Des mesures pour les acteurs culturels



La captation de spectacles vivants

La Région consacre une enveloppe de 1,1 millions d’euros à une campagne de captations à travers 2 volets :

  • Réalisées par des sociétés de production locales, des captations de spectacles vivants déprogrammés du fait de la crise sanitaire ont été diffusées via les TV locales dans le cadre d’un programme réalisé pour les fêtes de fin d’année 2020, « La Culture sur un plateau ».
  • Un appel à projets pour soutenir deux types d’œuvres numériques :
    – Depuis janvier 2021, les professionnels du spectacle vivant et de la production sont accompagnés dans des projets de captations de spectacle vivant de toutes esthétiques dans un objectif de diffusion via les médias (télévisions, radios, numériques, etc.).
    – Dès mai 2021, les structures muséales et arts visuels ont rejoint le dispositif pour des projets numériques permettant de valoriser une exposition ou les « coulisses » de la structure, non visibles du grand public.

 

Une plateforme de vidéo à la demande

En 2021, la Région Grand Est lance la plateforme NOOZY, portée par ViaVosges, Kardham Digital et le LORIA, une plateforme vidéo à la demande permettant d’agréger du contenu des chaînes de TV locales et de l’ensemble des ayant droits du secteur culturel de la région et des territoires transfrontaliers. Les objectifs visés sont multiples :

  • Développer et rendre accessible au public des contenus numériques issus de toutes les filières culturelles du Grand Est, incluant le transfrontalier ;
  • Augmenter leur rayonnement en s’appuyant sur le développement de la commercialisation, un modèle économique vertueux et des compétences techniques dédiées ;
  • Monétiser des contenus issus du territoire en circuit court favorisant l’audience de longue traine.

Les œuvres soutenues dans le cadre de l’appel à projet « captations » seront à retrouver notamment sur cette plateforme en ligne.

Lease-Back Cinéma : créer une société foncière pour soutenir les cinémas indépendants du Grand Est

Face à une situation inédite, mettant en péril les cinémas indépendants, la Région et la Banque des Territoires travaillent à la création d’un outil de financement à long terme, inédit en France : une foncière des cinémas indépendants. Elle propose aux propriétaires d’établissements de cinémas en difficulté d’acheter leurs murs tout en leur permettant de continuer à les exploiter en bénéficiant d’un allégement de charges, avec une option d’achat au bout de 5 à 10 ans (principe du lease-back). Grâce à cette solution, la Région et la Banque des Territoires ont l’ambition de venir en soutien à une dizaine de cinémas indépendants, pour un investissement de 1,5 million d’euros de la part de la collectivité.

Les informations et dépôts de demande se font sur grandest.fr/vos-aides-regionales/fonds-resistance

Création de deux fonds de coproduction cinéma-audiovisuel et musiques actuelles

Dans la continuité du soutien de la Région au cinéma indépendant via la société foncière qui sera créée cette année en partenariat avec la Banque des territoires, la Région se propose de mettre en place un fonds d’investissement susceptible de soutenir les projets Cinéma-audiovisuel et Musiques actuelles et d’agréger des moyens provenant d’autres acteurs économiques.

Une Société d’économie mixte (SEM) permettra de disposer d’un outil de financements innovant et unique en France qui portera deux fonds de coproduction associant partenaires publics (50%) et privés (50%). Elle comporte :
– un fonds Image, avec un abondement par la Région de deux millions d’euros par an et une intervention à même hauteur des partenaires privés, permettant de déployer une offre de financement de près de huit millions d’euros en vingt-quatre mois, en faveur d’une quarantaine de projets aux fortes retombées économiques pour le territoire ;
– un fonds Musiques actuelles, avec un apport de la Région à hauteur de 500 000 euros par an sur trois ans, qui fera également effet levier au travers des investissements privés.

La SEM interviendra en co-développement, coproductions, aide à la trésorerie et codistribution pour le cinéma et l’audiovisuel ainsi qu’en coédition pour les musiques actuelles. Elle proposera également un panel de services complémentaires, à destination des Industries Créatives (formations, offres de décors, accès aux studios de tournage en région, etc.). Son lancement est prévu au début de l’année 2022.


proximitéVotre région proche de vous