Suivez-nous sur YouTube

Passe-portes, un espace dédié aux couples chrétiens-musulmans

Passe-portes n’est pas à ce jour une association mais un groupe qui rassemble depuis huit ans des personnes et couples concernées par les familles ou se mêlent musulmans et chrétiens. Soutenus par des responsables reconnus du dialogue interreligieux qui ont décidé de porter leur attention sur ce fait social non négligeable tant en terme de chiffres que d’évolution sociétale : le mariage (ou la vie commune) mixte. Issu du souhait de travailler ensemble de la Commission protestante de dialogue avec les musulmans et de la Commission diocésaine des relations avec les musulmans, le sujet à traiter est rapidement devenu une évidence : en effet, qui n’a jamais entendu parler des difficultés que les couples mixtes protestants-catholiques ont pu connaître du temps de nos parents, grands-parents ? Même si cela nous renvoie à quelques décennies en arrière, c’est bien par un travail commun protestant-catholique que les choses, petit à petit, ont pu évoluer et que le curseur a pu bouger. Partant de cette expérience, les couples mixtes chrétiens-musulmans pouvaient être au cœur de ce travail commun. « On se retrouve dans le même genre de situation, avec des couples qui ne trouvent pas facilement leur place, quand ce n’est pas un rejet, dans leur communauté. Et pas facile pour les communautés d’accueillir et d’accepter un couple qui a choisi de cheminer avec « les deux fois » sans conversion » souligne Danielle Mathieu-Baranoff, présidente de la Commission protestante. Notons que dès le départ, il ne s’est pas agi de travailler dans un entre-soi chrétien, mais bien d’y associer immédiatement des personnalités musulmanes. Il existe depuis longtemps des préparations au mariage dans les églises chrétiennes, mais pas encore en islam Pourtant, dans le cas des couples mixtes, se poser les questions sur la capacité de l’un à accepter et à respecter l’autre, semble essentiel, au vu de tout ce que la vie peut réserver de regards, d’attitudes et de demandes nouvelles.

« Que va penser ma famille de ce mariage ? Comment va-t-elle accepter cette personne que j’aime ? Que faire si elle ne l’accepte pas ? Comment me faire accepter dans cette nouvelle communauté ? Dois-je me convertir ? Dois-je abandonner ma foi ? » tant de questions peuvent se poser à celui ou celle qui souhaite unir sa vie à une personne qui ne partage pas les mêmes croyances religieuses.  Puis avec l’apparition de l’enfant, viennent la question du prénom, de la circoncision -ou non-, de la communauté religieuse à laquelle il ou elle sera relié(e) ou de la liberté de choix qui sera sienne, etc. Puis des points de détail -semble-t-il – comme ce couple de grands-parents qui ne comprennent pas pourquoi, tout à coup, leur belle-fille ne souhaite plus que leurs petits-enfants leur rendent visite sous prétexte qu’il y a du vin sur la table du déjeuner, ce qui est le cas depuis des années d’ailleurs….« Du coup, bon nombre de couple brisent le lien qu’ils entretenaient avec leur propre religion afin d’éviter les problèmes. Mais est-ce la bonne solution, car les problèmes culturels demeurent et demandent aussi à être regardés avec acuité ».

C’est ici que peut intervenir le groupe Passe-Portes : en recevant les personnes en difficultés, en leur indiquant, si elles le souhaitent, le nom de prêtres, diacres, pasteurs ou imams avec qui elles pourront échanger librement, en leur proposant de rencontrer d’autres couples, d’écouter d’autres expériences. En exprimant leurs craintes, en posant les choses, les couples mais aussi les parents, grands-parents etc. trouvent là un espace de dialogue et d’écoute au sein duquel les dogmes, les choses figées n’ont pas leur place. « Dans une vie, rien n’est figé, des solutions naissent, s’inventent, surgissent » comme il est écrit sur la plaquette de Passe-portes. Le but est de conserver le lien avec les familles, de ne pas laisser les choses se déchirer, se détruire. Un père qui ne parle plus à son enfant, une grand-mère qui ne connait pas son petit enfant, les choses peuvent prendre des tours terribles, extrêmement douloureux. Il faut dédramatiser, remettre les choses dans leurs contextes, aller chercher des soutiens, des personnes habilitées à commenter les textes, s’ouvrir encore autrement. Pas toujours facile et d’autant moins facilité si les choses n’ont pas été évoquées dès le début de la vie commune.

S’il est difficile d’évaluer le nombre de mariages chrétiens-musulmans, il est certain qu’il s’agit là d’un  fait de société non négligeable : aux parents qui pourraient s’en émouvoir : « Vous nous avez élevé avec l’esprit ouvert et maintenant, vous êtes réticents à cette ouverture ! » s’exclament les jeunes pour qui « l’autre » n’est pas forcément exactement le même « autre » que pour les générations précédentes. Alors autant regarder le sujet en face ; cela se fait sans doute grâce à l’apparition de groupes comme celui incarné par Passe-portes mais aussi, sans doute, par la formation des ministres du culte, de quelques traditions religieuses dont ils soient issus. C’est là aussi un des projets de Passe-portes, que de sensibiliser ces derniers à cette thématique. La brochure Passe-Portes, téléchargeable sur le site a été travaillée et éditée en collaboration avec l’UEPAL*,  la grande mosquée de Strasbourg, l’église catholique d’Alsace et  et l’Église anglicane de Strasbourg. Autant dire que le dialogue interreligieux est ici une condition sine qua non de l’avenir de cette structure. Qu’il l’est aussi pour la construction de couples et de familles heureuses.

Evénements et conférences

Annuaire des associations

Consulter l’annuaire

Soutien aux initiatives interculturelles et/ou interreligieuses

Par ce dispositif, la Région Grand Est décide de promouvoir et de favoriser des initiatives de partage, de dialogue, de rencontre entre sensibilités culturelles et religieuses présentes sur le territoire régional, et ayant pour objectif de renforcer la cohésion sociale, le respect mutuel, la tolérance et une meilleure compréhension.Consulter cette aide régionale

Rallye interculte – Mois de l’Autre

Le rallye interreligieux permet chaque année à des classes de lycéens et apprentis de se rendre dans différents lieux de culte afin de découvrir et comprendre la religion de l’Autre.

Communautés religieuses, aumôneries et facultés de théologie

proximitéVotre région proche de vous