Sommaire

    Une ressource particulièrement abondante...

    A l’amont des grands bassins versants nationaux et internationaux (Rhin, Moselle, Meuse, Seine, Rhône), la région Grand Est compte 21 000 km de cours d’eau et 3255 plans d’eau dont 60 de plus de 50 ha. Parmi eux figurent trois lacs-réservoirs aménagés sur la Seine (lac de la Forêt d’Orient), l’Aube (lac du Temple-Amance) et la Marne (lac du Der-Chantecoq) qui jouent un rôle essentiel pour le soutien d’étiage et la protection de la région parisienne contre les inondations.

    Ces ressources sont indispensables à bon nombre d’usages : alimentation en eau potable (essentiellement à partir des nappes), industries, agriculture (irrigation, abreuvement), navigation, énergie (hydro-électricité, refroidissement des centrales). Ainsi, 296 milliards de m3 d’eau sont mobilisés annuellement pour satisfaire l’ensemble des besoins, dont une grande partie retourne au milieu naturel à plus ou moins brève échéance.

    Mais à gérer durablement

    Assèchement des sols, augmentation du stress hydrique et diminution des débits d’étiage observés régulièrement ces dernières années pourraient devenir des marqueurs récurrents de la période estivale dans les prochaines décennies.
    Pour anticiper les effets du changement climatique sur les ressources en eau, la Région agit au quotidien : elle intervient dans la restauration des cours d’eau et des milieux aquatiques, accompagne les collectivités et autres gestionnaires d’espaces non agricoles dans une mise en œuvre progressive de suppression de l’usage de produits phytosanitaires.

    Pour mettre en lumière et récompenser celles et ceux qui s’engagent, la Région a mis en place la distinction Commune Nature qui réunit 485 communes du Grand Est autour d’actions orientées vers la préservation de la biodiversité et l’amélioration de la qualité des eaux sur les bassins du Grand Est. 

    485

    communes engagées dans une démarche sans pesticides