Sommaire

    La Région, chef de file des enjeux environnementaux

    Mettre en oeuvre des stratégies complémentaires

    Réchauffement climatique, restauration de la biodiversité et accès à l’eau sont étroitement liés. Ces problématiques nécessitent une action régionale forte, cohérente et simultanée, à la hauteur de ces enjeux majeurs pour le bien-être des habitants du Grand Est. Aussi, des stratégies complémentaires sont développées sur la transition énergétique, le développement de l’hydrogène, la gestion économe des ressources, l’économie circulaire, la restauration de la biodiversité et la gestion intégrée de l’eau.

    Elles consistent à :

    • Amplifier le rythme des rénovations thermiques des logements. Un programme incitatif qui reste la priorité absolue, en complément des autres politiques de la collectivité (Plan Lycées verts notamment).
    • Rénover des locaux vacants énergivores, contribuant par là-même au développement économique local, à l’attractivité des territoires et à la réduction de la précarité des familles
    • Opter pour la sobriété énergétique et l’abandon des sources d’énergies fossiles dans les secteurs les plus émissifs.

    Diviser par quatre des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 

    Comment ?

    • Accompagner la montée en puissance de la mutation du secteur des transports vers des motorisations décarbonées (électriques, biocarburants, biogaz et hydrogène)
    • Rétablir les équilibres écologiques en favorisant la biodiversité tant dans les territoires ruraux que dans les espaces urbains.

    Les objectifs visés sont notamment de stopper l’érosion de la biodiversité, augmenter les capacités de piégeage naturel du carbone et faire face aux conséquences du changement climatique déjà tangibles en Grand Est. 

    Life Biodiv’Est

    Au nom de la biodiversité

    2022 marque un tournant majeur dans l’action de la Région en faveur du vivant, avec un vaste programme qui renforce la stratégie de la biodiversité : Life Biodiv’Est. Il s’agit d’un véritable travail de fond qui sera mené sur 10 ans, en vue de préserver un patrimoine naturel aussi riche qu’exceptionnel. 

    A titre d’illustration, aujourd’hui, 1 300 espèces sont inscrites sur la liste rouge des espèces menacées en Grand Est. L’ingénierie qui sera mobilisée permettra alors d’apporter un conseil adapté au plus près des territoires. Ainsi, les projets d’urbanisme et les pratiques de gestion des espaces agricoles et ruraux s’en trouveront mieux adaptés aux enjeux climatiques, de gestion de l’eau et de biodiversité. 

    Condition préalable pour atteindre ces objectifs, un socle de connaissances solides, structurées, pérennisées est nécessaire. La Région s’investit donc tout particulièrement dans les différents systèmes de surveillance, d’alerte et de suivi de l’état de l’environnement afin de permettre la mise à disposition d’une information fiable aux acteurs et décideurs du territoire, indispensable pour orienter l’action publique. 

    La santé au cœur des préoccupations régionales

    Des solutions préventives et curatives

    Pénurie des professionnels de santé, accès compliqué aux soins, renoncement aux soins, etc., les problématiques de santé sont nombreuses. Aussi, pour garantir une offre de soins adaptée aux besoins des habitants du Grand Est et maintenir l’attractivité du territoire, la Région travaille à la recherche de solutions préventives et curatives. Environnement, formation, déploiement du Très Haut Débit, la collectivité mobilise la quasi-totalité de ses compétences pour mettre en œuvre sa feuille de route santé.

    Découvrir la feuille de route santé