Adoption du SRADDET : « Grand Est Territoires »

Les élus du Conseil régional du Grand Est, réunis le 22 novembre 2019 en séance plénière sous la présidence de Jean Rottner, ont adopté « Grand Est Territoires », le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET) de la Région.

« Grand Est Territoires » est un schéma transversal et prescriptif qui incarne une vision partagée de l’avenir à long terme des territoires composant le Grand Est. Il met en cohérence l’équilibre et équité des territoires, l’intermodalité et développement des transports, l’habitat et la gestion économe de l’espace, la maîtrise de l’énergie et la lutte contre le changement climatique, la pollution de l’air et la préservation de la biodiversité, la prévention et la gestion des déchets.

« Grand Est Territoires » devient ainsi le modèle d’une société plus durable, pour avancer sur un chemin qui fera du Grand Est la région des transitions réussies.

Le SRADDET, c’est une vision du Grand Est en 30 objectifs pour répondre à 2 enjeux prioritaires :

Pour répondre à l’urgence climatique

  • Choisir un modèle énergétique durable en devenant, à l’horizon 2050, une région à énergie positive et bas carbone.
  • Préserver et valoriser nos richesses naturelles et les intégrer dans notre développement, notamment en économisant le foncier naturel, agricole et forestier.
  • Vivre nos territoires autrement dans des villes et villages attractifs et résilients, où se développent l’intermodalité et les mobilités douces, et où nos modes de consommation sont responsables.

Découvrez les témoignages d’acteurs du territoire

Pour répondre aux inégalités territoriales

  • Connecter les territoires au-delà des frontières en s’ouvrant à 360° et en amenant la fibre optique à tous d’ici 2023.
  • Solidariser et mobiliser les territoires, par un maillage équilibré de villes et villages qui coopèrent et qui sont reliés par des réseaux de transport modernisés.
  • Construire une région attractive dans sa diversité en recherchant l’accès pour tous à l’offre de services, de santé, sportive et culturelle, ainsi qu’en favorisant l’économie locale et touristique.

 

Orientations budgétaires 2020 : la Région réduit ses dépenses de gestion

La séance plénière du 22 novembre 2019 était consacrée en partie aux orientations budgétaires pour 2020. Ces orientations ont un double objectif :

  • donner au territoire les moyens nécessaires pour se projeter dans l’avenir avec confiance
  • faire du Grand Est une terre d’équilibre, d’équité et du bien vivre.

Trois grandes priorités

Pour atteindre cet objectif, la Région entend intensifier sa politique de maîtrise des dépenses de fonctionnement par la mise en œuvre d’un plan d’économies toujours plus ambitieux.

  1. Baisser les dépenses de fonctionnement
    Les efforts importants réalisés depuis 2016 ont permis à la Région d’être en deçà des objectifs du contrat de bonne gestion passé avec l’Etat et de faire de réelles économies.
    En 2019, le montant des dépenses réelles de fonctionnement (DRF), qui devrait s’élever à 1 833 millions d’euros, sera en effet bien en dessous de la cible fixée par l’Etat d’un montant de 1 881 millions d’euros.
  2. Maîtriser avec justesse ces dépenses
    La gestion rigoureuse de la Région permettra de mobiliser 3,1 milliards d’euros de dépenses d’investissement sur quatre ans (2020 à 2023) pour soutenir les grands projets essentiels à la réussite des transitions écologique, numérique et économique.
  3. Réduire l’encours de la dette
    L’encours de dette s’élevait à 2 364,8 millions d’euros au 1er janvier 2019. Il a été stabilisé sur la période 2015-2018, avec un endettement net nul en 2017 et en 2018. Une progression très mesurée, en cohérence avec les investissements en cours, est anticipée sur 2019.

 

Coup de frein sur les dépenses de gestion

Réduction du budget communication

D’un budget de 8,6 millions d’euros en 2015, les frais de communication s’élèveront à 6,4 millions d’euros en 2020. Soit – 25,5 % depuis 2015.

Baisse des frais de réception

Le budget lié au poste « protocole » a baissé entre 2018 et 2020 de – 26,4%, passant ainsi d’un peu plus d’1,4 million d’euros contre 1,04 million d’euros en 2020.

Parmi les postes de dépenses, on peut distinguer :

  • Les frais de réception (cérémonies, dîners, cocktails, etc.) qui, en 2018, s’élevaient à un peu plus de 930 000 euros contre 730 000 euros prévisionnels pour l’année 2020, représentant 0,13 euros par habitant1. Soit – 21,5 %.
  • Les frais de représentation de la collectivité, passent d’un peu plus de 88 000 euros en 2018 à 5 000 euros pour l’exercice 2020, soit – 94 %.

Réduction des effectifs du cabinet

Avant la fusion, le Cabinet du Président comptait 22 postes contre 12 aujourd’hui. Soit une baisse significative de – 45 % entre 2015 et 2019.

 

 

 

Auditions pour les Territoires d’Industrie du Grand Est

Lilla Mérabet, Vice-Présidente de la Région en charge de la Compétitivité, de l’Innovation et du Numérique, Rémy Sadocco, Président de la Commission Innovation de la Région et la Délégation aux Territoires d’Industrie, rattachée à Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et à Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, ainsi que l’ensemble des opérateurs, ont participé mercredi 2 et jeudi 3 octobre, à un « speed dating » des projets de 9 Territoires d’Industrie du Grand Est.

Trois temps forts se sont déroulés à Metz, Reims et Strasbourg et ont rassemblé les Territoires d’Industrie venus présenter 45 projets. L’annonce officielle des projets retenus sera faite lors du Salon Be 4.0 dédié à l’Industrie du futur le 19 novembre prochain à Mulhouse, qui accueillera également l’Assemblée générale des Territoires d’industrie au niveau national.

L’initiative « Territoires d’industrie », lancée en 2018 par le Premier ministre, s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de reconquête industrielle et de développement des territoires. Elle vise à mobiliser l’Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics et les entreprises, véritables leviers d’intervention auprès des territoires. Les projets émergents dans le cadre de cette démarche doivent s’inscrire dans l’un des 4 axes prioritaires : innover, recruter, simplifier, attirer. 2ème région industrielle française, le Grand Est a été identifié comme territoire pilote : 13 territoires d’industrie ont été retenus dans la région, en faisant ainsi la 2ème région de France en nombre de territoires labellisés. A noter que des contrats ont déjà été signés pour les territoires Sud-Alsace et Grand Reims Pomacle-Bazancourt et que le territoire Val de Lorraine fera l’objet d’une signature prochaine.

 

L’accès aux soins pour tous, sur tous les territoires

La Région Grand Est oeuvre quotidiennement au développement des territoires dans un souci d’équité et d’harmonie. Elle porte ainsi une attention particulière à la redynamisation des zones rurales. Celle-ci passe par exemple par la création de Maisons de Santé Pluridisciplinaires ou par un soutien aux internes en médecine pour pratiquer en zones rurales.

Lors de la Commission permanente du 27 septembre 2019, les élus régionaux ont voté plusieurs mesures pour un montant total de 916 800 euros.

Encourager les professionnels de santé à s’installer en zone rurale

La Région propose une aide incitative de 127 000 euros à destination de 86 internes en médecine durant leur stage afin qu’ils s’installent par la suite dans les zones médicalement sous-équipées. Par ailleurs, une aide de 450 000 euros est accordée pour la création de trois nouvelles Maisons de Santé Pluridisciplinaires à Orbay (68), Creney-près-Troyes (10) et Verdun (55). Ce soutien a pour objet d’encourager les professionnels de santé à se regrouper au sein d’une même structure afin de mutualiser des moyens et de se coordonner dans des territoires « fragiles » en terme de démographie médicale.

Soutenir les dynamiques territoriales de santé

La politique régionale porte sur la prévention et l’éducation à la santé. Parce que la prévention est plus efficace lorsqu’elle est partagée par l’ensemble des acteurs d’un territoire, la Région encourage la mise en synergie des professionnels, des dispositifs et des services de santé.
Dans ce cadre, 6 projets sont soutenus :

  • l’extension du cabinet médical sur la commune de Vireux-Molhain (08), avec la création d’un cabinet dentaire et d’un cabinet d’infirmières,
  • le réaménagement d’un bâtiment pour le développement d’une maison de santé à Thaon-lès-Vosges (88), permettant l’accueil de nouveaux professionnels de santé,
  • la création d’une maison de santé à Montreux-Vieux (68),
  • le soutien au festival Clin d’œil à Reims, destiné aux sourds et malentendants, avec notamment l’intervention d’interprètes sur place,
  • la mise en place de « A plus dans le bus ! Ateliers itinérants », dans le cadre du Contrat Local de Santé (CLS) Argonne Ardennaise (08), action de prévention santé en direction des publics isolés ou en difficulté,
  • le déploiement du nouveau Contrat Local de Santé II-2019/2023 de la ville de Romilly-sur-Seine (10), qui propose une vingtaine d’actions autour de l’innovation en matière de santé.

Favoriser les projets de télésanté et de télémédecine

La télésanté et la télémédecine sont des outils permettant de faciliter l’accès aux soins dans des zones rurales fragiles ou sous-équipées médicalement. La Commission permanente a accordé 165 000 euros pour la mise en place de 3 projets de télémédecine :

  • la mise en place de téléconsultations en structure d’exercice coordonné sur la ville de Saint-Dizier, porté par la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) Der et Blaise en Haute-Marne,
  • l’expérimentation du projet CardioNum de prévention dans le cadre de la santé au travail porté par Reims Santé au Travail (RST) dans la Marne,
  • et My Fit, outil d’apprentissage de l’insulinothérapie fonctionnelle porté par le Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Nancy.

Accompagner les actions de prévention et d’éducation à la santé auprès des jeunes

La santé doit être considérée dès le pus jeune âge. Aussi, la Région Grand Est soutient des actions d’éducation et de promotion de la santé et accompagne notamment les projets suivants, à hauteur de 12 000 euros :

  • « Estime et confiance en soi des élèves », porté par le Lycée agricole de Chaumont (52) et destiné à agir contre les phénomènes d’exclusion, ainsi que sur l’image de soi,
  • « Sports Santé » est porté par le Centre social d’Illzach (68), qui sensibilise les jeunes aux bienfaits de la pratique d’une activité physique et d’une alimentation saine,
  • intervention de professionnels de santé et de troupes de théâtre pour sensibiliser les jeunes des lycées Louis Bertrand de Val de Briey (54), Boutet de Monvel de Lunéville (54) et Paul Louis Cyfflé de Nancy (54), aux addictions, à l’équilibre alimentaire, aux réseaux sociaux et au harcèlement.

 

 

 

Jean Rottner à la rencontre des citoyens

Jean Rottner, Président de la Région, a fait de la proximité un élément essentiel pour construire les politiques régionales. Il a ainsi souhaité aller à la rencontre des habitants et des acteurs socio-économiques des territoires du Grand Est afin d’échanger avec eux, relayer auprès de l’Assemblée régionale leurs attentes et leurs difficultés et adapter les politiques régionales au service du plus grand nombre.

Ces rencontres sur le terrain prennent la forme de dialogues impromptus sur les marchés ou dans des lieux publics ou encore de réunions improvisées dans des mairies …

Le 17 juillet, Jean Rottner, s’est déplacé en Haute-Marne d’abord à Saint-Dizier puis au lac du Der où il a pu rencontrer les acteurs du tourisme avant de visiter les thermes de Bourbonne-les-Bains et inaugurer la mise en accessibilité et les aménagements intérieurs de la gare de Chaumont.

Pour la 10ème rencontre citoyenne, le 25 juillet, Jean Rottner s’est rendu en Meurthe-et-Moselle Après une déambulation au marché de Pompey, il a visité la brasserie « The Piggy Brewing Company » à Liverdun, les locaux du Centre Européen de Recherches et de Formations aux Arts Verriers (CERFAV) et l’entreprise Macaire à Favières. La journée s’est achevée avec la visite de Vézelise autour du patrimoine et des commerces de proximité et la pose de la 1ère pierre du campus des industries technologiques à Maxéville.

Des moments de rencontres très riches au cours desquels chacun peut faire part de ses difficultés, des points à améliorer, des solutions à envisager.

Unable to load Tweets

  • Rencontre citoyenne à Saint-Dizier
  • Echanges avec les acteurs du tourisme / Lac du Der
  • Lac du Der
  • Rencontre citoyenne aux thermes de Bourbonne-les-Bains
  • Thermes de Bourbonne-les-Bains
  • Survol du Lac du Der
  • brasserie « The Piggy Brewing Company » à Liverdun
  • Visite du Cerfav
  • Tailleur de pierre - Entreprise Macaire à Favières
  • La halle de Vézelise
  • Echanges avec les commerçants
  • Echanges avec une fleuriste à Saint-Dizier

 

 

Avec la Péniche, le Grand Est vient à votre rencontre tout l’été

La Région Grand Est souhaite être proche de ses citoyens et de ses territoires. Cette année encore, elle s’appuie sur son réseau de voies navigables (le 2ème de France) et fait sillonner une péniche sur les canaux du Grand Est, du 8 juin au 1er septembre 2019, afin de proposer à son bord une série de spectacles et d’animations.

C’est aussi l’occasion :

  • de valoriser les territoires et les talents,
  • d’aller à la rencontre des territoires ruraux,
  • de faire connaître les politiques publiques de la collectivité.

Et si vous assistiez à un spectacle à bord de la péniche ? La Région vous donne rendez-vous !

14 étapes sont programmées dans le Grand Est

Etapes de Mouzon et Dieue-sur-Meuse
En raison d’un manque d’eau, la péniche Grand Est ne pourra se rendre sur ces étapes, la programmation prévue sur le quai est maintenue, celle prévue à bord est délocalisée dans la commune.
Les évènements prévus à Mouzon sur la péniche sont délocalisés à la salle des fêtes (avenue Moulin Lavigne) en face du quai.
La péniche reprendra ensuite son circuit normalement pour arriver directement à Foug.

Au programme : concerts, spectacles, expositions, cinéma, rencontres ateliers, métiers d’art (du jeudi au dimanche) – Gratuit

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Renseignements au 06 21 24 69 55

 

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile