Assises de la ruralité : la Région Grand Est réaffirme son engagement auprès des territoires ruraux

La 2ème édition des Assises de la ruralité s’est tenue le mardi 21 mai à Sainte-Ménehould (Marne) en présence de Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, de Franck Leroy, Vice-Président de la Région Grand Est en charge de la Cohésion territoriale et de la Contractualisation, de Martine Lizola, Présidente de la Commission Aménagement du territoire, de Valérie Debord, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de l’Emploi, de Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation professionnelle, de Mireille Gazin, Présidente de la Commission Transports et Déplacements, de Pascale Gaillot, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de l’Agriculture et de la Viticulture, de Christian Guirlinger, Président de la Commission Environnement, de Véronique Guillotin et Christine Noiret Richet, Conseillères régionales.

Etaient également présents, Isabelle Héliot-Couronne, Présidente de la Commission Développement économique, Patrick Bastian, Président de la Commission Agriculture et Forêt, et les Conseillers régionaux Jacques Beaujean, André Boucher, Annie Duchêne, Jean Notat, Isabelle Pestre, Elisabeth Poirson, et Patrice Valentin.

Cette 2ème édition a rassemblé, autour des élus régionaux, des parlementaires, des élus locaux, des membres des chambres consulaires, des chefs d’entreprise, des associations … dans l’objectif de dessiner des perspectives d’avenir pour les territoires ruraux.

Construire l’avenir ensemble

Cette journée, construite autour de tables rondes et d’ateliers, a permis d’aborder les sujets suivants :

  • le contexte de développement des territoires ruraux au XXIème siècle, avec une restitution de l’enquête de la Fédération Nationale Familles Rurales « les territoires ruraux : perceptions et réalités de vie », une présentation de l’analyse socio-économique des Intercommunalités du Grand Est et les premiers enseignements de l’expérimentation d’un appui en ingénierie de territoires,
  • les pistes ouvertes par les technologies numériques ou comment le numérique peut-il transformer les territoires ? Qu’est-ce que les territoires ruraux ont à gagner ?, étayées par des témoignages d’entreprises industrielles internationales implantées en secteur rural ainsi qu’une présentation de la politique régionale sur le déploiement du Très haut Débit (THD) et le développement des usages numériques,
  • un forum sur les politiques régionales et leur mise en œuvre sur les territoires ruraux sur les équipements de service au public, l’emploi et la formation en territoire rural, la mobilité durable en territoire rural, l’agriculture et filières alimentaires locales, la transition énergétique et environnementale, la santé, la culture et le développement rural.

Accompagner les territoires ruraux

De gauche à droite : Olivier Portier (OPConseil), Jean-Baptiste Baud (Fédération Nationale Familles rurales), Franck Leroy (Conseiller régional)
De gauche à droite : Olivier Portier (OPConseil), Jean-Baptiste Baud (Fédération Nationale Familles rurales), Franck Leroy (Conseiller régional)

Dans une région où 90% des communes sont considérées comme rurales, le Pacte pour la ruralité, construit par la Région depuis plus de 3 ans, apporte une réponse adaptée aux attentes des territoires. Il est porteur de nouvelles dynamiques propres à faire des ruralités un moteur du développement régional. Il vise à soutenir l’ensemble des territoires ruraux pour remédier aux handicaps qu’ils rencontrent et valoriser leurs atouts.

Plaquette pacte pour la ruralité

La Région Grand Est met à disposition des acteurs locaux plus de 80 dispositifs dans des domaines aussi variés que le déploiement du Très Haut Débit, les transports, l’énergie, le maintien des services publics de proximité, le soutien au commerce et à l’artisanat, l’accompagnement des exploitations agricoles et viticoles, la préservation des paysages, la culture ou encore le tourisme.

Consultez le guide des aides

Les 12 Maisons de la Région, réparties sur l’ensemble du territoire du Grand Est, sont ainsi mobilisées pour accompagner les projets des acteurs locaux.
La Région a, d’ores et déjà, accompagné 11 territoires (1230 communes) en 2018. Cet appui a permis aux territoires de créer des liens entre leurs projets et de travailler à l’échelle interterritoriale.

 

 

La Région Grand Est renforce l’offre sportive de proximité

Lors  de la Commission permanente du 17 mai 2019, les élus ont accordé près de 1,7 million d’euros en faveur de 8 projets sportifs et de travaux de rénovation des Centres Régionaux de l’Education Populaire et du Sport (CREPS) de Strasbourg et Reims.

Soutien aux projets d’investissements sportifs

Avec plus de  14 000 clubs et près de 1,3 millions de licenciés, le Grand Est se situe parmi les régions les plus sportives de France. A ce titre, la Région a souhaité conforter le sport comme facteur d’attractivité, d’excellence et d’identité régionale. Un engagement qui s’articule autour de 2 grandes priorités : participer à la structuration du sport de haut niveau et permettre à chacun la pratique d’une activité sportive.

  • réfection de 2 courts de tennis à Niederschaeffolsheim (67), pour un montant de 9 750 euros,
  • création de 2 courts de tennis à Westhoffen (67), pour un montant de 12 237 euros,
  •  requalification du stade municipal Rémy Huckel à Brumath (67), au niveau de la piste d’athlétisme et du terrain synthétique, pour un montant de 400 000 euros,
  • rénovation, l’extension et la mise aux normes du bâtiment vestiaires du Stade Delaune à Villerupt (54), pour un montant de 160 030 euros,
  • réfection du sol de handball du gymnase du Centre Marcel Martin à Folschviller (57), pour un montant de 35 977 euros,
  • rénovation des terrains de tennis et des vestiaires du Tennis Club de Troyes (08), pour un montant de 40 000 euros,
  • construction d’un complexe sportif comprenant une piste de BMX et un terrain de football synthétique à Fagnières (51), pour un montant de 346 310 euros,
  • aménagement d’un gymnase innovant et spécifique à la pratique du sport adapté à Châlons-en-Champagne (51), pour un montant de 117 585 euros.

Rénovation des Centres Régionaux de l’Education Populaire et du Sport (CREPS)

La Région Grand Est a attribué une aide totale de 630 000 euros aux CREPS de Strasbourg et de Reims pour divers travaux de rénovation. Les CREPS représentent un important outil de développement de la politique sportive régionale ; cet investissement répond à l’évolution des pratiques et renforce l’accueil et le suivi des sportifs intégrés dans ses filières d’accession à la haute performance.

  • CREPS à Strasbourg – Réaménagement du gymnase des agrès
  • CREPS de Reims – Remplacement poste transformateur électrique

La formation professionnelle, une priorité de la Région en faveur de l’emploi

Lors de la commission permanente du 17 mai 2019, les élus du Conseil régional ont accordé plus de 98 millions d’euros pour accompagner des programmes de formation professionnelle au service de l’emploi.

Le développement des compétences, l’acquisition des savoirs, l’épanouissement professionnel sont des priorités pour la Région qui agit au quotidien pour faciliter l’accès de tous à l’emploi.

Parmi les projets soutenus, et présentés par Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation professionnelle, figurent :

  • le programme expérimental de formation  « Nouvelles Compétences » ;
  • le lancement de l’appel à projets « Pacte Itinéraire Compétences » ;
  • l’opération « Seconde Chance Plus » pour les Ecoles de la Deuxième Chance Grand Est (E2C) ;
  • la signature d’un Pacte pluriannuel sur 4 ans (2019 – 2022) ;
  • La signature d’un accord-cadre « 15 000 bâtisseurs » ;
  • La mise en place d’actions de formations sur mesure pour des demandeurs d’emploi.

Programme expérimental de formation « Nouvelles Compétences »

Afin d’anticiper l’évolution des besoins en compétences, le Programme Expérimental Nouvelles Compétences doté d’1,1 million d’euros vise à soutenir les initiatives de nouvelles formations pour préparer les demandeurs d’emploi aux métiers de demain. Ce programme expérimental représente un accélérateur de la transformation de l’offre de formation, afin d’anticiper les besoins et permettre aux entreprises de disposer des compétentes nécessaires pour leur développement.

Différents projets sont soutenus permettant d’accompagner la formation de demandeurs d’emploi dans des métiers tels que technicien d’équipements d’aide à la personne, expert en isolation et étanchéité, spécialiste en cyber sécurité …

Plus de 280 demandeurs d’emploi sont concernés par cet accompagnement.

Lancement de l’appel à projets « Pacte Itinéraire Compétences »

Parce que les besoins en recrutement des entreprises évoluent, ainsi que les profils des demandeurs d’emploi, la formation professionnelle engage sa transformation : la Région Grand Est investit 1,5 million d’euros dans l’innovation pédagogique et dans l’expérimentation de formations par compétences. L’objectif est de construire des itinéraires individualisés et modulaires, en proposant des formations personnalisées qui garantiront une prise en charge globale des personnes dans chaque étape du parcours de formation.

Cet appel à projets s’adresse aux organismes de formation de tout le Grand Est, en associant les entreprises et les branches professionnelles.
Les dépôts de dossier se dérouleront en deux phases selon les dates suivantes, vendredi 21 juin 2019 à minuit pour la première session et vendredi 18 octobre 2019 à minuit pour la deuxième session.

Opération « Seconde Chance Plus » pour les Ecoles de la Deuxième Chance Grand Est (E2C)

Près de 2 000 jeunes de niveau inférieur au baccalauréat et ayant interrompu leur scolarité, bénéficient chaque année d’un parcours de formation de près de 7 mois au sein des Ecoles de la Deuxième Chance. A partir de juin 2019, la Région Grand Est mobilise 7 millions d’euros supplémentaires pour leur apporter un complément de rémunération. Ainsi, ces jeunes sortis du système scolaire, pourront désormais cumuler la rémunération de stagiaire de la formation continue et bénéficier d’un complément équivalent au montant de la Garantie Jeunes. Ceci leur permettra ainsi d’atteindre une aide financière plafonnée à 784,82 euros pour les plus de 18 ans et à 615,15 euros pour les moins de 18 ans.

L’Ecole de la 2ème Chance est l’un des dispositifs soutenus par la Région, comme le service militaire volontaire et les actions de formation professionnelle. Cette mesure s’inscrit dans le Plan d’action du PACTE 2019-2022 au titre de l’accompagnement des publics les plus fragiles.

Signature d’un Pacte pluriannuel sur 4 ans (2019 – 2022)

En janvier 2019, la Région Grand Est a signé avec l’Etat un PACTE pluriannuel sur 4 ans (2019-2022) pour 556 millions d’euros afin d’investir dans la formation professionnelle des plus éloignés de l’emploi. Par ces 2 conventions, l’Etat, la Région et Pôle emploi visent un double défi :

  • s’attaquer au chômage structurel en visant les publics de bas niveau de qualification (niveau bac non obtenu) et jeunes NEET’s (ni en emploi, ni en enseignement, ni en formation),
  • transformer la formation professionnelle par une approche compétences : le diplôme/certification n’est plus une finalité.

Pour 2019, 85 millions d’euros sont ainsi mobilisés pour offrir 15 000 places de formation supplémentaires en prenant en compte les besoins en recrutement des entreprises et en construisant des actions de formation sur mesure.

Signature d’un accord-cadre « 15 000 bâtisseurs »

Les principaux signataires de cet accord cadre sont la Région, l’Etat et la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, Pôle Emploi, la Fédération Française du Bâtiment Grand Est. Il favorisera l’accès aux entreprises du bâtiment à 15 000 jeunes. Son objectif est d’identifier les compétences, promouvoir les métiers du bâtiment et des travaux publics, mobiliser les acteurs, contribuer à augmenter le taux d’accès à l’emploi après une formation.

Mise en place de 5 actions de formations sur mesure pour des demandeurs d’emploi

Ces 5 actions de formation sur mesure, permettront à 2 236 demandeurs d’emploi de bénéficier de formations débouchant sur un Titre professionnel ou un Certificat de compétences professionnelles dans les domaines des formations digitales, du commerce, de l’informatique, de la comptabilité.

 

Lancement de la 3ème édition des Trophées «Grand Est Jeunes Talents»

Les élus de la Commission permanente, réunis le 17 mai 2019, ont décidé de lancer la 3ème édition du Grand Est Jeunes Talents 2019.

A travers cette action la Région Grand Est souhaite valoriser le potentiel et les capacités d’engagement et de responsabilité des jeunes qui, par la réalisation de projets innovants et d’excellence, participent au développement et au rayonnement de nos territoires. Ce concours, initié par la Région Grand Est, s’adresse aux jeunes, âgés de 15 à 29 ans. 

Pour cette édition 2019 seront notamment mis à l’honneur, parmi les 20 lauréats, des jeunes qui oeuvrent en faveur de la mobilité transfrontalière et européenne, de la lutte contre les discriminations et l’antisémitisme, de l’égalité entre les Femmes et les Hommes ainsi qu’en faveur de la solidarité.

L’appel à participation se tiendra jusqu’au 7 juin, pour que les jeunes concernés soient parrainés par leurs proches en vue de mettre en avant leurs projets.
Un jury de personnalités qualifiées désignera une vingtaine de lauréats qui se verront remettre un prix d’un montant de 1 000 euros.

Tout comme les années précédentes, le trophée fera l’objet d’une création d’un jeune collectif d’artisans verriers Kaléidosco.

Candidatez à « Grand Est Jeunes Talents »

L’Europe s’invente avec les jeunes du Grand Est

Le lancement du mois de l’Europe a eu lieu le lundi 6 mai 2019 avec la thématique « L’Europe s’invente avec les jeunes du Grand Est ». Cet événement s’est déroulé en simultané dans les deux Hôtels de Région à Châlons-en-Champagne et à Metz et au Siège du Conseil régional du Grand Est à Strasbourg. Près de 400 jeunes étaient réunis pour cet événement.

« L’Europe s’invente avec les jeunes du Grand Est »

Le Mois de l’Europe a été construit autour des propositions des volontaires en Service civique à la Région et des membres du Conseil régional des Jeunes. Il s’agit d’une rencontre organisée « par les jeunes, pour les jeunes » où sont mêlés témoignages, échanges, animations ludiques sur les thèmes de la mobilité et de l’engagement européens.

« L’Europe s’invente avec les jeunes du Grand Est » vise à valoriser les dispositifs de la Région en faveur de la mobilité des jeunes. En effet, la situation géographique du Grand Est, région frontalière située au cœur de l’Europe, constitue un véritable atout pour élargir leurs horizons et favoriser leur épanouissement. La mobilité à l’international est une expérience privilégiée dans leur parcours. Elle favorise l’autonomie, accélère l’intégration professionnelle et ouvre à d’autres cultures.

Dans le cadre de sa politique jeunesse, la Région Grand Est favorise ainsi la mobilité transfrontalière européenne et internationale, notamment par le biais de dispositifs destinés aux étudiants, aux lycéens, etc. Quelque 6 000 étudiants du Grand Est ont bénéficié d’un soutien au cours de l’année 2017-2018, qu’ils soient en stage dans une entreprise ou en formation à l’université ou dans une école étrangère.

En soutenant les jeunes dans leur projet de mobilité, la Région renforce leur employabilité au terme de leurs études et favorise également l’attractivité des établissements et des formations d’enseignement supérieur du territoire Grand Est.

Pour plus d’informations sur les aides régionales à la mobilité

 

 

 

1er concours culinaire des lycées du Grand Est à Géradmer

Parce que la restauration collective ne résume pas qu’à la cantine, la Région Grand Est a souhaité voloriser les savoir-faire des équipes de restauration des lycées en initiant un concours culinaire le vendredi 3 mai 2019 au lycée Chardin à Gérardmer (Vosges).

10 lycées sélectionnés pour concourir

Composées d’un cuisinier et d’un aide-cuisinier, dix équipes issues des établissements de la région ont été sélectionnées. Elles se sont affrontées pendant 4h.

Etaient représentés : le lycée François Arago de Reims (51), le lycée Blaise Pascal de Colmar (68), le lycée Charles Hermite de Dieuze (57), le lycée Claude Gellée d’Epinal (88), le lycée Emile Zola de Bar-le-Duc (55), le lycée François 1er de Vitry-le-François (51), le lycée Scheurer-Kestner de Thann (68), le lycée Charlemagne de Thionville (57), le lycée Félix Mayer de Creutzwald (57) et le lycée Chrestien de Troyes (10).

Sublimer les produits régionaux

L’objectif de cette journée était de réaliser un plat principal et un dessert, pour 6 personnes. Dans le but de valoriser les produits régionaux et bios, des produits ont été imposés dans la composition des recettes : les asperges de Hoerdt (terroir alsacien), le jus de rhubarbe de Raey appellation « Rubis de rhubarbe » (terroir lorrain), le fromage blanc de Champ-sur-Barse (terroir champardennais) et la selle d’Agneau du Massif des Vosges (terroir des Hautes-Vosges).
Un jury de 10 personnes* a dégusté les plats avant de désigner les 3 meilleures équipes de cuisiniers de la restauration scolaire des lycées du Grand Est.

Les résultats

Le 1er Prix a été décerné au lycée Charlemagne de Thionville représenté par Noël Biganzoli et Inmacolata Csato, le lycée Félix Mayer de Creutzwald, représenté par Christophe Cabaillot et Laetitia Jacquinot Robin, a reçu le 2ème Prix, et le lycée Claude Gellée d’Epinal représenté par William Marotel et Sabine Deveney, le 3ème Prix.

Au-delà de la valorisation du patrimoine gastronomique du Grand Est et des savoir-faire des cuisiniers, ce concours est aussi l’occasion de mettre en lumière les actions menées par la Région dans le domaine de la formation et de la professionnalisation des agents territoriaux, au sein des établissements gérés par la collectivité régionale.

Très haut débit en Grand Est : réunions d’information pour les habitants

Afin d’informer les habitants et les professionnels sur les modalités de raccordement de leurs logements ou de leurs entreprises à la fibre optique et de présenter les offres des différents fournisseurs d’accès internet des réunions publiques d’information se tiendront :

Dans le Haut-Rhin :

  • Le mardi 28 mai à Herrlisheim-près-Colmar à 19h (Grand Chapiteau – Cour de la Mairie) : pour les habitants de Herrlisheim-près-Colmar.

Dans le Bas-Rhin :

  • Le lundi 27 mai à Roppenheim à 19h (Salle des Fêtes – Rue de l’or) : pour les habitants de Rountzenheim-Auenheim, Roppenheim et Stattmatten.

Dans les Ardennes

Le lundi 27 mai à 18h30 à Vrigne-aux-Bois (Salle Bérégovoy – 13 avenue Jean Jaurès).
Le jeudi 6 juin à 18h30 à Vivier-au-Court, (Salle La Vivaroise – rue Jean Jaurès) : pour les habitants des communes de Gernelle, Issancourt-et-Rumel et Vivier-au-Court.

 

Déploiement du Très Haut Débit

En Alsace

A ce jour, le réseau Rosace permet l’accès aux offres de 9 FAI (Fournisseur d’accès à Internet) grand public et de 15 FAI destinés aux professionnels. Organisées conjointement par l’entreprise Rosace et chaque maire , elles associeront les représentants de la Région Grand Est, de chaque Département et de l’EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale), s’il cofinance le projet. D’autres réunions seront organisées au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de connexion des villages alsaciens.

Dans les autres territoires du Grand Est

La Région Grand Est a lancé, en août 2017, une délégation de service public afin de déployer le très haut débit par la fibre optique dans les départements des Ardennes, l’Aube, la Marne, la Haute-Déploiement Fibre optique Très haut débitMarne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et des Vosges. Cette délégation a été confiée à l’entreprise LOSANGE qui va déployer environ 830 000 prises dans près de 3 600 communes*, pour un investissement total estimé à 1,4 milliard d’euros d’ici février 2023.
En Moselle, le Syndicat Mixte Moselle Fibre, avec le soutien de la Région Grand Est, met également en oeuvre son réseau d’initiative publique pour raccorder 140 000 prises en cinq ans dans les 14 EPCI.

*en-dehors des communes où les opérateurs privés investissent sur leurs fonds propres

Le Très Haut Débit (THD) : pilier du développement des territoires

La Région s’est engagée à ce que tous les territoires du Grand Est, aussi bien ruraux qu’urbains, bénéficient de la même qualité de services. Il s’agit également de permettre aux entreprises artisanales, industrielles ou agricoles d’avoir accès aux mêmes outils que les grands groupes, notamment pour celles qui souhaitent s’internationaliser.
La Région offre en outre la possibilité aux jeunes de se voir dotés d’outils numériques pour leurs études, dans le cadre du passage intégral au manuel numérique pour tous les lycées du Grand Est à l’échéance 2021. Enfin, c’est la garantie, pour les habitants du Grand Est, de disposer de services publics accessibles pour effectuer leurs démarches administratives dans des conditions optimales.

 

Gestion des déchets : vers une politique régionale en faveur de l’économie circulaire

La Région est en charge d’élaborer le Plan Régional Grand Est de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD). Au-delà des obligations réglementaires de ce Plan, la Région a souhaité aller plus loin en approuvant la mise en place de l’observatoire régional des déchets et de l’économie circulaire, lors de la Commission permanente du 26 avril 2019.
Les enjeux sont énormes au regard de la production de déchets qui est de 22,7 millions de tonnes pour le Grand Est, dont les déchets inertes du BTP représentant 61% du global.

Objectif de l’observatoire régional des déchets et de l’économie circulaire

L’observatoire sera chargé de :

  • Produire des données chiffrées sur les flux de déchets régionaux, selon différents indicateurs. Ces données permettront de cartographier l’évolution des installations de gestion des déchets autorisées
  • Guider les politiques et les démarches territoriales
  • Mobiliser les différents publics en lien avec les enjeux de la transition énergétique et écologique. Il s’agit ainsi d’accompagner les territoires dans leur politique de prévention à travers la connaissance, et de faire du déchet, une ressource.

Les principales thématiques de cet observatoire sont le suivi :

  • des Déchets Ménagers et Assimilés, des Déchets d’Activités Economiques,
  • des Déchets du Bâtiment et des Travaux Publics, des déchets organiques, des Déchets Dangereux, des flux de déchets interrégionaux et transfrontaliers,
  • des impacts de la mise en oeuvre du Plan sur l’environnement,
  • des actions en termes d’économie circulaire.

 

1ères rencontres Performance Grand Est : l’innovation au service de l’emploi

Le 1er rendez-vous des acteurs de la formation et de l’emploi en Grand Est s’est tenu, le jeudi 25 avril 2019, au Siège de la Région, à Strasbourg. Près de 200 partenaires du Grand Est de l’emploi, de la formation, de l’insertion et de l’orientation, et des élues du Conseil Régional étaient réunis pour construire ensemble une région compétitive, rayonnante et innovante.

Les objectifs des rencontres Performance Grand Est

  • valoriser les partenariats régionaux, notamment avec les acteurs économiques,
  • mettre en avant des expériences innovantes et réussies dans le Grand Est,
  • définir des pistes concrètes d’investigations pour faire du Grand Est une « smart-Région » compétitive, rayonnante et innovante,
  • optimiser les travaux entrepris toute l’année dans le cadre des contrats d’objectifs territoriaux.

Les temps forts des rencontres Performance Grand Est

  • Conférence de l’essayiste Raphaël Enthoven sur le thème : « Métiers et compétences de demain au service de la formation : évolution, transformation ou révolution ? », abordant l’innovation sous les angles historique et de « valeurs »,
  • Table ronde consacrée à la thématique : « Quels sont les impacts de ces évolutions sur les formations de demain et sur l’emploi ? Robotisation, intelligence artificielle, numérisation : sommes-nous armés face à ces bouleversements ? »,
    Cette table ronde a réuni plusieurs experts autour de Valérie Debord et Véronique Marchet :

    • Joseph Puzo, PDG de l’entreprise Axon câbles,
    • Augustin Probst, étudiant en formation à l’INSA, médaillé d’or aux Olympiades des Métiers en production industrielle,
    • Louis Paris, ingénieur chez SOCOMEC, médaillé d’or aux Olympiades des Métiers en robotique,
    • Raphael Moraglia, dirigeant de Skillogs, expert de l’intelligence artificielle au service de la formation,
  • Conférence d’Eric Pierson, Président de l’entreprise Acreos, sur le thème : « Osez l’innovation » : Eric Pierson a présenté l’histoire de son entreprise, fortement tournée vers l’innovation, ainsi que son dernier projet en date : la création, en partenariat avec l’Ecole de Conduite Française, d’un parcours revisité de formation à la conduite des poids lourds, associant la multimodalité, la formation à distance, la simulation, etc.
  •  7 Ateliers « Défis » interactifs, pilotés par les élues régionales, ont permis aux participants de débattre autour d’un concept associant 3 mots clés, un schéma, une action prioritaire, un engagement.

 

Fluo Grand Est, la nouvelle identité du réseau de transport de la Région

Afin d’apporter une plus grande visibilité à ses 13 réseaux de transports routiers et ferroviaires, la Région Grand Est a décidé de les réunir sous une seule identité : Fluo Grand Est.

Avec 884 M€, les transports et mobilités représentent 27 % du budget la Région. L’objectif est de mailler le territoire et d’offrir des services plus attractifs, efficaces et moins coûteux pour les voyageurs.

Fluo Grand Est : le réseau de la Région Grand Est

Pour gagner en fluidité, en simplicité et en interconnexion, tous les transports assurés par la Région Grand Est, ferroviaires et routiers, interurbains et scolaires passent en mode Fluo. Les trois réseaux régionaux TER Grand Est, Métrolor et TransChampagneArdenne ainsi que les 10 réseaux interurbains et scolaires (Livo, Marne Mobilité, TED, TIM, Réseau des Transports de la Meuse, Les lignes de Haute Alsace, Réseau 67, les réseaux des interurbains et scolaires de l’Aube, de la Haute-Marne et le réseau des Ardennes dont RDTA), ne forment plus qu’un réseau unique.

Progressivement la marque Fluo Grand Est sera visible sur les différents matériels roulants (trains, autocars et navettes) ainsi que sur les différents supports du réseau (poteaux de point d’arrêts, fiches horaires, billettique, etc.).

Toutes les informations transports du Grand Est sur Fluo.eu

Au delà de la marque, Fluo se décline aussi sur internet. Fluo.eu compile toutes les informations liées au transport sur le territoire du Grand Est. En quelques clics, les voyageurs accèdent aux horaires et tarifs, transport à la demande, plans des réseaux … pour l’ensemble du réseau régional.

Il remplace SimpliCIM (Lorraine), Vitici (Champagne-Ardenne), Vialsace (Alsace) et devient le nouveau calculateur d’itinéraire capable de proposer le meilleur trajet en temps réel, en combinant l’ensemble des modes de transport disponibles : transport public régional et urbain, vélo, covoiturage, autopartage, véhicules individuels, etc

On y retrouve toutes les offres de transports publics (transports urbains et interurbains, TER, etc.), dans le Grand Est et jusqu’en Ile-de-France et aux pays frontaliers, tous les autres modes de transport (voiture, covoiturage et autopartage, vélo, marche à pied), ainsi que toutes les informations disponibles en temps réel (perturbations liées au trafic routier et ferroviaire, aux travaux, grèves et à la viabilité hivernale, nombre de places libres dans les parkings, disponibilité des vélos en libre service, etc.).

Fluo.eu, c’est aussi le portail unique d’inscription aux transports scolaires assurés par la Région Grand Est.

 

Pose de la 1ère pierre du siège de l’Université Reims Champagne-Ardenne

Parce que l’enseignement supérieur et la recherche constituent une composante fondamentale du développement d’un territoire, la Région Grand Est mène une politique immobilière résolument placée sous le signe de l’exigence et de la qualité pour que les jeunes apprennent dans un environnement adapté. Ainsi, elle assure la maîtrise d’oeuvre dans le projet Campus 3.0 de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA).

Jean Rottner, Président de la région Grand Est, Guillaume Gelle, Président de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, Jean-Luc Marx, Préfet de la région Grand Est, Préfet de la zone de défense Est, Préfet du Bas-Rhin, Catherine Vautrin, Présidente de la Communauté Urbaine du Grand Reims et Arnaud Robinet, Maire de Reims, ont officiellement posé la 1ère pierre du nouveau siège de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), le mercredi 24 avril 2019, à Reims, en présence de Jacques Dubois, architecte, agence Ameller Dubois.

Véronique Marchet, Xavier Albertini et Cédric Chevalier, élus régionaux étaient également présents.

Regrouper les services administratifs sur un même site

L’objectif  de ce projet immobilier est de regrouper les différents services de l’URCA actuellement éclatés sur 4 sites. Le nouveau siège de l’URCA de 4300 m² de surface de plancher sera érigé sur un terrain de 3 500 m² situé avenue Schuman à Reims, à proximité de l’hippodrome, au sein du quartier d’habitat social Croix-Rouge à mi-chemin entre les Campus Croix-Rouge et Maison Blanche créant un lien entre ces deux sites. Il pourra accueillir 190 personnes. Le coût total de la construction du nouveau siège s’élève à 13,9 millions d’euros dont 10,2 millions d’euros financés par la Région Grand Est.

Une vie de campus dynamique

Le Vivre ensemble et le Vivre mieux constituent l’un des enjeux majeurs de la vie de campus 3.0. Les bâtiments répondront aux nouvelles pratiques d’enseignement et aux attentes de la communauté universitaire en termes de services et de cadre de vie. Des espaces dédiés à la vie étudiante seront développés dans chaque campus (espaces co-working, incubateur …), les dernières technologies seront adoptées en matière d’enseignement.

Le développement durable sera également une composante de ce projet s’appuyant sur 3 points :

  • environnemental : bilan carbone, plan vert, ambiance paysagère préservée, gestion des sols et de l’eau, plan éclairage, biodiversité…
  • sociétal : structuration urbaine et paysagère adaptée aux usages, implication de la communauté universitaire
  • économique : performance énergétique des bâtiments neufs ou réhabilités, gestion des énergies, densification maîtrisée du lieu…

Un projet immobilier structurant pour l’enseignement supérieur et la recherche

La globalité du projet « Campus 3.0 » figure au Contrat de Plan 2015 – 2020, la Région soutient le projet global à hauteur de 47,2 millions d’euros.

La construction du bâtiment qui accueillera les services administratifs de l’URCA est la première étape d’un vaste programme comportant six opérations :
  • la création du nouveau siège de l’URCA,
  • la création d’un pôle santé unique, à proximité immédiate du CHU, près du campus Croix Rouge (rapatriement de l’UFR d’Odontologie sur le site actuel des UFR Médecine et UFR Pharmacie),
  • la création d’un pôle de recherche en Agro-sciences, Environnement, Biotechnologies et Bioéconomie  (AEBB) et Sciences du numérique, dont l’objectif est de pourvoir l’excellence scientifique portée par les équipe de recherche de l’université relevant de son identité et participant à son rayonnement dans l’environnement économique, sur le site du Moulin de la Housse,
  • l’extension de l’ESIReims, école supérieure des ingénieurs de Reims sur le site Farman, à proximité du Campus du Moulin de la Housse. L’extension de l’ESIReims permettra l’accueil de ses nouvelles spécialités, ainsi que la création de lieux de vie communs, en lien avec le projet retenu au titre du Pacte Grandes Ecoles,
  • le transfert de l’UFR STAPS sur le campus Croix Rouge et à proximité du CREPS,
  • la création d’un bâtiment d’enseignement mutualisé sur le site du Moulin de la Housse.

 

La Région Grand Est solidaire de Notre-Dame de Paris

Suite à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris qui a détruit une partie de l’édifice le 15 avril, Jean Rottner, président de la Région Grand Est, a exprimé son soutien et a déclaré qu’il proposerait à l’assemblée de la Région Grand Est de participer à la souscription nationale en faveur de la reconstruction.

Une collecte nationale a été lancée par la Fondation du Patrimoine. Tous les dons reçus seront intégralement versés au chantier de restauration.

Participer à la souscription nationale pour la renconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile