L’industrie du futur



Qu’est-ce que l’Industrie du futur ?

L’Industrie du futur est une réponse à plusieurs transitions simultanées : énergétique, écologique, numérique, organisationnelle et sociétale.
Chacune de ces transitions fait appel à de nombreuses nouvelles technologies ou modes d’organisation arrivant à maturité, en cours de développement ou à concevoir.

Ainsi, l’entreprise engagée dans la démarche Industrie du futur ne se contente-t-elle pas d’optimiser des solutions existantes mais intègre de réelles transformations amenant des solutions nouvelles pour les technologies et les modes d’organisation. Il conduit à aborder la production industrielle comme un système aux dimensions multiples : techniques, organisationnelles, économiques, humaines et sociales.

Les enjeux

Dans un monde économique en perpétuelle transformation, où les règles de la concurrence ont évolué, les frontières abolies grâce aux nouveaux outils de communication, l’espace temps réduit grâce à une information immédiate, dématérialisée, avec en corollaire une demande des consommateurs centrée sur l’usage et non plus le produit,  l’industrie doit engager sa 4ième révolution si elle veut rester compétitive et être en capacité de faire face aux marchés internationaux.

Il s’agit de trouver des solutions pour permettre aux entreprises de rester dans la course économique mondiale. Il faut donc développer productivité, valeur ajoutée et ainsi capacité d’innovation et d’investissement.

Le nouveau modèle d’usine est pensé pour être au coeur de son écosystème et répondre aux nouveaux besoins sociétaux.

Les atouts stratégiques de l’Industrie du futur

L’Industrie du futur, pour être innovante, compétitive, créatrice de valeur et d’emplois doit être :

  • AGILE: disposant de modes de production flexibles et d’outils de production reconfigurables capable de fournir des produits et services individualisés, durables à des prix compétitifs, en petites et moyennes quantités,
  • CONNECTEE : qui tire parti du numérique pour piloter la production (grâce par exemple aux capteurs qui contrôlent les produits lors de leur fabrication), en assurant une traçabilité précise des opérations, sur des lignes de production et de logistique innovantes, performantes, sûres grâce aux infrastructures sécurisées, mises au point et optimisées grâce à la simulation virtuelle,
  • INTELLIGENTE : qui fonctionne en réseau en interne avec les opérateurs mais également avec ses fournisseurs et ses clients, capable de reprogrammer facilement sa chaîne de valeur numérique pour s’adapter aux évolutions du marché et des technologies,
  • FRUGALE : économe en énergie, eau, matières premières, utilisant des produits recyclés, recyclant ses propres produits,
  • CENTREE SUR L’HOMME: plus attractive, plus ergonomique, collaborative et transverse, l’Industrie du futur prend en compte les attentes des collaborateurs, affranchit l’homme des tâches pénibles ou répétitives pour le mettre au service de la qualité, de l’innovation.

Quelles sont les mesures du plan régional ?

La Région Grand Est a inscrit le plan régional Industrie du futur dans ses priorités pour accompagner les entreprises industrielles régionales vers une croissance génératrice d’emplois.

Ce plan comporte 4 actions :

1. Un diagnostic de performance industrielle

L’accompagnement régional passe par un diagnostic financé par la Région, réalisé par un consortium d’experts indépendants. Il porte sur :

  • La performance au niveau de l’outil de production (productivité, flexibilité, traçabilité…) et de l’organisation industrielle (relations clients, fournisseurs et sous-traitants, etc.) ;
  • L’utilisation des nouvelles technologies dans les outils de production et dans le process industriel : digitalisation, robotisation, outils de simulation et de conception, solutions numériques au service de l’organisation industrielle, impression 3D …
  • L’excellence environnementale : efficacité énergétique, gestion des ressources, écoconception, analyse du cycle de vie du produit, gestion et valorisation des déchets, management de l’énergie et ou de l’environnement …
  • Le facteur humain : formation du personnel (acquisition de nouvelles compétences, polyvalence etc.) et amélioration des conditions de travail (ergonomie sécurité, engagement du personnel et du management…).

2. Un accompagnement sur-mesure

Cette phase intervient à l’issue du diagnostic de performance industrielle pour aider les entreprises à concrétiser leurs projets et mettre en place les actions proposées. Elle peut se traduire par des solutions de financement ou d’expertise complémentaire, un accompagnement sur les marchés internationaux ou encore une mise en relation avec des offreurs de solutions.

3. La constitution d’une communauté des leaders de l’Industrie du futur du Grand Est

Ce sont 100 entreprises de la Région Grand Est engagées dans une démarche Industrie du futur.
L’objectif de cette communauté est d’échanger sur les principaux enjeux liés à l’Industrie du futur au travers de retours d’expériences et de bonnes pratiques, de la mise en place de réseaux et d‘actions de type mentorat pour faciliter la croissance des PME diagnostiquées.

4. Le Business Act

La mise en place du Business Act vise à organiser et coordonner les actions de l’écosystème, identifier et valoriser auprès des entreprises les offreurs de solutions du Grand Est via des actions de promotion dédiées.

Pour rejoindre le programme Industrie du futur

Pour aller plus loin

Découvrez le Plan régional Industrie du futur (PDF / 1,62 Mo)
Découvrez le Diagnostic de performance industrielle (PDF / 217,83 Ko)
Découvrez le Dispositif Accompagnement sur mesure Industrie du Futur (PDF / 137,43 Ko)

Venez au Salon Be 4.0, le salon des Industries du futur :
200 exposants et 3 500 visiteurs attendus


proximitéVotre région proche de vous