Service civique : candidatez au sein de la Région Grand Est

Vous résidez dans le Grand Est et vous avez entre 18 et 25 ans ?
Vous êtes prêt à vous engager dans un service civique ?
Vous souhaitez devenir les Ambassadeurs Jeunesse, Lycée, Environnement, Culture, Santé, Europe… de la Région Grand Est ?

Alors candidatez aux différentes offres de mission de la Région !

Où ?

  • Dans l’une des trois Maisons de la Région : Strasbourg, Metz, Châlons-en-Champagne ;
  • ou dans les agences territoriales de Nancy ou Epinal.

Pour quelles missions ?

Les 30 missions proposées s’inscrivent dans des domaines variés comme la culture, la santé, l’environnement, l’Europe, la citoyenneté, la mémoire …

  • Vous pourrez être amenés à entrer en contact avec des jeunes comme vous et avec d’autres publics.
  • Vous serez pleinement intégrés à la conduite des projets.
  • En tant qu’ambassadeur, vous valoriserez, développerez, accompagnerez, animerez sur le terrain les politiques régionales. Ce sera aussi pour vous l’occasion de mieux connaitre le rôle d’une collectivité et en l’occurrence celle de la Région Grand Est.

Quand ?

Les missions débuteront en septembre/octobre 2018. La période envisagée est de 9 mois à raison de 24h ou 28 h/semaine.

Contact

Région Grand Est • Service Jeunesse
Place Gabriel Hocquard – 57000 Metz
Tél : 03 87 33 61 81 •

 

Téléchargez la plaquette d’information (pdf, 373 Ko)

Signature d’une convention-cadre en faveur de l’artisanat

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est et Bernard Stalter, Président de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat du Grand Est, ont signé une convention-cadre pour réaffirmer leur partenariat en faveur de l’artisanat, le 26 juillet 2018, dans les ateliers de torréfaction des Cafés Reck à Strasbourg.

Une convention pour l’artisanat : de quoi s’agit-il ?

La Région Grand Est et la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat du Grand Est souhaitent soutenir la compétitivité des entreprises artisanales à travers un « Pacte régional pour l’Artisanat« . L’objectif est de renforcer le dynamisme du tissu artisanal et de contribuer au maintien de nombreux savoir-faire territoriaux et à la spécialisation économique des territoires.

La convention-cadre s’inscrit dans ce Pacte. Ce dernier s’articule autour de deux volets :

  • une convention-cadre 2018-2020 entre la Région Grand Est et la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat du Grand Est, s’articulant autour de trois orientations :
    • analyser les évolutions économiques et sociales du secteur de l’artisanat, à travers la mise en place d’un observatoire régional qui constituera un véritable centre de ressources « virtuel » mutualisant l’ensemble des informations et données statistiques de ce secteur,
    • accompagner les entreprises artisanales lors des phases de reprise/transmission, de développement commercial, numérique et de réorganisation en matière de ressources humaines,
    • le développement et la valorisation des métiers d’art, secteur fortement représenté dans le Grand Est avec 2 500 à 4 000 entreprises et ateliers recensés et comptant près de 9 000 emplois directs.

 

L’AMI artisanat de demain

Le dispositif  « Artisanat de demain » vise à aider les entreprises artisanales à moderniser leurs outils de production grâce à l’intégration de nouvelles technologies et de nouveaux modes de production (par exemple : digitalisation, dématérialisation, automatisation, équipement numérique, impression 3D, etc.). Avec plus de cinq millions d’euros mobilisés par la Région sur ce dispositif, l’objectif est de renforcer la compétitivité des structures artisanales pour créer une dynamique forte sur les territoires.

Consultez l’AMI Artisanat de demain

Les Cafés Reck : une entreprise en route vers l’artisanat de demain

Cafés ReckEn fort développement depuis 4 ans, les Cafés font partie des entreprises artisanales qui pourront profiter de ces dispositifs d’aides, d’accompagnement et de conseils pour améliorer performance et compétitivité.
Connus depuis 1884 à Strasbourg, les Cafés Reck écoulent leurs grains de café aux particuliers et à quelque 2 500 cafetiers, hôteliers, restaurateurs et collectivités. 100% des produits sont fabriqués en Alsace.

L’entreprise a su se différencier par la qualité des produits qu’elle propose et adopte une véritable démarche éco-responsable dans la gestion de son activité en travaillant avec des produits locaux, en réduisant ses déchets et ses emballages.

Aujourd’hui, grâce à l’acquisition d’une nouvelle machine, elle fabrique ses propres capsules (compatibles avec les grandes marques de machines à café), proposant même des capsules à d’autres torréfacteurs. Son objectif est d’atteindre 30 millions de capsules vendues en 2019.

 

Bourses d’études pour les formations du secteur sanitaire et social : pensez à déposer votre dossier !

La Région peut octroyer des bourses d’études (à caractère social) aux élèves et étudiants inscrits dans les formations du secteur sanitaire et social agréées et financées par la Région Grand Est.
Si vous êtes élève ou étudiant du secteur sanitaire et social en 2018/2019, vous pouvez déposer votre dossier de demande de bourse d’étude dès à présent sur le site :

http://boursesanitaireetsociale.grandest.fr/

La procédure de dépôt et de traitement des dossiers s’effectue de manière totalement dématérialisée.
La demande de bourse doit être effectuée au plus tard dans les 30 jours qui suivent la rentrée en institut.
Pour les dossiers complets et validés, les premières bourses pourront être notifiées dès la fin août (semaine 35).

Renforcer la coopération avec les Vosges

Lundi 23 juillet, dans le cadre d’échanges réguliers avec les acteurs des territoires, Jean Rottner a échangé avec François Vannson, Président du Conseil départemental des Vosges et les élus départementaux réunis en Séance Plénière. Cette rencontre s’est déroulée en présence de David Valence, Vice-Président de la Région Grand Est en charge des Transports, des Déplacements et des Infrastructures, de Daniel Gremillet, Conseiller régional du Grand Est délégué à la Forêt, Sénateur des Vosges, d’Yves Séjourné, Conseiller régional du Grand Est, d’Anne-Marie Adam, et de Sylvie D’Alguerre, Conseillères régionales du Grand Est.

A cette occasion, le Président de la Région Grand Est a rappelé son attachement à une collaboration étroite et concertée avec les collectivités locales comme en témoignent les grands chantiers en cours et à venir en matière de numérique, d’emploi et d’innovation, d’éducation et de formation et de santé. En termes de mobilité et de transports, le Président a également rappelé l’engagement régional pour le maintien des liaisons TGV entre Nancy et Lyon afin de conserver la gare TGV de Neufchâteau, mais aussi pour l’entretien des lignes ferroviaires sur tous les territoires permettant ainsi d’assurer un service public de transport en adéquation avec les besoins de la population.

Le volet du tourisme a aussi été abordé, avec notamment la nouvelle politique régionale en matière d’attractivité touristique reposant sur le Schéma régional de développement touristique, sans oublier le Massif des Vosges et l’agriculture de montagne, la Maison de la montagne, ainsi que la marque « Je vois la vie en Vosges » lancée dans le cadre des marques du Grand Est.

Enfin, Jean Rottner a rappelé qu’à l’intérieur du Grand Est, la Région la plus frontalière de France, les Vosges est l’un des département français à avoir le plus bénéficié d’investissements industriels étrangers. Traduisant le souhait d’une coopération renforcée avec ce territoire, le Président a annoncé un renforcement de l’Agence territoriale d’Epinal pour permettre aux acteurs locaux (maires, chefs d’entreprises, porteurs de projets, etc.) de bénéficier d’une ingénierie performante et accéder plus facilement aux financements européens.

Terre d’innovation qui incarne les grandes transitions actuelles (numérique, industrielle, agricole, énergétique, environnementale, etc.), les Vosges sont une terre d’innovation que la Région Grand Est est fière d’accompagner. En témoigne la visite de la fromagerie de l’Ermitage située à Bulgnéville, qui a suivi cette intervention devant le Conseil départemental. Un bel exemple de réussite économique, qui concilie l’excellente agroalimentaire et l’intérêt des agriculteurs.

Une autoroute pour l’attractivité des Ardennes

L’inauguration de l’autoroute A 304 dans les Ardennes s’est déroulée vendredi 20 juillet 2018 en présence de Jean Rottner et d’Elisabeth Borne, Ministre chargée des transports. Cette autoroute 2×2 voies sans péage va combler le manque entre l’A1 et l’A31 reliant le Benelux à l’aire méditerranéenne et permettra de délester les axes actuels saturés.

Inauguration autoroute A 304 Ardennes
Inauguration de l’autoroute A 304 sous la présidence de Elisabeth Borne, Ministre des Transports et en présence de Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Noël Bourgeois, Président du Conseil départemental des Ardennes, Pascal Joly, Préfet des Ardennes et des élus locaux

Le développement et la modernisation du réseau routier national non-concédé irriguant le Grand Est (14% de la couverture nationale) constituent l’un des facteurs d’attractivité du territoire. C’est pourquoi l’Etat et la Région Grand Est, ont apporté leur soutien au projet de l’autoroute A 304, via le volet routier des Contrats de Plan Etat-Région (CPER) 2015-2020. L’objectif est de renforcer les connexions avec les grands axes européens, de développer le maillage territorial et d’améliorer les conditions de sécurité des usagers. En effet, déclarée d’utilité publique le 28 février 2007, l’opération A 304 entre Charleville-Mézières et Rocroi s’inscrit dans le cadre du projet européen E 420 reliant Charleroi à Charleville.

D’un coût total de 483 millions d’euros ce projet cofinancé par l’Etat (54%), la Région Grand Est (28,4%), de Département des Ardennes (17,2%) et le FEDER (0,4%), constitue désormais un atout performant au service du désenclavement des Ardennes, tant sur le plan des transports, qu’en matière de d’aménagement du territoire, de tourisme, de développement économique et d’emploi.

5ème du Tour Régional de la Jeunesse à Altkirch et Mulhouse et signature de conventions

La Région Grand Est compte près d’un million de jeunes de 15 à 29 ans ce qui en fait l’une des plus jeunes de France. Depuis plusieurs mois, des élus régionaux parcourent la région pour aller à la rencontre des jeunes et des acteurs locaux et leur présenter les différents dispositifs et actions mis en place en faveur de la jeunesse.

Carte du tour régional de la Jeunesse 2018

Elsa Schalck, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Jeunesse, de l’Orientation, de l’Engagement, de la Citoyenneté et de la Démocratie territoriale, accompagnée des conseillers régionaux Cédric Chevalier, Thierry Nicolas, Laurent Wendlinger et Francis Kleitz se sont ainsi rendus à Altkirch et Mulhouse pour y présenter la stratégie régionale en faveur de la jeunesse en présence de Jean-Luc Reitzer et Bruno Fuchs, Députés du Haut-Rhin, ainsi que Michèle Lutz, Maire de Mulhouse et 1ère Vice-Présidente de Mulhouse Alsace Agglomération.

Présentation de la stratégie régionale en faveur de jeunesse

Stratégie régionale en faveur de la jeunesse - Région Grand Est

La matinée a permis de valoriser l’investissement de la Région en matière d’insertion des jeunes : le service civique en milieu rural, le soutien à l’engagement, ainsi que l’orientation et l’insertion des jeunes ont fait l’objet de nombreux échanges. Etaient notamment présents les missions locales du Haut-Rhin et plusieurs associations telles que ALSA , l’association Marie Pire, association gestionnaire d’établissements qui relèvent de l’action sociale et médico-sociale ou encore le « 48 », l’atelier des entrepreneurs.

Cette journée a également été l’occasion d’évoquer le dispositif « Jeun’Est », une offre de services et de bons plans adaptée aux besoins des jeunes. Cet outil est une première à l’échelle nationale au regard du nombre de jeunes concernés : plus d’un million, soit 1/5ème de la population totale du Grand Est. Aujourd’hui, ce sont plus de 94 000 jeunes qui sont inscrits sur cette plateforme.

D’autres débats ont porté sur l’entreprenariat, l’engagement, la citoyenneté, la mobilité, les actions culturelles, les projets de jeunes ou encore sur les plateformes de logement.

Signature de conventions avec les missions locales haut-rhinoises

La rencontre s’est poursuivie l’après-midi à l’Agence Territoriale de Mulhouse. Après avoir échangé sur les liens entre les jeunes et les entreprises et sur les actions proposées aux « décrocheurs » , les élus régionaux ont signé les conventions de partenariat entre la Région Grand Est et les cinq missions locales haut-rhinoises (Sémaphore Mulhouse, Réagir, Sundgau, Thur Doller et Colmar). Cette contractualisation, qui prend la forme d’une convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens portant sur les années 2018 à 2022, vise à maintenir les partenariats existants, mieux prendre en compte les spécificités territoriales, intégrer l’accompagnement des jeunes dans leur accès à l’insertion socio-professionnelle et à l’emploi, et structurer l’offre de service de chaque mission locale sur son territoire. A ce titre, le soutien de la Région Grand Est aux cinq missions locales du Haut-Rhin s’élève à plus d’1,2 million d’euros.

La Région accompagne le festival Décibulles pour 3 ans

A l’occasion de la 25ème édition du festival Décibulles, Pascal Mangin, Conseiller régional, Président de la Commission Culture, Président de l’Agence culturelle Grand Est, Jean-Marc Riebel, Président de la Communauté de Communes de la Vallée de Villé (67), et Jean-Paul Humbert, Président de l’association Décibulles, ont signé, le 14 juillet 2018 une convention triennale. A travers cet engagement, la Région encourage le festival à poursuivre et à consolider son projet artistique, ainsi qu’à développer l’accueil des artistes et des publics. Il s’agit de la 1ère convention signée entre le Grand Est et un festival d’envergure !

La Région renforce ainsi son rôle d’accompagnateur « au plus près » des acteurs culturels du territoire et accorde une subvention globale prévisionnelle de 55 000€,  faisant d’elle le premier financeur public de Décibulles. Par cette initiative prometteuse, les partenaires réaffirment leur volonté de co-construire une politique territoriale forte en réitérant leur confiance aux festivals du Grand Est.

Vecteur de rayonnement, de dynamisme et d’attractivité, les festivals en Grand Est sont soutenus à travers un dispositif de soutien aux festivals et aux manifestations d’envergure à destination du spectacle vivant et des arts visuels. Via cette politique, la Région Grand Est souhaite :

  • participer au rééquilibrage du territoire en termes d’offre culturelle,
  • faciliter la rencontre entre créateurs, diffuseurs et publics,
  • soutenir l’emploi culturel régional et la promotion des équipes artistiques et des artistes du territoire prenant part à ces manifestations,
  • accompagner les festivals dans leur effort de rayonnement régional, national ou international,
  • promouvoir la Région comme terre de création artistique, d’expérimentation et d’innovation et encourager les manifestations soucieuses du développement durable et des partenaires locaux

Cet été, la Région vous donne rendez-vous avec la création artistique et vous aide à trouver le festival le plus proche de chez vous !

 

Crédit photo :  SL Photographie – Schiller Lucas

Signature du Pacte Offensive Croissance Emploi (POCE) avec Colmar Agglomération

La Région Grand Est et Colmar Agglomération ont signé le Pacte Offensive Croissance Emploi (POCE)  le lundi 16 juillet à l’hôtel de villle de Colmar en présence d’élus régionaux.

Qu’est-ce que le POCE ?

Le POCE s’inscrit dans la stratégie de développement économique de la Région (SRDEII), la stratégie d’aménagement du territoire (SRADDET) et de la formation professionnelle continue (CPRDFOP – Performance Grand Est) et a vocation à développer l’attractivité économique, touristique et industrielle du territoire. Par ailleurs, la POCE prend en compte les besoins du territoire et ses spécificités.

Développer l’emploi autour de Colmar

Signature POCE Colmar
Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Gilbert Meyer, Président de Colmar Agglomération, Maire de Colmar, ont signé le Pacte Offensive Croissance Emploi Colmar

Le POCE Colmar a pour objectif de préserver les activités existantes et d’encourager l’implantation de nouvelles industries. Forte de plus de 17 zones d’activités réparties dans 9 communes, Colmar Agglomération possède un bassin d’emploi important avec plus de 56 000 emplois dans le secteur public et privé.

Ce pacte se décline en trois thématiques :

  • la performance et le développement du tissu économique local
    • L’identification des besoins des entreprises par rapport à la présence des zones d’activités économiques de l’agglomération afin de les y accueillir.
    • La réhabilitation des friches industrielles avec le projet de faire des anciennes papeteries de Turckheim une future zone d’activités économique et de permettre ainsi aux entreprises de s’y installer et, la création d’un  « quartier économique » à la place du site de l’ancienne gare de marchandises à Colmar.
    • La mise en place d’un pôle entrepreneurial s’appuyant sur la construction d’un lieu dédié à la création, au développement des jeunes entreprises et à la mobilité des salariés (pépinières d’entreprises, tiers-lieu, espaces de co-working) mais aussi, sur la mise en réseau des structures privées et publiques de création d’entreprise déjà existantes.

 

  • l’attractivité et le rayonnement international
    • A travers le syndicat mixte du port Rhénan de Colmar Neuf-Brisach, Colmar Agglomération participera au projet de développement de la zone industrielle dite BNHG (Balgau – Nambsheim – Heiteren – Geiswasser), à proximité du site de la centrale nucléaire de Fessenheim et de Colmar.
    • La création d’un nouveau hangar et l’aménagement des zones autour de l’aéroport de Colmar-Houssen, afin de créer de nouveaux stationnements et de favoriser l’implantation d’entreprises et d’industries dont les activités nécessitent la proximité avec un aéroport d’affaires.

 

  • la compétitivité par l’innovation et l’accompagnement des transitions numériques, créatives et énergétiques
    • Le développement du Biopôle (pôle d’excellence Adrien Zeller), centre de compétences reconnu dans les domaines que sont la santé de la vigne, la qualité du vin et les performances agronomiques et environnementales, s’inscrira dans une feuille de route à co-construire avec les structures du territoire, en lien avec les Etats Généraux de la Bioéconomie du Grand Est.
    • Le soutien à l’émergence du numérique et des start-ups sur le territoire colmarien en s’appuyant notamment sur la French Tech et l’incubateur SEMIA afin d’accompagner au mieux les entreprises du territoire dont les projets innovants et créatifs renforcent l’attractivité du territoire et le rayonnement du Grand Est.

Transports : la Région expérimente les rames Régiolis hybrides

La Région Grand Est, chef de file des transports et de la mobilité, maintient son effort dans la modernisation du matériel roulant ferroviaire TER et investit dans l’acquisition de 40 rames Régiolis bimodes (électriques et diesel).

L’hybridation des rames Régiolis apparaît ainsi comme une solution d’avenir et prometteuse qui permettra des gains très importants à court terme (de l’ordre de 20% sur la consommation d’énergie) en récupérant et en réutilisant l’énergie du freinage dont la perte constitue un déficit important d’énergie consommée par les TER.

Dans ce souci de maîtrise des coûts du transport ferroviaire, la Région Grand Est participe activement aux réflexions menées dans le cadre des programmes de recherche d’Alstom et SNCF Mobilités. Ainsi, cet investissement s’inscrit dans la continuité des efforts importants consentis par la Région Grand Est pour que le réseau de transport ferroviaire régional de voyageurs puisse disposer d’une offre de service performante, économe en énergie et à faible empreinte carbone.

Comme la Région Grand Est, la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie ont fait part de leur intérêt et de leur volonté de participer à ce projet et d’apporter chacun une subvention de 3 millions d’euros à ce projet.

La durée prévisionnelle de l’expérimentation est de 44 mois, dont 15 mois nécessitant la mise à disposition du démonstrateur pour son équipement et les essais, le démonstrateur étant une rame hybride de pré-série. L’intégration des équipements sera réalisée sur le site industriel d’Alstom à Reichshoffen.

Projet XR, la Région aux côtés de PSA

1ère région de France en matière d’assemblage automobile (25% de la production nationale), la Région soutient et investit dans la filière automobile. La Commission permanente du vendredi 13 juillet 2018 accorde 8 millions d’euros au groupe PSA [site de Mulhouse] pour le développement du projet XR.

Avec ce projet XR, PSA lance le process d’industrialisation de deux nouveaux modèles haut de gamme intégrant des technologies avancées : la DS7 Crossback et la Peugeot 508. Ces véhicules seront pourvus de la connectivité intégrée, de l’électronique embarquée liée à l’assistance à la conduite et, pour la DS7, de la motorisation hybride rechargeable. Ils feront également la part belle aux innovations sur la conception même des véhicules, avec plus de pièces vissées, qui assurent une meilleure fiabilité et un traitement acoustique amélioré.

Le site de Mulhouse, habituellement dédié à la production, vise un positionnement sur la production de véhicules à fort contenu technologique, permettant d’accroître sa compétitivité et de se positionner pour l’attribution de futurs modèles à fort contenu technologique nécessitant de développer des compétences spécifiques.

Pour mémoire, PSA est le premier employeur privé du Grand Est, avec près de 14 500 salariés répartis sur les sites de Mulhouse, Metz, Trémery et Charleville-Mézières.

Ecotourisme, sortez des sentiers battus !

Depuis le mois de mai, la Région Grand Est vous propose 37 expériences écotouristiques à vivre seul ou en famille, pour (re)découvrir un territoire à la biodiversité remarquable, riche d’une immense variété de paysages et d’espaces naturels.

Rencontrez les acteurs passionnés de ces trésors qui savent transmettre et partager leurs connaissances avec les amoureux de la nature. Vivez des expériences originales, des balades mémorables, des visites ludiques, ancrées dans le passionnant patrimoine naturel et culturel de l’Alsace, la Champagne, l’Ardenne et la Lorraine sur les thématiques :

  • Nature ludique : Prenez les chemins buissonniers, laissez-vous surprendre, apprenez à lire l’environnement, découvrez la nature autrement,

 

  • Faune & habitat naturel : Suivez le guide et fondez-vous dans la nature, à la rencontre de ses habitants : observez, écoutez, sentez,

 

  • Savoir-faire local & patrimoine : Immergez-vous dans les activités du cœur de votre région et découvrez tout un patrimoine riche d’histoire(s),

 

  • Nature gourmande : Rencontrez les acteurs passionnés du terroir, agriculteurs, vignerons et savourez leurs produits authentiques.

 

 

Ludiques et respectueuses de l’environnement, ces expériences sont accessibles sur tout le territoire jusqu’à la fin du mois d’août, certaines jusqu’en octobre. Les tarifs sont variables en fonction de l’activité et de l’âge des participants. De nombreuses activités proposent un temps convivial autour de la dégustation de produits locaux en fin de visite. La Région a accompagné les porteurs de projets dans la mise en œuvre d’une démarche qualité et la réalisation de supports de communication.

Télécharger la brochure

 

 

Préparez votre sortie sur experiences-ecotourisme.com

 

Le TGV n’est pas le jouet de la SNCF !

La Région Grand Est et les collectivités ont investi au total plus de 850 millions d’euros pour être desservie par le TGV. Aujourd’hui, la SNCF veut supprimer les liaisons entre la Lorraine et le Sud de la France et diminuer les dessertes au départ de Strasbourg. La position de Nancy serait menacée, certaines gares TGV de la desserte Sud Lorraine fermeraient (Toul, Neufchâteau et Culmont-Chalindrey), l’ouverture européenne du Grand Est et de sa capitale Strasbourg serait gravement mise à mal.

Nous refusons l’inacceptable ! Le Président Jean Rottner et les élus du Grand Est appellent toutes les forces vives à se battre à leurs côtés, pour faire reculer la SNCF. Mobilisons-nous pour garder un TGV que nous avons payé et qui est aussi le nôtre.

Le président du Conseil régional, Jean ROTTNER fédère les élus de toutes les sensibilités politiques du Grand Est pour la défense des TGV et interpelle Elisabeth Borne, Ministre des Transports. Lire le courrier adressé à Elisabeth Borne
Près de 35000 signatures pour la pétition #TouchePasaMonTgv

 

Rejoignez-nous et signez la pétition sur www.touchepasamontgv.fr


#TouchePasAMonTgv

Votre région proche de vous

Maison de la Région
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 67 68

Maison de la Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Maison de la Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Agences territoriales
12 agences

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile