Un véhicule vers l’emploi

La Région Grand Est lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) afin d’apporter des réponses concrètes aux difficultés de mobilité rencontrées par les demandeurs d’emploi ou par les personnes souhaitant intégrer un parcours de qualification. Elle consacrera 5 millions d’euros à cette opération pour que les problèmes de mobilité ne soient plus un obstacle au retour à l’emploi ou à l’entrée en formation.
L’idée : mettre à disposition 500 véhicules pour des personnes, qui sans cette aide, ne pourraient suivre une formation, reprendre un emploi ou s’y maintenir (demandeurs d’emploi, salariés en période d’essai, stagiaires de la formation professionnelle, apprentis mais aussi femmes victimes de violences ne disposant plus du véhicule familial, etc.).
Ainsi, la Région participera jusqu’à :

  • 15 000 euros pour un véhicule électrique, hydrogène ou hybride
  • 12 000 euros pour un véhicule à boîtier bioéthanol
  • 10 000 euros pour un véhicule sans permis
  • 2 000 euros pour un deux-roues motorisé
  • 1 000 euros pour un vélo à assistance électrique.

Les projets pourront être déposés entre le 1er juillet 2022 et le 30 septembre 2022. Les premières mises à disposition de véhicules se feront dès 2023. Au terme de ce premier AMI, une seconde période de dépôt de dossier pourra être envisagée. Ce dispositif complète les aides à la mobilité déjà mises en œuvre telles que le PASS mobilité Formation, les aides au déplacement via le TER, les aides individuelles au déplacement et à l’hébergement ou pour les stagiaires de la formation professionnelle.

Documents à télécharger :

550 jeunes dans les rangs du service militaire volontaire

La Région Grand Est et l’Armée se sont engagées dans un partenariat (2019-2022) visant à déployer le Service Militaire Volontaire (SMV). Objectif : développer les capacités d’insertion dans la vie active de jeunes de 18 à 25 ans, en situation de décrochage scolaire et/ou social, par conséquent éloignés du marché du travail mais résolus à y accéder.

Comment ?

Grâce à contrat de volontariat de 8 à 12 mois maximum vécu en internat, le SMV permet aux jeunes d’acquérir :

  • un savoir et un savoir-faire (métier et culture d’entreprise),
  • un savoir-vivre (règles de vie en collectivité),
  • un savoir-être (valorisation de l’esprit d’équipe et du dépassement de soi).

Le parcours comporte une formation militaire (sans le maniement des armes) couplée à des formations à caractère professionnel et scolaire visant à favoriser l’insertion professionnelle.

Cette année,  550 jeunes suivront un programme de formation dans les centres dédiés à Montigny-lès-Metz (57) et Châlons-en-Champagne (51). Ils seront orientés vers des métiers en tension, requérants un faible niveau de qualification, dans les domaines suivants :

  • Hôtellerie-Restauration (agent polyvalent, serveur)
  • Services aux personnes et aux entreprises (auxiliaire de vie, agent de service médicosocial, agent de prévention et de sécurité)
  • Logistique (préparateur de commande)
  • Commerce (employé libre-service, vendeur spécialisé)
  • Agriculture (ouvrier viticole, ouvrier des espaces verts, ouvrier forestier)
  • Métiers de la bouche et de l’artisanat (boucher, boulanger, poissonnier)

La Région accompagne cette action à hauteur de 3 421 euros par jeune (hors rémunération), soit une enveloppe totale de plus d’1,8 millions d’euros.

En savoir plus sur l’orientation et la formation en Grand Est

Magazine Nous #7 : l’emploi une priorité de la Région Grand Est

Tout mettre en œuvre pour favoriser l’emploi, telle est la priorité de la Région Grand Est ! Présente sur tous les fronts, elle se mobilise pour :

  • Permettre aux nombreux jeunes encore éloignés du monde du travail de s’insérer professionnellement
  • Permettre aux chômeurs de longue durée de rebondir
  • Permettre aux entreprises, d’au moins dix grands secteur d’activité, de recruter la main d’œuvre dont elles ont impérativement besoin

Ce nouveau numéro de Nous, femmes et hommes de l’Est vous dit tout sur l’action de la Région en matière d’emploi, de formation, d’orientation, de compétences… Du sur-mesure !

Au sommaire de ce magazine :

Se former pour devenir infirmier

Les métiers qui recrutent près de chez vous

 

Télécharger le magazine

 

Pour aller plus loin

Vos aides régionales

Parcours d’acquisition des compétences en entreprises

La Région Grand Est, en parallèle des mesure gouvernementales a initié un plan régional en faveur des jeunes, pour répondre aux inquiétudes et aux problématiques d’emploi de la jeunesse face à la crise sanitaire. Le Plan Régional Jeune comporte plusieurs actions dont le Parcours d’Acquisition de Compétences en Entreprise.

Ce dispositif permet aux jeunes de 18 à 29 ans, diplômés ou non, d’acquérir des compétences et une première expérience professionnelle tutorée d’une durée de six mois, au sein d’une entreprise. Stagiaires et entreprises perçoivent une aide régionale.

Télécharger la fiche ressource PACE

Télécharger le flyer entreprises

Pour les métiers en tension

Face aux fortes tensions sur le marché du travail dans les secteurs habituellement en difficulté de recrutement, la Région adapte son action. Dans ce cadre, un PACE spécifique aux métiers en tension, ouvert à un public plus large que les jeunes de 18 à 29 ans, est proposé. Il s’adresse aux demandeurs d’emploi jeunes et adultes en situation de chômage de longue durée (12 mois et plus). Stagiaires et entreprises perçoivent également une aide régionale.

Télécharger la fiche métiers en tension

Télécharger la fiche entreprises métiers en tension

 

Pour aller plus loin

Expériences Pro : toutes les offres pour une première expérience professionnelle

Stage, apprentissage, job étudiant, service civique, PACE… pour vous vous permettre de vous forger une première expérience professionnelle, la Région Grand Est et ses partenaires rassemblent sur un espace unique  l’ensemble des offres des employeurs.

D’un côté les candidats peuvent y consulter les offres, se constituer un panier d’annonces, télécharger son cv, etc., et de l’autre, les entreprises y déposent leurs offres, optimisent et facilitent leurs recherches de candidats en ciblant les bons profils.

Avec Expériences PRO, engagez-vous dans un parcours gagnant vers l’emploi !

Découvrir Expériences PRO

 

Télécharger le flyer pour le grand public

Télécharger le flyer pour les entreprises

Nuit de l’orientation Grand Est

Vous avez des questions liées à votre scolarité ? Vous êtes en recherche d’emploi ? Rendez-vous du 18 janvier à 8h au 19 janvier 2022 avec la Nuit de l’orientation Grand Est, une édition 100% digitale.

A cette occasion, posez vos questions aux conseillers de l’orientation et professionnels par pôle métiers, participez aux conférences live et consultez de nombreuses ressources pour vous aider dans votre orientation.

Ces professionnels seront à votre disposition de 9h à 18h durant les 2 jours. Vous pourrez également consulter et télécharger des ressources (documents, liens internet, vidéos) sur les métiers et les formations.

 

Participez au salon virtuel

Olympiades des métiers : 34 médailles pour l’équipe Grand Est !

A l’issue des finales nationales de la 46e Worldskills Compétition, qui se sont tenues à Lyon du 13 au 15 janvier 2022, les 49 compétiteurs et compétitrices de l’équipe Grand Est ont porté haut les couleurs de notre région. Ils ont décroché 34 médailles : 13 or, 7 argent, 7 bronze et 7 médailles excellence, se classant ainsi en 2ème position.

Médailles d’or

  • Dylan VANMAELE, service en restaurant (Pôle alimentation)
  • Victor BERTHELIER, peinture automobile (Pôle automobile et engins)
  • Maxime WALCH, technologie automobile (Pôle automobile et engins)
  • Maxime BLOQUE, menuiserie (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Ugo HUMBERT et Nicolas RENARD, aménagement urbain et réseaux de canalisation (Pôle bâtiment et travaux publics*)
  • Louis LEICHTNAM, imprimerie (Pôle communication et numérique)
  • Nicolas SCHWING, tournage (Pôle industrie)
  • Augustin PROBST, Thierry HUMBERT et Luc DOPPLER, production industrielle (Pôle industrie)
  • Louis LECLER et Kerrian BLAISE, jardinier-paysagiste (Pôle végétal)

Ces médaillés auront la chance de faire partie de l’Equipe de France des métiers !
* Sauf aménagement urbain et réseaux de canalisation non représenté au niveau international

Ces médaillés auront la chance de faire parti de l’Équipe de France des métiers !

Médailles d’argent

  • Victor MARTIN, tôlerie-carroserie (Pôle automobile et engins)
  • Aymeric JAEGY, plomberie-chauffage (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Maxence MOLINIER, contrôle industriel (Pôle industrie)
  • Gilles HAMANT et Pierre HAMANT, intégrateur robotique (Pôle industrie)
  • Quentin HOLZ, mode et création (Pôle service)
  • Agathe GRIBLING, réceptionniste d’hôtellerie (Pôle service)

Médailles de bronze

  • Manon LEDERMANN, pâtisserie-confiserie (Pôle alimentation)
  • Martin KLEIN, mécanique véhicule industriel (Pôle automobile et engins)
  • Cédric GRANDIDIER, cycle et motocycle (Pôle automobile et engins)
  • Florian SCHMIT et Nathan DEL-SAVIO, construction béton armé (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Virginie BOULY DE LESDAIN, soudage (Pôle industrie)
  • Kiara WEIGEL, soins esthétiques (Pôle service)

Médailles d’excellence

  • Paul LEBONVALLET, chaudronnerie (Pôle industrie)
  • Gaël SCHAEFFER, fraisage (Pôle industrie)
  • Mya ANDRES, arts graphique et pré-presse (Pôle communication et numérique)
  • Antoine GIRARDEAU, maintenance des matériels (Pôle automobile et engins)
  • Martial MANGINOT, ébénisterie (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Morgan PAUCHET, plâtrerie et construction sèches (Pôle bâtiment et travaux publics)
  • Steven QUERCY, maçonnerie (Pôle bâtiment et travaux publics)

Prochain rendez-vous : les finales internationales de Shanghai (Chine) du 12 au 17 octobre 2022.

Découvrez les portraits de l’équipe Grand Est

Suivez-les et soutenez-les sur Facebook, Instagram et YouTube !

En savoir plus sur les Olympiades des métiers

Emploi en tension : compétences et proximité comme solution

Lors de la Mobilisation générale pour l’emploi en Grand Est le 26 novembre dernier, État, Région, acteurs clés, tous étaient réunis autour des mêmes débats : répondre aux difficultés de recrutement dans certains secteurs (bâtiment, hôtellerie-restauration, agriculture, maintenance des véhicules, industrie, transport, numérique, aide à domicile, etc.).

Dans ce contexte de reprise économique, trois enjeux majeurs :

  • Comment mobiliser les ressources ?
  • Comment reconnecter l’entreprise et l’école ?
  • Comment travailler plus en proximité avec les territoires ?

Des réponses sont proposées dans le Plan Emploi-compétences-métiers en tension, voté en Séance plénière des 16 et 17 décembre 2021 par les élus du Conseil régional. Un investissement régional estimé à 18 millions d’euros pour 2022 qui complète les mesures déjà existantes et se décline en six actions :

  1. Valoriser les métiers en tension à travers des campagnes de promotion. Donner l’envie de se former et favoriser ainsi le recrutement ; promouvoir certains métiers, en fonction des spécificités territoriales. Lancement d’une première campagne en janvier 2022 dans les zones les plus déficitaires, avec comme cible la profession d’aide-soignant.
  2. Ouverture du Parcours d’acquisition des compétences en entreprise (PACE) aux demandeurs d’emploi de longue durée, âgés de plus de 29 ans. Créé début 2021, le PACE concerne actuellement les jeunes de 18 à 29 ans, quels que soient leur niveau et le secteur de travail. L’ouverture aux chômeurs de longue durée leur permettra de découvrir les métiers en tension et de s’immerger à nouveau dans le monde du travail grâce notamment à un stage en entreprise d’une durée de 3 à 4 mois, avec une gratification de 1 000 euros versée par la Région.
  3. Lever les freins à l’accès à la formation et à l’emploi avec le Pass Mobilité-Formation. D’une valeur de 1 000 euros, il est ouvert aux jeunes et adultes qui entrent dans une formation qualifiante ou professionnalisante dans un des métiers en tension. Ce pass financera, au choix, le permis de conduire, l’achat d’une voiture ou d’un deux-roues motorisé (auprès d’un vendeur professionnel), ou un abonnement TER combiné à l’acquisition d’un vélo.
  4. Favoriser la montée en compétences avec une Prime Formation pour l’Emploi de 1 000 euros dans les filières identifiées en tension. Cette prime, versée en deux fois, s’adressera aussi bien aux jeunes, qu’aux adultes ou aux demandeurs d’emploi qui s’engageront dans une formation qualifiante.
  5. Rendre plus accessibles aux entreprises les formations « sur mesure » des demandeurs d’emploi. Pour être au plus proche des besoins des entreprises, en amont de leurs embauches, la Région s’est dotée du Fonds d’intervention pour la formation en entreprise (FIFE). La participation régionale aux frais pédagogiques de ces formations est conditionnée à une promesse d’embauche de 6 mois minimum et à une implication financière des sociétés concernées. Jusqu’à présent, il était demandé un cofinancement des sociétés à hauteur de 40 %. Pour les filières en tension, il est proposé de baisser ce taux à 20 %.
  6. Lancer la plate-forme régionale « Expériences Pro ». Issue des travaux du Business Act, cette plate-forme de mise en relation pour les stages, l’apprentissage, les jobs étudiants ou le « PACE » est un agrégateur d’offres et de demandes, très facilement utilisable avec des « CV catcher », elle pourra être exploitée lors des travaux sur les territoires.

En complément, la Région s’engage à expérimenter aux côtés de l’État, dans le cadre du Plan de lutte contre la pauvreté, des actions d’accompagnement/formation pour des demandeurs d’emploi de longue durée porteurs de handicap. Une enveloppe de 300 000 euros sera mobilisée à parité par l’État et la Région pour l’année à venir.

Enfin, au-delà des métiers en tension, la Région poursuivra en 2022 son investissement massif pour qualifier les demandeurs d’emploi. Plus de 80 millions d’euros mobilisés pour des formations complétées tout au long de l’année avec des projets sur mesure. Ces actions viseront tout particulièrement à anticiper les besoins en compétences dans les domaines de la transition énergétique, du numérique et de l’industrie de demain.

Retrouvez toutes les aides de la formation professionnelle

 

Métiers de l’industrie : des formations sur mesure

Pour répondre aux besoins des entreprises industrielles et pour développer les compétences de leurs futurs collaborateurs, la Maison de la Région de Saverne/Haguenau a initié le Plan Compétences pour l’Industrie (PCI). Il illustre le concept d’Itinéraire Compétences développé par la Région Grand Est, dans le cadre de la transformation de la formation professionnelle, et permettant la mise en œuvre de formation sur mesure.

Le Plan Compétences pour l’Industrie, c’est quoi ?

Son principe repose sur des programmes de formation individualisés courts, modulaires et adaptés aux profils des demandeurs d’emploi ainsi qu’aux besoins des entreprises.

En complément des compétences techniques proposées (usinage, maintenance, chaudronnerie, soudure), des compétences transverses telles que les compétences de base ainsi que des soft-kills (compétences comportementales) permettent une évaluation et une adaptation plus fine des savoir-être en entreprise.

A qui s’adresse ce plan ?

Aux demandeurs d’emploi, pas ou peu qualifiés, portant un intérêt pour le secteur industriel et motivés pour travailler dans les entreprises du territoire.

Aux entreprises implantées dans le périmètre de la Maison de la Région de Saverne/Haguenau dans les secteurs suivants :

  • Métallurgie
  • Plasturgie
  • Chimie
  • Textile
  • Agroalimentaire

Le Pan Compétences pour l’Industrie, c’est 150 modules au choix pour construire son parcours de formation !

Télécharger la fiche de renseignements

 

Plus d’informations sur la formation en Grand Est

 

Formation professionnelle : coup de boost sur la transition numérique !

La Région facilite l’accès à la formation par le numérique, vers des métiers d’avenir qui recrutent. Aussi, elle va mener une expérimentation sur de nouveaux modules de formations en ligne avec un budget d’un peu plus de 3,3 millions d’euros, voté à l’occasion de la Commission permanente du 19 novembre 2021. Cette offre destinée aux jeunes et aux demandeurs d’emploi, complètera le plan régional de formations dès cette mi-novembre 2021 et jusqu’au 31 décembre 2023. Les premiers modules seront accessibles à partir de mi-février 2022.

L’expérimentation couvrira l’ensemble du Grand Est. 21 sites d’accueil seront ainsi mis en place pour les personnes n’ayant pas la possibilité de travailler à distance. Chaque compétence acquise pourra être validée numériquement grâce à des open badges.

Ces modules seront proposés pour les filières agricoles-viticoles, les métiers du paysage, l’artisanat, la construction et les travaux publics, les filières forêt-bois-ameublement, l’industrie, les logiciels et services numériques, le sanitaire et social, les services à la personne, le sport et l’animation, les transports et la logistique ou encore le commerce-vente. Ils couvriront également des thématiques plus transverses telles que le domaine de la santé, en lien avec la feuille de route Santé de la Région.

Do you speak Jeun’Est, la plateforme made in Grand Est fait peau neuve !

1,52 million d’euros ont également été attribués pour développer de nouveaux services et booster la plateforme d’apprentissage des langues, qui a déjà conquis 20 000 jeunes de 15 à 29 ans.

  • Des nouveautés dans le catalogue

En plus des 6 langues actuellement proposées (anglais, allemand, espagnol, chinois, portugais et français), 2022 verra arriver son lot de nouveautés : italien, luxembourgeois et aussi des modules d’initiation aux langues régionales comme l’alsacien.

  • Accessible depuis l’Espace numérique de travail (ENT) des lycéens

L’offre pédagogique proposée sur l’ENT des lycéens (Educ’Arte, Encyclopédie Universalis, etc.) sera enrichie de la plateforme Do You Speak Jeun’Est. Un véritable support d’apprentissage et d’évaluation interactif pour les enseignants et les élèves. Les fonctionnalités développées permettront également de les informer à propos de l’offre de service de la Région sur l’instruction des langues (information sur les aides à la mobilité internationale, achat de livres en langues étrangères, places gratuites pour les films étrangers en version originale, etc.).

Amazon en Grand Est : une bonne nouvelle pour l’emploi !

Amazon a inauguré jeudi 23 septembre à Augny (57), son dernier centre de distribution en présence notamment de Jean Rottner, Président de la Région Grand-Est, François Grosdider Président de Metz Métropole, François Henrion, Maire d’Augny et Laurent Touvet, Préfet de Moselle.

Avec l’implantation de ce centre, ce sont 1000 emplois en CDI qui seront crées d’ici à 3 ans sur le territoire de la Moselle, une bonne nouvelle pour l’économie locale.

Aux côtés de l’État et de Pôle emploi, la Région Grand Est saura répondre aux besoins en compétences d’Amazon, en proposant des parcours de formation adaptés. Un plan d’action commun a ainsi été proposé à l’entreprise et vise notamment à :

  • Identifier les secteurs à risque de tension immédiate (coordinateurs, agents de production, sécurité, propreté, etc.)
  • Mobiliser les organismes de formation pour aider à identifier les profils pouvant réussir le processus de recrutement et/ou correspondant aux profils ciblés
  • Mobiliser les dispositifs existants et futurs dont le PACE
  • Adapter le nombre de places en formation au regard des besoins

A ce jour, 278 personnes dont 245 demandeurs d’emploi ont déjà été recrutés en CDI. Cette dynamique de l’emploi s’étend également vers les postes en intérim et plusieurs domaines de la sous-traitance (entretien, restauration, sécurité).

Se former au métier de technicien de l’intervention sociale et familiale

Une formation expérimentale au métier de technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) est organisée sur les territoires de Metz et Nancy, pour la période 2021-2023. Ce dispositif hybride (statut stagiaire de la formation professionnelle et salarié en contrat d’alternance), s’adresse aux demandeurs d’emploi d’au moins 18 ans et comprend des enseignements théoriques ainsi qu’une formation pratique. Il permettra à terme d’être titulaire du diplôme d’ État de TISF.

Métier méconnu, le technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) travaille auprès des familles, des enfants, des personnes en situation de handicap, de fragilité, de précarité. Il effectue une intervention sociale préventive, éducative et réparatrice visant à favoriser l’autonomie des personnes et à leur intégration dans leur environnement.

Deux rendez-vous d’information collective sont organisés :

  • Le 3 septembre 2021 de 9h à 12h et le 6 septembre 2021 de 14h à 17h à l’ALAJI 6 route de l’aviation à Villers-lès-Nancy
    Télécharger la fiche action
  • Le 6 septembre 2021 de 9h à 12h et le 8 septembre de 9h à 12h à l’ALAJI 12 rue Thomas Edison à Metz
    Télécharger la fiche action

En savoir plus sur ce métier

proximitéVotre région proche de vous

Recherche mobile