Innover, protéger, former pour le bien-être des habitants

PUBLIÉ LE 21 janvier 2021à 16:38:49 par emi_cro

Depuis le début de la crise sanitaire, la Région Grand Est s’est pleinement engagée pour mobiliser toutes les ressources nécessaires, avec tous les acteurs concernés, dans un but commun : trouver des solutions efficaces et concrètes pour lutter ensemble contre le virus. Dans ce contexte, en décembre dernier, la Région, l’Eurométropole de Strasbourg, l’IHU de Strasbourg et PRIeSM ont lancé PrédictEst, le premier outil numérique permettant de suivre instantanément l’évolution de l’épidémie. Ces prévisions précieuses sont destinées à assister et coordonner la prise de décision de l’action publique.

Le soutien aux projets de Recherche, de Développement et d’Innovation dans le domaine de la santé constitue également un levier pour mieux lutter contre le virus. C’est le cas de trois solutions intelligentes présentées ce jour en Commission permanente. Plus globalement, il s’agit aussi de mieux se protéger, en garantissant notamment des conditions favorables à la santé, au bien-être et à la qualité de l’environnement, des objectifs qu’on retrouve dans le nouvel appel à projets « Sortir, bouger, c’est bon pour ma santé ! ». Enfin, la Région a en responsabilité les formations sanitaires et sociales ; sa mission : former le personnel médical et social pour mieux répondre aux besoins et enjeux actuels.

La recherche, le développement et l’innovation au service du traitement de la Covid-19

Combattre le virus, c’est aussi apporter des soins adaptés, avec du matériel performant et à la pointe de l’innovation. En finançant des projets de Recherche, de Développement et d’Innovation (RDI) dans le domaine de la santé, et plus spécifiquement du traitement de la Covid-19, la Région contribue à faire progresser la médecine et à endiguer ainsi l’épidémie. Parmi les solutions soutenues figurent deux projets collaboratifs notoires :

  • Care Equipement Technology, porté par la société Tech 3D à Niderviller (57) et le Laboratoire de Génie Informatique, de Production et de Maintenance (Université de Lorraine –Metz). Il propose trois outils innovants : un robot respirateur compact, un robot désinfecteur et un système automatisé de collecte-tri-désinfection des masques. Ce matériel correspond aux attentes et aux exigences des centres hospitaliers.
  • Covid NDS (Nouveau Diagnostic de Sévérité) propose une analyse rapide, efficace et précise des images médicales sous la forme d’une modélisation 3D des zones pathologiques et anatomiques du poumon pour estimer le degré de sévérité de la Covid-19 et d’y inclure dans un second temps une analyse prédictive sur l’évolution de l’état de santé du patient et des complications. Ce projet est porté par la start-up Visible Patient (Strasbourg), l’IHU de Strasbourg et le CHRU Nancy.

Un troisième projet de RDI présenté jeudi 21 janvier 2021 en Commission permanente, bénéficie également de l’aide de la Région. Il s’agit d’ENSIST (Endoscopic Simulation for Surgical Training), pour développer un simulateur chirurgical numérique pour l’endoscopie, avec la start-up In Simo (Strasbourg) et l’IHU de Strasbourg.

La Région Grand Est soutient l’ensemble de ces projets à hauteur de près de 581 000 € pour les acteurs académiques et à hauteur de 416 000 € pour les entreprises au travers du Fonds Régional Innovation.

Garantir des conditions favorables à la santé et au bien-être

La qualité de l’environnement est un facteur important d’influence sur la santé de la population. C’est pourquoi la Région agit prioritairement par le biais d’actions d’éducation et de promotion de la santé environnementale, afin de changer durablement les comportements individuels. Pour cette année 2021, un appel à projets (AAP) est lancé afin de soutenir les initiatives qui visent à promouvoir les bienfaits de la nature et les mobilités douces sur la santé des individus. Il s’agit de l’AAP « Sortir, bouger, c’est bon pour ma santé ! ». Il concerne des projets tels que la mise en place de jardins thérapeutiques dans les centres médicaux-sociaux, de jardins pédagogiques dans les structures accueillant des jeunes, d’ateliers de sensibilisation, de circuits pédagogiques ou cheminements piétonniers, d’aménagements de mobilités actives de type pédibus, etc.

Les structures intéressées par cet AAP ont jusqu’au 2 avril 2021 pour déposer leur candidature

Former aux métiers du sanitaire et du social

Conformément à la loi Hôpital Patient Santé Territoire, la Région Grand Est a approuvé ce jour une convention pour intégrer l’école de sages-femmes du CHRU de Nancy à l’Université de Lorraine (faculté de médecine de Nancy). Ce transfert s’inscrit parallèlement à la création d’un département universitaire de maïeutique (DUM) au sein de la faculté de médecine, maïeutique et métiers de la santé de Nancy. Il contribuera à une meilleure transversalité avec les autres formations médicales et facilitera le développement de la recherche en maïeutique.

proximitéVotre région proche de vous