Sommaire

    Mai 2024

    Pour le droit au congé menstruel !

    La majorité régionale a rejeté notre proposition d’expérimentation en faveur du congé menstruel pour les agentes de la Région Grand Est. Elle s’oppose ainsi aux demandes syndicales et fait la sourde oreille face aux enjeux de qualité de vie des femmes au travail.

    En France, une femme sur deux souffre de douleurs menstruelles, liées ou non à une pathologie sous-jacente. D’après le rapport d’étude de l’IFOP sur “les difficultés à vivre ses règles au travail et l’attrait des salariées pour le congé menstruel” publié en septembre 2022,  35% des salariées menstruées déclarent que leurs règles ont un impact négatif sur leur travail.

    La majorité régionale a rejeté notre proposition en prétextant sa non-conformité avec la législation : une argumentation fallacieuse puisque le congé menstruel est d’ores et déjà mis en place dans de nombreuses institutions et ce au titre du droit à l’expérimentation des collectivités territoriales.

    Nous restons mobilisé·es pour que le droit au congé menstruel soit instauré au sein de l’institution régionale.