Urgence Ukraine : la Région Grand Est mobilisée

PUBLIÉ LE 17 mars 2022à 10:01:55 par emi_cro

Pour venir en aide aux populations civiles en Ukraine et aux réfugiés hors du pays, la Région Grand Est va déployer une série de mesures d’urgence :

Suspension de tous les engagements de coopération avec des partenaires institutionnels liés au gouvernement russe

La Collectivité régionale mettra en suspens, tant que la guerre perdurera, tout engagement conduit au titre du partenariat liant la Région Grand Est à l’Oblast (Région) de Samara. Elle suspendra également, dans les mêmes conditions, toute possibilité de financement de mobilités d’étudiants ou de jeunes (dans le cadre de projets individuels ou collectifs) vers la Russie. Le Grand Est s’est, par ailleurs, assuré que la vingtaine d’étudiants de la région effectuant sa scolarité dans des établissements d’enseignement supérieur en Russie, avec une bourse de la Région, a pu quitter le pays comme préconisé par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Un soutien pourra être apporté aux étudiants du Grand Est isolés en Russie, afin de leur permettre de retourner en France, par le remboursement des frais engagés pour leur retour.

Contribution au Fonds d’action extérieure des collectivités territoriales (FACECO) du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

En appui aux actions mutualisées au sein de l’Association des Régions de France, et en partenariat avec le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), la Région Grand Est apportera également une contribution de 100 000 euros au Fonds d’action extérieure des collectivités territoriales (FACECO). Créé en 2013, le FACECO est un fonds de concours géré par le Centre de crise et de soutien du MEAE. Ce fonds permet aux collectivités territoriales qui le désirent d’apporter une aide d’urgence aux victimes de crises humanitaires à travers le monde, qu’il s’agisse de crises soudaines (comme les catastrophes naturelles) ou durables (comme en cas de conflit).

Appui à l’accueil de réfugiés ukrainiens en France : soutien à des initiatives locales et formations linguistiques

Afin d’accompagner des initiatives portées par des ONG du Grand Est en faveur de l’accueil de réfugiés d’Ukraine sur notre territoire, un soutien financier pourra être accordé, au cas par cas, à des ONG qui en feraient la demande, sur les crédits alloués à l’aide humanitaire d’urgence.

La plate-forme « Do you speak Jeun’Est » qui permet l’auto-apprentissage de langues sera largement mise à disposition en fonction des besoins. Elle dispose d’ores et déjà d’une interface d’apprentissage du Français Langue Etrangère/FLE en ukrainien ainsi qu’en russe.

De plus, pour faciliter l’insertion professionnelle des réfugiés des offres dédiées d’apprentissage ou de perfectionnement en français pourront être développées en tant que de besoin, en complément de l’offre de formation en langue française professionnelle mise en place par la Région et Pôle emploi.

Environ 400 ordinateurs reconditionnés pourront être mis à disposition de réfugiés accueillis afin de leur permettre de réaliser des démarches administratives, de travailler, d’étudier et de maintenir le lien avec leurs proches.

Par ailleurs, la gratuité d’accès aux réseaux de transports en commun Fluo gérés par la Région sera octroyée aux réfugiés d’Ukraine qui pourront voyager dans les TER et bus du réseau, sur simple présentation d’une pièce d’identité.

Accompagnement des entreprises fragilisées par la rupture d’accès aux marchés russe et ukrainien

Certaines entreprises du Grand Est sont particulièrement exposées à des problèmes de trésorerie (insolvabilité de partenaires commerciaux en Ukraine ou en Russie, interdiction d’exportations de catégories de biens en Russie, délais de livraison et de paiement incertains), d’approvisionnement (importation de matières premières de Russie ou d’Ukraine), à des surcoûts importants (coûts de l’énergie ou des matières premières). Un autre point d’attention concerne les cyber incidents et risques d’attaque des systèmes d’information des opérateurs économiques. Pour les accompagner au mieux, la Région a défini un mode opératoire avec les services déconcentrés de l’Etat, les chambres consulaires et les agences de développement économique pour partager la remontée d’informations concernant le signalement des entreprises en difficulté du fait de cette situation géopolitique, et orienter les dirigeants vers les bons guichets ou services d’assistance, en fonction de leurs besoins.

Le 2 mars dernier, le Président de la Région Grand Est annonçait son engagement en faveur de l’Ukraine et de ses ressortissants, via un partenariat avec la Protection civile sur le volet logistique : 150 000 euros seront ainsi déployés. Le premier avion en direction de la Pologne devrait décoller le 21 mars avec 90 tonnes de marchandises à bord. Très préoccupée par les conséquences de cette guerre sur l’Ukraine et les Ukrainiens, la collectivité a également accompagné des collectes d’urgence dans les communes volontaires et en a organisé dans des Maisons et Hôtels de Région. Son implication ne s’arrête pas là : la Région suspend toute coopération avec des partenaires institutionnels liés au gouvernement russe. Elle soutiendra par ailleurs les entreprises du Grand Est qui seront frappées par la rupture des liens économiques et commerciaux avec la Russie. Un versement de 100 000 euros au Fonds d’action extérieure des collectivités territoriales (FACECO) du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) est également prévu.

proximitéVotre région proche de vous