La fibre en Grand Est : ouvertures commerciales Losange

Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, le déploiement de la fibre optique du réseau Losange, porté par la Région Grand Est dans le cadre du plan Très Haut Débit, en liaison avec les 7 Conseils Départementaux (Ardennes, Aube, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse et Vosges) et les différentes intercommunalités concernées se poursuit à bon rythme et les ouvertures commerciales se succèdent.

La Région Grand Est et Losange organiseront des réunions publiques d’information lorsque le contexte sanitaire le permettra. Une adaptation de la communication à l’attention des habitants et des entreprises concernées par l’arrivée de la fibre est mise en œuvre avec l’appui des communes et des intercommunalités concernées.

Les habitants et entreprises pourront souscrire un abonnement très haut débit, auprès de l’opérateur de leur choix, présent sur le réseau Losange, après avoir vérifié leur éligibilité. Aucun opérateur n’a de monopole et le raccordement de chaque logement/entreprise est gratuit, pris en charge dans le cadre du projet Losange (sauf travaux particuliers dans la propriété de l’abonné).

Les nouvelles communes ouvertes à la commercialisation

Pour la première ouverture commerciale 2022, le 24 janvier,  172 nouvelles communes voient arriver la fibre optique Très Haut Débit et dans 27 autres le réseau se densifie ou s’achève, représentant un volume d’environ 29 608 nouvelles prises.

Aube (10)

  • Communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole
    Le Pavillon-Sainte-Julie, Payns (commune désormais ouverte en totalité), Villeloup
  • Communauté de communes d’Arcis Mailly Ramerupt
    Champigny-sur-Aube, Pouan-les-Vallées
  • Communauté de communes Seine et Aube
    Bessy, Premierfait, Rhèges, Viaprès-le-Petit
  • Communauté de communes du Nogentais
    La Saulsotte, Le Mériot, Saint-Nicolas-la-Chapelle
  • Communauté de communes de l’Orvin et de l’Ardusson
    Echemines
  • Communauté de communes du Barséquannais en Champagne
    Arrelles, Avirey-Lingey, Bagneux-la-Fosse, Chauffour-lès-Bailly, Courteron, Fralignes, Magnant, Marolles-lès-Bailly, Mussy-sur-Seine (1ère phase d’ouverture pour les adresses en rive droite de la Seine, ainsi que la rue Gambetta et ses voies perpendiculaires vers le centre, les rues des Bazards / Bulland / Boursault et les ruelles Traversière / des Chats / des Faisans / Mauconseil), Plaines-Saint-Lange, Poligny
  • Communauté de communes de la Région de Bar-sur-Aube
    Champignol-lez-Mondeville, Juvancourt, Urville
  • Communauté de communes Vendeuvres-Soulaines
    Fresnay, Fuligny, Levigny, Soulaine-Dhuys, Thil, Vernonvilliers, Ville-sur-Terre

Marne (51)

  • Communauté urbaine du Grand Reims
    Baslieux-lès-Fismes, Bouvancourt, Breuil-sur-Vesle, Chamery, Cormicy (1ère phase d’ouverture à l’Ouest jusqu’à la D530 et la rue du Thomois / château / église / rue du Puits au Pivot), Courlandon, Ecueil, Fismes (sauf le Sud-Ouest depuis la route de Soissons, rue du Stade R. Audibert, rue R. Letilly, rue V. Etienne), Hourges, Ludes (uniquement La Perte et la Ferme St-Jean), Magneux, Mailly-Champagne, Pevy, Romain, Sacy, Sermiers, Saint-Gilles, Unchair, Ventelay, Ville-Dommange, Villers-Marmery
  • Communauté de communes Perthois Bocage et Der
    Brandonvillers, Drosnay

Haute-Marne (52)

  • Communauté d’agglomération de Saint-Dizier, Der et Blaise
    Bayard-sur-Marne, Chevillon (1ère phase d’ouverture à Sommeville), Fontaines-sur-Marne, Eurville-Bienville (1ère phase d’ouverture pour les adresses situées en rive gauche de la Marne, sauf Allée du Gal de Gaulle, rues du Pâquis / des Roises / du Noyer Vayot / de la Rochotte / du Gué des Demoiselles), Narcy
  • Communauté de communes d’Auberives, Vingeanne et Montsaugeonnais
    Aprey, Flagey, Longeau-Percey (poursuite de l’ouverture au sud-est depuis la rue du Château à la zone commerciale), Orcevaux, Perrogney-les-Fontaines, Verseilles-le-Bas, Verseilles-le-Haut, Villegusien-le-Lac (poursuite de l’ouverture à Vesvres)
  • Communauté de communes du Bassin de Joinvile en Champagne
    Aingoulaincourt, Beurville, Blumeray, Doulevant-le-Château, Echenay, Effincourt, Gillaumé, Lezéville (1ère phase d’ouverture à Harméville), Noncourt-sur-le-Rongeant, Nully, Pansey, Paroy-sur-Saulx, Poissons, Sailly, Saudron, Suzannecourt (commune désormais ouverte en totalité), Thonnance-les-Moulins (1ère phase d’ouverture à Soulaincourt), Trémilly
  • Communauté de communes du Grand Langres
    Courcelles-en-Montagne
  • Communauté de communes Meuse Rognon
    Bourg-Sainte-Marie, Huilliécourt, Illoud, Romain-sir-Meuse, Saint-Thiébault

Meurthe-et-Moselle (54)

  • Communauté d’agglomération du Grand Longwy
    Ugny
  • Communauté de communes Terre Lorraine du Longuyonnais
    Beuveille, Han-devant-Pierrepont, Montigny-sur-Chiers (dernière phase pour Fermont/Les Convers), Pierrepont
  • Communauté de communes du Bassin de Pont-à-Mousson
    Bouxières-sous-Froidmont, Maidières (les 2 communes désormais ouvertes en totalité), Morville-sur-Seille, Port-sur-Seille
  • Communauté de communes de Seille et Grand Couronné
    Abaucourt-sur-Seille, Armaucourt, Array-et-Han, Bey-sur-Seille, Clémery, Lanfroicourt, Mailly-sur-Seille, Phlin, Thézey-Saint-Martin
  • Communauté de communes des Terres Touloises
    Ecrouves, Toul (les 2 communes désormais ouvertes en totalité)
  • Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois
    Gémonville, Vannes-le-Châtel, Vicherey (88)
  • Communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat
    Laronxe, Saint-Clément

Meuse (55)

  • Communauté d’agglomération Bar-le-Duc Sud Meuse
    Culey, Loisey
  • Communauté de communes Argonne-Meuse
    Romagne-sous-Montfaucon
  • Communauté de communes de l’Aire à l’Argonne
    Belrain, Chaumont-sur-Aire, Courcelles-sur-Aire, Erizé-la-Petite, Erizé-Saint-Didier, Géry, Gimécourt, Lavallée, Levoncourt, Rembercourt-Sommaisne (sauf Sommaisne), Villotte-sur-Aire
  • Communauté de communes de Damvillers Spincourt
    Brandeville
  • Communauté de communes du Pays de Stenay et du Val Dunois
    Dun-sur-Meuse, Fontaines-Saint-Clair, Liny-devant-Dun, Lion-devant-Dun, Milly-sur-Bradon, Mont-devant-Sassey, Murvaux, Sassey-sur-Meuse
  • Communauté de communes du Sammiellois
    Chauvoncourt (sauf Menonville et la rue du Dr. Vuillaumé), Les Paroches, Saint-Mihiel (1ère phase d’ouverture en continuité de Chauvoncourt pour le chemin des Eussiards, place Payot, rue du Colonel Lebel à partir des n° 29/32 et l’avenue de la 40ème Division)
  • Communauté de communes du Territoire de Fresnes-en-Woëvre
    Hennemont, Pareid, Ville-en-Woëvre, Villers-sous-Pareid

Vosges (88)

  • Communauté d’agglomération d’Epinal
    Xertigny (poursuite de l’ouverture depuis les Granges Richard et l’étang des Mottes jusqu’au centre, rues du Canton / du Colonel Serot n° 14 et rue Jules Bougel)
  • Communauté d’agglomération de Saint-Dié-des-Vosges
    Ban-sur-Meurthe-Clefcy (au Sud pour Le Grand Valtin et Le Surceneux, dans la continuité du Valtin et Xonrupt-Longemer), Taintrux (1ère phase d’ouverture côté Est, depuis le chemin du Kemberg jusqu’au 154 chemin de la Mairie et aux 338/425 chemin de l’Epine, ainsi que les voies perpendiculaires)
  • Communauté de communes de Gérardmer Hautes-Vosges
    Gérardmer (poursuite de l’ouverture depuis la Mairie vers le domaine skiable, par la rue Haute, le chemin de la Rayée et la montée du Pré des Clefs, et leurs voies perpendiculaires), Le Valtin, Xonrupt-Longemer (commune désormais ouverte en totalité)
  • Communauté de communes de l’Ouest Vosgien
    Aouze, Aroffe, Maconcourt, Pleuvezain, Rainville, Soncourt
  • Communauté de communes des Vosges côté Sud-Ouest
    Gigneville
  • Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois (1 communes des Vosges)
    Vicherey

Déploiement de la fibre

En Alsace

Le réseau Rosace accueille 12 fournisseurs d’accès internet dédiés au grand public (et 56 dédiés aux professionnels). Les dates de commercialisation de leurs offres et les conditions d’abonnement sont fixées par chaque opérateur, indépendamment de Rosace. Aucun opérateur n’a de monopole et le raccordement de votre logement/entreprise est gratuit (hors travaux spécifiques en domaine privé). La gratuité de ce raccordement vous est assurée par toute la durée du contrat conclu entre Rosace et la Région Grand Est

Dans les autres territoires du Grand Est

La Région Grand Est a lancé, en août 2017, une délégation de service public afin de déployer le très haut débit par la fibre optique dans les départements des Ardennes, l’Aube, la Marne, la Haute-Déploiement Fibre optique Très haut débitMarne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et des Vosges. Cette délégation a été confiée à l’entreprise LOSANGE qui va déployer environ 830 000 prises dans près de 3 600 communes*, pour un investissement total estimé à 1,4 milliard d’euros d’ici février 2023.
En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre, avec le soutien de la Région Grand Est, met également en œuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI.

*en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres

La fibre : pilier du développement des territoires

La Région s’est engagée à ce que tous les territoires du Grand Est, aussi bien ruraux qu’urbains, bénéficient de la même qualité de services. Il s’agit également de permettre aux entreprises artisanales, industrielles ou agricoles d’avoir accès aux mêmes outils que les grands groupes, notamment pour celles qui souhaitent s’internationaliser.
La Région offre en outre la possibilité aux jeunes de se voir dotés d’outils numériques pour leurs études, dans le cadre du passage intégral au manuel numérique pour tous les lycées du Grand Est. Enfin, c’est la garantie, pour les habitants du Grand Est, de disposer de services publics accessibles pour effectuer leurs démarches administratives dans des conditions optimales.

 

 

Grand Est Territoires : au service de la population, ensemble

Renforcer la cohésion territoriale pour lutter contre les inégalités, changer de modèle pour une transition verte, telles sont les ambitions du schéma Grand Est Territoires. Des enjeux forts pour un quotidien plus agréable à vivre.

Ce schéma est une référence en ce qui concerne les questions de politiques régionales et locales, mais aussi en ce qui concerne les enjeux relevant de l’aménagement du territoire, du développement durable et des transports. Adopté en décembre 2019 au sortir de deux années d’intense concertation avec l’ensemble des acteurs de la Région, Grand Est Territoires (SRADDET) se doit aujourd’hui d’évoluer pour répondre aux défis de demain et garder toujours un temps d’avance.

Les évolutions apportées par le Grand Est consisteront à favoriser le partage et l’intégration de cette stratégie dans les projets des territoires, mais également à intégrer de nouvelles lois : loi Climat et résilience, loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, loi d’Orientation des mobilités.

La concertation sera au cœur de ces modifications – avec comme fil rouge l’adaptation au réchauffement climatique – avec l’ensemble des acteurs des territoires concernés et aboutira d’ici septembre 2023.

Un 1er bilan positif

La loi NOTRe prévoit l’obligation de présenter à l’assemblée régionale un bilan du SRADDET dans les six mois qui suivent le renouvellement de l’exécutif régional.

Un bilan qualitatif et participatif

La Région a fait le choix de réaliser un bilan qualitatif en interrogeant directement les acteurs du territoire, par deux moyens :

  • Un questionnaire en ligne auquel ont répondu plus de 120 acteurs du Grand Est
  • Des entretiens en visioconférence auprès de 19 partenaires de la Région représentatifs de la diversité des acteurs et des territoires régionaux

Cinq thématiques suggérées : la qualité du Schéma comme document et démarche, son effectivité en tant que schéma intégrateur, sa capacité à donner une vision prospective, son rôle de facilitateur et enfin son caractère opposable.
L’ensemble des participants ont ainsi pu partager leur expérience de la concertation, leur avis sur le document Grand Est Territoires et l’usage qu’ils en ont eu.

Résultat

Grand Est Territoires est un schéma apprécié et reconnu par les territoires et les partenaires. Il répond aux enjeux actuels et à venir des territoires grâce à une stratégie volontaire et partagée.
Il peut toutefois être amélioré sur le traitement de certaines thématiques : les transports et les réseaux cyclables, les paysages et le patrimoine, les spécificités du monde rural, etc. Il doit aussi mettre au premier plan la question de l’adaptation au changement climatique dont les effets se constatent déjà dans la Région.

Place à la relance rurale

A l’occasion de la Commission permanente du 19 novembre 2021, un peu plus de 2,13 millions d’euros ont été attribués à 172 projets, pour près de 8 millions d’euros de travaux engagés dans le cadre de la mesure d’urgence  » Relance rurale ». Celle-ci s’inscrit dans la continuité du Business Act et des actions menées dans le cadre du Pacte pour la Ruralité depuis 2016. Grâce à l’investissement des collectivités locales, elle dynamise l’économie des territoires les plus ruraux.

Cette mesure s’adresse aux 3314 localités de moins de 500 habitants, soit 63 % des communes du Grand Est.
Elle donne un coup de pouce à l’ensemble des sociétés du BTP dans les secteurs les plus ruraux pour améliorer le cadre de vie, pour plus d’égalité et de cohésion territoriale.

Le dispositif, simple à actionner, permet à la Région de cofinancer les travaux d’amélioration du bâti communal ouvert au public (aménagements intérieurs, abords extérieurs — hors VRD) réalisés par des entreprises. Le tout à hauteur de 50 % avec un plafond d’aide à 20 000 euros.

La date limite de demande de versement des aides est prolongée jusqu’au 31 janvier 2023, de quoi permettre aux petits établissements artisanaux mobilisés de finaliser les travaux durant l’année 2022.

Depuis son lancement, ce sont 1143 projets et communes soutenus en 2021 pour 13,6 millions d’euros de travaux accomplis.

Fibre en Grand Est : reprise des réunions publiques

La crise sanitaire et les confinements successifs n’ont pas interrompu la construction du réseau fibre optique sur tout le territoire. Les ouvertures commerciales se poursuivent à un rythme régulier et la Région Grand Est, Losange et Rosace organisent à nouveau des réunions publiques d’information, en partenariat avec les communes concernées.

Calendrier des réunions :

Rosace

Réunions publiques

  • Lundi 18/10 à 19h, salle polyvalente d’Ittenheim (67), pour les communes de Furdenheim, Handschuheim, Hurtigheim, Ittenheim, Quatzenheim
  • Mercredi 20/10 à 18h30, salle polyvalente de Bischoffsheim (67) pour les communes de Bischoffsheim et Grandelbruch
    Lundi 25/10 à 18h30, salle polyvalente de Bernwiller (68) pour la commune nouvelle de Bernwille Ammertzwiller

Permanences du bus de la fibre

  • Mercredi 20/10 de 14h à 17h, à Dannemarie (68), place de l’Hôtel de Ville
  • Mardi 26/10 de 9h à 12h, à Hoerdt (67), place du Marché
  • Mardi 26/10 de 13h45 à 16h45, à Brumath (67), Cour du Château /Mairie
  • Mercredi 27/10 de 9h15 à 12h15, à Niederhaslach (67), Place de l‘Église

Losange

Réunions publiques

  • 16 novembre à 18h30 à CHÂTEL-SUR-MOSELLE (Vosges) – Salle polyvalente Avenue du 13ème Bataillon du Génie. Pour les communes de Brantigny, Châtel-sur-Moselle, Florémont, Rugney Ubexy (Communauté d’agglomération d’Epinal)
  • 18 novembre à 18h30 à XONRUPT-LONGEMER (Vosges) – Salle polyvalente Place du 22 octobre 1919. Pour les communes de Gérardmer, Xonrupt-Longemer (Communauté de communes des Hautes-Vosges)
  • 23 novembre à 18h30 à SAINT-PARRES-LES-VAUDES (Aube) – Salle polyvalente Rue Sainte-Catherine. Pour les communes de :
    – Bouilly, Cormost, La Vendue-Mignot, Les Bordes-Aumont, Montceaux-lès-Vaudes, Villy-le-Bois (Troyes Champagne Métropole)
    – Jully-sur-Sarce, Vaudes, Villemorien (Communauté de communes du Barséquanais en Champagne)
    – Chamoy, Saint-Phal (Communauté de communes du Chaourçois et du Val d’Armance)
  • 25 novembre à 18h30 à CHAMPSEVRAINE (Haute-Marne) – Salle Lacordaire Rue Geneviève Cornubert (Bussières). Pour les communes de :
    – Belmont, Celsoy, Champsevraine, Grenant, Saint-Vallier-sur-Marne (Communauté de communes des Savoir-Faire)
    – Chatenay-Macheron, Chatenay-Vaudin, Lecey, Saint-Maurice (Communauté de communes du Grand Langres)
  • 29 novembre à 18h30 à MONTIGNY-SUR-CHIERS (Meurthe-et-Moselle) – Salle polyvalente Le Préau. Pour les communes de Allondrelle-la-Malmaison, Baslieux, Boismont, Doncourt-lès-Longuyon, Montigny-sur-Chiers, Viviers-sur-Chiers (Communauté de communes Terre Lorraine du Longyuonnais)
  • 30 novembre à18h30 à ROCROI (Ardennes) – Salle Nevers 4 rue de Nevers. Pour les communes de Bogny-sur-Meuse, Neuville-lès-This, Rocroi, Sevigny-la-Forêt, Taillette, This (Communauté de communes Vallées et Plateau d’Ardenne)

Permanences du truck fibre

  • 17 novembre de 9h à 12h30 à MONTFAUCON-D’ARGONNE (Meuse) – 1 place Pershing
    En particulier les communes de :
    – Béthelainville, Béthincourt, Chattancourt, Montzéville (Grand Verdun Agglomération)
    – Cuisy, Dombasle-en-A., Esnes-en-A., Forges-sur-Meuse, Jouy-en-A., Malancourt, Montfaucon-d’A., Récicourt, Septsarges (Communauté de communes Argonne-Meuse)
  • 17 novembre de 14h à 17h30 à CLERMONT-EN-ARGONNE (Meuse) – Place de la Mairie
    En particulier les communes de :
    – Aubréville, Brabant-en-A., Brocourt-en-A., Clermont-en-A., Froidos, Futeau, Lachalade, Le Claon, Le Neufour, Les Islettes, Neuvilly-en-A., Rarecourt (Communauté de communes Argonne-Meuse)
    – Julvécourt, Ville-sur-Cousances (Communauté de communes Val de Meuse – Voie Sacrée)
  • 18 novembre de 10h à 15h à STENAY (Meuse) – Place de la République (kiosque)
    En particulier les communes de Autreville-Saint-Lambert, Baâlon, Beauclair, Beaufort-en-A., Brouennes, Cesse, Cesse, Halles-sous-les-Côtes, Inor, Lamouilly, Laneuville-sur-Meuse, Luzy-Saint-Martin, Martincourt-sur-Meuse, Montigny-devant-Sassey, Moulins-Saint-Hubert, Nepvant, Olizy-sur-Chiers, Pouilly-sur-Meuse, Saulmory-Villefranche, Stenay, Wiseppe (Communauté de communes du Pays de Stenay et du Val Dunois)
  • 23 novembre de 12h à 17h à LES RICEYS (Aube) – Place des Héros de la Résistance (Ricey Haut)
    En particulier les communes de Balnot-sur-Laignes, Buxeuil, Chappes, Gye-sur-Sein, Les Riceys, Neuville-sur-Seine, Polisot, Polisy (Communauté de communes du Barséquanais en Champagne)
  • 24 novembre de 10h à 16h à AIX-EN-OTHE (Aube)
    En particulier les communes de Aix-Villemaure-Palis, Nogent-en-Othe, Paisy-Cosdon, Rigny-le-Ferron, Saint-Benoist-sur-Vanne, Saint-Mards-en-Othe, Villemoiron-en-Othe, Vulaines (Communauté de communes du Pays-d’Othe)
  • 25 novembre de 10h à 15h à LA PORTE DU DER (Haute-Marne) – Hôtel de Ville (Montier-en-Der)
    En particulier les communes de
    – Ceffonds, Frampas, La Porte-du-Der, Laneuville-à-Rémy, Planrupt, Rives-Dervoises, Sommevoire, Thilleux, Voillecomte (Communauté d’agglomération Saint-Dizier Der et Blaise)
    – Cirey-sur-Blaise, Mertrud (Communauté de communes du Bassin de Joinville en Champagne)
  • 30 novembre de 9h à 12h30 à ANOULD (Vosges) – Parking de La Poste Rue de Saint-Dié
    En particulier les communes de Anould, Barbey-Seroux (Communauté d’agglomération de Saint-Dié-des-Vosges)
  • 30 novembre de 14h à 17h à BELVAL (Vosges) – Parking de Mairie
    En particulier les communes de Belval, Grandrupt, Le Mont, Le Puid, Le Saulcy, Le Vermont, Saint-Stail (Communauté d’agglomération de Saint-Dié-des-Vosges)

En savoir plus sur la fibre en Grand Est

Égalité, équilibre et durabilité des territoires

La Région s’implique pour un développement harmonieux des territoires : conversion de friches, modernisation de petits commerces, réhabilitation de logements, lutte contre le décrochage numérique des étudiants, etc.

Reconversion des friches pour un développement durable des territoires

En développant des projets structurants qui s’inscrivent dans une stratégie d’économie circulaire et de transition écologique, les territoires retrouvent attractivité et compétitivité, tout en consommant mieux et moins d’espace.

Devant cet enjeu que représente la reconversion des friches, la Région accompagne et aide à traiter les friches industrielles, militaires et hospitalières ainsi que les « verrues paysagères » dans leur intégralité : travaux de déconstruction, dépollution, mise en sécurité, aménagement, réhabilitation, reconstruction, etc.

La Région a ainsi attribué une enveloppe de 3,4 millions d’euros pour soutenir les 13 projets de résorption de friches présentés à la Commission permanente du 10 septembre 2021 avec notamment :

  • la redynamisation du site de défense de Châlons-en-Champagne (51)
  • la dépollution des sols de la « zone patrimoniale » de Wesserling (68) en vue de sa réhabilitation en un hôtel patrimonial et en espaces publics
  • la déconstruction d’un ancien bâtiment d’une caserne et l’aménagement d’un parc à Morhange (57)
  • la démolition de sept fermes mitoyennes dégradées dans le cadre d’un aménagement global du cœur du village de Moriville (88)
  • la réhabilitation d’une friche commerciale à Cormicy (51)
  • la reconversion de bâtiments de l’ancien lycée de Droyes (52) en résidence partagée pour séniors autonomes
  • la réhabilitation et le réaménagement de l’ancien Franprix à Romilly-sur-Seine (10)

Lutter contre la fracture numérique des jeunes

En janvier dernier, la Région a lancé un plan d’urgence pour lutter contre le décrochage et la précarité numérique des étudiants du Grand Est. Ce plan prévoit notamment l’aménagement de lieux d’accueil dans les universités et autres espaces de travail sur l’ensemble du territoire, ainsi que des actions pour réduire la fracture numérique chez les jeunes : création de jobs étudiants pour animer des lieux d’accueil, organisation de lieux de travail partagés, achat de matériel informatique, équipement en visioconférences, etc.
En savoir plus

Dans ce cadre, une aide régionale de 2,4 millions d’euros a été votée lors de cette Commission permanente pour contribuer à la création de 58 jobs étudiants et financer près de 70 projets portés par les établissements d’enseignement supérieur et les CROUS du Grand Est, ainsi que les collectivités, notamment en secteur non urbain. De quoi assurer une continuité pédagogique pour les jeunes et leur proposer des espaces de travail adaptés et connectés.

Renforcer la sécurité des habitants du Grand Est

Après la mise en place de caméras à l’entrée des lycées et le déploiement de patrouilles de réservistes de la gendarmerie dans les TER, la Région poursuit ses engagements, en finançant à hauteur de 50 % l’achat de systèmes de vidéo-surveillance dans certaines communes. Lancé à l’occasion de la Séance plénière du 23 juillet 2021, ce dispositif permettra de mieux sécuriser les espaces publics, notamment dans les zones rurales.

Pour renforcer la protection de tous les citoyens, la Région a décidé de soutenir les collectivités rurales (communes, EPCI ou syndicat mixtes) souhaitant créer ou renforcer leurs systèmes de sécurité en les aidant à financer l’acquisition, l’installation et la gestion de caméras de vidéo-surveillance sur la voie publique. Cette démarche est possible grâce au déploiement généralisé de la fibre optique engagé par la Région sur les territoires.

Le montant de l’aide est fixé à 50 % des dépenses, avec un plafond de 30 000 euros par commune en cas d’utilisation d’une fibre optique. 4 900 communes en Grand Est sont éligibles à ce dispositif .

Construire le Grand Est de demain, c’est d’abord permettre à ses habitants d’évoluer dans un environnement sain et sûr. C’est bien l’objectif de cette initiative qui s’inscrit pleinement dans les compétences de la Région en matière d’aménagement du territoire et de développement des usages numériques.

 

En savoir plus sur le dispositif

La fibre en Grand Est : ouvertures commerciales pour de nouvelles communes

La crise sanitaire et les confinements successifs n’ont pas interrompu la construction du réseau fibre optique Rosace, dans le cadre du plan Très Haut Débit initié par la Région Grand Est en liaison avec la Collectivité européenne d’Alsace et les différentes intercommunalités concernées.

Les travaux de déploiement du réseau Rosace, conformément aux engagements du concessionnaire, se sont achevés à la fin de l’année 2021, mais les ouvertures commerciales se poursuivront jusqu’à la fin du mois de mars 2022 en application de la règlementation en vigueur (délai de 3 mois entre fin de chantier et mise en service).

En raison du contexte sanitaire actuel, les réunions publiques d’information habituellement organisées par la Région Grand Est et Rosace sont suspendues. La communication à l’attention des entreprises et des habitants concernés par l’arrivée de la fibre optique est adaptée avec une fiche d’information explicative transmise à chaque mairie et intercommunalité partenaire, qui en assurent la diffusion selon leurs canaux usuels.

Les habitants et entreprises pourront souscrire un abonnement très haut débit, auprès de l’opérateur de leur choix présent sur le réseau Rosace, après avoir vérifié leur éligibilité. Aucun opérateur n’a de monopole et le raccordement de chaque logement/entreprise est gratuit, pris en charge dans le cadre du projet Rosace (sauf travaux particuliers dans la propriété de l’abonné), tout au long du contrat conclu entre la Région et Rosace.

Les nouvelles communes ouvertes à la commercialisation

Pour la première ouverture commerciale au 31 janvier 2022, ce sont 6 nouvelles communes qui voient arriver la fibre optique Très Haut Débit et dans 5 autres le réseau se densifie ou s’achève, représentant un volume d’environ 5 761 nouvelles prises, marquant ainsi progressivement la fin du chantier de déploiement de la fibre sur le territoire alsacien.

  • Communauté d’Agglomération de Haguenau
    Kaltenhouse (1ère phase d’ouverture commerciale, au nord et ouest entre la Moder et la voie ferrée limité aux rues jusqu’aux rues des Pêcheurs / de la Montagne /pl. de l’Eglise / de la Paix / des Aubépines)
  • Communauté de Communes du Pays Rhénan
    Offendorf (commune désormais ouverte en totalité, quartiers ouest du Muehlrhein et rue des Ecoles)
  • Communauté de Communes des Portes de Rosheim
    Griesheim-près-Molsheim, Mollkirch et Rosheim (Bildhauerhof – commune désormais ouverte en totalité)
  • Communauté de communes de la Vallée de Kaysersberg
    Orbey (commune désormais ouverte en totalité, secteurs Les Basses Huttes, Pairis, Lac Blanc, Lac Noir) et Le Bonhomme (1ère phase d’ouverture commerciale sur la Station du Lac Blanc)
  • Communauté de communes de la Région de Guebwiller
    Buhl (commune désormais ouverte en totalité pour la zone centrale entre la Lauch et la rue St-Jean / Burgmatten, ainsi que toute la rue de Murbach / Rimlishof) et Murbach
  • Saint-Louis Agglomération
    Landser
  • Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé
    Ribeauvillé (poursuite de l’ouverture commerciale, secteur compris entre la route de Bergheim et la route de Guémar)

Déploiement de la fibre

En Alsace

A ce jour, le réseau Rosace accueille 12 fournisseurs d’accès internet dédiés au grand public (et 56 dédiés aux professionnels). Les dates de commercialisation de leurs offres et les conditions d’abonnement sont fixées par chaque opérateur, indépendamment de Rosace. Aucun opérateur n’a de monopole et le raccordement de votre logement/entreprise est gratuit (hors travaux spécifiques en domaine privé). La gratuité de ce raccordement vous est assurée par toute la durée du contrat conclu entre Rosace et la Région Grand Est.

Dans les autres territoires du Grand Est

La Région Grand Est a lancé, en août 2017, une délégation de service public afin de déployer le très haut débit par la fibre optique dans les départements des Ardennes, l’Aube, la Marne, la Haute-Déploiement Fibre optique Très haut débitMarne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et des Vosges. Cette délégation a été confiée à l’entreprise LOSANGE qui va déployer environ 830 000 prises dans près de 3 600 communes*, pour un investissement total estimé à 1,4 milliard d’euros d’ici février 2023.
En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre, avec le soutien de la Région Grand Est, met également en œuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI.

*en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres

La fibre : pilier du développement des territoires

La Région s’est engagée à ce que tous les territoires du Grand Est, aussi bien ruraux qu’urbains, bénéficient de la même qualité de services. Il s’agit également de permettre aux entreprises artisanales, industrielles ou agricoles d’avoir accès aux mêmes outils que les grands groupes, notamment pour celles qui souhaitent s’internationaliser.
La Région offre en outre la possibilité aux jeunes de se voir dotés d’outils numériques pour leurs études, dans le cadre du passage intégral au manuel numérique pour tous les lycées du Grand Est à l’échéance 2021. Enfin, c’est la garantie, pour les habitants du Grand Est, de disposer de services publics accessibles pour effectuer leurs démarches administratives dans des conditions optimales.

 

Des tiers-lieux labellisés dans le Grand Est

En concertation avec la Préfecture de Région et la Direction Régionale de la Banque des Territoires, la Région Grand Est poursuit son action volontariste en faveur du développement des tiers-lieux en créant un label régional « Tiers-Lieux Grand Est ».

Un tiers-lieu est un espace physique et ouvert pour faire ensemble, où des individus peuvent se réunir pour travailler, s’approprier des savoirs et des compétences, se rencontrer ou simplement échanger de façon informelle. Les accompagner et engager une démarche permettant aux tiers-lieux existants d’être labellisés et recensés » est l’une des différentes actions de relance du  Buisness Act Grand Est.

 

Tout savoir et obtenir le label

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile