Festival de Gérardmer : une expérience fantastique !

La 29ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer bat son plein ! Jusqu’au 30 janvier, tous les amoureux du genre s’y donnent rendez-vous pour découvrir une sélection de films venus des quatre coins du globe. Dix films en compétition, seront départagés et récompensés par un Jury présidé par Julie Gayet, mais aussi par le public, la critique et les jeunes du Grand Est.

En effet, durant cinq jours, la Région permet à neuf jeunes cinéphiles du Grand Est, suivant notamment un enseignement cinéma, de vivre cet évènement de l’intérieur.

Côté coulisses ils enchaînent les rencontres avec les organisateurs, les bénévoles, les réalisateurs et les professionnels du cinéma, tout en visionnant les films en compétition. A l’issue de ces quelques jours, confrontés aux mêmes exigences qu’un jury professionnel, ils rendront leur verdict et décerneront leur prix ! Suspens…

Les membres du Jury Jeunes :

  • Charlotte Flechon – Lycée Jean-Baptiste Vuillaume de Mirecourt
  • Manon Palowski – Lycée de la communication de Metz
  • Noel Aufsatz – Lycée Jean XXIII de Montigny-lès-Metz
  • Emile Andre – Lycée Privé la Malgrange de Jarville
  • Loïse Salles – Lycée Marc Bloch de Bisheim
  • Morgane Brucker – Lycée Stanislas de Wissembourg
  • Ewan Chatelard – Lycée Sévigné de Charleville-Mézières
  • Alexis Schmitt – Conseil régional des Jeunes
  • Lou Anne – Lycée Clémenceau de Reims

En savoir plus sur le Festival International du Film Fantastique de Gérardmer

LIFE Biodiv’Est, en quête de biodiversité

La stratégie régionale Biodiversité adoptée en 2020 inspire toutes les politiques de la collectivité et lui donne les armes pour relever durablement le défi de la transition écologique dans l’ensemble des actions régionales. Pour construire un monde plus vertueux, la démarche s’intègre indiscutablement dans une réflexion collective où chaque territoire lie son destin à celui de son voisin. Une cohésion, essentielle et impérative que la Région revendique au travers de l’animation du programme européen LIFE pour le Grand Est.

Ce projet rassemble toutes les forces vives nécessaires pour développer des actions innovantes en faveur de la biodiversité : 5 cofinanceurs, 14 partenaires, plus de 26 millions d’euros engagés sur 10 ans et la création de 25 postes. Seule initiative française en lice, seul programme porté par une région à l’échelle européenne, LIFE Biodiv’Est a reçu l’agrément de la Commission européenne le mois dernier et sera officiellement lancé courant février.

Pourquoi intégrer le programme LIFE ?

Le programme LIFE est un dispositif financier de la Commission européenne qui s’adresse à des porteurs de projets publics et privés. Il a pour but de subventionner des programmes innovants :

  • La conservation d’espèces et d’habitats
  • La protection des sols
  • L’amélioration de la qualité de l’air ou de l’eau
  • La gestion des déchets
  • L’atténuation ou l’adaptation au changement climatique
  • Etc.

Les projets proposés doivent toucher de manière directe ou indirecte l’ensemble du réseau écologique, des milieux et espèces remarquables, aussi bien les réservoirs (dont les espaces Natura 2000) que les corridors écologiques.

L’accent est mis sur le développement d’une ingénierie, plus précisément sur les compétences techniques et écologiques à même d’analyser les enjeux à la croisée de l’écologie, de l’aménagement du territoire, de l’agriculture et de la sylviculture. L’aide peut porter sur l’élaboration de plans de gestion, de plans de préservation d’espèces et de milieux vulnérables. Elle peut également concerner la mise en œuvre de programmes d’action opérationnels, ou encore l’intégration de la biodiversité dans les politiques publiques sectorielles.

Avec le programme LIFE Biodiv’Est, l’objectif est de donner les moyens humains et financiers pour accélérer la mobilisation de tous : décideurs, acteurs économiques, grand public. Le programme intègre ainsi des actions d’expertise, de connaissance mais également de formation et de mobilisation. Des acteurs très variés sont concernés : maires, agriculteurs, forestiers, industriels, citoyens, etc., sur des opérations à engager dès maintenant pour préserver et reconquérir la biodiversité du Grand Est.

Déjà très impliquée dans la préservation de la biodiversité, la Région donne à son engagement environnemental une dimension européenne. LIFE Biodiv’Est, c’est une vision partagée par l’ensemble des acteurs du territoire et un cadre commun d’intervention jusqu’en 2031. Un atout supplémentaire pour booster la force du collectif et contribuer à la résilience du territoire face aux aléas climatiques, sanitaires, économiques, etc.

Quelques exemples de réalisation :

  • Création d’une cellule d’assistance technique « eaux-biodiversité » composée de 8 agents répartis sur les Maisons de Région pour accompagner les porteurs de projets (entreprises, élus, forestiers, agriculteurs, etc.)
  • Lancement de 10 nouveaux plans d’action pour des espèces ou milieux menacés du Grand Est
  • Création de 10 nouvelles Réserves naturelles régionales
  • Formation à la biodiversité et aux ressources en eau, dispensée à minimum 500 élus et 500 professionnels
  • Sensibilisation de 8 000 élèves et 300 enseignants autour de projets pédagogiques
  • Mobilisation de 200 sites industriels engagés dans la protection de la biodiversité
  • Réalisation de 50 atlas de biodiversité communale ou intercommunale
  • Amélioration de la définition des Trames verte et bleue
  • Construction de 10 passages à faune sur les infrastructures majeures (autoroutes, voies ferrées, etc.)
  • Mise en place de 50 zones de quiétude pour la biodiversité, soit un minimum de 60 000 ha
  • Ciblage de 3 forêts pilotes, 4 000 placettes de suivi du changement climatique en forêt réparties sur les 6 Parcs naturels régionaux et le Parc naturel national de forêts, 200 hectares d’îlots de sénescence contractualisés
  • Plantation de 1 000 km de haies
  • Programme d’amélioration de la biodiversité dans les espaces agricoles : pollinisateurs, messicoles, espèces protégées, biodiversité du sol, agroforesterie, etc. Le tout via un réseau de 40 exploitations agricoles vitrines
  • Programme d’amélioration des connaissances sur l’impact du changement climatique sur les prairies du Grand Est, montage d’une filière de semences de prairie adaptées au climat futur

 

En savoir plus sur la stratégie régionale Biodiversité

Trois centrales photovoltaïques au lycée agricole Edgard Pisani à Chaumont (52)

Forte de son dispositif Solar’Est, la Région engage un vaste programme de solarisation de 1100 toitures de bâtiments et de 85 espaces de stationnement sur son parc immobilier (soit une surface potentielle de 1,5 million de mètres carrés de panneaux photovoltaïques). Ce programme implique en amont des opérations de rénovation thermique afin que toutes les toitures concernées performent dès à présent comme attendu pour 2050.

Afin d’expérimenter l’un des montages juridiques et financiers de cette opération de solarisation, la Région a lancé un Appel à manifestation d’intérêt au lycée agricole Edgard Pisani à Chaumont. La société Réservoir Sun y a répondu et une convention d’occupation temporaire a été approuvée par les élus en séance plénière du 27 janvier 2022. Objectif : la mise à disposition des toitures et espaces de stationnement du lycée pour que Réservoir Sun puisse payer, installer puis exploiter trois centrales photovoltaïques d’une puissance totale de 1071 kWc. Les panneaux solaires seront produits dans le Grand Est.

Cette opération aura des impacts à la fois environnementaux et financiers :

  • La production de 1220 MWh/an d’énergie renouvelable locale équivalent à la consommation moyenne de 252 foyers, ou trois fois plus que la consommation annuelle de l’ensemble du lycée
  • 70 tonnes de CO2/an en moins émises dans l’atmosphère
  • Des recettes fiscales au niveau local pour les EPCI, commune et département d’implantation, en l’occurrence Chaumont et la Haute-Marne, estimées à 176 000 € sur 30 ans.

La Région mise sur l’énergie renouvelable pour créer de la valeur, des économies et enclencher le cycle vertueux de la transition écologique.

RER strasbourgeois : la capitale européenne au cœur d’un des meilleurs réseaux de transport en Europe

Le futur Réseau express métropolitain strasbourgeois étoffe sa carrure avec la mise en service de la 4e voie d’accès à la gare de Strasbourg. De belles avancées à la clef : des trains supplémentaires, davantage de cadencement et une plus large amplitude horaire en soirée.

En effet, la séance plénière du 27 janvier 2022 marque l’approbation du protocole de financement du Réseau express métropolitain européen (REME) entre la Région et l’Eurométropole de Strasbourg (EMS). Ce protocole permet de témoigner de la coopération exemplaire – sans équivalent à l’échelle nationale – de ces deux collectivités au service des habitants de l’ensemble du bassin de mobilités strasbourgeois.

Avec un financement à hauteur de 50 % de la contribution totale, l’Eurométropole de Strasbourg participera à l’ensemble du renforcement de l’offre ferroviaire prévu en 2023 sur son périmètre et même bien au-delà. La Région y contribuera également à 50 %. Concomitamment, la Région s’engage à une participation forfaitaire de 40 % pour la réalisation des investissements nécessaires à la réalisation du volet routier du REME .

Grâce à la mise en service de la 4e voie d’accès à la gare de Strasbourg depuis Vendenheim, les voyageurs pourront bénéficier, à compter du 11 décembre 2022, d’une offre de meilleure qualité  :

  • Une fréquence élevée et continue tout au long de la journée, avec une cadence à la demi-heure entre 5h et 22h sur la desserte périurbaine (Haguenau, Molsheim, Sélestat, Mommenheim)
  • Une augmentation de l’offre de 55 % sur la ligne Strasbourg-Haguenau, de 60 % sur Strasbourg-Saverne, de 35 % sur Strasbourg-Molsheim ou encore de 65 % sur la ligne Strasbourg-Sélestat
  • Une amplitude de service étendue le soir
  • Les premières diamétralisations des lignes entre Saverne et Sélestat (création d’une seule ligne avec deux lignes existantes mises bout à bout)
  • Une hausse des fréquences le week-end et particulièrement le samedi

Prochaines étapes

Service annuel 2023 – 11 décembre 2022
Lancement du saut d’offre ferroviaire, soit un développement de +8,3 % de l’offre totale du TER Fluo Grand Est.
Signature d’une convention d’accord REME entre la Région et l’EMS.

2023
Création d’un syndicat mixte avec les intercommunalités bénéficiaires du projet REME. Il coordonnera l’offre avec l’ensemble des autres réseaux de transport existants de l’aire urbaine et aura vocation à améliorer la tarification et l’information multimodale.

Service annuel 2025
Coup d’envoi de l’appel d’offres transfrontalier France-Allemagne.

Budget 2022 : un budget durable et une année charnière pour transformer le Grand Est

La Région Grand Est a adopté à l’occasion de la Séance plénière du 27 janvier 2022, son budget primitif 2022 de près de 3,5 milliards d’euros. Véritable fil rouge de cette année 2022, une démarche d’évaluation « Climat » guidera cette année toutes les actions de la Région, pour faire du Grand Est une collectivité exemplaire face aux défis climatiques et environnementaux. Objectif : devenir un territoire à la pointe des grandes transitions industrielle, écologique, énergétique et numérique.

Les objectifs de la démarche d’évaluation « Climat » :

  • Améliorer la transparence de ses dépenses quant à leurs effets sur les émissions carbone
  • Tendre à la réduction de ces dernières si c’est nécessaire pour l’environnement et la neutralité carbone
  • Produire des indicateurs pour améliorer l’impact climatique de certaines politiques.

La méthode d’évaluation retenue est élaborée par l’Institut I4CE (Institut for Climate Economics). Elle propose un classement suivant une palette de 5 couleurs. L’effet de la dépense en émissions de gaz à effet de serre (positif ou négatif) prévaut sur son intention.

Un outil visant à la neutralité carbone à l’horizon 2050

L’impact sur le climat irrigue l’ensemble des politiques de la Région qui ambitionne d’améliorer d’année en année l’impact de ses dépenses sur le climat :

  • En veillant à ce que la part des dépenses favorables
    augmente
  • Et en réduisant les dépenses ayant un impact négatif
    sur le climat

Sur un budget de 3,534 Milliards d’euros en 2022, 81% des dépenses de la Région entrent dans le périmètre d’analyse soit 2,861 Milliards d’euros (seules sont analysées les « dépenses réelles », ne sont pas pris en compte ni la dette ni les fonds européens). En 2022, 60% des dépenses sont neutres, favorables ou très favorables.

Un budget durable pour guider toutes les actions régionales

Face aux grandes mutations de notre ère, 2022 est une année charnière pour le Grand Est. La démarche d’évaluation « Climat » permet à la Région de renforcer son soutien aux territoires et aux habitants et favorise leur appropriation de la transition environnementale : mobilité, santé, jeunesse, formation, tourisme, agriculture, attractivité, etc., tous les secteurs sont concernés. Sans oublier l’accompagnement aux acteurs économiques dans leurs transformations numériques et industrielles, indispensables pour leur avenir.

La relance économique par la croissance verte

Tout l’enjeu du Business Act #2 Grand Est réside dans l’accompagnement et l’anticipation des mutations économiques, écologiques, numériques et sociétales porteuses d’un potentiel fort de transformation et d’accélération des innovations. Un budget de 400 millions d’euros est prévu grâce à la mobilisation record des fonds européens (90 millions d’euros d’investissement).

Développer durablement les territoires

La proximité et le principe de territorialisation favorisent le bien-être des populations au quotidien. Aussi, la Région engage 320 millions d’euros (dont près de 64 millions de fonds européens) pour mener de grands chantiers dans les domaines de la santé, du numérique et de l’environnement.

La mobilité, indispensable vecteur de cohésion sociale et territorial

Des transports plus durables grâce à une enveloppe d’1 milliard d’euros consacrée à une mobilité ferroviaire innovante et pour tous.

Favoriser l’insertion professionnelle et conforter la cohésion sociale

Avec 1,1 milliard d’euros, l’ambition est de donner à chacun – surtout aux jeunes – l’opportunité de réussir son insertion professionnelle. Le Grand Est investit dans les innovations qui touchent à la formation et lève les freins de mobilité et de logement.

 

 

 

Télécharger la présentation du budget 2022

Huit sportifs du Grand Est sélectionnés pour les JO d’hiver de Pékin !

Huit sportifs du Grand Est viennent d’être sélectionnés pour les Jeux Olympiques d’hiver de Pékin, qui se dérouleront du 4 au 20 février 2022. Ils concourront en biathlon, combiné nordique, saut à ski et ski de fond. Cette sélection vient récompenser leurs remarquables résultats, leur persévérance et le travail de préparation accompli durant de nombreuses années, avec leur encadrement sportif.

Fière de ces compétiteurs exceptionnels, la Région les a accompagnés dans leur parcours de préparation en tant que sportifs de haut niveau et continuera à les encourager afin qu’ils portent haut les valeurs du sport !

Biathlon

  • Paula BOTET – La Bressaude Section Ski (88)
    Médaillée d’Or aux Championnats du Monde Junior-Relais Femmes en mars 2020 et 2021
  • Fabien CLAUDE – Basse Sur Le Rupt Ski Nordique (88)
    Triple médaillé d’Or aux Championnats du Monde Junior dans les catégories Relais, Poursuite et Sprint Hommes – Mars 2021
    Membre de la Team Grand Est 2020 et 2021

Combiné nordique

  • Antoine GERARD – US Ventron (88)
    6ème au petit tremplin relais aux Championnats du Monde en 2021

Saut à Ski

  • Julia CLAIR – Ski Club Xonrupt (88)
    8ème par équipe aux Championnats du Monde en 2015

Ski de fond

  • Delphine CLAUDEL – La Bressaude Section Ski (88)
    Médaillée de Bronze à la Coupe du Monde Femmes-Val di Fiemme-Final Climb Femmes – Janvier 2021
  • Adrien BACKSHEIDER – AS Gérardmer Ski Nordique (88)
    Médaillé de bronze par équipe aux Championnats du Monde en 2019
    Membre de la Team Grand Est 2019

Ski alpin

  • Thibaut FAVROT

Patinage de vitesse (short track)

  • Tristan NAVARRO

Parmi les actions conduites en matière sportive, le sport de haut niveau figure au rang des priorités du Grand Est. Les plus de 600 sportifs de haut niveau accompagnés par la Région sont de véritables ambassadeurs qui incarnent les atouts, les richesses et les valeurs du Grand Est. Ils peuvent ainsi se mobiliser auprès des jeunes et du grand public à l’occasion d’événements portés ou soutenus par la Région. Un rôle d’autant plus important en amont des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, pour promouvoir la pratique sportive et créer un véritable héritage sportif immatériel au-delà des jeux, dans le cadre de la labellisation du Grand Est comme « Terre de Jeux 2024 ».

En savoir plus sur le site dédié à l’ambition sportive du Grand Est

Parcours d’acquisition des compétences en entreprises

La Région Grand Est, en parallèle des mesure gouvernementales a initié un plan régional en faveur des jeunes, pour répondre aux inquiétudes et aux problématiques d’emploi de la jeunesse face à la crise sanitaire. Le Plan Régional Jeune comporte plusieurs actions dont le Parcours d’Acquisition de Compétences en Entreprise.

Ce dispositif permet aux jeunes de 18 à 29 ans, diplômés ou non, d’acquérir des compétences et une première expérience professionnelle tutorée d’une durée de six mois, au sein d’une entreprise. Stagiaires et entreprises perçoivent une aide régionale.

Télécharger la fiche ressource PACE

Télécharger le flyer entreprises

Pour les métiers en tension

Face aux fortes tensions sur le marché du travail dans les secteurs habituellement en difficulté de recrutement, la Région adapte son action. Dans ce cadre, un PACE spécifique aux métiers en tension, ouvert à un public plus large que les jeunes de 18 à 29 ans, est proposé. Il s’adresse aux demandeurs d’emploi jeunes et adultes en situation de chômage de longue durée (12 mois et plus). Stagiaires et entreprises perçoivent également une aide régionale.

Télécharger la fiche métiers en tension

Télécharger la fiche entreprises métiers en tension

 

Pour aller plus loin

Expériences Pro : toutes les offres pour une première expérience professionnelle

Stage, apprentissage, job étudiant, service civique, PACE… pour vous vous permettre de vous forger une première expérience professionnelle, la Région Grand Est et ses partenaires rassemblent sur un espace unique  l’ensemble des offres des employeurs.

D’un côté les candidats peuvent y consulter les offres, se constituer un panier d’annonces, télécharger son cv, etc., et de l’autre, les entreprises y déposent leurs offres, optimisent et facilitent leurs recherches de candidats en ciblant les bons profils.

Avec Expériences PRO, engagez-vous dans un parcours gagnant vers l’emploi !

Découvrir Expériences PRO

 

Télécharger le flyer pour le grand public

Télécharger le flyer pour les entreprises

L’eau : une ressource vitale qu’il faut préserver

Mercredi 12 janvier 2022, Josiane Chevalier, Préfète de la région Grand Est et présidente du conseil d’administration de l’agence de l’eau Rhin-Meuse, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Marc Hoeltzel, Directeur Général de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, Nicolas Van Der Heyden, Directeur du site de Dombasle – Solvay Opérations France, et Frédéric Louis, Directeur du site de Laneuveville-devant-Nancy – groupe Humens, ont signé un protocole d’accord afin d’étudier les pistes de réduction des chlorures dans la Moselle et la Meurthe. Et de ce fait, dans sa nappe d’accompagnement qui constitue une ressource d’eau d’environ 500 millions de m³. Un bel exemple de démarche collective pour faire face aux défis climatiques et environnementaux !

Les chlorures – ou concentrations salines – proviennent, d’une part, des apports naturels de la Seille, du Sânon et de la Meurthe et, d’autre part, des rejets des soudières Humens et Solvay. Ces eaux salines, par ailleurs sans danger pour la santé, engendrent une corrosion accélérée des installations industrielles ou d’alimentation en eau potable, imposant un traitement de l’eau pour en améliorer la qualité.

Ce partenariat entre l’Etat, la Région Grand Est, l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et les entreprises Solvay et Humens, vise à chercher des solutions pour réduire ces rejets de chlorures, déjà très encadrés . Il s’articule autour de trois axes :

  • Améliorer la connaissance du transfert des flux salins dans les nappes souterraines.
  • Rechercher et développer des solutions de réduction des flux salins avec la mise en place d’un test pilote en 2023 et l’application d’une solution avant 2027.
  • Mettre en œuvre les conditions financières et organisationnelles pour le déploiement des solutions techniques.

Les politiques régionales sont guidées par la nécessité absolue de ménager nos ressources et la Région est engagée sur tous les fronts en faveur des transitions énergétiques et écologiques. Au cœur de ces enjeux figure cette ressource vitale qu’est l’eau. Protéger et reconquérir la qualité des eaux souterraines est essentiel pour garantir à tous l’accès à une alimentation en eau potable pérenne.

Nuit de l’orientation Grand Est

Vous avez des questions liées à votre scolarité ? Vous êtes en recherche d’emploi ? Rendez-vous du 18 janvier à 8h au 19 janvier 2022 avec la Nuit de l’orientation Grand Est, une édition 100% digitale.

A cette occasion, posez vos questions aux conseillers de l’orientation et professionnels par pôle métiers, participez aux conférences live et consultez de nombreuses ressources pour vous aider dans votre orientation.

Ces professionnels seront à votre disposition de 9h à 18h durant les 2 jours. Vous pourrez également consulter et télécharger des ressources (documents, liens internet, vidéos) sur les métiers et les formations.

 

Participez au salon virtuel

4ème édition de Langues en scène

La 4ème édition de Langues en scène, Festival de théâtre en langues régionales, accueillera du 20 janvier au 5 février 2022, les créations théâtrales de trois compagnies qui participent au rayonnement des langues et des cultures régionales du Grand Est.

Ces créations seront présentées en alsacien, en welche ou platt lorrain. Pour que chacun puisse y assister, les trois pièces sont sur-titrées en français. Dans le Sud Alsace, les spectacles seront présentés dans 3 villes à l’occasion de la 10ème édition du festival Compli’Cité de Huningue.

Pièces et compagnies présentes :

  • E LIEB

Spectacle en alsacien surtitré français, L’Arrach’Chœur, maison d’artistes
Texte et musique d’Isabelle Klein
Avec Isabelle Klein (auteure et comédienne) et Pierre Hoppé (musicien)
Mise en scène Martin Adamiec

  • UNDER D’ BRICK

Théâtre en platt lorrain surtitré français, Compagnie Lothringer Theater de Meisenthal et Parnass Theater de Sarrebruck
Texte d’Alphonse Walter
Avec Birgit Giokas et Alphonse Walter (comédiens)

  • ALICE AU PAYS DES WELCHES

Théâtre en welche surtitré, Compagnie Théâtre de La Choucrouterie
Texte de Gilbert Michel (adaptation Sébastien Bizzotto)
Avec Théo Tonnelier (conteur welche) et Marie Hattermann (comédienne et marionnettiste)
Mise en scène Céline D’Aboukir

Retrouvez tout le programme

 

Olympiades des métiers : 34 médailles pour l’équipe Grand Est !

A l’issue des finales nationales de la 46e Worldskills Compétition, qui se sont tenues à Lyon du 13 au 15 janvier 2022, les 49 compétiteurs et compétitrices de l’équipe Grand Est ont porté haut les couleurs de notre région. Ils ont décroché 34 médailles : 13 or, 7 argent, 7 bronze et 7 médailles excellence, se classant ainsi en 2ème position.

Médailles d’or

  • Dylan VANMAELE, service en restaurant (Pôle alimentation)
  • Victor BERTHELIER, peinture automobile (Pôle automobile et engins)
  • Maxime WALCH, technologie automobile (Pôle automobile et engins)
  • Maxime BLOQUE, menuiserie (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Ugo HUMBERT et Nicolas RENARD, aménagement urbain et réseaux de canalisation (Pôle bâtiment et travaux publics*)
  • Louis LEICHTNAM, imprimerie (Pôle communication et numérique)
  • Nicolas SCHWING, tournage (Pôle industrie)
  • Augustin PROBST, Thierry HUMBERT et Luc DOPPLER, production industrielle (Pôle industrie)
  • Louis LECLER et Kerrian BLAISE, jardinier-paysagiste (Pôle végétal)

Ces médaillés auront la chance de faire partie de l’Equipe de France des métiers !
* Sauf aménagement urbain et réseaux de canalisation non représenté au niveau international

Ces médaillés auront la chance de faire parti de l’Équipe de France des métiers !

Médailles d’argent

  • Victor MARTIN, tôlerie-carroserie (Pôle automobile et engins)
  • Aymeric JAEGY, plomberie-chauffage (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Maxence MOLINIER, contrôle industriel (Pôle industrie)
  • Gilles HAMANT et Pierre HAMANT, intégrateur robotique (Pôle industrie)
  • Quentin HOLZ, mode et création (Pôle service)
  • Agathe GRIBLING, réceptionniste d’hôtellerie (Pôle service)

Médailles de bronze

  • Manon LEDERMANN, pâtisserie-confiserie (Pôle alimentation)
  • Martin KLEIN, mécanique véhicule industriel (Pôle automobile et engins)
  • Cédric GRANDIDIER, cycle et motocycle (Pôle automobile et engins)
  • Florian SCHMIT et Nathan DEL-SAVIO, construction béton armé (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Virginie BOULY DE LESDAIN, soudage (Pôle industrie)
  • Kiara WEIGEL, soins esthétiques (Pôle service)

Médailles d’excellence

  • Paul LEBONVALLET, chaudronnerie (Pôle industrie)
  • Gaël SCHAEFFER, fraisage (Pôle industrie)
  • Mya ANDRES, arts graphique et pré-presse (Pôle communication et numérique)
  • Antoine GIRARDEAU, maintenance des matériels (Pôle automobile et engins)
  • Martial MANGINOT, ébénisterie (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Morgan PAUCHET, plâtrerie et construction sèches (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Steven QUERCY, maçonnerie (Pôle bâtiment et travaux publics)

Prochain rendez-vous : les finales internationales de Shanghai (Chine) du 12 au 17 octobre 2022.

Découvrez les portraits de l’équipe Grand Est

Suivez-les et soutenez-les sur Facebook, Instagram et YouTube !

En savoir plus sur les Olympiades des métiers

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile