Les filières agricoles, viticoles et forestières sont des moteurs pour l’économie régionale. Le Grand Est est la première région de France pour l’exportation de produits agro-alimentaires, de produits bois, de blé tendre ou de maïs.

Chiffre clé
50 000 exploitations agricoles

La politique agricole du Grand Est s’appuie sur 32,4 M€ en 2020 et investit :

  • en faveur de la résilience économique des structures agricoles et forestières, afin de permettre à chaque exploitant de dégager un revenu durable,
  • en faveur de la transition des systèmes de productions et de leurs filières en vue de l’adaptation au changement climatique,
  • en faveur des efforts d’innovation pour accompagner l’amélioration des performances économiques, environnementales et sociales des systèmes de production et des filières agricoles et forestières, et pour s’inscrire dans une économie circulaire sur le cycle du carbone,
  • pour la dynamisation et la structuration de la filière forêt-bois, afin de valoriser le bois localement,
  • en faveur de l’équilibre sylvo-cynégétique pour concilier la présence du gibier et le renouvellement des peuplements forestiers

Découvrir la politique agricole pour préparer l’agriculture de demain (pdf, 2,7 Mo)

Soutenir les exploitations impactées par les aléas de production

Dans le cadre de l’élaboration de la stratégie de relance économique dénommée « Business Act Grand Est », des actions en faveur des transitions agricoles ont émergé. En effet, impactés de manière différenciée par la crise sanitaire liée au COVID-19, les secteurs agricole et agroalimentaire ont assuré un maintien des chaînes de production, de transformation, de distribution et de mise en marché.
La crise inédite a créé un contexte propice à l’émergence d’actions menant vers des transitions en faveur de la difficile équation pour les agriculteurs : nourrir le monde à un prix accessible, protéger la planète et vivre de son métier pour assurer le renouvellement des générations.

Fonds Résistance : soutien aux agriculteurs

Le fonds Résistance Grand Est pour les agriculteurs et les viticulteurs propose une aide à la trésorerie pour faire face aux aléas de production tels que sécheresse, Covid-19 …
C’est une avance de 2 000 € à 20 000 € pour couvrir les besoins de trésorerie jusqu’au 30 juin 2021, remboursable sur 2 ans avec un différé de 3 ans (5 échéances). Possibilité de remboursement anticipé. L’aide est débloquée en 15 jours.
Les exploitations éligibles

  • Les exploitations agricoles et viticoles, sous statut individuel ou en société, exploitant à titre principal ou secondaire
  • Ayant subi un ou plusieurs aléas de production, et donc des pertes et / ou augmentation de charges
  • Avec une baisse de CA ou d’EBE d’au moins 15% par rapport à la période précédente dite « normale »
  • Qui ont bénéficié d’un prêt bancaire inférieur à leur besoin de trésorerie, ou qui ne peuvent pas bénéficier d’un prêt bancaire ou qui n’ont eu pas de réponse à leur demande

Les pièces à joindre à votre demande :

  • Attestation de votre comptable. Modèle téléchargeable sur https://resistance.grandest.fr/aides
  • RIB de l’exploitation
  • Extrait KBIS ou l’extrait K (pas de date précise d’édition requise) ou attestation INSEE mentionnant le numéro SIREN
  • Attestation MSA indiquant si exploitant à titre principal ou secondaire, ou cotisant solidaire
  • Attestation du prêt obtenu montrant que le montant est inférieur à celui demandé par l’exploitant agricole, ou courrier de refus de prêt bancaire ou une demande de prêt (courrier ou mail) restée sans réponse sous un délai de 7 jours.

Déposez votre demande en ligne

Vos interlocuteurs :
Votre comptable pour remplir l’attestation de vos besoins de trésorerie

La Cellule REAGIR* de votre département pour la recherche de solutions complémentaires ou pour vous aider pour votre demande en ligne si besoin

REAGIR 08 : 03.24.33.06.01
CDA 51 : 03.26.64.96.87
REAGIR 10 : 03.25.43.43.67
REAGIR 52 : 03.25.35.03.42
REAGIR 54 : 06.12.15.20.94
REAGIR 55 : 03.29.83.30.36
REAGIR 57 : 03.87.66.04.41
REAGIR 67 : 03.88.19.17.18
REAGIR 68 : 03.89.20.97.77
REAGIR 88 : 03.29.29.23.18

*REAGIR est un service proposé par les Chambres départementales d’agriculture et l’ADASEA 51

Le fonds Résistance est financé par la Région, les Départements, les EPCI et la Banque des Territoires

Contact Région :
Direction de l’Agriculture
Dominique GRATZ – 03.26.70.74.56

 

Un plan de relance stratégique des vignobles

La fermeture des cafés-hôtels-restaurants, l’annulation des salons professionnels, les difficultés rencontrées sur les marchés à export ont fortement fragilisé la filière viticole. Pour l’aider à affronter les répercussions économiques et sociales de cette crise sanitaire, la Région propose un Plan stratégique de relance des vignobles du Grand Est.

Articulées autour de 5 priorités (rebond économique et commercial, reconquête des marchés export, accélération de la transition environnementale des vignobles, relance de l’oenotourisme et transformation digitale), ce plan renforce les enjeux du contrat de filière viticulture adopté en mars 2019 : compétitivité et durabilité des exploitations viticoles, promotion des vins du Grand Est notamment à l’export et oenotourisme.

En savoir plus sur ce plan de relance

Les contrats de filière

Le contrat de filière bois

Ce contrat définit les axes stratégiques, les objectifs et les actions nécessaires pour renforcer la compétitivité de la filière en région et pour conforter son potentiel de création de valeur ajoutée et d’emplois, tout en garantissant la gestion durable des forêts. Il s’appuie sur un plan d’actions en 5 axes :

  • structurer une interprofession forte et reconnue ;
  • gérer durablement la ressource ;
  • soutenir et renforcer la compétitivité des acteurs de la filière ;
  • développer les marchés du bois ;
  • communiquer et promouvoir les métiers et formations de la filière.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière bois (PDF 3,96 MB), le programme régional de la forêt et du bois de la région Grand Est 2018-2027   et consultez le site de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt

Le contrat de filière élevage, viande et lait

L’objectif de ce contrat est d’accompagner les exploitants à reconquérir de la compétitivité, structurer et redynamiser cette filière en s’appuyant sur 3 grandes orientations :

  • reconquérir la compétitivité des exploitations ;
  • diversifier les débouchés et élargir les marchés ;
  • accompagner le renouvellement des générations dans tous les maillons de la filière.

Pour en savoir plus, téléchargez le communiqué de presse relatif à la signature du contrat de filière élevage, viande et lait (pdf, 792 Ko)

Le contrat de filière fruits et légumes

Le contrat de filière fruits et légumes engage l’ensemble des partenaires de la filière et la Région sur des priorités partagées telles que l’amélioration de la compétitivité des exploitations agricoles, l’installation des jeunes, le développement des marchés alimentaires et le déploiement des actions de recherche à l’échelle du Grand Est.
Il permet, à moyen terme (2017-2020), de :

  • définir les enjeux ;
  • fixer des objectifs ;
  • et déterminer les actions nécessaires pour renforcer la structuration et la compétitivité de la filière fruits et légumes sur l’ensemble du territoire.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière fruits et légumes 2017-2020 (pdf, 2,3 Mo)

Le contrat de filière viticulture

Le contrat de filière viticulture, signé en mars 2019, propose un état des lieux, définit les orientations, les objectifs et les priorités d’action nécessaires pour la filière. Il s’articule autour de 3 axes stratégiques :

  • compétitivité et durabilité des exploitations viticoles ;
  • export ;
  • oenotourisme.

Dans le cadre de ce contrat, les professionnels se sont engagés à tendre vers 0% herbicide d’ici 2025.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière viticulture 2019 – 2021 (pdf, 9,3 Mo)

Le contrat de filière aquaculture

Le contrat de filière aquaculture du Grand Est recouvre l’élevage et la culture d’organismes aquatiques destinés ou non à l’alimentation humaine, ainsi que les pratiques nouvelles comme l’aquaponie.

L’objectif de ce contrat est de structurer et redynamiser cette filière en s’appuyant sur les orientations suivantes :

  • soutenir les jeunes exploitants ou débutants dans la filière;
  • maintenir la compétitivité et la rentabilité des exploitations ;
  • renforcer les actions d’expérimentation en lien avec la diversification de la filière et la préservation des espèces.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière aquaculture 2019 – 2021 (pdf, 1,1 Mo)

Le contrat de filière horticulture

Le contrat de filière horticole a pour objectif de définir les orientations stratégiques, les objectifs et les actions nécessaires pour renforcer le développement de la filière horticole et pépiniériste en Grand Est.

Il repose sur 4 enjeux  majeurs :

  • Maintenir le nombre d’horticulteurs et pépiniéristes en accompagnant l’installation, la création et la transmission d’entreprises ;
  • Augmenter la compétitivité et la rentabilité des exploitations ;
  • Acquérir et transférer des références technico-économiques dans les entreprises ;
  • Conforter la commercialisation des produits horticoles.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière horticulture 2017-2020 (pdf, 1,2 Mo)

Le contrat de filière apiculture

L’objectif du contrat de filière apicole est de déployer une politique harmonisée à l’échelle du Grand Est en étroite relation avec les priorités du projet politique agricole portée par la Direction de l’Agriculture et de la Forêt et des stratégies d’interventions de la Direction de l’Environnement et de l’Aménagement.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière apiculture 2018 – 2020 (pdf, 989 Ko)

Le contrat de filière houblon

Le contrat de filière houblon est construit autour de 4 enjeux :

  • Soutenir les jeunes agriculteurs ou débutants dans la filière en accompagnant l’installation, la création et la transmission d’entreprises ;
  • Maintenir la compétitivité et la rentabilité des exploitations grâce à l’accompagnement des investissements spécifiques à la filière et au soutien au maintien du potentiel de production houblonnier ;
  • Renforcer les actions de recherche en menant des actions d’expérimentation et de développement en lien avec la lutte raisonnée ;
  • Améliorer la mise en marché de la production de houblon du Grand Est en valorisant les nouvelles variétés développées par le Comptoir Agricole pour les positionner sur le marché et en soutenant les brasseries et micro-brasseries de la Région.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière houblon 2017 – 2020 (pdf, 1 Mo)

Le contrat de filière truffes d’automne du Grand Est

5 enjeux sont proposés à ce contrat de filière :

  • Augmenter et pérenniser les surface de plantations pour maintenir le potentiel productif contrôlé de la Région et redynamiser la filière ;
  • Former et apporter un accompagnement technique aux trufficulteurs du Grand Est afin de professionnaliser les acteurs de la filière ;
  • Renforcer les actions de recherche et de développement pour améliorer les pratiques des volontaires à la plantation et des détenteurs de truffières ;
  • Améliorer la structuration de la filière en mettant en œuvre un plan d’actions opérationnelles pour construire des relations entre tous les acteurs de la filière ;
  • Développer les actions de communications et de promotion de la filière en encourageant notamment l’initiation d’évènements mettant en valeur les truffes du Grand Est.

Pour en savoir plus, téléchargez le contrat de filière truffes 2018 – 2020 (pdf, 1 Mo)

Comment utiliser et conserver les truffes ?

 

Loc’Halles Grand Est : le plus court chemin vers les produits locaux

Afin de faciliter la mise en relation entre les producteurs, les transformateurs agricoles et les acheteurs, la Région Grand Est a mis en place une application web

Loc’Halles Grand Est

Elle offre ainsi aux acheteurs professionnels, mais aussi aux particuliers, la possibilité de s’approvisionner localement et de réduire les intermédiaires. Elle ouvre aux producteurs de nouvelles perspectives d’avenir.

En savoir plus sur les fromages et produits laitiers d’appellation du Grand Est

La bioéconomie : un atout de développement pour l’agriculture et l’industrie du Grand Est

Les atouts du Grand Est pour le développement de la bioéconomie sont nombreux. Avec l’excellence de l’Industrie du futur ainsi que le savoir-faire des producteurs agricoles, sylvicoles et viticoles, le Grand Est possède tous les atouts pour devenir le territoire de référence en matière de production et de transformation de la biomasse.

Consultez la stratégie régionale bioéconomie (pdf, 832 Ko)

Schéma Régional de la Biomasse de la Région Grand Est

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoit l’élaboration d’un schéma régional biomasse pour définir des objectifs de développement de l’énergie renouvelable issue de la biomasse. Ce schéma relève de la compétence partagée de l’État et du Conseil régional et doit permettre de définir des actions qui mobiliseront pour des besoins énergétiques, une biomasse disponible mais inutilisée. Ce schéma devra aussi veiller à une bonne articulation des différents usages de la biomasse, qu’ils soient agricoles, issus de l’élevage, forestiers ou qu’ils concernent certains déchets. Ces travaux s’articulent en outre avec ceux du Programme Régional Forêt Bois et du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets.

Les documents sur l’élaboration du schéma régional sont consultables sur le site internet de la DREAL

 

1000 stations météo pour les agriculteurs du Grand Est

Pour accompagner les agriculteurs dans la gestion durable de leur exploitation, la Région met à disposition les outils nécessaires. A ce titre, elle vient d’engager 300 000 euros pour le déploiement sur l’ensemble du territoire d’Agri Météo Grand Est : 1 000 stations météo connectées, via une application mobile. Objectif : aider les agriculteurs à mieux gérer leurs interventions culturales en temps et en heure.

Des données météorologiques mutualisées leur permettront en effet une meilleure anticipation des épisodes de gel ou de sécheresse, pour une adaptation du travail en fonction de la météo. A la clé, un gain de temps considérable.

Avec ses 45 000 exploitations, l’agriculture est très présente en Grand Est. Dans ce domaine, la prise en compte des enjeux environnementaux est primordiale. Les exploitants doivent pouvoir concilier amélioration des performances économiques, innovation et compétitivité, tout en améliorant leurs pratiques agro-environnementales.

Découvrir l’outil

Une agriculture connectée

Guide des aides Agriculture et ForêtEn savoir plus


proximitéVotre région proche de vous