Un Business Act Grand Est pour repenser l’économie régionale

Face à la crise sanitaire sans précédent qui touche durement le Grand Est et particulièrement le secteur économique, l’Etat et la Région Grand Est se mobilisent pour lancer un plan de reprise inédit, « un Business Act post-COVID ».

Cette démarche collective s’organise en 4 étapes pour aboutir à un plan ambitieux qui sera soumis au vote de l’Assemblée régionale le 18 juin prochain.

Parce que le territoire du Grand Est est inscrit dans une dynamique frontalière et européenne, l’Etat et la Région associent pleinement les acteurs des territoires voisins, afin d’intégrer l’enjeu transfrontalier à cette démarche.

Découvrir le site internet

Le cadre stratégique

Le Business Act Grand Est développe 3 grands axes :

  • la performance et la transformation industrielle, premier actif du Grand Est,
  • la transition écologique et énergétique qui est une attente forte des citoyens et un impératif partagé de l’Union Européenne,
  • la transformation numérique, levier de compétitivité nécessaire pour tous les secteurs clefs du Grand Est.

A cela s’ajoutent plusieurs objectifs transverses, à commencer par restaurer la confiance, des salariés comme des producteurs, des consommateurs comme des touristes (mises en place de mesures sanitaires dans les lieux de travail, dispositifs de tiers de confiance, soutien au premières commandes par la commande publique, etc.). Il s’agira également de « donner envie de Grand Est », c’est-à-dire de faire découvrir les potentialités industrielles (sourcing), culturelles, touristiques, etc., de la région. Sans oublier d’adapter l’ingénierie financière à l’ambition, en s’assurant de la disponibilité des fonds nécessaires et en s’appuyant notamment sur des actions de veille et de lobbying auprès de la Commission Européenne.

Les 4 étapes

L’objectif est d’associer les différentes initiatives de relance européenne et nationale pour les relier aux stratégies régionales afin de créer un maximum de synergies en Grand Est.

4 Masterclass de très haut-niveau

Josiane Chevalier, Préfète de la région Grand Est et Jean Rottner, Président de la Région Grand Est animeront un cycle unique de quatre Masterclass de très haut-niveau :

L’objectif est d’intégrer rapidement le meilleur des révolutions numériques, environnementales et industrielles et de comprendre le cadre macro-économique mondial, européen et national dans lequel s’inscrit la démarche.
Ces Masterclass seront filmées et partagées avec l’ensemble des acteurs concernés.

  • Masterclass Business Act
  • Masterclass Business Act
  • Masterclass Business Act

Un Groupe Contact

Le Groupe Contact est composé d’industriels, experts, élus, représentatifs des enjeux stratégiques et des filières industrielles du Grand Est, conseillés par 8 experts d’envergure internationale. Il comprend également un « Comité des Sages » composé de la CCI Grand Est, de la Chambre Régionale d’Agriculture du Grand Est, de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Grand Est, du CESER et des syndicats patronaux et salariaux représentatifs.

Le Groupe Contact est un outil de synthèse et de coordination. Il produira et mutualisera les ressources de veille stratégiques et les notes de cadrage et synthétisera les travaux des Groupes Thématiques. Il sera animé par Lilla Merabet, Vice-Présidente de la Région Grand Est déléguée à la Compétitivité, l’Innovation et le Numérique, et Blaise Gourtay, Secrétaire général pour les affaires régionales et européennes de la Préfecture de la région Grand-Est. Il se réunira à 4 reprises selon un rythme hebdomadaire.

Les Groupes Thématiques

Ils ont pour mission de proposer une feuille de route post-Covid à court et moyen terme qui décrira notamment les enjeux à dépasser, les objectifs stratégiques, les premières actions concrètes, le cas échéant la place des transitions numériques, écologiques et industrielles et les premiers éléments de cadrage budgétaires.

Pilotés par des industriels reconnus, avec deux rapporteurs cadres de l’Etat ou élus régionaux, ces groupes associeront librement les contributeurs représentatifs du thème et selon un équilibre territorial à l’échelle régionale.
Les groupes Thématiques travailleront autour de 22 items :

  • Agriculture, filières viticole et vinicole et œnologie
  • Mobilités
  • La coopération public/privé pour relever les défis de la recherche en Grand Est
  • Nouveaux liens européens et transfrontaliers
  • Compétences et nouvelle lecture des talents
  • Biodiversité, impact environnemental et énergétique : opportunités de croissance et d’emploi
  • Atouts et attraits du Grand Est : Haute qualité humaine, savoirs faire spécifiques, ESS…
  • Industrie manufacturière du futur : entreprise agile, nouveaux produits et nouveaux débouchés
  • Startup, technologies de rupture
  • Économie du numérique, intelligence artificielle
  • Sylviculture, bois et chasse
  • Commerces et circuits de distribution (hors alimentaire)
  • Culture, filières créatives et rayonnement
  • Tourisme et attractivité
  • Sport
  • Nouvelles chaines de valeur et adaptation des filières
  • Approches innovantes en santé
  • BTP et économie de la construction
  • Nouvelles organisations du travail (télétravail, temps partagé, etc.)
  • Synergie des territoires, organisation territoriale et nouveaux services publics
  • Bio économie, circuits courts, agro-alimentaire et nouveaux modes de consommation

Les Groupes Thématiques se réuniront trois fois à partir de la semaine du 11 mai.

Les contributions libres

Un appel à contributions, adossé au site internet grandest-ba.fr et une adresse mail sera lancé à partir du 7 mai et pour trois semaines. Les services de l’Etat et de la Région synthétiseront ces remontées.

« Ma Région Demain » ou comment dessiner ensemble l’avenir du Grand Est !

Préparer l’avenir ensemble : tel est l’objectif de la démarche de participation citoyenne « Ma Région Demain » lancée par la Région Grand Est. Le but de l’initiative ? Inviter chaque citoyen du Grand Est à imaginer l’avenir et à réfléchir aux politiques publiques, face aux bouleversements sociaux, économiques, environnementaux et sociétaux engendrés par la crise du COVID-19.

Faire part de ses idées et de ses attentes, exprimer son avis, souligner les priorités, ce qui doit changer, évoluer, mais aussi ce qui est positif… voici l’esprit de cette démarche qui se veut ouverte et constructive.

Les contributions des citoyens seront recueillies au moyen :

  • d’un questionnaire dénommé « La crise et vous »
  • d’une boîte à idées « Ma Région Demain », tournée vers l’avenir, pour identifier les sujets importants, les priorités, faire des suggestions, voter pour les projets et idées les plus pertinents.

La Région Grand Est s’engage dans cette démarche à écouter, à analyser et à aller plus loin avec les habitants du Grand Est :
– en recueillant, en synthétisant et en partageant les retours du questionnaire « La crise et vous »,
– en identifiant les idées phares proposées pour chaque thématique de la boîte à idées et en les soumettant au débat,
– en répondant aux idées les plus plébiscitées sur la plateforme.

La consultation est ouverte jusqu’au 30 septembre 2020

Participer

Barrière-Covid19, une plateforme inédite de mise en relation de fabricants

Initiative de la Région Grand Est en collaboration avec la Préfecture de Région et la CCI Grand Est, la plateforme barriere-covid19.fr vise à :

  • permettre à toutes les entreprises régionales (TPE / PME / artisans / commerçants / industrie) de se fournir en équipement de protection individuel (EPI) à usage non-sanitaire afin qu’elles puissent reprendre leur activité dans les meilleures conditions de sécurité pour leurs salariés ;
  • permettre aux fabricants d’équipement de protection individuel du Grand Est de vendre leur production aux entreprises régionales, contribuant ainsi au soutien de l’économie locale en circuit-court.

Barriere-covid19.fr permet de répondre tant aux besoins des petites entreprises et des artisans (faibles volumes d’équipements), qu’aux besoins de plus grandes entreprises (besoins importants en EPI).

Les entreprises achètent directement en ligne et se font livrer les produits dans leurs locaux (livraison opérée par La Poste).

Barriere-covid19.fr ne propose que des produits à usage non sanitaire.

Pour les équipements à usage sanitaire destinés aux professionnels de santé, l’ARS Grand Est a lancé une initiative en ligne.

Contact :

Covid-19, le Grand Est prépare le « Jour d’Après »

La Région Grand Est est confrontée depuis de longues semaines à la crise sanitaire sans précédent de Covid-19. Si le confinement général, déclaré en France le 17 mars dernier sur l’ensemble du territoire, est nécessaire pour endiguer la propagation du virus et protéger la population, il affecte lourdement son activité économique et industrielle.

Préparer le dé-confinement dans le respect des règles sanitaires s’impose. C’est la raison pour laquelle la Collectivité Territoriale se donne les moyens de proposer des solutions adaptées et responsables, en liaison avec deux partenaires : la Banque des Territoires et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale.

Anticiper et créer les meilleures conditions pour faire du Grand Est la terre de la reprise économique et du lien social

Dans la continuité des mesures d’urgence prises dès le début de la crise pour accompagner les acteurs économiques, la Région Grand Est a initié une dynamique pour permettre une large diffusion de tests sérologiques du Covid-19 et faciliter ainsi une reprise progressive mais consolidée des activités économiques, sociales et humaines. L’enjeu de cette démarche va permettre de tester massivement notre population préalable à une reprise de l’activité. C’est la raison pour laquelle, elle lance aujourd’hui avec ses deux partenaires une Société d’Economie Mixte Locale (SEML), « Dynamise ».

L’objectif est de se doter d’un outil souple et performant qui permette de sécuriser l’accès à un volume de tests suffisant pour satisfaire les besoins de la population, sur tous les territoires du Grand Est. Pour permettre à la SEML d’initier ces approvisionnements, des apports en compte courant d’associés* , par la Région Grand Est et la Banque des Territoires, ainsi qu’un financement bancaire du Crédit Mutuel, seront réalisés.

Cette société aura pour mission l’achat de matériels destinés à répondre à la crise sanitaire, et notamment de kits de tests sanguins Covid-19, prioritairement auprès de fournisseurs régionaux. Plus précisément, elle favorisera l’achat en gros puis la revente et la redistribution des kits en région (acteurs publics et privés).

Face aux tensions internationales sur les marchés et à la spéculation qui sévit sur ces produits, la Région et ses partenaires souhaitent garantir l’achat de tests à des prix raisonnables. La Région, actionnaire principal de la SEML, assurera son fonctionnement à travers une équipe dédiée et veillera à la bonne répartition des kits sérologiques.

Dynamise aura pour mission de privilégier et d’encourager la production locale de solutions et de matériels, tout en répondant à l’objectif de « pacte de relocalisation » souhaité pour l’économie régionale, en vue de réduire la dépendance et de créer des filières d’emplois nouveaux et nécessaires pour le Grand Est.

Un apport en compte courant d’associés de 5 millions d’euros de la Région Grand Est et de 5 millions d’euros de la Banque des Territoires, un financement bancaire du groupe Crédit Mutuel.

Consulter de le Dossier de presse

Résistance : un fonds de 44 millions d’euros pour soutenir les associations et les petites entreprises

Afin de soutenir la trésorerie des associations, entrepreneurs, micro entrepreneurs et petites entreprises fragilisée par la crise sanitaire, la Région Grand Est et la Banque des Territoires, en partenariat avec les Conseils départementaux et les EPCI du Grand Est créent le fonds « Résistance ».

44 millions d’euros mobilisés

Un fonds de 44 millions d’euros est ainsi mobilisé. Il se composera :

  • d’un soutien socle de la Région Grand Est et de la Banque de Territoires : 2 € / habitant chacun (11 M € pour la Région Grand Est et autant pour la Banque des Territoires) soit 22 M €
  • d’une contribution de 2 € / habitant pour chaque collectivité participante (10 départements et 149 EPCI)

Ce mécanisme offrira ainsi, au travers de cet effort collectif, un effet de levier multiplié par 4 : là où le partenaire met 2 €, ce sont en fait 8 € qui sont injectés sur son territoire.

Un dispositif simple, proche des entreprises et des associations

Ces avances de trésorerie, remboursables dans un délai d’un an voire plus en cas de difficulté, vont permettre d’octroyer des aides :

  • de 2 000 à 20 000 € aux entreprises qui comptent jusqu’à 20 salariés,
  • ce soutien peut monter à 30 000€ pour les associations et les acteurs du secteur non-marchand,
  • une « prime d’activité » forfaitaire pouvant aller jusqu’à 5000 €  peut s’ajouter pour aider les entreprises en fonctionnement dans un secteur d’activité jugé essentiel (chaîne agricole et agro-alimentaire + produits de santé / protection, incluant fournisseurs et sous-traitants, transport et logistique). Forfait par salarié en activité à 500 €.

Ce fonds de soutien s’ajoute aux autres dispositifs déjà mis en place par l’État, au fonds de solidarité déployé par l’État et les Régions et en complément du prêt rebond déployé par la Région.

Une instruction des dossiers à l’échelle des territoires

Inédit en France, un tel dispositif doit permettre aux plus petites entreprises mais aussi au secteur associatif ou non-marchand de passer le cap de cette crise, et l’instruction des dossiers, simplifiés, sera effectuée à l’échelle de chaque territoire de manière souple et agile, par un comité associant les trois niveaux de collectivités (au niveau des EPCI, des Départements ou des agences de développement économique et de leurs partenaires) pour répondre efficacement aux besoins identifiés localement.

Par ce dispositif et par la mobilisation générale des acteurs publics, il s’agit, d’ores et déjà, d’encourager et de préparer le monde économique et associatif à l’après-crise.

En savoir plus sur ce dispositif

Covid-19 : la Région Grand Est apporte des solutions concrètes pour les entreprises

« Parce que la santé économique des entreprises du Grand Est est au cœur des préoccupations de la Région, nous avons décidé de mettre en place des dispositifs d’accompagnement qui leur permettront de faire face à la crise actuelle et de construire l’avenir », s’est exprimé Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine. Les pouvoirs publics se mobilisent pour accompagner les entreprisesde toute taille et les travailleurs indépendants.

 

Besoin de financer votre trésorerie ?
Besoin de financer l’inactivité de vos salariés ?
Besoin de reporter vos paiements pour vos impôts et cotisations sociales ?

Présentation des mesures exceptionnelles pour les entreprises


La Région soutient les agences de développement économique

Les élus de la Commission permanente du 14 février 2020, ont voté 7,1 millions d’euros pour soutenir 7 agences de développement économique.

PLUS DE 4,7 MILLIONS D’EUROS POUR 6 AGENCES DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EN GRAND EST

Les élus de la Commission permanente ont approuvé les contrats d’objectifs 2020/2022 et les conventions de financement 2020 entre la Région Grand Est et 6 agences de développement économique (Ardennes développement, Moselle Attractivité, Inspire Metz, Business Sud Champagne, ADIRA et SCALEN), pour un montant de plus 4,7 millions d’euros.

Assurant pleinement sa compétence économique, la Région a fait le choix stratégique de mailler le territoire d’Agences de développement économique et en assume le rôle de coordination, d’animation et de mise en synergie. En 2019, la Région a lancé le « Club des Agences de développement économique », créant ainsi une dynamique collective visant notamment à mutualiser et construire des outils communs. L’objectif visé est que ces Agences deviennent l’opérateur incontournable de proximité pour les entreprises du Grand Est, elles ont pour missions principales d’être au service du maintien et du développement des entreprises, ainsi que de ces territoires.

Ainsi ce seront 9 Agences qui couvriront tout le territoire du Grand Est : Ardennes développement, Moselle Attractivité, Inspire Metz, Business Sud Champagne, ADIRA et SCALEN déjà opérationnelles, auxquelles viennent s’ajouter cette année Meuse attractivité et l’Agence de la Marne, et prochainement l’Agence des Vosges.

PLUS DE 2,4 MILLIONS D’EUROS A L’AGENCE D’ATTRACTIVITE DE L’ALSACE (AAA)

Les élus de la Commission permanente ont attribué une subvention de fonctionnement à l’Agence d’attractivité de l’Alsace d’un montant de plus de 2,4 millions d’euros pour la réalisation de son programme d’actions 2020.
L’AAA a pour mission de soutenir, en Alsace, l’activité économique des entreprises industrielles et du tertiaire supérieur (finance, conseil, enseignement supérieur, ingénierie, etc.) dans leur implantation, leur développement ou leur pérennisation, ainsi que les collectivités locales pour l’aménagement du territoire au service du développement économique. Elle compte dans son effectif 16 personnes réparties en différents pôles : prospection, commande publique et .alsace.

Par le versement de cette subvention, la Région permet à l’Agence de poursuivre son activité à travers :

  • la conduite de différentes missions de prospection et de suivi des contacts sur les salons professionnels ou de façon ciblée à l’étranger,
  • l’accompagnement ou le suivi individuel des entreprises alsaciennes par le biais notamment de veille et de conseil dans le cadre d’appels d’offres lancés par des bailleurs de fonds internationaux,
  • la promotion du .alsace.

La Région et la CCI Grand Est renouvellent leur partenariat pour accompagner les entreprises

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Gilbert Stimpflin, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région Grand Est, ont signé un accord cadre de partenariat qui renouvelle en profondeur la coopération entre la Région Grand Est et la CRCI pour les trois années à venir. La Région mobilise ainsi plus de 12 millions d’euros au bénéfice des entreprises.

Ce partenariat affiche une volonté de construire sur des enjeux majeurs, tels que :

  • la mise en place d’un Observatoire pour un travail de prospective ;
  • l’accompagnement à la constitution de partenariats d’entreprises franco-allemandes, en lien avec Bpifrance ;
  • la construction d’un plan dédié à la transition écologique et énergétique des entreprises industrielles ;
  • la digitalisation des entreprises du secteur du tourisme et du commerce ;
  • l’accélération du développement export des entreprises régionales.

Le commerce de centre-ville constitue un sujet clé de cet accord puisqu’il permet à de nombreux Établissement publics de coopération intercommunale (EPCI) de solliciter l’appui des CCI grâce au soutien financier de la Région Grand Est.

Nouvel avenir industriel pour le territoire Warndt Naborien

La Région Grand Est, l’Etat et les acteurs* du territoire, ont signé, le 16 janvier 2020 le projet de territoire Warndt Naborien. Cette convention portant sur une période de 5 ans ( fin 2019 – fin 2024) intervient suite à la décision de fermer la tranche charbon de la centrale thermique Émile Huchet de Saint-Avold.

Pour la Région Grand Est et ses partenaires, il s’agit d’aider ce territoire dans ses projets de reconversion industrielle, de soutenir la mutation économique de ce secteur déjà fragilisé par la fermeture des dernières mines de charbon, et d’accompagner l’arrêt définitif de cette unité produisant de l’électricité à partir de charbon.

Sont entre autres prévus, la création sur le site Émile Huchet d’une chaufferie alimentée en Combustible Solide de Récupération pour les besoins de la plateforme, la valorisation de ses déchets organiques, la création d’une filière locale d’agro-combustibles à partir de biomasse, la mise en place d’une cellule de coordination de l’aide au recrutement pour la plateforme de Carling/Saint-Avold, le développement d’un écosystème local de rénovation énergétique des bâtiments, le développement de projets touristiques, etc.

Dans ce contexte difficile pour les salariés et la population, la Région a donc décidé d’être au rendez-vous dans un soutien de proximité sur des sujets aussi cruciaux que la formation ou l’innovation afin d’aider le territoire à rebondir, à se reconstruire durablement autour d’un nouvel avenir industriel et à accélérer sa transition énergétique.

* Communauté d’agglomération Saint-Avold synergie, Communauté de communes de Freyming-Merlebach, Communauté de communes du Warndt, Communauté de communes du District urbain de Faulquemont.

11 entreprises du Grand Est au CES Las Vegas 2020

Pour la troisième année consécutive, la Région Grand Est, représentée par Lilla Mérabet, accompagne 11 entreprises du territoire au salon CES (Consumer Electronics Show) à Las Vegas.  Ce salon est le plus grand salon mondial des nouvelles technologies. Pour les start-ups accompagnées, il s’agit d’une formidable vitrine et l’occasion de présenter leur savoir-faire.

Ces entreprises ont été sélectionnées par la Région Grand Est et CCI International Grand Est en collaboration avec Enterprise Europe Network et les acteurs régionaux de la filière numérique.

Parmi ces 11 entreprises, 9 d’entre elles présenteront leurs innovations sur un espace régional Grand Est positionné au cœur du Pavillon France, sous la bannière French Tech, au sein d’Eureka Park, l’espace réservé aux start-ups sélectionnées par les organisateurs du salon. La présence de cette délégation d’entreprises innovantes du Grand Est vient consolider l’offre France en matière d’innovations digitales et contribue, outre-Atlantique, au rayonnement du Grand Est.

Par ailleurs, 3 entreprises supplémentaires du Grand Est font partie de la sélection nationale des 19 start-ups retenues par Business France pour exposer sur un espace distinct. Il s’agit de Divacore (57), Vivoka (57), et Myfood (67). Cette dernière exposera, avec le soutien de la Région, son modèle de serre connectée, solution conçue à partir d’intelligence artificielle pour optimiser la production durable sur de petits espaces.

Orientations budgétaires 2020 : la Région réduit ses dépenses de gestion

La séance plénière du 22 novembre 2019 était consacrée en partie aux orientations budgétaires pour 2020. Ces orientations ont un double objectif :

  • donner au territoire les moyens nécessaires pour se projeter dans l’avenir avec confiance
  • faire du Grand Est une terre d’équilibre, d’équité et du bien vivre.

Trois grandes priorités

Pour atteindre cet objectif, la Région entend intensifier sa politique de maîtrise des dépenses de fonctionnement par la mise en œuvre d’un plan d’économies toujours plus ambitieux.

  1. Baisser les dépenses de fonctionnement
    Les efforts importants réalisés depuis 2016 ont permis à la Région d’être en deçà des objectifs du contrat de bonne gestion passé avec l’Etat et de faire de réelles économies.
    En 2019, le montant des dépenses réelles de fonctionnement (DRF), qui devrait s’élever à 1 833 millions d’euros, sera en effet bien en dessous de la cible fixée par l’Etat d’un montant de 1 881 millions d’euros.
  2. Maîtriser avec justesse ces dépenses
    La gestion rigoureuse de la Région permettra de mobiliser 3,1 milliards d’euros de dépenses d’investissement sur quatre ans (2020 à 2023) pour soutenir les grands projets essentiels à la réussite des transitions écologique, numérique et économique.
  3. Réduire l’encours de la dette
    L’encours de dette s’élevait à 2 364,8 millions d’euros au 1er janvier 2019. Il a été stabilisé sur la période 2015-2018, avec un endettement net nul en 2017 et en 2018. Une progression très mesurée, en cohérence avec les investissements en cours, est anticipée sur 2019.

 

Coup de frein sur les dépenses de gestion

Réduction du budget communication

D’un budget de 8,6 millions d’euros en 2015, les frais de communication s’élèveront à 6,4 millions d’euros en 2020. Soit – 25,5 % depuis 2015.

Baisse des frais de réception

Le budget lié au poste « protocole » a baissé entre 2018 et 2020 de – 26,4%, passant ainsi d’un peu plus d’1,4 million d’euros contre 1,04 million d’euros en 2020.

Parmi les postes de dépenses, on peut distinguer :

  • Les frais de réception (cérémonies, dîners, cocktails, etc.) qui, en 2018, s’élevaient à un peu plus de 930 000 euros contre 730 000 euros prévisionnels pour l’année 2020, représentant 0,13 euros par habitant1. Soit – 21,5 %.
  • Les frais de représentation de la collectivité, passent d’un peu plus de 88 000 euros en 2018 à 5 000 euros pour l’exercice 2020, soit – 94 %.

Réduction des effectifs du cabinet

Avant la fusion, le Cabinet du Président comptait 22 postes contre 12 aujourd’hui. Soit une baisse significative de – 45 % entre 2015 et 2019.

 

 

 

Nos savoir-faire s’exposent

Le Grand Est était à l’honneur de la 8ème édition du salon Made In France organisé à Paris du 8 au 11 novembre. Objectif : mettre en relation directe fabricants et consommateurs qui veulent donner du sens à leurs achats ; une formidable vitrine pour les talents de notre région !

Avec ses 6 pôles de compétitivité et ses filières d’excellence, sa situation géographique au cœur de l’Europe, ses infrastructures de transports modernes et ses 1, 95 milliards d’euros investis dans la R&D, le Grand Est est une région industrielle également tournée vers l’artisanat : 10,7% de l’économie régionale contre une moyenne de 7,5 au national. Une richesse que les visiteurs ont pu admirer durant ces 4 jours, en découvrant notamment :

  • Les véritables madeleines de Liverdun. Monument du patrimoine culinaire Lorrain et ce depuis près d’un siècle, les madeleines de Liverdun perpétuent une tradition de biscuiterie artisanale dont le succès ne s’est jamais démenti. La recette unique de ces madeleines a été inventée au XXe siècle par le boulanger Joseph Rouvenacht et son mitron Marcel Chenel à Liverdun.
  • Les macarons de Boulay. Aujourd’hui comme hier, les Macarons de Boulay sont toujours formés manuellement, un par un, à la cuillère d’argent. La consistance de ces macarons est souple et moelleuse, le goût finement sucré avec un délicat arôme d’amandes fraîchement émondées.
  • Dess Fabricant. Français depuis 1978, Dess propose aux particuliers et aux professionnels un large choix de parapluies et parasols de qualité. Cette entreprise artisanale reçoit également des visiteurs dans leur atelier de Piney (Aube), au cœur du parc naturel régional de la forêt d’Orient afin de présenter leurs produits conçus pour durer et résister aux intempéries.
  • Les Perruches. Derrière Les Perruches, il y a Magali et Natacha : des jumelles strasbourgeoises. Elles ont à cœur de proposer autant que possible des produits conçus et fabriqués de manière écologique, responsable et raisonnée. Leurs chaussons pour enfants en cuir souple préservent également la sensation « pieds nus » et respectent ainsi le développement musculaire du pied.
  • Baie brune Baie. Brune est un clin d’oeil au cheval bai brun, symbole de l’élégance sauvage, idée d’une beauté simple et naturelle. Les maillots de bain de la marque sont éthique de sa matière première à sa confection.
  • Manivelle. Manivelle est un atelier de fabrication de cycles mêlant savoir-faire artisanal et ingénierie. La fabrication de petite série artisanale effectuée par la marque garantie une qualité, une modernité et un renouvellement constant du vélo en France.
  • Argasol. La Savonnerie Argasol du Val d’Argent crée et fabrique des savons bio saponifiés à froid, des cosmétiques et des produits d’entretien sains et simples. La marque est soucieuse de son environnement : transparence, accessibilité, authenticité, générosité et proximité font partie des valeurs importantes de l’entreprise.
  • Lafitte Springart. La société Textile Lafitte est spécialisée dans l’impression textile des vêtements de sport personnalisés (cyclisme, VTT, athlétisme, triathlon, gymnastique, etc.) pour les consommateurs individuels, les collectivités sportives ou les professionnels, le tout fabriqué à Troyes.

Un Pacte régional pour l’Artisanat

Présent en zones urbaines comme rurales, le secteur de l’artisanat est à la fois vecteur de retombées économiques et patrimoniales et générateur de lien social. Fortes de ce constat, la Région Grand Est et la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat du Grand Est (CRMA) ont mis en place une stratégie volontariste pour soutenir la compétitivité des entreprises artisanales à travers un Pacte régional pour l’Artisanat. L’objectif est de renforcer le dynamisme du tissu artisanal et de contribuer au maintien de nombreux savoir-faire territoriaux et à la spécialisation économique des territoires.

Ce Pacte repose sur deux dispositifs :

  • une convention-cadre 2018-2020 entre la Région Grand Est et la CRMA visant notamment à accompagner les entreprises artisanales lors des phases de reprise/transmission, de développement commercial, numérique et de réorganisation en matière de ressources humaines,
  • l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Artisanat de demain », destiné à aider les entreprises artisanales à moderniser leurs outils de production grâce à l’intégration de nouvelles technologies et de nouveaux modes de production (par exemple : digitalisation, dématérialisation, automatisation, équipement numérique, impression 3D, etc.). Avec plus de cinq millions d’euros mobilisés par la Région sur ce dispositif par an, l’objectif est de renforcer la compétitivité des structures artisanales pour créer une dynamique forte sur les territoires.
    Depuis son lancement, ce dispositif a permis de soutenir plus de 875 entreprises artisanales soit 8 175 emplois non délocalisables consolidés.

Elément clé de l’économie du Grand Est, l’artisanat représente en effet plus de 92 000 entreprises, génère 31 milliards d’euros de chiffre d’affaire et emploie 285 000 personnes.

Retrouvez l’interview de Jean Rottner, Président de la Région Grand Est

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile