Emploi en tension : compétences et proximité comme solution

PUBLIÉ LE 17 décembre 2021à 09:48:41 par emi_cro

Lors de la Mobilisation générale pour l’emploi en Grand Est le 26 novembre dernier, État, Région, acteurs clés, tous étaient réunis autour des mêmes débats : répondre aux difficultés de recrutement dans certains secteurs (bâtiment, hôtellerie-restauration, agriculture, maintenance des véhicules, industrie, transport, numérique, aide à domicile, etc.).

Dans ce contexte de reprise économique, trois enjeux majeurs :

  • Comment mobiliser les ressources ?
  • Comment reconnecter l’entreprise et l’école ?
  • Comment travailler plus en proximité avec les territoires ?

Des réponses sont proposées dans le Plan Emploi-compétences-métiers en tension, voté en Séance plénière des 16 et 17 décembre 2021 par les élus du Conseil régional. Un investissement régional estimé à 18 millions d’euros pour 2022 qui complète les mesures déjà existantes et se décline en six actions :

  1. Valoriser les métiers en tension à travers des campagnes de promotion. Donner l’envie de se former et favoriser ainsi le recrutement ; promouvoir certains métiers, en fonction des spécificités territoriales. Lancement d’une première campagne en janvier 2022 dans les zones les plus déficitaires, avec comme cible la profession d’aide-soignant.
  2. Ouverture du Parcours d’acquisition des compétences en entreprise (PACE) aux demandeurs d’emploi de longue durée, âgés de plus de 29 ans. Créé début 2021, le PACE concerne actuellement les jeunes de 18 à 29 ans, quels que soient leur niveau et le secteur de travail. L’ouverture aux chômeurs de longue durée leur permettra de découvrir les métiers en tension et de s’immerger à nouveau dans le monde du travail grâce notamment à un stage en entreprise d’une durée de 3 à 4 mois, avec une gratification de 1 000 euros versée par la Région.
  3. Lever les freins à l’accès à la formation et à l’emploi avec le Pass Mobilité-Formation. D’une valeur de 1 000 euros, il est ouvert aux jeunes et adultes qui entrent dans une formation qualifiante ou professionnalisante dans un des métiers en tension. Ce pass financera, au choix, le permis de conduire, l’achat d’une voiture ou d’un deux-roues motorisé (auprès d’un vendeur professionnel), ou un abonnement TER combiné à l’acquisition d’un vélo.
  4. Favoriser la montée en compétences avec une Prime Formation pour l’Emploi de 1 000 euros dans les filières identifiées en tension. Cette prime, versée en deux fois, s’adressera aussi bien aux jeunes, qu’aux adultes ou aux demandeurs d’emploi qui s’engageront dans une formation qualifiante.
  5. Rendre plus accessibles aux entreprises les formations « sur mesure » des demandeurs d’emploi. Pour être au plus proche des besoins des entreprises, en amont de leurs embauches, la Région s’est dotée du Fonds d’intervention pour la formation en entreprise (FIFE). La participation régionale aux frais pédagogiques de ces formations est conditionnée à une promesse d’embauche de 6 mois minimum et à une implication financière des sociétés concernées. Jusqu’à présent, il était demandé un cofinancement des sociétés à hauteur de 40 %. Pour les filières en tension, il est proposé de baisser ce taux à 20 %.
  6. Lancer la plate-forme régionale « Expériences Pro ». Issue des travaux du Business Act, cette plate-forme de mise en relation pour les stages, l’apprentissage, les jobs étudiants ou le « PACE » est un agrégateur d’offres et de demandes, très facilement utilisable avec des « CV catcher », elle pourra être exploitée lors des travaux sur les territoires.

En complément, la Région s’engage à expérimenter aux côtés de l’État, dans le cadre du Plan de lutte contre la pauvreté, des actions d’accompagnement/formation pour des demandeurs d’emploi de longue durée porteurs de handicap. Une enveloppe de 300 000 euros sera mobilisée à parité par l’État et la Région pour l’année à venir.

Enfin, au-delà des métiers en tension, la Région poursuivra en 2022 son investissement massif pour qualifier les demandeurs d’emploi. Plus de 80 millions d’euros mobilisés pour des formations complétées tout au long de l’année avec des projets sur mesure. Ces actions viseront tout particulièrement à anticiper les besoins en compétences dans les domaines de la transition énergétique, du numérique et de l’industrie de demain.

Retrouvez toutes les aides de la formation professionnelle

 

proximitéVotre région proche de vous