Protéger l’environnement en Grand Est

PUBLIÉ LE 15 octobre 2021à 14:12:15 par emi_cro

Le Grand Est est depuis janvier 2021 la première Région de France à s’être lancée dans une démarche complète d’analyse de l’impact environnemental de ses politiques publiques. Appelée temporairement « Budget Vert », cette démarche d’évaluation Climat sera complétée à terme d’une évaluation de l’impact sur la biodiversité.

Elle se traduit par des actions concrètes telles que le plan lycées verts, la promotion des énergies renouvelables, la préservation de l’eau ou encore la reconstitution de la biodiversité. Côté mobilités, la Région est aussi pleinement engagée dans la transition énergétique, avec l’acquisition des premières rames à hydrogène en mars dernier. Les trains H2, 100 % propres, circuleront dès 2026 en Grand Est.

Le plan lycées verts

Il accompagne les lycées dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments. Son objectif : une réduction de 40 % de leur consommation d’énergie d’ici à 2030 et une augmentation de 50 % de la production d’énergies renouvelables. Sur la période 2021-2023, la Région y consacrera 60 millions d’euros. Actuellement, 124 lycées sont à l’étude pour bénéficier de travaux d’amélioration de leur efficacité énergétique et 44 établissements pour des projets relatifs à la performance thermique de leurs bâtiments. Parmi eux, le lycée Jean Lurçat à Bruyères (88) bénéficie d’une aide de la Région à hauteur de 676 400 euros pour l’isolation et la rénovation thermique de la demi-pension.

Des bâtiments économes en énergie

Le programme Climaxion déployé par la Région avec l’ADEME s’empare du défi de diminuer les consommations énergétiques et réduire les émissions de gaz à effet de serre au sein du patrimoine bâti.
Près de 45 % des logements français sont de classe E, F ou G (source : Ministère de la Transition écologique), et sont à l’origine d’une situation de vulnérabilité énergétique pour les ménages les plus modestes. Face à ce constat, et pour rendre accessible à tous une habitation saine, confortable et économe en énergie, la Région a mis en place plusieurs dispositifs parmi lesquels :

  • L’aide à la rénovation basse consommation
  • La promotion des énergies renouvelables (bois-énergie, géothermie, photovoltaïque, méthanisation, solaire thermique)
  • Le Service d’accompagnement à la rénovation énergétique (SARE)

Au total, plus de 2,1 millions d’euros ont été votés à l’occasion de la Commission permanente du 15 octobre 2021 pour accompagner 58 projets sur tout le Grand Est.

L’eau, une valeur commune à toutes les politiques régionales

La démarche « l’eau, une valeur commune à toutes les politiques régionales », engage à préserver l’eau, une richesse exceptionnelle présente partout dans notre quotidien, notamment à travers ces deux actions :

Prévenir et gérer les inondations

En Grand Est, plus de 500 000 personnes résident en zone inondable. Pour prévenir le risque de crues et d’inondations, la Région encourage les porteurs de projets locaux à mieux se protéger. Deux programmes font notamment l’objet d’un soutien de la Région. Près de 160 000 euros sont prévus pour :

  • La lutte contre les inondations du ruisseau Saint-Pierre, à Peltre et à Mécleuves, en Moselle
  • Les études préalables aux travaux d’augmentation de capacité de l’ouvrage de Longueil-Sainte-Marie au titre du Programme d’actions pour la prévention des inondations d’intention de la vallée de l’Oise.

Anticiper le manque d’eau

Dans le cadre de l’appel à projets « Changement climatique et impact sur les ressources en eau et les milieux naturels : anticiper le manque d’eau », la Région soutient 14 actions pour un montant total de plus de 771 000 euros.
Destiné aux territoires et aux acteurs économiques et associatifs, ce dispositif valorise des projets pilotes pour :

  • La préservation des ressources grâce à la limitation des prélèvements
  • La restauration des milieux naturels pour atténuer les impacts du changement climatique
  • La sécurisation des territoires aux ressources en eau insuffisantes.

Parmi les actions soutenues, on peut citer :

  • La mise en place d’un traitement innovant pour lutter contre les cyanobactéries au lac Vert de Mittersheim (57)
  • La rénovation d’un bassin de rétention d’eau pour un système d’irrigation de pépinières à Remiremont (88)
  • La création d’un réseau d’irrigation commun à deux exploitations agricoles à Bessy (10)
  • La récupération d’eaux pluviales pour des jardins partagés à Nancy (54)
  • L’usage de l’agroforesterie (plantation d’arbres et arbustes) sur des parcelles de vignes pour améliorer la qualité du sol à Bestheim (68)
  • L’infiltration des eaux pluviales à Freyming-Merlebach
  • Etc.

« Entreprises du Grand Est : devenez acteurs de la biodiversité »

Début 2021, la Région lançait l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Entreprises du Grand Est : devenez acteurs de la biodiversité » afin d’inciter les entreprises à s’impliquer davantage dans une démarche de transition écologique. L’objectif est de favoriser l’émergence d’actions structurées en s’appuyant sur les associations compétentes du territoire, et de permettre aux entreprises de disposer des équipements nécessaires et adaptés à la réalisation de leurs projets : renaturation et diversification végétale de leurs bâtiments, élaboration de l’empreinte biodiversité, sensibilisation des salariés avec l’appui de structures d’éducation à l’environnement, etc. La première session de cet AMI permet de soutenir 16 entreprises, avec une aide régionale totale de plus de 644 500 euros.

La Collectivité régionale, soucieuse des conséquences du changement climatique, se mobilise pour préserver une activité économique la plus vertueuse possible et développer une cohésion territoriale empreinte d’une vraie responsabilité écologique.

proximitéVotre région proche de vous