Santé : favoriser l’accès aux soins pour tous

La Région qui accompagne les projets d’éducation et de promotion de la santé œuvre également pour une meilleure synergie entre les professionnels, les dispositifs et les services de santé. L’objectif est de favoriser l’égalité à l’accès aux soins.

Lutter contre la désertification médicale

Afin de proposer une offre de santé de qualité pour tous et contribuer à redynamiser certains territoires, la Région propose notamment une aide incitative aux internes en médecine générale pour favoriser la pratique en zone rurale. La Collectivité encourage également l’exercice coordonné des professionnels de santé en accompagnant la création de Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP), structures qui réunissent des médecins généralistes et/ou spécialistes et des professionnels paramédicaux (infirmières, kinésithérapeutes, diététiciennes, etc.) exerçant en libéral sur un territoire « fragile » en termes de démographie médicale. Les élus de la Commission permanente du 18 septembre 2020 ont voté une aide de près de 141 000 euros pour 91 internes en médecine générale, ainsi qu’une aide de 130 000 euros pour la création d’une MSP à Buzancy (08).

Accompagner les publics fragiles

Dans le but de favoriser une meilleure connaissance des risques sanitaires, la Région Grand Est soutient prioritairement des actions d’éducation et de promotion de la santé. Elle accompagne ainsi notamment les projets portés par l’Association Accès aux Droits Santé Solidarité, à hauteur de 35000 euros. Les objectifs prioritaires de l’association sont de rendre accessible l’offre de complémentaire santé à des personnes en difficultés et d’accompagner les publics à devenir acteurs responsables de leur santé.

Développer un cadre de vie favorable à la santé

En février 2020, la Région Grand Est, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement(DREAL) Grand Est et l’Agence Régionale de Santé (ARS) Grand Est ont renouvelé conjointement, et pour la 3ème année consécutive, leur appel à projets afin de soutenir des initiatives locales en matière de santé environnement, dans le cadre de la mise en œuvre du 3ème Plan Régional Santé Environnement (PRSE3). Les projets retenus portent sur le thème des environnements favorables à la santé, notamment le «savoir habiter». La Région a voté une aide de 51700 euros pour accompagner 8 projets dans le cadre de cet appel à projets.

Soutenir les dynamiques territoriales de santé

Afin de lutter contre les inégalités d’accès à la santé, la Région encourage les démarches territorialisées et la mise en synergie des professionnels, des dispositifs et des services de santé, en tenant compte des spécificités des territoires et des populations. 4projets bénéficient ainsi du soutien de la Région pour un montant global de 142 000 euros.

Des aides exceptionnelles pour la filière sanitaire et sociale

Soucieuse d’assurer la continuité pédagogique et la sécurité sanitaire des apprenants en travail social et en formation sanitaire, la Région vient d’attribuer plus de 1,3 million d’euros d’aides exceptionnelles d’investissement à des Instituts de formation pour cette rentrée 2020/2021.

Des aides exceptionnelles d’investissement à des Instituts de formation sanitaire ou sociale

Dans le cadre de ses compétences en matière de formations sanitaires et sociales, la Région accorde chaque année des subventions aux établissements formateurs . En lien avec la situation sanitaire due à la Covid-19, les difficultés rencontrées (matériel informatique inadapté, serveur interne sous dimensionné, etc.) et les contraintes de distanciation en vigueur à la rentrée, la Région a voté vendredi 18 septembre 2020, une aide supplémentaire de plus de 1,3 million d’euros en faveur des Instituts de formations sanitaire ou social. Ce soutien va permettre d’acheter le matériel nécessaire au respect des règles de distanciation, d’acquérir des outils numériques permettant la continuité pédagogique et de réaliser quelques travaux dans les locaux.

Des places supplémentaires dans les Instituts de formation des professions de santé

Afin de répondre aux besoins de la population du Grand Est, la Région a également acté l’augmentation du nombre de places en formations sanitaire et sociale, sa mise en œuvre et son financement dans le cadre du plan d’action formation et attractivité de santé 2020/2023 du Grand Est mis en place en avril dernier.

Plusieurs filières de formation vont donc pouvoir bénéficier d’augmentation du nombre de places comme :
– Aides-soignants (AS) : 464 places supplémentaires pour des cursus complets ou modulaires, sauf pour les apprentis.
– Auxiliaires de puériculture (AP) : ouverture de places supplémentaires d’apprentissage en cursus complet ou modulaire.
– Infirmiers : 144 places supplémentaires
– Spécialités infirmières : 25 places supplémentaires dont 5 places d’infirmières de blocs opératoires, 10 places d’infirmiers anesthésistes et 10 places d’infirmiers-puériculteurs
– Manipulateur en électroradiologie médicale (MERM) : 5 places supplémentaires pour tenir compte de l’ouverture prochaine de centres d’imagerie par résonance magnétique (IRM).
– VAE « hybride » pour Aide-soignant : mise en œuvre de la VAE  pour 100 demandeurs d’emploi dont le financement par la Région s’inscrit dans le Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC). Une première expérimentation au profit de 10 demandeurs d’emploi sera mise en place au sein de l’IFAS de Verdun (55).

Le soutien de la Région dans le cadre notamment du Plan Régional d’Investissement dans les Compétences permet d’augmenter le nombre de places au sein d’Instituts de formation des professions de santé du Grand Est.

La Région un acteur engagé et volontaire au service de la Santé

A l’occasion de la séance plénière du 9 juillet, la Région Grand Est a présenté un état des lieux exhaustif de la santé en Grand Est articulé autour de 4 axes majeurs :

– Mieux vivre en Grand Est : une dynamique à 360°,
– L’égal accès aux soins sur les territoires et l’attractivité des professions de santé : des objectifs au cœur des politiques régionales,
– L’innovation et la recherche en santé : moteurs de l’attractivité régionale et vecteurs de transition,
– La santé, un sujet majeur de la politique européenne et transfrontalière de la Région.

Cette démarche d’envergure a permis de mettre en exergue la pluralité et la diversité des interventions régionales en matière de santé, mais aussi d’en appréhender l’engagement financier, de près de 210 millions d’euros chaque année.

En effet, si la Région est la collectivité territoriale de référence en matière d’aménagement des territoires dans le Grand Est, elle porte des compétences en lien direct avec la santé, telles que les formations sanitaires et sociales, la recherche et le transfert de technologies, etc.

En complémentarité et partenariat avec les autres collectivités locales et acteurs de la santé, la Région contribue à l’action publique en matière de santé.

En octobre 2019, les élus régionaux avaient exprimé leur souhait d’une meilleure prise en compte des réalités territoriales face à des problématiques telles que l’accès équitable aux soins et la lutte contre la désertification médicale. Pour faire de la Région un acteur de la santé à part entière et du « bien vivre » en Grand Est une valeur fondamentale, les élus ont proposé une nouvelle gouvernance de l’organisation territoriale de santé à l’Agence Régionale de Santé Grand Est.

Un grand chantier de recensement des contributions régionales à la santé et des actions qui en découlent a ainsi été entrepris, afin de rendre lisible la position de la Région dans ce domaine et de définir les grandes orientations de sa nouvelle politique pour les 5 années à venir.

Cette dynamique a été fortement impactée par la pandémie de Covid-19, qui a été un catalyseur, voire un accélérateur des constats portés publiquement à l’automne dernier. La crise a en outre démontré qu’une approche partenariale permettait de répondre efficacement aux défis sanitaires, économiques et sociétaux, chacun ayant contribué à l’action globale qu’exigeait l’ampleur sans précédent de l’épidémie.

 

La méthodologie posée à l’automne 2019 a été adaptée à l’épreuve collective vécue ces derniers mois. Ainsi, la 2ème étape de la démarche, prévoyant initialement un travail de réflexion avec les principaux acteurs de la santé, inclut désormais l’organisation de conférences territoriales de la santé au sein de chaque département du Grand Est jusqu’à l’automne. Véritables forums d’échanges réunissant des professionnels de la santé et des acteurs territoriaux, ces rencontres ont pour objectifs de recueillir leurs préoccupations, leur expérience de la crise et de poser les bases de la future intervention régionale en matière de santé.

A l’issue de ces rencontres territorialisées et d’une consultation citoyenne menée par le biais de la plateforme Ma Région Demain, les orientations de la future politique Santé 2020-2025 de la Région Grand Est seront définies et présentées à l’automne prochain.

Télécharger la plaquette de présentation

« Ma Région Demain » ou comment dessiner ensemble l’avenir du Grand Est !

Préparer l’avenir ensemble : tel est l’objectif de la démarche de participation citoyenne « Ma Région Demain » lancée par la Région Grand Est. Le but de l’initiative ? Inviter chaque citoyen du Grand Est à imaginer l’avenir et à réfléchir aux politiques publiques, face aux bouleversements sociaux, économiques, environnementaux et sociétaux engendrés par la crise du COVID-19.

Faire part de ses idées et de ses attentes, exprimer son avis, souligner les priorités, ce qui doit changer, évoluer, mais aussi ce qui est positif… voici l’esprit de cette démarche qui se veut ouverte et constructive.

Les contributions des citoyens seront recueillies au moyen :

  • d’un questionnaire dénommé « La crise et vous »
  • d’une boîte à idées « Ma Région Demain », tournée vers l’avenir, pour identifier les sujets importants, les priorités, faire des suggestions, voter pour les projets et idées les plus pertinents.

La Région Grand Est s’engage dans cette démarche à écouter, à analyser et à aller plus loin avec les habitants du Grand Est :
– en recueillant, en synthétisant et en partageant les retours du questionnaire « La crise et vous »,
– en identifiant les idées phares proposées pour chaque thématique de la boîte à idées et en les soumettant au débat,
– en répondant aux idées les plus plébiscitées sur la plateforme.

La consultation est ouverte jusqu’au 30 septembre 2020

Participer

Barrière-Covid19, une plateforme inédite de mise en relation de fabricants

Initiative de la Région Grand Est en collaboration avec la Préfecture de Région et la CCI Grand Est, la plateforme barriere-covid19.fr vise à :

  • permettre à toutes les entreprises régionales (TPE / PME / artisans / commerçants / industrie) de se fournir en équipement de protection individuel (EPI) à usage non-sanitaire afin qu’elles puissent reprendre leur activité dans les meilleures conditions de sécurité pour leurs salariés ;
  • permettre aux fabricants d’équipement de protection individuel du Grand Est de vendre leur production aux entreprises régionales, contribuant ainsi au soutien de l’économie locale en circuit-court.

Barriere-covid19.fr permet de répondre tant aux besoins des petites entreprises et des artisans (faibles volumes d’équipements), qu’aux besoins de plus grandes entreprises (besoins importants en EPI).

Les entreprises achètent directement en ligne et se font livrer les produits dans leurs locaux (livraison opérée par La Poste).

Barriere-covid19.fr ne propose que des produits à usage non sanitaire.

Pour les équipements à usage sanitaire destinés aux professionnels de santé, l’ARS Grand Est a lancé une initiative en ligne.

Contact :

Agir contre les violences intrafamiliales

La Région Grand Est, engagée pour l’égalité femmes-hommes, fait de la lutte contre toutes les formes de violences l’une de ses priorités. Ceci, notamment en cette période de confinement durant laquelle les femmes et les enfants sont fortement impactées.

Le 5 avril 2020, le secrétaire général des Nations Unies a ainsi appelé « tous les gouvernements à prendre des mesures de prévention de la violence contre les femmes et à prévoir des recours pour les victimes dans le cadre de leur plan d’action national face au Covid-19».

Victimes et/ou témoins de violences :

  • Composez le 17 (accessible 24h/24, 7j/7)
  • Ou contactez par SMS le 114 (accessible gratuitement 24h/24, 7j/7)
  • Pour fuir et rejoindre un hébergement d’urgence, appelez le 115
  • Pour signaler une situation ou une suspicion de violences sur mineurs, composez le 119
  • S’il vous est impossible de vous isoler et/ou de contacter ces numéros, rendez-vous dans une pharmacie qui alertera tout de suite les forces de l’ordre. Si le conjoint violent est présent, prononcez le code « Masque 19 » devant le pharmacien.
  • Pour une écoute et des informations (médicales, psychologiques, juridiques, etc.) :
    Composez le 3919 (accessible du lundi au dimanche de 9h à 19h) ou prenez contact avec l’un des 13 Centres d’information sur les Droits des Femmes et des Familles du Grand Est ou rendez vous sur : arretonslesviolences.gouv.fr

Un service d’écoute dédié aux auteurs de violences conjugales est également accessible au 08 019 019 11 (7j/7 de 9h à 19h)

Tous ces numéros et contacts sont anonymes et gratuits

Covid-19, le Grand Est prépare le « Jour d’Après »

La Région Grand Est est confrontée depuis de longues semaines à la crise sanitaire sans précédent de Covid-19. Si le confinement général, déclaré en France le 17 mars dernier sur l’ensemble du territoire, est nécessaire pour endiguer la propagation du virus et protéger la population, il affecte lourdement son activité économique et industrielle.

Préparer le dé-confinement dans le respect des règles sanitaires s’impose. C’est la raison pour laquelle la Collectivité Territoriale se donne les moyens de proposer des solutions adaptées et responsables, en liaison avec deux partenaires : la Banque des Territoires et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale.

Anticiper et créer les meilleures conditions pour faire du Grand Est la terre de la reprise économique et du lien social

Dans la continuité des mesures d’urgence prises dès le début de la crise pour accompagner les acteurs économiques, la Région Grand Est a initié une dynamique pour permettre une large diffusion de tests sérologiques du Covid-19 et faciliter ainsi une reprise progressive mais consolidée des activités économiques, sociales et humaines. L’enjeu de cette démarche va permettre de tester massivement notre population préalable à une reprise de l’activité. C’est la raison pour laquelle, elle lance aujourd’hui avec ses deux partenaires une Société d’Economie Mixte Locale (SEML), « Dynamise ».

L’objectif est de se doter d’un outil souple et performant qui permette de sécuriser l’accès à un volume de tests suffisant pour satisfaire les besoins de la population, sur tous les territoires du Grand Est. Pour permettre à la SEML d’initier ces approvisionnements, des apports en compte courant d’associés* , par la Région Grand Est et la Banque des Territoires, ainsi qu’un financement bancaire du Crédit Mutuel, seront réalisés.

Cette société aura pour mission l’achat de matériels destinés à répondre à la crise sanitaire, et notamment de kits de tests sanguins Covid-19, prioritairement auprès de fournisseurs régionaux. Plus précisément, elle favorisera l’achat en gros puis la revente et la redistribution des kits en région (acteurs publics et privés).

Face aux tensions internationales sur les marchés et à la spéculation qui sévit sur ces produits, la Région et ses partenaires souhaitent garantir l’achat de tests à des prix raisonnables. La Région, actionnaire principal de la SEML, assurera son fonctionnement à travers une équipe dédiée et veillera à la bonne répartition des kits sérologiques.

Dynamise aura pour mission de privilégier et d’encourager la production locale de solutions et de matériels, tout en répondant à l’objectif de « pacte de relocalisation » souhaité pour l’économie régionale, en vue de réduire la dépendance et de créer des filières d’emplois nouveaux et nécessaires pour le Grand Est.

Un apport en compte courant d’associés de 5 millions d’euros de la Région Grand Est et de 5 millions d’euros de la Banque des Territoires, un financement bancaire du groupe Crédit Mutuel.

Consulter de le Dossier de presse

Livraison de 5 millions de masques dans le Grand Est

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, la Région Grand Est a commandé 5 millions de masques à l’étranger. Ces masques arrivent cette semaine en Grand Est en 3 étapes. Coordonnée par la Région et financée grâce aux fonds européens, cette opération devrait permettre d’équiper très rapidement les personnels soignants en contact direct avec les habitants du Grand Est. Elle illustre la solidarité territoriale et la mobilisation de toutes les collectivités pour lutter contre le virus.

Des masques pour les structures médico-sociales

2 millions de masques ont été réceptionnés le mardi 31 mars en début de nuit à l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Fribourg, qui vont bénéficier en priorité aux structures médico-sociales (EHPAD, structures d’accueil de personnes handicapées, associations d’aide à domicile, foyers, etc.). Les Conseils départementaux, notamment responsables de l’aide à l’autonomie pour les personnes âgées, assureront la livraison de ces masques auprès des structures préalablement identifiées par les Départements.

3 millions de masques pour les professionnels de santé libéraux

2 millions de masques seront réceptionnés le 3 avril et seront destinés aux professionnels de santé libéraux. A cette livraison s’ajoutera 1 autre million de masques qui arrivera également dans les prochains jours.

Ces masques seront ensuite acheminés vers les réseaux de répartiteurs pharmaceutiques du territoire, qui les distribueront dès que possible aux personnels soignants et aux professionnels de santé libéraux exposés au COVID-19, en lien avec les Unions Régionales des Professionnels de santé (URPS).

 

Covid-19 : aide exceptionnelle aux élèves infirmiers et élèves aides-soignants mobilisés

Face à la situation d’urgence sanitaire dans le Grand Est, la Région Grand Est et l’Agence Régionale de Santé Grand Est ont décidé d’apporter une aide exceptionnelle aux élèves infirmiers et élèves aides-soignants mobilisés aux côtés des professionnels de santé. En accord avec le Ministère du Travail, 11 millions d’euros sont débloqués à partir du 26 mars 2020 via des fonds du plan d’investissements dans les compétences (PIC).

L’aide est mise en place à partir du 26 mars 2020* jusqu’à la fin de la période de crise sanitaire. Les périodes de stage qui se sont déroulées avant le 26 mars* ne sont pas prises en compte.
*19 mars pour le Haut Rhin

Tenant compte des indemnités de stages et d’une modulation en fonction de l’année d’études, le montant de l’aide exceptionnelle pour l’étudiant en soins infirmiers sera de :

  • 1ère année : 1 312 € par mois (dont 112 € d’indemnités de stage)
  • 2ème année : 1 352 € par mois (dont 152 € d’indemnités de stage)
  • 3ème année : 1 500 € par mois (dont 200 € d’indemnités de stage)

Si le renfort en stage a duré moins d’un mois, l’aide sera calculée au prorata par semaine complète soit 35 h de travail.

Le montant total de l’aide exceptionnelle pour l’élève aide-soignant sera de 1 000 € par mois.
Si le renfort en stage a duré moins d’un mois, l’aide sera calculée à raison de 250 € par semaine complète soit 35 h de travail.

* Seule la convention de stage validée fera foi pour la valorisation de l’indemnisation.

Validation de stage

  • Les apprenants qui sont déjà en stage validé par leur Institut de formation et l’ARS n’ont pas de démarche à faire.
  • Les apprenants qui ne sont pas encore en stage sont invités à se porter volontaire sur la plateforme de volontariat suivante pour valider la mise en stage.

Plateforme de volontariat

 

FAQ – les réponses à vos questions

Pour toute information complémentaire : et

Covid-19 : la Région Grand Est apporte des solutions concrètes pour les entreprises

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine. Les pouvoirs publics se mobilisent pour accompagner les entreprises de toute taille et les travailleurs indépendants.

 

Besoin de financer votre trésorerie ?
Besoin de financer l’inactivité de vos salariés ?
Besoin de reporter vos paiements pour vos impôts et cotisations sociales ?

Présentation des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Covid 19 : maintien des bourses aux étudiants du secteur sanitaire et social

En dépit des fermetures d’établissements liées au coronavirus Covid-19, la Région tient à rassurer les nombreux étudiants en formation sanitaire et sociale qui comptent sur le soutien financier de la Région pour subvenir à leurs besoins quotidiens.
Pour les quelque 5 000 étudiants concernés, l’aide régionale s’élève à 1,3 million d’euros par mois soit
environ 14 millions d’euros par an.

Les étudiants du secteur sanitaire et social sont invités à respecter et faire respecter de la manière la plus stricte, les préconisations du gouvernement pour enrayer la propagation du virus.

Le Président de la Région Grand Est, invite ces futurs professionnels de santé et du social à participer à l’effort collectif de soutien aux personnels soignants et accompagnants. Dans un esprit de solidarité au monde médical, il les encourage à proposer leurs services lorsque cela est possible.

CORONAVIRUS : Information

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine. La Région vous rappelle les sources officielles d’informations à utiliser et les gestes importants à mettre en pratique.

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Un numéro vert répond également en permanence à vos questions, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux, si vous présentez des signes d’infections respiratoires (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant votre d’une zone à risque il faut contacter le 15.

Face aux infections respiratoires, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

 

.         Se laver les mains régulièrement.

·         Tousser ou éternuer dans son coude.

·         Utiliser des mouchoirs à usage unique.

·         Porter un masque quand on est malade.

Il est également recommandé d’éviter les poignées de main.

 

Pour connaître le dispositif en région Grand Est, consultez le site internet de l’Agence Régionale de Santé

 

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile