Formation : Objectif « emploi pour tous »

Grâce au dispositif mis en place par la Région Grand Est, 150 personnes ont été formées au métier d’opérateur en matériaux composite pour répondre aux besoins des sociétés Albany Safran et Safran Aéro Composite de Commercy. Un programme de 3 ans « sur mesure », financé à hauteur de 1 million d’euros par la Région, pour une qualification unique en France.

Ce mardi 18 décembre au lycée Henri Vogt à Commercy (55), la Région Grand Est et l’Académie de Nancy-Metz ont remis des diplômes à ces 150 stagiaires. La cérémonie s’est tenue en présence de Valérie Debord, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de l’Emploi, d’Atissar Hibour, Présidente de la Commission Lycées et Apprentissage de la Région, et de Hervé Marchi, Délégué Académique.

Les usines Safran et Albany implantées à Commercy (424 salariés), produisent des pièces de moteur en matériaux composites de nouvelle génération destinées à équiper les futurs avions d’Airbus, Boeing et Comac. Pour répondre aux besoins spécifiques de recrutement de ces entreprises, la Région Grand Est a créé en 2015 un outil spécifique de formation professionnelle, qu’elle a financé à hauteur d’1 million d’euros et cofinancé par les entreprises et la préfecture de la Meuse : le Centre de Compétences Aéro-Composites, au sein du Lycée Henri Vogt à Commercy. Un programme « sur mesure » a ainsi été mis en place sur 3 ans pour former 150 personnes au métier d’opérateur en matériaux composites. Enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles depuis mai dernier, cette qualification (niveau IV) est d’ailleurs unique en France.

Le Centre de Compétences Aéro-Composites accueille aussi bien des demandeurs d’emploi que des jeunes issus du lycée ou des salariés en formation continue. Exemple de travail partenarial entre une Région et des industriels internationaux, ce plateau technique est également le fruit d’une collaboration étroite entre la Région, Pôle Emploi, l’Académie de Nancy-Metz, la Direction régionale des entreprises de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) de la Meuse, la préfecture de la Meuse et le lycée Henri Vogt.

Cette action de formation se situe au cœur des enjeux de développement économique territorial. Elle contribue à la réussite de l’implantation de Safran-Albany mais aussi de ses fournisseurs, sous-traitants ou prestataires. Par ailleurs, elle développe l’économie de proximité en générant des activités annexes (hôtellerie-restauration, restauration, immobilier, loisirs, etc.).

Défi Familles à énergie positive, c’est reparti !

Envie de découvrir les éco-gestes vous permettant de réduire votre consommation d’énergie ? De réduire vos factures et de participer à une grande aventure citoyenne ? Alors rejoignez le Défi Familles à énergie positive !

La Région Grand Est et l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) soutiennent depuis de nombreuses années le déploiement du Défi Familles à énergie positive Grand Est. Il permet à chaque citoyen de réaliser 8% d’économie d’énergie, soit en moyenne 200€ par famille sur les 6 mois du projet. L’année dernière, ce sont plus de 600 familles qui ont participé à cette opération dans notre région et plus de 8 000 sur le territoire national. Le Défi Familles à énergie positive Grand Est doit permettre à chaque citoyen, chaque famille, de prendre conscience de son avenir énergétique. Cette année, ce défi d’économies d’énergie se déroule jusqu’au 30 avril 2019.

La mission des familles participantes consiste à réduire leur consommation d’énergie d’au moins 8% en réalisant des éco-gestes peu connus, et sans perdre en confort. Le défi permet à chacun de se mobiliser de façon concrète, efficace et ludique pour :

  • économiser de l’argent en réduisant ses factures d’énergie
  • rompre avec des idées reçues sur les économies d’énergie
  • découvrir, expérimenter et apprendre ensemble
  • participer à des événements ludiques et techniques avec toute la famille dans des lieux touristiques

 

Protection de la ressource en eau : des projets récompensés

Le 18 décembre 2018 au siège de la Région Grand Est, à Strasbourg, 8 projets exemplaires visant à protéger la ressource en eau et les milieux aquatiques, ont été récompensés par le Label SAGE ILL NAPPE RHIN (Schéma d’Aménagement & Gestion des Eaux).

Ainsi, sept projets ont été labellisés et un projet se verra attribuer des encouragements :

  • la restauration de la continuité écologique de l’Ill au droit de la centrale hydroélectrique de Graffenstaden – UNITe HYDROWATT : ce projet a bénéficié des encouragements de la CLE du SAGE ILL NAPPE RHIN,
  • la restauration de la continuité écologique au droit du Moulin de Schoenau – Commune de Schoenau,
  • les travaux de restauration de la fonctionnalité hydrologique de la zone humide boisée et de renaturation du cours d’eau – Commune de Koetzingue,
  • la renaturation d’une zone humide – Commune de Buschwiller,
  • la restauration de l’Altwasser sur l’île de Marckolsheim – SDEA / Communauté de Communes du Ried de Marckolsheim,
  • la restauration et mise en valeur des cours d’eau du Ried Diebolsheim-Erstein – SDEA,
  • la remise en eau du Pfossbach – Région Grand Est,
  • la mise en place d’une vente itinérante de produits bio locaux dans le territoire à enjeux eau d’Alsace du Nord : le MarchéBus – Association Les producteurs bio d’Alsace du Nord.

L’objectif du Label est de définir comment parvenir à préserver et restaurer la qualité de la nappe et des milieux aquatiques en lien avec celle-ci que sont les cours d’eau et les zones humides. Il est le résultat d’un travail collectif, conduit par la Commission Locale de l’Eau (CLE), qui rassemble tous les représentants des acteurs et décideurs locaux.
La Région Grand Est assure la maîtrise d’ouvrage du SAGE ILL-NAPPE-RHIN, avec le soutien financier de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse.

Plan sécheresse : la Région attribue 6 M€ aux agriculteurs

Aider et accompagner le monde agricole face au changement climatique est une préoccupation majeure de la Région Grand Est, c’est pourquoi lors de la séance plénière du 14 décembre 2018, les élus ont approuvé des mesures d’aide aux investissements pour un montant de 6 millions d’euros.

Soutenir les agriculteurs pour limiter les effets de la sécheresse

Cette année, la sécheresse a fortement impacté le rendement des exploitations, c’est pourquoi une série de mesures est proposée par la Région afin de répondre efficacement et le plus rapidement possible aux besoins des agriculteurs du Grand Est. Les Conseils départementaux ont été associés aux réflexions pour un large partenariat en faveur de l’élevage.

Des mesures immédiates pour surmonter les difficultés

  • une aide à la reconstitution du potentiel fourrage ciblée sur les éleveurs les plus impactés, avec un taux d’aide régionale s’élevant à 25 %, soit près de 3 000 éleveurs concernés,
  • les agriculteurs les plus en difficulté bénéficieront ainsi d’une aide de 500 à 3 000 euros. La mise en place d’un guichet unique par département permet un relais de proximité pour mettre en oeuvre les soutiens régionaux sur chacun des territoires du Grand Est.

Des mesures à moyen terme pour s’adapter au changement climatique

  • des aides aux petits investissements d’adaptation dans les filières d’élevage, notamment en faveur de l’autonomie alimentaire,
  • des aides aux bâtiments et aux silos de stockage de fourrages par des modifications du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE) mises en place dès 2019,
  • une réflexion à mener sur l’irrigation et les réserves en eau et en encourager les projets favorisant la résilience des systèmes au changement climatique, ou encore sur la complémentarité entre les filières animales et végétales.

 

De nouvelles orientations pour une Région au coeur de l’Europe


La Région Grand Est a approuvé lors de la séance plénière du 14 décembre 2018, les nouvelles orientations stratégiques en faveur de la coopération transfrontalière, menées de concert avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne et la Suisse.

Répondre aux enjeux de la mobilité transfrontalière

Afin d’améliorer la mobilité quotidienne des travailleurs, des étudiants transfrontaliers et des flux de marchandises, il est prévu :

  • de renforcer et de développer les dessertes (trains et bus),
  • de mettre en place une information interactive sur le trafic,
  • de développer les supports billettiques,
  • de mettre en oeuvre une politique de mobilité décarbonée, avec un matériel roulant innovant, des actions encourageant le covoiturage et des modes de transports doux,
  • d’inscrire la Région Grand Est dans les Eurocorridors pour structurer les flux de marchandises et de personnes entre les différents pays de l’Union européenne,
  • de lever les freins linguistiques à la compréhension des partenaires par l’apprentissage des langues,
  • d’améliorer les informations aux citoyens, usagers, consommateurs, acteurs économiques, personnes sur le marché du travail… des opportunités offertes par les espaces frontaliers.

Mobiliser les partenaires dans les espaces de coopération

La Région a à cœur de mobiliser ses partenaires transfrontaliers dans le but :

  • d’améliorer le fonctionnement du marché du travail transfrontalier et la formation professionnelle, au regard des 160 000 travailleurs transfrontaliers issus du Grand Est,
  • de favoriser les flux économiques et touristiques, pour construire avec les régions voisines une stratégie partagée de développement,
  • de faire du Grand Est un terreau frontalier d’excellence en matière d’innovation, de recherche et de digitalisation,
  • de favoriser les expérimentations en matière de développement durable et de transition énergétique,
  • d’améliorer la vie quotidienne et le bien-être des habitants (accès aux soins, protection civile…), élargir l’offre culturelle transfrontalière et encourager les initiatives citoyennes.

Améliorer la qualité de vie des habitants

Afin de fédérer les acteurs autour d’une ambition transfrontalière partagée, la Région prévoir de mettre en place les conditions d’une gouvernance renforcée. La coopération transfrontalière a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des habitants et de permettre à tous les frontaliers de bénéficier du même niveau de service information générale, conseils sur l’emploi frontalier, soutien au montage de projets… Parce que l’Europe s’invente chez nous.

La Région présentera ses orientations à l’ensemble des partenaires concernés et organisera 2 temps forts :

  1. une Conférence Territoriale de l’Action Publique (CTAP) dédiée aux actions frontalières, en lien avec l’Etat,
  2. les Assises du Transfrontalier, au printemps 2019.

 

Orientations budgétaires 2019

Le budget 2019 de la Région Grand est s’élève à plus de 3 milliards d’euros. Les orientations budgétaires pour l’année à venir marquent une nouvelle étape importante dans l’affirmation de la collectivité régionale, de sa place, de son rôle et du sens de son action.

L’ambition de la Région est d’accompagner les mutations et transitions industrielles, économiques, numériques, écologiques, énergétiques en soutenant les différentes formes d’innovation et afin développer l’emploi. En effet, l’emploi est au centre de toutes les priorités  à travers la formation qualifiante et le soutien aux entreprises. La Région est attentive aux habitants, associations, entreprises … où qu’ils soient sur le territoire régional afin que chacun puisse réaliser ses projets.

Ce projet de budget 2019 est aussi le premier établi depuis la signature du contrat financier avec l’Etat, qui plafonne l’évolution annuelle des dépenses de fonctionnement à 1,2%

Les dépenses

C’est ainsi que quatre grandes priorités ont été définies qui doivent répondre aux besoins et attentes de tous :

  • la Jeunesse – l’Emploi – la Formation (1 milliard d’euros),
  • les Mobilités (880 millions d’euros),
  • l’Attractivité (575 millions d’euros),
  • les Territoires et la Proximité (200 millions d’euros).

Les 4 grandes priorités de la Région Grand Est : Jeunesse, emploi, formation / Mobilités / Attractivité / Territoires et proximité

Les recettes

Les ressources fiscales représentent en 2019 deux tiers des ressources régionales. A l’exception de la taxe sur les certificats d’immatriculations et de la TICPE Grenelle, elles sont toutefois composées de ressources dont la Région ne peut moduler le taux. Quant aux dotations de l’Etat, celles-ci ne pèsent désormais plus que 7 % de l’ensemble des ressources régionales, contre 30 % en 2015. Les recettes de la collectivité se composent  de :

  • la TVA : la Région bénéficie depuis 2018 d’une fraction de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) en échange de sa Dotation Globale de Fonctionnement (DGF). Cette ressource nouvelle représente un produit estimé à 447,5 millions d’euros pour 2019 ;
  • la formation professionnelle et l’apprentissage : le cumul de ces deux ressources représente 238,4 millions d’euros pour 2019 ;
  • la taxe sur les certificats d’immatriculation : la Région a opté pour une harmonisation progressive des tarifs de la taxe sur les certificats d’immatriculations à compter du 1er janvier 2017, afin d’atteindre le tarif unifié de 42€ pour l’ensemble du Grand Est en 2019. A noter que ce tarif se situe en deçà de la moyenne nationale (44,33€ par cheval vapeur). Pour 2019, le produit de cette taxe est évalué à 174 millions d’euros ;
  • la CVAE (Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises) : il s’agit de la seule ressource dynamique de la collectivité, elle constitue la première ressource de la Région avec un produit estimé à 650 millions d’euros pour 2019 ;
  • la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques), levier utilisé par l’Etat pour compenser les transferts successifs de compétences, représente environ 502,3 millions d’euros.

 

Les différents domaines d'intervention de la RégionLes différents domaines d’intervention de la Région

Réaction de Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, suite aux événements à Strasbourg

Jean Rottner a fait part hier soir, de sa vive émotion suite aux événements qui se sont déroulés au cœur du centre-ville de Strasbourg et a adressé toutes ses pensées aux familles des victimes comme aux forces de l’ordre et de santé mobilisées.

Aujourd’hui, à 11h, sera organisée une minute de silence, devant les drapeaux en berne, sur les parvis du Siège de la Région à Strasbourg et des deux Hôtels de Région à Metz et à Châlons-en-Champagne.

La Région lance Be EST Développeurs

Lilla Merabet, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Compétitivité, de l’Innovation et du Numérique, a lancé officiellement le Réseau Be EST Développeurs, ce mercredi 12 décembre, au siège du Conseil régional à Strasbourg.

Be EST développeurs est un réseau fédérant 300 acteurs du développement économique œuvrant à l’accompagnement des entreprises et des porteurs de projets du Grand Est. Ce réseau est un lieu informel d’échanges, de partage des expertises et de montée en compétences des développeurs. En organisant ainsi la puissance publique en réseau, l’objectif est d’avoir une action plus efficace, plus coordonnée et plus lisible au service des entreprises et de l’emploi.

Les développeurs du réseau sont des référents en matière de développement économique issus des agences de développement, des 12 maisons de la Région, des chambres consulaires, des EPCI, des Métropoles et des clusters, en lien étroit avec les acteurs de l’innovation et ceux du réseau Be EST Entreprendre, le réseau dédié aux décideurs, financeurs et acteurs de la création-reprise d’entreprises.

Le Réseau des développeurs s’organise à l’échelle du Grand Est, avec une impulsion et une animation régionale, et met à disposition plusieurs outils afin de coordonner les actions, telles que :

  • un annuaire des développeurs recensant leurs compétences et leurs expertises,
  • une plateforme d’échanges type extranet sécurisé pour diffuser et partager des informations,
  • des modules de formation généraux ou thématiques seront proposés pour une montée en compétence des divers profils du réseau.

 

1,7 million d’euros pour soutenir les énergies renouvelables

La Région Grand Est développe à l’échelle du territoire une ambitieuse politique environnementale, structurée autour de la biodiversité, de l’eau et de la transition énergétique. En termes d’efficacité énergétique, le Grand Est soutient notamment la rénovation des Bâtiments basse consommation (BBC) et la construction de logements exemplaires pour les bâtiments publics, les logements sociaux et les copropriétés. La Région milite ainsi pour le développement durable et les énergies renouvelables.

A l’occasion de la Commission Permanente du 7 décembre 2018, un million d’euros a été attribué pour accompagner le projet de création d’un fonds régional d’investissement dans les Energies Renouvelables par la Société d’Equipement du bassin Lorrain Grand Est (SEBL). Près de 744 000 € ont également été accordés pour 26 projets consacrés à la promotion des énergies renouvelables.

Projet de création d’un fonds régional d’investissement dans les énergies renouvelables

La Région Grand Est soutient ainsi la création de la « SAS GREEN », dont la SEBL est actionnaire, société dédiée au développement de projets permettant de produire des énergies renouvelables.
La « SAS GREEN » a pour objectifs :

  • l’aide à la concrétisation des projets des territoires,
  • la mise à disposition de compétences en montage d’opérations,
  • la maîtrise des critères d’intervention de façon à ce qu’ils soient cohérents avec les politiques régionales concernées : agriculture, économie, aménagement du territoire, transition énergétique.

Ce nouvel outil promu par la Région complète les interventions proposées dans le cadre de CLIMAXION. Il a vocation à se construire au fil du temps en fonction des besoins identifiés sur les différentes filières d’énergie renouvelable, notamment la méthanisation, le photovoltaïque et l’éolien, en lien avec les objectifs du SRADDET de la Région Grand Est.

Développer les énergies renouvelables

26 projets environnementaux ont également été soutenus dans les domaines tels que la géothermie de surface, l’hydroélectricité, le bois-énergie, le photovoltaïque et la méthanisation. Le développement des énergies renouvelables, couplé à la diminution des besoins énergétiques, représente un enjeu majeur pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’atténuation de l’ampleur du changement climatique. Il s’avère donc nécessaire d’anticiper la raréfaction des ressources fossiles tout en assurant le développement des filières et des emplois locaux.

Dans ce contexte, la Région met en oeuvre une politique globale en faveur de la transition énergétique qui englobe l’économie circulaire, l’efficacité des bâtiments, les énergies renouvelables, la gestion des ressources, le climat et les démarches territoriales de développement durable. Cette politique s’inscrit dans une démarche partenariale avec l’Etat et l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) autour d’un programme d’actions de 98 millions d’euros sur la période 2018-2020. Depuis le 1er janvier 2017, ce partenariat se traduit par le programme Climaxion qui permet la mise en place d’un guichet unique à l’échelle du Grand Est.

TER Grand Est : vers un service performant au quotidien

La Région Grand Est investit 295,4 millions d’euros pour financer le renouvellement du matériel roulant ferroviaire régional afin de proposer aux usagers un service performant au quotidien au meilleur coût.

264 millions d’euros pour l’acquisition de Régiolis transfrontaliers

La Région Grand Est a prévu un budget de 264 millions d’euros pour l’acquisition de 22 Régiolis transfrontaliers, fabriqués par Alstom à Reichshoffen. L’ambition régionale est en effet d’augmenter le nombre de dessertes ferroviaires et de mettre en place des nouveaux trains transfrontaliers France – Allemagne à l’horizon 2025. La Région Grand Est, la Rhénanie-Palatinat, et la Sarre  ont pour ambition commune de développer des dessertes sur certains axes transfrontaliers. Une commande ferme à Alstom pourrait intervenir au printemps 2019.

Renouvellement de la flotte pour la ligne Vallée de la Marne

La Région Grand Est va allouer 2,2 millions d’euros pour l’achat d’une locomotive BB 15000 de réserve et de six locomotives BB 26000. Ce matériel sera affecté, d’ici fin 2020, à la ligne Vallée de la Marne (ligne qui relie Paris à Saint-Dizier en passant par Dormans, Epernay, Châlons-en-Champagne et Vitry-le-François). Des travaux préalables de remise à niveau et d’adaptation au service régional ont d’ores et déjà été décidés pour un montant de plus de 12,1 millions d’euros.

Manifestations des lycéens : Jean Rottner appelle au calme et réaffirme son soutien aux proviseurs du Grand Est

A la suite des manifestations lycéennes qui se tiennent actuellement en France, et notamment dans le Grand Est, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, s’exprime :

« Dans un climat actuellement tendu, les lycéens ont également tenu à manifester aujourd’hui. J’entends leurs revendications.
Cependant, les violences qui ont pu avoir lieu aujourd’hui, notamment à Mulhouse, sont inacceptables. Ce n’est pas cette jeunesse que nous souhaitons. Un policier a été blessé, et je me rendrai à ses côtés pour lui témoigner notre soutien, ainsi qu’au lycée Albert-Schweitzer qui a essuyé des dégradations. J’en appelle donc aux responsabilités de chacun afin d’entamer un dialogue constructif et permettre un retour au calme et la tranquillité. Nous en avons besoin. Notre pays en a besoin.
La Région Grand Est réaffirme son soutien total à tous les proviseurs des lycées touchés par ces manifestations, aux forces de l’ordre, ainsi qu’aux corps enseignants et techniques. Nous pensons plus particulièrement aux agents de la Région, également impactés par ces événements, qui veilleront à la remise en état de nos établissements. Nous restons bien entendu à leur écoute et à leurs côtés. »

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile