Auxiliaire de puériculture

Auxiliaire de puériculture

Niveau requis

Sans diplômes

Niveau acquis (à l'issue de la formation)

CAP ou BEP

Formations accessibles par

Formation initiale
VAE

J1304

Quelles sont ses missions ?

En collaboration et sous la responsabilité de l’infirmier, de l’infirmier puériculteur, de la puéricultrice ou de la sage-femme, l’auxiliaire de puériculture dispense des soins de la vie quotidienne à l’enfant ou au nourrisson. L’auxiliaire de puériculture contribue à l’épanouissement physique, affectif et mental des nouveau-nés, des jeunes enfants sains, malades ou handicapés. Dans une maternité ou un centre hospitalier, l’auxiliaire de puériculture surveille leur courbe de poids et de température, veille à leur hygiène, prépare les biberons. L’auxiliaire de puériculture accompagne aussi la maman dans son apprentissage des soins au bébé. C’est aussi l’auxiliaire de puériculture qui assure l’entretien de la chambre de l’enfant et du matériel utilisé. Dans les crèches, haltes-garderies, c’est l’auxiliaire de puériculture qui propose, initie, anime et adapte des activités d’éveil et des jeux afin de favoriser le développement de l’enfant en respectant son rythme, en lui aménageant des espaces de jeux, d’activités, de sommeil et de temps libre. L’auxiliaire de puériculture participe à l’accueil et à l’intégration sociale d’enfants en situation de handicap, atteints de maladies chroniques ou en situation de risque d’exclusion. Ainsi, son rôle s’inscrit dans une approche globale de l’enfant et prend en compte la dimension relationnelle ainsi que la communication avec la famille dans le cadre du soutien à la parentalité.

 

Où exerce-t-il ?

Il exerce en secteur hospitalier (pédiatrie – maternité – pédopsychiatrie), en extra-hospitalier (secteur public ou privé), dans des établissements d’accueil de la petite enfance, dans les foyers départementaux de l’enfance, dans des structures pour enfants en situation de handicap ainsi que dans les services d’accueil d’enfants de moins de six ans.

 

Quelles sont les conditions d’exercice ?

L’auxiliaire de puériculture exerce son activité au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Les rythmes journaliers sont fixes ou variables en fonction du lieu d’exercice. En milieu hospitalier par exemple, le rythme de travail peut s’organiser sur la base des horaires postés.

 

Quelles qualités sont nécessaires pour exercer ce métier ?

L’auxiliaire de puériculture doit être en capacité de travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire ; avoir le goût du contact, le sens de l’écoute sont des qualités indéniables pour exercer ce métier. Il faut aussi savoir faire preuve de discernement face aux situations d’urgence afin de prendre les décisions qui s’imposent pour chaque type de décision. Il est nécessaire de savoir établir une communication adaptée à l’enfant et son entourage. La maîtrise des protocoles d’entretien des locaux et du matériel est également nécessaire.

 

Comment devenir AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE ?
Quelles formations et quels diplômes ?

Pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture, il faut être titulaire du DE d’Auxiliaire de Puériculture qui comprend 17 semaines de cours théoriques et cliniques en institut de formation.
Cette formation s’articule autour de 8 modules :

  • l’accompagnement d’un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne
  • l’état clinique d’une personne à tout âge de la vie
  • les soins à l’enfant
  • ergonomie
  • relation, communication
  • hygiène des locaux
  • transmission des informations
  • organisation du travail

La formation comprend également 6 stages, d’une durée totale de 24 semaines, dans des structures sanitaires, sociales ou médico-sociales (maternité, établissements de soin, structure d’accueil d’enfants de moins de 6 ans …).

 

A noter que les titulaires des Bacs Pro Accompagnement, soins, services à la personne (ASSP) et Services Aux Personnes et Aux Territoires (SAPAT) sont dispensés des épreuves écrites du concours d’entrée en formation. Ils sont sélectionnés sur la base d’un dossier comprenant : CV, lettre de motivation, dossier scolaire, titres ou diplômes. (Les élèves de terminale pro ASSP et SAPAT peuvent également présenter leur candidature, leur admission définitive étant toutefois subordonnée à l’obtention du bac.). Les candidats retenus se présentent à un entretien visant à évaluer leur motivation sur la base du dossier. Les candidats admis sont dispensés de suivre certains modules de formation (Arrêté du 21/05/2014 – JO du 27/05/2014)

 

Quelle évolution professionnelle ?

L’auxiliaire de puériculture peut préparer le DEAES (Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social) avec dispense de l’épreuve écrite d’admisssibilité et allègement de formation d’un domaine de compétence. Il peut aussi préparer le diplôme d’État d’aide-soignant : certains modules sont communs aux deux diplômes. Après trois ans d’expérience professionnelle, l’auxiliaire de puériculture peut accéder à la formation préparant le diplôme d’État d’infirmier (selon les modalités d’accès en vigueur). Des passerelles et allègements existent pour d’autres diplômes (cf. dispenses et allègements).

Pour aller plus loin

Le métier en vidéo sur le site de l’ONISEP

Portrait statistique

Insertion professionnelle

Où se renseigner pour se former ?

La liste des établissements qui proposent des formations sera disponible prochainement.

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h