Lycées Agricoles 2030 : pour une agriculture connectée et attractive

14 lycées agricoles publics et leurs 2 200 hectares d’exploitations jalonnent le territoire. A travers le programme Lycées Agricoles 2030 (LA 2030), la Région accompagne la modernisation de leurs exploitations.

Six premiers établissements (Château-Salins, Courcelles-Chaussy, Chamarandes-Choignes, Rouffach, Wintzenheim et Malzéville) feront ainsi l’objet d’une aide de près de 6 millions d’euros. Le soutien portera par exemple sur :

  • la digitalisation des pratiques,
  • les technologies innovantes et respectueuses de l’environnement,
  • la gestion optimisée de la ressource en eau,
  • le bien-être animal,
  • l’amélioration des conditions de travail

En accélérant les adaptations nécessaires face aux défis climatiques, économiques, sanitaires et environnementaux, les objectifs sont d’encourager des vocations vers les métiers de l’agriculture. Avec des aménagements attractifs et adaptés aux besoins de formations, ces établissements se positionnement comme des pôles d’excellence et d’exemplarité en matière d’innovation dans le domaine agricole.

Des lycées plus verts

En parallèle, soucieuse d’accueillir les lycéens mais aussi les enseignants et les agents de la Région dans les meilleures conditions, la Collectivité met en œuvre un plan lycées verts pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments scolaires.

Lors de la Commission permanente du 23 avril 2021, plus de 443 000 euros ont ainsi été votés pour des travaux contribuant à réduire la consommation énergétique des bâtiments. Ils concernent la rénovation thermique du gymnase du lycée des métiers Jules Verne à Saverne et pour des travaux d’isolation et de traitement thermique de la demi-pension du lycée Jean Lurçat à Bruyères.

Accompagner les jeunes sans contrat d’apprentissage

Dans ce contexte de crise sanitaire et économique, la Région Grand Est souhaite plus que jamais accompagner les jeunes dans la construction de leur avenir et leur faciliter l’accès à l’emploi à travers la formation professionnelle.

Aussi, dans le cadre du Plan régional Jeunes, la Région se mobilise à hauteur de 3,7 millions d’euros en faveur des apprentis entrés en formation sans contrat et restés sans solution au 1er mars 2021.

Pour rappel, en septembre 2020, l’Etat avait accordé aux jeunes ayant effectué leur rentrée en CFA un délai de six mois pour trouver un contrat d’apprentissage. A la mi-février, un peu plus de 1 100 jeunes du Grand Est étaient sans solution, les filières du commerce et de la vente étant les plus impactées avec près de 30 % des effectifs concernés. L’informatique, les ressources humaines, la comptabilité, la gestion, la coiffure et l’esthétique sont également touchés par cette pénurie de contrats.

Les jeunes ont ainsi été autorisés à poursuivre leur année scolaire au sein de leur CFA sous le statut de stagiaires de la formation professionnelle jusqu’au 30 juin prochain. La Région financera la protection sociale des stagiaires et versera une subvention de 500 euros par mois et par apprenti aux CFA d’accueil afin de couvrir les frais pédagogiques afférents. Pour lutter contre la précarité des jeunes, la Région a également décidé d’accorder une aide mensuelle de 250 euros pour les stagiaires mineurs et de 500 euros pour les majeurs entrés dans le dispositif régional.

Par ailleurs, elle ouvrira 300 places d’apprentissages supplémentaires au sein de ses services administratifs ou dans les lycées.

Un Plan Vert pour des lycées durables

Transition écologique, sobriété énergétique et pratiques éco-responsables, en 2021, la Région engage ses lycées dans une démarche durable pour améliorer l’efficacité énergétique de ses établissements scolaires. Soucieuse de créer des conditions favorables à la réussite des lycéens, au corps enseignant, aux agents de la région, la Collectivité met en œuvre un Plan Lycées Verts dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.

En effet, les lycées ont un rôle essentiel à jouer dans le contexte de l’urgence climatique. A la fois lieux de vie, de socialisation, d’apprentissage, ils sont également des lieux de consommation de ressources – énergie, carburant, eau – qu’il est nécessaire de protéger. L’enjeu énergétique est pleinement intégré dans la stratégie régionale mais il est aujourd’hui nécessaire d’investir davantage pour réduire les consommations et recourir de façon croissante aux énergies renouvelables.

Depuis janvier 2021, ce sont plus de 31,2 millions d’euros investis qui permettront d’ici à 2050 de :

Augmenter la performance énergétique des bâtiments en vue d’un classement BBC (Bâtiments Basse Consommation) ;
Réduire de 60 % les consommations d’énergie ;
Fournir des énergies renouvelables (solarisation des toitures et des parkings, construction de chaufferies bois, installation de réseaux de chaleur biomasse, création de stations de géothermie) ;
Maîtriser les consommations en eau ;

Plus de 31,2 millions d’euros pour les établissements scolaires suivants :

  • En Alsace :

Lycée Jules Verne à Saverne, Lycée agricole à Obernai, Lycée Jean Geiler à Kaysersberg, Lycée Louis Pasteur à Strasbourg, Lycée Gustave Eiffel à Cernay, Lycée agricole Les Sillons de Haute-Alsace à Rouffach, Lycée Laurent de Lavoisier à Mulhouse, Lycée Marie Curie à Strasbourg,

  • En Champagne-Ardenne :

Lycée Thomas Masaryk à Vouziers, EREA Bourneville à Châlons-en-Champagne, Lycée Hugues Libergier à Reims, Lycée de Somme Vesle, Lycée Pierre Bayen à Châlons-en-Champagne, Lycée Franklin Roosvelt à Reims, Lycée Etienne Oehmichen à Châlons-en-Champagne, Lycée Edgard Pisani à Chaumont, Lycée François 1er à Vitry-le-François, Lycée Paul Verlaine à Rethel.

  • En Lorraine :

Lycée Charles Hermite à Dieuze, Lycée Fabert à Metz, Lycée Louis de Cormontaigne à Metz, Lycée Robert Schumann à Metz, Lycée Félix Mayer à Creutzwald, Lycée Jean De Pange à Sarreguemines, Lycée Jean-Marc Reiser à Longlaville, Lycée Jean Morette à Landres, Lycée La Briquerie à Thionville, Site de La Malgrange à Thionville, Lycée Georges Imbert à Sarre-Union, Lycée Ligier Richier à Bar-le-Duc, Lycée Héré à Laxou, Lycée Jean Prouvé à Nancy, Lycée Schwartz à Pompey, Lycée Meurthe-et-Sânon à Dombasle-sur-Meurthe, Lycée Loritz à Nancy, EREA à Flavigny-sur-Moselle, Lycée Pierre et Marie Curie à Neufchâteau, Lycée Du haut De Bellieu à Neufchâteau.

7,6 millions d’euros sont notamment destinés pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des installations thermiques de 136 lycées du Grand Est sur la période 2021-2024. D’autres travaux liés à l’amélioration de la performance énergétique des installations de chauffage, d’eau chaude, de ventilation et de climatisation dans 124 lycées seront également lancés pour un montant global de 20,8 millions d’euros.

Salon Robotech Girls Online

Les 13 et 14 octobre, le salon virtuel Robotech Girls Online donne rendez-vous aux collégiennes et lycéennes voulant s’informer sur les métiers du numérique, de la technologie et de la robotique. S’il s’adresse en priorité aux collégiennes de 4ème et lycéennes de 2nde, ce salon en ligne reste bien évidemment ouvert à toutes !

Au programme : des vidéos métiers, des informations sur les formations existantes, des témoignages live de femmes dans ces domaines et une table ronde.

A travers cette événement organisé par la Région Grand Est, les académies de Reims, Nancy-Metz et Strasbourg, l’association Robotic Junior Entrepreneurs et la CCI Alsace Eurométropole, les jeunes filles pourront élargir leurs choix d’orientation pour accéder aux métiers qui recrutent dans de nombreux secteurs d’activité.

S’inscrire à l’événement !

En savoir plus sur la formation en Grand Est

Une rentrée sur tous les fronts

En cette rentrée très particulière, la Région se mobilise pour que toutes et tous reprennent le chemin des classes dans les meilleures conditions possibles. Santé, numérique ou développement durable, les lycéens du Grand Est regardent l’avenir avec confiance.

2020, déploiement intégral du Lycée 4.0

Véritable révolution éducative, le Lycée 4.0 répond aux enjeux pédagogiques actuels, facilite l’insertion professionnelle des jeunes et assure l’égalité des chances en proposant aux élèves un accès gratuit aux ressources numériques. L’objectif : permettre à chaque lycéen de bénéficier de conditions de travail modernes et adaptées au monde d’aujourd’hui en leur fournissant un ordinateur portable et en déployant la connexion wifi dans tous les établissements du Grand Est.

A l’occasion de cette rentrée 2020, les 192 000 lycéens du Grand Est disposeront chacun d’un ordinateur portable dont ils deviendront propriétaire à la fin de leur scolarité. Ils auront accès à près de 8 500 manuels et ressources pédagogiques en ligne. Pour résoudre les éventuelles difficultés matérielles, la Région a par ailleurs mis à disposition 110 agents CMIL (chargé de maintenance informatique des lycées).

Durant le confinement, le lycée 4.0 a démontré toute sa pertinence et son efficacité. Chaque lycéen du Grand Est s’est connecté en moyenne 2 fois par jour : un dispositif permettant de limiter le décrochage.

Le numérique est aujourd’hui l’un des principaux leviers pour reconquérir des emplois et des richesses : plus la culture numérique sera développée chez les jeunes, plus leurs chances de réussir leurs études et leur entrée sur le marché du travail seront élevées.

Ainsi quelques 14 millions de fonds FEDER ont été mobilisés pour la mise en place du dispositif lycée 4.0.

Protocoles Covid-19 : protection et vigilance maximum

Tant que le virus du Covid-19 circule, la Région continue d’assurer la veille sanitaire auprès des équipes pédagogiques et des lycéens du Grand Est. Elle s’applique ainsi à les protéger pour leur garantir un quotidien serein.

En lien avec la Préfecture, le Rectorat et l’Agence Régionale de Santé, la Région Grand Est assure l’information et la sécurité des élèves, des agents et des familles. Ainsi, l’ensemble des établissements a notamment été doté de matériel sanitaire de prévention (masques, gants, gel hydro-alcoolique, etc.). Pour cette rentrée, la Région fournit également à chaque lycéen deux masques fabriqués en Grand Est et réutilisables.

Développement durable : responsabiliser les jeunes

La Région Grand Est est engagée dans une politique volontariste et responsable en matière d’écologie. Avec le Business Act et l’adoption du Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI), le développement régional se pense en fonction des transformations écologiques, numériques et industrielles.

A la pointe de la transition écologique et énergétique, la Région Grand Est recherche l’exemplarité : la qualité des infrastructures et les performances énergétiques du lycée Decomble de Chaumont est une vitrine de son action.

Domaine transversal par excellence, le développement durable est présent dans tous les aspects de la vie. Il représente une chance à saisir pour notre santé, notre économie et notre société. C’est aussi une responsabilité, indissociable de la citoyenneté, qu’il convient d’inculquer aux jeunes générations pour que la préservation de notre planète s’inscrive durablement dans les esprits. L’environnement permet davantage d’implication et d’engagement des jeunes au sein des associations, de l’action publique et de la vie des territoires.

« Ma région Demain » pour dessiner l’avenir du Grand Est

Pour préparer l’avenir et répondre aux besoins économiques et sociaux des jeunes du Grand Est, la Région doit tenir compte de leurs aspirations citoyennes et les invite à prendre part à la démarche participative « Ma Région Demain », une plateforme numérique lancée en mai dernier et ouverte au public.

En septembre, ce sont les thématiques de l’alimentation durable et de la croissance écologique qui sont au cœur d’ateliers citoyens organisés dans tout le Grand Est. Des consultations en ligne sur la biodiversité, la santé des jeunes et l’information sur les métiers sont également proposées.

Consultez le dossier de presse (pdf, 7,7 Mo)

 

Une e-semaine de l’apprentissage en Grand Est

Du 29 juin au 3 juillet, la Région Grand Est , la Direccte et Pôle emploi Grand Est organisent une e-Semaine de l’Apprentissage.

Face à la situation d’urgence dans laquelle se trouve cette filière de formation d’excellence et dans le prolongement du Business Act initié par l’Etat et la Région Grand Est, l’ensemble des acteurs de l’apprentissage se mobilisent pour informer de manière innovante et interactive sur les opportunités que présente l’apprentissage.

Destinée aux jeunes de 16 à 29 ans, à leurs familles, aux entreprises et aux prescripteurs (Pôle emploi, Missions locales, CIO, consulaires, CFA, etc.), cette semaine sera rythmée par de nombreux événements, parmi lesquels :
– le salon virtuel Live Orient’Est qui mobilisera notamment plus de 50 CFA et de nombreux professionnels,
– des salons de recrutement en ligne,
– des web conférences,
– une journée dédiée aux professionnels de l’emploi et de la formation,
– etc.

Cette initiative vient renforcer le plan de relance de l’Etat qui souhaite encourager et inciter les entreprises à continuer à recruter des salariés en contrat d’apprentissage.

Live Orient’Est : le salon de l’apprentissage, une voie d’excellence

Organisé les mardi 30 juin et mercredi 1er juillet, le salon virtuel Live Orient’Est permettra aux jeunes et à leurs familles de rencontrer une cinquantaine de CFA (Centre des formations d’apprentis) du Grand Est, tous secteurs confondus, d’échanger en ligne avec des conseillers d’orientation, de consulter ou télécharger de la documentation, de visionner des vidéos sur les métiers et d’assister à des conférences thématiques. Des offres d’apprentissage pourront également être proposées.

Des stands virtuels seront notamment accessibles par thématique (artisanat/métiers d’art, bâtiment/travaux publics, bois/ameublement, commerce/vente, gestion/administration/management, hôtellerie/restauration, logiciels/services numériques, métiers de la nature et du vivant, santé/social, services, sport/animation, transport/logistique, etc.).

Pour les CFA, ce sera l’occasion de promouvoir leurs métiers et leurs formations par apprentissage. Les jeunes de 16 à 29 ans en recherche d’apprentissage auront, eux, toutes les informations pour réfléchir à leur orientation et préparer la rentrée de septembre.

Pour participer il est conseillé de se pré-inscrire (une connexion le jour J est également possible).

 

 

Un projet mémoriel en direction des lycéens du Grand Est

A l’occasion de la cérémonie du 18 juin, le Président de la Région Grand Est, Jean-Marc Huart, recteur de la région académique Grand Est et Hervé Gaymard, président de la Fondation Charles de Gaulle se sont associés pour lancer l’appel à projets « Le Général de Gaulle, un homme engagé » auprès des lycées du Grand Est, durant l’année scolaire 2020-2021.

2020 : L’année de Gaulle

L’année 2020 marque un triple anniversaire de la mémoire gaullienne : le 130ème anniversaire de la naissance de Charles de Gaulle, le 80ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et le 50ème anniversaire de la mort du Général.

La Région Grand Est, en partenariat avec la Fondation Charles de Gaulle, a souhaité initier un projet mémoriel « De Gaulle 2020 en Grand Est » en direction des élèves du Grand Est.

Un parcours d’accompagnement pédagogique pour les lycéens sur le thème « Le Général de Gaulle, un homme engagé »

En partenariat avec la Fondation Charles de Gaulle et la Région académique Grand Est, la Région Grand Est va ainsi proposer des parcours d’accompagnement pédagogique sur le thème « Le Général de Gaulle, un homme engagé » à plusieurs lycées du Grand Est durant l’année scolaire 2020-2021.
Pouvant concerner les classes de Seconde, Première ou Terminale (une classe par établissement), ces parcours auront pour objectifs d’explorer le concept de l’engagement dans toutes ses dimensions (militaire, politique, culturelle, sociale, etc.), et de sensibiliser les élèves aux valeurs républicaines et à l’esprit de résistance. Ils seront construits dans une logique de transmission, tant au niveau de la culture historique que des valeurs de citoyenneté. Il s’agira de partir de l’engagement gaullien pour en étudier la modernité et l’ancrer dans une jeunesse en recherche de repères, avec pour cadre l’ouvrage Enseigner De Gaulle.

La Fondation Charles de Gaulle, en partenariat avec les académies du Grand Est, pilotera le parcours pédagogique mené par un enseignant d’histoire référent dans chaque établissement. Construit autour d’interventions en classe, en lien avec les programmes scolaires, ce parcours permettra des visites de lieux gaulliens, de sites militaires, d’ateliers d’écriture, de lectures… Il sera clôturé par un concours d’éloquence qui réunira les lycées partenaires au siège de la Région. Les enseignants référents bénéficieront d’une formation organisée par la fondation Charles de Gaulle.

La Région Grand Est et le devoir de mémoire

Fort de son passé, le Grand Est s’affirme comme terre de mémoire. A travers son Schéma Régional de Développement du Tourisme, la Région Grand Est porte de nombreux projets en faveur du tourisme de mémoire. Complémentaire de l’offre touristique traditionnelle, cette politique vise à perpétuer le devoir de mémoire, à donner du sens à la construction européenne et à la promotion de la paix. Jouant un rôle essentiel dans le développement des territoires du Grand Est, elle propose une offre favorisant la compréhension du passé et l’enrichissement civique et culturel.
Transmettre cette Histoire aux jeunes générations est essentiel. C’est pourquoi le devoir de mémoire envers les lycéens est un des axes prioritaires de la politique mémorielle de la Région. Il s’agit de permettre aux jeunes d’acquérir des connaissances historiques et de renforcer leur altruisme et leur ouverture d’esprit. Dans ce cadre, la Région a notamment mis en place un partenariat avec la Fondation Charles de Gaulle et la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

La Fondation Charles de Gaulle, partenaire privilégié de l’Éducation nationale, lié à la mémoire Priorité de l’Education nationale, la mémoire des événements qui ont marqué notre société moderne est étudiée en classe. De nombreux partenariats institutionnels et associatifs, permettent également aux écoles, collèges et lycées de développer des projets, notamment avec des musées et des lieux de mémoire, parfois à l’occasion de commémorations nationales ou locales.
Les fondations mémorielles sont des interlocuteurs privilégiés dans la réflexion civique, historique et pédagogique sur les événements marquants de notre histoire. Parmi elles la Fondation Charles de Gaulle a pour mission de valoriser l’empreinte historique, institutionnelle et intellectuelle laissée par le Général de Gaulle au cours du XXème siècle pour le plus grand bénéfice de notre nation et pour inspirer son avenir.

Retrouver l’exposition présente dans les mairies du Grand Est

Prêts pour la reprise des lycéens

A l’occasion de la rencontre organisée mardi 9 juin au Lycée Général Leclerc de Saverne, le Président de la Région Grand Est et Elisabeth Laporte, Rectrice de l’académie de Strasbourg, ont pu constater les mesures mises en oeuvre pour la reprise progressive des lycéens du Grand Est.

La Région Grand Est et les rectorats des académies de Nancy-Metz, Reims et Strasbourg sont en effet prêts à accueillir les lycéens dans les établissements depuis les 2 et 3 juin.

Pendant la période de confinement, les académies ont assuré la continuité administrative et pédagogique de l’Ecole, avec le concours de la Région qui a facilité les cours à distance. Aujourd’hui, la Région et les académies prennent toutes les mesures nécessaires pour accompagner les personnels et les élèves des lycées dans les meilleures conditions de sécurité.

Priorité à la sécurité sanitaire

Fortement mobilisée dans la lutte contre la propagation du Covid-19, la Région a investi massivement pour assurer la sécurité et l’accueil des élèves, enseignants, agents de l’Etat et de la Région dans les lycées.

Les mesures suivantes ont été prises :

  • remise de 440 000 masques aux lycées publics et privés du Grand Est afin de fournir à chaque agent régional un kit de protection (gel, masque, gants),
  • mise en place d’un plateau médical qui assure une surveillance sanitaire constante,
  • diffusion d’un guide du retour dans les établissements.

Ces dispositions sont le fruit de concertations approfondies menées avec les services de l’Etat, les chefs d’établissements, les représentants des personnels et la fédération de parents d’élève.

L’Education nationale, de son côté accueille des élèves dans le respect et dans la pédagogie des gestes barrières, par groupes de 15 élèves maximum (par alternance), et avec un ciblage sur les publics « décrocheurs scolaires » et les élèves en situation de handicap.

Faciliter un retour à la normale dans les lycées

Afin d’assurer un service proche de la normalité d’avant-pandémie, la Région Grand Est s’engage à assurer que chaque élève qui le souhaite puisse se rendre dans son établissement. Depuis les 2 ou  3 juin, le transport scolaire est donc assuré selon les modalités d’avant confinement (arrêts, horaires et fréquences), et ce pour l’ensemble des établissements de la région. Comme demandé par le Gouvernement, il est rappelé que le port du masque dans les transports est obligatoire pour les élèves.

Préparer l’avenir

Le Covid-19 a été l’occasion d’un travail partenarial de qualité entre la région et les autorités académiques : écoute, échanges d’information en temps réel, concertation sur le déploiement du protocole sanitaire, réactivité pour faire face ensemble à la crise sanitaire.
Elle a également révélé l’importance des outils numériques, qui sont un atout essentiel pour la continuité pédagogique : l’investissement de la Région Grand Est et des autorités académiques dans le lycée 4.0 et dans un Espace Numérique de Travail (ENT) performant font ici la démonstration de leur efficacité.

« Ma Région Demain » ou comment dessiner ensemble l’avenir du Grand Est !

Préparer l’avenir ensemble : tel est l’objectif de la démarche de participation citoyenne « Ma Région Demain » lancée par la Région Grand Est. Le but de l’initiative ? Inviter chaque citoyen du Grand Est à imaginer l’avenir et à réfléchir aux politiques publiques, face aux bouleversements sociaux, économiques, environnementaux et sociétaux engendrés par la crise du COVID-19.

Faire part de ses idées et de ses attentes, exprimer son avis, souligner les priorités, ce qui doit changer, évoluer, mais aussi ce qui est positif… voici l’esprit de cette démarche qui se veut ouverte et constructive.

Les contributions des citoyens seront recueillies au moyen :

  • d’un questionnaire dénommé « La crise et vous »
  • d’une boîte à idées « Ma Région Demain », tournée vers l’avenir, pour identifier les sujets importants, les priorités, faire des suggestions, voter pour les projets et idées les plus pertinents.

La Région Grand Est s’engage dans cette démarche à écouter, à analyser et à aller plus loin avec les habitants du Grand Est :
– en recueillant, en synthétisant et en partageant les retours du questionnaire « La crise et vous »,
– en identifiant les idées phares proposées pour chaque thématique de la boîte à idées et en les soumettant au débat,
– en répondant aux idées les plus plébiscitées sur la plateforme.

La consultation est ouverte jusqu’au 30 septembre 2020

Participer

Finales régionales des Olympiades des métiers : le palmarès !

Sélectionnés à l’issue de 56 épreuves, qui se sont déroulées entre janvier et mars 2020 dans les établissements de formation du territoire, 485 jeunes professionnels se sont affrontés dans le cadre des Finales régionales des Olympiades des métiers. Objectif : constituer l’équipe régionale Grand Est en vue des grandes Finales nationales organisées en décembre 2020 au Parc des Expositions de Lyon. En effet, sur les 164 lauréats médaillés, seuls 59 d’entre-eux, les médaillés d’or défendront les couleurs du Grand Est !

Les Finales régionales Grand Est ont été organisées en vue de constituer une Équipe régionale des métiers, capable de concourir dans toutes les catégories de métiers choisies par la Région dans le cadre de sa participation aux Finales nationales des Olympiades des métiers. A ce titre, la Région Grand Est a organisé et coordonné l’ensemble des compétitions de son territoire, en étroite collaboration avec son réseau de partenaires : organisations professionnelles, autorités académiques, chambres consulaires, établissements de formation, équipes métiers et entreprises.

Découvrir le palmarès par métier

Créées à l’image des Jeux Olympiques, les Olympiades des Métiers sont un événement mondial de mise en valeur de l’excellence dans les métiers. Elles permettent aux meilleurs jeunes professionnels du monde entier, âgés de moins de 23 ans, de réaliser, lors d’une compétition internationale, en public et en un temps limité, une démonstration technique de leur métier (fleuriste, coiffeur, pâtissier, ébéniste, etc.). L’occasion de valoriser concrètement les gestes et compétences professionnelles dans tous les secteurs de l’économie.

Suivre toute l’actu des Olympiades des métiers en Grand Est

Des lycéens écoresponsables

La Commission permanente de ce vendredi 17 janvier a attribué plus de 100 000 euros de subventions dans le cadre de l’opération « Lycées en transition », une démarche initiée en 2017 visant à former les élèves à l’écocitoyenneté. Les établissements volontaires s’engagent ainsi dans un projet d’une durée de 1 à 2 ans, qu’ils personnalisent et pilotent en lien avec un comité pluridisciplinaire. Depuis sa création, le dispositif a déjà permis à 85 lycées du Grand Est de s’investir dans les 4 premiers projets proposés par la Région : « Gaspillons moins, mangeons mieux ! », « Plaisir à la cantine », « Mon lycée se met au vert » et « Respirons mieux au lycée ».

Aujourd’hui, de nouveaux projets soutenus par la Région voient le jour :

  • 5 établissements engagés dans le dispositif « Lycées en transition » pour l’acquisition d’équipements nécessaires à la mise en œuvre de leur plan d’action. Ils bénéficient d’aides d’un montant global de 54 140 euros
  • 9 lycées ont souhaité prendre part au challenge national CUBE.S , qui incite les établissements à réduire leur consommation énergétique de 40% à l’horizon 2030. En temps réel, les lycées peuvent mesurer leur progression dans le classement national via un site Internet dédié. Plus de 14 000 euros leur ont été accordés
  • le lycée La Haie Griselle de Gérardmer (88) est accompagné à hauteur de 6 000 euros pour le financement d’un audit de fonctionnement du service de restauration afin de réduire le gaspillage alimentaire.

Durant le premier semestre 2020, les progrès réalisés par les lycées ayant participé à cette première vague de projets seront mesurés et évalués. Une deuxième vague de lycées pourra alors s’engager dès la rentrée. Enfin, deux projets viendront compléter la démarche « Lycée en Transition » en proposant de travailler sur la réduction des déchets et la mobilité douce.

Lancement du Mois de l’Autre

Jean Rottner a lancé, le mardi 5 novembre 2019, aux côtés des représentants des autorités académiques du Grand Est la 16ème édition du « Mois de l’Autre », au Siège du Conseil régional à Strasbourg. Près de 600 lycéens, étaient réunis pour débattre et échanger autour des questions de tolérance, de respect de l’Autre et de vivre-ensemble. Cet événement s’est déroulé en simultané depuis les Hôtels de Région de Metz et de Châlons-en-Champagne.

Développer la citoyenneté des jeunes

Le Mois de l’Autre, est l’opportunité pour les jeunes de développer toutes les formes de citoyenneté à travers des actions menées dans les établissements scolaires du Grand Est. En cette période marquée par une recrudescence des actes et des paroles antisémites et racistes, la Région Grand Est a souhaité faire du racisme et de l’antisémitisme l’un des axes de cette nouvelle édition du « Mois de l’Autre ». A cette, des ateliers participatifs ont été organisés. Des plateaux radiophoniques ont permis aux jeunes de s’exprimer et d’échanger leurs points de vue en direct sur les thématiques du racisme et de l’antisémitisme. Pour clore ce lancement, l’ensemble des participants se sont réunis sur chaque site autour d’un arbre symbolisant les valeurs du « Mois de l’Autre », afin d’y accrocher un message de paix.

« Le Mois de l’Autre est avant tout une action humaniste qui encourage les jeunes à développer tous les aspects de la citoyenneté. La Région Grand Est a à coeur de transmettre et de partager des valeurs et des principes républicains avec la jeunesse, notamment la laïcité, l’ouverture à l’autre et le respect des différences. Aujourd’hui, nous encourageons les jeunes à lutter contre le racisme et l’antisémitisme en les dénonçant de quelque manière que ce soit. Plus que jamais la Région croit en sa jeunesse parce qu’elle a confiance en sa capacité à s’investir dans son parcours citoyen. » Jean Rottner.

Des actions concrètes pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme

Initié en 2004 par la Région en partenariat avec l’Académie de Strasbourg à la suite d’actes racistes et antisémites, le « Mois de l’Autre » a pour objectif de réunir et mobiliser la jeunesse autour de la tolérance et du respect de l’Autre à travers différentes actions.

Ces actions sont intégralement financées par la Région Grand Est, dans le cadre de sa politique de soutien à l’animation de la vie lycéenne et apprentie, activement portée par Elsa Schalck et Cédric Chevalier, pour laquelle la collectivité consacre près de 2 millions d’euros par an.

Parmi les actions soutenues, la Région propose aux jeunes de participer au Rallye Intercultes à Strasbourg permettant aux élèves de visiter 3 grands lieux de culte dans un esprit ouvert et favorable au mieux vivre ensemble.
La Région propose également aux lycéens du Grand Est un voyage d’études au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Près de 2 000 jeunes ont déjà participé à cette visite.

 

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile