Sommaire

    Le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelles, c’est quoi ?

    Le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelles (CPRDFOP) définit les mesures à mettre en œuvre dans le Grand Est en matière de formation professionnelle et d’orientation, afin d’anticiper et de répondre aux besoins en compétences des entreprises et des territoires. Adopté par l’État, la Région et les partenaires sociaux (représentants des principaux syndicats de salariés et organisations patronales) pour une durée de 5 ans, il couvre une palette d’interventions partenariales très large : l’orientation, l’information sur les métiers, la formation initiale (via les enjeux de carte des formations initiales en lycées professionnels), la formation continue des demandeurs d’emploi.

    Le CPRDFOP est élaboré en cohérence avec d’autres stratégies régionales relatives aux besoins et à l’évolution des compétences, notamment le Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) ainsi que le futur Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’égalité des Territoires (SRADDET) ou encore le Business Act ou Grand Est Région Verte, démarche de planification écologique.

    Quels défis relève-t-il ?

    Le défi « Apporter des réponses à la pénurie de compétences » est au cœur des préoccupations et des objectifs législatifs du CPRDFOP, structuré autour de 5 orientations stratégiques allant en ce sens :

    • Renforcer l’accessibilité à la formation pour une meilleure inclusion et favoriser la montée en compétences des publics éloignés de l’emploi
    • Rapprocher le monde économique et le monde de l’emploi-formation pour mieux répondre aux besoins de l’économie régionale
    • Préparer l’avenir en misant sur des filières stratégiques pour le Grand Est et accompagner les transitions
    • Proposer un appareil de formation et un réseau de l’Accueil, Information, Orientation performants
    • Travailler ensemble, dans la proximité et l’agilité : une gouvernance opérationnelle et adaptée à la diversité des territoires du Grand Est

    Quelles nouveautés et ajustements ?

    Les orientations ont été définies en prenant en compte les propositions des partenaires de la formation, de l’orientation et de l’emploi, les professionnels des différents secteurs économiques (branches et fédérations professionnelles), les partenaires sociaux, des entreprises, pour mieux approcher leurs attentes, aussi bien à l’échelle locale que régionale.

    Globalement, les nouveautés portent  sur :

    • la nécessité de travailler plus en phase avec les profils des personnes accompagnées dans une logique d’ « aller vers » pour informer sur les filières insérantes, travailler sur l’image des métiers
    • l’enjeu d’impliquer plus fortement les entreprises dans les parcours de qualification et d’orientation, afin de trouver de façon partenariale dans les territoires des solutions concrètes aux tensions de recrutement
    • l’enjeu de préparer l’avenir de la région, en misant sur des filières émergentes liés aux grands secteurs en transition : industrie du futur, bâtiment durable, suite de l’automobile, santé, agriculture de demain et énergie décarbonée
    • la nécessité de travailler à l’échelle de proximité pour proposer des parcours et monter des actions sur mesure adaptées aux habitants, aux entreprises et au territoire

    Un consensus sur la nécessité de changer de méthode et de donner un caractère plus opérationnel et plus souple à la politique d’orientation-formation a émergé des concertations, afin de s’assurer d’une politique ancrée territorialement et plus orientée sur le résultat et le service direct aux bénéficiaires que sont les apprenants (jeunes en formation scolaire, apprentis, demandeurs d’emploi etc.) et les employeurs. Une clause de revoyure régulière a donc été prévue, afin de déterminer chaque année les actions découlant des orientations stratégiques et de rester ainsi en phase avec les besoins du moment.

    Mémo

    • Un contrat de plan adopté pour 5 ans
    • Signataires : Région, État, partenaires sociaux
    • Couvre les champs de l’orientation, de l’information sur les métiers, de la formation initiale (via les enjeux de carte des formations initiales en lycées professionnels), de la formation continue des demandeurs d’emploi
    • Vise à proposer des formations correspondant aux besoins des employeurs, afin de permettre :
      – aux bénéficiaires de renforcer leur employabilité pour une insertion durable
      – aux entreprises de palier aux tensions de recrutement auxquelles elles sont confrontées, notamment sur des métiers porteurs de débouchés durables et nécessaires au développement du territoire.