Soutien aux manifestations d’intérêt majeur (MIMA)

Appel à projets 2019 – EPST et autres structures
Manifestations qui auront lieu entre le 1er janvier 2019 et le 30 juin 2019

Ce dispositif a pour objectif :

  • de favoriser les projets et les collaborations entre scientifiques/experts/entreprises portant sur des thématiques identifiées comme stratégiques pour leur capacité à générer potentiellement des innovations ;
  • de répondre à des enjeux/défis économiques et sociétaux (tels que le vieillissement de la population, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables…) ;
  • de promouvoir les domaines de recherche d’excellence régionaux.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires potentiels sont les EPST (Etablissement Public à caractère Scientifique et Technologique), les écoles d’ingénieurs, les structures organisatrices de manifestations, personnes morales de droit public ou privé, présentes dans le Grand Est, telles que, par exemple, les associations constituées sous forme de « sociétés savantes » et les centres hospitaliers universitaires (CHU).

Projets éligibles

Les projets éligibles sont des manifestations d’envergure par leur nombre de participants, leur notoriété nationale, européenne ou internationale qui concourent au rapprochement entre les milieux académiques et socio-économiques, qui valorisent des domaines de recherche d’excellence du Grand Est ou répondent à des enjeux économiques et sociétaux.

Les demandes de soutien régional déposées dans le cadre du présent appel à projets devront poursuivre au moins l’un des objectifs suivants :

  • favoriser les projets et les collaborations entre scientifiques /experts/entreprises portant sur des thématiques identifiées comme stratégiques pour leur capacité à générer potentiellement des innovations ;
  • répondre à des enjeux/défis économiques et sociétaux (tels que le vieillissement de la population, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables…) ;
  • promouvoir les domaines de recherche d’excellence régionaux.

Dépenses éligibles

Sont éligibles notamment les catégories de dépenses suivantes : location de salles, frais de restauration, de communication, d’hébergement, frais de publication d’actes, frais de déplacement pour les intervenants hors territoire Grand Est (transport et nuitées), frais de traduction simultanée.

L’aide de la Région peut couvrir jusqu’à 10 % des dépenses éligibles prévisionnelles dans la limite d’un plafond de 15 000 €.

La demande d’aide

Date limite de dépôt des dossiers : le 31 décembre 2018

Pour être recevables, les demandes doivent satisfaire les conditions suivantes :

  • le dossier de candidature doit être soumis au format demandé et dans les délais précisés dans le calendrier de l’appel à projets,
  • la manifestation devra se dérouler avant le 30 juin 2019.
  • la manifestation doit se tenir dans le Grand Est.
  • la manifestation doit s’inscrire dans l’une des thématiques suivantes :
    • La Bio-économie (agro-transformation alimentaire dont la viticulture et non alimentaire, gestion de la ressource, carbone renouvelable)
    • Les 6 filières en lien avec les S3 et les pôles de compétitivité :
      • les matériaux, procédés, technologies de production en lien avec l’industrie du futur advanced manufacturing, fabrication d’équipements et de machines, matériaux fonctionnels…) ;
      • les agro-ressources ;
      • la santé incluant les biotechnologies, les technologies médicales, la e-santé, les matériaux pour la santé et la silver économie ;
      • le bâtiment durable ;
      • la mobilité durable, l’intermodalité, la logistique et les transports (y compris aéronautique et automobile) ;
      • l’eau (actions en faveur de l’amélioration durable de l’eau sous toutes ses formes).
    • Les filières d’intérêt régional à fort potentiel :
      • le numérique (y compris la cyber-sécurité, l’industrie culturelle et créative, les objets connectés dans le cadre de la smart city, la smart agriculture) ;
      • l’énergie (photovoltaïque, éolien, méthanisation, hydrogène …) ;
      • l’architecture, la forge, la fonderie, le bois …
    • les Sciences Humaines et Sociales

Contact

Région Grand Est : 

 

Soutien à l’animation de la vie étudiante

L’aide de la Région s’articule autour de 2 axes :

  1. Valorisation des Engagements et Mouvements Etudiants
    Soutien aux manifestations étudiantes qui participent au rayonnement et à l’attractivité du Grand Est et de ses territoires.
    Les manifestations, initiées par les associations étudiantes ou multi partenariales, peuvent être soutenues dès lors qu’elles présentent une dimension régionale, nationale ou internationale et se déroulent sur le territoire du Grand Est.
  2. Soutien aux actions d’intégration et d’accompagnement dans la vie étudiante
    Soutien aux initiatives étudiantes destinées à accueillir les étudiants primo-entrants d’un territoire afin de favoriser leur intégration et le bien–vivre dans ce territoire.
    Les manifestations doivent participer d’une logique thématique explicite – ex : sportive, artistique, patrimoniale – et faciliter la découverte et l’appropriation de leur environnement par les nouveaux arrivants, elles permettent aux nouveaux étudiants d’échanger avec d’autres étudiants plus anciens ou avec la population locale en vue de faciliter leur intégration au sein de la cité.

Bénéficiaires

de l’aide

Les établissements d’enseignement supérieur, les associations et les associations étudiantes.

de l’action

Les étudiants, le grand public.

Projets éligibles

Axe 1 : Valorisation des Engagements et Mouvements Etudiants

  • Les manifestations dont les étudiants sont les organisateurs,
  • Les manifestations multi partenariales d’ampleur régionale ou à visibilité nationale ou internationale.

Axe 2 : Soutien aux actions d’intégration et d’accompagnement dans la vie étudiante

  • Les manifestations destinées aux étudiants primo-entrants,
  • Les manifestations se déroulant dans le mois précédent la rentrée ou dans un délai de trois mois après la rentrée universitaire,
  • Les manifestations justifiant d’une déclinaison thématique avérée ou d’un intérêt local marqué.

Les manifestations strictement festives ou d’intégration, les soirées étudiantes, ainsi que les salons étudiants ou manifestations à caractère professionnel, ne sont pas éligibles.

Dépenses éligibles

Les dépenses éligibles sont :

  • les rémunérations hors salaires de fonctionnaires,
  • les prestations externes,
  • les frais de déplacement, d’hébergement, de restauration,
  • les frais de location,
  • les frais de communication,
  • les achats liés à l’événement soutenu.

Nature et montant de l’aide

L’aide revêt la forme d’une subvention de fonctionnement.

  • Taux maxi : 50 %
  • Plafond : 10 000 €

La demande d’aide

Un appel à projet est lancé.

Toute demande doit faire l’objet d’une lettre d’intention adressée au Président de la Région démontrant que l’aide allouée a un effet incitatif.

La demande d’aide doit contenir les informations suivantes :

  • le nom du porteur de projet,
  • une description du projet, y compris ses dates de début et de fin,
  • la localisation du projet,
  • un budget prévisionnel équilibré en dépenses et recettes,
  • le montant de l’aide sollicitée.

Délais de transmission de la demande

Pour l’Axe 1 : Valorisation des Engagements et Mouvements Etudiants

Les dates de réception sont fixées au 30 juin pour les actions du premier semestre de l’année universitaire à venir et au 31 décembre pour les manifestations du second semestre de l’année universitaire en cours.

Pour l’Axe 2 : Soutien aux actions d’intégration et d’accompagnement dans la vie étudiante

La date de réception par la Région de la réponse à l’appel à projet est fixée au 30 septembre 2017 pour l’année universitaire 2017-2018 et au plus tard au 30 avril précédent l’année universitaire de déroulement de la manifestation pour les années suivantes.

Action culturelle dans les lycées

L’accès à la culture constitue un moyen privilégié de faire émerger des compétences, de nourrir l’estime de soi, de constituer des repères, de favoriser la participation citoyenne et de participer au bien-être individuel et collectif.

Constatant que tous les établissements scolaires n’offrent pas les mêmes opportunités aux lycéens en matière d’accès à des actions culturelles, la Région souhaite déployer son action de manière équilibrée sur l’ensemble du territoire en accompagnant à la fois les lycées déjà engagés dans la mise en place d’actions culturelles et ceux qui en développent peu ou pas.

Afin d’accompagner et d’impulser une dynamique culturelle au sein des établissements du Grand Est, deux volets d’intervention complémentaires sont prévus. Le premier volet s’adresse aux lycées (I), le second aux acteurs culturels afin qu’ils se positionnent aux côtés des lycées les plus éloignés de l’offre culturelle (II).

Contacts

Volet lycées : Sylvie Truffet – 03 26 70 74 69 –
Volet acteurs culturels : Muriel Dreano-Gottardini – 03 88 15 38 58 –

Soutien régional à la mobilité des lycéens

Outre qu’elle représente un facteur déterminant dans leur insertion professionnelle, cette expérience leur permettra de pratiquer une langue étrangère au quotidien et en milieu professionnel, d’appréhender des méthodes de travail différentes, de s’adapter à un nouvel environnement social et culturel, d’améliorer leurs compétences, de gagner en confiance en soi et de valoriser leur formation.

Cette aide concerne les lycéens préparant un CAP, un Bac Pro, un Bac technologique en hôtellerie ou une mention complémentaire dans un établissement du Grand Est. En tant qu’organisateurs des séjours, ce sont les établissements qui percevront l’aide régionale.Toutes les destinations en Europe sont éligibles ainsi que les régions partenaires du Grand Est, dont la liste est en cours d’élaboration.L’aide régionale s’applique aux stages qui font partie intégrante de la formation (PFMP) des lycéens et dont la durée  est de 3 semaines minimum à de 8 semaines maximum.

L’aide peut être cumulée avec celle du Rectorat, le cas échéant, et le programme Erasmus+. Son montant peut atteindre :

  •  100 € par semaine et par élève ;
  • 130 € par semaine et par élève si ce dernier est boursier et/ou s’il effectue son stage dans l’un des pays frontaliers du Grand Est (Allemagne, Belgique, Luxembourg, Suisse).

Pour toute demande de renseignement

Sylvie Truffet, chargée de mission à la direction de la Jeunesse et des Lycées : 03 26 70 74 69 –

Animation de la vie lycéenne

Elle favorise, avec sa politique volontariste d’animation de la vie lycéenne, l’émergence et le développement de projets éducatifs, citoyens, culturels, artistiques, environnementaux et historiques dans les établissements. La Région souhaite développer ce dispositif par le biais d’une convention tri-annuelle pour les années scolaires 2017/2018 – 2018/2019 et 2019/2020 afin de toucher tous les jeunes d’une classe d’âge (Seconde, première et terminale) et d’appréhender plusieurs thématiques au cours de leurs trois années de scolarité.

Les objectifs des crédits d’animation de la vie lycéenne sont les suivants :

  • Développer 3 thématiques prioritaires : l’altérité et le vivre ensemble, le devoir de mémoire et la citoyenneté.
  • Dynamiser davantage la vie des établissements et le mieux-vivre ensemble,
  • Renforcer l’autonomie des établissements dans la conception et la mise en œuvre des projets et la participation des jeunes à la définition d’actions d’animation répondant à leurs besoins.
  • Optimiser les relations entre la Région et les lycées en simplifiant les procédures et en favorisant le dialogue.

Bénéficiaires

Dotation annuelle aux établissements du Grand Est pour des projets initiés par ses classes ou des groupes de jeunes du second cycle ou en formation post-bac inscrits dans un lycée public relevant de l’Éducation Nationale et de l’Agriculture, un établissement régional de l’enseignement spécialisé ou un lycée privé sous contrat d’association avec l’État.

Projet(s) éligible(s)

Les projets des établissements doivent s’inscrire dans les priorités régionales suivantes :

  1. priorité 1 : développer l’altérité,
  2. priorité 2 : développer le travail de mémoire,
  3. priorité 3 : ouvrir les jeunes à la citoyenneté.

Montant de l’aide

Pour définir le montant des subventions allouées aux établissements au titre de l’animation de la vie lycéenne, la Région tient compte des deux éléments suivants :

1 – Effectif

  • un socle de base : 6 € par élève,
  • une prime supplémentaire pour les établissements qui accueillent des élèves de filière professionnelle : 6 € par élève de filière professionnelle.

2 – Situation géographique de l’établissement

  • commune de moins de 20 000 habitants : 1 100 €,
  • ville entre 20 000 et 100 000 habitants : 500 €,
  • ville de plus de 100 000 habitants : 100 €.

Fonds régional de coopération pour la recherche

Le fonds régional de coopération pour la recherche a vocation à financer de nouveaux programmes de recherche fondamentale ou appliquée impliquant des laboratoires et des équipements de pointe structurants pour le territoire.
Ces projets ou équipements s’inscrivent dans les thématiques d’excellence déjà identifiées ou portent sur des thématiques émergentes fédératrices couvrant l’ensemble des domaines de la recherche et susceptibles de générer des innovations.

 

Bénéficiaires

  • les organismes de recherche,
  • tout autre acteur de la recherche en capacité de déposer un projet répondant aux critères du fonds.

Nature des projets

  • les projets de recherche impliquant des laboratoires présents sur au moins deux territoires des anciennes Régions formant le Grand Est,
  • les équipements de pointe structurant pour la région Grand Est,

Les projets proposés doivent refléter les ambitions des acteurs scientifiques de la région et leur volonté de créer de nouvelles synergies entre les disciplines. Les projets pluridisciplinaires sont encouragés.
Sont privilégiés les projets ou les équipements dont le coût global prévisionnel est compris entre 1 et 2 M€.

Dépenses éligibles

  • investissements : équipements acquis neufs,
  • fonctionnement dans le cadre des projets de recherche :
  • les emplois scientifiques recrutés spécifiquement et affectés exclusivement au projet,
  • toute dépense individualisable nécessaire ou liée à la réalisation du projet.

Sont inéligibles : les coûts de personnels permanents, les frais généraux.

Nature et montant de l’aide

  • Nature : subvention
  • Taux maxi : 50 % du coût total prévisionnel du projet ou de l’équipement
  • Plafond : 1 M€

Soutien aux jeunes chercheurs

Par ce dispositif, la Région Grand Est décide de soutenir les jeunes chercheurs en poursuivant l’objectif suivant :

  • favoriser l’insertion professionnelle de « jeunes chercheurs » dans des secteurs considérés comme prioritaires par la Région,

Bénéficiaires

Les organismes de recherche et établissements d’enseignement supérieur et de recherche en charge de l’élaboration et de la gestion des contrats de travail des jeunes chercheurs soutenus.

Les jeunes chercheurs, français ou étrangers, disposant d’une expérience professionnelle de 3 ans maximum après la soutenance.

Montant de l’aide

Nature : subvention
Taux maximum : 50 %
Plafond : 20 000 €

 

Soutien aux projets doctoraux

Objectifs

La Région Grand Est décide de soutenir les projets doctoraux.
Le dispositif de soutien poursuit les objectifs suivants :

  • Produire des savoirs et des connaissances favorisant une meilleure compréhension des phénomènes et une connaissance approfondie du monde ;
  • Dynamiser le transfert des résultats vers le secteur économique ;
  • Former et professionnaliser des doctorants dans une perspective d’insertion professionnelle rapide ;
  • Attirer des jeunes talents afin de renforcer les équipes de recherche.

Bénéficiaires

De l’aide
Les structures en charge de l’élaboration et de la gestion des contrats de travail des doctorants sélectionnés.
De l’action
Les doctorants durant les 3 premières années.

Projet(s) éligible(s)

Nature des projets

Les projets déposés dans le cadre de ces appels à candidatures peuvent porter sur des sujets de recherche fondamentale ou de recherche appliquée relevant de tous les champs, dont les Sciences Humaines et Sociales. Ils devront s’inscrire dans les thématiques d’excellence déjà identifiées en lien avec les thématiques des « stratégies de spécialisations intelligentes » (S3) ou revêtant un intérêt particulier au regard des politiques régionales sur le territoire (culture, histoire, patrimoine, environnement, Europe etc..) mais pourront également porter sur des thématiques émergentes et fédératrices couvrant l’ensemble des domaines de la recherche et susceptibles de générer des innovations.

Méthode de sélection

Un processus d’appel à candidatures est initié par la Région en année N pour les contrats doctoraux qui seront mis en oeuvre, à l’issue du processus de sélection, à compter de l’année N+1.
Ces appels à candidatures sont diffusés, principalement aux Universités et EPST. Ils sont accompagnés du modèle de dossier de demande et d’une note de cadrage précisant notamment la date-butoir et les modalités opérationnelles de dépôt des dossiers.
Cette information est relayée par les destinataires de l’appel à candidatures auprès des unités de recherche via, sauf exception, les écoles doctorales (ED).
Le dispositif repose sur un processus de sélection à 2 niveaux :

  • une pré-sélection des dossiers proposés par les unités de recherche à un soutien régional, opérée par les ED (sauf exception) selon un processus ad hoc défini par les Université et EPST ;
  • ces dossiers sont ensuite instruits par les services de la Région qui pourront faire appel à toute expertise extérieure qu’elle estimerait nécessaire.
    Sur la base d’une proposition des services, une liste principale et une liste complémentaire de dossiers seront adoptées.

Dépenses éligibles

Une assiette limitée au salaire chargé du doctorant sur une période maximum de 3 années à l’exclusion de tout autre coût de fonctionnement.

Montant de l’aide

  • Taux maximum : 50 % sauf exception
  • Plafond : 50 000 € pour 3 années sauf exception

Remarque: le taux est appliqué au niveau de rémunération pratiqué par l’organisme bénéficiaire chargé de la gestion du contrat de travail. Ce montant est donc ajustable, dans la limite du plafond, compte tenu des évolutions du niveau de rémunération.

La demande d’aide

A l’issue du processus de pré-sélection interne aux universités et EPST, les ED (sauf exception) déposent les projets proposés à un soutien régional.

La demande est formalisée sur un dossier type.

Soutien au progrès dans les secteurs de l’agriculture, la viticulture et la forêt

Crédit photo : Fotolia

La Région Grand Est soutient les démarches de progrès dans les secteurs de l’agriculture, de la viticulture et de la forêt. Sont concernées toutes les voies d’amélioration au plan de la technique, de l’organisation ou de la structuration des filières.

Il s’agit de permettre  :

  • la concrétisation et la transposition opérationnelle par l’expérimentation des innovations agronomiques, sylvicoles, technologiques ou organisationnelles ;
  • la mise en place d’outils d’aide à la décision susceptibles d’optimiser la performance économique, environnementale ou sociale des filières et des systèmes de production agricoles, viticoles et forestiers. Exemples : conduite d’études ponctuelles sur tout ou partie de la chaîne de valeur ;
  • la capitalisation des bonnes pratiques et la diffusion des savoir-faire à travers des réseaux organisés et structurés à l’échelle régionale autour de thématiques ou de filières.

Bénéficiaires de l’aide

Pour les actions d’expérimentation et les études prospectives

  • les établissements de formation, de recherche appliquée, associations ou organisations professionnelles ;
  • les stations expérimentales pour les projets impliquant la réalisation de travaux conduits par leurs établissements implantés en région Grand-Est ;
  • toute structure représentative à l’échelle régionale d’un secteur, d’une filière ou d’un ensemble agricole, viticole ou forestier.

Pour les actions d’animation de filières, de diffusion d’informations et de transfert

  • toute structure représentative à l’échelle régionale d’un secteur, d’une filière ou d’un ensemble agricole, viticole ou forestier.

Dépenses éligibles

  • Les dépenses externes directement liées à l’opération dans ses phases de conception, d’exécution et de restitution et diffusion ;
  • Les dépenses internes calculées au prorata du temps effectivement consacré au programme sur la base des coûts réels salariaux (salaires bruts, charges sociales patronales et frais de mission), plafonnés à 300 €/jour de technicien ou ingénieur, plus un forfait de 50 €/jour pour les frais de structure.

Nature de l’aide

Cette aide revêt la forme d’une subvention. L’aide allouée tiendra compte du partenariat mis en place et de la capacité du porteur de projet à mobiliser une diversité de financeurs publics, et le cas échéant, de partenaires privés.

La demande d’aide

Les dossiers seront réceptionnés au fil de l’eau.

Toute demande doit faire l’objet d’une lettre d’intention adressée au Président de la Région. La date de réception par la Région de la lettre d’intention doit être antérieure à la date de démarrage de l’opération.

Votre région proche de vous

Maison de la Région
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 67 68

Maison de la Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Maison de la Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Agences territoriales
12 agences

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile