1,7 million d’euros pour soutenir les énergies renouvelables

La Région Grand Est développe à l’échelle du territoire une ambitieuse politique environnementale, structurée autour de la biodiversité, de l’eau et de la transition énergétique. En termes d’efficacité énergétique, le Grand Est soutient notamment la rénovation des Bâtiments basse consommation (BBC) et la construction de logements exemplaires pour les bâtiments publics, les logements sociaux et les copropriétés. La Région milite ainsi pour le développement durable et les énergies renouvelables.

A l’occasion de la Commission Permanente du 7 décembre 2018, un million d’euros a été attribué pour accompagner le projet de création d’un fonds régional d’investissement dans les Energies Renouvelables par la Société d’Equipement du bassin Lorrain Grand Est (SEBL). Près de 744 000 € ont également été accordés pour 26 projets consacrés à la promotion des énergies renouvelables.

Projet de création d’un fonds régional d’investissement dans les énergies renouvelables

La Région Grand Est soutient ainsi la création de la « SAS GREEN », dont la SEBL est actionnaire, société dédiée au développement de projets permettant de produire des énergies renouvelables.
La « SAS GREEN » a pour objectifs :

  • l’aide à la concrétisation des projets des territoires,
  • la mise à disposition de compétences en montage d’opérations,
  • la maîtrise des critères d’intervention de façon à ce qu’ils soient cohérents avec les politiques régionales concernées : agriculture, économie, aménagement du territoire, transition énergétique.

Ce nouvel outil promu par la Région complète les interventions proposées dans le cadre de CLIMAXION. Il a vocation à se construire au fil du temps en fonction des besoins identifiés sur les différentes filières d’énergie renouvelable, notamment la méthanisation, le photovoltaïque et l’éolien, en lien avec les objectifs du SRADDET de la Région Grand Est.

Développer les énergies renouvelables

26 projets environnementaux ont également été soutenus dans les domaines tels que la géothermie de surface, l’hydroélectricité, le bois-énergie, le photovoltaïque et la méthanisation. Le développement des énergies renouvelables, couplé à la diminution des besoins énergétiques, représente un enjeu majeur pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’atténuation de l’ampleur du changement climatique. Il s’avère donc nécessaire d’anticiper la raréfaction des ressources fossiles tout en assurant le développement des filières et des emplois locaux.

Dans ce contexte, la Région met en oeuvre une politique globale en faveur de la transition énergétique qui englobe l’économie circulaire, l’efficacité des bâtiments, les énergies renouvelables, la gestion des ressources, le climat et les démarches territoriales de développement durable. Cette politique s’inscrit dans une démarche partenariale avec l’Etat et l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) autour d’un programme d’actions de 98 millions d’euros sur la période 2018-2020. Depuis le 1er janvier 2017, ce partenariat se traduit par le programme Climaxion qui permet la mise en place d’un guichet unique à l’échelle du Grand Est.

TER Grand Est : vers un service performant au quotidien

La Région Grand Est investit 295,4 millions d’euros pour financer le renouvellement du matériel roulant ferroviaire régional afin de proposer aux usagers un service performant au quotidien au meilleur coût.

264 millions d’euros pour l’acquisition de Régiolis transfrontaliers

La Région Grand Est a prévu un budget de 264 millions d’euros pour l’acquisition de 22 Régiolis transfrontaliers, fabriqués par Alstom à Reichshoffen. L’ambition régionale est en effet d’augmenter le nombre de dessertes ferroviaires et de mettre en place des nouveaux trains transfrontaliers France – Allemagne à l’horizon 2025. La Région Grand Est, la Rhénanie-Palatinat, et la Sarre  ont pour ambition commune de développer des dessertes sur certains axes transfrontaliers. Une commande ferme à Alstom pourrait intervenir au printemps 2019.

Renouvellement de la flotte pour la ligne Vallée de la Marne

La Région Grand Est va allouer 2,2 millions d’euros pour l’achat d’une locomotive BB 15000 de réserve et de six locomotives BB 26000. Ce matériel sera affecté, d’ici fin 2020, à la ligne Vallée de la Marne (ligne qui relie Paris à Saint-Dizier en passant par Dormans, Epernay, Châlons-en-Champagne et Vitry-le-François). Des travaux préalables de remise à niveau et d’adaptation au service régional ont d’ores et déjà été décidés pour un montant de plus de 12,1 millions d’euros.

Création d’un Diplôme de compétences en Langue alsacienne

Lors de la Commission permanente du 7 décembre 2018, la Région Grand Est a attribué une aide de 69 775 € pour la création d’un Diplôme de compétences en Langue (DCL) alsacienne reconnu au niveau national.

Ce projet inédit permettra également de favoriser l’insertion de demandeurs d’emploi sur le marché du travail dans le Rhin Supérieur et de répondre aux besoins de recrutement des entreprises locales, allemandes et suisses.L’Association « Elsass Üssbildung » mettra en place 23 modules de formation en alsacien, allemand standard et allemand de Bâle, qui permettront notamment d’atteindre le niveau B2 ou C1 du cadre européen commun de référence pour les langues.
Deux grandes catégories de formations aboutiront au DCL d’alsacien :

  • une formation longue en alsacien pour les débutants, d’une durée de 840 heures, dont 70 heures de stage en entreprise,
  • une formation plus courte pour les dialectophones, d’une durée de 400 heures.

« La Région Grand Est a à coeur de développer l’apprentissage des langues, des cultures et des identités régionales, qui font partie intégrante de l’identité de chacun des territoires. Afin de valoriser et de renforcer la visibilité des langues régionales, vecteurs essentiels de la culture et du patrimoine du Grand Est, nous avons souhaité encourager cette initiative innovante et originale. » Jean Rottner

Manifestations des lycéens : Jean Rottner appelle au calme et réaffirme son soutien aux proviseurs du Grand Est

A la suite des manifestations lycéennes qui se tiennent actuellement en France, et notamment dans le Grand Est, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, s’exprime :

« Dans un climat actuellement tendu, les lycéens ont également tenu à manifester aujourd’hui. J’entends leurs revendications.
Cependant, les violences qui ont pu avoir lieu aujourd’hui, notamment à Mulhouse, sont inacceptables. Ce n’est pas cette jeunesse que nous souhaitons. Un policier a été blessé, et je me rendrai à ses côtés pour lui témoigner notre soutien, ainsi qu’au lycée Albert-Schweitzer qui a essuyé des dégradations. J’en appelle donc aux responsabilités de chacun afin d’entamer un dialogue constructif et permettre un retour au calme et la tranquillité. Nous en avons besoin. Notre pays en a besoin.
La Région Grand Est réaffirme son soutien total à tous les proviseurs des lycées touchés par ces manifestations, aux forces de l’ordre, ainsi qu’aux corps enseignants et techniques. Nous pensons plus particulièrement aux agents de la Région, également impactés par ces événements, qui veilleront à la remise en état de nos établissements. Nous restons bien entendu à leur écoute et à leurs côtés. »

Noël en Grand Est : partenariat original avec France Télévision

Chaque année, en décembre, les festivités de Noël célébrées dans le Grand Est avec les marchés de Noël, les fêtes de la Saint-Nicolas, les expositions et les animations, viennent enchanter les habitants et les visiteurs venus souvent de loin pour assister à ces traditions.

La Région fête Noël avec Plus Belle la Vie

Afin de mettre à l’honneur ces temps de fête, la Région a mis en place un partenariat avec la série télévisée Plus Belle la Vie. Programme phare de France 3, des millions de téléspectateurs suivent chaque soir les aventures des habitants du quartier du Mistral à Marseille.
Au cours de plusieurs épisodes diffusés entre le 7 et le 18 décembre 2018, une affiche apposée sur la vitrine du bar emblématique de la série, le Bar du Mistral, invitera les personnages à venir découvrir les fêtes de Noël dans le Grand Est. Ainsi à leur retour, les héros de la série partageront les souvenirs merveilleux de leur voyage avec leurs amis.

Deux vidéos, tournées dans la région, à Kaysersberg (68) et à Nancy (54), mettront également un coup de projecteur sur ces festivités. Les pastilles vidéo seront mises en ligne les 15 et 16 décembre sur le site et la page Facebook de Plus Belle la Vie.

Faire du Grand Est une terre de référence

Ce partenariat avec France Télévision offre l’opportunité de faire rayonner le territoire à l’échelle nationale notamment. En s’associant à la notoriété de la série télévisée Plus belle la vie, la Région réaffirme le Grand Est comme la destination de référence pour les fêtes de fin d’année. Forte de ce patrimoine d’exception, elle entend en faire un levier d’attractivité touristique et économique. Cet enjeu fait partie de la politique déployée par la Région au travers du Schéma Régional de Développement du Tourisme (SRDT), pour promouvoir l’excellence et l’image de la collectivité.

 

Accompagner les territoires vers la transition numérique #SmartCity

Jean-Luc Marx, préfet de la Région Grand Est, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Franck Leroy, Vice-président de la Région Grand Est en charge de la cohésion territoriale, de la contractualisation et de l’équilibre des territoires, Elisabeth Del Genini, Conseillère régionale déléguée aux villes moyennes, et Marie Tribout, Conseillère régionale déléguée aux usages numériques, ont participé le 5 décembre 2018, au séminaire « villes moyennes et territoires du futur », au Siège de la Région à Strasbourg.

Inventer le monde de demain dans les villes moyennes

Ce séminaire était l’occasion de se projeter dans l’avenir et de réfléchir à la place des villes moyennes dans les territoires du futur. Des tables rondes et des temps d’échanges se sont déroulés permettant aux intervenants de partager leurs visions des territoires de demain et de :

  • définir et de partager une vision commune de la notion de « villes et territoires du futur », en s’appuyant sur les retours d’expériences, les analyses d’experts et les « grands témoins », tels que le Professeur Carlos Moreno ou encore Luc Bélot, ancien député et auteur du rapport « de la Smart city au territoire d’intelligence »,
  • présenter un premier diagnostic des « usages et services numériques » à l’échelle du Grand Est,
  • échanger sur les enjeux et les opportunités liés aux projets de « territoires intelligents » en vue d’engager les collectivités vers la numérisation de leurs activités afin d’innover, de dynamiser l’attractivité de leur territoire et de répondre aux multiples attentes des habitants et des entreprises.

Un temps spécifique d’échanges entre le préfet de la Région Grand Est, le Président de la Région Grand Est et les Maires, a permis d’affirmer une nouvelle fois la convergence de vue de l’État et de la Région sur les grandes priorités d’actions en faveur des villes moyennes du Grand Est et sur la méthode pour les mettre en oeuvre.

A travers le Pacte pour la Ruralité, le SRADDET – Grand Est Territoires, la politique Villes Moyennes, le SRDEII ou encore le déploiement du Très Haut-Débit, la Région affirme sa volonté d’accompagner les territoires vers une transition numérique afin de permettre aux petites villes et aux villes moyennes de développer de nouveaux usages et services numériques nécessaires à leur développement et à leur attractivité.

Lancement du hub Grand Est et de la Chaire ETI : accompagner la mutation des territoires

Ce séminaire a permis d’accueillir le Professeur Carlos Moreno, Directeur scientifique de la Chaire Entrepreneuriat Territoire Innovation (ETI) à l’IAE Paris – Sorbonne Business School, expert international de la « Smart City Humaine ».

En effet, la Région s’associe à l’IAE Paris Sorbonne Business School en soutenant la Chaire ETI pour une durée de trois ans à hauteur de 150 000 €. L’objet de cette Chaire ETI est de soutenir les enseignements et les travaux de recherches académiques permettant d’accompagner et d’aider les collectivités, les entreprises et les organisations, à décoder les mutations (digitale, environnementale, sociétale, etc.) auxquelles elles sont confrontées et d’en maîtriser les impacts.

Elle met également à disposition, à partir de réseaux internationaux et locaux, des outils de gouvernance afin de créer une valeur économique, sociale et écologique au service des territoires, via un « hub territorial ». La Chaire ETI développe et partage des réflexions développées par ses chercheurs et partenaires. Par ailleurs, elle organise des événements et des actions de formation en France et à l’étranger, afin de garantir la continuité de ses programmes de recherche-action et la diffusion de ses travaux et de ses activités au plus près des territoires.

 

 

Très haut débit en Lorraine : réunions d’information pour les habitants

La Région Grand Est a lancé, en août 2017, une délégation de service public afin de déployer le très haut débit par la fibre optique dans les départements de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges. Cette délégation a été confiée à l’entreprise LOSANGE qui va déployer environ 830 000 prises dans près de 3 600 communes*, pour un investissement total estimé à 1,4 milliard d’euros d’ici février 2023.

Informer les habitants et les entreprises sur le déploiement de la fibre optique

Une réunion publique d’information se tiendra à :

  • Bayon (54), le lundi 10 décembre à 18h30 au Centre Culturel Henri Gaudel (rue des Hauts Fossés), pour les habitants des 11 communes de la Communauté de Communes de Meurthe-Mortagne-Moselle (Brémoncourt, Clayeures, Einvaux, Domptail-en-l’Air, Haigneville, Haussonville, Landécourt, Lorey, Méhoncourt, Romain, Saint-Mard) et des 2 communes de la Communauté de Communes du Pays du Saintois (Laneuveville-devant-Bayon, Neuviller-sur-Moselle).

Les réunions publiques d’informations organisées par le concessionnaire régional LOSANGE, associeront les représentants de la Région Grand Est, du Département et des intercommunalités concernées, ainsi que les fournisseurs d’accès internet (liste sur www.losange-fibre.fr). D’autres réunions seront programmées au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire.

Le déploiement du Très Haut Débit (THD) : pilier du développement des territoires

La Région s’est engagée à ce que tous les territoires du Grand Est, aussi bien ruraux qu’urbains, bénéficient de la même qualité de services. Il s’agit également de permettre aux entreprises artisanales, industrielles ou agricoles d’avoir accès aux mêmes outils que les grands groupes, notamment pour celles qui souhaitent s’internationaliser.
La Région offre en outre la possibilité aux jeunes de se voir dotés d’outils numériques pour leurs études, dans le cadre du passage intégral au manuel numérique pour tous les lycées du Grand Est à l’échéance 2021. Enfin, c’est la garantie, pour les habitants du Grand Est, de disposer de services publics accessibles pour effectuer leurs démarches administratives dans des conditions optimales.

Déploiement du Très Haut débit dans les autres territoires du Grand Est

Sur le reste du territoire du Grand Est, le Très Haut Débit est également déployé en Alsace avec l’entreprise Rosace, en partenariat avec les Départements Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Cette opération représente environ 380 000 prises (en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres) pour un investissement total estimé à 450 millions d’euros (création du réseau et raccordements du client final). En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre, avec le soutien de la Région Grand Est, met également en oeuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI.

*en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres

 

Très haut débit en Alsace : réunions d’information pour les habitants

L’ouverture commerciale du réseau très haut débit Rosace se poursuit sur le territoire alsacien, dans le cadre du plan Très Haut Débit initié par la Région Grand Est et les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Sur les 700 communes concernées par le déploiement de la fibre optique, près de 120 étaient identifiées prioritaires du fait de leur très faible débit internet.

Informer les habitants et les entreprises sur le déploiement de la fibre optique

Des réunions publiques d’informations se tiendront ainsi à :

  • Drachenbronn, le mercredi 5 décembre à 19h à la salle des fêtes, pour les habitants de Hunspach, Ingolsheim, Drachenbronn – Birlenbach,
  • Widensolen, le mardi 11 décembre à 19h à la salle polyvalente, pour les habitants de Urschenheim et de Widensolen,
  • Oderen, le mercredi 12 décembre à 19h à la salle des fêtes Alsatia, pour les habitants de Fellering et Oderen,
  • Saverne, le lundi 17 décembre au Château des Rohan (salle Marie-Antoinette), en deux sessions (18h30 pour les habitants dont le nom commence par les lettres de A à K et 20h00 pour les habitants dont le nom commence par les lettres de L à Z) uniquement pour les rues suivantes : Allées des Ecureuils et des Pinçons ; rues ancienne Synagogue, Arc, Bœuf, privée Bloch, Dell, Feu, Fer, Gare, Geroldseck, Grand rue, Griffon, Liard, Lohbach, Maille, Moulin, Noth, Oignon, Poste, Quai de l’Ecluse, Roseraie, , Schiffmath, Tanneur, Vallon, Vieil Hôpital et portion de rues (1, 2, 4 et 20 de la route de la vallée de la Zorn, début de la rue jusqu’au 33 rue de Paris, numéros 29 et 30 rue Person, début de la rue du Haut Barr jusqu’au numéro 60, début de la rue jusqu’au 41 rue de la Garenne, début de la rue jusqu’au 30 rue de la Mésange, du début de la rue jusqu’au 35 rue Erckmann Chatrian).
  • Berstett, le mercredi 19 décembre à 19h à la salle des fêtes pour les habitants de Gimbrett, Rumersheim, Reitwiller (commune de Berstett) et de Truchtersheim (uniquement pour les habitants des rues suivantes : Acacias, Bosquets, Château d’Eau y compris impasse, Chasseurs, Chevaliers, Couronne, Eglantiers, Eglise, Général Leclerc, Gougenheim, Limon, Noyers, Reichenberg, Romains et Sonnenberg).

Ces réunions publiques permettront d’informer les habitants et les professionnels sur les modalités de raccordement de leurs logements ou entreprises à la fibre optique et de présenter les offres des différents fournisseurs d’accès internet. A ce jour, le réseau Rosace permet l’accès aux offres de 9 FAI grand public et de 15 FAI destinés aux professionnels. Organisées conjointement par l’entreprise Rosace et chaque maire, elles associeront les représentants de la Région Grand Est, de chaque Département et de l’EPCI, s’il cofinance le projet. D’autres réunions seront organisées au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de connexion des villages alsaciens.

Le déploiement du Très Haut Débit (THD) : pilier du développement des territoires

Le déploiement du Très Haut Débit constitue une action majeure pour renforcer l’attractivité et la compétitivité des territoires du Grand Est. Les nouveaux usages des entreprises, des services publics (administration électronique, développement de la télésanté, etc.) et du grand public nécessitent en effet des débits de plus en plus performants et une qualité de service élevée. Pour rappel, il existe aujourd’hui 6 fournisseurs d’accès grand public et 20 fournisseurs dédiés aux entreprises.

Un investissement de 450 M€

Sur le territoire alsacien, la Région Grand Est pilote déjà, en partenariat avec les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, la première concession fibre optique lancée à cette échelle en France et confiée à l’entreprise Rosace. Elle vise au raccordement de près de 700 communes, soit 380 000 prises à l’horizon 2021 en tranche ferme, et 110 communes, soit 98 000 prises en tranche conditionnelle, en complémentarité avec les investissements des opérateurs privés dans les zones urbaines plus denses. Cette opération représente un investissement de 450 M€ dans le cadre d’un partenariat public-privé. La Région préfinance l’intégralité de la contribution publique, soit 163,9 M€ et supporte les frais financiers inhérents. L’Europe, l’Etat (Plan France THD), les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ainsi que les intercommunalités ou les communes alsaciennes (selon leurs compétences) verseront leur quote-part à la Région au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Déploiement du Très Haut débit dans les autres territoires du Grand Est

Sur le reste du territoire du Grand Est, le Très Haut Débit est également déployé dans le cadre du plus grand contrat de concession de France porté par la Région et en cours d’attribution, en partenariat avec les Départements des Ardennes, l’Aube, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et des Vosges. Cette opération représente environ 830 000 prises (en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres) pour un investissement total estimé à 1,3 milliard d’euros (création du réseau et raccordements du client final). En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre avec le soutien de la Région Grand Est met également en oeuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI membres. Plusieurs EPCI de Moselle disposent par ailleurs d’un réseau intercommunal Très Haut Débit.

[+] Le Très Haut Débit déployé dans 7 départements du Grand Est

 

23 médailles pour le Grand Est aux 45èmes finales nationales des Olympiades des Métiers à Caen

A l’occasion des finales nationales des 45èmes Olympiades des Métiers, qui se sont déroulées du 28 novembre au 1er décembre 2018, à Caen (14), en présence d’Atissar Hibour, Présidente de la Commission Lycées et Apprentissage, et de Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation Professionnelle, 670 jeunes originaires de 15 Régions de France et d’Outre-Mer se sont affrontés parmi les 60 métiers représentés.

Kévin Muller, médaille d'or en technologie automobile et prix de l'Excellence EDF

Des jeunes passionnés et médaillés

60 jeunes du Grand Est participaient à cette compétition. Ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes et ont ainsi remporté 23 médailles certains métiers étant concourus en binôme ou trio. Le Grand Est compte ainsi 5 médaillés d’or, 8 médaillés d’argent et 10 médaillés de bronze. Parmi les candidats, 15 jeunes du Grand Est se sont vus remettre une médaille d’excellence. Le Prix de l’Excellence EDF récompensant le candidat ayant obtenu le plus de point sur la compétition tous métiers confondus a été remis à Kevin Muller qui a ému le jury.

Les jeunes médaillés d’or et d’argent des finales nationales de Caen sont désormais en lice pour intégrer l’équipe de France des Métiers qui représentera la France à la WorldSkills Competition en août 2019, à Kazan en Russie. La liste des candidats sélectionnés en équipe de France sera connue en début d’année 2019 à l’issue de stages de positionnement organisés par les experts métiers et auxquels participeront les médaillés d’or et d’argent des métiers représentés à la WorldSkills Competition de Kazan. La liste des candidats sélectionnés pour les EuroSkills 2020 à Graz en Autriche sera connue ultérieurement.

À travers ces Olympiades, la Région s’engage aux côtés de ses partenaires professionnels et académiques à promouvoir les métiers et la formation professionnelle, l’excellence et la qualification. Cette dynamique unanimement partagée et portée depuis de nombreuses années avec les réseaux Olympiades des territoires alsacien, lorrain et champardennais, s’inscrit pleinement dans les priorités définies par la politique régionale en faveur de l’éducation et de la formation professionnelle : la valorisation de la jeunesse et des métiers et la promotion des formations professionnelles.

Le palmarès Grand Est 2018

Médaille d’or

  • Production industrielle : Lorry Engel, Christophe Le Houérou et Augustin Probst
  • Mécanique Véhicule industriel : Thomas Sauner
  • Technologie Automobile : Kevin Muller

Médaille d’argent

  • Installation électrique : Alexandre Viera
  • Arts graphiques et pré-presse : Fanny Lienhard
  • Contrôle industriel : Pierre Bonhomme
  • Fraisage : Jordan Platz
  • Robotique Mobile : Maxence Matuchet et Patrick Steiner
  • Cycle et Motocycle : Julien Nickel
  • Tôlerie-Carrosserie : Edouard Berthelier

Médaille de bronze

  • Couverture métallique : Alexis Mazy
  • Ebénisterie : Antoine Perrin
  • Menuiserie : Benjamin Gerard
  • Jardinier-Paysagiste : Emmanuel Diss et Thomas Berlemont
  • Administration des systèmes et des réseaux informatiques : Julien Eppler
  • Tapisserie d’ameublement : Marina Barbé
  • Intégrateur Robotique : Jérémy Livoir, Terry Pilon, Florian Piraube

Restitution du SRADDET : construire l’avenir des territoires

Après deux années de co-construction, les élus régionaux ont présenté les grands principes du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET), ses ambitions et des exemples concrets de mise en oeuvre, aux acteurs de l’aménagement des territoires, le 30 novembre 2018 au Centre des Congrès de Metz (57).

Deux tables-rondes étaient organisées autour des axes stratégiques : la transition écologique et énergétique, d’une part et la cohésion territoriale et transfrontalière, d’autre part.

Le SRADDET vise à renforcer la vitalité et le rayonnement des territoires. Il remplacera dès son approbation les anciens schémas qu’il intègre, notamment les Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) et les Schémas régionaux climat-air-énergie (SRCAE). La Loi NOTRe de 2015 prévoit que les Régions adoptent leur SRADDET en juillet 2019.

Lancée en février 2017, l’élaboration du SRADDET a fait l’objet d’une très large concertation qui a rassemblé près de 3000 acteurs (collectivités territoriales, Etat, acteurs de l’énergie, des transports, de l’environnement, associations…) lors de séminaires, rencontres territoriales et autres réunions de travail et recueilli l’avis de 2900 citoyens. Pour construire cette vision commune, plus de 245 contributions écrites sont venues enrichir la réflexion.

La restitution du SRADDET marque la fin d’une première phase d’élaboration mais pas la fin de la concertation qui continuera tout au long de l’année 2019 avec les avis des personnes publiques associées et une enquête publique prévue d’ici l’été 2019.

13 zones labellisées « Territoires d’industrie »

A l’occasion du Conseil national de l’industrie, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé la liste des 124 « territoires d’industrie » retenus dans le cadre du plan national de transformation de l’industrie par le numérique, visant à soutenir et développer le tissu industriel en France.

Dans le Grand Est , 13 territoires ont été retenus en faisant ainsi la 2ème région en nombre de territoires labellisés :

  • Alsace bossue – Saverne – Nord Alsace
  • Alsace centrale
  • Bassin de Joinville – Langres – Chaumont
  • Bazancourt – Pomacle
  • Epernay – Bassin sézannais – Portes de Romilly
  • Moselle Est
  • Nord Est Ardenne
  • Nord Lorraine
  • Sud Alsace
  • Troyes – Bar-sur-Aube
  • Val et Terres de Lorraine
  • Vitry-le-François – Saint-Dizier – Bar-le-Duc
  • Vosges

Carte des 13 territoires d'industrie retenus dans le Grand Est

L’État va consacrer une enveloppe de 1,3 milliard d’euros pour les 124 territoires labellisés. Ces zones bénéficieront d’un engagement spécifique des pouvoirs publics, qui mobilisera un éventail de dispositifs pour appuyer et accompagner les projets de ces territoires. Le pilotage des projets est confié aux régions, qui ont la charge, en liaison avec les industriels, de présenter leurs priorités.

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Lilla Merabet, Vice-présidente en charge de la compétitivité, de l’innovation et du numérique, se sont réjouis de cette annonce qui permettra aux industries de ces territoires de bénéficier de moyens supplémentaires. L’avenir de la région passe par la modernisation et la transformation de ses industries (mutations écologiques et énergétiques, numérique et digitale, transformation des métiers et des process de production, etc.). Depuis 2015, la Région accompagne près de 500 entreprises via le plan régional Industrie du Futur. Ce plan leur permet, dans un contexte de mutation économique, d’intégrer les nouvelles technologies et les nouvelles méthodes de production, tout en optimisant les ressources énergétiques et en repensant la place du salarié dans l’entreprise. Il s’inscrit de plus sous la bannière fédératrice de l’industrie française, « French Fab« .

 

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile