Renaissance du site verrier de Meisenthal : la Région soutient les projets des territoires ruraux

Avec un engagement total de 3 millions d’euros, la Région soutient le projet de réhabilitation du site verrier de Meisenthal qui favorise le rayonnement du Grand Est.

Ce projet contribue, à son échelle, à l’attractivité du territoire sur les plans économique, touristique et culturel.

Région d’exception en matière d’arts verriers, le Grand Est est également une référence en termes de formation et de transmission des savoir-faire, avec plus de 1 000 personnes formées chaque année dans les 50 lycées, CFA et écoles dédiées aux métiers d’art.

GéoGrandEst consacre une journée aux données de santé

Qualifier la santé des citoyens, identifier les pathologies particulières ou localisées, mesurer l’impact de l’environnement sur la santé, anticiper et organiser des services de santé pertinents… Voilà les enjeux et les questions que se posent de nombreux acteurs de notre territoire pour des politiques publiques adaptées et concertées. A ces fins, il est utile, voire indispensable, de bien connaître les données de santé disponibles et d’y accéder pour les exploiter. C’est l’objet de la prochaine journée d’animation GéoGrandEst qui sera consacrée aux données de la santé pour améliorer notre connaissance mais aussi pour faire le lien avec la plateforme. Avec la participation de l’Agence Régionale de Santé et des acteurs des données du domaine de la santé, nous vous proposons une journée d’animation sur le thème des données santé le mardi 3 décembre 2019 de 10h30 à 16h30 à l’Hôtel de la Région à Châlons-en-Champagne (5, rue de Jéricho – Salle des assemblées).

Cette rencontre permettra notamment de nous interroger sur les besoins des données santé : Quelles données ? Où les trouver ? Comment les utiliser ? Elle laissera par ailleurs une grande place aux échanges et discussions afin de répondre au mieux aux interrogations que vous vous posez.

Pour faciliter les déplacements, nous prévoyons un bus entre la gare Bezannes (Champagne Ardenne TGV) et Châlons-en-Champagne. Les horaires sont calés sur ceux des trains en provenance et à destination de Strasbourg et Lorraine le matin et le soir :

  • Matin: départ en bus de Bezannes vers 9h30. (Strasbourg (Départ 7h59) – Lorraine TGV (Départ 8h42) => Arrivée à Bezannes à 9h24)
  • Soir: départ en bus de Châlons-en-Champagne vers 16h30 (Bezannes (Départ 17h36) => Arrivée Lorraine TGV  18h01 – Strasbourg 19h01)

N’attendez pas et inscrivez-vous via le formulaire en ligne avant le 25 novembre 2019 ! Pour rester informés, pensez également à vous abonner à la newsletter GéoGrandEst !!!

Coopération transfrontalière : la plus importante commande européenne de trains à Alstom

La Région Grand Est s’allie avec les trois Länders allemands qui l’entourent : le Bade-Wurtemberg, la Sarre et la Rhénanie-Palatinat, pour la plus importante commande européenne de trains transfrontaliers à Alstom Reichshoffen. Jean Rottner, les représentants des trois Länders et les dirigeants d’Alstom, ont finalisé, le 22 octobre 2019, cette commande exceptionnelle en présence des salariés du site de Reichshoffen.

Une commande de 30 trains transfrontaliers à Alstom

Pour répondre aux besoins des usagers, la Région Grand Est va ré-ouvrir des lignes ferroviaires de desserte fine des territoires dans le cadre de l’ouverture à la concurrence d’une partie de son réseau TER. L’ouverture de ces lignes, sera accompagnée par la mise en œuvre de 30 trains neufs commandés à Alstom Reichshoffen pour un montant global de 376 millions d’euros la première tranche ferme. Cette commande est la plus importante jamais réalisée en Europe pour des trains transfrontaliers, dont la fabrication va pérenniser l’activité du site bas-rhinois d’Alstom pour plusieurs années. Les premiers trains Coradia Liner Polyvalents circuleront dès 2024.

Cette coopération inédite en Europe va permettre l’ouverture de 7 nouvelles lignes :

  • Metz-Trier,
  • Metz-Saarbrücken,
  • Strasbourg-Sarrebruck,
  • Strasbourg-Karlsruhe
  • Strasbourg-Neustadt,
  • Mulhouse-Müllheim,
  • Strasbourg-Offenburg.

« Ce projet est exemplaire, car il allie les mobilités de demain, une coopération transfrontalière concrète, un soutien à l’industrie française et un projet d’aménagement du territoire ambitieux. » Jean Rottner

 

 

Une Région engagée pour l’égalité Femmes – Hommes

Lors de la séance plénière des 17 et 18 octobre 2019, les élus du Conseil régional du Grand Est ont présenté le rapport annuel de la Région sur la situation en matière d’égalité Femmes-Hommes. Ce rapport dresse un bilan des actions concrètes menées par la collectivité depuis 2016 et constitue un point de référence pour identifier, d’une part, les inégalités persistantes, d’autre part, les progrès accomplis et proposer ainsi des politiques adaptées.

En interne, la collectivité a réalisé des efforts afin d’augmenter le pourcentage de femmes occupant des postes d’encadrement. La progression la plus importante est celle des postes de directeurs / directrices : en effet, désormais 42,5 % des directeurs sont des directrices contre 24 % en 2017.

Prenant appui sur la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, la région élabore un plan d’actions pluriannuel reposant sur la participation :

  • des actrices et des acteurs de l’Egalité en Grand Est, consultés régulièrement pour l’élaboration de ce plan,
  • des 15-29 ans, à travers une enquête menée en 2018 : près de 7 500 jeunes ont pu exprimer leur ressenti et leur vécu vis-à-vis de l’égalité Femmes-Hommes, du sexisme, des violences sexistes et des discriminations,
  • du personnel de la Région, avec des temps de sensibilisation au sein de la collectivité pour bâtir une culture commune de l’égalité.

5 axes de travail sont choisis :

  • promouvoir l’égalité dans la gestion et le pilotage des ressources humaines au sein de la collectivité, par la mise en place d’une démarche d’exemplarité,
  • sensibiliser la jeunesse à travers des actions de lutte contre les stéréotypes et  la diffusion de la culture de l’égalité. Le Prix Régional pour l’Égalité et la Mixité contribue à cette sensibilisation et est remis chaque année à 100 jeunes en cours de formation, ainsi qu’à 12 porteurs de projets issus du Grand Est,
  • développer les politiques régionales en matière d’égalité, avec 2 thématiques identifiées comme prioritaires : le développement économique, l’emploi et la formation, ainsi que le sport
  • promouvoir la Charte et les politiques « Egalité »,
  • soutenir les acteurs et les initiatives : être chef de file pour le développement de réseaux et de partenariats et valoriser l’égalité en Grand Est.

 

 

Prévention et gestion des déchets : adoption du Plan Régional

Consciente des enjeux environnementaux, économiques, mais aussi sociétaux liés à la prévention et à la gestion des déchets, la Région a adopté, lors de la Séance plénière du 18 octobre 2019, son Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD). Ce projet majeur, élaboré en concertation avec l’ensemble des acteurs publics et privés du territoire, vise à coordonner l’ensemble des actions de prévention, de gestion et de valorisation des déchets sur une période de 12 ans.

Les principaux objectifs du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets

  • La prévention des déchets : réduire, gérer, recycler les déchets mais aussi favoriser la valorisation de la matière organique ou énergétique, et, stocker les déchets dans des installations dédiées.
  • L’économie circulaire comme levier de la transition : en accompagnant les entreprises vers la compétitivité grâce à de nouveaux modèles économiques tels que l’éco-conception ou l’économie de la fonctionnalité, en faisant des déchets non évitables une ressource et une source de développement économique et d’emploi.

 

« Le PRPGD est la concrétisation d’un travail commun mené au cours de ces dernières années. De nombreuses concertations et consultations avec les acteurs publics et privés du territoire et nos pays voisins ont permis d’affiner et de répondre au plus juste aux attentes de nos citoyens en matière de gestion de déchets. Nous devons dès à présent considérer le déchet comme une opportunité pour notre Région et non comme une contrainte. Rappelons-nous que chaque année, ce sont près de 23 millions de tonnes produites sur notre territoire ! Aujourd’hui, nous présentons à l’Assemblée ce projet ambitieux en matière environnementale dont l’un des axes majeurs consistera en la diminution de l’enfouissement des déchets avec une baisse prévue de 500 000 tonnes d’ici à 2031. » Jean Rottner.

Développer la bioéconomie dans le Grand Est

La Région a adopté, lors de la Séance plénière du 17 octobre 2019, son Plan Régional en faveur de la Bioéconomie : une stratégie au service de la croissance et de la compétitivité des entreprises du territoire, portée par l’ensemble des acteurs.

En alliant l’expertise scientifique des universités à l’excellence de l’Industrie du Futur, ainsi que le savoir-faire des producteurs agricoles, sylvicoles et viticoles, le Grand Est possède tous les atouts pour devenir LE territoire de référence en matière de production et de transformation de la biomasse.

Objectifs et actions du Plan Bioéconomie

La feuille de route du Plan Bioéconomie se base sur cinq priorités :

1. Mettre en place des stratégies énergétiques à l’échelle locale : l’impact environnemental lié à l’exploitation de ressources énergétiques fossiles rend indispensable la maîtrise de notre consommation d’énergies et le développement d’alternatives renouvelables incluant les bioénergies. Le Grand Est peut d’ores et déjà s’appuyer sur ses filières d’excellence : le bois-énergie, les biogaz et les biocarburants. L’objectif est de permettre à tous les territoires de développer le « bouquet énergétique » adapté à son contexte, dans un souci premier d’autoconsommation locale.

2. Développer des bioraffineries territoriales : avec un potentiel de premier plan en biomasse et la présence d’un tissu industriel dense, le Grand Est offre à ses filières de nouveaux débouchés économiques en réponse à la concurrence internationale. La Région veut structurer et développer des plateformes de bioraffineries territoriales dans une démarche d’écologie industrielle.

3. Déployer une agriculture durable pour produire mieux et plus : les agriculteurs et les viticulteurs doivent rapidement trouver des solutions économiquement viables, alternatives à l’emploi de certains intrants (fertilisants, produits phytosanitaires, etc.). Il leur faudra changer leurs pratiques pour réduire l’impact sur les écosystèmes, la santé des consommateurs et les émissions de gaz à effet de serre. Le développement de bio-intrants et l’accompagnement vers une agriculture de précision sont des priorités.

4. Des biomatériaux pour construire et rénover les bâtiments : les biomatériaux peuvent offrir une alternative à la raréfaction de certains gisements de matières minérales, et une réponse à l’impact environnemental lié à l’usage des matériaux pétrosourcés. En Grand Est, les filières locales bois et chanvre représentent un potentiel important de matériaux biosourcés. La Région souhaite développer un usage prioritaire des biomatériaux en réponse aux grands enjeux de construction/rénovation des bâtiments et en soutien à son tissu industriel complet d’assemblage automobile.

5. Une alimentation avec des ingrédients biosourcés, des emballages durables et une traçabilité accrue : pour répondre aux attentes des consommateurs (en termes de qualité mais aussi de quantité, avec la question de l’autonomie en protéines) et être plus compétitives, les entreprises agroalimentaires régionales doivent trouver des alternatives aux ingrédients artificiels tout en valorisant au mieux l’ensemble de leurs coproduits. Elles doivent aussi conditionner leurs produits avec des solutions durables (emballages biosourcés et biodégradables) tout en informant toujours mieux leurs clients (grâce à la blockchain par exemple).

Suivez la Séance plénière du Conseil régional en direct les 17-18 octobre 2019

A suivre en direct, la Séance plénière du Conseil régional à l’Hôtel de Région à Metz (57), le 17 octobre 2019 à partir de 14h et le 18 octobre à partir de 10h et sur twitter avec #SPOct19.

 

Ordre du jour :

  • Compte-Rendu
    • Approbation du procès-verbal de la séance plénière des 28 et 29 mars 2019
  • Commission des Relations internationales et transfrontalières
    • Soutien à la coopération et la solidarité internationale en faveur des pays en développement
  • Commission Développement Economique
    • Rapport annuel recensant les aides et régimes d’aides mis en œuvre en 2018
  • Commission Innovation – Enseignement Supérieur et Recherche
    • Adoption du Plan Régional en faveur de la Bioéconomie
  • Commission Aménagement du territoire
    • Révision du Projet Régional de Santé 2018-2028
  • Commission Environnement
    • Rapport sur la situation en matière de développement durable 2019 de la Région Grand Est
    • Approbation du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets et de son rapport environnemental
  • Commission Engagement et Citoyenneté
    • Rapport annuel sur la situation en matière d’égalité femmes-hommes et Plan pluriannuel d’actions 2019-2021
  • Hors commission
    • Rapport d’observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes du Grand Est relatif à la gestion de la Région Grand Est
    • Tenue exceptionnelle d’une séance plénière à Strasbourg le 22 novembre 2019

 

 

Religions 4.0 : les Assises interreligieuses du Grand Est se mettent à l’heure du numérique

Spécificité liée au maintien du Concordat dans les départements d’Alsace-Moselle, la Région Grand Est perpétue la tradition d’un dialogue interreligieux en écho à une laïcité comprise comme un lien public, ouvert et positif.

Le Comité interreligieux réunit régulièrement des représentants des différentes familles religieuses et spirituelles présentes sur le territoire en leur offrant la possibilité d’avoir, entre eux, un dialogue régulier, ouvert et respectueux. Ce Comité entend avant tout promouvoir une meilleure compréhension de l’autre, de ses croyances et de sa culture. Il participe donc à la  promotion d’initiatives, d’actions et de rendez-vous prônant le dialogue interreligieux et interculturel. Il est, enfin,  une instance d’information et de formation, avec une fonction de veille et d’interpellation.

C’est dans ce cadre que Catherine Zuber et Odile Barreault, conseillères régionales et co-animatrices du Comité interreligieux auprès de la Région Grand Est, ouvriront, le mercredi 13 novembre 2019  les Assises interreligieuses  au siège de la Région, à Strasbourg.

Pour sa sixième édition, La Région Grand Est et le Comité interreligieux ont choisi de consacrer ces Assises à la thématique : « Les religions à l’heure numérique ». Pour cela, ils ont fait appel à M. David Douyère, Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Tours.  Il échangera, après une introduction sur chaque thème, avec les représentants des cultes et, en fin de matinée, avec le public.

Ces Assises, qui ont vocation à faire se rencontrer les communautés issues des différentes religions et les groupes de dialogues interreligieux sont ouvertes au grand public.

Programme 

09h30 : Accueil

10h00 : Ouverture des Assises puis intervention de M. David Douyère

10h15 : Individualité – Le numérique change-t-il la nature de l’homme et son rapport au divin ?

10h45 : Ethique – Internet a-t-il une éthique ou n’est-ce qu’un outil de communication ?

11h15 : Pause

11h30 : Fondamentalisme – le web est-il un espace d’ouverture à l’autre ou de repli identitaire ?

12h00 : Divulgation – Répondant à une logique technique et industrielle, le numérique réduit-il nos capacités de réflexion ?

12h30 : Echanges avec la salle

 

Rencontres professionnelles – Sunnyside Festival

Dans le cadre du Sunnyside, festival de jazz et de ses musiques connexes, la Région Grand Est a participé à des rencontres professionnelles autour du sujet « L’atout transfrontalier », le 16 octobre 2019 au Shed de Reims.

Le Grand Est est la région transfrontalière par excellence avec 760 km de frontières avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne et la Suisse. C’est une région qui se trouve donc au cœur de l’Europe.

Pour les musiciens et acteurs du jazz sur ces territoires, les espaces de collaboration et de diffusion se pensent naturellement au-delà des frontières. Ce temps fort a permis de réunir les acteurs de ces 5 pays pour réfléchir à la question de frontière, initier des collaborations et découvrir des projets musicaux à l’image de cette réalité.

 

Inauguration de l’extension de l’Institut de Science et d’Ingénierie Supramoléculaires de Strasbourg

Jeudi 10 octobre 2019, Jean Rottner, président de la Région Grand Est, Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est et préfet du Bas-Rhin, Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg, Jacques Maddaluno, directeur de l’Institut de chimie du CNRS, représentant Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, Michel Deneken, président de l’Université de Strasbourg, et Jean-Marie Lehn, Prix Nobel 1987, ont inauguré l’extension de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Isis) de Strasbourg : Isis-2.

Cette infrastructure financée, par l’État dans le cadre de l’opération Campus* avec la Région Grand Est (à hauteur de 1 000 000 euros) et l’Eurométropole de Strasbourg, est destinée à accueillir de nouveaux laboratoires de chimie. Avec ce projet, l’Université de Strasbourg et le CNRS se dotent des moyens de développer l’activité de recherche autour de la chimie supramoléculaire au plus haut niveau international. L’objectif de l’extension de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires est d’améliorer les conditions de recherche avec la création de nouveaux de laboratoires de chimie associés à des espaces de travail. Le bâtiment hébergera également deux fondations et un datacenter.

 

 

La politique régionale pour l’innovation, la recherche et l’enseignement supérieur :

La Région Grand Est s’est dotée d’une politique ambitieuse en matière de recherche, pour la compétitivité, l’attractivité et le rayonnement du Grand Est. Elle a ainsi fait le choix de s’investir de manière volontariste pour permettre à l’ensemble des acteurs de la recherche de tendre vers l’excellence, où qu’ils se trouvent sur le territoire et quelle que soit leur discipline.

Elle soutient ainsi :

  • les projets collaboratifs associant un laboratoire et une entreprise du territoire,
  • l’accueil de jeunes talents scientifiques et de chercheurs internationaux de haut niveau,
  • l’organisation de manifestations scientifiques,
  • le développement de l’emploi scientifique par le financement de doctorants,
  • de nouveaux programmes collaboratifs de recherche favorisant le développement de projets et d’équipements de pointe pour le territoire

L’extension de l’Isis regroupant l’ensemble de ces items, c’est tout naturellement que la Région a tenu à s’impliquer dans ce projet.

Dynamiser l’attractivité économique du Grand Est

Les élus de la Région Grand Est, réunis en Commission permanente le 11 octobre 2019, ont voté des mesures visant à soutenir l’économie et l’agriculture régionale pour plus de 17,6 millions d’euros.

Soutenir le développement international des entreprises

La Région a ainsi attribué 20 000 euros à 3 entreprises (Accessrec à Anthelupt (54), Charculor à Creutzwald (57) et Healtis à Vandoeuvre-lès-Nancy (54) ) pour les accompagner dans la prospection de nouveaux marchés à l’étranger. Par ailleurs, elle a décidé d’inscrire 7 entreprises régionales dans le cadre du dispositif Be EST Export « Diagnostic export et ciblage de marchés prioritaires ». Ce programme prévoit au total l’accompagnement de 100 PME et ETI.

Accompagner la création-reprise d’entreprises

10 000 euros sont accordés à la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle pour l’organisation du salon GO de la création-reprise d’entreprises qui se déroule à Nancy le 21 novembre. Ce salon s’inscrit dans le volet « créer une offre d’évènementiels coordonnée et partenariale sur l’entrepreneuriat dans le Grand Est » du plan Be EST Entreprendre.

291  emplois consolidés grâce à Industrie et Ferme du Futur

Pour accompagner les industries et les exploitations agricoles, la Région a mis en place des diagnostics de performance industrielle (Industrie du Futur) et des diagnostics de performance agricole (Ferme du futur). A ce jour, 447 entreprises et 65 exploitations agricoles ont bénéficié de cet accompagnement depuis le lancement de la démarche. 4 entreprises et 5 exploitations agricoles ont vu le demande d’aide approuvée lors de la Commission permanente du 11 octobre.

Une aide de près de 955 000 euros a été accordée pour accompagner 5 entreprises du Grand Est dans leurs projets d’investissement, contribuant ainsi au maintien de 291 emplois. Ce soutien intervient dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Industrie du Futur ». L’objectif de cet AMI est de permettre à toutes les entreprises du Grand Est, quelle que soit leur taille, d’entrer dans l’ère du 4.0, de se moderniser et de devenir plus compétitives.

Enfin, la Région a répondu favorablement à un appel à candidature national pour accompagner 1000 entreprises dans leur transformation industrielle. La démarche s’articule autour de la « Task Force French Fab Grand Est ». La convention de partenariat entre la Région Grand Est et l’Etat a été approuvée lors la Commission permanente.

La Région engagée en faveur de la filière apicole

Dans le cadre du contrat de filière apicole 2018-2020, la Région attribue près de 550 000 euros aux acteurs de la filière apicole pour l’année 2019 :

  • 150 316 euros sont attribués aux différents Groupements de Défenses Sanitaire Apicole départementaux du Grand Est pour la mise en oeuvre des programmes sanitaires de lutte contre le varroa et 25 000 euros pour les actions d’encadrement et de structuration de la section apicole du Groupement de Défense Sanitaire Grand Est,
  • 260 446 euros à 12 apiculteurs professionnels pour des investissements en faveur de la production, de la transformation et de la commercialisation du miel,
  •  76 687 euros à l’Association de Développement de l’Apiculture en Grand Est (ADAGE) pour l’animation et la promotion de la filière apicole,
  • 34 847 euros à la Fédération Régionale des Apiculteurs du Grand Est (FRAGE) pour son programme d’actions 2019 à destination des apiculteurs de loisirs.

Avec plus de 120 000 ruches (36 % en Champagne-Ardenne, 36 % en Lorraine et 28 % en Alsace) et près de 5 700 apiculteurs de loisirs et professionnels, la filière apicole du Grand Est contribue à la préservation de la biodiversité et au maintien de l’économie agricole du territoire. Elle place ainsi le Grand Est en 2ème position des régions de France en nombre d’apiculteurs et en 5ème en nombre de ruches déclarées.

 

 

91,7 millions d’euros pour les établissements et instituts de formations sanitaire et sociale

Les élus de la Commission permanente, réunis le 11 octobre 2019, sous la présidence de Jean Rottner, ont accordé plus de 91,7 millions d’euros de subventions de fonctionnement pour les établissements et instituts de formations sanitaire et sociale, et pour l’aménagement de locaux pour l’Institut de formation en soins infirmiers et aide soignants de l’Ouest Vosgien à Neufchâteau.

 

  • Aide aux instituts de formations sanitaires : la Région Grand Est, ayant en charge le fonctionnement et l’équipement des instituts de formation sanitaire, a décidé d’attribuer une aide pour 2019 de 72,6 millions d’euros répartie ainsi 72,1 millions euros pour les instituts de formation sanitaires du Grand Est, 570 000 euros pour des projets d’équipements informatique ou multimédia pour favoriser le développement des usages numériques au sein de ces établissements, et des investissements immobiliers.

 

  • Aide aux établissements de formations sociales et aide à l’équipement pédagogique 2019 : la Région Grand Est a également décidé d’attribuer une subvention de fonctionnement pour 2019, à cinq établissements de formations sociales à hauteur de 14,7 millions d’euros

 

  • Aménagement de nouveaux locaux pour les Instituts de Formation en Soins Infirmiers et Aides-soignants de l’Ouest vosgien à Neufchâteau (88) : afin de permettre l’installation de l’IFSI/IFAS de l’Ouest vosgien de Neufchâteau dans les locaux du lycée professionnel du haut de Bellieu, situé à la cité scolaire Pierre et Marie Curie de Neufchâteau, la Région Grand Est va consacrer 4,3 millions d’euros pour offrir aux étudiants des conditions de formation fonctionnelles et de qualité. Ce projet consiste en la rénovation complète et l’optimisation de l’espace avec l’aménagement de salles et d’ateliers existants au sein du lycée professionnel et l’aménagement de locaux inoccupés. Les travaux devraient durer 27 mois et débuter au 2ème trimestre 2021.

 

  • Plan d’actions Aides-Soignants en EHPAD : pour faire face à un besoin important d’aides-soignants qualifiés en particulier dans le secteur de la gérontologie et au déficit d’attractivité du métier et de la formation, la Région Grand Est a lancé un ambitieux plan d’actions en collaboration avec les Départements et l’Agence Régionale de Santé du Grand Est afin de diplômer 200 aides-soignants supplémentaires pour exercer dans les EHPAD.

 

 

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile