Mobilité internationale des lycéens

Outre qu’elle représente un facteur déterminant dans leur insertion professionnelle, cette expérience leur permettra de pratiquer une langue étrangère au quotidien et en milieu professionnel, d’appréhender des méthodes de travail différentes, de s’adapter à un nouvel environnement social et culturel, d’améliorer leurs compétences, de gagner en confiance en soi et de valoriser leur formation.

Cette aide concerne les lycéens préparant un CAP, un Bac Pro, un Bac technologique en hôtellerie, un Brevet des métiers d’art (BMA), un Diplôme de technicien des métiers du spectacle (DTMS) ou une Mention complémentaire dans un établissement du Grand Est. En tant qu’organisateurs des séjours, ce sont les établissements qui perçoivent l’aide régionale. Toutes les destinations en Europe sont éligibles ainsi que les régions partenaires du Grand Est, dont la liste complète figure dans le règlement ci-dessous. L’aide régionale s’applique aux périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) qui font partie intégrante de la formation des lycéens et dont la durée est de 3 semaines minimum à de 8 semaines maximum.

L’aide peut être cumulée avec celle du Rectorat, du programme Erasmus+, de l’OFAJ ou de tout autre organisme. En fonction de l’état des dépenses réelles fourni par le lycée à l’issue du stage, son montant peut atteindre :

  • 75 € par semaine et par élève pour les mobilités sans hébergement : seules les dépenses de transport sont éligibles ;
  • 150 € par semaine et par élève pour les mobilités avec hébergement payant : les dépenses de transport, d’hébergement et de restauration sont éligibles.

Pour toute demande de renseignement

Sylvie Truffet, chargée de mission à la direction de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement : 03 26 70 74 69 –

Découvrez la plaquette d’information

Retrouvez les témoignages de jeunes soutenus dans leur mobilité par la Région Grand Est et partagez votre expérience dans le Carnet de Voyage

Animation de la vie lycéenne

Elle favorise, avec sa politique volontariste d’animation de la vie lycéenne, l’émergence et le développement de projets éducatifs, citoyens, culturels, artistiques, environnementaux et historiques dans les établissements. La Région souhaite développer ce dispositif par le biais d’une convention tri-annuelle pour les années scolaires 2017/2018 – 2018/2019 et 2019/2020 afin de toucher tous les jeunes d’une classe d’âge (Seconde, première et terminale) et d’appréhender plusieurs thématiques au cours de leurs trois années de scolarité.

Les objectifs des crédits d’animation de la vie lycéenne sont les suivants :

  • Développer 3 thématiques prioritaires : l’altérité et le vivre ensemble, le devoir de mémoire et la citoyenneté.
  • Dynamiser davantage la vie des établissements et le mieux-vivre ensemble,
  • Renforcer l’autonomie des établissements dans la conception et la mise en œuvre des projets et la participation des jeunes à la définition d’actions d’animation répondant à leurs besoins.
  • Optimiser les relations entre la Région et les lycées en simplifiant les procédures et en favorisant le dialogue.

Bénéficiaires

Dotation annuelle aux établissements du Grand Est pour des projets initiés par ses classes ou des groupes de jeunes du second cycle ou en formation post-bac inscrits dans un lycée public relevant de l’Éducation Nationale et de l’Agriculture, un établissement régional de l’enseignement spécialisé ou un lycée privé sous contrat d’association avec l’État.

Projet(s) éligible(s)

Les projets des établissements doivent s’inscrire dans les priorités régionales suivantes :

  1. priorité 1 : développer l’altérité,
  2. priorité 2 : développer le travail de mémoire,
  3. priorité 3 : ouvrir les jeunes à la citoyenneté.

Montant de l’aide

Pour définir le montant des subventions allouées aux établissements au titre de l’animation de la vie lycéenne, la Région tient compte des deux éléments suivants :

1 – Effectif

  • un socle de base : 6 € par élève,
  • une prime supplémentaire pour les établissements qui accueillent des élèves de filière professionnelle : 6 € par élève de filière professionnelle.

2 – Situation géographique de l’établissement

  • commune de moins de 20 000 habitants : 1 100 €,
  • ville entre 20 000 et 100 000 habitants : 500 €,
  • ville de plus de 100 000 habitants : 100 €.

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile