Tous à vélo !

Parce qu’elle souhaite être la 1ère région cyclable de France, la Région Grand Est vient d’adopter un plan vélo pour les années  2022 – 2028 ! Une stratégie unique et ambitieuse dotée de 125 millions d’euros pour réussir le pari de développer toutes les formes de pratique du vélo sur le territoire et au-delà. Pour y parvenir elle coordonnera, en lien avec les 135 Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) du territoire et les Départements, 31 actions regroupées sous 8 engagements thématiques :

  • Coordonner et accompagner les actions des 135 AOM autour du vélo
  • Train + vélo : améliorer l’intermodalité grâce à Fluo Grand Est
  • Soutenir la mise en œuvre d’infrastructures cyclables
  • Faire de la filière vélo, un levier économique
  • Encourager tous les habitants à se (re)mettre en selle
  • Le Grand Est, une destination cyclotouristique attractive
  • Favoriser la pratique cyclable auprès des lycéens et des apprentis
  • Sensibiliser aux pratiques cyclables sportives

En savoir plus sur le Plan Vélo

Ligne Paris-Troyes : donnez votre avis !

Les travaux de la 2ème phase de l’électrification de la ligne Paris-Troyes, entre Nogent-sur-Seine et Troyes, démarreront fin 2024. Ils entraineront une fermeture de la ligne sur cette section durant plusieurs étés. Aussi, afin de recueillir l’avis des usagers sur les scénarios de fermeture de la ligne, une consultation est organisée, du 20 juin au 10 juillet 2022.

Deux scénarios sont envisagés pour ces périodes de fermeture estivale :

  • Scénario 1 : fermeture de la ligne du 1er juillet au 31 août en 2025, 2026 et 2027 = fin des travaux août 2028. Objectif : réduire la durée de fermeture de la ligne pour chacun des 3 étés
  • Scénario 2 : fermeture de la ligne du 15 juin au 15 septembre en 2025, 2026 et 2027 = fin des travaux décembre 2027. Objectif :  accélérer la mise en service de l’électrification.

Télécharger le fyler de présentation

Donnez votre avis !

La ligne Paris-Troyes fait partie d’un axe de transport ferroviaire interrégional et national qui met en relation Paris avec le sud-est de l’Ile de France, le sud de la Champagne-Ardenne, la Franche-Comté et le sud de l’Alsace. Son électrification a pour objectifs de fiabiliser les déplacements quotidiens entre l’Aube, la Seine-et-Marne et Paris, de favoriser le développement économique et touristique du territoire et de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour répondre aux enjeux environnementaux.

 

 

Venez échanger sur la vie du réseau de transport régional !

La Région Grand Est a mis en place 15 Comités Régionaux des Services de Transports (COREST) pour permettre à tous de dialoguer avec les acteurs du transport régional. Après deux années sans la possibilité d’organiser de COREST pour raisons sanitaires, ces instances de concertation se réuniront à nouveau sur l’ensemble du territoire.

Ouverts à tous, les COREST sont des lieux de concertation, d’information et d’échange sur la vie du réseau de transport régional, réunissant la Région Grand Est, SNCF, les habitants, les usagers et les acteurs locaux concernés par les questions de mobilité.

Les COREST visent à assurer un suivi partagé des lignes ferroviaires et routières du réseau régional. Ces réunions permettent de recenser les besoins et d’engager un travail sur l’adaptation de l’offre de transport et des services rendus aux usagers et aux territoires. Elles sont complétées, tout au long de l’année, par des groupes de travail sur des territoires/thématiques ciblé(e)s.

Les dates des premières réunions de Comités sont les suivantes :

  • Mulhouse Trois Frontières : mardi 28 juin à 18h00 à la Maison de la Région, à Mulhouse (68),
  • Vallée de la Marne : mardi 28 juin à 18h00 à Vitry-le-François (51) – lieu à définir,
  • Centre Alsace : lundi 4 juillet à 18h00 à la salle Renaissance de l’Hôtel de Ville, à Obernai (67),
  • Mulhouse Nord : mardi 5 juillet à 18h00 à la Maison de la Région, à Mulhouse (68),
  • Aube : mercredi 6 juillet à 18h30 à l’Hôtel de Ville de Troyes (10),
  • Haute-Marne : jeudi 7 juillet à 18h30 à l’Hôtel de Ville de Chaumont (52),
  • Marne : lundi 11 juillet à 18h à l’Hôtel de Région de Châlons-en-Champagne (51)

Retrouvez le calendrier des COREST

Des aides renforcées pour des transports plus durables

Pour aider les habitants du Grand Est à préserver leur pouvoir d’achat tout en encourageant des solutions de transport moins énergivores, la Région déploie une série d’aides en faveurs des mobilités plus durables.

Des solutions pour tous : particuliers, collectivités, artisans, commerçants et agriculteurs

Déployer des mobilités durables, ensemble !

C’est grâce au concours de tous les acteurs concernés que la Région atteindra ses objectifs. Voici les actions proposées pour les accompagner dans la conversion de leur parc de véhicules :

  • Sensibiliser les collectivités pour qu’elles intègrent davantage les modes doux.
  • Renforcer le dialogue et encourager les échanges entre les acteurs des mobilités et les entreprises pour qu’ils répondent de concert aux besoins.
  • Fédérer les acteurs autour des corridors de mobilité, notamment de l’hydrogène vert pour qu’ils prennent position dans les dynamiques nationales et européennes.
  • Expérimenter et produire de la connaissance et de la compétence (grâce aux acteurs académiques régionaux) en lien avec le déploiement de solutions de mobilité bas carbone.
  • Aider les études territoriales – d’ici fin 2023, la collectivité veut en soutenir une soixantaine – qui recensent les besoins, dimensionnent et planifient la conversion des flottes captives publiques et privées en mobilité bas carbone (biocarburants, hydrogène, GNV, électrique, etc.). Objectif : tendre vers plus de stations multi-énergies.

Mobilité propre : des aides pour tous

Dans le cadre de sa stratégie « Motorisations à faibles émissions » votée en décembre dernier, la Région veut aller encore plus loin pour favoriser la multiplication de projets de stations multi-énergies et soutenir l’achat ou la conversion de véhicules.

  • Un accompagnement des particuliers, des artisans, des entreprises et des agriculteurs pour le remplacement, la modification ou l’acquisition de véhicules plus propres.

    Acquisition d’un véhicule plus propre pour les particuliers
    Consulter l’aide

    Acquisition d’un véhicule plus propre pour les professionnels
    Consulter l’aide

  • Un nouvel appel à projets doté de plus de 10 millions d’euros, pour l’acquisition de :

3 000 véhicules légers propres
Sont concernés les particuliers domiciliés en zone rurale autonome, les artisans, les entreprises et les agriculteurs dans ces mêmes zones ainsi qu’en ZFE, pour un forfait plafonné à 50 % d’aide régionale du coût éligible du véhicule.

10 000 vélos à assistance électrique
Sont concernés tous les particuliers domiciliés en Grand Est. Ces aides sont cumulables avec celles de l’État et des collectivités locales. Le véhicule ou le vélo devra être acquis auprès d’un professionnel du Grand Est.

Acquisition d’un vélo à assistance électrique
Consulter l’aide

Carte grise pour les véhicules propres : coup de pouce pour les concessionnaires

En décembre dernier, la Région votait la fin de l’exonération des tarifs de cartes grises pour les véhicules dits propres, en vigueur depuis le 1er février 2022. Aujourd’hui, les concessionnaires ayant signé des ventes avant cette date, se voient dans l’obligation d’assumer le règlement de la taxe sur les certificats d’immatriculation dès lors que la livraison du véhicule intervient après le 1er février. Compte tenu de la tension actuelle face aux délais de livraison de véhicules neufs, la Région a pris le parti de financer le coût de cette taxe à la charge des concessionnaires. L’opération est estimée à 970 000 euros et contribue à poursuivre les efforts de la Région en matière de mobilité durable.

Plus de bornes et de points de charge en Grand Est

Dans le cadre de sa politique « Mobilité durable », la Région financera un total de 110 bornes et 196 points de charge supplémentaires en Grand Est.

Une stratégie pleine de sens qui entend augmenter l’offre de bornes de recharge sur tout le territoire et faciliter la mobilité hybride et électrique. Aujourd’hui, ce sont 813 bornes et 1 322 points de charge installés depuis le lancement du dispositif en janvier 2020 !

25 ans de circulation ferroviaire entre Wissembourg et Winden !

Le 1er mars 2022 marquait le 25ème anniversaire de la reprise de la liaison ferroviaire transfrontalière entre Winden et Wissembourg. A cette occasion, Malu Dreyer, Ministre-Présidente de Rhénanie-Palatinat, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est et Sandra Fischer-Junck, Maire de Wissembourg, sont revenus jeudi 3 mars 2022 à Wissembourg, sur le succès de cette ligne, un symbole fort de coopération au sein de l’espace européen et transfrontalier.

Mise en service dès 1855, arrêtée en 1975, la ligne Winden/Wissembourg est officiellement rouverte le 1er mars 1997. Depuis lors, la Région travaille en étroite collaboration avec ses partenaires allemands pour développer cette offre. Desserte, tarification, matériel roulant, autant de chantiers nécessaires pour assurer la pérennité de la ligne et fluidifier les déplacements transfrontaliers.

Ce sont aujourd’hui 11 à 12 allers-retours/jour en semaine et 7 à 9 allers-retours/jour le week-end, qui sont assurés entre Strasbourg et Wissembourg ainsi que 16 A/R par jour en semaine et 13 A/R par jour le week-end, entre Winden et Wissembourg. 6 correspondances Strasbourg-Wissembourg-Winden et 7 correspondances dans le sens inverse sont également assurées. Par ailleurs, il existe une tarification transfrontalière spécifique – le Pass Alsace Rheinneckar/TicketPlus Alsace – adaptée aux déplacements des usagers et étendue, depuis 2016, au-delà du Bas-Rhin et de la Rhénanie-Palatinat Sud, au territoire des transports de Karlsruhe.

A partir de 2025, la desserte sera considérablement développée grâce à l’acquisition de 30 trains Régiolis transfrontaliers mais aussi grâce à la mise en concurrence des sept lignes franco-allemandes (collaboration avec les trois Länder allemands (la Sarre, la Rhénanie-Palatinat, le Bade-Wurtemberg) et les deux groupements Schienenpersonennahverkehr Rhénanie-Palatinat Sud et Nord).

Des travaux doivent toutefois être exécutés en amont pour permettre des liaisons de meilleure qualité : modification des installations en gare de Wissembourg, relèvement de la vitesse nominale de la ligne de 100 à 130 km/h, modification de la signalisation entre Haguenau et Wissembourg, amélioration du point de croisement de Soultz-sous-Forêts. La Région réfléchit à une desserte transitoire sur la ligne Winden/Wissembourg afin d’assurer le démarrage du contrat d’exploitation transfrontalier et de garantir des liaisons directes au service annuel 2024.

In fine, l’objectif pour le tronçon Winden/Wissembourg (ligne Strasbourg—Winden-Neustadt) est d’assurer 113 km de ligne directe et un cadencement à l’heure entre 6h et 22h, soit 17 A/R par jour en semaine. Cette desserte est pleinement inscrite dans le cadre du Réseau Express Métropolitain Européen (REME) de Strasbourg, qui propose une offre de transport de qualité pour devenir un des meilleurs réseaux ferroviaires en Europe !

 

Une conduite autonome pour les TER, à l’étude

Face à l’augmentation de la circulation sur les infrastructures ferroviaires du Sillon lorrain, la Région recherche des solutions pour rendre le trafic plus performant.  Elle va ainsi participer à hauteur de 400 000 euros à l’étude d’avant-projet menée par la SNCF, pour un montant global d’1,6 million d’euros, visant au déploiement d’un système de conduite automatisée (ATO-Automatic Train Operation), sur certaines phases, comme l’accélération ou le freinage.

Objectif : plus de trains et un meilleur cadencement. Le système d’automatisation serait implanté, à bord des 41 rames, à l’occasion du programme de rénovation lourde à mi-vie prévu sur la période 2023-2029.

En savoir plus sur les transports en Grand Est

RER strasbourgeois : la capitale européenne au cœur d’un des meilleurs réseaux de transport en Europe

Le futur Réseau express métropolitain strasbourgeois étoffe sa carrure avec la mise en service de la 4e voie d’accès à la gare de Strasbourg. De belles avancées à la clef : des trains supplémentaires, davantage de cadencement et une plus large amplitude horaire en soirée.

En effet, la séance plénière du 27 janvier 2022 marque l’approbation du protocole de financement du Réseau express métropolitain européen (REME) entre la Région et l’Eurométropole de Strasbourg (EMS). Ce protocole permet de témoigner de la coopération exemplaire – sans équivalent à l’échelle nationale – de ces deux collectivités au service des habitants de l’ensemble du bassin de mobilités strasbourgeois.

Avec un financement à hauteur de 50 % de la contribution totale, l’Eurométropole de Strasbourg participera à l’ensemble du renforcement de l’offre ferroviaire prévu en 2023 sur son périmètre et même bien au-delà. La Région y contribuera également à 50 %. Concomitamment, la Région s’engage à une participation forfaitaire de 40 % pour la réalisation des investissements nécessaires à la réalisation du volet routier du REME .

Grâce à la mise en service de la 4e voie d’accès à la gare de Strasbourg depuis Vendenheim, les voyageurs pourront bénéficier, à compter du 11 décembre 2022, d’une offre de meilleure qualité  :

  • Une fréquence élevée et continue tout au long de la journée, avec une cadence à la demi-heure entre 5h et 22h sur la desserte périurbaine (Haguenau, Molsheim, Sélestat, Mommenheim)
  • Une augmentation de l’offre de 55 % sur la ligne Strasbourg-Haguenau, de 60 % sur Strasbourg-Saverne, de 35 % sur Strasbourg-Molsheim ou encore de 65 % sur la ligne Strasbourg-Sélestat
  • Une amplitude de service étendue le soir
  • Les premières diamétralisations des lignes entre Saverne et Sélestat (création d’une seule ligne avec deux lignes existantes mises bout à bout)
  • Une hausse des fréquences le week-end et particulièrement le samedi

Prochaines étapes

Service annuel 2023 – 11 décembre 2022
Lancement du saut d’offre ferroviaire, soit un développement de +8,3 % de l’offre totale du TER Fluo Grand Est.
Signature d’une convention d’accord REME entre la Région et l’EMS.

2023
Création d’un syndicat mixte avec les intercommunalités bénéficiaires du projet REME. Il coordonnera l’offre avec l’ensemble des autres réseaux de transport existants de l’aire urbaine et aura vocation à améliorer la tarification et l’information multimodale.

Service annuel 2025
Coup d’envoi de l’appel d’offres transfrontalier France-Allemagne.

TER Grand Est : des mesures exceptionnelles pour les voyageurs

Depuis le mois dernier, les voyageurs du réseau TER Grand Est rencontrent des perturbations notables dues notamment à la situation sanitaire actuelle (pénurie de conducteurs entraînant la suppression de trains, défaut de matériel, etc.).

Pour faire face à ces difficultés, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a décidé d’appliquer les mesures exceptionnelles suivantes :

  • Report au 1er mars prochain de l’augmentation tarifaire pour les abonnements mensuels à prélèvement automatique (dénommé abonné annuel) , augmentation qui était initialement prévue au 1er janvier 2022. Pour mémoire, les tarifs de ces abonnements n’avaient pas augmenté depuis deux ans.
  • Sur la ligne 4 Mulhouse/Troyes/Paris-Est : réduction de 50% du prix pour les abonnés mensuels à prélèvement automatique, déjà appliquée en janvier et reconduite en février 2022*.
  • Sur la ligne de la Vallée de la Marne Strasbourg/Nancy/Châlons/Paris-Est : remboursement de leur titre de février pour les abonnés mensuels à prélèvement automatique*.
  • Pour les autres abonnés, un abonnement spécial « télétravail » à la semaine est mis en place depuis le début de l’année. Valable du lundi au vendredi, moins cher que l’abonnement hebdomadaire actuel (10% de réduction), il est rentable dès 1 aller-retour par semaine et soumis à la « prime employeur » (50% du coût de l’abonnement pris en charge par l’employeur).

Pour rappel, la Région finance en 2022 un panel d’offres renforcé sur tout le réseau TER. La mise en place de cette nouvelle offre, retardée par la vague Omicron, se fera dès que la crise sanitaire le permettra. Objectif : faire monter en puissance le service proposé sur le réseau TER avec à la clé, plus de trains et des offres réadaptées et mieux équilibrées. Concrètement, les usagers bénéficieront de +3% d’offres TER ainsi que 100 nouvelles circulations de trains sur tout le Grand Est.

*Pour les salariés, suivant les dispositifs spécifiques à chaque entreprise, ce geste commercial pourra éventuellement être cumulable avec la prise en charge employeur.

Gratuité dans les TER pour les personnels soignants

Lors de la séance plénière du Conseil régional du Grand Est des 16 et 17 décembre 2021, le Président Jean Rottner a annoncé la gratuité du TER pour les personnels soignants afin de rejoindre leurs lieux de travail, dès à présent et tout au long des mois de janvier et de février.

Depuis près de 2 ans et face à l’urgence sanitaire, les personnels soignants se dévouent au quotidien pour venir en aide aux malades de la COVID-19. La Région Grand Est veut témoigner sa reconnaissance aux milliers d’auxiliaires de vie, d’aides-soignants, d’infirmiers et de médecins de notre territoire.

Gratuité pour les mois de janvier et février 2022

Ainsi, les agents en fonction dans un Centre Hospitalier, un EHPAD  ou un SSIAD peuvent emprunter gratuitement l’ensemble des lignes de TER (train, car) Fluo Grand Est, en présentant un document justifiant de leur fonction (carte professionnelle ou carte d’étudiante en soins). Aucune autre démarche ne sera requise.

Cette mesure de la Région Grand Est doit permettre de faciliter les déplacements des soignants, particulièrement mis à l’épreuve depuis le début de l’épidémie.

Plus d’infos sur le site TER Grand Est

 

Réouverture de la ligne Epinal – Saint-Dié !

Avec la reprise de la circulation sur la ligne ferroviaire Epinal – Saint-Dié-des-Vosges le 12 décembre 2021, les habitants du territoire peuvent désormais compter sur une véritable connexion entre les Vosges et l’Alsace !

En effet,  7 allers-retours quotidiens en semaine sont proposés entre Épinal et Strasbourg et 10 allers-retours entre Épinal et Saint-Dié-des-Vosges en 53 minutes. Soit une amélioration de l’offre de plus de 80% par rapport à 2018, année précédent la fermeture de la ligne.

En plus des développements de l’offre ferroviaire, il est aussi prévu le maintien d’une offre routière entre Epinal, Bruyères et Saint-Dié-des-Vosges, coordonnée avec les horaires de l’offre ferroviaire, pour garantir ainsi une bonne desserte globale de l’ensemble du territoire.

La rénovation de cette ligne comprenait notamment la rénovation des tunnels de Vanémont et Bruyères ; un renouvellement complet de la voie et du ballast sur 7,7 km ; des remplacements de rails et de traverses ; le renouvellement de six passages à niveau. Ces travaux d’un montant total de 21 millions d’euros, ont été pris en charge à hauteur de 60% par la Région Grand Est et 40% par l’État.

Consulter la fiche horaire

 

En savoir plus sur les transports en Grand Est

Inauguration de la nouvelle ligne Charleville – Givet

La nouvelle ligne ferroviaire Charleville-Mézières – Givet, a été inaugurée mardi 16 novembre 2021. Cet événement marque la fin des travaux de la 1ère phase de modernisation, engagés depuis 2016 sur l’une des lignes les plus fréquentées du territoire ardennais.

En engageant 21 millions d’euros sur les 73 millions d’euros que représente cette 1ère phase, la Région a ainsi permis de moderniser près de 57 km de voies et de supprimer les principaux ralentissement. A la clé : un gain de temps pour les voyageurs qui pourront à présent effectuer le trajet Charleville-Givet en semi direct en 57 minutes (soit 10 minutes de moins qu’en 2016).

Grâce à ces travaux, un projet horaire cadencé a pu être mis en place dès 2020, pour devenir totalement effectif en 2022. Au total, 20 trains supplémentaires seront mobilisés sur la ligne, sur toute une semaine et profiteront à toutes les gares de la ligne.

En savoir plus sur les transports en Grand Est

Crise sanitaire : un outil numérique pour faciliter les déplacements en Allemagne et en Suisse

Alors que l’épidémie reprend en Europe et que les mesures sanitaires se renforcent de part et d’autre du Rhin, la Collectivité européenne d’Alsace et la Région Grand Est, en coopération avec le Centre Européen de la Consommation et le réseau INFOBEST, viennent de mettre en place un outil numérique de franchissement des frontières. Sous la forme d’un formulaire web, il est destiné à renseigner l’usager sur les règles à respecter pour se rendre dans les pays voisins, en fonction du motif de son déplacement. Simple et intuitif, il doit faciliter les déplacements dans la région franco-germano-suisse.

Actualisé en temps réel, il est très simple d’utilisation et permet à l’internaute/ au citoyen de la région frontalière de connaître en quelques clics seulement la réglementation applicable à sa situation. Quatre champs géographiques et thématiques sont à renseigner pour arriver à une combinaison de 840 réponses possibles. Si cet outil ne couvre pour le moment que la frontière franco-germano-suisse, l’objectif est, à terme, de pouvoir intégrer aussi les frontières franco-belge et franco-luxembourgeoise.

Un travail de synergie à l’origine de la création de l’outil numérique de passage des frontières

A quelles conditions puis-je traverser la frontière pour faire mes courses ? Pour travailler ? Pour rendre visite à ma famille ? Quelles sont les mesures sanitaires sur place ? Quelles sont les règles à respecter pour rentrer chez moi ? Dès le mois de mars 2020, les instances d’informations aux citoyens de la région frontalière (Centre Européen de la Consommation et réseau INFOBEST notamment) ont été largement sollicitées sur ces questions.

Avec le soutien de la Collectivité européenne d’Alsace et de la Région Grand Est, ces instances d’informations aux citoyens ont coopéré efficacement pour apporter aux habitants du Rhin Supérieur des informations précises et actualisées, sur les règles françaises, allemandes et suisses, de franchissement des frontières.

Ce projet est financé par la Région Grand Est et par la Collectivité européenne d’Alsace à hauteur de 65 000 euros chacune.

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile