Lancement de la 3ème édition des Trophées «Grand Est Jeunes Talents»

Les élus de la Commission permanente, réunis le 17 mai 2019, ont décidé de lancer la 3ème édition du Grand Est Jeunes Talents 2019.

A travers cette action la Région Grand Est souhaite valoriser le potentiel et les capacités d’engagement et de responsabilité des jeunes qui, par la réalisation de projets innovants et d’excellence, participent au développement et au rayonnement de nos territoires. Ce concours, initié par la Région Grand Est, s’adresse aux jeunes, âgés de 15 à 29 ans. 

Pour cette édition 2019 seront notamment mis à l’honneur, parmi les 20 lauréats, des jeunes qui oeuvrent en faveur de la mobilité transfrontalière et européenne, de la lutte contre les discriminations et l’antisémitisme, de l’égalité entre les Femmes et les Hommes ainsi qu’en faveur de la solidarité.

L’appel à participation se tiendra jusqu’au 21 juin 2019, pour que les jeunes concernés soient parrainés par leurs proches en vue de mettre en avant leurs projets.
Un jury de personnalités qualifiées désignera une vingtaine de lauréats qui se verront remettre un prix d’un montant de 1 000 euros.

Tout comme les années précédentes, le trophée fera l’objet d’une création d’un jeune collectif d’artisans verriers Kaléidosco.

Candidatez à « Grand Est Jeunes Talents »

Mobilité : amélioration des services ferroviaires et routiers scolaires

La Région a adopté, lors de la séance plénière du 29 mars 2019, des projets phares pour l’amélioration des services ferroviaires et routiers scolaires dans le Grand Est.

Améliorer le service ferroviaire du Grand Est

Étendre et moderniser les installations de maintenance pour le matériel ferroviaire dans le Grand Est

Lors du renouvellement de la convention TER en 2017, la Région a fait part à la SNCF de son souhait d’élaborer un schéma directeur des installations de maintenance du matériel roulant ferroviaire, en vue de prévoir les projets à réaliser dans les 10 prochaines années sur l’ensemble des territoires. L’objectif est triple :

  • s’adapter aux exigences du matériel moderne
  • réduire au maximum les périodes d’immobilisation du matériel en cours de maintenance
  • optimiser l’organisation de la maintenance pour un service amélioré et au meilleur coût.

Ce schéma a pour objectif de disposer d’installations techniques permettant les interventions de maintenance de tous types et de tous niveaux, positionnées dans les nœuds ferroviaires stratégiques, pour améliorer encore la qualité et la fiabilité des TER. La Région a ainsi voté le lancement des principales études composant le schéma directeur des installations de maintenance, pour un montant de 3,3 millions d’euros. Ces études portent notamment sur :

  • la création d’installations complémentaires sur le site de Strasbourg, avec la construction de deux ateliers équipés d’une part pour la maintenance des rames longues de 110 mètres, et d’autre part pour augmenter la capacité d’accueil pour la maintenance des engins et préparer l’ouverture à la concurrence ferroviaire,
  • la création d’un nouvel atelier à Montigny-lès-Metz destiné à la maintenance des rames automotrices à 2 niveaux TER 2N NG, affectées au Sillon Lorrain et à la desserte du Luxembourg, rendu nécessaire suite au renforcement de la flotte par l’acquisition des 16 rames de la Région Normandie,
  • l’optimisation du dispositif de maintenance de la ligne 4 Paris – Mulhouse, avec la création d’installations complémentaires sur les sites de Chalindrey (construction d’un atelier et d’une station-service et de lavage) et Paris-Ourcq (création d’une voie de maintenance supplémentaire),
  • la création d’installations complémentaires sur le site d’Epernay afin d’améliorer la performance et la disponibilité du matériel sur le territoire champardennais, en lien avec le projet ambitieux de cadencement porté par la Région pour le service annuel 2020

Mise en œuvre du cadencement en Champagne-Ardenne

La Région souhaite renouveler l’offre de transport ferroviaire sur le territoire champardennais autour d’un projet de cadencement 2020 du réseau TER et ainsi permettre une meilleure homogénéité de la qualité de l’offre TER sur l’ensemble du territoire. Le cadencement ferroviaire constitue en effet une réorganisation complète des horaires, pour proposer davantage de TER à moyens constants. Cela passe notamment par une révision complète et une harmonisation des missions des trains, une accélération des trajets, une systématisation de l’horaire et une fréquence régulière des services.

Ce projet prévoit un développement de près de 15 % de l’offre en semaine et répondra aux attentes exprimées par les voyageurs. Il mise sur une haute qualité de service par une analyse fine du tracé des trains, une étude des différentes correspondances, ainsi que la mise en place d’une rame et d’un équipage de réserve à Reims, prêts à pallier tout retard ou suppression sur l’un des axes concernés.

Le périmètre principal du projet Champagne-Ardenne 2020 est l’étoile ferroviaire de Reims qui comprend les branches Reims – Châlons-en-Champagne – Saint-Dizier – Chaumont, Reims – Epernay, Reims – Laon, Reims – Fismes, Champagne-Ardenne TGV – Reims – Charleville – Sedan, avec la création d’une nouvelle connexion entre les Ardennes et le Grand-Duché de Luxembourg, via une correspondance à Longwy. La Région a organisé trois rencontres publiques, du 18 au 21 mars 2019, pour présenter aux citoyens champardennais ce projet de cadencement 2020. Elle continue la préparation de ce projet stratégique, en accompagnant également tous les territoires concernés par une évolution de l’offre.

Des autocars gratuits pour tous les élèves de primaire

La Région a également voté ce jour la gratuité des transports scolaires pour l’ensemble des élèves de primaire (maternelle et élémentaire) du Grand Est, dès le 1er septembre 2019. Près de 51 000 élèves sont concernés. La Région souhaite ainsi s’inscrire de façon volontaire aux côtés des communes et intercommunalités pour l’aménagement des territoires ruraux où se concentre l’essentiel des besoins de déplacement des élèves de primaire.

Concernant les élèves du secondaire, la politique tarifaire existante étant encore propre à chaque département, les familles déboursent entre 0 et 143 € pour le transport scolaire de leurs enfants selon leur département de résidence. Pour les collégiens et lycéens du Grand Est, la Région souhaite mettre en œuvre progressivement une tarification accessible et avantageuse, selon le calendrier suivant :

      • septembre 2019 : Ardennes et Aube,
      • septembre 2020 : Meuse et Moselle,
      • septembre 2021 : Marne, Bas-Rhin et Vosges,
      • septembre 2022 : Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle et Haut-Rhin.

Avec ces mesures, la Région affirme sa volonté de faire de la mobilité un support de cohésion territoriale et un vecteur d’éducation, de formation et d’insertion professionnelle.

 

Lancement du Mois de l’Autre

En cette période marquée par une résurgence d’actes antisémites, la 15ème édition du Mois de l’Autre se veut résolument engagée et encourage lycéens et apprentis à mener une réflexion autour du rôle que jouent les réseaux sociaux, à l’heure où racisme et antisémitisme s’intensifient sur le territoire français.

Placée sous la thématique « Vie privée et réseaux sociaux », l’édition 2019 du Mois de l’Autre permet aux lycéens d’échanger, de débattre et de mener des projets articulés autour de sujets tels que le harcèlement et le cyberharcèlement, le droit à l’image, la liberté d’expression, ou encore le racisme et l’antisémitisme. Véritables outils de communication, les réseaux sociaux, mal utilisés, peuvent néanmoins représenter un potentiel danger.

Afin de mieux prévenir et d’anticiper les dangers liés à internet, les associations régionales et les équipes pédagogiques auront pour mission de faire prendre conscience des risques d’internet et des médias sociaux aux jeunes. Ils s’attacheront notamment à les responsabiliser et à les sensibiliser en prenant appui sur les thèmes suivants :

  • la gouvernance d’internet,
  • la liberté d’expression et ses limites,
  • l’atteinte à la vie privée, le droit à l’image, la propriété intellectuelle,
  • les sources de discriminations liées aux nouvelles technologies,
  • l’impact des médias sociaux sur la construction de la pensée,
  • l’incitation à la haine raciale, ethnique ou religieuse sur les réseaux sociaux

« Le Mois de l’Autre est avant tout une action humaniste et encourage les jeunes à développer tous les aspects de citoyenneté. Nous avons à coeur de transmettre et de partager des valeurs et des principes républicains à notre jeunesse, notamment la laïcité, le respect de l’autre et la différence, l’égalité entre les femmes et les hommes, mais aussi et surtout, lutter au quotidien contre toutes formes de discrimination. » (Jean Rottner)

 

Le lycée Jean-Geiler-de-Kaysersberg présente une action contre le harcèlement

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Elsa Schalck, Vice-présidente de la Région Grand Est déléguée à la thématique Jeunesse, Orientation et Démocratie territoriale, et Cédric Chevalier, Président de la Commission Jeunesse de la Région Grand Est, ont lancé la 15ème édition du Mois de l’Autre, consacrée à la thématique « Vie privée et réseaux sociaux » ce mardi 5 mars 2019, au lycée Jean-Geiler-de-Kaysersberg à Strasbourg. Aux côtés de Catherine Spitz, Proviseure de l’établissement, et de Virginie Testa, représentant le rectorat de Strasbourg, déléguée Académique à la Vie Lycéenne, les élus du Conseil régional ont souhaité faire de la question de l’antisémitisme, l’un des axes majeurs de cette édition, et donner aux jeunes les instruments utiles à sa lutte, y compris sur les réseaux sociaux.

Les élèves du lycée Jean-Geiler-de-Kaysersberg ont ainsi conçu un jeu de rôle intuitif « Stop’Arcel » qui permet notamment de s’engager rapidement contre le harcèlement et encourage les jeunes à dialoguer et à sortir du silence. Les lycéens ont notamment été invités à réfléchir sur l’impact que peut avoir les médias sociaux au quotidien mais aussi sur l’actualité (par exemple : fake news, cyber-harcèlement, etc.).

Depuis sa création, « le Mois de l’Autre » a mobilisé un nombre grandissant de lycéens et apprentis, passant de près de 5 000 en 2004 à plus de 100 000 en 2018. Il en va de même pour les actions menées qui, de 133 au lancement de l’opération, dépassent aujourd’hui les 1 200. Ces actions éducatives sont développées autour des grands principes de la République : la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

Voyage d’études à Auschwitz pour les lycéens de la Région Grand Est

Dans le cadre de son partenariat avec les Rectorats des Académies de Strasbourg, Nancy-Metz, Reims, le Mémorial de la Shoah et du programme national initié par la Fondation pour la mémoire de la Shoah, la Région Grand Est a organisé un voyage d’études au camp d’extermination d’Auschwitz (Pologne) pour 300 lycéens du territoire le mercredi 6 février et le jeudi 7 février.

Accompagnés de Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation Professionnelle de la Région Grand Est, Elisabeth Del Genini, Vice-Présidente de la Commission Jeunesse, Laurent Wendlinger, Conseiller régional et les représentants des Rectorats, près de 300 lycéens du territoire se sont rendus au camp d’extermination d’Auschwitz en Pologne. Ils ont visité les sites d’Auschwitz Birkenau et Auschwitz-I et ont assisté à une cérémonie de recueillement devant le monument international de Birkenau.

Suite à un appel à projets lancé en septembre dernier, 11 établissements ont été sélectionnés pour participer à ce voyage d’études :

  • Lycée Oberlin à Strasbourg (67)
  • CFA Agricole à Rouffach (68)
  • Lycée Fustel de Coulanges à Strasbourg (67)
  • Lycée de Schweisguth à Sélestat (67)
  • Lycée Jean Moulin à Revin (08)
  • Lycée Jean-Baptiste Clément à Sedan (08)
  • Lycée Joliot Curie à Reims (51)
  • Lycée Jean de Pange à Sarreguemines (57)
  • Lycée Robert Schuman et le Lycée Fabert à Metz (57)
  • Lycée Teyssier à Bitche (57)
  • EREA François Georgin à Epinal (88)

1800 élèves ont été à Auschwitz depuis 2008

La Région Grand Est mène une politique mémorielle qui s’adresse tout particulièrement aux lycéens. Elle perpétue le devoir de mémoire, donne du sens à la construction européenne et à la promotion de la paix. En réponse au racisme, à l’antisémitisme, ainsi qu’à des actes de violence et recrudescence, la Région souhaite donner aux jeunes les outils nécessaires pour décrypter l’information et développer une pensée critique, basée sur des valeurs humaines et le respect de la démocratie.

La Région Grand Est a renouvelé son partenariat avec le Mémorial de la Shoah pour une durée de trois ans, jusqu’en 2021. Depuis 2008, près de 1800 élèves de première et de terminale du territoire ont effectué un déplacement à Auschwitz pour prendre part à ce devoir de mémoire en réalisant des projets pédagogiques. Suite à ce voyage d’études, une restitution officielle des travaux sera organisée au siège de la Région à Strasbourg en présence de participants, des équipes éducatives, des représentants des différentes institutions, de rescapés et historiens du Mémorial.

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile