14
Mai 24
Sommaire

    Le Grand Est se hisse  à la 2ème place du classement, ex-aequo avec les Hauts-de-France et derrière l’Ile de France, avec 8  projets d’investissements majeurs sur son territoire, dont l’implantation de Microsoft en Alsace dans l’agglomération mulhousienne (plus de 2 milliards d’euros investis pour un Data Center nouvelle
    génération).

    Après les très bons résultats dévoilés le 2 mai par le baromètre Ernst&Young et qui place le Grand Est dans le top 10 des Régions les plus attractives d’Europe et 3ème au niveau national, les annonces Choose France confirment une fois encore l’attractivité du Grand Est. Deuxième Région industrielle mais aussi plus grande Région frontalière de France, le Grand Est est la 3ème Région la plus attractive de France pour l’accueil des Investissements Directs à l’Etranger (IDE).

    Liste des 8 projets d’investissements annoncés en Grand Est lors du sommet Choose France :

    • EnBW (Allemagne), producteur et fournisseur d’énergies européen poursuivant son objectif de neutralité carbone, investira d’ici fin 2026, via sa filiale Valeco 230 M€ pour la réalisation de centrales de production d’énergies renouvelables, notamment à Barre (Tarn) et à Sémide (Ardennes).
    • ESSITY (Suède), groupe leader dans les domaines de l’hygiène et de la santé, investit plus de 110 M€ en France, en particulier dans de nouveaux équipements industriels (Nouvelle Aquitaine, CentreVal de Loire, Normandie, Pays de la Loire), des projets de décarbonation (Alsace et Normandie) et un nouveau centre de recherche & développement mondial dédié aux produits d’hygiène en papier pour 30 M€ (investissement sur 4 ans – Alsace).
    • HAGER (Allemagne) prévoit des investissements continus, pour un montant de 120 M€ dans ses quatre sites en Alsace. Plus de la moitié de ces investissements sont liés à des augmentations capacitaires des lignes de production et la montée en technologie des machines. Le reste se divise entre investissements en R&D et efforts de décarbonation des sites de production. Ces investissements créeront 500 emplois.
    • MARS (Etats-Unis) annonce investir 130M€ dans tous ses sites de production sur les territoires en
      France, pour augmenter ses capacités de production, moderniser et digitaliser ses usines, équiper ses cliniques vétérinaires, poursuivre sa transition écologique et rénover ses bureaux pour le bienêtre de ses collaborateurs. 60% sera dédié à l’alimentation et le bien-être des animaux de
      compagnie.
    • MC CAIN (Canada), géant canadien de la frite surgelée investit 1Md€ sur la décarbonation en Europe dont 350M€ iront vers le marché français. Leurs investissements se concentreront sur les sites de Harnes (62), Béthune (62) et Matougues (51) pour la modernisation des capacités de production et la décarbonation des sites. Ces projets, menés à échéance 3 ans, auront un impact positif sur l’emploi local.
    • MICROSOFT (États-Unis), annonce un investissement de 4 Mds€, le plus important à ce jour dans
      le pays, pour soutenir la croissance française dans la nouvelle économie de l’intelligence artificielle.
      Microsoft dévoile ainsi l’extension de son infrastructure cloud et IA en France avec l’expansion de ses sites à Paris et Marseille qui doteront le pays d’une capacité allant jusqu’à 25 000 GPU de dernière génération d’ici fin 2025, et l’ouverture d’un nouveau site pour héberger des centres de données de nouvelle génération dans l’agglomération de Mulhouse. Microsoft lance également un grand plan de formation d’un million de Français à l’intelligence artificielle ainsi que le soutien à 2 500 startups françaises sur tout le territoire national dans leur adoption de l’IA d’ici fin 2027.
    • NOVARTIS (Suisse) annonce son intention d’investir de l’ordre de 30 M€ en France avec la création
      d’une unité de production destinée à l’approvisionnement du marché français du premier médicament de radiothérapie interne vectorisée (RIV) dans le traitement du cancer de la prostate métastatique. Cet investissement, associé à une volonté de partenariat avec l’Institut Laue-Langevin de Grenoble, un organisme de recherche international, permettrait d’assurer la quasi-totalité de la chaine de production de ce médicament sur le territoire national lorsque le traitement sera disponible. Ces démarches viennent renforcer le programme de R&D très ambitieux du groupe sur le territoire national (20 essais cliniques en cours en France utilisant la RIV dans 13 types de cancers) ainsi que sa mobilisation auprès des acteurs de l’écosystème pour renforcer la structuration de la filière de soins afin de permettre un accès à la RIV à tous les patients éligibles dans les années à venir.
    • RIVA (Italie), premier recycleur d’acier en France, investit 30 M€ dans la décarbonation des sites de
      Neuves-Maisons et Gargenville (ALPA) avec l’installation de modules de réchauffage par induction
      dans ses laminoirs. Cette électrification réduira les émissions liées à la combustion de gaz naturel. Le Groupe prévoit également 100 nouveaux recrutements cette année sur tout le territoire
    IMG_20240513_163253_876