Budget 2021 : le Grand Est terre de transitions réussies

La Région Grand Est a adopté en Séance plénière des 28 et 29 janvier, son Budget Primitif 2021 qui s’élève à près de 3,4 milliards d’euros. Ce budget est marqué par un montant d’investissement de plus d’1,1 milliard d’euros, mobilisant fonds régionaux et européens.

Confrontée à la crise sanitaire sans précédent et à ses conséquences dans de nombreux domaines, la Région Grand Est a su, depuis près d’un an maintenant, faire face pour préserver l’activité économique et la cohésion territoriale et sociale du Grand Est. Elle sera la première Région à se doter d’un outil d’analyse de l’impact environnemental : le budget vert.

Il s’agit de faire du Grand Est une région à la pointe des grandes transitions industrielle, écologique, énergétique et numérique, exemplaire en France et en Europe, porteuse d’avenir pour tous ses habitants et tous ses territoires. Le budget 2021 incarne pleinement ce dessein.

La relance économique pour une croissance verte : 346,7 millions d’euros

A travers le Business Act Grand Est, la Région s’appuie sur trois moteurs de transformation porteurs d’avenir : la performance industrielle, la transition environnementale et énergétique, ainsi que la transformation numérique.

En 2021, la Région poursuivra ses efforts en direction des entreprises, avec par exemple la relocalisation des chaînes d’approvisionnement. 500 millions d’euros seront notamment injectés via le Prêt Rebond et le Fonds Résistance pour soutenir en fonds propres (ou quasi propres) les projets de croissance économique. La Collectivité se positionne également comme leader français et européen dans les technologies d’avenir : décarbonation des filières industrielles, Intelligence Artificielle, industrie 5.0, etc.

Dans le domaine de l’agriculture, la Région intensifiera son intervention pour la structuration des circuits courts, déjà traduite par l’application Loc’Halles Grand Est. Elle développera une 3ème voie pour l’agriculture avec pour objectifs d’augmenter de 50% le nombre d’exploitations engagées dans une démarche de transition environnementale et numérique et de réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2025.

En outre, pour répondre aux aspirations touristiques et culturelles des citoyens tout en réduisant l’empreinte carbone, la Région se positionnera sur le tourisme vert.

Une proximité renforcée avec les territoires : 295,1 millions d’euros

Santé, fibre optique, biodiversité, neutralité carbone et réduction de la pollution seront les moteurs des actions régionales en 2021.

En matière de santé, il s’agira d’innover pour construire la santé de demain, en accompagnant notamment les jeunes étudiants et l’installation des professionnels, ou encore en développant l’e-santé.

Côté fibre optique, le déploiement du THD s’accélèrera : 1 400 communes sont déjà couvertes en Grand Est (sur 5 121).

Sur le plan de la biodiversité et de la transition énergétique, le programme Climaxion, qui a déjà permis de générer 5 000 emplois en Grand Est, sera reconduit, de même que les programmes de conservation portés par les 6 parcs naturels régionaux et les 27 réserves naturelles régionales.

Toujours plus de mobilité durable : 984,1 millions d’euros

La pandémie a modifié les comportements des citoyens en matière de mobilités. Plus que jamais les modes de transport doivent intégrer une dimension durable. C’est le fil conducteur que la Région suit dans le cadre de son plan de mobilités 2030.

D’ici 2030, 700 bus, 50 cars, 1 200 camions, 100 péniches et une flotte de trains légers, tous roulants avec l’énergie Hydrogène, seront déployés. Pour les véhicules électriques, 11 000 points de recharge seront mis à disposition sur tout le territoire.

Sur le volet ferroviaire, la Région s’engage à prendre en charge les petites lignes du réseau TER afin de continuer d’assurer les liaisons de proximité.

Enfin, un plan vélo régional sera mis en œuvre afin de favoriser l’utilisation de ce mode de transport doux et non polluant.

Des clés pour l’avenir des jeunes : 913,3 millions d’euros

La Région se mobilise pour accompagner et préparer les habitants du Grand Est, tout particulièrement les jeunes, aux transitions qui s’accélèrent.

Former aux métiers d’avenir, telle est l’ambition première de la Région pour les jeunes du Grand Est. Seront ainsi développées les formations vers les filières stratégiques comme le numérique, l’énergie, l’agroalimentaire, la bioéconomie, l’automobile, ou encore l’industrie du futur.

Avec pour objectif d’augmenter de 40% les énergies renouvelables consommées d’ici 2030, la démarche lycées en transition se poursuivra. Elle recense déjà près de 100 établissements régionaux publics (sur les 214) engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et pour le tri des déchets.

Rappelons par ailleurs que dans le cadre du lycée 4.0, 100% des lycéens du Grand Est seront équipés d’un ordinateur portable d’ici la rentrée 2021.

Télécharger la présentation du budget 2021

Orientations budgétaires 2021 : sauvegarder l’économie locale et apporter de nouvelles perspectives d’avenir

Les élus du Conseil régional du Grand Est, réunis en séance plénière les 17 et 18 décembre 2020, ont acté les orientations budgétaires pour 2021. Elles répondent à un double objectif : assurer la sauvegarde de l’économie locale et apporter de nouvelles perspectives d’avenir à l’ensemble des habitants du Grand Est.

Ces grandes tendances budgétaires pour l’année à venir n’échappent pas aux conséquences économiques, sanitaires, sociales et humaines de la crise de la COVID-19 en Grand Est. Fortement inspirées par la situation d’urgence,  elles sont empreintes d’entraide et de solidarité, et portées dans l’intérêt des territoires. Ces orientations poursuivent les ambitions menées et intensifiées au travers du Business Act Grand Est :

  • Relancer une croissance économique grâce notamment au savoir-faire industriel
  • Donner un égal accès aux soins et à l’éducation au moyen du numérique
  • Garantir la préservation de l’environnement

Pour y parvenir, la Région entend mettre en œuvre des pratiques durables qui se traduisent par 2 ambitions :

  1. Une transition écologique efficace, au cœur du plan de relance : pour engager des évolutions nécessaires et profondes dans l’ensemble des politiques et dispositifs régionaux, se concrétisant par des plans d’actions offensifs dans les lycées, pour la mobilité durable, en faveur de l’agriculture, la viticulture, dans le développement de l’hydrogène, etc.
  2. Renforcer le niveau d’investissement : notamment pour les secteurs de l’industrie, du numérique et de l’environnement, par une hausse de plus de 40 % des investissements consacrés à l’attractivité du territoire en 2021.

Voir la présentation des orientations budgétaires

3,1 milliards d’actions pour avancer !

A l’occasion de la Séance plénière qui s’est déroulée à Metz les 12 et 13 décembre 2019, la Région Grand Est a adopté son budget pour 2020. Il témoigne de la responsabilité régionale dans la construction de l’avenir du Grand Est. Résolument engagée dans les grandes transitions numériques, économiques, environnementales … , la Région ambitionne ainsi de consolider ses actions en direction des territoires et de leurs habitants. Industrie du futur, bioéconomie, intelligence artificielle, santé, sont quelques exemples des ambitions portées par la Région, au service d’un avenir durable et porteur d’espoir. Concrètement, les dépenses se répartiront autour de quatre priorités :

La Jeunesse, l’Emploi et la Formation : 877,3 millions d’euros

Permettre aux jeunes et aux adultes du Grand Est d’évoluer, de se former et de s’orienter tout au long de la vie est un enjeu majeur. C’est pourquoi la Région investit massivement pour l’emploi, la jeunesse et la formation. En 2020, le financement de l’apprentissage ne relève plus de la compétence des Régions. En revanche, la responsabilité régionale en matière d’information et d’orientation sur les métiers s’élargit. Ainsi, une nouvelle offre de service via une boîte numérique « Orient’Est » et une mise en réseau d’Ambassadeurs des métiers seront proposées. Côté formation, l’ambition est de permettre à 30 000 personnes supplémentaires de se former en 2020. En ce qui concerne le sport, l’année sera marquée par la mise en œuvre du label national « Terre de Jeux 2024 ».

Les Mobilités : 898,9 millions d’euros

La Région souhaite offrir un service de qualité aux voyageurs et améliorer l’intermodalité. Le travail de convergence routier / ferré, de complémentarité des offres avec les Autorités Organisatrices de Mobilité et de rationalisation du schéma de transport mené en 2019 continuera. La modernisation, la mise en accessibilité et la sécurisation du réseau se poursuivront également. Avec sa compétence en matière de transports scolaires et interurbains, la Région assure son rôle au plus près des territoires. En 2020, le coût global du fonctionnement du transport scolaire et interurbain s’élèvera à 257,2 millions d’euros.

L’Attractivité : 268,5 millions d’euros

Cette enveloppe sera mobilisée en faveur notamment de l’Économie, l’Innovation, la Recherche, le Tourisme, la Culture le Transfrontalier, l’Agriculture et la Viticulture, l’Europe et l’International. La Région accompagne les acteurs économiques dans leurs projets de développement, porteurs de création d’emplois et de richesses pour le Grand Est mais également pour rayonner à l’international et attirer les investisseurs étrangers. Engagée dans la transition écologique, la Région encourage à reconsidérer nos pratiques, dans tous les aspects de nos modes de vie et soutient particulièrement les filières agricoles, viticoles et forestières. Quant aux coopérations et échanges avec les régions voisines, ils seront développés dans tous les champs de compétences de la collectivité.

Les Territoires et la Proximité : 222,8 millions d’euros pour la cohésion territoriale et sociale

2020 connaîtra une accélération du Très Haut Débit sur tous les territoires. En matière de transition énergétique et de mobilité durable, trois chantiers phares seront portés par la Région en 2020 : le développement d’un modèle durable de méthanisation, les solutions hydrogène, un partenariat avec la Fondation Solar Impulse. L’accès aux soins pour tous d’ici 2030 constitue également un enjeu majeur pour la Région qui souhaite se positionner comme un partenaire incontournable dans le champ de la santé.

 

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile