Livraison de 5 millions de masques dans le Grand Est

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, la Région Grand Est a commandé 5 millions de masques à l’étranger. Ces masques arrivent cette semaine en Grand Est en 3 étapes. Coordonnée par la Région et financée grâce aux fonds européens, cette opération devrait permettre d’équiper très rapidement les personnels soignants en contact direct avec les habitants du Grand Est. Elle illustre la solidarité territoriale et la mobilisation de toutes les collectivités pour lutter contre le virus.

Des masques pour les structures médico-sociales

2 millions de masques ont été réceptionnés le mardi 31 mars en début de nuit à l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Fribourg, qui vont bénéficier en priorité aux structures médico-sociales (EHPAD, structures d’accueil de personnes handicapées, associations d’aide à domicile, foyers, etc.). Les Conseils départementaux, notamment responsables de l’aide à l’autonomie pour les personnes âgées, assureront la livraison de ces masques auprès des structures préalablement identifiées par les Départements.

3 millions de masques pour les professionnels de santé libéraux

2 millions de masques seront réceptionnés le 3 avril et seront destinés aux professionnels de santé libéraux. A cette livraison s’ajoutera 1 autre million de masques qui arrivera également dans les prochains jours.

Ces masques seront ensuite acheminés vers les réseaux de répartiteurs pharmaceutiques du territoire, qui les distribueront dès que possible aux personnels soignants et aux professionnels de santé libéraux exposés au COVID-19, en lien avec les Unions Régionales des Professionnels de santé (URPS).

« La livraison de ces 5 millions de masques, bientôt renforcée par ceux qui ont été commandés à nos entreprises locales, permettra de soulager temporairement nos personnels soignants, mais n’oublions pas notre objectif : 1 million de masques par semaine !

Aujourd’hui plus que jamais, nous devons être solidaires de ces personnes quotidiennement exposées au virus et tout mettre en oeuvre, ensemble, pour vaincre cette guerre. Et on ne le répétera jamais assez, #RestezChezVous« , souligne Jean Rottner.

Résistance : un fonds de 44 millions d’euros pour soutenir les associations et les petites entreprises

Afin de soutenir la trésorerie des associations, entrepreneurs, micro entrepreneurs et petites entreprises fragilisée par la crise sanitaire, la Région Grand Est et la Banque des Territoires, en partenariat avec les Conseils départementaux et les EPCI du Grand Est créent le fonds « Résistance ».

44 millions d’euros mobilisés

Un fonds de 44 millions d’euros est ainsi mobilisé. Il se composera :

  • d’un soutien socle de la Région Grand Est et de la Banque de Territoires : 2 € / habitant chacun (11 M € pour la Région Grand Est et autant pour la Banque des Territoires) soit 22 M €
  • d’une contribution de 2 € / habitant pour chaque collectivité participante (10 départements et 149 EPCI)

Ce mécanisme offrira ainsi, au travers de cet effort collectif, un effet de levier multiplié par 4 : là où le partenaire met 2 €, ce sont en fait 8 € qui sont injectés sur son territoire.

Un dispositif simple, proche des entreprises et des associations

Ces avances de trésorerie, remboursables dans un délai d’un an voire plus en cas de difficulté, vont permettre d’octroyer des aides :

  • de 2 000 à 20 000 € aux entreprises qui comptent jusqu’à 20 salariés,
  • ce soutien peut monter à 30 000€ pour les associations et les acteurs du secteur non-marchand,
  • une « prime d’activité » forfaitaire pouvant aller jusqu’à 5000 €  peut s’ajouter pour aider les entreprises en fonctionnement dans un secteur d’activité jugé essentiel (chaîne agricole et agro-alimentaire + produits de santé / protection, incluant fournisseurs et sous-traitants, transport et logistique). Forfait par salarié en activité à 500 €.

Ce fonds de soutien s’ajoute aux autres dispositifs déjà mis en place par l’État, au fonds de solidarité déployé par l’État et les Régions et en complément du prêt rebond déployé par la Région.

Une instruction des dossiers à l’échelle des territoires

Inédit en France, un tel dispositif doit permettre aux plus petites entreprises mais aussi au secteur associatif ou non-marchand de passer le cap de cette crise, et l’instruction des dossiers, simplifiés, sera effectuée à l’échelle de chaque territoire de manière souple et agile, par un comité associant les trois niveaux de collectivités (au niveau des EPCI, des Départements ou des agences de développement économique et de leurs partenaires) pour répondre efficacement aux besoins identifiés localement.

Par ce dispositif et par la mobilisation générale des acteurs publics, il s’agit, d’ores et déjà, d’encourager et de préparer le monde économique et associatif à l’après-crise.

En savoir plus sur ce dispositif

Covid-19 : aide exceptionnelle aux élèves infirmiers et élèves aides-soignants mobilisés

Face à la situation d’urgence sanitaire dans le Grand Est, la Région Grand Est et l’Agence Régionale de Santé Grand Est ont décidé d’apporter une aide exceptionnelle aux élèves infirmiers et élèves aides-soignants mobilisés aux côtés des professionnels de santé. En accord avec le Ministère du Travail, 11 millions d’euros sont débloqués à partir du 26 mars 2020 via des fonds du plan d’investissements dans les compétences (PIC).

L’aide est mise en place à partir du 26 mars 2020* jusqu’à la fin de la période de crise sanitaire. Les périodes de stage qui se sont déroulées avant le 26 mars* ne sont pas prises en compte.
*19 mars pour le Haut Rhin

Tenant compte des indemnités de stages et d’une modulation en fonction de l’année d’études, le montant de l’aide exceptionnelle pour l’étudiant en soins infirmiers sera de :

  • 1ère année : 1 312 € par mois (dont 112 € d’indemnités de stage)
  • 2ème année : 1 352 € par mois (dont 152 € d’indemnités de stage)
  • 3ème année : 1 500 € par mois (dont 200 € d’indemnités de stage)

Si le renfort en stage a duré moins d’un mois, l’aide sera calculée au prorata par semaine complète soit 35 h de travail.

Le montant total de l’aide exceptionnelle pour l’élève aide-soignant sera de 1 000 € par mois.
Si le renfort en stage a duré moins d’un mois, l’aide sera calculée à raison de 250 € par semaine complète soit 35 h de travail.

* Seule la convention de stage validée fera foi pour la valorisation de l’indemnisation.

Validation de stage

  • Les apprenants qui sont déjà en stage validé par leur Institut de formation et l’ARS n’ont pas de démarche à faire.
  • Les apprenants qui ne sont pas encore en stage sont invités à se porter volontaire sur la plateforme de volontariat suivante pour valider la mise en stage.

Plateforme de volontariat

 

FAQ – les réponses à vos questions

Pour toute information complémentaire : et

Opération Masques : le Grand Est a besoin de vous !

Dans le contexte inédit actuel qui touche la France depuis plusieurs semaines et notamment le Grand Est, Jean Rottner appelle à une solidarité collective et massive et lance l’opération « masques ».

Merci à la mobilisation collective

Jean Rottner remercie toutes les personnes qui ont déjà commencé à se mobiliser sur les réseaux sociaux pour collecter des masques. A ce jour 350 000 masques FFP2 ont pu être trouvés. Ils seront disponibles via les réseaux de pharmacies et destinés aux professionnels de santé des territoires prioritaires (Haut-Rhin, Bas-Rhin, Vosges et Meurthe-et-Moselle).

Produire 500 000 masques en Grand Est

Toutefois, il manque encore des masques. Avec l’aide des entreprises du Grand Est, des partenaires économiques et de la filière textile, nous allons lancer la production de masques localement, en Alsace, en Moselle, dans les Vosges et dans l’Aube. L’objectif est de produire 500 000 masques par semaine.

Une commande de 5 Millions de masques en Asie

Enfin, la Région Grand Est passe commande de plus de 5 millions de masques auprès de chaînes de productions étrangères, à destination de tous les professionnels exposés, les personnels soignants, ceux qui s’occupent des personnes âgées, des policiers, des pompiers …

Aujourd’hui, « nous sommes en guerre ». Une guerre qu’il nous faut gagner ensemble, avec combattivité, solidarité et surtout #RestezChezVous. », s’est exprimé Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.

 

 

Covid-19 : la Région Grand Est apporte des solutions concrètes pour les entreprises

« Parce que la santé économique des entreprises du Grand Est est au cœur des préoccupations de la Région, nous avons décidé de mettre en place des dispositifs d’accompagnement qui leur permettront de faire face à la crise actuelle et de construire l’avenir », s’est exprimé Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine. Les pouvoirs publics se mobilisent pour accompagner les entreprisesde toute taille et les travailleurs indépendants.

 

Besoin de financer votre trésorerie ?
Besoin de financer l’inactivité de vos salariés ?
Besoin de reporter vos paiements pour vos impôts et cotisations sociales ?

Présentation des mesures exceptionnelles pour les entreprises


Informations transports Fluo Grand Est

Suite aux mesures exceptionnelles prises par le gouvernement, les transports scolaires Fluo Grand Est sont suspendus jusqu’à la réouverture des établissements.

Les transports interurbains de voyageurs (lignes régulières et TAD) sont maintenus sur la base d’un service public minimum pour les seuls besoins des clients commerciaux.

Afin de limiter la manipulation d’espèces, la vente de billets à bord des cars est suspendue.

La montée à bord se fait par les portes centrales et une distance de sécurité avec le conducteur est à maintenir (2 rangées de sièges).

Par conséquent, les horaires des réseaux de transports proposés par le calculateur d’itinéraires Fluo sont susceptibles d’être modifiés.

Pour toute information, rapprochez vous de votre transporteur habituel

Suivez toute l’information des réseaux Fluo Grand Est

CORONAVIRUS : Information

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine. La Région vous rappelle les sources officielles d’informations à utiliser et les gestes importants à mettre en pratique.

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Un numéro vert répond également en permanence à vos questions, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux, si vous présentez des signes d’infections respiratoires (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant votre d’une zone à risque il faut contacter le 15.

Face aux infections respiratoires, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

 

.         Se laver les mains régulièrement.

·         Tousser ou éternuer dans son coude.

·         Utiliser des mouchoirs à usage unique.

·         Porter un masque quand on est malade.

Il est également recommandé d’éviter les poignées de main.

 

Pour connaître le dispositif en région Grand Est, consultez le site internet de l’Agence Régionale de Santé

 

Signature d’une charte pour le développement durable des biocarburants

En signant une charte pour le Développement Durable des biocarburants avec les acteurs de la filière, dans le cadre du Salon International de l’Agriculture, la Région Grand Est pose les bases pour une véritable alternative aux carburants fossiles et contribue à la transition énergétique des territoires.

Favoriser l’écosystème durable des biocarburants

Les objectifs de cette signature sont multiples, elle vise à :

  • développer la filière en intégrant les problématiques environnementales, économiques, agricoles et logistiques,
  • contribuer à la création d’outils techniques, financiers et d’accompagnement afin de favoriser l’émergence de nouveaux projets de production de biocarburants et de nouveaux points d’avitaillement des véhicules,
  • structurer la filière et accompagner son développement en se basant sur les compétences respectives de chaque acteur dans une logique de coopération sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de la production à l’utilisation finale.

Le développement de la filière constitue un enjeu important pour le Grand Est, la filière betteravière y étant très présente.

Faire rouler le Grand Est au bioéthanol

La Région Grand Est a mis en place une aide pour accompagner 10 000 ménages du Grand Est souhaitant convertir leur véhicule au carburant bioéthanol. Depuis sa mise en place, cette aide se traduisait par une prise en charge de 50 % du coût du dispositif de conversion dans la limite de 250 €.
L’objectif est d’apporter une réponse durable à la crise des carburants. Le passage au bioéthanol permet aux usagers de réduire le budget carburant de 35 à 45% et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70%.
Désormais, pour 1 € les habitants de la région pourront convertir leur véhicule essence au bioéthanol.

En savoir plus sur ce dispositif

 

En septembre 2019, Jean Rottner a déjà confirmé son soutien à la filière en transformant la flotte de véhicules de la collectivité pour lui permettre de rouler au bioéthanol.

 

Contribuons ensemble à un écosystème durable des biocarburants, de la production à la consommation dans les territoires du Grand Est.

 

 

La Région et la CCI Grand Est renouvellent leur partenariat pour accompagner les entreprises

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Gilbert Stimpflin, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région Grand Est, ont signé un accord cadre de partenariat qui renouvelle en profondeur la coopération entre la Région Grand Est et la CRCI pour les trois années à venir. La Région mobilise ainsi plus de 12 millions d’euros au bénéfice des entreprises.

Ce partenariat affiche une volonté de construire sur des enjeux majeurs, tels que :

  • la mise en place d’un Observatoire pour un travail de prospective ;
  • l’accompagnement à la constitution de partenariats d’entreprises franco-allemandes, en lien avec Bpifrance ;
  • la construction d’un plan dédié à la transition écologique et énergétique des entreprises industrielles ;
  • la digitalisation des entreprises du secteur du tourisme et du commerce ;
  • l’accélération du développement export des entreprises régionales.

Le commerce de centre-ville constitue un sujet clé de cet accord puisqu’il permet à de nombreux Établissement publics de coopération intercommunale (EPCI) de solliciter l’appui des CCI grâce au soutien financier de la Région Grand Est.

Le Grand Est célèbre l’année De Gaulle

L’année 2020 marque un triple anniversaire de la mémoire gaullienne : c’est le 130ème anniversaire de la naissance de Charles de Gaulle, le 80ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et le 50ème anniversaire de la disparition du Général.

La Région Grand Est a signé une convention de partenariat avec la Fondation Charles de Gaulle portant sur le cofinancement de nombreux projets qui animeront le territoire tout au long de l’année 2020.

De Gaulle à travers les livres, le théâtre, les expositions

Parmi les projets, une série télévisée, retraçant 30 ans de vie publique de Charles de Gaulle, sera diffusée sur France Télévisions en novembre 2020. Le tournage, soutenu par la Région Grand Est à hauteur de 175 000 €, s’est déroulé notamment à Nancy, Épernay et Reims.

Deux ouvrages, soutenus par la Région, de Frédérique Neau-Dufour, historienne, spécialiste du Général de Gaulle, paraîtront en 2020 : Charles de Gaulle, homme du Grand Est (éditions de la Nuée Bleue) et Lettres de condoléances pour la mort de Charles de Gaulle.
Un autre projet éditorial est en préparation aux éditions Macha. Il valorisera la diplomatie culinaire à la française en reprenant les menus proposés lors des réceptions privées et officielles données par le Général de Gaulle.

Adapté d’un chapitre des Antimémoires d’André Malraux – Les chênes qu’on abat, la Compagnie du premier acte met en scène l’ultime rencontre entre le général de Gaulle et André Malraux, peu avant la mort du Général à travers la pièce de théâtre « Le Crépuscule ». Le 11 décembre 1969, André Malraux retrouve le général de Gaulle, au crépuscule de sa vie, dans la solitude de sa demeure à Colombey-les-Deux-Églises. La pièce a été présentée, grâce au soutien de la Région Grand Est, au festival d’Avignon en 2019 et sera également à l’affiche de nombreuses scènes nationales et régionales en 2020.

Enfin, fin avril – début mai 2020, la Région mettra à disposition des 5152 maires du Grand Est un kit d’exposition afin de permettre au grand public de s’approprier les moments forts de la vie du Général de Gaulle.

Des parcours pédagogiques pour découvrir de Gaulle

La Région Grand Est souhaite développer un volet pédagogique dédié spécifiquement au général de Gaulle. En partenariat avec la Fondation Charles de Gaulle, la Région proposera et financera des parcours d’accompagnement pédagogique pour six lycées du Grand Est, répartis sur tout le territoire. Un appel à projet et à candidature sera lancé, pour un accompagnement des lycées pendant l’année scolaire 2020/2021 et une mise en valeur lors d’un événement de restitution de ces travaux en clôture de l’année De Gaulle début 2021.

En partenariat avec l’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus (UNADIF), la Région mettra à disposition des équipes enseignantes et leurs élèves le kit pédagogique édité par l’UNADIF pour la promotion du Concours national de la résistance et de la déportation et sa diffusion.

Le Conseil régional des Jeunes du Grand Est sera également impliqué lors d’un déplacement le 20 juin 2020 à Verdun, en écho à l’appel du 18 juin. Ce déplacement sera l’occasion de se rendre au fort de Douaumont où, le 2 mars 1916, le jeune capitaine Charles de Gaulle a été capturé par les Allemands. Une journée spécifique autour du devoir de mémoire sera proposée aux jeunes à travers une conférence, des visites spécifiques et un temps de travail en commun. La séquence sera animée par le Centre mondial de la Paix de Verdun.

Création d’un prix « Anne de Gaulle »

En partenariat avec la Fondation Anne de Gaulle (fille trisomique de Charles et Yvonne de Gaulle), la Région Grand Est créera un prix en faveur des jeunes handicapés. Ce prix récompensera la lutte contre les discriminations liées au handicap. Doté de 50 000 €, le « Prix Anne de Gaulle pour l’intégration des jeunes en situation de handicap » viendra récompenser l’initiative d’une association ou d’une entreprise qui, par ses actions, promeut une démarche d’inclusion et d’insertion remarquable et innovante.

D’autres projets complèteront ces évènements phares.

Consulter le dossier de presse

Made with Visme Infographic Maker

La Région Grand Est au SIA 2020 !

Le Salon International de l’Agriculture se tiendra à Paris, du 22 février au 29 février. Comme tous les ans, la Région Grand Est présentera ses spécialités et savoir-faire à travers ses 51 exposants dont 8 nouveaux. L’édition 2020 aura une saveur particulière : elle portera sur la thématique « Grand Est, une grande région de tradition brassicole », un marché en pleine croissance, avec des demandes de grands distributeurs pour répondre aux souhaits des consommateurs qui privilégient de plus en plus les produits locaux.  C’est d’ailleurs à la brasserie Ardwen à Launois-sur-Vence (08) que les nouveautés 2020 ont été dévoilées…

Le Grand Est dans le Hall 3 : 23 îlots sur 1160 m²

Tendance, le Grand Est le sera aussi via ses nouveautés et notamment son espace prestige.

Parmi les nouveautés notons, un partenariat renforcé avec l’organisation de sélection (Os Vosgienne) et la présence de la Région sur le Pavillon 1 dédié à l’élevage « Bovins, Caprins et Porcins ». Le développement du lien « race, terroirs et produits » sera valorisé dans ce hall, le plus visité du salon.

Sur l’espace prestige de la Région Grand Est (pavillon 3 Allée M n°156 – 190 m²), le public pourra apprécier :

  • un pôle gastronomique aménagé pour accueillir des cookshow (ateliers culinaires) avec la participation de producteurs, de lycées hôteliers et de chefs renommés,
  • un parcours de découverte de la tradition brassicole,
  • un espace officiel permettant de recevoir les exposants, les partenaires de la Région et les élus,
  • un espace privatisé B2B consacré à la mise en relation de partenaires ou/et entreprises, favorisant ainsi les échanges professionnels,
  • une box immersive d’environ 25 m² pour faire l’expérience du Grand Est à 360°.

Le village de près de 810 m² avec plus de 120 producteurs : 51 stands de boutiques du terroir, des marques départementales et régionales représentées (groupements de producteurs).
La Chambre d’agriculture du Grand Est et Alsace Qualité s’associent pour mettre en avant les produits du grand Est sous signe officiel de qualité sur le stand Terroir et Qualité. Pendant 9 jours, dégustations en présence de producteurs et quiz permettront au public de découvrir les produits emblématiques de la région Grand Est.
Se succèderont sur l’espace des producteurs de miels d’Alsace IGP, miel de sapin des Vosges AOP, mirabelles de Lorraine IGP, choucroute d’Alsace IGP, Brie de Meaux AOP, Munster AOP, Bergamote de Nancy IGP, et de vins AOC côtes de Toul, Moselle et IGP côtes de Meuse.

Un restaurant présentant les produits et la gastronomie régionale (166 m² et une mezzanine de 54 m²) : un restaurant aux trois saveurs du Grand Est

Deux temps forts ponctueront la journée du 25 février :

Des animations tous les jours

Tous les jours des animations auront lieu avec des temps forts par territoire :

  • dimanche 23 février
    • Saveurs d’Alsace, démonstrations de brassin par l’association Elsass Brau
  • lundi 24 février
    • Meurthe-et-Moselle (matin) : présentation d’une nouvelle spécialité pâtissière, La Belle Lorraine, à base de Mirabelles de Lorraine IGP, une recette élaborée par Pascal Houillon, maître boulanger et pâtissier à Pont-à-Mousson et créée à l’initiative du partenariat qui lie la Chambre d’agriculture, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle.
    • Saveurs d’Alsace (après-midi) démonstrations de brassin par l’association Elsass Brau

Echappée bière : avec le casino de la Bière, découvrez une manière ludique, gourmande et inédite de vous initier à l’art de la dégustation des bières. sur chacune la table de casino, un « croupier-biérologue » remet des jetons aux participants et leurs servent un galopin de bière à l’aveugle. Grâce à leur palais et aux indications de l’animateur, les joueurs misent sur la robe, les goûts et arômes ou encore le degré d’alcool de chaque bière dégustée. Une façon originale de découvrir la richesse des bières et leur origine !

  • mardi 25 février
    • inauguration du stand de la Région
      • Signature d’une charte pour le développement durable des bio-carburants du Grand Est (Hall 3)
        L’objectif de cette charte est d’associer les parties prenantes des bio-carburants, de la production à la consommation, dans les territoires du Grand Est.
        En savoir plus sur le soutien de la Région à la conversion au bioéthanol
      • Signature d’une convention de partenariat avec l’Enseigne U
        L’enseigne U engage sa filiale logistique U Log à participer au projet “DINAMHySE” dont l’objectif est d’accompagner le développement d’une filière industrielle hydrogène au sein du Grand Est et généraliser le recours à l’hydrogène dans le transport de marchandises. La coopérative U Enseigne renforce également à travers cette nouvelle convention son offre de produits issus de PME régionales pour atteindre l’objectif de 15% d’offre locale dans l’ensemble des 80 points de vente du Grand Est.
    • la Meuse à l’honneur :  animations, jeux, dégustations … le musée de la bière de Stenay proposera des activités autour de la bière, sa confection, les matières premières utilisées …
  • mercredi 26 février
    • Vosges (matin) : animations musicales et culinaires.
      Cette année, l’accent sera mis sur la promotion du territoire, du terroir et des savoir-faire vosgiens avec un espace de 30 m² dédié aux Vosges. Ce stand mutualisé permettra de promouvoir le territoire vosgien dans son ensemble avec une épicerie « Je Vois la Vie en Vosges Terroir », une boutique la Vie en Vosges, un espace touristique.
      Lancement du label Je vois la Vie en Vosges Terroir : la nouvelle identité valorisant les produits du terroir des Vosges sera dévoilée le 26 février à 10h
    • Haute-Marne (après-midi) : Agrilocal et les circuits courts, temps d’échanges, démonstrations et dégustations de produits. L’équipe de restauration du collège de Wassy cuisinera avec des produits de producteurs haut-marnais inscrits sur Agrilocal 52.
      La Confrérie de la Truffe de Haute-Marne emmènera le public à la découverte de la truffe de Haute-Marne.
  • jeudi 27 février
    • Moselle : valorisation de l’agrément Qualité MOSL, démonstrations de recettes à base de produits locaux de Qualité MOSL.
      La brasserie de la Grenouille Assoiffée fera découvrir la bière sur le stand prestige.
  • vendredi 28 février 
    • Marne : ateliers culinaires et dégustations, animations de producteurs, informations touristiques.
      Fabrication de savons par Sandrine Appert, fondatrice de la savonnerie l’Astucier, située à Somme-Tourbe, au nord-est de Châlons-en-Champagne
      Dégustations de miels (Ferme de l’Herbonne à Soudron et L’abeille d’Argonne à Givry-en-Argonne) et de Champagne.

Le Concours Général Agricole

Le Concours Général Agricole fête ses 150 ans. Depuis 1870, le Concours Général Agricole (CGA) met en compétition des produits qui sont jugés sur des critères organoleptiques : aspect, couleur, odeur, goût …

  • 122 candidats pour 420 produits,
  • CGA vins : 185 candidats des vignobles Grand Est, 1 159 échantillons,
  • 110 éleveurs présentant près de 260 animaux en concours.

Depuis 2009, les Chambres d’Agriculture, mandatées par le Centre National des Expositions et des Concours Agricoles (CENECA) et le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et de la Pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire, organisent la phase amont du concours de l’ensemble des produits.
Ainsi, en relais des services du CGA, les Chambres d’Agriculture assurent la promotion du concours dès septembre pour informer des dates d’ouverture des concours et inciter de nouveaux candidats à participer.

Puis, elles sont chargées des phases précédant la finale à Paris, selon une procédure adaptée aux différentes catégories de produits.
La finale des vins d’Alsace se déroulera le 23 février quant aux vins de Champagne et Lorraine, ils seront jugés le dimanche 24 février.
Enfin, elles assurent la promotion du CGA au niveau local, en concertation avec les représentants de l’État et leurs partenaires locaux.

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Sensibiliser les jeunes pour agir contre l’antisémitisme

Face à la résurgence d’actes antisémites, la Région Grand Est a fait de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une priorité au cœur de sa politique jeunesse.

Ainsi, du 5 au 6 février 2020, elle a accompagné 340 lycéens issus de 12 établissements scolaires pour un voyage d’étude au camp d’extermination d’Auschwitz en partenariat avec les Rectorats et le Mémorial de la Shoah. Le travail de mémoire et de sensibilisation est essentiel pour que le respect, la tolérance, la paix et le vivre-ensemble l’emportent sur la violence.

 

Ce partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Shoah existe depuis 2008 et a permis à près de 2300 élèves de première et terminale de prendre part au devoir de mémoire réalisant des projets pédagogiques de qualité. Dès leur retour, les élèves travailleront à des projets de restitution tels que : expositions, interventions de lycéens, réalisations de films, livrets et panneaux, conception de supports multimédia, etc.

 

 

Une restitution officielle des travaux sera également organisée au siège de la Région Grand Est à Strasbourg, dans le cadre du Mois de l’Autre, en présence des participants, des équipes éducatives, des représentants des différentes institutions, de rescapés et d’historiens du Mémorial. Ce dernier bilan sera l’occasion, pour les jeunes, de présenter leurs ressentis et leur démarche de travail.

La Région souhaite donner aux jeunes les outils nécessaires pour décrypter l’information et développer une pensée critique, basée sur des valeurs humanistes et le respect de la démocratie.

  • Voyage d'études à Auschwitz pour des lycéens du Grand Est
  • Forte émotion pour les élèves
  • Lutter contre le racisme et l’antisémitisme
  • Un travail de mémoire en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
  • #VivreEnsemble
  • Tolérance, paix
  • Donner aux jeunes les outils nécessaires pour décrypter l’information et développer une pensée critique
  • Devoir de mémoire
  • 340 lycéens issus de 12 établissements accompagnés d'enseignants
  • Une gerbe de fleurs pour ne pas oublier
  • Sensibiliser les jeunes pour vivre dans le respect les uns des autres
  • Un travail pédagogique qui donnera lieu à des travaux de restitution
  • Développer une pensée critique basée sur des valeurs humanistes et le respect de la démocratie
  • Faire vivre la mémoire et la transmettre ...

 

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile