La Région Grand Est partenaire du Grand Est Mondial Air Ballons®

Pour les  30 ans du Mondial Air Ballons®, la Région Grand Est et le Mondial Air Ballons® associent leurs identités pour donner naissance au Grand Est Mondial Air Ballons®.

La Région Grand Est prend de la hauteur et associe son nom à l’événement

L’histoire du Mondial Air Ballon est depuis toujours liée au Grand Est. L’aventure a commencé il y a 30 ans au cœur du Parc Régional Naturel de Lorraine, depuis l’aérodrome de Chambley, une ancienne base américaine transformée par la Région en base aéronautique, automobile et touristique. C’est depuis l’aérodrome, que des centaines de montgolfières s’envoleront, du 26 juillet au 4 août 2019, pour le plus grand bonheur des milliers de visiteurs. La Région Grand Est est le partenaire majeur de cet événement exceptionnel qui fait rayonner les territoires bien au-delà des frontières de l’Hexagone. Il était donc tout naturel que le Grand Est et le Mondial Air Ballons® associent leurs identités pour donner naissance au Grand Est Mondial Air Ballons® #GEMAB19.

Le Grand Est Mondial Air Ballons® est l’événement de plein air à ne pas manquer au sein d’une région aux multiples atouts de tourisme vert et de nature : parcs et réserves naturels, lacs, massif montagneux… Ce rendez-vous sera également l’occasion de faire découvrir l’ensemble des richesses touristiques du Grand Est : l’oenologie et la gastronomie, les lieux de mémoire, les sites culturels et patrimoniaux, le thermalisme, les parcours d’itinérance… Autant de filières que la Région soutient et valorise à travers les cinq destinations touristiques qu’elle rassemble : l’Alsace, l’Ardenne, la Champagne, la Lorraine et les Vosges, qui font l’attractivité et le rayonnement du Grand Est en France, en Europe et à l’international.

 

Une nouvelle voie pour fluidifier le trafic

Les travaux de création d’une nouvelle voie ferrée entre Strasbourg et Vendenheim ont été lancés lundi 15 octobre 2018, notamment en présence de Jean Rottner. Cette opération très attendue et financée à hauteur de 41 M€ par la Région Grand Est, va permettre l’amélioration des conditions de transport des voyageurs.

En effet, pour augmenter la capacité du secteur nord de Strasbourg, répondre aux attentes des voyageurs et accompagner la vitalité économique régionale, il était essentiel de redonner de la fluidité à ce carrefour très important du réseau ferré. Un défi pour cette 4ème voie qui permettra de développer l’offre ferroviaire et la rendre plus attractive notamment en termes de confort et de ponctualité. Elle contribuera également à l’amélioration et au développement des offres TER de proximité et TGV. Elle permettra ainsi :

  • de faire circuler davantage de trains de voyageurs et d’intensifier la desserte des haltes périurbaines,
  • d’obtenir des horaires plus adaptés pour de meilleures correspondances,
  • de faire circuler davantage de trains de marchandises,
  • de résorber plus vite les retards

Cette opération d’un montant total de 117 M€ est financée à hauteur de 41 M€ par la Région Grand Est, aux côtés de 3 autres partenaires : l’Etat, l’Europe (via le programme transeuropéen de développement des infrastructures de transport) et SNCF Réseau.

Autorité organisatrice des transports régionaux de voyageurs, la Région décide du développement et des améliorations de la qualité du service TER. A ce titre, elle a fixé, en lien avec ses partenaires, des objectifs pour l’offre TER. Premier poste budgétaire régional, les transports représentent en 2018 un budget de 867 M€.

Booster le tourisme en Grand Est !

Les 16, 17 et 18 novembre, la Région Grand Est organise les 48h de l’innovation touristique. Un week-end durant lequel efficacité, agilité, rapidité, seront à l’honneur !

Véritable course à la créativité du tourisme, cette manifestation rassemblera sur le campus Brossolette de l’ESC Troyes, une centaine de participants aux profils très variés (start-ups, porteurs de projets, entreprises, étudiants, demandeurs d’emploi, etc.). Accompagnés par des experts, les participants auront 48h pour imaginer des projets innovants pour l’économie touristique du Grand Est.

Cette opération offre l’opportunité à des porteurs de projets ou simplement à des personnes créatives dotées d’une bonne maîtrise dans un domaine précis, de faire valoir leurs compétences et de travailler avec différents profils afin de donner vie à leurs idées.

Cette rencontre s’inscrit pleinement dans la politique touristique de la Région Grand Est qui a placé l’innovation au cœur de son Schéma Régional de Développement Touristique (SRDT). Construit autour de thématiques « signatures » (le tourisme patrimonial et culturel, le tourisme de mémoire, le tourisme de nature, l’œnotourisme et la gastronomie, l’itinérance, le thermalisme et le bien-être), ce schéma met en exergue cinq destinations touristiques phares : l’Alsace, l’Ardenne, la Champagne, la Lorraine et les Vosges. En cette période de mutation des pratiques touristiques, la Région Grand Est a choisi de s’investir fortement auprès de ses acteurs du tourisme. Au-delà de la qualité de l’offre touristique, c’est la capacité des acteurs privés et publics à innover et anticiper la demande en matière de produits et de services qui permettra de porter la croissance.

L’aventure vous tente ? Pas une minute à perdre… Clôture des inscriptions le 26 octobre !

Candidatez aux 48h de l’innovation touristique

Toutes les informations sur Tourisme Innov’

La Région à la rencontre des jeunes du Grand Est

Les jeunes de 15 à 29 ans représentent 1/5ème de la population du Grand Est : ils sont près d’un million ce qui fait du territoire la 3ème région la plus jeune de France (hors Ile-de-France).

« Notre jeunesse est une richesse dont les potentialités doivent être accompagnées, mises en valeur et dynamisées. »
Jean Rottner, Président de la Région Grand Est

Jeun’Est un dispositif pensé par les jeunes pour les jeunes

La Région Grand Est souhaite encourager et soutenir les initiatives des jeunes, afin de les accompagner dans leur parcours vers l’autonomie. C’est dans ce cadre qu’elle a décidé de mettre à la disposition des 15-29 ans une offre de services et de bons plans adaptée à leurs besoins : Jeun’Est. Par la voix du Conseil régional des jeunes, la Région a laissé la parole aux jeunes en les impliquant dans la création de Jeun’Est : la participation au choix du nom et à la définition de la charte graphique. Composé d’un portail Internet entièrement dédié à la jeunesse www.jeunest.fr, d’une application et d’une carte pour les lycéens, ce nouvel outil permet à la fois de mieux informer et d’établir un lien entre les 15-29 ans et la collectivité régionale.

Présentation du dispositif dans les établissements

Dans ce contexte, la Région vient à la rencontre des jeunes du 15 au 19 octobre 2018 dans plus de 150 lycées, CFA et campus universitaires afin de présenter et expliquer le dispositif Jeun’Est. Elsa Schalck, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Jeunesse, de l’Orientation, de l’Engagement, de la Citoyenneté et de la Démocratie territoriale, et Cédric Chevalier, Président de la Commission Jeunesse sont chargés de conduire cette opération. Ils sont également accompagnés des élus de la Région et du Conseil régional des jeunes ainsi que de jeunes en service civique au sein de la collectivité.

 

Soutenir les investissements des communes rurales

A l’occasion de la Commission permanente du 12 octobre 2018, le Conseil régional du Grand Est a renouvelé son soutien aux communes rurales au travers de deux dispositifs : l’aide aux investissements des communes rurales et le Fonds régional d’aide aux collectivités pour la création de commerces de proximité (FRACOP).

L’aide aux investissements des communes rurales

59 nouveaux projets portés par des communes rurales ou leurs Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) ont reçu un soutien total de 2,4 millions d’euros. Cette aide vise à soutenir les aménagements urbanistiques, paysagers et de plein-air de qualité, mais aussi les entrées de village, les abords des équipements publics, construction, réhabilitation ou extension de bâtiments nécessaires à l’installation de nouveaux services à la population, le développement d’une offre de loisirs, d’accueil des associations locales ou encore la construction et l’extension d’équipements scolaires. L’aide peut varier de 20 à 40 % du coût hors taxes du projet avec un plafond situé entre 75 000 et 200 000 €.

En savoir plus sur l’aide aux investissements des communes rurales

Soutien au maintien de commerces de proximité

La Communauté de Communes de Damvillers Spincourt (55) a reçu une aide de 88 731 euros pour la création d’un point multiservices et la rénovation d’une boulangerie à Saint-Laurent-sur-Othain. Ce soutien s’inscrit dans le cadre du Fonds régional d’aide aux collectivités pour la création de commerces de proximité (FRACOP), dispositif mis en place par la Région Grand Est pour maintenir une activité commerciale de proximité. Il s’agit d’une aide à l’investissement pour des travaux d’aménagement de locaux commerciaux de proximité, à dominante alimentaire ou de type « multiservice » si la commune d’implantation est dépourvue de tout commerce de distribution.

En savoir plus sur le fonds régional d’aide aux collectivités  pour la création de commerces de proximité

 

Emploi : le numérique, un outil au quotidien

Afin de favoriser l’accès au numérique pour les chercheurs d’emploi, la Région Grand Est lance l’Appel à manifestation d’intérêt « Le numérique au quotidien ». En mobilisant 300 000 euros, l’objectif de la Région est de solliciter une trentaine de structures du Grand Est afin d’accompagner et de faciliter l’orientation et l’insertion professionnelle.

Aussi dès février 2019, seront mis en place des ateliers généralistes et thématiques sur les bonnes pratiques dans le domaine du numérique (prise en main des outils connectés, découvertes des métiers du numérique, etc.). L’occasion notamment, de découvrir et de s’approprier les outils Jeun’Est et Lorfolio développés par la Région.

Ce dispositif, en cohérence avec la politique régionale de déploiement de la fibre sur l’ensemble du Grand Est vise à :

  • offrir des services de qualité au plus près des usagers,
  • améliorer la capacité des personnes à faire leurs propres choix,
  • informer sur les métiers du numérique et favoriser leur meilleure connaissance,
  • faciliter l’usage du numérique dans les pratiques d’orientation,
  • favoriser l’insertion numérique,
  • permettre à l’ensemble de la population d’acquérir progressivement une autonomie numérique,
  • communiquer sur l’offre de formation du territoire

Les personnes bénéficiant de ce dispositif auront le statut de stagiaire de la formation professionnelle et pourront y être inscrits via les réseaux d’accompagnement des demandeurs d’emploi (Pôle Emploi, les Missions Locales, etc.).

Très haut débit en Champagne-Ardenne et en Lorraine

La Région Grand Est a lancé, en août 2017, une délégation de service public afin de déployer le très haut débit par la fibre optique dans les départements des Ardennes, de l’Aube, de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges. Cette délégation a été confiée à l’entreprise LOSANGE qui va déployer environ 830 000 prises dans près de 3 600 communes*, pour un investissement total estimé à 1,4 milliard d’euros d’ici février 2023.

Informer les habitants et les entreprises sur le déploiement de la fibre optique

Des réunions publiques d’informations se tiendront ainsi à :

  • Moyen (54), le mercredi 10 octobre à 18h30 à la salle des fêtes, pour les habitants de Moyen et de Vallois, et à 20h pour les habitants de Fraimbois, Franconville et Magnières, en partenariat avec la Communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat,
  • Val-et-Chatillon (54), le jeudi 11 octobre à 18h30 à la salle des fêtes, pour les habitants de Bertrambois, Petitmont, Saint-Sauveur et Val-et-Chatillon, en partenariat avec la Communauté de communes de Vezouze-en-Piémont.

Une réunion publique s’est également tenue à Sainte-Ménehould (51), le 9 octobre, pour les habitants de Sainte-Ménehould (quartiers centre-ville, collège et centre hospitalier), en partenariat avec la Communauté de communes de l’Argonne Champenoise.

Ces réunions publiques permettront d’informer les habitants et les professionnels sur les modalités de raccordement de leurs logements ou entreprises à la fibre optique et de présenter les offres des différents fournisseurs d’accès internet (liste sur www.losange-fibre.fr). Les réunions publiques d’informations associent l’entreprise Losange, les représentants de la Région Grand Est, du Département et de l’intercommunalité concernés, ainsi que les fournisseurs d’accès internet. D’autres réunions seront organisées au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de connexion.

Le déploiement du Très Haut Débit (THD) : pilier du développement des territoires

La Région s’est engagée à ce que tous les territoires du Grand Est, aussi bien ruraux qu’urbains, bénéficient de la même qualité de services. Il s’agit également de permettre aux entreprises artisanales, industrielles ou agricoles d’avoir accès aux mêmes outils que les grands groupes, notamment pour celles qui souhaitent s’internationaliser.
La Région offre en outre la possibilité aux jeunes de se voir dotés d’outils numériques pour leurs études, dans le cadre du passage intégral au manuel numérique pour tous les lycées du Grand Est à l’échéance 2021. Enfin, c’est la garantie, pour les habitants du Grand Est, de disposer de services publics accessibles pour effectuer leurs démarches administratives dans des conditions optimales.

Déploiement du Très Haut débit dans les autres territoires du Grand Est

Sur le reste du territoire du Grand Est, le Très Haut Débit est également déployé en Alsace avec l’entreprise Rosace, en partenariat avec les Départements Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Cette opération représente environ 380 000 prises (en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres) pour un investissement total estimé à 450 millions d’euros (création du réseau et raccordements du client final). En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre, avec le soutien de la Région Grand Est, met également en oeuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI.

*en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres

 

Les lycéens du Grand Est « Journalistes d’un Jour »

La Région Grand Est soutient, depuis plusieurs années, l’opération « Journaliste d’un Jour », pilotée par le journal L’Alsace, et qui permet aux lycéens et aux apprentis du Grand Est de découvrir l’univers professionnel de la presse. La 24e édition a été lancée, le lundi 8 octobre 2018, à la Maison de la Région, à Strasbourg.

Permettre aux jeunes de découvrir les métiers de la presse

L’opération « Journaliste d’un Jour » permet à près de 50 lycées de réunir, sur le terrain, le monde pédagogique et l’univers professionnel de la presse. Cette édition est placée sous le signe du « devoir de mémoire », thème transversal aux sujets et articles qui seront rédigés par les jeunes. Ainsi, le Centre Mondial de la Paix de Verdun a accueilli, durant trois jours, près de 730 lycéens, de 23 établissements du Grand Est, sélectionnés par le Rectorat, pour des journées de travail avec les rédactions des différents titres. Chaque lycée a réalisé trois papiers qui paraîtront dans les différents journaux en version papier et numérique, entre le 8 et le 12 octobre 2018.

Pendant l’opération il est également demandé aux lycéens :

  • de réaliser un reportage photo qui sera mis en ligne sur les sites internet de L’Est Républicain, du Républicain Lorrain et de Vosges Matin,
  • de produire une vidéo d’une minute sur leur expérience au Centre Mondial de la Paix,
  • d’alimenter, durant ces trois jours, le #J1J2018 sur leurs différents réseaux sociaux : Twitter, Instagram, Facebook et Snapchat

L’objectif est d’amener les jeunes à appréhender les métiers de la presse et de l’édition, de mener des interviews, d’apprendre à maîtriser les langages, de lire et de diffuser l’information. Les jeunes journalistes se saisissent ainsi de sujets relatifs à l’action régionale pour les faire connaître au grand public avec leur propre regard.

Depuis 2016, le journal L’Alsace a étendu cette initiative à l’échelle du Grand Est vers de nouveaux lycées et de nouvelles équipes éditoriales, en y associant les DNA, le Républicain Lorrain, l’Est Républicain et Vosges Matin.

La Région Grand Est poursuit son engagement en faveur de la liberté d’expression et de la liberté de la presse. Cette initiative, à laquelle ont participé plus de 30 000 lycéens et apprentis depuis 1994, s’inscrit dans la politique régionale de soutien à l’animation de la vie lycéenne et apprentie. Une concertation active est menée avec les Rectorats pour encourager la participation de nouveaux lycées sur tout le territoire.

 

 

Restructuration et travaux dans les établissements scolaires de Flavigny-sur-Moselle et Tomblaine

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Florence Robine, Rectrice de la région académique Grand Est, Rectrice de l’académie Nancy-Metz, ont inauguré les bâtiments restructurés de l’Etablissement Régional d’Enseignement Adapté (EREA) François-Richard Joubert de Flavigny-sur-Moselle, puis le nouveau Pôle de Biologie et de Microbiologie du lycée Varoquaux à Tomblaine le 5 octobre 2018.

Des locaux mieux adaptés pour l’EREA de Flavigny-sur-Moselle

salle de classe EREA Flavigny - Jean Rottner, Florence Robine, Atissar Hibour, Véronique GuillotinL’EREA François-Richard Joubert de Flavigny-sur-Moselle est l’un des cinq établissements de France à accompagner des jeunes en situation de handicap physique et moteur. 200 élèves y sont accueillis pour un suivi à la fois scolaire et thérapeutique, dans des classes de collège, lycée et lycée professionnel.

La Région a financé une vaste opération de restructuration des bâtiments de l’EREA, pour un montant total de 13 millions d’euros. Le chantier a permis de restructurer les internats, l’infirmerie, l’administration et les logements de fonction. D’importants travaux de mise en accessibilité (PMR, mal-voyants et mal-entendants, etc.) ont également été entrepris afin de faciliter les déplacements et d’améliorer les conditions de vie et d’études des jeunes en situation de handicap.

Un nouveau Pôle de Biologie et Microbiologie au lycée Varoquaux à Tomblaine

salle de biologieLe lycée Varoquaux de Tomblaine est un établissement à forte vocation scientifique avec de nombreuses formations dans le domaine de la biologie et de la chimie (Bac Sciences et Technologies de Laboratoire, BTS Analyses de Biologie Médicale, etc.) qui accueillent environ 1 470 élèves.

Afin d’adapter les locaux aux besoins pédagogiques actuels et futurs et de répondre notamment aux exigences de la norme NSB2 (Niveau de Sûreté Bactériologique 2), la Région a engagé depuis 2012 la construction d’un nouveau Pôle de Biologie et Microbiologie, pour un coût total de 12,2 millions d’euros. Les travaux ont d’abord consisté en la démolition de l’ancienne demi-pension du lycée (au profit d’une demi-pension commune aux lycées Varoquaux et Marvingt et au collège Jean Moulin, déjà en service). Puis, le chantier a porté, de 2016 à mars 2018, sur la construction d’un nouveau bâtiment accueillant désormais le Pôle de Biologie et de Microbiologie. Ces nouveaux locaux, de près de 3 800 m² sur deux niveaux, sont une véritable vitrine pour le lycée.

Un nouvel avenir pour le territoire de Fessenheim

Le Comité de pilotage du « Pacte Fessenheim » s’est réuni le 4 octobre 2018, en présence de Sébastien Lecornu, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire et de Jean Rottner. Ce Comité de pilotage, a permis de faire un point sur les projets et les actions qui seront mis en oeuvre dès 2019 sur le territoire de Fessenheim, suite à la fermeture de la centrale nucléaire.

Faire du Haut-Rhin un territoire européen de référence en matière de transition énergétique

La Région Grand Est a pour ambition d’être une région à énergie positive et bas carbone et souhaite faire du Haut-Rhin un territoire pilote à faible empreinte écologique. Une nouvelle économie qui devra reposer sur des filières d’excellence et d’innovation, créatrices d’emplois. Pour y parvenir la Région va investir avec l’Etat et l’ensemble des acteurs du territoire, dans des domaines d’avenir en matière d’énergie : la géothermie profonde, le photovoltaïque, la méthanisation ou encore l’hydrogène.

« Nous allons, dès maintenant, poser les premières pierres d’une filière hydrogène d’avant-garde*, créer un Campus des Métiers d’ici à 2020 qui regroupera les acteurs universitaires et économiques du territoire, concevoir une plateforme d’innovation 4.0 pour rendre l’usine du futur accessible à tous les industriels de la Région, mais aussi développer une cité du numérique au service de l’industrie alliant recherche, emploi et formation. » Jean Rottner

*Création d’un marché local de l’hydrogène comprenant la création de plus de 3 600 emplois d’ici à 2028.

Très haut débit en Alsace : réunions d’information pour les habitants

L’ouverture commerciale du réseau très haut débit Rosace se poursuit sur le territoire alsacien, dans le cadre du plan Très Haut Débit initié par la Région Grand Est et les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Sur les 700 communes concernées par le déploiement de la fibre optique, près de 120 étaient identifiées prioritaires du fait de leur très faible débit internet.

Informer les habitants et les entreprises sur le déploiement de la fibre optique

Des réunions publiques d’informations se tiendront ainsi à :

  • Gougenheim, le mardi 9 octobre à 19h à la salle des fêtes, pour les habitants de Gougenheim et de Rohr,
  • Hunspach, le mercredi 10 octobre à la salle des fêtes, 18h30 pour les habitants de Seebach (y compris Frohnackerhof), 20h pour les habitants de Wissembourg (quartier gare, zone industrielle Sud et les lieux-dits : Altenstadt et Geitershof),
  • Village-Neuf, le mercredi 17 octobre à 19h à la salle Rive du Rhin, pour les habitants de Village-Neuf (sauf les rues suivantes : Pyramide, Rhône, Michelfelden, Palmrain, Ritzenwerd, Etang, Pont du Palmrain, Place de la fête, Faubourg du Rhin et Boulevard d’Alsace).

Ces réunions publiques permettront d’informer les habitants et les professionnels sur les modalités de raccordement de leurs logements ou entreprises à la fibre optique et de présenter les offres des différents fournisseurs d’accès internet. Organisées conjointement par l’entreprise Rosace et chaque maire, elles associeront les représentants de la Région Grand Est, de chaque Département et de l’EPCI, s’il cofinance le projet. D’autres réunions seront organisées au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de connexion des villages alsaciens.

Le déploiement du Très Haut Débit (THD) : pilier du développement des territoires

Le déploiement du Très Haut Débit constitue une action majeure pour renforcer l’attractivité et la compétitivité des territoires du Grand Est. Les nouveaux usages des entreprises, des services publics (administration électronique, développement de la télésanté, etc.) et du grand public nécessitent en effet des débits de plus en plus performants et une qualité de service élevée. Pour rappel, il existe aujourd’hui 6 fournisseurs d’accès grand public et 20 fournisseurs dédiés aux entreprises.

Un investissement de 450 M€

Sur le territoire alsacien, la Région Grand Est pilote déjà, en partenariat avec les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, la première concession fibre optique lancée à cette échelle en France et confiée à l’entreprise Rosace. Elle vise au raccordement de près de 700 communes, soit 380 000 prises à l’horizon 2021 en tranche ferme, et 110 communes, soit 98 000 prises en tranche conditionnelle, en complémentarité avec les investissements des opérateurs privés dans les zones urbaines plus denses. Cette opération représente un investissement de 450 M€ dans le cadre d’un partenariat public-privé. La Région préfinance l’intégralité de la contribution publique, soit 163,9 M€ et supporte les frais financiers inhérents. L’Europe, l’Etat (Plan France THD), les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ainsi que les intercommunalités ou les communes alsaciennes (selon leurs compétences) verseront leur quote-part à la Région au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Déploiement du Très Haut débit dans les autres territoires du Grand Est

Sur le reste du territoire du Grand Est, le Très Haut Débit sera également déployé dans le cadre du plus grand contrat de concession de France porté par la Région et en cours d’attribution, en partenariat avec les Départements des Ardennes, l’Aube, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et des Vosges. Cette opération représente environ 830 000 prises (en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres) pour un investissement total estimé à 1,3 milliard d’euros (création du réseau et raccordements du client final). En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre avec le soutien de la Région Grand Est met également en oeuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI membres. Plusieurs EPCI de Moselle disposent par ailleurs d’un réseau intercommunal Très Haut Débit.

[+] Le Très Haut Débit déployé dans 7 départements du Grand Est

 

Votre région proche de vous

Maison de la Région
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 88 15 67 68

Maison de la Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Maison de la Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Agences territoriales
12 agences

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile