La Région aux côtés de la filière bois

La pandémie de Covid-19 a fortement impacté la filière forêt-bois, déjà fragilisée notamment par les années de sécheresse et la crise scolyte qui décime les résineux. Pour venir en aide à cette filière, majeure en Grand Est et identifiée comme un modèle d’économie durable, les élus de la Commission permanente du 18 septembre 2020 ont attribué des subventions de plus de 1,5 million d’euros à plusieurs projets, notamment :

Un soutien à FIBOIS Grand Est

873000 euro sont été attribués à l’interprofession FIBOIS Grand Est pour la réalisation du programme d’animation, de représentation, de coordination et de communication de la filière forêt-bois au titre de l’année 2020. Ce programme prévoit notamment un travail au sein de la filière sur la gestion de crises, les solutions possibles à mettre en place, le renouvellement des espaces forestiers, le suivi des entreprises dans leurs projets d’investissements, le développement et l’organisation de formations favorisant la montée en compétence des professionnels et la participation à des événements d’envergure, tels que les salons ou les forums (sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire).

Moderniser les entreprises de travaux forestiers

10 exploitations forestières du Grand Est bénéficient d’une aide à l’investissement (acquisition de débusqueurs, de porteurs forestiers, d’abatteuses) pour un montant global de plus de 345700 euros, l’objectif étant d’améliorer le niveau d’équipement des opérateurs en termes de performance technique et environnementale et d’augmenter les capacités de mobilisation de la ressource forestière dans de bonnes conditions de sécurité.

80000 euros en faveur du «Plan Peuplier»

La Région a attribué 80000 euros d’aides dans le cadre du «Plan Peuplier», destiné à redynamiser la filière populicole. Le soutien régional vise d’une part, 15 projets de renouvellement de peupleraies, majoritairement situées dans la Marne et dans l’Aube et représentant au total un peu plus de 6 000 plants aidés. La Région apporte un complément de 2,50 euros par plant dans le cadre de la charte «Merci le Peuplier» et double ainsi l’aide apportée par les industriels. D’autre part, la Région accompagne l’animation technique de relance de la production de peuplier menée par le Centre Régional de la Propriété Forestière auprès des populiculteurs, visant à replanter, adapter ses pratiques, améliorer la qualité des peupliers, notamment par un élagage adapté et soutenu également par la Région.

Des plantations innovantes

La Région a accordé un financement complémentaire de près de 43500 euros à l’INRA Grand Est pour la réalisation du projet «Plantations innovantes en forêt». L’objectif est de développer des méthodes de plantation répondant aux attentes exprimées par les différents acteurs :
– faire converger les attentes sociales et les pratiques de plantations,
– améliorer l’ergonomie et réduire la pénibilité du travail,
– réduire les impacts environnementaux des pratiques.

Ce projet, qui a déjà bénéficié d’une aide régionale de plus de 117800 euros en février dernier, a été retenu dans le cadre d’un appel à candidatures lancé fin 2018, visant à favoriser les logiques de coopération et à promouvoir des initiatives innovantes en réponse à une problématique concrète.

GEN, le rendez-vous business et numérique du Grand Est

La 8ème édition de GEN, le rendez-vous business et numérique du Grand Est se tiendra les 10 et 11 septembre au Centre des Congrès Robert Schuman de Metz. A l’occasion de cet événement, qui passe à la loupe toutes les révolutions digitales, il sera évidemment question du monde de demain, avec la contribution de nombreux intervenants et de quelques grands noms.

Partenaire de la manifestation, la Région y présentera toutes ses actualités autour du numérique : plan IA, Business Act Grand Est, Ma Région demain. A retrouver sur place également, les start-ups innovantes du Grand Est*. Rendez-vous emplacement H4 !

S’inscrire à l’événement

 

*Entreprises présentes : AFO Tech (Nancy 54), Aprex (Nancy 54), Mobilean (Reims 51), Oxycar (Strasbourg 67), Prosoon (Illkirch 67), Tallyos (Metz 57), Tresorio (Metz 57), Wizifarm (Reims 51)

360 Grand Est, le rendez-vous de la rentrée pour la relance économique

Le 29 septembre 2020 au Palais de la musique et des congrès de Strasbourg, décideurs publics et privés, industriels, startuppers et chercheurs, se retrouveront autour de 360 Grand Est, le rendez-vous dédié au Business Act Grand Est, le Plan de relance économique du Grand Est. Objectif : se rencontrer, partager et faire avancer les projets !*

Cette journée sera rythmée par un programme de conférences, de masterclass et d’ateliers, autour de 3 moteurs de changement. 3 défis pour la relance et la reconquête du Grand Est :

  • Le défi écologique
  • Le défi numérique
  • Le défi « industrie 5.0 »

Avec l’élaboration du Business Act Grand Est, la Région et l’Etat se sont engagés dans une démarche commune inédite, visant à s’entourer des forces vives du territoire pour répondre aux grands défis du XXIème siècle, notamment l’urgence désormais évidente d’un changement de modèle économique.

Véritable stratégie de relance et de reconquête des marchés prioritaires du territoire, le Business Act Grand Est est pensé comme une nouvelle manière de faire société et propose un modèle économique tendant à refonder les politiques publiques en matière d’économie, d’écologie et de numérique. Ambition : se relever de la crise, construire le Grand Est de demain pour rebooster la confiance et la santé des entreprises, et se placer en leader proactif de la reprise.

S’inscrire à l ‘événement

*Conformément à la réglementation en vigueur, les mesures sanitaires nécessaires seront mises en œuvre pour garantir la sécurité des participants tout au long de l’évènement

  • Jean Rottner
    Jean Rottner - Président de la Région Grand Est
  • Laurence Devillers
    Laurence Devillers - Professeur en IA à la Sorbonne / CNRS
  • Nicolas Bouzou
    Nicolas Bouzou - Economiste, essayiste et directeur du Cabinet Asterés

Business Act Grand Est : faire du Grand Est une terre de transitions

L’État et la Région, entourés des forces vives du territoire, ont décidé de mettre en œuvre tous les moyens afin de répondre aux grands défis du XXIème siècle, notamment l’urgence désormais évidente d’un changement de modèle économique. Ensemble, ils ont souhaité élaborer sans délai une stratégie régionale ambitieuse : le Business Act Grand Est.

L’après Covid-19 nous oblige en effet à penser le monde autrement. Après la crise sanitaire, la crise sociale et la crise économique viennent rebattre les cartes et conduisent l’État et la Région Grand Est à rechercher avec les acteurs du territoire les voies et les moyens d’une reconquête responsable, pragmatique et résolument tournée vers le changement.

Très tôt et massivement frappée par la crise du Covid-19, génératrice d’urgence de grande ampleur au plan sanitaire, la Région Grand Est n’est pas épargnée par ces difficultés, présentes et à venir, du fait notamment du poids important de son industrie.

Véritable stratégie de relance et de reconquête des marchés prioritaires du territoire, le Business Act Grand Est est pensé comme une nouvelle manière de faire société et propose un modèle économique et sociétal qui tend à refonder les politiques publiques en matière d’économie, d’écologie et de numérique. L’objectif ? Se relever de la crise, construire le Grand Est de demain pour rebooster la confiance et la santé des entreprises et se placer en leader proactif de la reprise.

Une ambition : devenir une terre de transitions

Performance et transformation industrielle, transition écologique et énergétique, transformation numérique, sont les trois moteurs du changement à conduire pour le Grand Est. De nature très transversale, ils s’appliquent à tous les secteurs d’activités, à tous les territoires, aux entreprises comme aux organisations, à la création d’emplois et de valeur.

Ils offrent dès à présent l’opportunité de faire du Grand Est un territoire d’audace, d’anticipation et d’innovation.

Le Business Act Grand Est porte l’ambition de faire du Grand Est, la grande région de référence au cœur de l’Europe, laboratoire et vitrine des transformations écologiques, industrielles et numériques, en s’appuyant massivement sur le capital humain du territoire.

Concrètement, Business Act Grand Est c’est :

Une démarche de co-construction

  • 4 Masterclass de très haut-niveau,
  • Un groupe contact,
  • 1 Comité des Sages,
  • 22 groupes thématiques,
  • Des contributions libres,

3 défis pour « faire Région »

  • Le défi de l’industrie « 5.0 » pour une Région engagée dans sa transformation industrielle,
  • Le défi de la croissance écologique pour une Région à la pointe de la transition écologique et énergétique,
  • Le défi du numérique pour une Région qui accélère sa transformation numérique,

Des objectifs

  • Restaurer la confiance des salariés, des producteurs, des consommateurs, des touristes,
  • Donner envie de Grand Est en jouant collectif et solidaire pour valoriser toutes les potentialités du territoire,
  • Adapter l’ingénierie financière à l’ambition en s’assurant de la disponibilité des fonds, en s’appuyant sur des actions de veille et de lobbying auprès des autorités communautaires,

3 engagements

  • Mobiliser un capital de confiance, un capital de croissance,
  • S’appuyer sur des collectivités engagées, des collectivités embarquées,
  • Agir pour les potentiels humains, le bien-être et la qualité de vie,

Des projets

  • 80 actions concrètes,
  • 40 projets structurants,
  • 11 mesures de simplification.

Télécharger le document complet Business Act Grand Est (pdf, 3,6 Mo)

La Région réaffirme son soutien à la filière viticole pour l’accompagner à surmonter la crise sanitaire

Les vignobles du Grand Est ont été fortement touchés par la crise du Covid-19. En visite au Domaine Jacques Bauer Père et Fils à Herrlisheim-près-Colmar le 23 juin 2020, le Président de la Région Grand Est, la Vice-Présidente déléguée à la thématique Agriculture et Viticulture et le Président de la Commission Agriculture et Forêt ont ainsi pu échanger sur les conséquences de cette crise sanitaire avec les viticulteurs alsaciens.

L’interruption totale de l’oenotourisme très développé sur le territoire alsacien, la fermeture des hôtels et des restaurants, l’annulation des salons professionnels ou encore l’arrêt d’activité des prestataires, ont entraîné des difficultés de trésorerie et l’augmentation des stocks de vins vers des niveaux critiques. Les incertitudes sont encore très nombreuses à l’heure de la reprise économique.

C’est pour cela que la Région a souhaité réaffirmer son soutien à la filière viticole. Interpelé par le Comité interprofessionnel des vins d’Alsace, le Syndicat des vignerons indépendants d’Alsace, le Groupement des producteurs-négociants du vignoble alsacien et la Fédération des coopératives vinicoles d’Alsace, le Président de la Région Grand Est a exprimé son désir que des solutions soient trouvées ensemble.

Cette rencontre a posé les jalons d’un plan de relance de la viticulture du Grand Est, s’appuyant sur les priorités du Business Act et venant renforcer les actions du contrat de filière viticulture du Grand Est 2019-2021.

Ce plan de soutien pourrait atteindre les 7,7 millions d’euros, avec l’engagement financier de l’interprofession, pour :

  • Renforcer l’ambition commerciale du vignoble avec des aides à l’export, à la promotion, aux salons professionnels,
  • Soutenir les investissements en viticulture pour accélérer la transition environnementale et numérique,
  • Apporter une expertise de diagnostic-conseil pour les viticulteurs, à orienter sur la gestion et la stratégie de l’entreprise,
  • Accompagner l’oenotourisme et la valorisation patrimoniale du vignoble via la destination Alsace.

Aider les artisans et les entreprises à devenir plus compétitifs

La crise a touché de nombreux secteurs et la Région Grand Est a mis tout en oeuvre pour aider ses forces vives à passer ce cap difficile. L’heure est désormais à la relance. Des mesures exceptionnelles ont été lancées et la Région poursuit ses efforts pour accompagner le monde économique, agricole, touristique, culturel, etc. Réunis en Commission permanente le 19 juin, les élus du Conseil régional ont voté le soutien à plusieurs projets et dispositifs.

60 entreprises bénéficient de l’AMI « Artisanat de demain »

Dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Artisanat de demain« , la Région vient d’attribuer plus d’1,1 million d’euros venant en appui à 60 entreprises.

Ce dispositif vise à aider les entreprises artisanales à moderniser leurs outils de production et les incite notamment à intégrer de nouvelles technologies et modes de production, en vue d’améliorer leur compétitivité (digitalisation, dématérialisation, automatisation, équipement numérique, impression 3D, etc.).

Grand Est Compétitivité : 750 emplois consolidés

Dans le cadre du dispositif “Grand Est Compétitivité” la Région a voté une aide de près de 2,2 millions d’euros pour accompagner les projets de 27 entreprises du Grand Est, permettant ainsi de consolider 750 emplois.

L’objectif de ce dispositif est d’accélérer la transformation des entreprises régionales en facilitant l’investissement productif et en les accompagnant dans une démarche industrie du futur ou industrie 4.0. Il s’adresse aux PME, ETI et grandes entreprises qui souhaitent par exemple moderniser leurs outils de production, intégrer des technologies ou méthodes de production nouvelles (robotisation, impression 3D, équipements numériques, etc.), ou encore optimiser leur fonctionnement en adoptant les meilleures pratiques opérationnelles.

Digitalisation des sites de production d’ArcelorMittal

Leader de l’exploitation sidérurgique et minière, ArcelorMittal s’est lancé dans un plan de transformation digitale qui va impacter les technologies mises en œuvre et transformer les métiers. L’objectif est de rester compétitif dans un environnement hautement concurrentiel et de répondre à des attentes fortes des clients en termes de qualité et de service. L’ambition du groupe est de devenir la référence digitale pour la sidérurgie Européenne.

Ce projet s’appuie notamment sur le développement de son infrastructure de communication (Wifi, 4G/5G), l’utilisation du Big data pour valoriser les données, anticiper et prédire les phénomènes, s’intégrer dans des chaines logistiques automatiques et déployer l’Intelligence Artificielle, et la création d’un Digital Lab à Uckange (57), lieu d’innovation chargé de développer les domaines d’excellence dans le Big data.

La Région soutient le projet de transformation digitale portée par ArcelorMittal, pour ses sites de Florange (57) et Mouzon (08), à hauteur d’1,6 million d’euros.

Retrouver les aides aux projets de recherche et de développement dans les grandes entreprises

Installation d’une Conférence sociale territoriale dans le Grand Est

Mardi 16 juin 2020, Josiane Chevalier, préfète de la région Grand Est et le Président de la Région Grand Est, ont réuni les partenaires sociaux du territoire. Objectif : renforcer et promouvoir le dialogue social pour favoriser la relance de l’activité et atténuer les effets de la crise économique et sociale.

Des mesures fortes et ambitieuses ont été mises en place au travers du plan de soutien massif déployé par l’État et des dispositifs initiés dans le Grand Est.

La gestion des conséquences économiques et sociales issues de la crise sanitaire de la Covid-19 implique un dialogue social revisité, dans la durée et en pleine confiance entre les partenaires. Dans ce contexte, Josiane Chevalier et le Président de la Région Grand Est ont souhaité créer une instance régionale de dialogue social : la Conférence sociale territoriale. Lieu d’échange et de propositions, cette instance se réunira plusieurs fois par an pour co-construire, dans la durée, un nouveau modèle de dialogue social à l’échelle du Grand Est.

Cette première étape a réuni les organisations professionnelles, les syndicats de salariés ainsi que les syndicats patronaux, lesquels ont fait part de leurs propositions afin de promouvoir le dialogue social comme facteur positif pour accompagner la reprise, la relance et la concertation dans les entreprises.

Au terme des réponses recueillies et analysées dans les questionnaires ainsi que des échanges, plusieurs chantiers prioritaires ont été identifiés et constitueront les prochains axes de travail :

Développer les expérimentations locales dans les territoires

  • lancer un plan de relance transfrontalier pour faire face aux défis à venir des secteurs
    stratégiques,
  • revaloriser l’attractivité des zones rurales et réduire les inégalités territoriales,
  • expérimenter et mettre en place des contrats de territoires transfrontaliers en concertation
    avec les partenaires sociaux.

Favoriser le développement de l’emploi et de la formation pour les jeunes du Grand Est

  • faciliter la mobilité au quotidien,
  • organiser des journées-rencontres entre employeurs et apprentis,
  • favoriser l’insertion pour les jeunes, maintenir les diplômés en région, lutter contre le décrochage,
  • renforcer les moyens des missions locales et promouvoir la « garantie jeunes »,
  • être force de proposition quant aux initiatives prises à l’échelle nationale.

Développer une organisation du travail et promouvoir le dialogue social

  • prendre en compte les spécificités locales et départementales du Grand Est,
  • favoriser le dialogue en entreprise,
  • se réinventer quant aux nouvelles formes de travail (télétravail, usage du numérique, etc.).

Une seconde conférence sociale se tiendra à l’automne avec l’ensemble des partenaires sociaux sur les bases des échanges et des propositions exprimés à l’occasion de cette première rencontre. Dans l’intervalle, 3 groupes de travail seront constitués qui pourront permettre d’établir une feuille de route commune.

Aux côtés des entreprises agiles

En déplacement dans l’Aube, Jean Rottner, accompagné d’Isabelle Héliot-Couronne et Marc Sebeyran, a notamment rencontré les dirigeants et salariés des entreprises Petit Bateau et Bioserenity de Troyes. A cette occasion, le Président de la Région Grand Est a tenu à remercier ces deux structures qui se sont mobilisées pour répondre à la crise sanitaire, en produisant des masques en tissu ou chirurgicaux FFP2.

En s’associant à d’autres industriels textiles du département, Petit Bateau a en effet mis son savoir-faire au service de l’Agence Régionale de Santé, afin de fabriquer des masques à destination du personnel hospitalier. Réactives, les équipes ont permis de réunir toutes les matières premières dès le 21 mars !

Bioserenity s’est quant à elle lancée dans la production de 530 000 masques par jour, mobilisant près de 150 personnes. Elle a installé une ligne de fabrication dans les locaux occupés par la société Levisys à Rosières près Troyes. Le site produira 330 000 masques FFP2 et 200 000 chirurgicaux.

Aux côtés des acteurs du territoire, la Région Grand Est a su dès le début de la crise adapter ses dispositifs et aides aux entreprises.

Un Business Act Grand Est pour repenser l’économie régionale

Face à la crise sanitaire sans précédent qui touche durement le Grand Est et particulièrement le secteur économique, l’Etat et la Région Grand Est se mobilisent pour lancer un plan de reprise inédit, « un Business Act post-COVID ».

Cette démarche collective s’organise en 4 étapes pour aboutir à un plan ambitieux qui sera soumis au vote de l’Assemblée régionale le 18 juin prochain.

Parce que le territoire du Grand Est est inscrit dans une dynamique frontalière et européenne, l’Etat et la Région associent pleinement les acteurs des territoires voisins, afin d’intégrer l’enjeu transfrontalier à cette démarche.

Découvrir le site internet

Le cadre stratégique

Le Business Act Grand Est développe 3 grands axes :

  • la performance et la transformation industrielle, premier actif du Grand Est,
  • la transition écologique et énergétique qui est une attente forte des citoyens et un impératif partagé de l’Union Européenne,
  • la transformation numérique, levier de compétitivité nécessaire pour tous les secteurs clefs du Grand Est.

A cela s’ajoutent plusieurs objectifs transverses, à commencer par restaurer la confiance, des salariés comme des producteurs, des consommateurs comme des touristes (mises en place de mesures sanitaires dans les lieux de travail, dispositifs de tiers de confiance, soutien au premières commandes par la commande publique, etc.). Il s’agira également de « donner envie de Grand Est », c’est-à-dire de faire découvrir les potentialités industrielles (sourcing), culturelles, touristiques, etc., de la région. Sans oublier d’adapter l’ingénierie financière à l’ambition, en s’assurant de la disponibilité des fonds nécessaires et en s’appuyant notamment sur des actions de veille et de lobbying auprès de la Commission Européenne.

Les 4 étapes

L’objectif est d’associer les différentes initiatives de relance européenne et nationale pour les relier aux stratégies régionales afin de créer un maximum de synergies en Grand Est.

4 Masterclass de très haut-niveau

Josiane Chevalier, Préfète de la région Grand Est et le Président de la Région Grand Est animeront un cycle unique de quatre Masterclass de très haut-niveau :

L’objectif est d’intégrer rapidement le meilleur des révolutions numériques, environnementales et industrielles et de comprendre le cadre macro-économique mondial, européen et national dans lequel s’inscrit la démarche.
Ces Masterclass seront filmées et partagées avec l’ensemble des acteurs concernés.

  • Masterclass Business Act
  • Masterclass Business Act
  • Masterclass Business Act

Un Groupe Contact

Le Groupe Contact est composé d’industriels, experts, élus, représentatifs des enjeux stratégiques et des filières industrielles du Grand Est, conseillés par 8 experts d’envergure internationale. Il comprend également un « Comité des Sages » composé de la CCI Grand Est, de la Chambre Régionale d’Agriculture du Grand Est, de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Grand Est, du CESER et des syndicats patronaux et salariaux représentatifs.

Le Groupe Contact est un outil de synthèse et de coordination. Il produira et mutualisera les ressources de veille stratégiques et les notes de cadrage et synthétisera les travaux des Groupes Thématiques. Il sera animé par la Vice-Présidente de la Région Grand Est déléguée à la Compétitivité, l’Innovation et le Numérique, et Blaise Gourtay, Secrétaire général pour les affaires régionales et européennes de la Préfecture de la région Grand-Est. Il se réunira à 4 reprises selon un rythme hebdomadaire.

Les Groupes Thématiques

Ils ont pour mission de proposer une feuille de route post-Covid à court et moyen terme qui décrira notamment les enjeux à dépasser, les objectifs stratégiques, les premières actions concrètes, le cas échéant la place des transitions numériques, écologiques et industrielles et les premiers éléments de cadrage budgétaires.

Pilotés par des industriels reconnus, avec deux rapporteurs cadres de l’Etat ou élus régionaux, ces groupes associeront librement les contributeurs représentatifs du thème et selon un équilibre territorial à l’échelle régionale.
Les groupes Thématiques travailleront autour de 22 items :

  • Agriculture, filières viticole et vinicole et œnologie
  • Mobilités
  • La coopération public/privé pour relever les défis de la recherche en Grand Est
  • Nouveaux liens européens et transfrontaliers
  • Compétences et nouvelle lecture des talents
  • Biodiversité, impact environnemental et énergétique : opportunités de croissance et d’emploi
  • Atouts et attraits du Grand Est : Haute qualité humaine, savoirs faire spécifiques, ESS…
  • Industrie manufacturière du futur : entreprise agile, nouveaux produits et nouveaux débouchés
  • Startup, technologies de rupture
  • Économie du numérique, intelligence artificielle
  • Sylviculture, bois et chasse
  • Commerces et circuits de distribution (hors alimentaire)
  • Culture, filières créatives et rayonnement
  • Tourisme et attractivité
  • Sport
  • Nouvelles chaines de valeur et adaptation des filières
  • Approches innovantes en santé
  • BTP et économie de la construction
  • Nouvelles organisations du travail (télétravail, temps partagé, etc.)
  • Synergie des territoires, organisation territoriale et nouveaux services publics
  • Bio économie, circuits courts, agro-alimentaire et nouveaux modes de consommation

Les Groupes Thématiques se réuniront trois fois à partir de la semaine du 11 mai.

Les contributions libres

Un appel à contributions, adossé au site internet grandest-ba.fr et une adresse mail sera lancé à partir du 7 mai et pour trois semaines. Les services de l’Etat et de la Région synthétiseront ces remontées.

« Ma Région Demain » ou comment dessiner ensemble l’avenir du Grand Est !

Préparer l’avenir ensemble : tel est l’objectif de la démarche de participation citoyenne « Ma Région Demain » lancée par la Région Grand Est. Le but de l’initiative ? Inviter chaque citoyen du Grand Est à imaginer l’avenir et à réfléchir aux politiques publiques, face aux bouleversements sociaux, économiques, environnementaux et sociétaux engendrés par la crise du COVID-19.

Faire part de ses idées et de ses attentes, exprimer son avis, souligner les priorités, ce qui doit changer, évoluer, mais aussi ce qui est positif… voici l’esprit de cette démarche qui se veut ouverte et constructive.

Les contributions des citoyens seront recueillies au moyen :

  • d’un questionnaire dénommé « La crise et vous »
  • d’une boîte à idées « Ma Région Demain », tournée vers l’avenir, pour identifier les sujets importants, les priorités, faire des suggestions, voter pour les projets et idées les plus pertinents.

La Région Grand Est s’engage dans cette démarche à écouter, à analyser et à aller plus loin avec les habitants du Grand Est :
– en recueillant, en synthétisant et en partageant les retours du questionnaire « La crise et vous »,
– en identifiant les idées phares proposées pour chaque thématique de la boîte à idées et en les soumettant au débat,
– en répondant aux idées les plus plébiscitées sur la plateforme.

La consultation est ouverte jusqu’au 30 septembre 2020

Participer

Barrière-Covid19, une plateforme inédite de mise en relation de fabricants

Initiative de la Région Grand Est en collaboration avec la Préfecture de Région et la CCI Grand Est, la plateforme barriere-covid19.fr vise à :

  • permettre à toutes les entreprises régionales (TPE / PME / artisans / commerçants / industrie) de se fournir en équipement de protection individuel (EPI) à usage non-sanitaire afin qu’elles puissent reprendre leur activité dans les meilleures conditions de sécurité pour leurs salariés ;
  • permettre aux fabricants d’équipement de protection individuel du Grand Est de vendre leur production aux entreprises régionales, contribuant ainsi au soutien de l’économie locale en circuit-court.

Barriere-covid19.fr permet de répondre tant aux besoins des petites entreprises et des artisans (faibles volumes d’équipements), qu’aux besoins de plus grandes entreprises (besoins importants en EPI).

Les entreprises achètent directement en ligne et se font livrer les produits dans leurs locaux (livraison opérée par La Poste).

Barriere-covid19.fr ne propose que des produits à usage non sanitaire.

Pour les équipements à usage sanitaire destinés aux professionnels de santé, l’ARS Grand Est a lancé une initiative en ligne.

Contact :

Covid-19, le Grand Est prépare le « Jour d’Après »

La Région Grand Est est confrontée depuis de longues semaines à la crise sanitaire sans précédent de Covid-19. Si le confinement général, déclaré en France le 17 mars dernier sur l’ensemble du territoire, est nécessaire pour endiguer la propagation du virus et protéger la population, il affecte lourdement son activité économique et industrielle.

Préparer le dé-confinement dans le respect des règles sanitaires s’impose. C’est la raison pour laquelle la Collectivité Territoriale se donne les moyens de proposer des solutions adaptées et responsables, en liaison avec deux partenaires : la Banque des Territoires et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale.

Anticiper et créer les meilleures conditions pour faire du Grand Est la terre de la reprise économique et du lien social

Dans la continuité des mesures d’urgence prises dès le début de la crise pour accompagner les acteurs économiques, la Région Grand Est a initié une dynamique pour permettre une large diffusion de tests sérologiques du Covid-19 et faciliter ainsi une reprise progressive mais consolidée des activités économiques, sociales et humaines. L’enjeu de cette démarche va permettre de tester massivement notre population préalable à une reprise de l’activité. C’est la raison pour laquelle, elle lance aujourd’hui avec ses deux partenaires une Société d’Economie Mixte Locale (SEML), « Dynamise ».

L’objectif est de se doter d’un outil souple et performant qui permette de sécuriser l’accès à un volume de tests suffisant pour satisfaire les besoins de la population, sur tous les territoires du Grand Est. Pour permettre à la SEML d’initier ces approvisionnements, des apports en compte courant d’associés* , par la Région Grand Est et la Banque des Territoires, ainsi qu’un financement bancaire du Crédit Mutuel, seront réalisés.

Cette société aura pour mission l’achat de matériels destinés à répondre à la crise sanitaire, et notamment de kits de tests sanguins Covid-19, prioritairement auprès de fournisseurs régionaux. Plus précisément, elle favorisera l’achat en gros puis la revente et la redistribution des kits en région (acteurs publics et privés).

Face aux tensions internationales sur les marchés et à la spéculation qui sévit sur ces produits, la Région et ses partenaires souhaitent garantir l’achat de tests à des prix raisonnables. La Région, actionnaire principal de la SEML, assurera son fonctionnement à travers une équipe dédiée et veillera à la bonne répartition des kits sérologiques.

Dynamise aura pour mission de privilégier et d’encourager la production locale de solutions et de matériels, tout en répondant à l’objectif de « pacte de relocalisation » souhaité pour l’économie régionale, en vue de réduire la dépendance et de créer des filières d’emplois nouveaux et nécessaires pour le Grand Est.

Un apport en compte courant d’associés de 5 millions d’euros de la Région Grand Est et de 5 millions d’euros de la Banque des Territoires, un financement bancaire du groupe Crédit Mutuel.

Consulter de le Dossier de presse

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile