Innover, protéger, former pour le bien-être des habitants

Depuis le début de la crise sanitaire, la Région Grand Est s’est pleinement engagée pour mobiliser toutes les ressources nécessaires, avec tous les acteurs concernés, dans un but commun : trouver des solutions efficaces et concrètes pour lutter ensemble contre le virus. Dans ce contexte, en décembre dernier, la Région, l’Eurométropole de Strasbourg, l’IHU de Strasbourg et PRIeSM ont lancé PrédictEst, le premier outil numérique permettant de suivre instantanément l’évolution de l’épidémie. Ces prévisions précieuses sont destinées à assister et coordonner la prise de décision de l’action publique.

Le soutien aux projets de Recherche, de Développement et d’Innovation dans le domaine de la santé constitue également un levier pour mieux lutter contre le virus. C’est le cas de trois solutions intelligentes présentées ce jour en Commission permanente. Plus globalement, il s’agit aussi de mieux se protéger, en garantissant notamment des conditions favorables à la santé, au bien-être et à la qualité de l’environnement, des objectifs qu’on retrouve dans le nouvel appel à projets « Sortir, bouger, c’est bon pour ma santé ! ». Enfin, la Région a en responsabilité les formations sanitaires et sociales ; sa mission : former le personnel médical et social pour mieux répondre aux besoins et enjeux actuels.

La recherche, le développement et l’innovation au service du traitement de la Covid-19

Combattre le virus, c’est aussi apporter des soins adaptés, avec du matériel performant et à la pointe de l’innovation. En finançant des projets de Recherche, de Développement et d’Innovation (RDI) dans le domaine de la santé, et plus spécifiquement du traitement de la Covid-19, la Région contribue à faire progresser la médecine et à endiguer ainsi l’épidémie. Parmi les solutions soutenues figurent deux projets collaboratifs notoires :

  • Care Equipement Technology, porté par la société Tech 3D à Niderviller (57) et le Laboratoire de Génie Informatique, de Production et de Maintenance (Université de Lorraine –Metz). Il propose trois outils innovants : un robot respirateur compact, un robot désinfecteur et un système automatisé de collecte-tri-désinfection des masques. Ce matériel correspond aux attentes et aux exigences des centres hospitaliers.
  • Covid NDS (Nouveau Diagnostic de Sévérité) propose une analyse rapide, efficace et précise des images médicales sous la forme d’une modélisation 3D des zones pathologiques et anatomiques du poumon pour estimer le degré de sévérité de la Covid-19 et d’y inclure dans un second temps une analyse prédictive sur l’évolution de l’état de santé du patient et des complications. Ce projet est porté par la start-up Visible Patient (Strasbourg), l’IHU de Strasbourg et le CHRU Nancy.

Un troisième projet de RDI présenté jeudi 21 janvier 2021 en Commission permanente, bénéficie également de l’aide de la Région. Il s’agit d’ENSIST (Endoscopic Simulation for Surgical Training), pour développer un simulateur chirurgical numérique pour l’endoscopie, avec la start-up In Simo (Strasbourg) et l’IHU de Strasbourg.

La Région Grand Est soutient l’ensemble de ces projets à hauteur de près de 581 000 € pour les acteurs académiques et à hauteur de 416 000 € pour les entreprises au travers du Fonds Régional Innovation.

Garantir des conditions favorables à la santé et au bien-être

La qualité de l’environnement est un facteur important d’influence sur la santé de la population. C’est pourquoi la Région agit prioritairement par le biais d’actions d’éducation et de promotion de la santé environnementale, afin de changer durablement les comportements individuels. Pour cette année 2021, un appel à projets (AAP) est lancé afin de soutenir les initiatives qui visent à promouvoir les bienfaits de la nature et les mobilités douces sur la santé des individus. Il s’agit de l’AAP « Sortir, bouger, c’est bon pour ma santé ! ». Il concerne des projets tels que la mise en place de jardins thérapeutiques dans les centres médicaux-sociaux, de jardins pédagogiques dans les structures accueillant des jeunes, d’ateliers de sensibilisation, de circuits pédagogiques ou cheminements piétonniers, d’aménagements de mobilités actives de type pédibus, etc.

Les structures intéressées par cet AAP ont jusqu’au 2 avril 2021 pour déposer leur candidature

Former aux métiers du sanitaire et du social

Conformément à la loi Hôpital Patient Santé Territoire, la Région Grand Est a approuvé ce jour une convention pour intégrer l’école de sages-femmes du CHRU de Nancy à l’Université de Lorraine (faculté de médecine de Nancy). Ce transfert s’inscrit parallèlement à la création d’un département universitaire de maïeutique (DUM) au sein de la faculté de médecine, maïeutique et métiers de la santé de Nancy. Il contribuera à une meilleure transversalité avec les autres formations médicales et facilitera le développement de la recherche en maïeutique.

Vaccination : la Région vous offre le transport sur le réseau @fluograndest !

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, la Région Grand Est, en partenariat avec SNCF et la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV), a souhaité faciliter les déplacements des citoyens souhaitant se faire vacciner en leur proposant un accès gratuit aux TER et bus interurbains du réseau Fluo Grand Est pour les trajets entre leur domicile et leur centre de vaccination.

Cette mesure entrera en vigueur dès le 25 janvier prochain et sera mise en œuvre jusqu’au 31 juillet.

Comment ?

Lors des contrôles, les voyageurs seront simplement invités à présenter :

– une pièce d’identité,
– à l’aller : tout document ou confirmation du rendez-vous pris pour la vaccination précisant la date, l’heure et le lieu,
– au retour : tout document confirmant que le rendez-vous vaccinal a eu lieu.

Voyagez en toute sécurité

Pour permettre à chacun de se déplacer sur le réseau Fluo Grand Est en toute confiance, le strict respect des mesures sanitaires est appliqué.

Des distributeurs de gel hydroalcoolique sont à disposition du public dans les principales gares de la région. La gestion des flux des voyageurs est optimisée grâce à un fléchage et un marquage au sol et le nettoyage et la désinfection sont renforcés, tout particulièrement sur les zones de contact.

Dans l’ensemble des transports publics, y compris aux points d’arrêts, le port du masque est obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus (et recommandé dès 6 ans) en complément de l’application des gestes barrières.

PredictEst, un outil pour suivre l’évolution de l’épidémie

Grâce à PrédictEst, suivre l’évolution de la COVID-19 dans le Grand Est est désormais possible pour tous les habitants du territoire.

Premier outil de modélisation cette plateforme permet de dresser un aperçu de la situation sanitaire dans la région et de réaliser des prévisions jusqu’à 30 jours.

Pensé dès le printemps 2020, PrédictEST répond à un double objectif : informer la population et aider les pouvoirs publics à prendre les décisions les plus adaptées au regard du contexte sanitaire de la Covid-19, tant sur le plan économique, social que sociétal.

Enrichi quotidiennement des données du Ministère de la Santé, PrédictEST est actualisé chaque vendredi pour délivrer un « bulletin de prévisions » de l’évolution sanitaire à l’échelle départementale. Il comportera notamment  :

  • Les principaux indicateurs, consolidés à l’échelle de la région : taux d’incidence, taux de positivité, nombre de nouveaux cas, nombre de personnes hospitalisées, nombre de personnes en réanimation, etc.
  • Une carte cliquable pour des projections épidémiologiques de + 30 jours à l’échelle départementale
  • Une carte zoomable jusqu’à l’échelon « IRIS » (norme Insee)

Conçu comme un « cockpit numérique » de l’état sanitaire et socio-économique, PrédictEST va au-delà de la simple géolocalisation et identification des nouveaux cas : il représente un précieux allié du pilotage de l’action publique.

Développé par un collectif composé de l’IHU de Strasbourg, d’inesia by PRIeSM, de la Région Grand Est, de Grand e-Nov+, son agence d’innovation et de l’Eurométropole de Strasbourg (dans le cadre de son programme d’innovation Territoire de Santé de Demain), PrédictEST intervient désormais en complément de solutions existantes, dont l’application nationale TOUS ANTI COVID ou encore le site COVID TRACKER.

Don de sang : la Région partenaire de l’opération #MissingType

A l’occasion de la nouvelle année, l’Établissement français du sang (EFS) lance du 4 au 16 janvier 2021, la saison 4 de l’opération #MissingType. La Région Grand Est s’associe à cette opération. C’est le moment de faire disparaître les lettres A,B,O pour inviter chacun à faire du don de sang sa première résolution 2021 !

Vous aussi donnez votre sang

Inauguration du site de production du test EasyCoV®

La société Firalis a inauguré son nouveau site de production de 400 m2, entièrement dédié à la fabrication du test EasyCov® lundi 21 décembre 2020 à Huningue (68). EasyCov® est le seul test salivaire au monde pour la détection rapide du virus Sars-Cov-2. Il permettra de traiter rapidement le prélèvement ainsi que son analyse (équipement nomade et simple utilisation par un seul opérateur, même non-qualifié).

Ce test développé par une équipe du CNRS en collaboration avec SkillCell, une filiale du groupe ALCEN, a été validé, marqué CE et est exclusivement produit par Firalis en Alsace, à Huningue. Le récent avis favorable de la Haute Autorité de Santé autorisant son remboursement permettra d’offrir en France une alternative simple, rapide et peu couteuse au test RT-PCR réalisé sur prélèvement nasopharyngé.

Qualité de vie en Grand Est : la Région présente sa feuille de route Santé 2021-2027

La feuille de route santé présentée en Séance plénière des 17 et 18 décembre 2020, dont les modalités de mise en œuvre seront définies dès janvier prochain, décline un ensemble d’actions concrètes que la Région souhaite engager aux côtés de ses partenaires et s’articule autour de 4 grandes thématiques :

  1. Mieux vivre en Grand Est : une population en meilleure santé dans un environnement préservé
  2. Des solutions sur mesure pour un égal accès aux soins sur l’ensemble du Grand Est
  3. Les moteurs de l’attractivité de la santé en Grand Est
  4. Le soutien aux projets territoriaux de santé dans les programmes européens.

Cette feuille de route s’attache tout particulièrement à cibler l’action régionale selon les spécificités du Grand Est et ses réalités territoriales, notamment par la création d’un Institut de formation infirmier transfrontalier, la promotion du « sport société », l’accueil et l’installation de professionnels de santé, le maintien d’une alimentation durable et de qualité dans les lycées, la place de l’environnement et de l’urbanisme en santé, la question de la mobilité des citoyens-patients…

Si la crise sanitaire a engendré des bouleversements inédits, elle a été un catalyseur d’initiatives, de créativité et de solidarité en donnant naissance à de nouveaux partenariats. Face à ce constat et pour répondre aux enjeux de qualité de vie, d’attractivité et d’accès aux soins, l’action régionale en faveur de la santé doit se faire en synergie avec l’ensemble des acteurs publics pour mieux répondre aux besoins des citoyens et des professionnels de santé.
La Région propose ainsi la création d’un « Collectif Régional Santé », respectueux des compétences de chacun, pour mieux coordonner les interventions et renforcer leur efficacité. Cette dynamique « décloisonnée » pourrait être appuyée par une démarche de convergence des différents programmes portés par les membres du « Collectif Régional Santé ».

Dès la séance plénière d’octobre 2019, la Région avait exprimé son souhait d’être un acteur de la santé à part entière en proposant une gouvernance territoriale plus efficiente à l’Agence Régionale de Santé (ARS) Grand Est. Aussi, cette feuille de route Santé définit ses orientations stratégiques pour la période 2021-2027, en cohérence avec le Projet Régional de Santé conduit par l’ARS. Pour en établir les grandes lignes, la Région a dressé un « Tour d’Horizon » de ses actions en juillet dernier. En parallèle, une démarche de concertation a été menée dans tout le Grand Est à travers des Conférences territoriales de la Santé. Une consultation citoyenne et des groupes de travail interprofessionnels sont venus compléter cette dynamique.

Télécharger la feuille de route santé 2021-2027

En savoir plus sur la santé en Grand Est

Un socle transfrontalier commun en matière de santé

Le Président de la Région Grand Est, Winfried Kretschmann, Ministre-Président du Bade-Wurtemberg, Malu Dreyer, Ministre-Présidente de Rhénanie-Palatinat, et Tobias Hans, Ministre-Président de Sarre, ont signé le Pacte Assistance Mutuelle vendredi 27 novembre 2020.

Ce Pacte illustre la volonté de la Région Grand Est et des partenaires exécutifs de chaque Land de renforcer la coopération franco-allemande, en particulier dans la gestion et la prévention des crises sanitaires, et de faciliter le dialogue et la concertation.

Forts de leur expérience durant la première vague de pandémie de Covid-19, les partenaires s’engagent notamment à améliorer l’accès aux ressources disponibles (y compris la capacité en lits) en fonction de leur situation respective. Ils encouragent également les initiatives visant à accroître les compétences au sein des systèmes de santé, notamment par le biais de formations adaptées.

Aujourd’hui, l’objectif est de créer un socle transfrontalier commun en matière de santé, adapté aux besoins et aux spécificités humaines, économiques et sociales des territoires. Plus largement, à travers leur rôle particulier au sein d’une région européenne pilote, les partenaires entendent contribuer à la construction d’une Europe plus solidaire.

Télécharger le Pacte Assistance Mutuelle

La santé, une priorité au cœur de l’actualité

La gestion de la crise sanitaire et ses conséquences sur la vie économique et sociale requièrent une action de chaque instant. Dans ce contexte, la Région poursuit la mise en œuvre de dispositifs de soutien à l’organisation territoriale de la santé. La Commission permanente du 27 novembre a ainsi attribué plus de 531 000 euros d’aides en faveur des professionnels et des structures de santé pour :

– Accompagner 6 internes en médecine qui réalisent leur stage pratique en zones fragilisées pour les encourager à s’installer en zone prioritaire.
– Accompagner la création d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle à Gerbéviller (54) pour lutter contre la désertification médicale et proposer une offre de santé de qualité et de proximité.
– Soutenir le projet d’extension de la Maison Urbaine de Santé du Neuhof (67) et l’acquisition de matériel ophtalmologique de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Tomblaine (54) pour leur permettre d’exercer leurs activités dans les meilleures conditions possibles.
– Encourager 10 projets de prévention et d’éducation à la santé sur l’ensemble du territoire en vue de favoriser une meilleure connaissance des risques sanitaires et œuvrer à améliorer les comportements individuels.
– Accompagner le projet e-Meuse Santé pour des expérimentations en Meuse (55) portant sur la téléconsultation, la télé-dentisterie ou encore le télé-soin avec pour objectif de faciliter l’accès des solutions en e-santé pour les professionnels mais aussi pour les citoyens.

Plus que jamais depuis le début de la crise de la Covid-19, la santé s’avère une priorité pour tous. Soucieuse d’accompagner au quotidien une organisation territoriale de santé au plus proche des besoins des territoires et des habitants du Grand Est, la Région a su prendre des décisions fortes au cours des deux vagues successives de la crise sanitaire. Entre autres actions en faveur des professionnels de santé, la Région a, notamment, assuré la gratuité des déplacements pour les personnels sanitaires pendant toute la durée du confinement. Elle travaille, par ailleurs en lien étroit avec l’ARS Grand Est, à l’acquisition d’une unité civile mobile permettant de répondre aux éventuelles situations d’urgence qui pourraient se présenter dans le Grand Est.

Accompagner les citoyens dans leur quotidien et dans leurs démarches de santé passe avant tout par une offre territoriale complète, performante et humaine. C’est pourquoi, la Région a organisé, depuis juillet dernier, des Conférences territoriales visant à mieux appréhender et mieux comprendre le système de santé en Grand Est. Cette grande démarche de concertation territoriale, à laquelle est associée une démarche de consultation citoyenne, conduira, d’ici à la fin de l’année, à l’adoption de la nouvelle feuille de route Santé 2020 – 2025.

Salon virtuel des métiers de la santé et du social

La Région Grand Est vous donne rendez-vous, du 24 au 26 novembre 2020, au Salon virtuel des métiers de la santé et du social afin de vous permettre de découvrir l’ensemble des métiers de cette filière.

Inscrivez-vous au salon virtuel des métiers de la santé et du social

Un salon pour découvrir des métiers d’avenir au service de l’humain

Grâce à ce salon vous pourrez :

  • découvrir 30 métiers présentés par des professionnels en activité, des instituts de formation, des étudiants en cours de formation
  • connaitre la réalité de ces métiers, les gestes professionnels, ceux qui recrutent via des vidéos, des témoignages
  • bénéficier d’un rendez-vous privé en direct avec un conseiller pour toutes vos questions sur les diplômes, les accès, les cursus de formation
  • rencontrer des professionnels de l’orientation et de l’emploi pour vous faire découvrir de nouveaux métiers, affiner votre choix professionnel, élargir vos connaissances ou vous guider dans vos recherches : tests, entretiens individuels, job-dating avec des employeurs pour le public demandeur d’emploi
  • assister à des conférences thématiques animées par des spécialistes des filières pour faciliter vos choix d’orientation professionnelle
  • s’informer sur l’accès aux études de santé pour le public en situation de handicap (conférence, témoignages et tchat)

Assister aux conférences :

Panorama des études de santé à l’Université : profil, rythme, enjeux, passerelles …réforme des études de santé

Des interrogations concernant la réforme des études de santé ? Venez trouver des réponses à toutes vos questions afin de réussir au mieux votre orientation dans cette filière. Les Universités de Strasbourg, de Reims et de Nancy vous informent.

Parcoursup : du projet au projet motivé dans les filières de la Santé et du Social

Pour chacun des vœux formulés sur Parcoursup, vous devez décrire, en quelques lignes, les raisons qui vous amènent à faire ce choix, mais aussi vos atouts pour réussir. Ce « projet de formation motivé » doit être décrit en 1 500 caractères dans un encart spécialement prévu à cet effet. Alors qu’allez-vous rédiger ? Explications et conseils.

Les métiers de la rééducation, des métiers d’avenir en pleine évolution

Ergothérapeute, masseur-kinésithérapeute et psychomotricien.

Travailler au domicile de personnes dépendantes, pourquoi pas moi ?

Que recouvre le champ de l’aide à domicile ? Quelles formations, quelles compétences requises pour exercer au domicile ? Qui sont les employeurs ?

L’apprentissage dans le secteur

Sa place, et son intégration dans la gestion des ressources humaines des Établissements ?

Travailler dans le domaine sanitaire ou social sans le BAC

Quels métiers, quels cursus, quels débouchés ?

Les évolutions professionnelles, les carrières dans le secteur sanitaire

Du métier d’aide-soignant à celui de cadre de santé ; du métier d’infirmier vers infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire, infirmier puériculteur ou infirmier pratique avancée…

Inscrivez-vous au salon virtuel des métiers de la santé et du social

Des conférences territoriales au service de la santé

Après les rencontres territoriales pour la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, la Haute-Marne, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, les Ardennes, les Vosges,une neuvième rencontre a eu lieu mercredi 18 novembre en visio-conférence pour le département de la Marne Véritables forums d’échanges réunissant des professionnels de la santé et des acteurs territoriaux, ces Conférences sont organisées au sein de chaque département du Grand Est. Elles ont pour objectifs de recueillir leurs préoccupations, leur expérience de la crise et de poser les bases de la future intervention régionale en matière de santé.

A l’issue de ces rencontres territorialisées et d’une consultation citoyenne menée par le biais de la plateforme Ma Région Demain, les orientations de la future politique Santé 2020-2025 de la Région Grand Est seront définies et présentées d’ici la fin de l’année.

En octobre 2019, les élus régionaux avaient en effet exprimé leur souhait d’une meilleure prise en compte des réalités territoriales face à des problématiques telles que l’accès équitable aux soins et la lutte contre la désertification médicale. Pour faire de la Région un acteur de la santé à part entière et du « bien vivre » en Grand Est une valeur fondamentale, les élus ont proposé une nouvelle gouvernance de l’organisation territoriale de santé à l’Agence Régionale de Santé Grand Est.

Un grand chantier de recensement des contributions régionales à la santé et des actions qui en découlent a ainsi été entrepris, afin de rendre lisible la position de la Région dans ce domaine et de définir les grandes orientations de sa nouvelle politique pour les 5 années à venir.

Cette dynamique a été fortement impactée par la pandémie de Covid-19, qui a été un catalyseur, voire un accélérateur des constats portés publiquement à l’automne dernier. La crise a en outre démontré qu’une approche partenariale permettait de répondre efficacement aux défis sanitaires, économiques et sociétaux, chacun ayant contribué à l’action globale qu’exigeait l’ampleur sans précédent de l’épidémie.

La Région a poursuivi ses réflexions pendant toute la période de confinement et a présenté, lors de la séance plénière du 9 juillet dernier, un état des lieux exhaustif de la santé en Grand Est articulé autour de 4 axes majeurs :
– Mieux vivre en Grand Est : une dynamique à 360°,
– L’égal accès aux soins sur les territoires et l’attractivité des professions de santé : des objectifs au cœur des politiques régionales,
– L’innovation et la recherche en santé : moteurs de l’attractivité régionale et vecteurs de transition,
– La santé, un sujet majeur de la politique européenne et transfrontalière de la Région.

Cette démarche d’envergure, inédite jusqu’ici pour la collectivité régionale, a permis de mettre en exergue la pluralité et la diversité des interventions régionales en matière de santé, mais aussi d’en appréhender l’engagement financier, de près de 210 millions d’euros chaque année.

La méthodologie posée à l’automne 2019 a été adaptée à l’épreuve collective vécue ces derniers mois. Ainsi, la 2ème étape de la démarche, prévoyant initialement un travail de réflexion avec les principaux acteurs de la santé, inclut désormais l’organisation des Conférences territoriales de la santé.

En savoir plus sur la santé en Grand Est

Vous avez des idées en matière de santé, vous souhaitez les partager ?

Contribuez à la consultation en ligne de Ma Région Demain sur le thème de la santé et participez à l’atelier santé organisé mercredi 25 novembre.

Participez !

 

 

 

Santé : favoriser l’accès aux soins pour tous

La Région qui accompagne les projets d’éducation et de promotion de la santé œuvre également pour une meilleure synergie entre les professionnels, les dispositifs et les services de santé. L’objectif est de favoriser l’égalité à l’accès aux soins.

Lutter contre la désertification médicale

Afin de proposer une offre de santé de qualité pour tous et contribuer à redynamiser certains territoires, la Région propose notamment une aide incitative aux internes en médecine générale pour favoriser la pratique en zone rurale. La Collectivité encourage également l’exercice coordonné des professionnels de santé en accompagnant la création de Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP), structures qui réunissent des médecins généralistes et/ou spécialistes et des professionnels paramédicaux (infirmières, kinésithérapeutes, diététiciennes, etc.) exerçant en libéral sur un territoire « fragile » en termes de démographie médicale. Les élus de la Commission permanente du 18 septembre 2020 ont voté une aide de près de 141 000 euros pour 91 internes en médecine générale, ainsi qu’une aide de 130 000 euros pour la création d’une MSP à Buzancy (08).

Accompagner les publics fragiles

Dans le but de favoriser une meilleure connaissance des risques sanitaires, la Région Grand Est soutient prioritairement des actions d’éducation et de promotion de la santé. Elle accompagne ainsi notamment les projets portés par l’Association Accès aux Droits Santé Solidarité, à hauteur de 35000 euros. Les objectifs prioritaires de l’association sont de rendre accessible l’offre de complémentaire santé à des personnes en difficultés et d’accompagner les publics à devenir acteurs responsables de leur santé.

Développer un cadre de vie favorable à la santé

En février 2020, la Région Grand Est, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement(DREAL) Grand Est et l’Agence Régionale de Santé (ARS) Grand Est ont renouvelé conjointement, et pour la 3ème année consécutive, leur appel à projets afin de soutenir des initiatives locales en matière de santé environnement, dans le cadre de la mise en œuvre du 3ème Plan Régional Santé Environnement (PRSE3). Les projets retenus portent sur le thème des environnements favorables à la santé, notamment le «savoir habiter». La Région a voté une aide de 51700 euros pour accompagner 8 projets dans le cadre de cet appel à projets.

Soutenir les dynamiques territoriales de santé

Afin de lutter contre les inégalités d’accès à la santé, la Région encourage les démarches territorialisées et la mise en synergie des professionnels, des dispositifs et des services de santé, en tenant compte des spécificités des territoires et des populations. 4projets bénéficient ainsi du soutien de la Région pour un montant global de 142 000 euros.

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile