Un « Plan Jeunes » pour accompagner les 16-29 ans

En cette période de rentrée scolaire, les jeunes sont au cœur de l’actualité. La Région Grand Est est à leurs côtés et les accompagne dans leur orientation, leur formation et dans la construction de leur avenir, à travers notamment, le Plan régional Jeunes. Parmi les mesures phares : la prise en charge des frais et indemnités de stages en entreprises pendant 6 mois, soit un engagement de 3 000 € sur 6 mois pour un jeune, la création d’un site dédié pour aider les jeunes à trouver un stage, ou encore la mise en place d’une plateforme linguistique gratuite.

Le « Plan régional Jeunes »

En complément des mesures de l’Etat « Objectif 1 jeune, 1 solution », la Région entend assurer la transition et agit pour permettre aux jeunes, qu’ils soient diplômés ou non, d’acquérir des compétences complémentaires proches des besoins des entreprises afin de les préparer aux futures embauches quand l’emploi repartira.

Le Plan régional Jeunes consiste à :
• Initier des Parcours d’Acquisition des Compétences en Entreprise de 6 mois sous statut de stagiaire de la formation professionnelle,
• Favoriser la réalisation des stages obligatoires en entreprise en cours de cursus pour les jeunes sous statut étudiant,
• Faciliter et fluidifier la mise en relation entre les offres et les demandes de jobs, stages et contrats d’apprentissage pour les jeunes en formation initiale ou continue,
• Améliorer le niveau linguistique des jeunes du Grand Est via un accès gratuit à une plateforme linguistique à partir de 2021 pour tous les jeunes inscrits sur le portail « Jeun’Est ».

Le « Parcours d’Acquisition des Compétences en Entreprise » : 2 000 jeunes concernés

Hôtellerie-restauration, évènementiel, tourisme ou encore culture sont des secteurs particulièrement affectés par la crise sanitaire. Ils pourront être privilégiés dès lors que les entreprises seront en capacité de former des jeunes et de préparer leur future embauche.

Placées au cœur de la politique de relance économique de la Région « Business Act », les filières d’avenir (transition environnementale, numérique, soins et santé), sans exclure l’industrie et le bâtiment, seront également investies.

Pour le déploiement de ce parcours, la Région Grand Est consacre un budget de 12 millions d’euros pour 2 000 jeunes, soit un parcours de 6 000 € par jeune. Ce financement couvre à la fois les frais d’une aide mensuelle pour le jeune, de tutorat pour l’entreprise et d’accompagnement pour le prestataire de formation, l’objectif étant de ne laisser aucun « reste à charge » pour l’entreprise accueillante.

Un effort supplémentaire au budget consacré à ces parcours est envisagé dans le cadre de la déclinaison du Plan de Relance de l’Etat, à travers les pactes régionaux d’investissement dans les compétences qui viendra ainsi amplifier l’action régionale.

L’emploi des jeunes : une priorité pour la Région Grand Est

Pour répondre aux inquiétudes et aux problématiques d’emploi de la jeunesse au sortir de la crise, la Région travaille à la fois sur le court et le long terme, en proposant des solutions immédiates et des changements structurels majeurs pour les années à venir. Ces objectifs correspondent aux deux phases énoncées dans le Business Act Grand Est : une phase de relance et une phase de reconquête.

Protéger et préparer l’avenir des jeunes est l’une des priorités de la Région Grand Est. C’est pourquoi elle s’est notamment engagée dans ce plan d’action régional pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes.

D’autres aides de la Région pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes

En complément du Parcours d’Acquisition des Compétences en Entreprise, la Région Grand Est propose une série d’aides pour les jeunes, destinée à faciliter leur formation, leur insertion ou leur immersion en entreprise.

Par exemple, 200 TPE et PME du BTP et de l’industrie sont soutenues dans le cadre de l’action « Capital stages » pour les inciter à poursuivre leur tutorat de stagiaires (aide maximale de 2 000 € par entreprise). En parallèle, la Région a mis en place un site dédié apprentissage-grandest.fr pour aider les jeunes à trouver un stage en entreprise.

Afin de rendre plus accessible la culture aux jeunes, des aides spécifiques pour le livre, le cinéma, la musique ou encore le spectacle vivant sont déployées : places de cinéma à 1€, bons de 20 € pour l’achat d’ouvrages, tarifs préférentiels pour des concerts et des spectacles, etc.

La Région souhaite également remercier les étudiants des filières médicales mobilisés pendant la crise sanitaire en leur proposant un chèque coup de pouce de 100 € (non cumulable avec le complément de rémunération déjà octroyé aux étudiants infirmiers et aides-soignants).

« Ma région Demain » pour dessiner l’avenir du Grand Est

Pour préparer l’avenir et répondre aux besoins économiques et sociaux des jeunes du Grand Est, la Région doit tenir compte de leurs aspirations citoyennes et les invite à prendre part à la démarche participative « Ma Région Demain », une plateforme numérique lancée en mai dernier et ouverte au public.

Une rentrée sur tous les fronts

En cette rentrée très particulière, la Région se mobilise pour que toutes et tous reprennent le chemin des classes dans les meilleures conditions possibles. Santé, numérique ou développement durable, les lycéens du Grand Est regardent l’avenir avec confiance.

2020, déploiement intégral du Lycée 4.0

Véritable révolution éducative, le Lycée 4.0 répond aux enjeux pédagogiques actuels, facilite l’insertion professionnelle des jeunes et assure l’égalité des chances en proposant aux élèves un accès gratuit aux ressources numériques. L’objectif : permettre à chaque lycéen de bénéficier de conditions de travail modernes et adaptées au monde d’aujourd’hui en leur fournissant un ordinateur portable et en déployant la connexion wifi dans tous les établissements du Grand Est.

A l’occasion de cette rentrée 2020, les 192 000 lycéens du Grand Est disposeront chacun d’un ordinateur portable dont ils deviendront propriétaire à la fin de leur scolarité. Ils auront accès à près de 8 500 manuels et ressources pédagogiques en ligne. Pour résoudre les éventuelles difficultés matérielles, la Région a par ailleurs mis à disposition 110 agents CMIL (chargé de maintenance informatique des lycées).

Durant le confinement, le lycée 4.0 a démontré toute sa pertinence et son efficacité. Chaque lycéen du Grand Est s’est connecté en moyenne 2 fois par jour : un dispositif permettant de limiter le décrochage.

Le numérique est aujourd’hui l’un des principaux leviers pour reconquérir des emplois et des richesses : plus la culture numérique sera développée chez les jeunes, plus leurs chances de réussir leurs études et leur entrée sur le marché du travail seront élevées.

Ainsi quelques 14 millions de fonds FEDER ont été mobilisés pour la mise en place du dispositif lycée 4.0.

Protocoles Covid-19 : protection et vigilance maximum

Tant que le virus du Covid-19 circule, la Région continue d’assurer la veille sanitaire auprès des équipes pédagogiques et des lycéens du Grand Est. Elle s’applique ainsi à les protéger pour leur garantir un quotidien serein.

En lien avec la Préfecture, le Rectorat et l’Agence Régionale de Santé, la Région Grand Est assure l’information et la sécurité des élèves, des agents et des familles. Ainsi, l’ensemble des établissements a notamment été doté de matériel sanitaire de prévention (masques, gants, gel hydro-alcoolique, etc.). Pour cette rentrée, la Région fournit également à chaque lycéen deux masques fabriqués en Grand Est et réutilisables.

Développement durable : responsabiliser les jeunes

La Région Grand Est est engagée dans une politique volontariste et responsable en matière d’écologie. Avec le Business Act et l’adoption du Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI), le développement régional se pense en fonction des transformations écologiques, numériques et industrielles.

A la pointe de la transition écologique et énergétique, la Région Grand Est recherche l’exemplarité : la qualité des infrastructures et les performances énergétiques du lycée Decomble de Chaumont est une vitrine de son action.

Domaine transversal par excellence, le développement durable est présent dans tous les aspects de la vie. Il représente une chance à saisir pour notre santé, notre économie et notre société. C’est aussi une responsabilité, indissociable de la citoyenneté, qu’il convient d’inculquer aux jeunes générations pour que la préservation de notre planète s’inscrive durablement dans les esprits. L’environnement permet davantage d’implication et d’engagement des jeunes au sein des associations, de l’action publique et de la vie des territoires.

« Ma région Demain » pour dessiner l’avenir du Grand Est

Pour préparer l’avenir et répondre aux besoins économiques et sociaux des jeunes du Grand Est, la Région doit tenir compte de leurs aspirations citoyennes et les invite à prendre part à la démarche participative « Ma Région Demain », une plateforme numérique lancée en mai dernier et ouverte au public.

En septembre, ce sont les thématiques de l’alimentation durable et de la croissance écologique qui sont au cœur d’ateliers citoyens organisés dans tout le Grand Est. Des consultations en ligne sur la biodiversité, la santé des jeunes et l’information sur les métiers sont également proposées.

Consultez le dossier de presse (pdf, 7,7 Mo)

 

Parrainez un Jeune Talent !

Vous connaissez un jeune dont le parcours est exemplaire, atypique, engagé, innovant. Vous souhaitez le valoriser et lui permettre d’être récompensé ? Parrainez-le pour les trophées Grand Est Jeunes Talents 2020 !

Initiés par la Région Grand Est, les trophées Grand Est Jeunes Talents récompensent les potentiels de notre jeunesse en valorisant les jeunes qui participent chaque jour au développement et au rayonnement de notre territoire autour de valeurs partagées : engagement citoyen, solidarité, esprit d’innovation, entreprenariat, égalité femmes/hommes.

Des trophées ainsi qu’un prix d’un montant de 1 000 € seront remis à 20 lauréats lors d’une cérémonie officielle. Cette année, seront notamment mis à l’honneur, des jeunes qui se sont engagés dans le cadre de la crise sanitaire liée au Covid-19 et dans des actions de protection de l’environnement.

Vous avez jusqu’au 10 juillet pour transmettre vos propositions de parrainage.

Parrainez le !

 

Prêts pour la reprise des lycéens

A l’occasion de la rencontre organisée mardi 9 juin au Lycée Général Leclerc de Saverne, le Président de la Région Grand Est et Elisabeth Laporte, Rectrice de l’académie de Strasbourg, ont pu constater les mesures mises en oeuvre pour la reprise progressive des lycéens du Grand Est.

La Région Grand Est et les rectorats des académies de Nancy-Metz, Reims et Strasbourg sont en effet prêts à accueillir les lycéens dans les établissements depuis les 2 et 3 juin.

Pendant la période de confinement, les académies ont assuré la continuité administrative et pédagogique de l’Ecole, avec le concours de la Région qui a facilité les cours à distance. Aujourd’hui, la Région et les académies prennent toutes les mesures nécessaires pour accompagner les personnels et les élèves des lycées dans les meilleures conditions de sécurité.

Priorité à la sécurité sanitaire

Fortement mobilisée dans la lutte contre la propagation du Covid-19, la Région a investi massivement pour assurer la sécurité et l’accueil des élèves, enseignants, agents de l’Etat et de la Région dans les lycées.

Les mesures suivantes ont été prises :

  • remise de 440 000 masques aux lycées publics et privés du Grand Est afin de fournir à chaque agent régional un kit de protection (gel, masque, gants),
  • mise en place d’un plateau médical qui assure une surveillance sanitaire constante,
  • diffusion d’un guide du retour dans les établissements.

Ces dispositions sont le fruit de concertations approfondies menées avec les services de l’Etat, les chefs d’établissements, les représentants des personnels et la fédération de parents d’élève.

L’Education nationale, de son côté accueille des élèves dans le respect et dans la pédagogie des gestes barrières, par groupes de 15 élèves maximum (par alternance), et avec un ciblage sur les publics « décrocheurs scolaires » et les élèves en situation de handicap.

Faciliter un retour à la normale dans les lycées

Afin d’assurer un service proche de la normalité d’avant-pandémie, la Région Grand Est s’engage à assurer que chaque élève qui le souhaite puisse se rendre dans son établissement. Depuis les 2 ou  3 juin, le transport scolaire est donc assuré selon les modalités d’avant confinement (arrêts, horaires et fréquences), et ce pour l’ensemble des établissements de la région. Comme demandé par le Gouvernement, il est rappelé que le port du masque dans les transports est obligatoire pour les élèves.

Préparer l’avenir

Le Covid-19 a été l’occasion d’un travail partenarial de qualité entre la région et les autorités académiques : écoute, échanges d’information en temps réel, concertation sur le déploiement du protocole sanitaire, réactivité pour faire face ensemble à la crise sanitaire.
Elle a également révélé l’importance des outils numériques, qui sont un atout essentiel pour la continuité pédagogique : l’investissement de la Région Grand Est et des autorités académiques dans le lycée 4.0 et dans un Espace Numérique de Travail (ENT) performant font ici la démonstration de leur efficacité.

« Ma Région Demain » ou comment dessiner ensemble l’avenir du Grand Est !

Préparer l’avenir ensemble : tel est l’objectif de la démarche de participation citoyenne « Ma Région Demain » lancée par la Région Grand Est. Le but de l’initiative ? Inviter chaque citoyen du Grand Est à imaginer l’avenir et à réfléchir aux politiques publiques, face aux bouleversements sociaux, économiques, environnementaux et sociétaux engendrés par la crise du COVID-19.

Faire part de ses idées et de ses attentes, exprimer son avis, souligner les priorités, ce qui doit changer, évoluer, mais aussi ce qui est positif… voici l’esprit de cette démarche qui se veut ouverte et constructive.

Les contributions des citoyens seront recueillies au moyen :

  • d’un questionnaire dénommé « La crise et vous »
  • d’une boîte à idées « Ma Région Demain », tournée vers l’avenir, pour identifier les sujets importants, les priorités, faire des suggestions, voter pour les projets et idées les plus pertinents.

La Région Grand Est s’engage dans cette démarche à écouter, à analyser et à aller plus loin avec les habitants du Grand Est :
– en recueillant, en synthétisant et en partageant les retours du questionnaire « La crise et vous »,
– en identifiant les idées phares proposées pour chaque thématique de la boîte à idées et en les soumettant au débat,
– en répondant aux idées les plus plébiscitées sur la plateforme.

La consultation est ouverte jusqu’au 30 septembre 2020

Participer

Finales régionales des Olympiades des métiers : le palmarès !

Sélectionnés à l’issue de 56 épreuves, qui se sont déroulées entre janvier et mars 2020 dans les établissements de formation du territoire, 485 jeunes professionnels se sont affrontés dans le cadre des Finales régionales des Olympiades des métiers. Objectif : constituer l’équipe régionale Grand Est en vue des grandes Finales nationales organisées en décembre 2020 au Parc des Expositions de Lyon. En effet, sur les 164 lauréats médaillés, seuls 59 d’entre-eux, les médaillés d’or défendront les couleurs du Grand Est !

Les Finales régionales Grand Est ont été organisées en vue de constituer une Équipe régionale des métiers, capable de concourir dans toutes les catégories de métiers choisies par la Région dans le cadre de sa participation aux Finales nationales des Olympiades des métiers. A ce titre, la Région Grand Est a organisé et coordonné l’ensemble des compétitions de son territoire, en étroite collaboration avec son réseau de partenaires : organisations professionnelles, autorités académiques, chambres consulaires, établissements de formation, équipes métiers et entreprises.

Découvrir le palmarès par métier

Créées à l’image des Jeux Olympiques, les Olympiades des Métiers sont un événement mondial de mise en valeur de l’excellence dans les métiers. Elles permettent aux meilleurs jeunes professionnels du monde entier, âgés de moins de 23 ans, de réaliser, lors d’une compétition internationale, en public et en un temps limité, une démonstration technique de leur métier (fleuriste, coiffeur, pâtissier, ébéniste, etc.). L’occasion de valoriser concrètement les gestes et compétences professionnelles dans tous les secteurs de l’économie.

Suivre toute l’actu des Olympiades des métiers en Grand Est

Le Tour Régional de la Jeunesse fait étape à Saint-Dié des Vosges

La Région Grand Est compte près d’un million de jeunes de 15 à 29 ans ce qui en fait l’une des plus jeunes de France. Depuis plusieurs mois, des élus régionaux parcourent la région pour aller à la rencontre des jeunes et des acteurs locaux et leur présenter les différents dispositifs et actions mis en place en faveur de la jeunesse. Ainsi, le 9 mars 2020, le Président de la Commission Jeunesse de la Région Grand Est s’est rendu à Saint-Dié des Vosges.

La matinée a débuté à la Maison Familiale Rurale de Saint-Dié-des-Vosges / La Porte d’Alsace avec une présentation de la stratégie régionale jeunesse structurée en quatre défis :

  • l’orientation,
  • l’entreprenariat,
  • l’engagement – la citoyenneté
  • et les mobilités, notamment transfrontalières.

Cette séquence a été suivie d’un exposé sur les actions menées par la Maison Familiale et Rurale.

L’après-midi s’est déroulé dans les locaux du Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes à Saint-Dié, autour d’échanges sur les plateformes LOJ’Toît, l’accompagnement des jeunes et l’accès au logement.

Sensibiliser les jeunes pour agir contre l’antisémitisme

Face à la résurgence d’actes antisémites, la Région Grand Est a fait de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une priorité au cœur de sa politique jeunesse.

Ainsi, du 5 au 6 février 2020, elle a accompagné 340 lycéens issus de 12 établissements scolaires pour un voyage d’étude au camp d’extermination d’Auschwitz en partenariat avec les Rectorats et le Mémorial de la Shoah. Le travail de mémoire et de sensibilisation est essentiel pour que le respect, la tolérance, la paix et le vivre-ensemble l’emportent sur la violence.

 

Ce partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Shoah existe depuis 2008 et a permis à près de 2300 élèves de première et terminale de prendre part au devoir de mémoire réalisant des projets pédagogiques de qualité. Dès leur retour, les élèves travailleront à des projets de restitution tels que : expositions, interventions de lycéens, réalisations de films, livrets et panneaux, conception de supports multimédia, etc.

 

 

Une restitution officielle des travaux sera également organisée au siège de la Région Grand Est à Strasbourg, dans le cadre du Mois de l’Autre, en présence des participants, des équipes éducatives, des représentants des différentes institutions, de rescapés et d’historiens du Mémorial. Ce dernier bilan sera l’occasion, pour les jeunes, de présenter leurs ressentis et leur démarche de travail.

La Région souhaite donner aux jeunes les outils nécessaires pour décrypter l’information et développer une pensée critique, basée sur des valeurs humanistes et le respect de la démocratie.

  • Voyage d'études à Auschwitz pour des lycéens du Grand Est
  • Forte émotion pour les élèves
  • Lutter contre le racisme et l’antisémitisme
  • Un travail de mémoire en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
  • #VivreEnsemble
  • Tolérance, paix
  • Donner aux jeunes les outils nécessaires pour décrypter l’information et développer une pensée critique
  • Devoir de mémoire
  • 340 lycéens issus de 12 établissements accompagnés d'enseignants
  • Une gerbe de fleurs pour ne pas oublier
  • Sensibiliser les jeunes pour vivre dans le respect les uns des autres
  • Un travail pédagogique qui donnera lieu à des travaux de restitution
  • Développer une pensée critique basée sur des valeurs humanistes et le respect de la démocratie
  • Faire vivre la mémoire et la transmettre ...

 

Festival du Film Fantastique de Gérardmer : prix du Jury Jeunes à Rose Glass pour Saint-Maud

Lors de la cérémonie de clôture du 27ème Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, le Jury Jeunes a décerné son prix à Saint-Maud, réalisé par Rose Glass. Le film raconte l’histoire suivante : Maud, infirmière à domicile, s’installe chez Amanda, une célèbre danseuse fragilisée par la maladie qui la maintient cloîtrée dans son immense maison. Amanda est d’abord intriguée par cette étrange jeune femme très croyante, qui la distrait. Maud, elle, est fascinée par sa patiente. Mais les apparences sont trompeuses. Maud, tourmentée par un terrible secret et par les messages qu’elle pense recevoir directement de Dieu, se persuade qu’elle doit accomplir une mission : sauver l’âme d’Amanda.

Partenaire principal du festival, la Région a souhaité donner sa chance cette année à tous les jeunes cinéphiles élèves en Terminale de vivre une expérience unique et enrichissante en participant au Jury Jeunes du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer. 9 membres du jury ont pris place aux côtés des jurys officiels pour visionner les films en compétition, participer à des tables-rondes et des rencontres professionnelles tout au long du festival, du 29 janvier au 2 février 2020. Accompagnés par leur parrain, Bernard Werber, écrivain et scénariste, les jeunes jurés ont aussi pu nouer des liens et écouter les conseils avisés de professionnels du Cinéma.

Le Grand Est aspire à devenir la terre de tous les possibles pour la jeunesse. La Région confirme cette ambition en contribuant au développement personnel des jeunes et en favorisant leur épanouissement et leur mobilité par différentes actions telles que les Jury Jeunes organisés lors de festivals de cinéma régionaux. Cette année encore, la Région accompagnera deux autres Jury Jeunes : au Festival du Film Européen Fantastique de Strasbourg (septembre 2020) et au Festival du Film Italien de Villerupt (octobre 2020).

Le Jury Jeunes 2020 du Festival du Film Fantastique de Gérardmer était composé de :

  • Lorine De Vasconcelos, Lycée Jean-Baptiste Vuillaume, Mirecourt,
  • Stella Méteau, Lycée Charlemagne, Thionville,
  • Flavie Tritz, Lycée de La Communication, Metz,
  • Simon Lehembre, Lycée Fréderic Kirschleger, Munster,
  • Basile Bruder, Lycée Stanislas, Wissembourg,
  • Lola Hourlier, Lycée Jean Jaurès, Reims,
  • Maïlys Alvès, Lycée Georges Clémenceau, Reims,
  • Timothée Dekerle – Volontaire Service Civique Unis-Cité, Reims,
  • Théau Meyer – Conseil régional des Jeunes, Colmar

 

Mise en place du Conseil régional des Jeunes du Grand Est

Le nouveau Conseil régional des Jeunes s’est installé le samedi 25 janvier 2020, au Siège de la Région Grand Est à Strasbourg. Composé de 72 jeunes, âgés de 15 à 29 ans, il respecte la parité femmes-hommes et est représentatif de la jeunesse de l’ensemble du territoire. Le Conseil régional des Jeunes sera chargé de faire des propositions concrètes et novatrices en matière de politiques régionales.

Impliquer les jeunes à la vie politique

Le Conseil régional des Jeunes se veut représentatif de tous les territoires et de tous les statuts, il est composé de lycéens, d’apprentis, d’étudiants, de demandeurs d’emploi et d’actifs. Durant un mandat de deux ans, 72 jeunes vont s’investir dans des actions concrètes et de réflexion sur la citoyenneté, l’engagement politique, ils aborderont aussi des thématiques qui touchent aux compétences régionales, telles que les questions environnementales. Le Conseil régional des Jeunes participera notamment à la démarche de démocratie participative, prochainement lancée par la Région.

A l’occasion de l’installation du Conseil régional des Jeunes 2020 – 2022, le prix régional pour la Mixité des métiers a été remis, il encourage les jeunes à suivre les formations qu’ils ont choisies, malgré les préjugés ou les habitudes d’orientation.

La Région récompense les 20 lauréats de la 3ème édition des Trophées « Grand Est Jeunes Talents »

Elsa Schalck, Vice-Présidente de la Région en charge de la Jeunesse, de l’Orientation et de la Démocratie territoriale, Cédric Chevalier, Président de la Commission Jeunesse, et Elisabeth Del Genini, Conseillère régionale déléguée aux Villes moyennes, ont récompensé les 20 lauréats de la troisième édition du concours « Grand Est Jeunes Talents ».

La remise de trophée s’est déroulée lors de la 1ère édition des Rendez-vous de l’engagement #Jeunesse, ce samedi 16 novembre 2019 à Epinal.

A travers le concours « Grand Est Jeunes Talents », la Région souhaite valoriser la jeunesse et son potentiel qui contribuent au développement et au rayonnement du territoire, autour de valeurs partagées telles que l’esprit d’innovation, la créativité, la curiosité, l’engagement ou encore l’excellence. Chaque talent s’est ainsi vu remettre un trophée et un prix de 1 000 euros.

Le concours « Grand Est Jeunes Talents »

Ce concours, initié par la Région Grand Est, est destiné aux jeunes de tout le territoire, âgés de 15 à 29 ans, qui se démarquent par un parcours exemplaire, atypique, engagé ou innovant, dans divers domaines comme la culture, le sport, la citoyenneté, la solidarité, l’entreprenariat, l’égalité femmes-hommes, ou encore la mobilité transfrontalière et européenne, la lutte contre les discriminations, etc.

Lors d’un appel à participation, qui s’est tenu de mai à juin 2019, les jeunes concernés ont été parrainés par leurs proches (parents, enseignants, amis, etc.) en vue de les valoriser et de mettre en avant leurs actions. Près de 100 candidatures ont été réceptionnées par un jury composé d’élus régionaux, de professionnels et de membres du Conseil régional des Jeunes du Grand Est (CrJ) qui s’est réuni début octobre afin de récompenser 20 d’entre elles.

Cette cérémonie s’est achevée par un concert privé du groupe L.E.J. En première partie de ce spectacle, Mila, jeune artiste spinalienne, s’est produite sur scène.

Les lauréats 2019 des Trophées Grand Est Jeunes Talents

Le Prix de l’Engagement du Conseil Régional des Jeunes du Grand Est :

  • STEUERNAGEL Christoph, 19 ans, Service Civique (68). Christoph a réalisé un tour du Grand Est à
    vélo en 18 étapes (correspondant au numéro d’appel des pompiers), sur 1 340 km (nombre
    d’orphelins soutenus par l’association l’OEuvre des Pupilles des Sapeurs-Pompiers) pendant 3
    semaines afin d’enseigner le massage cardiaque au public.

Le Prix Coup de coeur du Jury :

  • ACKERMANN Alice, 20 ans, étudiante (67), Militante engagée du Mouvement Français pour le
    Planning Familial. Elle est animatrice au Planning Familial de Strasbourg, membre fondateur et
    responsable communication du groupe com’action, fondatrice de l’antenne de Strasbourg de
    l’association Stop harcèlement de rue, fondatrice du club féministe du lycée international des
    Pontonniers à Strasbourg.

S’engager auprès de son lycée / établissement :

  • TOURE Fatoumata, 20 ans, étudiante, (08). Dans le cadre des Championnats des mini-entreprises
    mis en place par l’association Entreprendre pour Apprendre, la mini-entreprise GM Game,
    représentée par Fatoumata, a créé un jeu de plateau collaboratif nommé le « Harcel’Heure » afin de
    sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire.
  • BARRY Mouminy, 25 ans, étudiant (51). Mouminy a initié un projet international éducatif spécialisé
    dans l’environnement avec des camarades de classe : le « School Clean Up Challenge ». Ce challenge
    a pour but d’inviter tous les enfants à trier les déchets et à les jeter. Pour 2020, il a pour projet
    entrepreneurial d’ouvrir une auto-école solidaire à Reims, dans le but de permettre à des
    personnes dans le besoin de bénéficier du permis de conduire à moindre coût.
  • WIEDEMANN Victor, 18 ans, en recherche d’emploi (51). Victime de harcèlement scolaire dès la fin
    de l’école élémentaire, il a créé l’association : « Coeurs d’Espoir » avec d’autres jeunes pour
    témoigner et prévenir le harcèlement scolaire.
  • KONGOLO Glodi, 20 ans, lycéen (57). Engagé dans les instances du lycée René Cassin de Metz, Glodi
    est représentant des élèves et membre du Conseil de la vie Lycéenne. Il participe activement aux
    instances de l’établissement et est un pilier de l’atelier théâtre du lycée.

S’engager artistiquement :

  • KRIAA Ghazi, 23 ans, étudiant (55). Ghazi KRIAA est né en Tunisie et a intégré l’Accueil des Jeunes
    de Bar-le-Duc en avril 2019. Diagnostiqué autiste, il réalise des tableaux d’une très grande qualité
    artistique.
  • REBELO Nicolas, 24 ans, étudiant (08). Nicolas admire le Manga depuis son enfance et a développé
    un don artistique impressionnant dans l’élaboration de bandes dessinées japonaises. Diagnostiqué
    Autiste Asperger, il est parvenu à surmonter ses difficultés pour participer au Programme
    ‘’Préparation Intensive” dispensé par la Human Academy, une école de dessin japonaise installée à
    Angoulême.
  • ENYEGUE Roxane, 17 ans, lycéenne (67). Roxane a mené de front depuis son plus jeune âge, un
    parcours académique et artistique de haut niveau sans faille. Après avoir été lauréate de plusieurs
    concours au niveau régional puis national, Roxane a été sélectionnée en Equipe de France pour les
    Championnats du Monde des Arts de Spectacle, en juillet 2019 à Los Angeles.

S’engager sur son territoire :

  • HENRY Chloé, 20 ans, Etudiante (52). Chloé a débuté son parcours par un service civique à l’âge de
    17 ans dans le but de mettre en place la pratique du Hand’ensemble dans le Club de l’ECAC
    Chaumont Handball. Son implication dans les évènements sportifs, son aptitude à fédérer les
    personnes pour les causes qu’elle soutient font d’elle une personne engagée sur son territoire.
  • DELHOUM Soulimane, 19 ans, étudiant (57). Soulimane s’investit dans les instances de décision et
    de concertation du quartier Furst de Folschviller. Il a fait son service civique au Centre Social
    (Accompagnement des publics fragilisés dans la vie quotidienne) et a prolongé son engagement
    citoyen dans l’animation du quartier.
  • ONANGA AGBLA David, 26 ans, étudiant (88). David a créé son association pour promouvoir
    l’interculturalité et l’apprentissage par soi-même : “diversité 88”. Avec plus de 40 adhérents,
    l’association organise des événements sportifs, culturels et des moments festifs sur les
    thématiques de l’éducation, du respect de la différence, de l’altérité.
  • FORTHOFFER Chloé, 21 ans, en activité professionnelle (67). Chloé s’est engagée 9 mois en service
    civique au sein de l’association Unis-Cité dans le domaine du Handicap et de la Jeunesse avant de
    créer sa propre association ‘’Hopendog’’ afin de permettre à des jeunes de travailler des objectifs
    thérapeutiques et socioéducatif avec des chiens issus d’abandon.

S’engager pour l’Europe et à l ’International :

  • CARVALHO Clément, 19 ans, étudiant (10). En 2018, à la suite d’un premier échange européen,
    Clément a voulu s’impliquer dans la construction d’échanges européens. Il a ainsi effectué un
    service civique au sein de la MJC de Saint-Julien-les-Villas qui utilise le support de la voile
    traditionnelle pour inciter les jeunes à la mobilité.
  • SIMON Lucien, 19 ans, ambassadeur de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (51). Simon
    travaille actuellement sur son projet professionnel tout en étant très investi dans ses missions
    d’ambassadeur de l’OFAJ (Office Franco Allemand pour la Jeunesse) en région Grand Est, et
    bénévole et membre du conseil d’administration de l’association Amic’allemand à Châlons-en-
    Champagne.
  • CANDAT Perrine, 26 ans, service civique (54), Perrine est en train d’effectuer son service civique au
    sein de l’association “Parcours le Monde Grand Est”. Sensible au sujet de la paix, elle a participé à
    plusieurs échanges de jeunes, de l’Allemagne à la Palestine. En Grèce, en tant que volontaire elle
    s’est occupée de la communication autour des droits de l‘Homme.
  • LEFEVRE Thibault, 24 ans, service civique (54). Thibault a pris l’initiative de créer des ateliers de
    communication pour la non-violence auprès d’enfants. Il a contribué à l’organisation d’échanges
    de jeunes franco-allemand-belges et franco-israélo-palestiniens. En-dehors de sa mission, il est
    bénévole pour Greenpeace et a activement encadré la marche pour le climat à Nancy.

S’engager pour l’égalité, la lutte contre les discriminations :

  • BERTHELY Marina, 22 ans, étudiante (67). Lauréate de l’Institut de l’engagement, Marina s’est
    engagée en service civique au sein de l’association Unis-cité, dans le programme « Rêve et réalise »,
    pour monter son projet d’association qui a pour but de valoriser la beauté de toutes les femmes
    ignorées et discriminées par la société ou les médias.
  • NEGRAOUI Nada, doctorante en activité professionnelle (57). Nada a obtenu un prix pour son
    important engagement associatif auprès des publics vulnérables : personnes en situation de
    handicap, sans-abris, prisonniers ou encore migrants. Ses travaux de recherche sont basés sur la
    lutte contre les discriminations.
  • ONET Paula, 29 ans, demandeuse d’emploi (57). Jeune cinéaste d’origine roumaine, Paula a obtenu
    de nombreuses bourses pendant ses études. Elle travaille sur des projets basés sur la population
    locale de pays, avec un grand intérêt pour la solidarité, le dialogue intergénérationnel et la lutte
    contre les stéréotypes.

Lancement du Mois de l’Autre

Jean Rottner a lancé, le mardi 5 novembre 2019, aux côtés des représentants des autorités académiques du Grand Est la 16ème édition du « Mois de l’Autre », au Siège du Conseil régional à Strasbourg. Près de 600 lycéens, étaient réunis pour débattre et échanger autour des questions de tolérance, de respect de l’Autre et de vivre-ensemble. Cet événement s’est déroulé en simultané depuis les Hôtels de Région de Metz et de Châlons-en-Champagne.

Développer la citoyenneté des jeunes

Le Mois de l’Autre, est l’opportunité pour les jeunes de développer toutes les formes de citoyenneté à travers des actions menées dans les établissements scolaires du Grand Est. En cette période marquée par une recrudescence des actes et des paroles antisémites et racistes, la Région Grand Est a souhaité faire du racisme et de l’antisémitisme l’un des axes de cette nouvelle édition du « Mois de l’Autre ». A cette, des ateliers participatifs ont été organisés. Des plateaux radiophoniques ont permis aux jeunes de s’exprimer et d’échanger leurs points de vue en direct sur les thématiques du racisme et de l’antisémitisme. Pour clore ce lancement, l’ensemble des participants se sont réunis sur chaque site autour d’un arbre symbolisant les valeurs du « Mois de l’Autre », afin d’y accrocher un message de paix.

« Le Mois de l’Autre est avant tout une action humaniste qui encourage les jeunes à développer tous les aspects de la citoyenneté. La Région Grand Est a à coeur de transmettre et de partager des valeurs et des principes républicains avec la jeunesse, notamment la laïcité, l’ouverture à l’autre et le respect des différences. Aujourd’hui, nous encourageons les jeunes à lutter contre le racisme et l’antisémitisme en les dénonçant de quelque manière que ce soit. Plus que jamais la Région croit en sa jeunesse parce qu’elle a confiance en sa capacité à s’investir dans son parcours citoyen. » Jean Rottner.

Des actions concrètes pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme

Initié en 2004 par la Région en partenariat avec l’Académie de Strasbourg à la suite d’actes racistes et antisémites, le « Mois de l’Autre » a pour objectif de réunir et mobiliser la jeunesse autour de la tolérance et du respect de l’Autre à travers différentes actions.

Ces actions sont intégralement financées par la Région Grand Est, dans le cadre de sa politique de soutien à l’animation de la vie lycéenne et apprentie, activement portée par Elsa Schalck et Cédric Chevalier, pour laquelle la collectivité consacre près de 2 millions d’euros par an.

Parmi les actions soutenues, la Région propose aux jeunes de participer au Rallye Intercultes à Strasbourg permettant aux élèves de visiter 3 grands lieux de culte dans un esprit ouvert et favorable au mieux vivre ensemble.
La Région propose également aux lycéens du Grand Est un voyage d’études au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Près de 2 000 jeunes ont déjà participé à cette visite.

 

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile