
  • La commission Transport, déplacement et infrastructure
  • La commission Formation professionnelle
  • La commission Lycée durable et éducation
  • La commission Développement économique
  • La commission Enseignement supérieur, recherche et innovation
  • La commission Territoires
  • La commission Environnement
  • La commission Agriculture, viticulture et forêt
  • La commission Culture et mémoire
  • La commission Tourisme
  • La commission Santé, solidarité et citoyenneté
  • La commission Sport et jeunesse
  • La commission Montagne, ruralité, patrimoine local et patrimoine paysager

Les 15 vice-présidents de la Région Grand Est sont :

  • 1ère vice-présidence : Environnement, transition écologique, SRADDET : Franck LEROY
  • 2ème vice-présidence : Emploi, formation, orientation et apprentissage : Valérie DEBORD
  • 3ème vice-présidence : Enseignement supérieur, recherche et innovation (ESRI) : François GROSDIDIER
  • 4ème vice-présidence : Lycée durable et éducation : Christèle WILLER
  • 5ème vice-présidence : Attractivité, tourisme, culture : Arnaud ROBINET
  • 6ème vice-présidence : Grande Région, transfrontalier, Europe et relations internationales : Brigitte TORLOTING
  • 7ème vice-présidence : Transports, déplacements et infrastructures : David VALENCE
  • 8ème vice-présidence : Montagne, ruralité, patrimoine local : Denise BUHL
  • 9ème vice-présidence : Economie, fonds européens et commande publique : Boris RAVIGNON
  • 10ème vice-présidence : Santé, solidarité et famille : Nadège HORNBECK
  • 11ème vice-présidence : Agriculture, bioéconomie, viticulture et forêt : Philippe MANGIN
  • Changement pour la 12ème vice-présidence Logement, handicap, citoyenneté et engagement : Gabrielle ROSNER-BLOCH
  • 13ème vice-présidence : Jeunesse et sport : François WERNER
  • 14ème vice-présidence : Cohésion territoriale et contractualisation : Marie-Gabrielle CHEVILLON
  • 15ème vice-présidence : Finances : Marc SEBEYRAN

En savoir plus sur la Séance plénière du 2 juillet 2021

Les premiers trains à hydrogène bientôt sur les rails !

En mars dernier, la Région officialisait l’arrivée des trains à hydrogène en Grand Est via l’acquisition de 3 rames bi-mode électrique/hydrogène et 2 rames optionnelles pour un montant total de 86 millions d’euros, dont une contribution de l’Ademe, à hauteur de 16,8 millions d’euros. Les enjeux de ce projet pour la filière hydrogène française ont en effet retenu l’attention de l’Etat qui s’est mobilisé à travers l’Appel à Manifestation d’Intérêt Emhysfer. Cette aide fera l’objet d’une contractualisation qui a été votée lors de la Séance plénière du 23 juillet 2021. 100% propre, l’hydrogène est une solution idéale pour répondre aux défis écologiques et pour poursuivre la transition énergétique des mobilités du Grand Est.

Dans les mois à venir, la Région Grand Est finalisera le projet en désignant les lignes qui accueilleront les rames en question. A cet effet, plusieurs critères seront pris en compte tels que :

  • le potentiel des dessertes adapté à la capacité d’emport du Régiolis (200 voyageurs),
  • la facilité d’assurer l’avitaillement en hydrogène,
  • la proximité avec un technicentre pouvant se spécialiser dans la maintenance de ces rames H2,
  • la capacité à faire fonctionner les rames en bi-mode électrique/H2.

Pour rappel, d’ici dix ans la Région devra remplacer les 35 autorails légers qu’elle utilise actuellement sur les plus petites lignes ferroviaires, d’où l’intérêt d’une telle expérimentation. Le train Régiolis H2 s’inscrit dans la continuité des actions menées par la Région, première Région de France à s’être positionnée pour la sauvegarde des petites lignes ferroviaires.

Avec désormais plus de 100 rames Régiolis commandées par la Région, l’achat des trains H2 réaffirme l’engagement du Grand Est pour maintenir l’emploi et l’activité du site de Reichshoffen, où seront assemblées les cinq rames Grand Est (dont deux rames optionnelles) et les neuf supplémentaires commandées par trois autres régions (Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Occitanie).

 

Renforcer la sécurité des habitants du Grand Est

Après la mise en place de caméras à l’entrée des lycées et le déploiement de patrouilles de réservistes de la gendarmerie dans les TER, la Région poursuit ses engagements, en finançant à hauteur de 50 % l’achat de systèmes de vidéo-surveillance dans certaines communes. Lancé à l’occasion de la Séance plénière du 23 juillet 2021, ce dispositif permettra de mieux sécuriser les espaces publics, notamment dans les zones rurales.

Pour renforcer la protection de tous les citoyens, la Région a décidé de soutenir les collectivités rurales (communes, EPCI ou syndicat mixtes) souhaitant créer ou renforcer leurs systèmes de sécurité en les aidant à financer l’acquisition, l’installation et la gestion de caméras de vidéo-surveillance sur la voie publique. Cette démarche est possible grâce au déploiement généralisé de la fibre optique engagé par la Région sur les territoires.

Le montant de l’aide est fixé à 50 % des dépenses, avec un plafond de 30 000 euros par commune en cas d’utilisation d’une fibre optique. 4 900 communes en Grand Est sont éligibles à ce dispositif .

Construire le Grand Est de demain, c’est d’abord permettre à ses habitants d’évoluer dans un environnement sain et sûr. C’est bien l’objectif de cette initiative qui s’inscrit pleinement dans les compétences de la Région en matière d’aménagement du territoire et de développement des usages numériques.

 

En savoir plus sur le dispositif

Newsletter août 2021 : le couscous de Lilia Bensedrine-Thabet

La recette traditionnelle de Ommik Sannafa est la référence des recettes tunisiennes :

Dans une marmite à couscous, mettre l’huile d’olive, un oignon émincé, des morceaux de viande d’agneau, sel, poivre, harissa et épices à couscous. Faire revenir. Ajouter le concentré de tomate, les pois chiches (trempées), un grand verre d’eau et laisser cuire pendant 20mn. A jouter ensuite les légumes, selon votre gout, pommes de terre, carottes, navets, courge, courgettes… Rajouter un litre et demi d’eau. Porter à ébullition puis laisser mijoter. Humidifier le couscous avec un peu d’eau fraiche et un filet d’huile d’olive. Le verser dans le couscoussier (Kiskas). Adapter le couscoussier à la marmite et laisser cuire. Quand la viande et les légumes sont cuits, vider le couscous dans un récipient, prélever le bouillon, arroser le couscous. Laisser la graine bien gonfler. Garnir et servir.

JO de Tokyo : ces sportifs du Grand Est qui font la fierté de la Région

35 athlètes du Grand Est ont obtenu leur ticket d’entrée pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ! Karaté, gymnastique, sabre, handball ou encore paracanoë, boccia… Nos sportifs de haut niveau s’envolent pour vivre de grands moments au Japon. Ils sont les ambassadeurs du Grand Est et la Région est fière de les soutenir et de les encourager tout au long de la compétition.

Rendez-vous du 23 juillet au 8 août 2021 pour les Jeux Olympiques et, du 24 août au 5 septembre 2021 pour les Jeux Paralympiques.

 

Retrouvez la liste des sportifs sélectionnés

Suivez la Séance plénière du Conseil régional en direct le 23 juillet

A suivre en direct, la Séance plénière d’installation du Conseil régional qui se tiendra le 23 juillet 2021 à partir de 8h30 et sur Twitter avec #SPJuil21.

 


Ordre du jour :

  • Approbation du Procès-Verbal de la Séance Plénière 22 avril 2021
  • Soutien aux usages numériques – Dispositif d’aide aux collectivités dans le cadre de leur équipement en vidéoprotection
  • Prolongation des délais de mise en œuvre du Fonds Résistance
  • Approbation d’un accord de financement avec le Fonds Européen d’Investissement
  • Appel à Manifestation d’Intérêt EMHYSFER – Aide de l’ADEME pour le développement des rames automotrices à hydrogène
  • Convention-cadre de partenariat VIRAGE – Une ambition commune pour l’accélération des transitions agricoles en Grand Est
  • Composition des Commissions Thématiques du Conseil Régional
  • Code de Déontologie applicable aux Élus de la Région Grand
  • Représentation dans les Organismes Extérieurs
  • Désignation des Conseillers Régionaux au sein des collèges électoraux sénatoriaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin
  • Règlement Intérieur du Conseil Régional Grand Est
  • Fonctionnement des groupes politiques
  • Formation des Élus
  • Indemnités des Conseillers Régionaux
  • Élection des membres de la Commission Permanente et des Vice-Présidents

Revivez la Séance plénière du 2 juillet

Retrouvez les 169 élus du Conseil régional

 

 

Délégation de professionnels du Grand Est au Festival de Cannes

Pour cette édition accueillant de nouveau des festivaliers à Cannes du 6 au 17 juillet, la Région Grand Est a accompagné une délégation de sept professionnels au Marché du Film du Festival de Cannes.

Cette plateforme, toujours aussi incontournable pour les professionnels de l’industrie, a rassemblé près de 12 500 personnes, présenté 4 000 films et projets et proposé des centaines de conférences sur les tendances et recompositions du secteur.

Les producteurs et auteurs accompagnés ont ainsi eu l’opportunité de renouer des contacts, de faire avancer leurs projets et de profiter de ce rendez-vous pour saisir de nouvelles opportunités dans ce contexte de reprise économique.

Plus d’infos sur le Grand Est au festival de Cannes

Renforcer la sécurité dans les TER du Grand Est

Vendredi 16 juillet 2021 en gare de Nancy, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, le Général de Corps d’Armée Stéphane Ottavi, Commandant la Région de Gendarmerie Grand Est et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Est, Roselyne Histe Wolff, Directrice de la Zone de sûreté Est représentant Christophe Merlin, Directeur de la Sûreté Ferroviaire SNCF et Stéphanie Dommange, Directrice Régionale TER Grand Est – SNCF, ont signé la Convention de partenariat visant à améliorer la sécurité des usagers dans les TER du Grand Est, grâce au renfort et au déploiement de 200 patrouilles de réservistes de la gendarmerie nationale.

200 patrouilles de réservistes opérationnels de la gendarmerie nationale seront mobilisées sur tout le réseau TER Fluo Grand Est, dès le 1er septembre et pour une durée d’un an. Cette expérimentation, formalisée par une convention entre la Région, la Gendarmerie nationale et SNCF, permettra de renforcer la sûreté à l’intérieur des trains mais aussi lors de leurs passages dans les gares, de façon coordonnée et complémentaire avec la Sûreté Ferroviaire SNCF. Ainsi, ces patrouilles assureront une présence sécurisante, dissuasive. Elles seront en mesure de réagir et d’intervenir sur tout événement.

Chaque patrouille sera composée d’un chef de patrouille et de deux militaires réservistes, prioritairement des étudiants dont les ressources financières ont été durement impactées par les effets de la crise sanitaire. Elles viennent en complément des missions de sécurisation, de prévention et de dissuasion déjà mises en œuvre par la Sûreté Ferroviaire (à hauteur de 300 patrouilles par mois réparties sur l’ensemble du territoire régional). Afin d’équilibrer la présence des partenaires sûreté sur le territoire, l’accent des patrouilles ici mises en place portera principalement sur les trains circulant en bout de ligne.

La Région finance intégralement le dispositif pour un montant de plus de 200 000 euros. Ce financement prévoit, entre autres, une formation de 60 jours, dispensée par des formateurs de la gendarmerie nationale avec le concours ponctuel de la sûreté ferroviaire SNCF, aux gendarmes réservistes afin qu’ils puissent pleinement effectuer leurs missions (connaissance du milieu et des règles de circulation, prévention des risques ferroviaires, sensibilisation au Code des transports, etc.).

Ces nouvelles dispositions s’inscrivent dans la continuité du partenariat initié le 19 mars dernier avec la gendarmerie nationale, la Fédération Nationale de Transports de Voyageurs (FNTV) et la Compagnie des Transports du Bas-Rhin (CTBR) visant à améliorer la sécurité routière des usagers et des personnels intervenant sur les réseaux de transports en commun Fluo 67 et Fluo 68 (mise en place d’une procédure d’alerte d’urgence pour les conducteurs, actions coordonnées de prévention et de contrôle, etc.).

 

Régiolis transfrontaliers : une offre ferroviaire sans précédent

Samedi 10 juillet 2021, les premières rames transfrontalières ont été présentées à Neustadt-an-der-Weinstrasse (Allemagne), en présence d’Anne Sander, conseillère régionale et députée européenne, et Evelyne Isinger, conseillère régionale spécialiste des mobilités transfrontalières. Cet événement Outre-Rhin concrétise le projet ferroviaire franco-allemand permettant à terme de mieux relier les populations de part et d’autre des frontières.

Parce que c’est dans le Grand Est que se construit l’Europe de demain, la Région a souhaité, avec les trois Länder frontaliers (Bade-Wurtemberg, Rhénanie-Palatinat, Sarre), développer ce projet d’envergure qui, au-delà de sa dimension inédite en matière de transport public européen, est un réel soutien pour maintenir l’emploi, l’activité économique et le savoir-faire du site de Reichshoffen en France dans le Grand Est.

Au total, la Région investira près de 376 millions d’euros pour la construction de 30 rames Régiolis transfrontalières. Sept lignes ferroviaires verront ainsi leur exploitation améliorée ou seront ouvertes à horizon 2025 afin de mailler davantage nos territoires par des liaisons transfrontalières directes : Metz-Trier, Metz-Saarbrücken, Strasbourg-Sarrebruck, Strasbourg-Wörth-Karlsruhe, Strasbourg-Neustadt, Mulhouse-Müllheim, Strasbourg-Offenbourg.

A bien des égards, cette commande contribue à l’attractivité des mobilités en Grand Est : à la fois via la sauvegarde des petites lignes, empruntées d’ici à 2025 par les nouveaux Régiolis transfrontaliers, mais aussi par l’accroissement de la flotte régionale à 100 Régiolis, proposant ainsi une offre TER adaptée.

Plus qu’une volonté politique, la reconquête ferroviaire des territoires est déjà engagée par la Région Grand Est et ses partenaires et amis allemands !

Ce projet bénéficie par ailleurs du financement de l’Union européenne via les fonds FEDER du programme Interreg Rhin Supérieur pour un montant de 3 millions d’euros.

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile