« Ma Région Demain » ou comment dessiner ensemble l’avenir du Grand Est !

Préparer l’avenir ensemble : tel est l’objectif de la démarche de participation citoyenne « Ma Région Demain » lancée par la Région Grand Est. Le but de l’initiative ? Inviter chaque citoyen du Grand Est à imaginer l’avenir et à réfléchir aux politiques publiques, face aux bouleversements sociaux, économiques, environnementaux et sociétaux engendrés par la crise du COVID-19.

Faire part de ses idées et de ses attentes, exprimer son avis, souligner les priorités, ce qui doit changer, évoluer, mais aussi ce qui est positif… voici l’esprit de cette démarche qui se veut ouverte et constructive.

Les contributions des citoyens seront recueillies au moyen :

  • d’un questionnaire dénommé « La crise et vous »
  • d’une boîte à idées « Ma Région Demain », tournée vers l’avenir, pour identifier les sujets importants, les priorités, faire des suggestions, voter pour les projets et idées les plus pertinents.

La Région Grand Est s’engage dans cette démarche à écouter, à analyser et à aller plus loin avec les habitants du Grand Est :
– en recueillant, en synthétisant et en partageant les retours du questionnaire « La crise et vous »,
– en identifiant les idées phares proposées pour chaque thématique de la boîte à idées et en les soumettant au débat,
– en répondant aux idées les plus plébiscitées sur la plateforme.

La consultation est ouverte jusqu’au 30 septembre 2020

Participer

Signature d’une charte pour le développement durable des biocarburants

En signant une charte pour le Développement Durable des biocarburants avec les acteurs de la filière, dans le cadre du Salon International de l’Agriculture, la Région Grand Est pose les bases pour une véritable alternative aux carburants fossiles et contribue à la transition énergétique des territoires.

Favoriser l’écosystème durable des biocarburants

Les objectifs de cette signature sont multiples, elle vise à :

  • développer la filière en intégrant les problématiques environnementales, économiques, agricoles et logistiques,
  • contribuer à la création d’outils techniques, financiers et d’accompagnement afin de favoriser l’émergence de nouveaux projets de production de biocarburants et de nouveaux points d’avitaillement des véhicules,
  • structurer la filière et accompagner son développement en se basant sur les compétences respectives de chaque acteur dans une logique de coopération sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de la production à l’utilisation finale.

Le développement de la filière constitue un enjeu important pour le Grand Est, la filière betteravière y étant très présente.

Faire rouler le Grand Est au bioéthanol

La Région Grand Est a mis en place une aide pour accompagner 10 000 ménages du Grand Est souhaitant convertir leur véhicule au carburant bioéthanol. Depuis sa mise en place, cette aide se traduisait par une prise en charge de 50 % du coût du dispositif de conversion dans la limite de 250 €.
L’objectif est d’apporter une réponse durable à la crise des carburants. Le passage au bioéthanol permet aux usagers de réduire le budget carburant de 35 à 45% et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70%.
Désormais, pour 1 € les habitants de la région pourront convertir leur véhicule essence au bioéthanol.

En savoir plus sur ce dispositif

 

En septembre 2019, Jean Rottner a déjà confirmé son soutien à la filière en transformant la flotte de véhicules de la collectivité pour lui permettre de rouler au bioéthanol.

 

Contribuons ensemble à un écosystème durable des biocarburants, de la production à la consommation dans les territoires du Grand Est.

 

 

La Région Grand Est au SIA 2020 !

Le Salon International de l’Agriculture se tiendra à Paris, du 22 février au 29 février. Comme tous les ans, la Région Grand Est présentera ses spécialités et savoir-faire à travers ses 51 exposants dont 8 nouveaux. L’édition 2020 aura une saveur particulière : elle portera sur la thématique « Grand Est, une grande région de tradition brassicole », un marché en pleine croissance, avec des demandes de grands distributeurs pour répondre aux souhaits des consommateurs qui privilégient de plus en plus les produits locaux.  C’est d’ailleurs à la brasserie Ardwen à Launois-sur-Vence (08) que les nouveautés 2020 ont été dévoilées…

Le Grand Est dans le Hall 3 : 23 îlots sur 1160 m²

Tendance, le Grand Est le sera aussi via ses nouveautés et notamment son espace prestige.

Parmi les nouveautés notons, un partenariat renforcé avec l’organisation de sélection (Os Vosgienne) et la présence de la Région sur le Pavillon 1 dédié à l’élevage « Bovins, Caprins et Porcins ». Le développement du lien « race, terroirs et produits » sera valorisé dans ce hall, le plus visité du salon.

Sur l’espace prestige de la Région Grand Est (pavillon 3 Allée M n°156 – 190 m²), le public pourra apprécier :

  • un pôle gastronomique aménagé pour accueillir des cookshow (ateliers culinaires) avec la participation de producteurs, de lycées hôteliers et de chefs renommés,
  • un parcours de découverte de la tradition brassicole,
  • un espace officiel permettant de recevoir les exposants, les partenaires de la Région et les élus,
  • un espace privatisé B2B consacré à la mise en relation de partenaires ou/et entreprises, favorisant ainsi les échanges professionnels,
  • une box immersive d’environ 25 m² pour faire l’expérience du Grand Est à 360°.

Le village de près de 810 m² avec plus de 120 producteurs : 51 stands de boutiques du terroir, des marques départementales et régionales représentées (groupements de producteurs).
La Chambre d’agriculture du Grand Est et Alsace Qualité s’associent pour mettre en avant les produits du grand Est sous signe officiel de qualité sur le stand Terroir et Qualité. Pendant 9 jours, dégustations en présence de producteurs et quiz permettront au public de découvrir les produits emblématiques de la région Grand Est.
Se succèderont sur l’espace des producteurs de miels d’Alsace IGP, miel de sapin des Vosges AOP, mirabelles de Lorraine IGP, choucroute d’Alsace IGP, Brie de Meaux AOP, Munster AOP, Bergamote de Nancy IGP, et de vins AOC côtes de Toul, Moselle et IGP côtes de Meuse.

Un restaurant présentant les produits et la gastronomie régionale (166 m² et une mezzanine de 54 m²) : un restaurant aux trois saveurs du Grand Est

Deux temps forts ponctueront la journée du 25 février :

Des animations tous les jours

Tous les jours des animations auront lieu avec des temps forts par territoire :

  • dimanche 23 février
    • Saveurs d’Alsace, démonstrations de brassin par l’association Elsass Brau
  • lundi 24 février
    • Meurthe-et-Moselle (matin) : présentation d’une nouvelle spécialité pâtissière, La Belle Lorraine, à base de Mirabelles de Lorraine IGP, une recette élaborée par Pascal Houillon, maître boulanger et pâtissier à Pont-à-Mousson et créée à l’initiative du partenariat qui lie la Chambre d’agriculture, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle.
    • Saveurs d’Alsace (après-midi) démonstrations de brassin par l’association Elsass Brau

Echappée bière : avec le casino de la Bière, découvrez une manière ludique, gourmande et inédite de vous initier à l’art de la dégustation des bières. sur chacune la table de casino, un « croupier-biérologue » remet des jetons aux participants et leurs servent un galopin de bière à l’aveugle. Grâce à leur palais et aux indications de l’animateur, les joueurs misent sur la robe, les goûts et arômes ou encore le degré d’alcool de chaque bière dégustée. Une façon originale de découvrir la richesse des bières et leur origine !

  • mardi 25 février
    • inauguration du stand de la Région
      • Signature d’une charte pour le développement durable des bio-carburants du Grand Est (Hall 3)
        L’objectif de cette charte est d’associer les parties prenantes des bio-carburants, de la production à la consommation, dans les territoires du Grand Est.
        En savoir plus sur le soutien de la Région à la conversion au bioéthanol
      • Signature d’une convention de partenariat avec l’Enseigne U
        L’enseigne U engage sa filiale logistique U Log à participer au projet “DINAMHySE” dont l’objectif est d’accompagner le développement d’une filière industrielle hydrogène au sein du Grand Est et généraliser le recours à l’hydrogène dans le transport de marchandises. La coopérative U Enseigne renforce également à travers cette nouvelle convention son offre de produits issus de PME régionales pour atteindre l’objectif de 15% d’offre locale dans l’ensemble des 80 points de vente du Grand Est.
    • la Meuse à l’honneur :  animations, jeux, dégustations … le musée de la bière de Stenay proposera des activités autour de la bière, sa confection, les matières premières utilisées …
  • mercredi 26 février
    • Vosges (matin) : animations musicales et culinaires.
      Cette année, l’accent sera mis sur la promotion du territoire, du terroir et des savoir-faire vosgiens avec un espace de 30 m² dédié aux Vosges. Ce stand mutualisé permettra de promouvoir le territoire vosgien dans son ensemble avec une épicerie « Je Vois la Vie en Vosges Terroir », une boutique la Vie en Vosges, un espace touristique.
      Lancement du label Je vois la Vie en Vosges Terroir : la nouvelle identité valorisant les produits du terroir des Vosges sera dévoilée le 26 février à 10h
    • Haute-Marne (après-midi) : Agrilocal et les circuits courts, temps d’échanges, démonstrations et dégustations de produits. L’équipe de restauration du collège de Wassy cuisinera avec des produits de producteurs haut-marnais inscrits sur Agrilocal 52.
      La Confrérie de la Truffe de Haute-Marne emmènera le public à la découverte de la truffe de Haute-Marne.
  • jeudi 27 février
    • Moselle : valorisation de l’agrément Qualité MOSL, démonstrations de recettes à base de produits locaux de Qualité MOSL.
      La brasserie de la Grenouille Assoiffée fera découvrir la bière sur le stand prestige.
  • vendredi 28 février 
    • Marne : ateliers culinaires et dégustations, animations de producteurs, informations touristiques.
      Fabrication de savons par Sandrine Appert, fondatrice de la savonnerie l’Astucier, située à Somme-Tourbe, au nord-est de Châlons-en-Champagne
      Dégustations de miels (Ferme de l’Herbonne à Soudron et L’abeille d’Argonne à Givry-en-Argonne) et de Champagne.

Le Concours Général Agricole

Le Concours Général Agricole fête ses 150 ans. Depuis 1870, le Concours Général Agricole (CGA) met en compétition des produits qui sont jugés sur des critères organoleptiques : aspect, couleur, odeur, goût …

  • 122 candidats pour 420 produits,
  • CGA vins : 185 candidats des vignobles Grand Est, 1 159 échantillons,
  • 110 éleveurs présentant près de 260 animaux en concours.

Depuis 2009, les Chambres d’Agriculture, mandatées par le Centre National des Expositions et des Concours Agricoles (CENECA) et le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et de la Pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire, organisent la phase amont du concours de l’ensemble des produits.
Ainsi, en relais des services du CGA, les Chambres d’Agriculture assurent la promotion du concours dès septembre pour informer des dates d’ouverture des concours et inciter de nouveaux candidats à participer.

Puis, elles sont chargées des phases précédant la finale à Paris, selon une procédure adaptée aux différentes catégories de produits.
La finale des vins d’Alsace se déroulera le 23 février quant aux vins de Champagne et Lorraine, ils seront jugés le dimanche 24 février.
Enfin, elles assurent la promotion du CGA au niveau local, en concertation avec les représentants de l’État et leurs partenaires locaux.

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Développer la bioéconomie dans le Grand Est

La Région a adopté, lors de la Séance plénière du 17 octobre 2019, son Plan Régional en faveur de la Bioéconomie : une stratégie au service de la croissance et de la compétitivité des entreprises du territoire, portée par l’ensemble des acteurs.

En alliant l’expertise scientifique des universités à l’excellence de l’Industrie du Futur, ainsi que le savoir-faire des producteurs agricoles, sylvicoles et viticoles, le Grand Est possède tous les atouts pour devenir LE territoire de référence en matière de production et de transformation de la biomasse.

Objectifs et actions du Plan Bioéconomie

La feuille de route du Plan Bioéconomie se base sur cinq priorités :

1. Mettre en place des stratégies énergétiques à l’échelle locale : l’impact environnemental lié à l’exploitation de ressources énergétiques fossiles rend indispensable la maîtrise de notre consommation d’énergies et le développement d’alternatives renouvelables incluant les bioénergies. Le Grand Est peut d’ores et déjà s’appuyer sur ses filières d’excellence : le bois-énergie, les biogaz et les biocarburants. L’objectif est de permettre à tous les territoires de développer le « bouquet énergétique » adapté à son contexte, dans un souci premier d’autoconsommation locale.

2. Développer des bioraffineries territoriales : avec un potentiel de premier plan en biomasse et la présence d’un tissu industriel dense, le Grand Est offre à ses filières de nouveaux débouchés économiques en réponse à la concurrence internationale. La Région veut structurer et développer des plateformes de bioraffineries territoriales dans une démarche d’écologie industrielle.

3. Déployer une agriculture durable pour produire mieux et plus : les agriculteurs et les viticulteurs doivent rapidement trouver des solutions économiquement viables, alternatives à l’emploi de certains intrants (fertilisants, produits phytosanitaires, etc.). Il leur faudra changer leurs pratiques pour réduire l’impact sur les écosystèmes, la santé des consommateurs et les émissions de gaz à effet de serre. Le développement de bio-intrants et l’accompagnement vers une agriculture de précision sont des priorités.

4. Des biomatériaux pour construire et rénover les bâtiments : les biomatériaux peuvent offrir une alternative à la raréfaction de certains gisements de matières minérales, et une réponse à l’impact environnemental lié à l’usage des matériaux pétrosourcés. En Grand Est, les filières locales bois et chanvre représentent un potentiel important de matériaux biosourcés. La Région souhaite développer un usage prioritaire des biomatériaux en réponse aux grands enjeux de construction/rénovation des bâtiments et en soutien à son tissu industriel complet d’assemblage automobile.

5. Une alimentation avec des ingrédients biosourcés, des emballages durables et une traçabilité accrue : pour répondre aux attentes des consommateurs (en termes de qualité mais aussi de quantité, avec la question de l’autonomie en protéines) et être plus compétitives, les entreprises agroalimentaires régionales doivent trouver des alternatives aux ingrédients artificiels tout en valorisant au mieux l’ensemble de leurs coproduits. Elles doivent aussi conditionner leurs produits avec des solutions durables (emballages biosourcés et biodégradables) tout en informant toujours mieux leurs clients (grâce à la blockchain par exemple).

La Région Grand Est à la Foire de Châlons

Fidèle au rendez-vous incontournable de la rentrée, la Région Grand Est vous accueille du 30 août au 9 septembre à la Foire de Châlons. 2ème région agricole de France, la Région est fière de ses agriculteurs et de leurs productions qui font la renommée du Grand Est.
Au programme, de nombreuses animations et un bar à eaux pour se ressourcer… à découvrir sans modération !

Animations proposées sur le stand

Tous les jours

  • Venez-vous rafraîchir au bar à eaux et découvrez les 6 eaux du Grand Est (Vittel, Carola, Hépar, Wattwiler, Contrex et Cristaline),
  • Prenez la pose sur le stand de la Région ! Choisissez un paysage du Grand Est, et repartez avec une photo souvenir,
  • Rechargez votre portable en pédalant avec le « vélos chargeurs de téléphones »,
  • Découvrez le film tourisme à 360 « 24 heures dans le Grand Est et 5 lieux emblématiques ». Prenez en plein les yeux, vous êtes en Grand Est.

Des rendez-vous à ne pas manquer sur le stand de la Région !

Vendredi 30 août – Toute la journée

Tout comprendre sur l’accompagnement de projets citoyens d’énergies renouvelables avec l’Agence locale de l’énergie des Ardennes.

Mardi 3 septembre – Après-midi

La tomate à l’honneur. Venez déguster différentes variétés de tomates avec Planète Légumes.

Mercredi 4 septembre de 15h à 17h

Séances de dédicaces des joueurs du Stade de Reims et de l’équipe du CCRB basket.

Vendredi 6 septembre – Toute la journée

Animation simulateur de conduite.
Prenez le départ au volant d’une F1 via le simulateur de pilotage Ellip6 et rendez-vous sur la ligne d’arrivée ! Ça y est, vous êtes prêts à vous mesurer à Sébastien Loeb, nonuple champion du Monde des Rallyes, ambassadeur emblématique du Grand Est ?

La Région lance sa politique agricole de montagne

A l’occasion de la fête de la Vosgienne à Saulxures-sur-Moselotte (Vosges), la Région Grand Est a lacé sa politique de montagne le 21 juillet 2019.

Pascale Gaillot, Vice-Présidente de la Région Grand Est, déléguée à l’Agriculture et à la Viticulture, Patrick Bastian, Président de la Commission Agriculture et Forêt de la Région Grand Est, Daniel Grémillet, Vice-Président de la Commission Agriculture et Forêt, Sénateur des Vosges, Jean Notat, Vice-Président de la Commission Agriculture et Forêt, Jérôme Mathieu,Vice-Président de la Chambre Régionale d’Agriculture Grand Est, Florent Campello, Président de l’Organisme de Sélection de la race bovine Vosgienne, et Claude Schoeffel, Président de l’Association pour l’appui aux producteurs fermiers de munster et autres produits laitiers de montagne ont participé à ce lancement en présence de Christophe Naegelen, Député, François Vannson, Président du Conseil Départemental des Vosges, et de Denise Stappiglia, maire de Saulxures-sur-Moselotte.

L’agriculture de montagne est une activité économique essentielle au maintien de territoires vivants. L’identification d’un ensemble d’actions spécifiques territorialisées sur le massif vosgien répond à la volonté de soutenir le développement économique des territoires les plus fragiles et des zones rurales éloignées des centres urbains et industriels. La Région Grand Est a fait le choix de s’engager dans une politique dynamique en faveur de cette agriculture de montagne.

Cette stratégie régionale déclinée sur la période 2018-2020, est construite autour des trois objectifs suivants :

  • maintenir la compétitivité et la modernisation des exploitations en accompagnant les agriculteurs dans l’amélioration de leurs performances (économiques, environnementales, sociales) afin de préserver une agriculture de montagne viable, vivante et transmissible,
  • développer des marchés et des nouvelles dynamiques de développement agricole en soutenant la vente directe de produits fermiers, la promotion de l’agriculture et des produits fermiers issus du Massif Vosgien,
  • aménager durablement le territoire de montagne en luttant contre l’enfrichement et l’abandon d’espaces pour préserver la biodiversité, améliorer le cadre de vie et valoriser les espaces naturels.

Un partenariat pour protéger les nappes phréatiques d’Alsace et aquifères du Sundgau

Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est, coordonnateur du bassin Rhin-Meuse, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Marc Hoeltzel, Directeur général de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, Denis Ramspacher, Président de la chambre d’agriculture d’Alsace, Christèle Willer, Vice-Présidente de la Région Grand Est déléguée à la Transition énergétique et écologique, Bernard Gerber, Président de la commission locale de l’eau (CLE) du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) Ill-Nappe-Rhin, conseiller régional, Denise Buhl, Patrick Bastian, Jacques Cattin, Christian Debève et Laurent Wendlinger, conseillers régionaux, ainsi que les principaux organismes distributeurs de phytosanitaires et syndicats de production et de distribution d’eau potable se sont retrouvés le 17 juin 2019 à Tagolsheim afin de s’engager en faveur de la qualité de la nappe d’Alsace et des aquifères du Sundgau.

Protéger la ressource en eau

Suite aux résultats du dernier inventaire de la qualité de la nappe d’Alsace et des aquifères du Sundgau publiés par l’Observatoire de la nappe d’Alsace (APRONA), les partenaires ont souhaité initié une nouvelle dynamique afin d’accélérer la protection des eaux souterraines et la préservation de leur usage en eau potable. Cette
initiative commune est une première en France de par l’ambition partagée et le nombre de signataires impliqués : les collectivités gestionnaires de captages d’eau potable, les coopératives et négoces agricoles, ainsi que les diverses structures associées (fédération des agriculteurs biologiques, fédération des CUMA, APRONA, etc.).

Les objectifs de la convention

Dans le cadre de ce partenariat, les partenaires souhaitent accentuer leurs efforts pour développer et favoriser une pratique agricole plus raisonnée et engagée dans une démarche de réduction de l’usage d’herbicides et de produits phytosanitaires.

Cette convention pose des objectifs communs pour l’amélioration de la qualité de la nappe :

  • baisser l’utilisation des produits phytosanitaires afin de réduire de 40 à 50 % l’utilisation d’herbicides d’ici à 2022 sur les aires d’alimentation de captages dont les captages sont identifiés comme dégradés. L’objectif est de réhabiliter 80% des points de la nappe en 2022,
  • atteindre les objectifs « Ecophyto » fixés par le ministère de l’Agriculture sur le reste de la nappe d’Alsace et des aquifères du Sundgau, soit une baisse de 25 % en 2020 et de 50 % en 2050, tous phytosanitaires confondus,
  • décliner territorialement de nouvelles pratiques :
    • développement du désherbage mécanique et des pratiques des fermes « Dephy » engagées dans une démarche volontaire de réduction de l’usage de phytosanitaires,
    • développement des cultures à bas niveau d’impact (20 % de la surface agricole utile) et de l’agriculture biologique (20 % de la surface agricole utile),
    • maintien des prairies,
    • soutien à l’élevage à l’herbe,
    • expérimentation de paiements pour services environnementaux.

Soutien en faveur de la filière forêt-bois

Lors de la Commission permanente du 14 juin 2019, les élus ont accordé 900 000 euros à l’interprofession FIBOIS Grand Est pour la réalisation du programme d’animation, de représentation, de coordination et de communication de la filière forêt-bois au titre de l’année 2019.

Ce programme prévoit notamment la réalisation d’un observatoire des prix du bois, en concertation avec la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, le suivi des entreprises de 1ère transformation du bois dans leurs projets d’investissements, l’organisation de formations favorisant la montée en compétence des professionnels et la participation à des événements d’envergure tels que les salons ou les forums.

FIBOIS Grand Est a été créé officiellement le 3 juillet 2018, absorbant le 1er janvier 2019 les trois interprofessions historiques. A travers ses missions, FIBOIS définit une stratégie visant à poursuivre les efforts de structuration, d’accompagnement et de développement de tous les acteurs de la filière forêt-bois. La filière forêt-bois est en effet identifiée comme l’une des filières majeures du Grand Est et un modèle d’économie durable. A ce titre, la Région s’est dotée d’une politique ambitieuse, formalisée par le contrat de filière 2017-2020, en valorisant une ressource régionale significative et en développant les activités économiques des territoires (notamment ruraux).

Ce contrat définit les axes stratégiques, les objectifs et les actions nécessaires pour renforcer la compétitivité de la filière en région et pour conforter son potentiel de création de valeur ajoutée et d’emplois, tout en garantissant la gestion durable des forêts. Il traduit la volonté des professionnels, de l’État et de la Région de renforcer la structuration, le développement et la compétitivité de la filière à chaque maillon afin de valoriser le territoire et sa ressource forestière. Le rôle stratégique de l’interprofession a été rappelé dans ce contrat avec l’objectif de « Structurer une interprofession forte et reconnue par tous ».

Les chiffres clés de la filière forêt-bois Grand Est :

  • 33% du territoire couvert par des espaces forestiers
  • 4ème région la plus boisée de France
  • 9 300 entreprises et établissements représentant 55 000 emplois
  • 59 établissements de formation initiale et continue du CAP au doctorat

Les Parcs naturels régionaux s’exposent dans les Hôtels de Région

La Région Grand Est met à l’honneur les 6 Parcs naturels régionaux du Grand Est pendant le mois d’avril. Ce Mois des Parcs naturels régionaux s’anime par deux opérations :

Une exposition de photographies prises dans les 6 Parcs du Grand Est, pour faire découvrir ces territoires exceptionnels et souligner le partenariat qui unit la Région avec ces acteurs incontournables en matière de préservation et de valorisation des patrimoines naturels et culturels.
Cette exposition photographique pourra être découverte successivement dans chaque Hôtel de Région :

  • Du 20 mars au 5 avril à Metz – Hôtel de Région –Place Gabriel Hocquart – accès libre de 08h00 à 18h00
  • Du 10 au 18 avril 2019 à Châlons-en-Champagne – Hôtel de Région – 5 rue Jéricho- Coursive de la Salle d’assemblée – accès libre de 08h00 à 18h00
  • Du 24 avril au 7 mai à Strasbourg – Siège du Conseil Régional – accès libre de 08h00 à 18h00

Autre temps fort : les Hôtels de Région accueilleront les Parcs dans le cadre de boutiques éphémères.

Le Vendredi 5 avril à Metz, le Vendredi 12 avril à Châlons-en-Champagne et le Vendredi 26 avril à Strasbourg, les Hôtels de Région seront ouverts aux habitants pour des journées qui se veulent, à l’image des Parcs, conviviales et didactiques.

 

Lors de ces trois journées, les visiteurs pourront rencontrer des producteurs locaux et faire voyager leurs papilles au cœur des terroirs du Grand Est et des spécialités des Parcs naturels régionaux. Dégustations et ventes de produits des Ballons des Vosges, de confitures des Ardennes, de saucissons d’Higlandcattle des Vosges du Nord, de fromages de la Forêt d’Orient, de jus de fruits de Lorraine et de biscuits de la Montagne de Reims seront, entre autres, proposées.

Des animations ludiques et pédagogiques seront organisées pour les classes (sur inscription préalable) et pour les familles.

Les visiteurs pourront bien sûr s’informer sur les patrimoines de ces territoires d’exception et sur l’action des Parcs naturels régionaux et de la Région Grand Est pour les préserver et les valoriser. Ces journées seront enfin des moments privilégiés pour préparer les excursions et week-ends du printemps en découvrant les offres touristiques et de loisirs ainsi que les bonnes adresses des Parcs.

La Région Grand Est soutient ses territoires au Centre Mondial de la Paix à Verdun

La Région Grand Est, représentée par Franck Leroy, Vice-Président de la Région Grand Est en charge de la Cohésion des territoires et de la Contractualisation, et Philippe Mangin, Vice-Président de la Région en charge de la Bio-économie, de l’Agro-alimentaire et de la Bioénergie, a organisé lundi 14 janvier 2019 au Centre Mondial de la Paix à Verdun, une session de restitution de la  démarche « Dynamique des territoires Grand Est » , dans le cadre du Pacte pour la Ruralité.

Devant plus centaine de personnes, 6 territoires accompagnés dans cette démarche ont présenté 22 projets élaborés avec l’appui d’une ingénierie mise à disposition par la Région tels que le déploiement des usages numériques en lien avec la promotion du « consommer local », des projets touristiques en lien avec la revalorisation des patrimoines et l’appui à des filières agricoles locales, etc.

Les projets issus de cette démarche reflètent l’évolution de l’action territoriale, influencée par la mobilité des personnes, des entreprises, des biens et des services dans un contexte de raréfaction des ressources publiques. Le Grand Est doit miser sur les capacités locales de son territoire tout en captant des ressources situées à l’échelle interterritoriale. Cet enjeu est capital pour la Région Grand Est, pour développer ses territoires ruraux et son réseau de villes moyennes, et les connecter aux territoires métropolitains.

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile