La Région Grand Est et l’Union européenne financent l’IHU de Strasbourg

Une visite de l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) de Strasbourg était organisée le mercredi 29 novembre 2017 en présence de Thierry Nicolas, Conseiller régional du Grand Est, Vice-président de la Commission Innovation, Enseignement Supérieur et Recherche et Crissoula Tsiacalacis, représentante de la Commission européenne.

Labellisé dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir, l’IHU est financé par l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR), la Région Grand Est, le Conseil Départemental du Bas-Rhin, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg et l’Union européenne, via les fonds européens de développement régional (FEDER). L’Institut reçoit également le soutien de ses partenaires industriels : Karl STORZ, Siemens Healthcare et Dräger Medical.

La Région Grand Est a participé à la construction de l’IHU à hauteur de 15 millions d’euros dont 5,5 millions d’euros au titre du FEDER.

L’IHU est un centre international d’innovation médico-chirurgicale, dédié au traitement des pathologies de l’appareil digestif. L’Institut développe ses activités au sein d’un bâtiment unique de 13 000 m², situé au cœur du site de l’Hôpital Civil, principal site des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et relié au Nouvel Hôpital Civil et à l’IRCAD (Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif).

Il est à la fois :

  • un lieu de soins qui propose une prise en charge médico-chirurgicale personnalisée, utilisant les techniques les moins invasives possible, proposée à tous les patients des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg,
  • un centre de recherche qui regroupe des équipes qui conçoivent et développent les instruments et les procédures de demain,
  • un centre international de formation qui accueille des professionnels et des étudiants pour l’enseignement des pratiques mini-invasives,
  • un moteur de développement économique qui favorise la création d’emplois et stimule l’innovation et l’entreprenariat.

Jean Rottner visite le site de PUNCH Powerglide à Strasbourg

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a visité le 28 novembre 2017 l’usine Punch Powerglide, spécialisée dans la conception et la fabrication de boîtes de vitesse automatiques.

Punch Powerglide en chiffres

  • 1er employeur industriel sur le bassin d’emploi de Strasbourg
  • 500 millions d’euros de chiffre d’affaires (2017)
  • 100% de sa production à l’export
  • près de 200 embauches en CDI ces dernières années

 

La Région mobilisée pour la sauvegarde des emplois

Avec un soutien à hauteur de 200 000 euros pour accompagner la reprise de 2 entreprises General Motors à Strasbourg, la Région avait ainsi permis le maintien de plus de 1000 postes et la création de 100 emplois.
Créer et pérenniser l’emploi, telle est la priorité numéro 1 de la Région Grand Est qui impulse une politique forte en faveur du soutien aux entreprises. La Région a en effet un rôle à jouer pour maintenir l’activité industrielle économique sur les territoires.

Le SRADDET, ça avance !

Le SRADDET termine une série de séminaires de travail dans le cadre sa co-construction du « schéma des schémas » avec les acteurs du territoire.

Le lundi 20 novembre s’est tenu à la Maison de la Région à Strasbourg, le séminaire sur le thème «Enjeux transfrontaliers», il a réuni près de 200 participants. Il s’agissait d’une grande première pour la Région et ses voisins : le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat, la Sarre, la Suisse du Nord-Ouest, le Luxembourg et la Wallonie. Ce focus sur les «enjeux transfrontaliers du SRADDET» est la traduction d’une volonté forte de la Région d’inscrire la dimension transfrontalière au coeur de son action et de construire une approche partagée avec ses partenaires des quatre pays voisins – Belgique, Luxembourg, Allemagne et Suisse – de problématiques qui touchent à des enjeux essentiels qui sont au coeur des dynamiques transfrontalières de développement des territoires.

Cette journée s’est tenue en présence de Josha Frey, Président du Conseil Rhénan

Le 23 novembre, c’est à l’ICN Business School à Metz que s’est déroulé le séminaire du SRADDET traitant du thème : «Grand Est, vers une nouvelle vision des territoires». Cette journée de débats a eu lieu en présence de Jean Jouzel, Climatologue et ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC, d’Eloi Laurent, Economiste et Enseignant à Science Po Paris et à l’Université de Stanford, et de Vincent Bertrand, Géographe et Maître de conférences à l’Université de Lorraine.

Ce séminaire « Grand Est, vers une nouvelle vision des territoires » est central dans le processus d’élaboration du schéma. Les diagnostics à l’échelle du Grand Est sont presque finis et la stratégie régionale commence à se dessiner. Dans ce cadre, ce temps fort a eu pour objectif d’apporter un regard transversal et de mettre en perspective les réflexions qui, jusqu’ici, ont été travaillées plutôt sous l’angle thématique (aménagement, transport, biodiversité-eau, climat-air-énergie).

Pour réaliser le SRADDET, la Région a mis en place une large concertation qui a débuté le 9 février dernier et s’est poursuivie durant le printemps avec l’organisation de 4 séminaires thématiques qui ont rassemblé plus de 1 000 acteurs du territoire.

 

Colloque « Histoire et patrimoine textile dans le Grand Est de l’Antiquité au XXIème siècle »

L’Ecomusée du textile d’Husseren-Wesserling accueille, les 30 novembre, 1er et 2 décembre, une vingtaine de chercheurs autour d’un colloque sur le thème : « Histoire et patrimoine textile dans le Grand Est de l’Antiquité au XXIème siècle ».

La région Grand Est est particulièrement concernée et ses territoires profondément marqués par le textile, tant par les entreprises en activité que par la richesse du patrimoine industriel lié à cette industrie. Lors de ce colloque, les historiens traiteront de la production textile, de son commerce, de l’impact de cette économie sur l’organisation sociale et urbaine, des modes vestimentaires, mais aussi des grands enjeux de médiation pour valoriser ce patrimoine industriel.

Des visites guidées de l’Ecomusée du textile et de la chaufferie seront proposées les jeudi et vendredi soirs sur inscription.

Ces trois journées sont ouvertes au grand public sur entrée libre mais l’inscription au préalable est conseillée auprès du Comité d’Histoire Régionale : – 03 87 31 81 45.

 

21 trains supplémentaires pour relier les villes du Grand Est

À l’occasion de son déplacement sur le site d’Alstom à Reichshoffren, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a annoncé un investissement global de près de 250 millions d’euros visant à développer les liaisons ferroviaires sur le territoire.

Fortement engagée pour le développement de son territoire au travers des liaisons ferroviaires, la Région Grand Est aux côtés de SNCF Mobilités a voté, à l’occasion de la Commission permanente du 17 novembre 2017, deux nouvelles commandes de matériels roulants produits chez Alstom à Reichshoffen, livrés entre 2018 et 2023.

Vers la montée en gamme du service aux voyageurs sur l’ensemble des lignes « long parcours » du Grand Est :

Un premier investissement de 80 millions d’euros permettra la mise en place rapide d’un train Régiolis et de cinq Coradia Liner, dérivé « grand confort » des Régiolis : une exclusivité pour une région française, les Coradia Liner ayant uniquement été acquis par l’Etat jusqu’ici pour les lignes Intercités.

Ces trains viendront compléter les 19 trains de ce type d’ores et déjà mis en place en 2017 dans le cadre du transfert à la Région de la ligne Paris – Troyes – Belfort – Mulhouse au 1er janvier 2018.

Une réponse aux enjeux de la mobilité transfrontalière

Au cours du 1er semestre 2018, la commande de 15 trains Régiolis transfrontaliers France-Allemagne sera votée par les élus de la Région. En effet, afin d’apporter des réponses concrètes aux enjeux de mobilité transfrontalière, la Région a pour ambition de rassembler les autorités françaises et allemandes autour d’un projet d’acquisition commun.

Sortie du livre La Manufacture des Tabacs de Strasbourg et les patrimoines du tabac en Alsace

« La Manufacture des Tabacs de Strasbourg et les patrimoines du tabac en Alsace »

L’ouvrage présente les éléments patrimoniaux hérités de l’industrie du tabac en Alsace. Il met également en lumière le caractère emblématique de la Manufacture des Tabacs de Strasbourg, édifice phare du quartier de la Krutenau et de son passé industrieux de 1852 à 2010. L’ouvrage détaille les différents bâtiments édifiés spécifiquement pour le séchage, l’emmagasinage et la transformation du tabac, puis met en lumière la genèse, la construction et le fonctionnement de la Manufacture strasbourgeoise, qui servira de prototype à d’autres manufactures édifiées sur le territoire national.

Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration entre la Société d’Equipement et d’Aménagement de la Région de Strasbourg (SERS), propriétaire du site et pilote de sa reconversion, et le Service de l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel (IGPC) de la Région Grand Est, qui a rédigé les textes, assuré la coordination éditoriale et mis à disposition son fonds documentaire.

« La Manufacture des Tabacs de Strasbourg et les patrimoines du tabac en Alsace » est publié aux Editions Lieux Dits pour la collection Clefs du patrimoine Grand Est, en format A5, 128 pages et 150 illustrations, vendu 11 euros.

 

 

 

 

Finales internationales du Trophée Mille

Les finales internationales du Trophée Mille se sont déroulées le 20 novembre 2017 à Lycée Gustave Eiffel à Reims. Le Trophée Mille est un concours gastronomique, soutenu par la Région Grand Est et parrainé par le chef étoilé des Crayères, Philippe Mille, depuis 2010.

Une compétition internationale

Le Trophée Mille est ouvert à tous les apprentis des CFA interprofessionnels, aux élèves des lycées hôteliers de la Région Grand Est et aux lycées hôteliers étrangers dans la version internationale. Les participants du Grand Est, sélectionnés pour les finales, étaient Léo Daull et Emma Obergfell du CEFPPA de Illkirch-Graffenstaden (67). Ils représentaient la France et ont affronté dix pays concurrents : la Belgique, l’Italie, l’Allemagne, la République Tchèque, la Slovaquie, le Maroc, Taiwan, le Japon, la Grèce et le Brésil.

Les candidats disposaient de 3h30 pour présenter chacun un plat salé et un plat sucré à partir de quatre produits du terroir imposés : la pomme, le champagne, la pintade et l’oignon rouge.

Un jury prestigieux

Le jury était composé de quinze chefs renommés dont le président était Philippe Mille.

  • Le jury en dégustation salée était composé de : Frédéric Anton (MOF Cuisine 2000), Gérard Boyer (Chef 3 étoiles), Jean-François Deport (MOF Charcutier 1979), Jean-Jacques Massé (MOF Cuisine 1997) et Bernard Vaussion (ancien Chef exécutif du Palais de l’Elysée).
  • Le jury en dégustation sucrée était composé de : Ophélie Barès (Cheffe pâtissière élue Chef pâtissier de l’année 2014), Jean-Paul Bostoen (MOF Cuisine 2011), Pascal Caffet (MOF Pâtissier 1989), Yazid Ichemrahen (Champion du monde pâtissier 2014) et Jacques Pourcel (Chef du Restaurant au terminal Pourcel).
  • Le jury cuisine était composée de : Jean-François Girardin (MOF Cuisine 1993), Denis Rippa (Chef des cuisines à l’Hôtel Matignon), Christophe Quentin (Chef des cuisines au restaurant le Maho), Lionel Veillet (Sous-chef des cuisines à la Présidence de la République) et Clément Vidalon (Chef des cuisines au restaurant Le Bouchon et l’Assiette).

Les gagnants

Pour la deuxième année consécutive, le Trophée revient à l’équipe japonsaise : Koharu Ishida et Sho Yamamoto de l’école deTsuji.

L’équipe française remporte le 2ème prix. Le troisième prix revient au Brésil.

Trois prix spéciaux ont également été décernés : le salé a été remporté par l’Allemagne, le sucré par Taïwan et l’esprit d’équipe par la Slovaquie.

  • L'équipe grècque : bonne ambiance en cuisine
  • L'équipe japonaise, très appliquée
  • Le plat de Léo et Emma, équipe de France
  • Les chefs et les "futurs chefs" au lycée Gustave Eiffel à Reims après l'épreuve
  • Les chefs et les jeunes dans l'escalier de la CCI de la Marne : photo de famille
  • Les chefs, membres du jury après la dégustation
  • Trophée Mille, les chefs et les jeunes cuisiniers
    Les participants et les chefs à la remise des prix
  • Les vainqueurs du Trophée Mille : Koharu Ishida et Sho Yamamoto du Japon
  • L’équipe française a remporté le 2ème Prix : Léo Daull et Emma Schmitt-Reichart du CEFPPA de Illkirch-Graffenstaden (67) avec Philippe Mille, Vincent Klein, formateur et Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation Professionnelle de la Région Grand Est.

SRADDET : la Région construit l’avenir avec les pays transfrontaliers

Dans le cadre de l’élaboration du SRADDET – Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires – un temps fort a eu lieu le 20 novembre 2017 à la Maison de la Région à Strasbourg sur le thème « Enjeux transfrontaliers ».

Inscrire la dimension transfrontalière au coeur de l’action de la Région

Ce séminaire a réuni près de 200 participants venus également des régions voisines : le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat, la Sarre, la Suisse du Nord-Ouest, le Luxembourg et la Wallonie. Cette rencontre traduit le souhait de la Région d’inscrire la dimension transfrontalière au cœur de son action et de construire une approche partagée avec ses partenaires des quatre pays voisins, Belgique, Luxembourg, Allemagne et Suisse.

Cette journée s’est tenue en présence de Josha Frey, Président du Conseil Rhénan, membre du Landtag Land Bade-Wurtemberg, de Marie-Josée Vidal, pour le sommet de la Grande Région, coordinatrice générale adjointe au Ministère du Développement durable et des Infrastructures Département de l’aménagement du territoire et de Dimitri Fourny, Député régional, membre de la Commission parlementaire Aménagement du territoire du Parlement Wallon, ainsi que de nombreux représentants de l’ensemble des territoires transfrontaliers.
Stéphane Godefroy et Reynald Bavay, membres du réseau des 7 agences d’urbanisme du Grand Est, ont également présenté les enjeux transfrontaliers à partir de documents cartographiques.

La concertation transfrontalière sur le SRADDET se déroule selon trois temps :

  • une information aux espaces de coopération sur le SRADDET et sa méthode d’élaboration au cours des 6 derniers mois,
  • un appel à contributions écrites, réalisé l’été dernier, qui restera ouvert en 2018,
  • le séminaire du 20 novembre 2017 qui réaffirme la volonté de la Région de s’inscrire au cœur de l’Europe et de faire du transfrontalier un élément structurant de la stratégie du SRADDET.

Construire ensemble le territoire de demain

Ce séminaire transfrontalier complète 4 séminaires de co-construction qui se sont déroulés  au printemps / été 2017 (aménagement, transport, biodiversité-eau, climat-air-énergie) et qui ont rassemblé plus de 1 000 acteurs du territoire.

Cette co-construction du SRADDET se traduit également par les nombreuses contributions écrites reçues dont 6 qui proviennent d’ores et déjà des territoires transfrontaliers : IDELUX,AIVE Luxembourg belge (4 intercommunales), Conseil Rhénan, Land Bade Wurtemberg, Regionalverband Mittelrer Oberrhein, Regionalverband Südlicher Oberrhein, ainsi que la contribution commune des cinq Eurodistricts de la région Grand Est.

 

Le SRADDET est un schéma intégrateur qui rationalise et met en cohérence les différents volets stratégiques qui impactent l’aménagement du territoire au sens large (équilibre et égalité des territoires, infrastructures d’intérêt régional, désenclavement des territoires ruraux, habitat, gestion économe de l’espace, intermodalité et développement des transports, maîtrise et valorisation de l’énergie, lutte contre le changement climatique, pollution de l’air, protection et restauration de la biodiversité, prévention et gestion des déchets) – Loi NOTRé, Article 10, Art. L. 4251-1.

Le SRADDET est le premier document de planification régional obligatoire et prescriptif, il s’inscrit dans une dimension prospective (horizon 2050).

Journée d’Information Transfrontalière 21 novembre

INFOBEST Vogelgrun/Breisach : La seconde édition 2017 de la Journée d’Information Transfrontalière

Dans la Région du Rhin Supérieur, nombreux sont ceux qui habitent en France et travaillent en Allemagne − ou inversement −, ou qui envisagent de déménager dans le pays voisin ou d’y chercher un emploi. Se posent dès lors des questions sur l’assurance maladie, la fiscalité, les prestations familiales, la retraite, le chômage, la recherche d’emploi ou le droit du travail.

Des experts des deux pays apportent des réponses à ces questions lors de la Journée d’Information Transfrontalière organisée par l’INFOBEST Vogelgrun/Breisach le 21 novembre 2017 dans les locaux administratifs de la Communauté de Communes Pays Rhin-Brisach (16, rue de Neuf-Brisach, 68600 Volgelsheim). Cette manifestation, qui se tient deux fois par an, est organisée en collaboration avec le réseau EURES-T Rhin Supérieur.

Seront présents le mardi 21 novembre 2017 des experts français et allemands des institutions suivantes :

  • Pour les questions relatives à la recherche d’emploi et au droit du travail : Pôle Emploi Haut-Rhin, Service de Placement Transfrontalier Haut-Rhin – Freiburg/Lörrach, Conseillers EURES – Agentur für Arbeit Freiburg et DGB Rechtsschutz
  • Pour l’assurance maladie : AOK Breisach, CPAM du Haut-Rhin
  • Pour la retraite : Deutsche Rentenversicherung Rheinland-Pfalz, Carsat Alsace-Moselle
  • Pour les prestations familiales : Familienkasse Offenburg (Kindergeld), L-Bank Karlsruhe (Elterngeld), Caisse d’Allocations Familiales du Haut-Rhin
  • Pour les impôts : Finanzamt Freiburg-Land, Service des Impôts des Particuliers de Colmar, Groupe de travail INFOBEST « Imposition des retraites allemandes »

Les experts sont disponibles de 9h à 12h et de 14h00 à 17h00. La consultation se fait sous forme d’entretiens individuels et gratuits de 20 à 30 minutes et peut se tenir en français ou en allemand.
Il est impératif de prendre rendez-vous auprès de l’INFOBEST Vogelgrun/Breisach (en précisant, le cas échéant, le numéro d’assuré/d’allocataire ou le numéro fiscal).

Consulter le site Infobest

Priorité à l’emploi, au développement économique et à l’innovation

La Région Grand Est a attribué près de 33 millions d’euros, lors de la Commission permanente du 17 novembre 2017, pour soutenir plusieurs dossiers en matière de développement économique et d’innovation.

Soutenir le développement des entreprises

34 entreprises du Grand Est bénéficient d’une aide régionale d’un montant total de près de 4,5 millions d’euros (dont 752 093 € de fonds européens FEDER) pour développer leurs projets numériques. Ce soutien intervient dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Economie Numérique » destiné à faire émerger des projets numériques innovants.

Par ailleurs, le Grand Reims reçoit 695 207 € pour l’aménagement de deux parcs d’activité autour de Reims :

  • la Zac de Bezannes (commerces, logements, bureaux et clinique privée)
  • le parc d’activités de La Husselle à Betheny (entreprises artisanales, commerces, etc.).

Aider la création et la reprise d’entreprises

La Région Grand Est a voté une aide de plus de 2,8 M€ pour soutenir le maintien de l’emploi dans le cadre de la transmission / reprise et la création d’entreprises.

  • La Région a voté une aide globale de 409 500 € pour soutenir 4 couveuses du Grand Est : Pacelor (54), Créa Cité (67), Cohérence Projet (54) et Hopla (68) pour une période de 18 mois.

Une couveuse d’entreprises permet à des entrepreneurs de tester leur activité en se confrontant au « marché réel » afin de les aider dans leur développement tout en sécurisant leur démarche entrepreneuriale.

  • 16 pépinières d’entreprises du Grand Est reçoivent 1,33 M€ pour une période de 18 mois. Cette aide doit contribuer à favoriser les conditions de démarrage et de développement futur des entreprises en création en leur garantissant un hébergement et un accompagnement de qualité.

Accompagner les entreprises à l’export

Le SRDEII prévoit la mise en oeuvre d’un parcours destiné à mobiliser chaque année 100 entreprises régionales. Différents règlements d’intervention ont été approuvés et prévoient la mise à disposition gratuite d’une prestation de conseil auprès des entreprises entrant dans ce parcours d’accompagnement ainsi qu’un renforcement de leurs moyens et compétences dédiés à l’export et à la prospection à l’international.

Près de 41 000 € ont également été attribués à 11 entreprises du Grand Est pour leur participation à des salons internationaux et des actions de prospection à l’étranger.

Promouvoir l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

  • Une aide régionale de 68 000 € a été votée en faveur de 20 futurs salariés-associés, permettant la création de 2 sociétés coopératives de production : la Scop Valo à Florange (57), spécialisée dans le tri des emballages ménagers, le nettoyage et la collecte des déchets, et la Scop Aubertin Paysage à Deyvillers (88), ayant pour activité l’entretien des espaces verts et les créations paysagères.
  • 211 400 € ont été attribués à 10 associations du Grand Est pour la création de 9 emplois.
  • Un soutien global de 431 526 € a été proposé à 5 coopératives d’activités d’emplois (CAE) du Grand Est, pour les accompagner dans leur développement, dans une logique de mutualisation entre elles. Les CAE ont pour mission d’apporter un accompagnement et/ou une formation individualisée dans la perspective de la création d’une entreprise.
  • Dans le cadre de l’appel à projets « Fabriques à projets d’utilité sociale », 84 100 € ont été accordés à 4 projets d’utilité sociale sur le Grand Est. L’objectif de ces « fabriques » est d’aider les acteurs d’un territoire à identifier des opportunités ou des projets en veille sur lesquels un travail d’émergence d’idées nouvelles est nécessaire, tout en y associant des collaborations variées. Il s’agit ainsi de soutenir le passage de l’idée au projet.

Encourager l’innovation

Le CRITT Matériaux Alsace ©Stadler/Région Grand Est
Le CRITT Matériaux Alsace ©Stadler/Région Grand Est
  • Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA3), la Région, en partenariat avec l’Etat, va lancer début 2018 deux appels à projets : Grand Est Projets Innovation et Grand Est filières. Ces appels à projets sont mis en oeuvre par Bpifrance. Ils ont pour but d’accélérer l’émergence de PME leader dans leur domaine et de renforcer la compétitivité des filières stratégiques.
  • La Région a voté une subvention de plus de 6,36 M€ pour la période du 1er juillet 2017 au 31 décembre 2019 afin de soutenir une quinzaine de projets issus des CRITT – CRT (Centres Régionaux d’Innovation et de Transfert de Technologies – Centres de Ressources Technologiques) à l’échelle du Grand Est. La Région
    Grand Est compte 12 CRITT-CRT.
  • Une aide régionale de 97 500 € a été attribuée pour la mise en oeuvre d’un partenariat entre le pôle de compétitivité Alsace Biovalley et le cluster Nogentech, acteurs majeurs des sciences de la vie et de la santé. L’objectif est de mutualiser leur travail, notamment autour la thématique HealthTech de la French Tech pour les dispositifs médicaux.

 

Par ailleurs, 16 entreprises bénéficient de diagnostics de performance industrielle dans le cadre du plan régional « Industrie du Futur » dans le Grand Est, diagnostics qui sont entièrement pris en charge par la Région. A ce jour, ce sont 200 entreprises qui bénéficient du diagnostic depuis le lancement de la démarche, en octobre 2016.

Plan d’urgence en faveur de l’agriculture

La Région engage près de 260 000 € pour soutenir 186 exploitations.

Diagnostics et accompagnement pour les exploitations

Chiffre-clé : 49500 exploitations agricoles en Grand EstEn 2016, la Région Grand Est a voté un plan d’urgence de 5 M€ en faveur de l’agriculture.

Cet engagement comporte trois objectifs :

  • Le soutien au déploiement et à l’animation des cellules Réagir sur l’ensemble du territoire régional : ces cellules d’accompagnement, localisées au sein des chambres d’agriculture, sont chargées de suivre et d’accompagner les agriculteurs en situation de fragilité.
  • Le financement de diagnostics et d’audits d’exploitation à large échelle pour les exploitations en grandes difficultés.
  • La prise en charge d’un tiers du coût de l’année blanche bancaire.

La Commission permanente du 17 novembre 2017 a voté une aide de 26 386 € pour la réalisation de 31 diagnostics d’orientation et 17 prestations d’accompagnement stratégique. La Région a également attribué 233 554 € à 138 exploitations agricoles dans le cadre de la prise en charge d’une partie du financement d’une année blanche bancaire.

Soutien à l’agriculture biologique

Dans le cadre des plans Ambition Bio mis en place en 2015, la Région, le réseau des producteurs bio (Groupement départementaux d’Agriculteurs Biologiques et Groupement Régionaux d’Agriculteurs Biologiques), le réseau des Chambres d’agriculture, les services de l’Etat et les Agences de l’Eau présentes sur les territoires prévoient des programmes d’actions en faveur du développement de l’agriculture biologique (2015-2020) et soutiennent une dynamique de progression de l’agriculture biologique.

6 axes stratégiques sont mis en avant :

  • développer la production,
  • structurer les filières,
  • développer la consommation,
  • renforcer la recherche,
  • former les acteurs agricoles et agroalimentaires,
  • adapter la réglementation.

Dans le cadre des plans Ambition Bio, pour l’année 2017, 12 structures d’animation régionale et départementale dans le domaine de l’agriculture biologique ont été bénéficiaires d’un soutien régional à hauteur de 554 186 €.

La Région soutient le RER trinational de Bâle

La Région Grand Est apporte son soutien à l’association Agglo Basel pour les missions relatives au RER trinational, à hauteur de plus de 100 000 € pour les 3 prochaines années.

Développer la coopération transfrontalière entre la Suisse, l’Allemagne et la France

Au 1er janvier 2018, la Région Grand Est, intègrera l’association Agglo Basel, qui coordonne le développement des transports et de l’urbanisation de la région trinationale de Bâle. La Région confirme, à travers ce projet, sa volonté de développer en pionnière la coopération transfrontalière entre la Suisse, l’Allemagne et la France. Plus d’un million d’usagers bénéficieront de ce projet. Près de 30 000 travailleurs frontaliers du Haut-Rhin se rendent chaque jour en canton de Bâle-Ville et à Bâle-Campagne.

7  lignes diamétrales pour 2030

Le réseau du RER transfrontalier se déploiera sur 7 axes depuis la ville de Bâle pour desservir les territoires suivants :

  • les cantons de Bâle-Ville,
  • de Bâle-Campagne,
  • d’Argovie,
  • de Soleure,
  • du Jura,
  • le Land de Bade-Wurtemberg,
  • la Région Grand Est.

D’ici 2030, les voyageurs pourront rejoindre directement, sans changement de train, les gares de Bâle ainsi que les lignes situées au-delà du centre avec une fréquence de 15 minutes au coeur de l’agglomération et au moins 30 minutes pour les tronçons périphériques du RER.

Plan Trireno-RER Bâle

Liaison avec l’EuroAirport

Le RER trinational permettra par ailleurs de tirer pleinement parti du projet de raccordement ferroviaire de l’Euroairport, dont les études se poursuivent dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région 2015 – 2020 avec le soutien de la Région Grand Est.

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile