Rentrée scolaire : la Région au plus près des jeunes

PUBLIÉ LE 14 septembre 2021à 15:41:25 par emi_cro

A l’occasion de la rentrée scolaire, Jean Rottner s’est déplacé dans plusieurs lycées du Grand Est, à la rencontre des jeunes et des personnels pour présenter l’actualité régionale en faveur des lycéens et des apprentis, ainsi que les enjeux éducatifs pour l’année scolaire 2021-2022.

Aussi, mardi 14 septembre le Président de la Région Grand Est et Elisabeth Laporte, Rectrice de l’Académie de Strasbourg, accompagnés de Christèle Willer, Vice-Présidente de la Région en charge du lycée durable, se sont rendus au lycée Jean Mermoz à Saint-Louis. Laurent Wendlinger, Conseiller régional, Président de la Commission agriculture, viticulture et forêt, Jean-Marc Deichtmann, Président de l’agglomération de Saint-Louis, et Pascale Schmidiger, Maire de Saint-Louis, étaient également présents.

Accueillie par Marie-Carmen Grandhaye, Proviseure du lycée, la délégation a, dans un premier temps, remis aux élèves leurs ordinateurs dans le cadre du dispositif Lycée 4.0. Pour la rentrée 2021-2022, 716 élèves de seconde et en CAP sont concernés. Jean Rottner et Elisabeth Laporte ont ensuite échangé avec les jeunes de la « Voix des Apprentis », les éco-délégués et les lycéens sur leur vision de la citoyenneté et du développement durable. Puis ils ont présenté au corps enseignant et aux élèves, les plateformes numériques et éducatives : Panorama Grand Est et Noozy.tv.

Jean Mermoz, un établissement écoresponsable

Véritable campus avec près de 2 400 élèves, le lycée Jean Mermoz a bénéficié d’un vaste plan de modernisation répondant aux principaux objectifs de la démarche Haute Qualité Environnementale. Des bardages en terre cuite ont été privilégiés sur les façades des nouveaux bâtiments pour une meilleure protection contre les variations thermiques, des toitures végétalisées pour une gestion maîtrisée de l’écoulement des eaux de pluie, des luminaires économes en énergie, doublés d’une gestion technique centralisée pour optimiser et réduire les consommations énergétiques. Ces aménagements ont ainsi conforté la direction du lycée à intégrer l’écologie à tous les niveaux. Avec pour résultats, la suppression de tous les produits phytosanitaires, la réduction et la valorisation des déchets verts, la gestion différenciée et la renaturation des espaces extérieurs, la création d’instances dédiées à l’environnement, etc. Un bel exemple de réussite qui vient renforcer l’ambition de la Région Grand Est d’être un territoire à la pointe des grandes transitions écologique et énergétique.

De nouveaux aménagements pour un meilleur cadre de travail

  • 52 nouvelles caméras de vidéosurveillance, complémentaires au 27 existantes, ont été installées début 2020 au sein de l’établissement afin de garantir à chacun un environnement sain et sûr. La Région y a contribué à hauteur de 15 000 euros. Ce dispositif s’inscrit dans la stratégie régionale pour renforcer la sécurité de ses habitants, y compris dans ses lycées.
  • L’établissement disposera dans les années à venir d’un nouveau complexe sportif afin de répondre à l’accroissement des effectifs et à la nécessité de diversifier les pratiques sportives enseignées. Prochainement votée par la Région Grand Est assurant la maîtrise d’ouvrage, la création de ce gymnase évaluée à 4,7 millions d’euros, sera réalisée sur un terrain situé à proximité immédiate du lycée. D’une superficie d’un hectare, le terrain a été cédé à titre gracieux par la Ville de Saint-Louis à la Région.
  • Pour répondre à la vitalité démographique du secteur des trois-frontières, notamment eu égard aux prévisions d’augmentation des lycéens dans les prochaines années (+180 élèves dès cette rentrée), le lycée va faire l’objet d’une extension de ses salles de classe banalisées.

La Voix des Apprentis

Il s’agit d’un projet rédactionnel s’inscrivant dans un cadre d’apprentissage et de « réinvestissement des compétences » acquises par les apprentis durant toute leur scolarité. Il se place dans une dynamique de valorisation des élèves, leur apportant esprit critique, rigueur, créativité, autonomie. Le contenu du journal s’articule autour de productions libres à l’initiative des jeunes rédacteurs, de productions effectuées dans le cadre d’objectifs disciplinaires en lien avec les enseignants. Ouvert sur le monde et l’intime, vecteur de lien social, la Voix des Apprentis encourage la citoyenneté de chacun.

Mon lycée se met au vert

Le lycée Jean Mermoz place l’écologie au cœur de son enseignement avec l’objectif de devenir une communauté éco-citoyenne. Adhérent de la démarche régionale Lycées en transition : Mon lycée se met au vert depuis 2018, l’établissement s’est progressivement engagé pour modifier le cadre de vie de ses élèves, enseignants et agents, former les usagers, s’inscrire dans une logique de développement durable. Des actions tant matérielles, éducatives que politiques sont initiées pour relever les défis de demain. Une cellule d’éco-délégués a ainsi vu le jour. Ce sont des élèves volontaires chargés de suivre le déroulement du projet, de proposer de nouvelles actions et de représenter les valeurs éco-citoyennes dans la politique du lycée. Environ 30 jeunes sont concernés.

Pour découvrir tous les projets en cours

Vendredi 3 septembre en présence de Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, il s’est rendu au lycée de la Nature et du Vivant, à Somme-Vesle (51). Il était également accompagné d’Anne Bossy, Directrice de la DRAAF Grand Est, et de Christèle Willer, Vice-Présidente de la Région en charge du Lycée durable et de l’éducation.

Reçus par Laurent Chevalier, Directeur de l’établissement, ils ont assisté à une présentation des formations dispensées sur le site. Hébergeant les trois centres constitutifs de l’Etablissement Public Local d’Enseignement des Formations Professionnelles Agricoles de Châlons-en-Champagne, le lycée propose différentes formations technologiques et professionnelles, notamment la gestion des exploitations agricoles, les technologies de l’agronomie et du vivant, les soins canins et félins… L’établissement dispose également de sections d’enseignement général et scientifique.

La visite a également permis de découvrir le parcours de biodiversité déployé dans le cadre de la démarche « Mon Lycée se met au vert ». Cette action consiste en l’utilisation de techniques alternatives aux pesticides dans les espaces extérieurs des établissements tout en permettant de développer une réflexion autour de la protection de la biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre du dispositif « Lycée en Transition », qui accompagne depuis 2017 les lycées volontaires du Grand Est dans une trajectoire de transition écologique.

Rentrée 2021-2022 : poursuivre l’engagement régional pour une agriculture connectée, résiliente et créatrice de valeur ajoutée

C’est dans les lycées agricoles du Grand Est, lieux de transmission et d’innovation, que s’apprivoisent les nouveaux outils et technologies qui permettront aux agriculteurs de rester compétitifs. La préservation de l’environnement, le développement d’une agriculture rationnelle et le bien-être animal font ainsi partie du cursus des élèves. Ces lycées bénéficient tous de supports pédagogiques concrets à travers un réseau d’exploitations agricoles adossées aux établissements d’enseignement.

Couvrant une superficie cumulée de 2 200 hectares, ces exploitations, regroupées sous l’appellation « La Ferme Grand Est », assurent non seulement une fonction pédagogique au plus près du terrain, en lien avec leur objectif de production et de commercialisation des produits, mais constituent également des terrains d’expérimentation et d’innovation agricoles.  2021 est la 1ère année de mise en œuvre du plan « Lycées agricoles 2030 », avec six établissements concernés par ce dispositif répondant aux objectifs suivants :

  • Positionner les lycées agricoles du Grand Est en véritables pôles d’excellence et d’exemplarité de l’innovation dans le domaine agricole
  • Encourager des vocations vers les métiers de l’agriculture grâce à des aménagements attractifs et adaptés aux besoins en formations
  • Accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs et soutenir une dynamique de renouvellement des générations
  • Favoriser les adaptations aux défis climatiques, sanitaires et environnementaux.

Afin d’aider les jeunes à s’insérer professionnellement dans le monde agricole et à se former, la Région Grand Est lancera prochainement le Parcours d’Acquisition des Compétences en Entreprise (PACE) Agriculture-Viticulture-Paysage 2021-2022, en lien avec la Chambre Régionale d’Agriculture Grand Est. Ce dispositif permettra de mettre en relation les nouveaux entrants avec les entreprises agricoles. 250 parcours de formation seront proposés.

Précédemment, jeudi 2 septembre 2021, Jean Rottner et Jean-Marc Huart, recteur de la Région académique Grand Est, recteur de l’académie de Nancy-Metz, chancelier des universités, et accompagnés de Christèle Willer, Vice-Présidente de la Région en charge du Lycée durable et de l’éducation, se sont rendus au lycée Louis de Cormontaigne, à Metz (57) et au lycée des métiers de l’automobile André Citroën, à Marly (57).

Le lycée Louis de Cormontaigne et le plan « Lycées Verts »

Accueillie par Arnaud Brossard, Proviseur du lycée, la délégation a visité le chantier de rénovation énergétique de la toiture du bâtiment de l’externat (EX2). Pour répondre au développement de ses activités et améliorer les conditions de formation, l’établissement, qui présente de belles initiatives en matière de développement durable et de performance énergétique, a bénéficié d’une aide régionale de 570 000 euros dans le cadre du Plan Lycées Verts.

L’objectif de ce vaste programme de rénovation énergétique dans les lycées du Grand Est : une réduction de 40% de leur consommation d’énergie d’ici à 2030 et une augmentation de 50% de la consommation d’énergies renouvelables. Sur la période 2021-2023, la Région y consacrera 60 millions d’euros. Concrètement, 124 lycées sont déjà concernés pour bénéficier de travaux d’amélioration de leur efficacité énergétique et 44 établissements pour des études de projets relatifs à la performance thermiques de leurs bâtiments.

Les élus et le recteur ont également visité les ateliers pédagogiques et les locaux des ATTEE récemment rénovés et se sont entretenus avec les élèves et les agents sur la démarche « Lycée en Transition ». Alimentation durable, gestion écologique des bâtiments et des espaces extérieurs, réduction et valorisation des déchets, maîtrise de la consommation d’eau et d’énergie, mobilité douce : tous les services de vie d’un lycée sont concernés pour devenir plus sobres et durables.

L’éducation au développement durable

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports poursuit son engagement dans l’enseignement du développement durable, de la transition écologique et de la biodiversité, et plus globalement dans l’éducation au développement durable (EDD). La géné¬ralisation des éco-délégués dans tous les collèges et lycées a constitué un puissant levier de l’engagement des élèves. Plus récemment, la loi « Climat et résilience » a renforcé encore cette dynamique.

Le label École ou Établissement en démarche de développement durable (E3D) contribue à la politique éducative de l’État. Le lycée Cormontaigne est labellisé niveau 3 pour la période 2020-2022, un « niveau expertise » qui impacte le fonctionnement global de l’établissement, qui inclut l’EDD dans tous les champs disciplinaires et assure une pérennisation de la démarche avec un fort investissement des éco-délégués.

Le lycée Cormontaigne fait partie des 20 % des lycées de l’académie entrés dans cette démarche l’année 2020-2021 ; une année qui a connu un doublement du nombre de labels. Au total, 242 écoles ou EPLE sont labellisés en juin 2021 dans l’académie de Nancy-Metz.

Le lycée des métiers de l’automobile André Citroën, symbole de la politique de montée en compétences

Le circuit de rentrée s’est poursuivi à Marly, au lycée André Citroën, où la délégation a été accueillie par Alexis Keller, proviseur. Après un temps d’échanges avec le personnel administratif et technique de l’établissement, Jean Rottner, Jean-Marc Huart et le Maire de Marly, Thierry Hory, ont inauguré les nouveaux locaux de la filière Maintenance Automobile Electrique, que la Région a financé à hauteur de 800 000 euros. Ils ont ensuite assisté à une démonstration d’opération de réparation de véhicules.

Le lycée accueille près de 400 élèves et apprentis. Établissement d’enseignement technique, il propose des formations aux métiers de la maintenance automobile. Il prépare notamment aux CAP Peinture en carrosserie et Réparation des carrosseries, ainsi qu’aux Bacs Professionnels Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés, Maintenance des véhicules (option A voitures particulières et option C motocycles), Microtechnique et Réparation des carrosseries.

Des actions concrètes en faveur des jeunes

proximitéVotre région proche de vous