45èmes sélections régionales des Olympiades des Métiers : 167 jeunes du Grand Est distingués

167 jeunes du Grand Est ont reçu leur distinction à l’occasion de la cérémonie de remise des médailles des 45èmes sélections des Olympiades des Métiers. Cette cérémonie s’est déroulée le 20 avril 2018 au centre des Congrès Prouvé à Nancy en présence de Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, de Valérie Debord, Vice-Présidente de la Région en charge de l’Emploi et des conseillers régionaux Véronique Marchet, Bernard Stalter, Lise Roseleur et Dominique Renaud.

Les membres de l’équipe du Grand Est des 45èmes Olympiades des Métiers ont ensuite participé au premier week-end de préparation physique et mentale, organisé par la Région les 21 et 22 avril au CFA du BTP à Pont-à-Mousson.

L’équipe Grand Est sera composée de 60 jeunes et concourra aux finales nationales qui auront lieu à Caen, du 29 novembre au 1er décembre 2018. Les membres de l’Équipe de France des Métiers seront sélectionnés au cours de cette compétition nationale. Ils participeront ensuite à la WorldSkills Competition, finale internationale du concours, en août 2019 à Kazan en Russie.

700 jeunes, âgés de moins de 23 ans, ont ainsi participé aux sélections. Cette année, quatre nouveaux métiers ont été ouverts à l compétition pour la première fois dans le Grand Est : aide à la personne, tapisserie d’ameublement, câblage des réseaux haut débit et gravure.

Calendrier des prochaines étapes :

  • Septembre 2018 : 2ème stage de préparation physique et mentale,
  • Novembre 2018 : 3ème stage de préparation physique et mentale,
  • 29 novembre au 1er décembre 2018 : 45ème finales nationales à Caen,
  • 22 au 27 août 2019 : finales internationales à Kazan en Russie.

 

Téléchargez la liste des membres de l’équipe Grand Est (pdf, 51 Ko)

Santé : la Région s’engage pour l’égalité d’accès aux soins

Soucieuse de proposer une offre de santé de qualité pour tous, la Région Grand Est a pour objectif de lutter contre la désertification médicale des territoires. Elle a accordé près d’1 million d’euros, lors de sa séance plénière du 20 avril 2018, pour soutenir la création de 5 Maisons de Santé Pluriprofessionnelles.

Tour d’horizon des projets Maisons de Santé Pluriprofessionnelles en Grand Est

Les Maisons de Santé Pluriprofessionnelles réunissent plusieurs professionnels de santé sur un même site : médecins, infirmières, kinésithérapeutes, diététiciennes, etc, elles apportent une réponse concrète aux besoins de soins et de santé en milieu rural.

  • Liffol-le-Grand (88)

La Maison de Santé de Liffol-le-Grand couvrira 29 communes environnantes, dont 16 en Haute-Marne. Le projet vise à regrouper 9 professionnels de santé. Elle proposera aux patients des actions de santé publique telles que le dépistage des cancers et la prise en charge du diabète.

  • Joinville (52)

Le projet vise à regrouper 22 professionnels de santé. Il s’agit de construire un nouveau bâtiment à proximité de l’hôpital local pour une meilleure coordination. Plusieurs petites salles de soins de premier secours sont prévues.

  • Wassy (52)

Il s’agit de réhabiliter un bâtiment historique situé en coeur de ville. Le projet regroupera 5 médecins généralistes, 5 infirmières et un kinésithérapeute, permettra l’accueil de stagiaires et comprendra un cabinet de vacataire pour d’autres professionnels de santé.

  • Herbitzheim (67)

Le projet vise à regrouper 17 professionnels de santé. Le projet de santé prévoit des actions de prévention autour du dépistage des cancers, du diabète et de l’hypertension artérielle notamment.

  • Raucourt-et-Flaba (08)

La Maison de Santé est portée par la Communauté de Communes des Portes du Luxembourg. Elle accueillera dans un premier temps, 6 professionnels réunis au sein d’un espace de 450 m2.

 

Plus de 20 M€ pour la sauvegarde des lignes ferroviaires du Grand Est

L’État, la Région Grand Est et SNCF Réseau s’engagent  à hauteur de 20.6 millions d’Euros pour la remise à niveau des lignes Reims – Fismes et de Sarreguemines – Béning d’ici 2019. La convention de financement des travaux a été approuvée lors de Séance plénière du Conseil régional du Grand Est, le 20 avril 2018.

Modernisation des voies ferrées pour faciliter les déplacements des usagers

L’État, la Région Grand Est et SNCF Réseau s’engagent ensemble sur un important programme de renouvellement et de modernisation des voies ferrées du Grand Est.
Cette opération exceptionnelle vise à préserver des liaisons essentielles pour l’aménagement du territoire et la connexion des villes moyennes dans l’intérêt des usagers.

Travaux sur la ligne Reims – Fismes :

  • 26 000 traverses en bois seront remplacées,
  • travaux de signalisation en gare de Fismes.

En 2017, le remplacement de 7000 traverses a déjà été réalisé sur une première partie de la ligne. La modernisation de la seconde partie de la ligne sera réalisée à partir de 2019 jusqu’en décembre 2020.

Travaux sur la section Sarreguemines – Béning :

  • régénération de l’ouvrage en terre de Farébersviller,
  • renouvellement de la voie et du ballast sur 4,1 km,
  • 8300 traverses en béton armé seront remplacées,
  • 5 km de rails seront également renouvelés.

Le lancement des travaux est fixé à 2019 pour une réalisation jusqu’en juin 2020. Cette opération prévoit notamment la fermeture temporaire des voies aux circulations des trains de voyageurs durant une période d’environ trois mois et demi.

 

Signature du Contrat Triennal « Strasbourg, capitale européenne » 2018 -2020

Le Contrat Triennal « Strasbourg, capitale européenne » 2018-2020 a été signé le 17 avril 2018 par l’Etat, la Région Grand Est, le Département du Bas-Rhin, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, en présence du Président de la République et de la Ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Européennes, chargée des Affaires Européennes.

Avec un budget de 185,574 M€ le Contrat Triennal « Strasbourg, capitale européenne » 2018 -2020 prévoit la réalisation en trois années de nombreux projets. Le contrat Triennal 2018-2020 renouvelle et confirme l’engagement de l’État et des 4 collectivités partenaires en faveur de 4 priorités d’intervention :

  • améliorer l’accessibilité de la capitale parlementaire de l’Europe ;
  • affirmer Strasbourg comme capitale de la démocratie et des Droits de l’Homme ;
  • agir pour le campus européen de Strasbourg ;
  • renforcer le rayonnement culturel européen de Strasbourg.

La Région Grand Est s’engage à hauteur de 24 M€ pour les trois prochaines années.

L’ensemble de ces projets concourt à la fois au confortement de Strasbourg dans son rôle de capitale européenne, comme capitale de la Région Grand Est, et au développement de son attractivité en faveur des élus, parlementaires et fonctionnaires internationaux.

Rencontres Régionales du Mois de l’Autre

Les Rencontres Régionales du Mois de l’Autre ont eu lieu le mardi 17 avril 2018 au Conseil de l’Europe à Strasbourg. Cet événement, qui a réuni plus de 600 lycéens, a pour objectif de sensibiliser les jeunes à l’altérité en mettant en avant le respect de l’autre dans toutes ses différences, qu’elles soient sociales, culturelles, religieuses, liées au sexe ou à un handicap.

La question des handicaps, thème majeur des 14èmes Rencontres Régionales du Mois de l’Autre

Ce rassemblement a permis à plus de 600 lycéens et apprentis de débattre autour de la question des handicaps à travers des ateliers de sensibilisation et des tables rondes. Ils ont échangé sur deux thématiques : « Vivre avec et surpasser le handicap » et « S’engager auprès des personnes en situation de handicap ». Cette journée a été l’occasion pour les élèves et les enseignants de partager leur expérience et d’échanger autour de la différence et du vivre ensemble.

Le Mois de l’Autre : prévenir les préjugés et les discriminations

La Région Grand Est encourage les jeunes à développer toutes les formes de citoyenneté et les invite à une réflexion sur les valeurs fondamentales de notre République. Ainsi Le « Mois de l’Autre » s’articule autour d’un fil conducteur ayant pour thème la liberté, l’égalité et la fraternité, notamment :

  • l’égalité homme-femme, avec des animations autour des relations filles-garçons, la lutte contre la prostitution ou l’analyse de l’image de la femme dans les médias,
  • la lutte contre les discriminations, grâce à des témoignages et des débats sur l’homophobie, le racisme, l’antisémitisme, les inégalités sociales ou l’intégration dans la société des personnes porteuses d’un handicap,
  • la fraternité au-delà des différences, par l’écriture et le théâtre, dans l’objectif d’amorcer une réflexion sur les migrants, la fraternité intergénérationnelle et l’exclusion,
  • l’engagement et la solidarité, avec des lectures de contes et des jeux coopératifs sur la pauvreté ou le volontariat.

 

Lancement de l’agence culturelle Grand Est

En créant l’Agence culturelle Grand Est, le Conseil Régional entend renforcer ses dispositifs de soutien à la vie culturelle par un accompagnement opérationnel et territorial des porteurs de projets artistiques et culturels en matière de structuration, de qualification, de développement, de rayonnement et de ressources.

Reconnue dans cette mission par le ministère de la Culture (DRAC Grand Est), l’Agence travaille à la mise en synergie des forces vives professionnelles du spectacle vivant, du cinéma et de l’image et de l’action territoriale.

L’Agence culturelle Grand Est a pour missions :

  • d’accompagner par son expertise les collectivités publiques, créateurs, diffuseurs et associations dans les domaines de l’action publique territoriale, du spectacle vivant, du cinéma et de l’image animée ;
  • de participer à la structuration de réseaux des acteurs culturels du territoire ;
  • d’animer le réseau des parcs scéniques de location de matériel scénique du Grand Est ;
  • de soutenir la création d’oeuvres, d’aider à la diffusion des projets artistiques et de mettre à disposition des acteurs de la culture des ressources pédagogiques ;

Réunion du Comité de Pilotage dans le cadre du Pacte Fessenheim

Le Comité de pilotage lancé dans le cadre du « Pacte Fessenheim » s’est réuni le 13 avril 2018, en présence de Sébastien Lecornu, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire et de Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.

Refléchir à la reconversion du territoire

Cette réunion a permis de faire le point sur l’état d’avancement des réflexions et des actions menées autour de la future fermeture de la centrale nucléaire et de la reconversion du territoire. Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a rappelé l’importance de raisonner en termes d’attractivité, de développement économique et d’innovation afin de donner une dimension pérenne aux projets concrets qui devront être mis en œuvre pour l’après-Fessenheim.

Inscrire le Haut-Rhin dans le projet de 1ère région énergétique de France

La Région Grand Est a pour ambition d’être la 1ère région énergétique de France où l’énergie verte est au service des usagers et en particulier d’une industrie du futur, d’une mobilité intelligente et d’une « smart » région intégrée à l’Europe. Le Grand Est a pour ambition d’être un territoire à énergie positive et décarboné à horizon 2050. Le Haut-Rhin doit saisir cette opportunité de devenir le laboratoire de cette transformation et le site industriel pourrait être reconvertit en une zone économique naturelle franco-allemande.

D’ici à l’automne 2018, la Région Grand Est s’engage aux côtés de la Communauté de Communes du Pays Rhin-Brisach, du Département du Haut-Rhin, de la ville de Fessenheim, et des différents partenaires publics et privés, à définir une feuille de route 2025-2030 mettant en avant les actions prioritaires, ainsi qu’un calendrier et un plan de financement.

 

Partenariat renforcé dans le domaine de l’Industrie du Futur

Jean ROTTNER, Président de la Région Grand Est, et Winfried KRETSCHMANN, Ministre Président du Land de Bade-Wurtemberg, se sont rencontrés le jeudi 12 avril 2018 à la Maison de la Région à Strasbourg pour évoquer la mise en place d’un partenariat renforcé dans le domaine de l’Industrie du Futur, secteur stratégique dans lequel existent d’importantes perspectives de synergies et de développement entre la Région Grand Est et le Bade-Wurtenberg.

Une coopération fructueuse entre le Grand Est et la Bade-Wurtemberg pour la réussite des entreprises

Les deux régions souhaitent collaborer ensemble sur les sujets liés à l’Industrie du Futur pour permettre à leurs économies respectives de s’enrichir et de se transformer et à leurs entreprises d’être à la pointe de la technologie .

Michel MUNZENHUTER, Ambassadeur de l’Alliance Industrie du Futur, et Dr. Manfred WITTENSTEIN, Président Alliance Industrie 4.0 BADE-WURTEMBERG, ainsi que des représentants des entreprises engagées dans la démarche Industrie futur étaient présents lors de cette rencontre. Il s’agit de cinq entreprises du Grand Est qui illustrent la réussite du plan régional Industrie du Futur : Massenez, Siemens, Jetlaque, Norelem et PSA.

Devenir leader européen de l’industrie du futur

Les deux territoires ont une ambition commune : celle d’être des leaders européens en matière d’Industrie du Futur.
Dans ce contexte, la Région Grand Est accompagne 12 PME innovantes lors de la Foire de Hanovre et le Bade-Wurtemberg sera présent au Salon Be 4.0, organisé en novembre 2018 à Mulhouse.

Vers une université européenne dans le Rhin Supérieur

Le Ministre-Président du Land de Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann, le Président de la Région Grand Est, Jean Rottner et la Rectrice de l’Académie de Strasbourg, Sophie Béjean ont signé une déclaration d’intention pour faire d’Eucor – Le Campus Européen – une Université européenne. Cette signature a eu lieu en présence de Nathalie Loiseau, Ministre française chargée des Affaires Européennes, et de Theresia Bauer, Ministre de la Science du Land de Bade-Wurtemberg.

Eucor – La Campus européen regroupe 5 universités du Rhin Supérieur : l’Université de Haute-Alsace, l’Université de Strasbourg, l’Université de Bâle, l’université de Fribourg et l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT). Ces universités ont ainsi créé le premier Groupement européen de coopération territoriale (GECT) à ce jour entre des établissements d’enseignement supérieur au niveau européen. Le Campus européen accorde des priorités particulières aux domaines de la physique quantique et des technologies quantiques, de la médecine de précision, des sciences en durabilité et des sciences de la culture.

Avec 115 000 étudiants et 15 000 enseignants, Eucor est un espace favorisant le partage entre les savoirs. Ce projet d’université européenne est un projet ambitieux pour le rayonnement du Grand Est et la coopération universitaire transfrontalière. Le lien étroit entre recherche et enseignement doit être la marque de fabrique du modèle européen d’université.

 

Mise en accessibilité du pôle d’échanges multimodal de Chaumont

L’Etat, la Région Grand Est, la ville de Chaumont et SNCF Réseau ont fait un point, le 11 avril 2018, sur la mise en accessibilité du pôle d’échanges multimodal de Chaumont.

Permettre à tous les usagers d’accéder au transport collectif

L’accessibilité concerne tous les voyageurs, les personnes en situation de handicap comme les autres : personnes âgées, femmes enceintes, familles avec poussettes et enfants en bas âge, voyageurs chargés de bagages, etc. Tout le monde doit pouvoir prendre le train sans rencontrer d’obstacle sur son chemin, de la voirie jusqu’au quai puis tout au long de son voyage. Après les travaux, chacun profitera d’une gare plus facile à vivre au quotidien. Cet enjeu stratégique pour le groupe SNCF est d’ailleurs inscrit dans le contrat-cadre 2015-2025 conclu avec l’État, au même titre que la sécurité des circulations ou l’amélioration de la ponctualité des trains.

Des travaux jusqu’à la fin de l’année 2018

Les travaux ont débuté en février et devraient s’achever en décembre 2018. Ils prévoient :

  • La création de 3 ascenseurs
  • Le rehaussement des 3 quais et l’adaptation des voies
  • La rénovation du souterrain et des escaliers

Ces travaux s’élèvent à 5 350 000 € et sont inscrits à l’Agenda d’Accessibilité Programmé (Ad’AP) dans le cadre du Contrat de Projet Etat-Région 2007-2013. La Région Grand Est finance les travaux à hauteur de 1 648 242 €.

3 chantiers de mise en accessibilité en Grand Est

Outre Chaumont, deux autres gares seront mises en accessibilité en 2018 :

  • Mise en accessibilité de la gare de Diemeringen (67) : du 24 septembre au 16 novembre. Mise en place d’un ascenseur, d’une rampe et rehaussement des quais pour un montant de 2,1 M€ ;
  • Mise en accessibilité de la gare d’Oderen (67) : du 15 octobre au 15 novembre. Rehaussement des quais pour un montant de 0,6 M€.

 

 

Le dispositif Be Est Entreprendre présenté aux acteurs du territoire à Mulhouse

La Région Grand Est a présenté le dispositif « Be Est Entreprendre » aux acteurs du territoire à l’agence territoriale de Mulhouse, le 11 avril 2018. Les échanges avec les participants ont notamment porté sur la co-construction de l’animation territoriale (sujets prioritaires, animateurs locaux, découpages géographiques …).

Le dispositif Be Est Entreprendre, lancé en janvier 2018 et dédié à l’accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise, vise à :

  • accompagner les créateurs repreneurs dans la globalité de leur parcours,
  • améliorer l’accès au financement bancaire des projets de création et de reprise d’entreprise,
  • accompagner prioritairement les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires des minima sociaux et les jeunes,
  • déployer un dispositif homogène sur l’ensemble du territoire régional,
  • améliorer la lisibilité de l’offre d’accompagnement et de financement à la création d’entreprise,
  • améliorer l’information de proximité.

Ce dispositif se décline en trois offres de services distinctes selon les typologies de projets de création et de reprise d’entreprise :

La Région Grand Est souhaite accompagner 5 000 projets sur la période 2018 et 2019. Les porteurs de projets peuvent être accompagnés par des opérateurs proches de chez eux et situés dans des périmètres d’intervention des 12 agences territoriales de la Région.

La Région Grand Est à la Foire de Hanovre avec 12 entreprises

Dans l’objectif d’être au plus près des attentes des entreprises du Grand Est, la Région sera présente, pour la 3ème année consécutive, à la Foire de Hanovre, du 23 au 27 avril 2018. La Foire de Hanovre est le plus grand salon de la technologie industrielle au monde, c’est un rendez-vous incontournable pour les industries. La Région Grand Est a orchestré le déplacement de 12 PME innovantes offrant des solutions sur mesure pour l’Industrie du Futur.

Des solutions innovantes et sur-mesure pour l’industrie 4.0

La Région Grand Est sera présente avec 12 entreprises sur l’espace France – Hall 8 consacré à l’Industrie du Futur.
Les sociétés, sélectionnées par la Région, proposent des solutions technologiques innovantes aux industriels pour gagner en flexibilité et en connectivité :

  • 3P – Produits Plastiques Performants, spécialisée dans la fabrication de pièces techniques en matière plastique, à Langres (52),
  • Alchimies, qui propose des machines spéciales de fabrication additive, à Dieuze (57),
  • Haptic Media, qui propose de nouvelles solutions de visualisation et personnalisation de produits interactifs en 3D pour le commerce connecté, à Strasbourg (67),
  • Namkin, un centre de compétences, de ressources et d’innovation en marketing industriel et technologique, à Rosières-près-Troyes (10),
  • Norcan, leader en France des solutions mécano montées en aluminium, à Haguenau (67), qui propose également un robot collaboratif d’assistance à la manutention,
  • Opta LP, spécialisée dans le domaine de l’optimisation de la logistique et de la production, à Rosières-près-Troyes (10),
  • Pertech Solutions, éditeur et concepteur de solutions et de technologies d’eye tracking, à Mulhouse (68),
  • Predict, spécialisée dans la surveillance, le diagnostic et la maintenance à distance des installations industrielles, à Vandoeuvre-lès-Nancy (54),
  • R&D Project Managing, spécialisée en ilots robotisés et en équipements technologiques, à Dossenheim-sur-Zinsel (67),
  • Sirfull, spécialisée dans l’ingénierie et les études techniques, à Schiltigheim (67),
  • Solu Tech, une société de services en automatisme, informatique-industrielle, contrôle-vision et robotique, à Rosheim (67),
  • Tecma Aries, un concepteur et fabricant de fins de lignes d’emballage complètes, à Rosières-près-Troyes (10).

Cette opération s’inscrit dans le cadre du plan régional « Industrie du Futur », qui doit permettre aux entreprises industrielles de transformer leurs sites de production en unités plus intelligentes, flexibles, connectées et respectueuses de leur environnement. Cette démarche s’adresse aux PME désireuses d’évoluer, aux entreprises leaders qui échangent au sein d’une communauté et aux offreurs de technologies, qu’il s‘agit d’accompagner dans leur développement à l’international.

Votre région proche de vous

Maison de la Région
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 88 15 67 68

Maison de la Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Maison de la Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Horaires d'ouverture au public : lundi au vendredi de 8h15 à 18h

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Agences territoriales
12 agences

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile