La Région soutient l’implantation de METEX NØØVISTA en Moselle

La Région Grand Est soutient l’implantation de l’usine de production METEX NØØVISTA, sur la plateforme Chemesis à Carling / Saint-Avold en Moselle.

Acteur majeur de la bioéconomie, METEX a pour projet de créer 50 emplois industriels sur le territoire et de développer sur la plateforme Chemesis une nouvelle activité dans la chimie verte.

Dans le cadre de sa politique en faveur de la compétitivité, de l’innovation et du soutien aux entreprises, (SRDEII), la Région a attribué 800 000 euros pour soutenir cette implantation auxquels s’ajoutent plus de 1,3 million d’euros d’aide au titre du FEDER. L’objectif de l’Institution régionale est d’ancrer davantage d’industriels sur la plateforme Chemesis afin de pérenniser le site qui emploie actuellement 1 200 personnes. En complément de son soutien financier, la Région est engagée aux côtés des entreprises pour assurer un appui en conseils et en ingénierie.

La Région soutient ArcelorMittal, exemple d’une reconversion industrielle réussie

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a visité les sites d’ArcelorMittal en Moselle, en présence d’Eric Niedziela, Vice-Président d’ArcelorMittal et Directeur général d’ArcelorMittal France, ce mardi 9 juillet 2019. Cette visite s’est également déroulée en présence de Rémi Sadocco, Président de la Commission Innovation, Enseignement Supérieur et Recherche, et des Conseillères régionales Stéphanie Kis et Marie-Rose Sartor.

Une nouvelle ligne de galvanisation à Florange

Dans le Grand Est, le groupe compte 5 400 employés répartis sur le territoire. Numéro 1 de la sidérurgie européenne et fournisseur majeur pour l’industrie automobile, ArcelorMittal est implanté en Lorraine sur plusieurs sites, notamment le centre de recherche de Maizières-lès-Metz et le site de production de Florange. Avec le soutien de la Région Grand Est, l’entreprise investit pour moderniser ses usines et développer son activité de transformation de l’acier.

Ainsi, à Florange, une nouvelle ligne de galvanisation est actuellement en cours de construction. Avec un démarrage prévu d’ici la fin de l’année, elle permettra à terme de produire 800 000 tonnes par an d’acier à très haute résistance pour l’automobile et emploiera à terme 80 personnes dont 25 embauches nouvelles. Pour ce projet, la Région apportera une aide à l’acquisition de matériel. L’objectif est de renforcer l’avenir du site de Florange en tant que spécialiste de l’acier automobile à forte valeur ajoutée.

Sur le volet R&D, la Région accompagnera ArcelorMittal dans son programme de transformation digitale, qui prévoit notamment l’implantation d’un Digital Lab comprenant un espace de co-working (accueil de start-ups, partenariats avec les Ecoles et Universités, espace connecté THD, etc.) et un lieu de formation des employés aux futures technologies et à l’impact métier. L’ambition du groupe est de devenir la référence digitale pour la sidérurgie européenne.

Présentation du plan Intelligence Artificielle

Dans le cadre de l’évènement « 360 possibles – Innovons ensemble dans le Grand Est », Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a présenté le 26 juin 2019 à Strasbourg, le Plan régional en faveur de l’Intelligence Artificielle (IA), à l’occasion d’une rencontre transfrontalière autour de l’intelligence artificielle.

Enjeu de territoire, d’attractivité et de développement économique, le Plan Intelligence Artificielle de la Région, élaboré en lien avec l’Agence Régionale d’Innovation, Grand E-nov, en co-construction avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème (académiques, privés, institutionnels, etc.), s’inscrit dans le projet de « Smart Région » et de structuration de la filière numérique. Il concerne trois filières prioritaires du SRDEII que sont l’Industrie du Futur, la bioéconomie et la santé.

Le plan adopté en séance plénière le 20 juin 2019, s’articule autour de 6 axes :

  • booster la compétitivité des entreprises par l’intelligence artificielle,
  • soutenir l’excellence scientifique en intelligence artificielle et assurer son rayonnement et sa valorisation,
  • dynamiser les startups depuis la formulation d’une idée jusqu’à la levée du premier million d’euros, en fédérant tous les acteurs de l’entrepreneuriat,
  • développer les compétences en IA afin de répondre aux besoins croissants des entreprises en s’appuyant sur des formations en ligne ainsi que des nouveaux cursus et écoles dédiés,
  • garantir une intelligence artificielle éthique, transparente, inclusive.

Un institut régional « Grand Est 4 IA » va être créé afin de fédérer la communauté IA du Grand Est réunissant des chercheurs des Universités de Haute-Alsace, de Strasbourg, de Lorraine, de Reims Champagne-Ardenne et de Troyes, ainsi que les entreprises (ETI, PME ou start-ups) engagées à leurs côtés. Cet institut a également vocation à proposer un espace de rencontre favorisant la valorisation et la co-innovation et à promouvoir le territoire régional pour le rendre visible et attractif au niveau européen et international.

Ce plan IA s’inscrit dans le cadre du plan numérique régional global qui comprend d’autres sujets aussi importants que complémentaires, tels que la donnée, la cybersécurité, le cloud de confiance, la blockchain, les objets connectés. L’objectif est de mobiliser 350 millions d’euros sur 5 ans.

A travers ce plan, la Région a pour ambition de devenir un territoire d’excellence reconnu en intelligence artificielle appliquée dans des domaines ciblés, en s’appuyant notamment sur ses forces académiques, au service du développement des acteurs économiques et publics.

Téléchargez le plan Intelligence Artificielle

 

 


[/adi-video]

Des formations transfrontalières sur-mesure pour répondre aux besoins en recrutement d’Europa-Park

L’emploi et la formation sont des priorités pour la Région Grand Est. Avec ses partenaires, elle s’engage concrètement pour accompagner  les personnes en recherche d’emploi et les aiderà saisir des opportunités dans des entreprises transfrontalières. C’est le cas avec Europa-Park, en Allemagne, qui, dans le cadre de l’ouverture du parc aquatique Rulantica en novembre 2019, recrute près de 300 personnes.

Proposer des formations sur-mesure pour sécuriser le recruutement

Dans ce contexte, Valérie Debord, Vice-Présidente en charge de l’Emploi de la Région Grand Est, Jürgen Mack, Propriétaire d’Europa-Park, Claude Rouillon, Directeur territorial de Pôle Emploi Bas-Rhin, et Martina Musati, Directrice régionale Bade-Wurtemberg de la Bundesagentur für Arbeit, ont ainsi présenté, en présence de Claudine Ganter, Présidente de la Commission Relations internationales et transfrontalières de la Région Grand Est, les actions communes mises en oeuvre en faveur du recrutement et de la formation des futurs employés de l’univers aquatique Rulantica, le mercredi 26 juin sur le site d’Europa-Park à Rust en Allemagne.

Une première phase de recrutement a été menée conjointement grâce à Pôle emploi et à la Bundesagentur für Arbeit, qui a permis à Europa-Park d’identifier des profils spécifiques liés aux besoins du parc. Des formations sur-mesure ont été construites par la Région Grand Est, conjointement avec Pôle emploi, notamment dans le domaine de l’hôtellerie-restauration grâce au Fonds d’Intervention pour la Formation et l’Emploi (FIFE). En effet, un 6ème hôtel, l’hôtel Krønasår, est ouvert depuis le 31 mai 2019. Le FIFE permet de consrtuire des formations adaptées aux besoins d’Europa-Park tout en sécurisant l’embauche des personnes formées.

Un partenariat réaffirmé avec Europa-Park

37 stagiaires ont déjà  été formés en 2019 puis embauchés directement par Europa-Park et 52 personnes employées suite aux formations cofinancées par la Région, Pôle emploi, la Bundesagentur für Arbeit et Europa-Park. Parallèlement, la Région a mis à disposition sa plateforme linguistique innovante pour l’apprentissage des langues allemande et anglaise afin de favoriser la formation transfrontalière et l’emploi de proximité.

Une seconde phase de recrutement est d’ores et déjà en cours puisque la Région Grand Est et Europa-Park ont affirmé leur volonté commune de renouveler le partenariat pour 2019.

83 entreprises du Grand Est participent au salon du Bourget

83 entreprises de la Région Grand Est participent au 53ème salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Bourget près de Paris jusqu’au 23 juin 2019.

Avec un budget de plus de 180 000 €, la Région Grand Est accompagne cette année 30 des 42 entreprises locales présentes sur les stands du cluster Aériades (Hall 2B stand C32) et de la CCI Grand Est (Hall 4 stand FG47), leur offrant ainsi une visibilité à l’international. D’autres grandes entreprises, telles qu’Axon’Câble et Safran, implantées dans le Grand Est disposent de leurs propres stands.

Fleuron de l’industrie française, l’aéronautique est une filière d’excellence qui crée de l’emploi et de la valeur ajoutée en Grand Est. Ce secteur innovant est également fortement exportateur. Il participe à l’attractivité et à la compétitivité du territoire, avec plus de 11 000 emplois directs et des structures animant des communautés d’acteurs tels que le cluster Aériades et Aéro Alsace.

Amélioration de l’accès à l’aéroport de Strasbourg

Lors de la Commission permanente du 14 juin 2019, les élus ont accordé 1,25 million d’euros pour améliorer l’accès à l’aéroport de Strasbourg dans le cadre du contrat « Strasbourg Capitale Européenne ».

Offrir aux usagers une meilleure accessibilité à l’aéroport

Cette opération consiste à relier l’aéroport international de Strasbourg à l’A355, soit une liaison routière d’environ 3 km à 2×1 voie (entre les départementales 111 et 221). Cette infrastructure traversera les bans des communes d’Entzheim et de Hangenbieten, faisant toutes deux partie de l’Eurométropole de Strasbourg, ainsi que de Duppigheim. Les travaux devraient débuter en octobre 2021, à l’issue des études préalables, pour une durée prévisionnelle de 11 mois.

Ce projet offrira aux usagers une meilleure accessibilité à l’aéroport et à la gare SNCF d’Entzheim. En réduisant le trafic routier en faveur du TER, il présente de forts enjeux en matière de transition énergétique. L’opération contribuera en outre à renforcer l’attractivité de la ville de Strasbourg, de l’aéroport, de sa plateforme économique et du pôle d’échanges multimodal d’Entzheim.
Le calendrier de réalisation de la nouvelle liaison routière d’accès à l’aéroport international de Strasbourg vise à accompagner :

  • la mise en service du Contournement Ouest de Strasbourg,
  • le renforcement de la ligne TER Molsheim-Strasbourg à l’horizon 2022, en lien avec le futur Réseau Express Métropolitain,
  • l’expérimentation de l’ouverture à la concurrence dans le secteur Bruche-Piémont-Vosges.

Ce projet, dont l’enveloppe globale s’élève à 5 millions d’euros, s’inscrit dans le cadre du Contrat Triennal 2018-2020 « Strasbourg Capitale Européenne » qui réunit l’Etat, la Région Grand Est, l’Eurométropole de Strasbourg et le Département du Bas-Rhin. C’est ainsi l’une des nombreuses composantes de la démarche expérimentale du Grenelle des Mobilités, qui vise à penser un nouveau modèle de mobilité à l’échelle métropolitaine et transfrontalière. La forte mobilisation des partenaires autour de cette démarche innovante a conduit la Région à proposer l’engagement d’un Grenelle des Mobilités sur le territoire lorrain.

La Région et les Maisons de l’Emploi du Grand Est s’engagent en faveur de l’emploi

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a signé une convention-cadre avec les Présidents des 8 Maisons de l’Emploi du Grand Est, le lundi 3 juin 2019 à Strasbourg. Ce partenariat s’inscrit dans la gouvernance spécifique mise en place aux niveaux régional, territorial et interterritorial.

Cet accord-cadre illustre la coopération de la Région Grand Est avec l’ensemble des territoires régionaux pour une action plus efficace et plus coordonnée des acteurs économiques. Chef de file du développement économique, la Région Grand Est a mis en œuvre une stratégie de développement économique partagée visant à redynamiser la croissance économique et la compétitivité des entreprises en vue de créer des emplois sur le territoire régional, notamment à travers les Pactes Offensive Croissance Emploi (POCE).

Cet accord s’articule autour de 7 axes de travail :

  • La détection et l’analyse des besoins en compétences et en formations ;
  • La participation à la collecte et à l’analyse qualitative des données socio-économiques territoriales (relation entreprises) ;
  • Le développement des clauses sociales et le rôle de facilitateurs ;
  • Le développement de l’emploi transfrontalier ;
  • La sensibilisation / l’incitation à la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) ;
  • La participation aux POCE ;
  • La mise en œuvre de démarches de GPEC mutualisées

Le dispositif des Maisons de l’Emploi est un dispositif de l’Etat. L’objectif des Maisons de l’Emploi est d’associer les collectivités territoriales, de fédérer l’action des partenaires publics et privés et d’ancrer le service public de l’emploi dans les territoires.

Dans le cadre de la stratégie définie, les Maisons de l’emploi ont vocation à contribuer au développement local. Elles doivent, de ce fait, coordonner et fluidifier la transmission d’informations et les relations entre les acteurs sur le territoire.
Cette action de coordination et de mise en œuvre, dans le respect des compétences de chacun des acteurs, peut intervenir dans des champs extrêmement divers en matière de développement local : aide à la création et reprise d’entreprise, remontée des besoins des entreprises, responsabilité sociale des entreprises, promotion et facilitation de la clause sociale, innovation sociale…

Accompagner le développement économique des territoires : signature de deux Pactes Offensive Croissance Emploi en Haute-Marne

Jean Rottner s’est rendu en Haute-Marne le 15 janvier 2019 pour signer deux Pactes Offensive Croissance Emploi (POCE).

Le POCE s’inscrit dans la stratégie de développement économique de la Région (SRDEII), la stratégie d’aménagement du territoire (SRADDET) et de la formation professionnelle continue (CPRDFOP – Performance Grand Est) et a vocation à développer l’attractivité économique et industrielle d’un territoire. Par ailleurs, le POCE prend en compte les besoins du territoire et ses spécificités. Ainsi, il permet d’identifier les actions structurantes, en matière de développement économique et d’innovation, décisives pour l’avenir du territoire et la création d’emplois, et pour lesquelles la Région et le territoire font levier.

Le premier POCE a été signé à Chaumont entre la Région Grand Est et la Communauté de Communes de Meuse-Rognon en présence de Jean Rottner, Président de la région Grand Est, Christine Guillemy, Présidente de la Communauté d’agglomération de Chaumont, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Formation initiale, Lycée et Apprentissage et Bernard Guy, Président de la Communauté de Communes.

Jean Rottner et Dominique Thiebaud, Président du Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Pays de Langres ont signé le second POCE au sein de l’entreprise Freudenberg Joints Elastomères, suivi d’un temps d’échange avec les élus des communes concernées, en présence des Présidents des Communautés de communes adhérentes : Marie-José Ruel, Présidente de la Communauté de Communes Grand Langres, Eric Darbot, Président de la Communauté de Communes des Savoir-Faire et Patrick Berthelon, Président de la Communauté de Communes Auberive, Vingeanne et Montsaugeonnais.

 

Par ces signatures, la Région réaffirme sa volonté de développer l’emploi sur ses territoires.

CES Las Vegas 2019 – La Région Grand Est accompagne 15 startups innovantes

De 8 au 11 janvier 2019, la Région accompagne 15 entreprises au Consumer Electronic Show à Las Vegas pour la 2ème année consécutive.

CES Las Vegas : une opportunité pour croître à l’international

Ce salon est une véritable vitrine pour les start-ups spécialisées dans l’innovation (en santé, en intelligence artificielle notamment) : il leur permet de développer leur visibilité à l’international, de rencontrer des investisseurs et des partenaires, de promouvoir leurs produits et de multiplier les contacts.
Forte de sa position stratégique dans un des couloirs les plus high-tech d’Europe, la région compte :

  • plus de 180 000 entreprises dont 5 500 entreprises innovantes de haute technologie, employant 33 000 personnes,
  • six pôles de compétitivité axés sur les biotechnologies et les sciences de la vie, la mobilité et les véhicules du futur, la technologie verte et les bâtiments durables, la filière eau, les agro-ressources et la bio-économie, les matériaux et l’innovation industrielle.

Les acteurs du développement économiques partenaires pour accompagner les start-ups

La Région et la CCI Grand Est coordonnent sur le territoire un programme collectif régional de mobilisation, de préparation et d’accompagnement des start-ups.

Une offre d’accompagnement Grand Est a ainsi été élaborée conjointement et intégrant :

  • un coaching en amont des start-ups Grand Est par un consultant spécialiste du secteur,
  • l’organisation d’un programme de rendez-vous BtoB avec des grands comptes, industriels, distributeurs, acheteurs et investisseurs,
  • un stand individuel de 9m2 par entreprise exposante dans l’Eureka Park, hall réservé aux start-ups et PME (800 exposantes sélectionnées pour environ 5 000 candidatures).

La Région a consacré, dans le cadre de l’accompagnement des entreprises exposantes au CES Las Vegas un montant total de 66 000 euros.

Cette opération s’inscrit dans les axes forts de développement de la politique régionale d’innovation, concrétisé par la démarche Be EST, le Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation. Construit avec ses partenaires économiques (dont CCI Grand Est), Be EST favorise et encourage l’accélération de l’innovation et des transitions économiques dans le Grand Est, nécessaires pour la viabilité et le développement de nos entreprises régionales.

15 entreprises innovantes à Las Vegas

Parmi ces 15 pépites, sélectionnées parmi 80 à l’origine, 14 présentent leurs innovations sur un espace régional Grand Est au sein d’Eureka Park (Hall G – stands 53022 à 53037). L’une d’elles participe notamment en tant qu’entreprise « visiteur » afin de lui permettre de repérer les nouvelles tendances, de programmer des rendez-vous BtoB avec des industriels, des distributeurs, des acheteurs ou des investisseurs, et de développer ses réseaux internationaux.

Télécharger le dossier de presse

Voir la liste des entreprises présentes au CES 2019

 

Unable to load Tweets

 

Liste des entreprises présentes au CES 2019

ACEA (Bas-Rhin) est un partenaire haut de gamme dans l’équipement de cartes et le montage de sous-ensembles et d’ensembles électroniques dans des secteurs très variés de l’industrie.

 

Grâce à l’Intelligence Artificielle, AQUILAE (Aube) révolutionne la vidéosurveillance. Cette technologie de pointe, adaptable aux infrastructures existantes ou nouvelles, offre un outil d’aide à la décision avancé et hautement efficace, avec des performances continuellement améliorées.

 

CardioRenal (Bas-Rhin) vise à améliorer de façon considérable le traitement à domicile des patients souffrant d’insuffisance cardiaque grave. Le dispositif CardioRenal unique permet au patient de mesurer quotidiennement des biomarqueurs cardiaques dans une goutte de son sang, les mesures obtenues guidant le médecin pour adapter le traitement en temps réel.

 

HEALTH JOURNEY PORTAL by Pharmagest (Meurthe-et-Moselle) est une application mobile unique qui fournit des outils pour gérer votre santé à long terme ou à des moments précis de votre vie. Développée par le Groupe PHARMAGEST, l’application dispose de fonctionnalités pour : planifier des rendez-vous médicaux, lister les traitements et renouvellements, archiver dans un référentiel hautement sécurisé les dossiers médicaux.

 

HYPNO VR (Bas-Rhin) est une entreprise spécialisée dans le développement de solutions d’hypnose médicale associée à la réalité virtuelle pour l’anesthésie, le traitement de la douleur, la gestion du stress et de l’anxiété. HYPNO VR conçoit, développe et commercialise des applications logicielles et des dispositifs médicaux qui vont constituer des outils novateurs d’hypnosédation en rendant les bénéfices de l’hypnose médicale accessibles au plus grand nombre.

 

INMAN (Bas-Rhin) est une start-up qui développe des solutions électroniques qui améliorent la performance énergétique de l’habitat. Elle a conçu INSENS, le premier système de douche autonome et connecté à vocation écologique. Il permet de lutter contre tous les gaspillages, sans nuire au confort des utilisateurs.

 

monfoxy (Meurthe-et-Moselle) est la 1ère chaussette intelligente et connectée, destinée aux nourrissons. En surveillant les paramètres physiologiques, la position de sommeil et la qualité de l’environnement de l’enfant, elle permet de rassurer les parents en s’assurant du bien-être de bébé.

 

L’équipe MYRISSI (Meurthe-et-Moselle) est la première au monde à avoir conçu un Traducteur Sensoriel Intelligent E-COs (Emotions-Couleurs, Odeurs) dédié au développement de produits odorants (parfums, beauty care, home care) et aromatiques (cafés, thés, alcools, produits aromatisés). E-COs permet de «mieux se comprendre», en traduisant et objectivant un discours entre différentes dimensions (émotions, personnalités, chimie et sens), différents métiers (formulation / marketing) et différents acteurs (fabricant, conseil, distributeurs…).

 

Le Groupe PHARMAGEST (Meurthe-et-Moselle) propose des solutions de santé, connectées et sécurisées. Son ambition : améliorer le parcours du patient et contribuer à un modèle économique responsable et durable. Avec NOVIACARE, le logement des personnes âgées (individuel ou collectif) est sécurisé. Ce dispositif respecte les habitudes de vie des utilisateurs, facilite la coordination des intervenants de santé et rassure la famille.

 

Quantmetry Health (Bas-Rhin) est le leader européen de l’utilisation de l’Intelligence Artificielle pour le cancer du sein, grâce à ses algorithmes qui guident le radiologue dans ses prises de décisions, l’amélioration des traitements de dossiers et l’anticipation des complications liées aux opérations chirurgicales.

 

RedE (Meurthe-et-Moselle) est une start-up qui conçoit et commercialise des scooters électriques pour les professionnels de la livraison du dernier kilomètre (marchandise et alimentaire) afin de favoriser la transition énergétique par le biais de la mobilité urbaine. Le RedE pro est le 1er scooter électrique connecté qui facilite la livraison et le fleet management grâce à son boîtier tracking et sa technologie digitale embarquée. Il est doté d’une batterie LG offrant une autonomie d’utilisation illimitée et d’un moteur Bosch assurant puissance et robustesse.

 

SYSLOR (Moselle) permet aux ouvriers de voir les réseaux enterrés « à travers le sol » grâce à des solutions de visualisation en réalité augmentée sur smartphones et tablettes. Une vidéo de la tranchée permet de créer un plan 3D. Solutions SYSLOR = Sécurité, Simplicité, Gain de temps, Baisse de coûts !

 

TALLYOS (Moselle) est la solution n°1 de l’IoT dédiée à la gestion du personnel. Elle s’adresse aux ménages qui embauchent des employés à domicile et aux entreprises avec des travailleurs mobiles.

 

TransChain (Bas-Rhin) propose une solution Blockchain (BaaS) pour faciliter l’adoption et l’utilisation de la technologie. C’est une réponse à de nombreux problèmes de traçabilité et de sécurisation. Elle intervient facilement dans la supplychain et permet de suivre, par exemple, toute marchandise tout au long de son trajet jusqu’au client.

 

Viewwer (Haut-Rhin) est la première application mobile au monde qui permet aux professionnels et aux particuliers de créer, distribuer et diffuser dans le monde entier tous les logements disponibles à la vente ou à la location grâce à la réalité virtuelle. L’application permet également d’inclure des articles et des meubles pouvant être achetés dans la visite.

 

La Région lance Be EST Développeurs

Lilla Merabet, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Compétitivité, de l’Innovation et du Numérique, a lancé officiellement le Réseau Be EST Développeurs, ce mercredi 12 décembre, au siège du Conseil régional à Strasbourg.

Be EST développeurs est un réseau fédérant 300 acteurs du développement économique œuvrant à l’accompagnement des entreprises et des porteurs de projets du Grand Est. Ce réseau est un lieu informel d’échanges, de partage des expertises et de montée en compétences des développeurs. En organisant ainsi la puissance publique en réseau, l’objectif est d’avoir une action plus efficace, plus coordonnée et plus lisible au service des entreprises et de l’emploi.

Les développeurs du réseau sont des référents en matière de développement économique issus des agences de développement, des 12 maisons de la Région, des chambres consulaires, des EPCI, des Métropoles et des clusters, en lien étroit avec les acteurs de l’innovation et ceux du réseau Be EST Entreprendre, le réseau dédié aux décideurs, financeurs et acteurs de la création-reprise d’entreprises.

Le Réseau des développeurs s’organise à l’échelle du Grand Est, avec une impulsion et une animation régionale, et met à disposition plusieurs outils afin de coordonner les actions, telles que :

  • un annuaire des développeurs recensant leurs compétences et leurs expertises,
  • une plateforme d’échanges type extranet sécurisé pour diffuser et partager des informations,
  • des modules de formation généraux ou thématiques seront proposés pour une montée en compétence des divers profils du réseau.

 

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile