Le Grand Est en mouvement pour la biodiversité !

PUBLIÉ LE 25 février 2022à 15:29:25 par emi_cro

Sauver des espèces et des milieux menacés, créer 10 nouvelles Réserves naturelles régionales, planter 1 000 kilomètres de haies, des arbres, mobiliser 200 sites industriels engagés dans la protection de la biodiversité, c’est tout l’objet du Programme LIFE Biodiv’Est, officiellement lancé vendredi 25 février à Strasbourg par les membres du Collectif régional pour la biodiversité du Grand Est. Accompagnée du soutien de l’Europe, la Région Grand Est accélère son engagement et va encore plus loin dans la transition environnementale ; un enjeu de taille pour construire ensemble un monde plus vertueux et relever durablement les défis d’avenir.

Pourquoi le Grand Est ?

Territoire européen, connecté avec ses voisins frontaliers, qui, grâce à ses spécificités et à sa politique environnementale forte, est reconnu à la hauteur de ses actes par la Commission européenne. Le Grand Est est l’unique Région en France et en Europe à avoir reçu l’agrément de la Commission européenne.

Traditionnellement réservé aux Etats, le programme LIFE propulse la Région à un niveau supérieur, lui octroyant des moyens extrêmement concrets pour lutter contre l’érosion de la biodiversité, à présent aussi importante que celle du climat. Un projet qui rassemble toutes les forces vives nécessaires pour développer des actions innovantes en faveur de la biodiversité : 5 cofinanceurs, 14 partenaires, plus de 26 millions d’euros engagés sur 10 ans, la création de 25 emplois, une ambition commune : accélérer la mobilisation de tous en faveur de la biodiversité !

Pourquoi intégrer le programme LIFE ?

Le programme LIFE est un dispositif financier de la Commission européenne qui s’adresse à des porteurs de projets publics et privés. Il a pour but de subventionner des programmes innovants tels que :

  • La conservation d’espèces et d’habitats
  • La protection des sols
  • L’amélioration de la qualité de l’air ou de l’eau
  • La gestion des déchets
  • L’atténuation ou l’adaptation au changement climatique

Les projets proposés touchent de manière directe ou indirecte l’ensemble du réseau écologique, des milieux et espèces remarquables, aussi bien les réservoirs (dont les espaces Natura 2000) que les corridors écologiques.

L’accent est mis sur le développement d’une ingénierie, plus précisément sur les compétences techniques et écologiques à même d’analyser les enjeux à la croisée de l’écologie, de l’aménagement du territoire, de l’agriculture et de la sylviculture. L’aide peut porter sur l’élaboration de plans de gestion, de plans de préservation d’espèces et de milieux vulnérables. Elle peut également concerner la mise en oeuvre de programmes d’action opérationnels, ou encore l’intégration de la biodiversité dans les politiques publiques sectorielles.

Avec le programme LIFE Biodiv’Est, l’objectif est de donner les moyens humains et financiers pour accélérer la mobilisation de tous : décideurs, acteurs économiques, grand public. Le programme intègre ainsi des actions d’expertise, de connaissance mais également de formation et de mobilisation.
Des acteurs très variés sont concernés : maires, agriculteurs, forestiers, industriels, citoyens, etc., sur des opérations à engager dès maintenant pour préserver et reconquérir la biodiversité du Grand Est.

Une ambition forte portée par de nombreux partenaires

Les partenaires :

  • Les 6 Parcs naturels régionaux, Ardennes, Ballons des Vosges, Forêt d’Orient, Lorraine, Montagne de Reims, Vosges du Nord. Ils seront impliqués dans les actions d’adaptation des forêts et prairies au changement climatique et des actions de développement de zones de quiétude.
  • L’Office des données naturalistes (ODONAT) du Grand Est, la tête du réseau régional des associations naturalistes pour la faune. Elle sera impliquée dans les actions d’amélioration de la connaissance sur les espèces et les milieux du Grand Est et dans les actions de développement de l’Observatoire de la biodiversité.
  • Les Conservatoires d’espaces naturels de Lorraine, de Champagne-Ardenne et d’Alsace. Ils interviendront dans les actions d’amélioration de la connaissance, d’ingénierie, d’animation foncière, d’animation de la vie citoyenne et de bénévolat.
  • Les Conservatoires botaniques alsacien, lorrain et du bassin parisien. Ils s’impliqueront dans des actions d’amélioration de la connaissance et d’ingénierie des espèces végétales.
  • La Chambre régionale d’agriculture du Grand Est. Elle porte les actions de développement des projets de biodiversité en espace agricole (sols, haies, arbres, couverts, auxiliaires, pollinisateurs, etc.).
  • Les têtes de réseau des associations d’éducation à la nature, à l’environnement et au développement durable (ARIENA, LorEEN et le Graine Champagne-Ardenne). Elles seront investies dans la mobilisation des acteurs et dans les mises en oeuvre de médiation territoriale et de formation.

Les cofinanceurs :

  • La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) du Grand Est.
  • Les Agences de l’eau du Grand Est (Rhin-Meuse, Seine-Normandie, Rhône-Méditerranée-Corse).
  • L’Office français de la biodiversité

Consulter le 4 pages dédié à l’environnement. La Région s’engage pour la biodiversité, L’Europe la soutient.

 

proximitéVotre région proche de vous