La Région investit dans les infrastructures de transports pour faciliter la mobilité des habitants

PUBLIÉ LE 21 septembre 2018

La Commission permanente de la Région, réunie le 21 septembre 2018 à Strasbourg, a décidé d’accorder plus de 24,8 millions d’euros pour favoriser la mobilité des habitants du Grand Est. Différentes infrastructures sont ainsi concernées sur le territoire.

La 4ème voie ferrée entre Strasbourg et Vendenheim

Afin de désengorger le noeud ferroviaire de Strasbourg, la Région Grand Est participe à hauteur de plus de 12 millions d’euros au financement de la tranche 2018 des travaux de la 4ème voie ferrée entre Strasbourg et Vendenheim. Cette nouvelle voie permettra d’améliorer le niveau de régularité sur ce noeud stratégique pour la partie Nord Alsace du réseau régional. Elle contribuera également à l’amélioration et au développement de l’offre TER de proximité pour les voyageurs pendulaires, ainsi que de l’offre TGV, en croissance avec la mise en service de la 2nde phase de la LGV Est Européenne.

Les travaux d’électrification de la ligne Paris-Troyes

Face à l’impossibilité de l’Etat d’engager des dépenses pour financer la seconde tranche de la première phase de travaux d’électrification de la ligne Paris – Troyes, la Région s’engage de manière solidaire pour porter transitoirement les engagements de l’Etat jusqu’en 2020 pour un montant supplémentaire de 10,3 millions euros. Cela porte donc la participation globale de la Région Grand Est pour la phase 1, tranche 2 de l’électrification de la ligne Paris-Troyes à un montant de 28,5 millions d’euros (dont 18,2 millions d’euros, part initialement prévue dans le protocole, 10,3 millions d’euros, part correspondant à la reprise transitoire des engagements de l’Etat).

La mise en accessibilité et en qualité de 240 points d’arrêts du Réseau 67

Dans le cadre de la mise en oeuvre du Schéma directeurs d’accessibilité – Agendas d’accessibilité programmée (SDA-Ad’AP), la Région Grand Est a attribué 1,8 million d’euros à la mise en accessibilité de 240 points d’arrêts du réseau de transport du Bas-Rhin. Ces points d’arrêts classés prioritaires dans le SDA-Ad’AP feront l’objet d’aménagements sur la période 2018-2022 tels que l’aménagement des places de parking ou dépose-minute, la matérialisation de l’arrêt de car sur la chaussée, le renforcement de la chaussée, la mise en place de panneaux ou de lignes anti-stationnement, d’installations améliorant le confort d’attente, l’aménagement des quais, l’accessibilité des cheminements piétons, la hauteur du quai adaptée, etc.

Le pôle d’échanges multimodal (PEM) de la gare de Haguenau (67)

L’aménagement du pôle d’échanges multimodal de la gare de Haguenau représente plus de 6000 voyages par jour, tous déplacements confondus. La Région Grand Est consacre plus de 5 millions d’euros pour ce projet qui prévoit la réalisation d’un espacement « gare et services », d’un nouvel abri à vélos fermé d’une capacité de 220 places, la mise en place d’écrans d’information aux voyageurs, la mise en accessibilité des quais de la gare et le réaménagement des espaces publics.

La ligne Metz-Luxembourg (57)

L’augmentation significative de travailleurs frontaliers (95 000 à 130 000) prévue à l’horizon 2030 sur la ligne Metz-Luxembourg nécessite la réalisation d’études pour réaliser des travaux d’aménagement. Une aide de 137 500 € a été votée pour financer trois études. Le montant total de ces études s’élève à 550 000 €, elles seront réalisées sous la maîtrise d’ouvrage de SNCF Réseau.

La Région a défini une politique régionale de mobilité transfrontalière avec le Grand-Duché de Luxembourg et l’Etat Français. Un Protocole a été signé entre les Etats Français et Luxembourgeois, le 20 mars 2018, pour doubler le nombre de places assises sur la ligne Metz-Thionville-Luxembourg durant les heures de pointe d’ici à 2028. Pour mener à bien ce projet, une première étape intermédiaire d’évolution de l’offre est prévue à l’échéance de 2024 grâce à l’allongement de la longueur des trains, qui sera permise par la réalisation de travaux en gare de Luxembourg, le doublement des voies Bettembourg et l’allongement des quais dans plusieurs gares françaises.

Transports scolaires : la Région s’engage pour une école rurale de qualité dans la Marne (51)

Enfin, les élus de la Région Grand Est ont approuvé une convention ruralité portant sur le renforcement d’une école rurale de qualité et de proximité dans le département de la Marne. Les services proposés à la population (accueil périscolaire du matin, midi et soir, cantine, études …) contribuent à la qualité de l’école rurale et des regroupements scolaires. En tant qu’autorité organisatrice des transports scolaires, la Région Grand Est veillera notamment à l’évolution du service des transports en cohérence avec les réorganisations de réseaux d’écoles.

Dans le Grand Est, les départements des Ardennes, de l’Aube, de la Meuse, de la Haute-Marne, de la Moselle, de la Meurthe et Moselle et des Vosges ont déjà signé une convention ruralité.

Les chiffres clés des transports dans le Grand Est en 2018 :

  • un budget régional de 867 millions d’euros,
  • 2727 km de voies ferrées,
  • 396 gares régionales,
  • 1 700 trains circulant jour,
  • 170 000 voyageurs par jour.

Votre région proche de vous

Maison de la Région
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 88 15 67 68

Maison de la Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Maison de la Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Agences territoriales
12 agences

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h