Recherche : lancement du projet feerix®

Aérial, centre de ressources technologiques (CRT), lance son projet feerix® sur le site du parc d’innovation de Strasbourg Illkirch. Ce projet est basé sur des technologies de pointe en matière d’accélération d’électrons et de génération de rayons X de forte énergie.

Une plateforme expérimentale d’irradiation unique au monde

Le Rhodotron, projet feerixPour accueillir, d’ici la fin de l’année 2018, son nouvel accélérateur d’électrons, le Rhodotron®, un nouveau bâtiment de 3 000 m3 de béton a dû être construit. Cette extension du bâtiment est réalisée sous maîtrise d’ouvrage de la Région. Le coût de ce projet, unique au monde, représente environ 10 millions d’euros et bénéficie de cofinancements publics de l’Etat, de la Région Grand Est, de l’Eurométropole de Strasbourg et du FEDER ainsi que de la société belge IBA.

Cette machine de près de 11 tonnes, permet d’étudier l’ensemble des applications multisectorielles de l’ionisation telles que la stérilisation de dispositifs médicaux, l’amélioration des propriétés de polymères ou encore l’ionisation des aliments.

Destiné à la recherche-développement et à la formation, cet outil présente des caractéristiques très proches de celles d’un équipement industriel, ce qui permet de transférer les résultats vers l’industrie de façon optimale. Les partenariats transfrontaliers avec les entreprises et laboratoires suisses et allemands vont également se renforcer.

La Région Grand Est soutient la recherche et l’innovation, facteurs-clés de la compétitivité

Le projet feerix® illustre la politique régionale de la Région Grand Est en faveur de de la recherche et de l’innovation, qui sont les clés de la compétitivité économique.
Il s’agit notamment de favoriser les progrès effectués par les laboratoires du territoire et de constituer ou de maintenir sur celui-ci des équipes de haut niveau, reconnues internationalement et aptes à mettre leurs connaissances au service des entreprises du Grand Est.

La Région contribue au projet feerix® à hauteur de 2,55 millions d’euros, répartis comme suit :

  • 1,6 million d’euros pour l’équipement,
  • 930 000 euros pour le bâtiment.

En tant qu’autorité de gestion des fonds européens, la Région a également attribué une aide FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) de 260 000 euros à Aerial pour l’acquisition du Rhodotron et mobilisera une enveloppe d’environ 1,24 million d’euros pour l’extension du bâtiment.

 

Le tourisme de mémoire, une préoccupation régionale

© Ardennes, Agence de Développement Touristique
Les 4 et 5 octobre 2018, la Région Grand Est a organisé et accueilli les 4èmes Rencontres du tourisme de mémoire. Confiée à la Région par l’Etat, cette manifestation visait à réunir l’ensemble des acteurs de la mémoire et du tourisme en leur offrant la possibilité de partager leur expérience. Objectif : améliorer la valorisation touristique des sites de mémoire. Porteuse d’enjeux économiques, culturels et sociétaux, cette filière est une composante essentielle de l’offre touristique française et plus particulièrement du Grand Est.
Ces deux journées, officiellement lancées par les Secrétaires d’État chargées de la mémoire et du tourisme, auprès de la Ministre des Armées et du Ministre de l’Économie et des Finances, ainsi que par Monsieur Jackie Helfgott, Président de la Commission Tourisme de la Région Grand Est ont donc été l’occasion de :
  • dresser le bilan de l’impact des commémorations sur la structuration et la promotion des sites et des territoires de mémoire,
  • améliorer les conditions d’accueil des visiteurs dans les sites mémoriaux, à travers notamment une meilleure prise en compte de l’innovation et des outils numériques,
  • bâtir et de promouvoir cette filière touristique dans les territoires et envisager les moyens de la pérenniser au-delà des commémorations,
  • inscrire le tourisme de mémoire dans une dimension transfrontalière et internationale.
Hartmannswillerkopf - copyright : J.LeyUn « éductour » (voyage de découverte) a également été organisé le 5 octobre, en Alsace, en Champagne-Ardenne et en Lorraine pour découvrir des lieux commémoratifs et mémoriels emblématiques du territoire du Grand Est :
Consciente de la richesse historique et mémorielle du territoire, la Région Grand Est a mis en place plusieurs dispositifs afin de protéger et perpétuer le souvenir de ce patrimoine, tels que :
  • le soutien au tourisme de mémoire. Enjeu culturel et touristique, le tourisme de mémoire préserve les vestiges comme témoins d’une époque et contribue au dynamisme du territoire. Fortement marquée par des décennies de conflits, la Région Grand Est développe le tourisme de mémoire pour faire émerger une offre touristique et mémorielle d’excellence à l’international et favoriser la transmission de ce patrimoine aux générations futures,
  • le soutien aux projets culturels, commémoratifs et événementiels relatifs à la mémoire des conflits,  afin de soutenir des initiatives présentant un rapport direct et fort avec la commémoration des conflits armés des 19ème et 20ème siècles sur le territoire,
  • le devoir de mémoire pour les lycéens du Grand Est permettant aux jeunes d’acquérir des connaissances historiques et de développer leur curiosité et leur ouverture d’esprit. Il s’agit de projets culturels et artistiques en lien avec le devoir de mémoire, de projets de recherches ou de déplacements sur des lieux de mémoire et d’histoire. La Région a notamment mis en place, depuis plusieurs années, un partenariat avec la Fondation pour la mémoire de la Shoah pour la réalisation d’un projet d’établissement et l’organisation d’un voyage d’études de lycéens à Auschwitz,
  • la sauvegarde du patrimoine régional en finançant et soutenant des projets emblématiques et lieux d’histoire, du Hartmannswillerkopf, au Mémorial de Verdun, en passant par le Mémorial Alsace Moselle de Schirmeck ou encore le projet de rénovation du Musée de la résistance de Mussy-sur-Seine.

 

Un prix littéraire régional !

Pascal Mangin, Président de la commission culture de la Région Grand Est a lancé le Prix du Livre Grand Est le 26 octobre à Strasbourg ; à ses côtés, Olivier Grez, écrivain et journaliste, lauréat du Prix Renaudot 2017 et Président du jury du Livre Grand Est. A travers cette première, la Région positionne sa filière livre et réaffirme le Grand Est dans le domaine culturel. Valorisant ses savoir-faire, elle franchit une nouvelle étape dans la reconnaissance de ses talents et de leur visibilité.

Valoriser les auteurs et éditeurs du Grand Est

Distinguant deux catégories, l’une dédiée à l’illustration sous des genres divers, l’autre dédiée aux livres d’artistes, aux livres d’art et aux livres objets, ce Prix récompense auteurs et éditeurs du Grand Est.

Le Prix du Livre Grand Est est ouvert aux ouvrages édités par les éditeurs et les auteurs de la région. Il concerne les nouveautés littéraires, à savoir des ouvrages publiés depuis janvier 2017 par un éditeur ayant son siège social en Grand Est ou par un auteur vivant et travaillant dans la région. Les candidatures sont également ouvertes aux artistes de la région ayant publié un ouvrage francophone dans les pays frontaliers du Grand Est (Allemagne, Belgique, Luxembourg et Suisse).

Jury du Prix du Livre Grand Est

A l’occasion du Salon du Livre Paris 2019, le 16 mars prochain, les deux lauréats se verront remettre, par le jury, un chèque d’un montant de 3 000 euros.

Les dossiers de candidatures devront être remis avant le 2 décembre 2018.

Le jury est composé de professionnels et de spécialistes du monde littéraire : Olivier Guez, Président du Jury, Kathleen Feret, Littérature Jeunesse pour le Centre National du Livre, Sarah Polacci, critique littéraire et journaliste à France Bleu Lorraine, Sophie Vissière, illustratrice et Claire Bonnevie, éditrice, responsable du pôle programmation du Centre Pompidou-Metz.

La Région Grand Est et la filière livre

Par sa tradition graphique, de Chaumont à Strasbourg et de Gutenberg à l’imagerie d’Épinal, le Grand Est a su donner une place prépondérante à l’illustration. Aujourd’hui, écoles d’art et nombreux illustrateurs ou auteurs jeunesse attestent de cet ancrage fort autour de l’image. Le réseau d’une centaine de librairies indépendantes et de bibliothèques sur le territoire alimente un maillage fort et dynamise les espaces ruraux. Enfin, des auteurs de tous genres témoignent de cette richesse littéraire. Face à cette dynamique, la Région Grand Est déploie une politique publique concrète, tournée vers le maintien d’une filière d’exception et la pérennisation de ses emplois. Elle déploie cinq dispositifs de soutien à cette filière du livre, déclinés selon trois orientations :

  • la promotion et la valorisation de la filière éditoriale (salons grand public et foires internationales mettant à l’honneur les maisons d’édition et des auteurs du Grand Est),
  • la professionnalisation des acteurs de la filière pour l’acquisition de nouvelles compétences,
  • l’information et la mise en réseau.

Par ailleurs, la Région s’engage intensément pour la filière du livre notamment à l’occasion de nombreux salons littéraires : salon Lettres du Maghreb, Foire du livre de Francfort, salon régional du livre pour la jeunesse de Troyes, Festival du livre de Colmar (les 24 et 25 novembre), au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (du 28 novembre au 3 décembre), au salon livre Paris (du 15 au 18 mars 2019).

Enfin, la Région Grand Est mettra prochainement à l’honneur les librairies indépendantes en organisant, du 3 au 18 novembre 2018, la 1ère édition de la Quinzaine des librairies indépendantes.

La Région lance son plan sécheresse

Aider et accompagner le monde agricole face au changement climatique est une préoccupation majeure de la Région Grand Est. A l’occasion du salon Agrimax à Metz, Jean Rottner, Président de la Région, a annoncé un plan de soutien de 6 millions d’euros à l’attention des agriculteurs les plus en difficulté, suite à la sécheresse exceptionnelle et sans précédent sur le territoire du Grand Est.

Soutenir les agriculteurs pour limiter les effets de la sécheresse

Cette sécheresse a fortement impacté le rendement des exploitations. La filière élevage se voit contrainte de puiser dans son stock de foin sans pouvoir le reconstituer avant l’année prochaine. Une situation alarmante qui peut conduire, pour certains éleveurs, à la décapitalisation de leurs cheptels. Grâce au soutien de la Région Grand Est, les agriculteurs les plus en difficulté bénéficieront ainsi d’une aide de 500 à 3 000 €.

Jean Rottner s’est, par ailleurs, félicité de la mobilisation et de l’investissement de la profession agricole et des Départements pour trouver ensemble des solutions permettant aux agriculteurs de passer le cap de ces difficultés et d’adapter leurs exploitations.

Une série de mesures pour accompagner les agriculteurs

Des mesures vont être mises en œuvre par la Région afin de répondre efficacement et le plus rapidement possible aux besoins des agriculteurs du Grand Est.

Des mesures immédiates pour surmonter les difficultés

  • une aide ciblée sur les éleveurs de bovins, ovins, caprins et équins, qui ont recours à l’achat de fourrages et d’aliments supplémentaires, en raison de déficit fourrager,
  • la mise en place d’un guichet unique par département afin d’être le relais de proximité pour mettre en œuvre les soutiens régionaux sur chacun des territoires du Grand Est.

Des mesures à moyen terme pour s’adapter au changement climatique

  • adapter le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE) en proposant des aides aux bâtiments et aux silos de stockage de fourrages,
  • accompagner les petits investissements dans les filières d’élevage,
  • mener une large réflexion sur les réserves en eau dans le Grand Est afin de trouver des solutions concrètes,
  • encourager les projets favorisant la résilience des systèmes au changement climatique,
  • engager les filières animales et végétales dans un débat sur l’alimentation animale, l’autonomie alimentaire des élevages.

 

Retrouvez l’interview de Jean Rottner sur France 3

Tour de France 2019 : 6 villes-étapes du Grand Est dévoilées

La présentation du tracé du Tour de France 2019 s’est tenue le jeudi 25 octobre 2018 au Palais des Congrès à Paris. Du 8 au 11 juillet 2019, le Tour de France traversera le Grand Est. Un moment unique à vivre sur les routes de notre région.

Les villes-étapes du Grand Est

Six villes-étapes du Grand Est ont été dévoilées. Il s’agit de Colmar, Epernay, Mulhouse, Nancy, Reims et Saint-Dié-des-Vosges.

  • Epernay : 8 juillet (arrivée)
  • Reims : 9 juillet (départ)
  • Nancy : 9 juillet (arrivée)
  • Saint-Dié-des-Vosges : 10 juillet (départ)
  • Colmar : 10 juillet (arrivée)
  • Mulhouse : 11 juillet (départ)

Avec un départ à Bruxelles le 6 juillet prochain puis sa traversée du Grand Est, la Grande Boucle se place sous le signe de l’Europe et met en valeur le Grand Est, région la plus européenne de France. Par ce tracé qui réunit métropoles et villes moyennes du Grand Est, c’est un beau symbole d’ambition et d’unité régionale pour accueillir la plus grande course cycliste mondiale.

 

Nos Jeunes ont du Talent

La remise des Trophées Grand Est Jeunes Talents a eu lieu mercredi 24 octobre 2018, lors du festival des Nuits de Champagne à Troyes. Pour cette seconde édition, 20 lauréats se sont vus remettre un prix de 1000 € valorisant leurs qualités remarquables : esprit d’innovation, créativité, curiosité, engagement, excellence…

Le concours « Grand Est Jeunes Talents »

Ce concours, initié par la Région Grand Est, est destiné aux jeunes de tout le territoire, âgés de 15 à 29 ans, qui se démarquent par un parcours exemplaire, atypique, engagé ou innovant, dans divers domaines comme la culture, le sport, la citoyenneté ou encore l’entreprenariat.

Lors d’un appel à participation, qui s’est tenu d’avril à mai 2018, les jeunes concernés ont été parrainés par leurs proches (parents, enseignants, amis, etc.) en vue de les valoriser et mettre en avant leurs actions. Plus de 150 candidatures ont été réceptionnées par un jury composé d’élus, de professionnels et de membres du Conseil régional des Jeunes du Grand Est qui s’est réuni début juillet afin de récompenser 20 d’entre elles.

Plusieurs prix spéciaux ont été remis au cours de la cérémonie. Freddy Jacquemart s’est ainsi vu remettre le Prix coup de coeur du jury pour son parcours et sa détermination dans son projet professionnel. Gaëlle Nougarede a  reçu le Prix coup de coeur du public pour son action solidaire et écoresponsable auprès des femmes au Burkina Faso.
Les agents de la Région Grand Est ont également décerné leur coup de coeur à Audrey Bortoluzzi qui encadre des jeunes et s’investit dans une association de Handbike. Enfin, Nordine Baouali a été choisi pour recevoir le Prix coup de coeur du Conseil régional des Jeunes du Grand Est pour ses différentes actions citoyennes et de lutte contre les discriminations.

Les lauréats

  • Audrey BORTOLUZZI – 17 ans – (67) – Domaines d’action : Citoyenneté et handicap
  • Louis GUSTIN – 29 ans – (57) – Domaines d’action : Culture, entreprenariat, citoyenneté
  • Freddy JACQUEMART – 22 ans – Stagiaire de la formation professionnelle (08) – Domaines d’action : Handicap
  • Eugénie CONCA – 18 ans – Lycéenne (10) – Domaines d’action : Citoyenneté
  • Maïly BOBECZKO – 15 ans – Collégienne (54) – Domaines d’action : Citoyenneté, générosité
  • Matthieu KIAVUE – 18 ans – Lycéen (68) – Domaines d’action : Entreprenariat, citoyenneté
  • Arthur BRANDALISE – 15 ans – Collégien (55) – Domaines d’action : Citoyenneté, devoir de mémoire
  • Nordine BAOUALI – 25 ans – Etudiant (51) – Domaines d’action : Solidarité, citoyenneté, lutte contre les discriminations
  • Aurélien AUBRY – 23 ans – Service civique (52) – Domaines d’action : Citoyenneté, animation en milieu rural
  • Antoine PUSCH – 18 ans – Lycéen (67) – Domaines d’action : Développement durable
  • Adrien DUVAL – 19 ans – Lycéen (02) – Domaines d’action : Citoyenneté, devoir de mémoire
  • Lou GRIMAL – 23 ans – Doctorante (10) – Domaines d’action : Solidarité
  • Elsa VIZIER – 21 ans – Etudiante (75) – Domaines d’action : Citoyenneté
  • Marie DUPUY – 18 ans – Lycéenne (57) – Domaines d’action : Culture
  • Mégane SABATIER – 23 ans – Présidente de JMC Loisirs (67) – Domaines d’action : Sports, loisirs
  • Mélanie CLEMENT – 26 ans – Professeure des écoles (52) – Domaines d’action : Sport
  • Pierre-Lou CHAPOT – 20 ans – Etudiant (55) – Domaines d’action : Sciences, environnement
  • Marion CLASQUIN – 22 ans – Service civique (88) – Domaines d’action : Citoyenneté, solidarité internationale
  • Théo DIONISIO – 18 ans – Etudiant (57) – Domaines d’action : Article, culture
  • Gaëlle NOUGAREDE – 28 ans – Bénévole (54) – Domaines d’action : Solidarité internationale

 

 

 

 

Développer la mobilité du quotidien dans le Grand Est

La Région Grand Est et les Autorités Organisatrices de la Mobilité du Grand Est (AOM), ont initié la 1ère Conférence Régionale des Mobilités, le mardi 23 octobre 2018, à la Maison Régionale des Sports à Tomblaine (54). Les élus y ont présenté la nouvelle organisation de l’intermodalité et les nombreux projets en cours de déploiement pour les usagers.

Des outils innovants au service des usagers

La mobilité du quotidien s’appuie sur des outils performants comme les systèmes d’informations multimodaux (Simplicim, Vialsace ou Vitici), qui seront unifiés en avril 2019, mais également sur des supports billettiques, comme la carte SimpliCités qui sera étendue en 2019 à l’ensemble du territoire régional avec de nouvelles fonctionnalités, ainsi que le déploiement opérationnel d’une application mobile de vente de titres de transports.

Signature de la Charte de l’intermodalité et des services à l’usager

A l’issue de cette conférence, la Région Grand Est et les AOM du Grand Est, ont signé la Charte de l’intermodalité et des services à l’usager.

Ses objectifs :

  • affirmer et renforcer la cohérence des politiques de transport entre autorités organisatrices et avec les transporteurs,
  • accélérer le développement des services et des innovations en matière de mobilité,
  • piloter la mise en oeuvre progressive des objectifs fixés entre la Région Grand Est et les AOM.

La Région Grand Est est devenue l’autorité organisatrice de l’ensemble des transports routiers interurbains et scolaires de son territoire depuis le 1er janvier 2017. Les transports sont ainsi son premier poste budgétaire avec un montant de 867 millions d’euros en 2018.

« La mobilité connaît des révolutions technologiques rapides qui offrent de nouvelles perspectives tant pour désenclaver les populations et les territoires les plus isolés que pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. La Région Grand Est représente un formidable levier pour étendre, amplifier et accélérer les initiatives déjà engagées, répondre collectivement aux défis de la mobilité et proposer des solutions adaptées à chacun. L’émergence d’une nouvelle offre de mobilités renforcera l’aménagement équilibré de notre territoire et le lien entre nos villes moyennes et nos métropoles. » Jean Rottner

La Région Grand Est partenaire du Grand Est Mondial Air Ballons®

Pour les  30 ans du Mondial Air Ballons®, la Région Grand Est et le Mondial Air Ballons® associent leurs identités pour donner naissance au Grand Est Mondial Air Ballons®.

La Région Grand Est prend de la hauteur et associe son nom à l’événement

L’histoire du Mondial Air Ballon est depuis toujours liée au Grand Est. L’aventure a commencé il y a 30 ans au cœur du Parc Régional Naturel de Lorraine, depuis l’aérodrome de Chambley, une ancienne base américaine transformée par la Région en base aéronautique, automobile et touristique. C’est depuis l’aérodrome, que des centaines de montgolfières s’envoleront, du 26 juillet au 4 août 2019, pour le plus grand bonheur des milliers de visiteurs. La Région Grand Est est le partenaire majeur de cet événement exceptionnel qui fait rayonner les territoires bien au-delà des frontières de l’Hexagone. Il était donc tout naturel que le Grand Est et le Mondial Air Ballons® associent leurs identités pour donner naissance au Grand Est Mondial Air Ballons® #GEMAB19.

Le Grand Est Mondial Air Ballons® est l’événement de plein air à ne pas manquer au sein d’une région aux multiples atouts de tourisme vert et de nature : parcs et réserves naturels, lacs, massif montagneux… Ce rendez-vous sera également l’occasion de faire découvrir l’ensemble des richesses touristiques du Grand Est : l’oenologie et la gastronomie, les lieux de mémoire, les sites culturels et patrimoniaux, le thermalisme, les parcours d’itinérance… Autant de filières que la Région soutient et valorise à travers les cinq destinations touristiques qu’elle rassemble : l’Alsace, l’Ardenne, la Champagne, la Lorraine et les Vosges, qui font l’attractivité et le rayonnement du Grand Est en France, en Europe et à l’international.

 

Une nouvelle voie pour fluidifier le trafic

Les travaux de création d’une nouvelle voie ferrée entre Strasbourg et Vendenheim ont été lancés lundi 15 octobre 2018, notamment en présence de Jean Rottner. Cette opération très attendue et financée à hauteur de 41 M€ par la Région Grand Est, va permettre l’amélioration des conditions de transport des voyageurs.

En effet, pour augmenter la capacité du secteur nord de Strasbourg, répondre aux attentes des voyageurs et accompagner la vitalité économique régionale, il était essentiel de redonner de la fluidité à ce carrefour très important du réseau ferré. Un défi pour cette 4ème voie qui permettra de développer l’offre ferroviaire et la rendre plus attractive notamment en termes de confort et de ponctualité. Elle contribuera également à l’amélioration et au développement des offres TER de proximité et TGV. Elle permettra ainsi :

  • de faire circuler davantage de trains de voyageurs et d’intensifier la desserte des haltes périurbaines,
  • d’obtenir des horaires plus adaptés pour de meilleures correspondances,
  • de faire circuler davantage de trains de marchandises,
  • de résorber plus vite les retards

Cette opération d’un montant total de 117 M€ est financée à hauteur de 41 M€ par la Région Grand Est, aux côtés de 3 autres partenaires : l’Etat, l’Europe (via le programme transeuropéen de développement des infrastructures de transport) et SNCF Réseau.

Autorité organisatrice des transports régionaux de voyageurs, la Région décide du développement et des améliorations de la qualité du service TER. A ce titre, elle a fixé, en lien avec ses partenaires, des objectifs pour l’offre TER. Premier poste budgétaire régional, les transports représentent en 2018 un budget de 867 M€.

Booster le tourisme en Grand Est !

Les 16, 17 et 18 novembre, la Région Grand Est organise les 48h de l’innovation touristique. Un week-end durant lequel efficacité, agilité, rapidité, seront à l’honneur !

Véritable course à la créativité du tourisme, cette manifestation rassemblera sur le campus Brossolette de l’ESC Troyes, une centaine de participants aux profils très variés (start-ups, porteurs de projets, entreprises, étudiants, demandeurs d’emploi, etc.). Accompagnés par des experts, les participants auront 48h pour imaginer des projets innovants pour l’économie touristique du Grand Est.

Cette opération offre l’opportunité à des porteurs de projets ou simplement à des personnes créatives dotées d’une bonne maîtrise dans un domaine précis, de faire valoir leurs compétences et de travailler avec différents profils afin de donner vie à leurs idées.

Cette rencontre s’inscrit pleinement dans la politique touristique de la Région Grand Est qui a placé l’innovation au cœur de son Schéma Régional de Développement Touristique (SRDT). Construit autour de thématiques « signatures » (le tourisme patrimonial et culturel, le tourisme de mémoire, le tourisme de nature, l’œnotourisme et la gastronomie, l’itinérance, le thermalisme et le bien-être), ce schéma met en exergue cinq destinations touristiques phares : l’Alsace, l’Ardenne, la Champagne, la Lorraine et les Vosges. En cette période de mutation des pratiques touristiques, la Région Grand Est a choisi de s’investir fortement auprès de ses acteurs du tourisme. Au-delà de la qualité de l’offre touristique, c’est la capacité des acteurs privés et publics à innover et anticiper la demande en matière de produits et de services qui permettra de porter la croissance.

L’aventure vous tente ? Pas une minute à perdre… Clôture des inscriptions le 26 octobre !

Candidatez aux 48h de l’innovation touristique

Toutes les informations sur Tourisme Innov’

La Région à la rencontre des jeunes du Grand Est

Les jeunes de 15 à 29 ans représentent 1/5ème de la population du Grand Est : ils sont près d’un million ce qui fait du territoire la 3ème région la plus jeune de France (hors Ile-de-France).

« Notre jeunesse est une richesse dont les potentialités doivent être accompagnées, mises en valeur et dynamisées. »
Jean Rottner, Président de la Région Grand Est

Jeun’Est un dispositif pensé par les jeunes pour les jeunes

La Région Grand Est souhaite encourager et soutenir les initiatives des jeunes, afin de les accompagner dans leur parcours vers l’autonomie. C’est dans ce cadre qu’elle a décidé de mettre à la disposition des 15-29 ans une offre de services et de bons plans adaptée à leurs besoins : Jeun’Est. Par la voix du Conseil régional des jeunes, la Région a laissé la parole aux jeunes en les impliquant dans la création de Jeun’Est : la participation au choix du nom et à la définition de la charte graphique. Composé d’un portail Internet entièrement dédié à la jeunesse www.jeunest.fr, d’une application et d’une carte pour les lycéens, ce nouvel outil permet à la fois de mieux informer et d’établir un lien entre les 15-29 ans et la collectivité régionale.

Présentation du dispositif dans les établissements

Dans ce contexte, la Région vient à la rencontre des jeunes du 15 au 19 octobre 2018 dans plus de 150 lycées, CFA et campus universitaires afin de présenter et expliquer le dispositif Jeun’Est. Elsa Schalck, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Jeunesse, de l’Orientation, de l’Engagement, de la Citoyenneté et de la Démocratie territoriale, et Cédric Chevalier, Président de la Commission Jeunesse sont chargés de conduire cette opération. Ils sont également accompagnés des élus de la Région et du Conseil régional des jeunes ainsi que de jeunes en service civique au sein de la collectivité.

 

Soutenir les investissements des communes rurales

A l’occasion de la Commission permanente du 12 octobre 2018, le Conseil régional du Grand Est a renouvelé son soutien aux communes rurales au travers de deux dispositifs : l’aide aux investissements des communes rurales et le Fonds régional d’aide aux collectivités pour la création de commerces de proximité (FRACOP).

L’aide aux investissements des communes rurales

59 nouveaux projets portés par des communes rurales ou leurs Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) ont reçu un soutien total de 2,4 millions d’euros. Cette aide vise à soutenir les aménagements urbanistiques, paysagers et de plein-air de qualité, mais aussi les entrées de village, les abords des équipements publics, construction, réhabilitation ou extension de bâtiments nécessaires à l’installation de nouveaux services à la population, le développement d’une offre de loisirs, d’accueil des associations locales ou encore la construction et l’extension d’équipements scolaires. L’aide peut varier de 20 à 40 % du coût hors taxes du projet avec un plafond situé entre 75 000 et 200 000 €.

En savoir plus sur l’aide aux investissements des communes rurales

Soutien au maintien de commerces de proximité

La Communauté de Communes de Damvillers Spincourt (55) a reçu une aide de 88 731 euros pour la création d’un point multiservices et la rénovation d’une boulangerie à Saint-Laurent-sur-Othain. Ce soutien s’inscrit dans le cadre du Fonds régional d’aide aux collectivités pour la création de commerces de proximité (FRACOP), dispositif mis en place par la Région Grand Est pour maintenir une activité commerciale de proximité. Il s’agit d’une aide à l’investissement pour des travaux d’aménagement de locaux commerciaux de proximité, à dominante alimentaire ou de type « multiservice » si la commune d’implantation est dépourvue de tout commerce de distribution.

En savoir plus sur le fonds régional d’aide aux collectivités  pour la création de commerces de proximité

 

Votre région proche de vous

Maison de la Région
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 67 68

Maison de la Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Maison de la Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Agences territoriales
12 agences

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile