Investissements étrangers : le Grand Est confirme un bilan très positif

PUBLIÉ LE 17 mars 2022à 09:26:37 par emi_cro

A l’occasion du dévoilement des premiers éléments du bilan 2021 de l’Investissement Étranger en France, la Région Grand Est annonce des résultats en croissance et se positionne au 3ème rang national.

Le poids des Investissements Étrangers dans le Grand Est

Le Grand Est dispose d’un tissu industriel puissant et performant, qui constitue en lui-même un fort facteur d’attractivité pour de nouveaux acteurs et projets : plus de 2 500 entreprises à capitaux étrangers y emploient 135 000 employés, soit une des plus fortes concentrations nationales. Les entreprises de la sphère germanophone en particulier, en ont fait leur terre d’accueil prioritaire, mais les Nord-Américains, Belges, Scandinaves y sont également fortement représentés, contribuant massivement à l’effort de R&D, aux investissements et à l’exportation de la Région.

Une forte dynamique régionale en 2021

Avec 143 projets recensés, le Grand Est connaît une croissance de +39% par rapport à 2020 et concentre aujourd’hui 9% des flux de projets d’investissement international à destination de la France. Ces résultats positionnent la région au 3ème rang national derrière l’Ile-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes.

Principales tendances

Avec 52 nouvelles implantations générant plus de 1200 emplois, le territoire confirme son attractivité comme porte d’entrée du marché français ou européen pour les industriels européens et acteurs nord-américains ou asiatiques.

Avec plus de 76 projets de production et une concentration de 17% des flux nationaux, la région Grand Est confirme son statut de première destination industrielle de France.

Des projets phare

Parmi les principales nouvelles implantations, rappelons celles de Pfenning à Drusenheim (67) (logistique, 430 emplois), Plug Power à Batilly (54) (automobile, 50 emplois). De très belles extensions de sites confirment l’ancrage régional de signatures comme Merck à Molsheim (67) (pharmacie, 350 emplois), Yanmar à Saint-Dizier (52) (mécanique, 120 emplois), ou Airesis /Coq Sportif à Romilly-sur-Seine (10) (sportswear, 80 emplois).

Les investissements étrangers ont également permis de maintenir des emplois menacés comme à Faulquemont (57) (reprise de Vitesco par le chinois ActBlue) ou via la reprise du snowpark d’Amneville (57) par le néerlandais Snowworld.

Une stratégie économique régionale forte

La Région a engagé des politiques extrêmement volontaristes pour faire du Grand Est un territoire de référence dans les différentes transformations qui façonnent l’économie de demain. Ces résultats confirment que sa position de leader dans les domaines de l’industrie 5.0, de la transition énergétique et de l’intelligence artificielle est reconnue par les décideurs industriels et économiques bien au-delà de nos frontières, y compris par des groupes étrangers de premier rang au niveau mondial. Le nombre important d’entreprises qui ont confirmé des décisions de réinvestissement sur leur site en Grand Est dans la conjoncture actuelle est également un marqueur fort de reconnaissance de l’action régionale.

Si ce bilan est à mettre avant tout au crédit des entreprises qui continuent d’investir malgré une visibilité particulièrement réduite, il exprime également la pertinence des efforts déployés par la Région dans le cadre du Business Act Grand Est, en particulier dans l’industrie 5.0, ainsi que la contribution de l’agence d’innovation et de prospection internationale Grand E-Nov+, qui accompagne les implantations nouvelles en partenariat étroit avec les territoires, en synergie avec les métropoles et acteurs locaux.

 

proximitéVotre région proche de vous