Salon international de l’Agriculture Destination Grand Est

Le Grand Est se dévoile du 24 février au 4 mars porte de Versailles à Paris : 45 stands producteurs avec plus de 80 exposants, 2 restaurants régionaux, 5 destinations touristiques à découvrir au Salon International de l’Agriculture… La Région prendra ses quartiers dans le hall 1, avec l’Organisation de Sélection (OS) Vosgienne au coeur de l’espace des races de Massif et sera également présente dans le hall 3 (pavillon des Régions de France).

Destination Grand Est

Au cœur du hall 3, la Région et la Chambre d’Agriculture Grand Est proposeront un stand collectif articulé autour du thème « Destination Grand Est ». Cette invitation au voyage convie les visiteurs à découvrir toutes les facettes du Grand Est notamment à travers les spécialités culinaires, et la diversité de ses sites touristiques organisés en 5 destinations : l’Alsace, la Champagne, les Ardennes, la Lorraine et le Massif des Vosges.

Sur place le public pourra découvrir :

  • Un Espace dégustations culinaires avec la participation des producteurs, de lycées hôteliers et de chefs renommés,
  • Le village de près de 625 m² avec plus de 80 producteurs: 45 stands de boutiques du terroir, des marques départementales et régionales représentées (groupements de producteurs),
  • Deux restaurants présentant les produits et la gastronomie régionale (350 m²) : un restaurant typique alsacien et un restaurant aux trois saveurs du Grand Est.

Programme des animations dans le Hall 3

  • Samedi 24 et dimanche 25 février : Saveurs de La Champagne
  • Lundi 26 février : Saveurs de Lorraine
  • Mardi 27 février : Le Grand Est et la Wallonie à l’honneur
  • Mercredi 28 février : Saveurs de Lorraine (Meurthe-et-Moselle)
  • Jeudi 1er mars : Saveurs des Vosges
  • Vendredi 2 mars : Saveurs d’Ardenne et de Wallonie
  • Samedi 3 mars et dimanche 4 mars : Saveurs alsaciennes

Programme des animations dans le Hall 1

Chaque jour, des animations mettront à l’honneur l’exceptionnel patrimoine culinaire régional. Des chefs renommés animeront le show cooking afin de faire découvrir les produits emblématiques des 3 territoires du Grand Est. D’autres animations se dérouleront tout au long de la journée : le shooting box dans un décor naturel avec des veaux, une vache grandeur nature à colorier, des quiz autour d’une table tactile, des cartes postales et de nombreux lots à remporter.

  • Les 24, 25, 27 et 28 février, et du 1er au 4 mars – 10h-17h : Cook Show
  • Lundi 26 février :
    14h30 – 17h30 : Démonstration de cocktails par le lycée hôtelier de Gérardmer (88) avec des produits des 3 territoires du Grand Est
  • Dimanche 4 mars :
    12h : Présence d’Hubert CHARUEL, réalisateur du film Petit Paysan (8 nominations aux Césars)
    13h30- 15h : Animation autour d’un jeu pour gagner des DVD du film Petit Paysan et séance de dédicaces

Les exposants du Grand Est au Salon International de l’Agriculture

Horaires

Du 24 février au 4 mars 2018 de 9h à 19h à Paris – Porte de Versailles

Avec ARDAN, la Région soutient la formation des demandeurs d’emploi

La formation professionnelle est une priorité pour la Région Grand Est. Aussi, la Commission permanente du Conseil régional du 23 février 2018 a attribué une aide de 700 000 € l’Association de gestion du Conservatoire des Arts et Métiers du Grand Est au titre du dispositif d’Actions Régionales pour le Développement d’Activités Nouvelles (ARDAN) pour soutenir la formation des demandeurs d’emploi.

Cette aide permettra de financer la formation de 200 demandeurs d’emploi et de soutenir les initiatives d’entreprises portant des projets d’activité nouvelle et d’innovation.

Le dispositif ARDAN vise à accompagner la prise de risque dans les petites et moyennes entreprises. En effet, les entreprises intègrent, au cours d’un stage de 6 mois, un demandeur d’emploi et lui confie le développement et la concrétisation d’un projet.

Les demandeurs d’emploi qui intègrent le dispositif ARDAN peuvent également renforcer leurs compétences en préparant un Titre professionnel d’Entrepreneur de Petite Entreprise du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et de formations complémentaires à visée « métier ». Les entreprises bénéficiaires doivent avoir la volonté et les moyens, au terme du dispositif, d’embaucher le demandeur d’emploi.

Faciliter l’accès aux soins et redynamiser les territoires fragiles

Dans le cadre de ses politiques en matière d’aménagement des territoires et de santé, la Région Grand Est lutte notamment contre les inégalités d’accès à la santé et aux soins. L’objectif est double :

  • redynamiser certains territoires fragiles ;
  • proposer une offre de santé de qualité pour tous.

Attirer les futurs médecins dans les territoires fragilisés

Lors de la Commission Permanente du 23 février 2018, la Région a attribué une aide totale de 61 400 € pour inciter 46 internes à découvrir l’exercice de la médecine dans des zones dites fragilisées. Cette aide individuelle est comprise entre 600 et 3 000 € et calculée en fonction de l’éloignement par rapport à la Faculté de médecine, pour des internes qui réalisent leur stage pratique obligatoire de médecine générale ou un Stage Autonome en Soins Primaires Ambulatoire Supervisé (SASPAS), dans une zone déficitaire en professionnels de santé.

Soutenir les projets territoriaux de santé et favoriser la mise en réseau des acteurs

Toujours dans une logique de lutte contre la désertification médicale des territoires, la Région soutient les projets territoriaux de santé. Ainsi, 99 500 € ont été attribués pour :

  • soutenir le fonctionnement des trois Fédérations des Maisons et des Pôles de Santé en Alsace (Femalsace), en Lorraine (Femalor) et en Champagne-Ardenne (Femachamp). Ces structures accompagnent les professionnels de santé dans la réalisation de leurs projets, notamment dans la création d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle (regroupement de plusieurs professionnels de santé dans des zones rurales) ou d’un Pôle de Santé, et favorisent les échanges et les interfaces entre les différents acteurs de l’organisation des soins primaires. Ces 3 Fédérations du Grand Est fusionneront d’ici la fin de l’année 2018,
  • accompagner la Communauté de Communes Mad et Moselle, pour la création d’un pôle multiservices à Mars-la-Tour (54). Ce projet comportera une aile médicale regroupant un médecin généraliste, deux infirmières et un chirurgien-dentiste. La pharmacie et le cabinet de kinésithérapie seront également associés au projet.

La Région a également approuvé le Contrat Local de Santé (CLS) de la Ville de Reims (51), aux côtés d’autres partenaires que sont l’Agence Régionale de Santé, le Département de la Marne, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de la Marne, le Rectorat de l’Académie de Reims et la Caisse d’Allocations Familiales.

Ardennes : signature du 1er Pacte Offensive Croissance Emploi et d’une Convention avec Ardennes Développement

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, s’est rendu, le mardi 20 février 2018, dans les Ardennes. Une journée consacrée à l’économie du territoire, avec une participation importante des acteurs économiques.

Pour une action plus efficace et plus coordonnée des acteurs économiques

Cette journée a été ponctuée par différentes séquences illustrant la nouvelle coopération de la Région Grand Est avec l’ensemble des territoires régionaux pour une action plus efficace et plus coordonnée des acteurs économiques.
Le Président de la Région Grand Est a pu découvrir deux industries et échanger avec leurs salariés :

  • FEGE à Vouziers, fabricant d’équipements robotisés et de convoyage pour les lignes de conditionnement Filiale de l’alsacien NSC (Nicolas Schlumberger Compagnie) : cette PME ardennaise de 45 salariés travaille avec les grands noms de l’industrie agro-alimentaire et de la cosmétique (Nestlé, Danone, Kellogg’s, Johnson & Johnson…) mais aussi les maisons de champagne (Moët & Chandon, Laurent Perrier…).
  • Manquillet-Parizel aux Hautes-Rivières, fabricant de pièces forgées de haute sécurité pour le secteur ferroviaire (SNCF, Alstom, RATP, Deutsche Bahn….). L’entreprise emploie actuellement 90 personnes, et a investi 8 millions d’euros en 2017/2018.

La journée a également été marquée par 2 signatures : l’une pour le 1er Pacte offensive Croissance Emploi (POCE) avec Ardenne Métropole, la  seconde concerne une Convention avec Ardennes Développement dans le cadre de la structuration du réseau des agences de développement économique.

Signature du Pacte Offensif Croissance Emploi (POCE)

La Région Grand Est a signé le Pacte Offensive Croissance Emploi (POCE) avec Ardenne Métropole. En signant le 1er POCE avec Ardenne Métropole, Jean Rottner démontre que la Région est aux côtés des territoires pour une action efficace et coordonnée des acteurs économiques.

Les objectifs du POCEJean Rottner et Boris Ravignon - Signature du Pacte Offensif Croissance Emploi

• Aider à la création et à la croissance des entreprises sur le territoire de l’EPCI
• Développer, accompagner, et ancrer la tertiarisation de l’économie
• Ancrer définitivement l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation sur le territoire d’Ardenne Métropole et doubler le nombre d’étudiants à l’horizon 2025
• Renforcer l’attractivité résidentielle d’Ardenne Métropole
• Accélérer la création d’emploi, l’innovation et le développement numérique
• Assurer le développement exogène et local.

Signature d’une convention avec Ardennes Développement

Signature d'une Convention avec Ardennes Développement - Jean Rottner et Philippe MathotLa Région Grand Est et Ardennes Développement ont décliné, à travers une convention d’objectifs, la mise en oeuvre opérationnelle de leur partenariat et les modalités financières du soutien régional. L’objectif à terme est de pouvoir mailler l’ensemble du territoire du Grand Est avec un réseau d’agences, nouvelle génération et d’apporter aux entreprises les meilleures réponses à leur projets de développement.

Les missions d’Ardennes Développement

Le Grand Est auprès des agriculteurs

Jean Rottner s’est rendu samedi 17 février 2018 au GAEC de Pomerol en Haute-Marne pour visiter les ateliers laitiers et grande culture en présence de Christophe Fischer, Président de la Chambre d’Agriculture de la Haute-Marne. Cette visite a été l’occasion d’évoquer avec les acteurs présents (FDSEA, Département, CDA, producteurs, etc.) la politique agricole 2018 de la Région Grand Est.

Renforcer et soutenir le dynamisme du secteur agricole

Pour renforcer et soutenir le dynamisme de ce secteur économique majeur du territoire, la Région a engagé de nombreux travaux avec pour objectifs de :

Relever des défis transversaux s’imposant à l’agriculture du Grand Est notamment avec :
• la création de valeur ajoutée sur les exploitations et dans les filières, avec le soutien à la recherche, à l’innovation et à la compétitivité,
• la consolidation des systèmes de production sur tous les territoires de la région,
• la préservation des ressources naturelles et la généralisation de pratiques agricoles innovantes, qui combinent production, développement durable et adaptation au changement climatique.

Apporter des réponses à l’échelle des filières :
• être au service de l’ensemble de l’agriculture dans la diversité et la spécificité des productions,
• porter un projet structurant pour renforcer l’intégration des acteurs dans leurs marchés (locaux, nationaux, internationaux).

En 2018, la Région va mettre en œuvre des nouvelles politiques et de nouveaux contrats de filières notamment pour permettre d’attirer les jeunes sur les métiers agricoles, métiers d’avenir en vue du besoin en ressources alimentaires. Elle consacrera un montant de près de 21 millions d’euros en faveur de l’agriculture et de la forêt.

 

 

Lancement du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelles

La Région Grand Est a lancé le 16 février 2018 à Neufchâteau, le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et l’Orientation Professionnelles (CPRDFOP). Stratégie Régionale de l’Orientation et de la Formation Professionnelle au service de l’emploi, le CPRDFOP fédère les acteurs emploi-formations.

Objectifs du CPRDFOP

Le CPRDFOP est une feuille de route pour 5 ans partagée par la Région, l’État et les partenaires sociaux présentant les actions à mettre en oeuvre en termes de formation professionnelle et d’orientation dans le Grand Est. Il s’adresse aux jeunes, aux entreprises, aux  demandeurs d’emploi, aux personnes en reconversion, aux étudiants, aux apprentis, aux décrocheurs, etc. Il se décline en 3 priorités :

  • Priorité 1 « Observer pour décider – diagnostics et prospectives » : analyser et anticiper

L’objectif est d’identifier les métiers de demain, anticiper les besoins en compétences des entreprises et des territoires pour proposer une offre de service performante.

  • Priorité 2 « L’orientation tout au long de la vie – vers un service public régional pour toutes et tous » : conseiller et informer

L’objectif est de permettre à chacun de trouver facilement l’information et l’accompagnement utiles pour construire un parcours professionnel réussi.

  • Priorité 3 « La formation professionnelle – un levier de compétitivité régionale et territoriale » : former et insérer

L’objectif est de proposer des formations adaptées aux besoins du monde économique permettant à chacun d’acquérir de nouvelles compétences, d’apprendre un nouveau métier pour (re)trouver l’emploi, évoluer, se reconvertir.

Parce qu’il a pour finalité l’emploi et le développement des compétences, le CPRDFOP porte le label « Performance Grand Est ».

Engagements du CPRDFOP

En participant à l’élaboration et à la signature de ce contrat, tous les partenaires du CPRDFOP prennent des engagements forts :

  • Déployer une offre de services publics de qualité, adaptée et de proximité, construite sur la base de besoins clairement identifiés.
  • Proposer tous les outils nécessaires au développement territorial et au développement des compétences.
  • Garantir l’accès de tous à des informations de qualité.
  • Faire de la voie professionnelle une voie d’excellence.
  • Mettre en commun leurs ressources, développer les synergies entre réseaux et les complémentarités pour plus d’efficacité et de réactivité.
  • Mettre les individus, les entreprises et les territoires au cœur de leurs actions.
  • Communiquer conjointement et clairement sur leurs ambitions, leurs actions et leurs résultats.
  • Mesurer, évaluer pour réussir.
  • Faire vivre « Performance Grand Est » en construisant ensemble les réponses adaptées aux besoins de notre territoire.

 

Be Est Rencontre : la Région Grand Est présente ses politiques économiques

3 rencontres ont eu lieu le 16 février 2018 à Châlons-en-Champagne, Metz et Strasbourg pour présenter aux partenaires économiques de la Région les politiques économiques mises en place dans le cadre du Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII).

Ce schéma est né d’une concertation qui a réuni plus de 1000 acteurs économiques, entreprises, institutionnels et citoyens. En développant une stratégie de développement économique partagée, l’ambition de la Région est de redynamiser la croissance économique et la compétitivité des entreprises en vue de créer des emplois sur le territoire.

La Région aux côtés de toutes les entreprises du Grand Est

La Région Grand Est souhaite accompagner toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, pour faire face aux transitions numériques, technologiques, énergétiques, écologiques, sociales et organisationnelles, afin de leur permettre d’anticiper les mutations auxquelles elles sont confrontées quotidiennement. Sur le champ spécifique de l’industrie du futur, la Région entend accompagner 700 PME et 150 exploitations agricoles pour rendre possible leur transformation vers des entreprises plus modernes dès 2018.

Le déploiement de sa stratégie se fera en partenariat avec la CCI Grand Est avec laquelle elle a signé le 15 février 2018 une convention cadre.

Par ailleurs, dans le cadre du dispositif « artisanat de demain« , 1 200 entreprises artisanales vont être accompagnées pour améliorer leur performance globale et leur permettre d’intégrer de nouvelles technologies et de nouveaux modes de production.

En partenariat avec Bpifrance, la Région Grand Est a mis en place l’accélérateur PME Grand Est qui vise à accompagner sur 24 mois 2 promotions de 20 PME sélectionnées pour leur potentiel de croissance dans le but de booster leur développement.

La Région est également aux côtés des entreprises, y compris lorsqu’elles rencontrent des difficultés conjoncturelles passagères et des problématiques susceptibles d’affecter leur pérennité. Dans ce cadre, la Région leur propose des solutions rapides, efficaces et ajustées à leurs besoins. Elle co-construit avec les chefs d’entreprises une réponse sur-mesure et accompagne aussi les reprises d’entreprises pour sauvegarder l’outil industriel et les emplois.

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) n’est pas oubliée : la Région entend déployer de manière volontariste une politique publique forte à l’égard de l’ESS, au plus près des territoires et des acteurs. Concrètement, l’action de la Région s’articule autour de plusieurs objectifs :

  • accompagner les associations dans leurs transitions (territoriale, citoyenne, économique, numérique),
  • encourager les initiatives collaboratives et l’engagement des citoyens dans les territoires,
  • développer l’esprit d’entreprendre et faire croître les entreprises sociales, pour favoriser le recrutement de personnes éloignées de l’emploi.

La Région, partenaire financier majeur des entreprises

En qualité de chef de file du développement économique, la Région se veut être un acteur incontournable du financement de l’économie. Cette démarche se concrétise par la création d’un choc de financement de l’économie à travers le déploiement d’un éventail d’outils pour faciliter le financement bancaire des projets de création, de développement ou de transmission (12 fonds régionaux de capital-investissement, un fonds régional de garantie et des prêts sans caution ni garantie en partenariat avec Bpifrance).

Construire un territoire d’excellence, attractif et compétitif

L’innovation est l’un des piliers de la compétitivité et du développement présent et futur des entreprises.
Dans ce cadre, la Région a créé des outils pour :

  • faire du Grand Est une région attractive pour les entreprises innovantes,
  • accompagner tous les projets d’innovation des entreprises, quel que soit leur degré de développement,
  • mettre à disposition des entreprises une ingénierie de qualité et labellisée à travers un réseau des incubateurs, une agence régionale d’innovation ainsi que des Centres de Ressources Technologiques,
  • développer l’esprit d’innovation dans les entreprises.

La Région Grand Est souhaite devenir la première région d’accueil des start-ups, entreprises innovantes, génératrices d’emplois et de nouvelles activités à fort potentiel. Elle s’appuie sur les incubateurs ou des experts qui maillent le territoire ainsi que sur un accélérateur. Ainsi, 10 millions d’euros sont consacrés aux start-ups et 4,5 millions d’euros à l’accélérateur.

La Région aux côtés des créateurs / repreneurs

La Région Grand Est souhaite mettre en oeuvre des actions visant à simplifier et faciliter la création et la reprise d’entreprise. Elle a mis en place un programme ambitieux Be Est Entreprendre qui accompagne le parcours et le financement du créateur/repreneur ainsi que l’accélération des TPE. Il s’agit d’identifier et d’apporter un accompagnement de qualité dans le but de favoriser les démarches et les initiatives. L’objectif est également de faciliter l’accès à la création et la reprise d’entreprise en clarifiant et en homogénéisant l’accompagnement.

Mise en place des Pactes Offensive Croissance Emploi (POCE)

Organiser la puissance publique en réseau au plus près des territoires et mettre en place une économie partagée et innovante figurent parmi les objectifs stratégiques du SRDEII. Dans ce cadre, la Région Grand Est souhaite promouvoir des alliances territoriales pour développer la compétitivité et l’attractivité économique du Grand Est dans un esprit d’efficacité et de proximité. Appelées Pactes Offensive Croissance Emploi (POCE), elles scellent un partenariat fort de dialogue et d’action entre la Région et les groupements d’EPCI volontaires. L’objectif est de faire levier pour encourager l’innovation et le développement du territoire.

Les POCE permettront ainsi :

  • d’établir un diagnostic préalable du territoire,
  • d’identifier les priorités et projets structurants d’entreprises,
  • de définir les responsabilités et compétences partagées en matière d’aides,
  • d’assurer la coordination de l’action publique sur le territoire.

 

Négociation diplomatique : au tour des étudiants et lycéens

Ce vendredi 16 février, la Région Grand Est accueille, cette année encore, étudiants et lycéens autour du jeu de négociation diplomatique : MUN (Model United Nations).

Cette manifestation, lancée en 2012, permet aux étudiants et lycéens, de découvrir le fonctionnement des Nations Unies grâce à l’étude d’un problème actuel, dans des conditions similaires aux négociations menées par les représentants des États membres de l’ONU. Une quarantaine d’élèves de première, issus d’une dizaine d’établissements de la Région, débattront et rédigeront des propositions de résolution, en anglais, sur le thème de l’accueil des réfugiés et la protection des droits de l’homme.

Cette opération se déroule dans le cadre du Programme d’Études Intégrées (PEI) ⇒ Politique en faveur de l’égalité des chances ou comment inciter lycéens et collégiens à entreprendre des parcours d’excellence.

C’est l’association Stras’Diplomacy, de l’IEP Strasbourg, qui organise cette journée à la Maison de la Région à Strasbourg.

 

 

 

La Région Grand Est et la CCI de région Grand Est signent une convention cadre de partenariat

Signature d’une convention de partenariat entre Jean Rottner, Président de la Région Grand Est et Gilbert Stimpflin, Président de la CCI Grand Est

 

La Région Grand Est et la CCI de région Grand Est ont signé une convention cadre de partenariat le 15 février 2018.

Cette convention, élaborée pour la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020, définit un programme d’actions articulé autour de 7 domaines :

  1. le renforcement du plan « Industrie du Futur »,
  2. l’aide à l’internationalisation des entreprises,
  3. la promotion de l’innovation,
  4. une gouvernance partagée, l’intelligence économique et la communication,
  5. le soutien aux projets de transition énergétique et d’économie circulaire,
  6. la formation professionnelle et l’orientation,
  7. des réflexions prospectives.

Cette convention prévoit notamment :

  • la diffusion et la prescription par la CCI du Plan Régional Industrie du Futur auprès des entreprises,
  • l’accompagnement de plus de 100 PME primo exportatrices, chaque année, via le parcours Be Est Export,
  • la promotion de l’innovation : la Région Grand Est et la CCI de région Grand Est ont d’ores et déjà créé ensemble la nouvelle Agence Régionale d’Innovation, Grand E-nov. Sa mission est d’accompagner les entreprises en matière de développement et de management de l’innovation,
  • une gouvernance des réseaux dans le but d’offrir des services cohérents aux créateurs et repreneurs d’entreprises via le dispositif Be Est Entreprendre,
  • une coordination des actions de la Région, de l’ADEME et de la CCI dans les domaines de l’économie circulaire et de l’efficacité énergétique,
  • une mise en oeuvre conjointe du Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelle (CPRDFOP).

Grenelle des Mobilités : ouvrons le débat !

A l’initiative conjointe de l’Eurométropole de Strasbourg et de la Région Grand Est, le « Grenelle des Mobilités », piloté par l’Agence de Développement et d’Urbanisme de la région de Strasbourg (ADEUS), a pour but d’engager un grand débat entre les acteurs des déplacements et les instances publiques autour des réseaux de transports présents et à venir sur les territoires de l’agglomération strasbourgeoise et au-delà.

Repenser le modèle de mobilités de la métropole strasbourgeoise

Mis en place depuis plus de 25 ans, le système de transport de l’aire métropolitaine doit désormais être repensé et adapté aux nouveaux défis auxquels fait face la métropole strasbourgeoise : meilleure fluidité du trafic, meilleure qualité environnementale, introduction de nouvelles technologies numériques.

L’objectif de cette initiative est de repenser les mobilités autour de Strasbourg, capitale européenne et capitale de la Région Grand Est et de proposer de nouvelles solutions de mobilité qui répondront aux trois principaux enjeux du développement durable :

  • environnemental : permettre une amélioration notable de la qualité de l’air et des paysages ;
  • économique : s’adapter aux changements d’organisation et renforcer l’attractivité des territoires en développant de nouveaux emplois et de nouveaux services ;
  • social : mieux répondre aux besoins des usagers et accompagner les évolutions de modes de vie.

Cette réflexion s’étend de Karlsruhe à Mulhouse en passant par Sarrebruck et Fribourg. Les résultats du Grenelle des Mobilités enrichiront le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET) élaboré par la Région Grand Est.

Rassembler et consulter les parties prenantes

Cette démarche vise à rassembler l’ensemble des acteurs locaux autour des enjeux de la mobilité et de l’aménagement des territoires et à construire une feuille de route commune. Une large consultation est organisée au printemps 2018 :

  • le 19 mars 2018 : entre élus
  • les 20 et 21 avril 2018 avec les acteurs locaux des milieux économiques et associatifs

A la suite de cette double consultation, une synthèse sera soumise à l’ensemble des collectivités et autorités organisatrices de la mobilité. A l’issue de cette synthèse, différents groupes de travail seront chargés d’approfondir la réflexion sur des thèmes opérationnels.

 

3 sites d’informations multimodales pour trouver son itinéraire en Grand Est

3 sites d’informations multimodales permettent aux usagers de trouver leur itinéraire pour se déplacer dans tout le Grand Est. Vialsace, Vitici et SimplicIM Lorraine combinent l’ensemble de l’offre de transports en commun de près de 50 réseaux de la Région (TER, tram, bus, autocar) ainsi que des solutions de covoiturage, vélo ou marche à pied.

Des fonctionnalités au service des voyageurs

Ces sites fournissent aux utilisateurs les fiches horaires de toutes les lignes et de tous les arrêts, informent sur les perturbations du trafic, les tarifs et l’actualité des réseaux. Des offres de covoiturage sont également disponibles via les plateformes « covoiturage6768.fr » pour Vialsace, IDvroom pour Vitici et Blablacar pour les 3 sites.

Depuis 2017, Vialsace propose un calcul d’itinéraires en temps réel ainsi que l’information en temps réel du trafic routier, la disponibilité des places de parkings, des vélos en libre-service ou encore l’heure de départ et d’arrivées des prochains vols des aéroports de Strasbourg-Entzheim et Bâle-Mulhouse-Fribourg.

Par ailleurs, sur les sites Vialsace et SimplicIM Lorraine, un onglet spécifique permet de calculer des itinéraires transfrontaliers vers la région de Bâle, le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat, la Sarre et le Luxembourg. Les 2 sites sont disponibles en anglais et en allemand.

Les 3 sites sont consultables sur smartphones. Pour Vitici et Vialsace des applications gratuites sont disponibles pour IOs et Androïd.

Vers un système d’informations multimodales unique

A terme, les 3 systèmes d’informations multimodales (SIM) devraient être remplacés par un SIM unique qui renforcera la coordination des offres de transport et le partenariat entre les acteurs de la mobilité au service des voyageurs. Cet outil offrira aux citoyens du Grand Est un service complet et homogénéisé sur l’ensemble du territoire.

Des lycéens du Grand Est en voyage d’étude à Auschwitz

Plus de 200 élèves issus de 9 établissements du Grand Est ont participé à un voyage d’étude au camp d’extermination d’Auschwitz, le 7 février 2018.

Ce voyage est organisé par la Région Grand Est, en partenariat avec les rectorats des académies de Strasbourg, Nancy-Metz et Reims et le Mémorial de la Shoah. Il s’inscrit dans le cadre d’un programme national initié par la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Le programme établi par le mémorial de la Shoah prépare en amont les établissements et les accompagne dans leur projet de restitution. Les classes sélectionnées se sont ainsi rendues au Mémorial de la Shoah à Paris avant leur déplacement au camp d’extermination d’Auschwitz. Cette visite a été préparée par un travail pédagogique de plusieurs mois (brochures pédagogiques, conseils de lecture, apports documentaires, etc.), en collaboration avec le Mémorial de la Shoah.
Dès leur retour, les élèves travailleront à des projets pédagogiques de restitution tels que : expositions, interventions de lycéens, réalisations de films, livrets et panneaux, conception de supports multimédia, etc.

Une restitution officielle des travaux sera également organisée à la Maison de la Région de Strasbourg, en présence des participants, des équipes éducatives, des représentants des différentes institutions, de rescapés et historiens du Mémorial. Ce dernier bilan sera l’occasion, pour les jeunes, de présenter leurs ressentis et leur démarche de travail.

Votre région proche de vous

Maison de la Région
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 67 68

Maison de la Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Maison de la Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Agences territoriales
12 agences

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile