La Région fait évoluer ses dispositifs de soutien aux territoires

La Région Grand Est adapte ses dispositifs pour mieux répondre aux besoins des territoires et des citoyens du Grand Est. L’objectif est d’accompagner les collectivités grâce à des aides ciblées. En lien avec le soutien aux villes moyennes, la Région souhaite développer des aides sur tous les territoires, notamment pour les petites communes rurales du Grand Est.

Soutien aux communes rurales

Le dispositif  « Soutien aux investissements des communes rurales », remplace le dispositif  « Soutien aux investissements locaux à l’échelle intercommunale ». Il s’agit de compléter l’aide régionale notamment pour les plus petites communes pour faciliter la mise en oeuvre opérationnelle des projets de maintien et de développement des services à la population et d’amélioration du cadre de vie par des aménagements urbanistiques et paysagers de qualité.
Le nouveau dispositif est ainsi étendu à des investissements complémentaires sous réserve que les travaux soient réalisés par des entreprises au titre d’aménagements d’entrées de village, d’équipements nécessaires à l’accueil des associations locales, de constructions neuves et d’extensions d’équipements scolaires.

Afin d’augmenter l’effet levier de l’aide régionale au bénéfice des territoires ruraux, notamment les plus fragiles :

  • les taux et plafonds des aides sont augmentés. Le taux le plus bas passe de 10 à 20%, le plus élevé de 25 à 40%, les taux intermédiaires sont également augmentés. Le plafond le plus bas passe de 50 000 euros à 75 000 euros, le plus élevé de 125 000 euros à 200 000 euros, les plafonds intermédiaires sont également augmentés,
  • toutes les communes peuvent bénéficier d’un soutien au titre de deux projets d’ici 2021 dans la limite de leur plafond global.

Aide aux projets structurants de dimension régionale

A travers l’ensemble de ses politiques régionales (Pacte Offensive Croissance Emploi – POCE, développement des infrastructures, THD, etc.), la Région soutient les plus grandes agglomérations du Grand Est pour consolider leur rôle de moteur dans l’attractivité régionale.
Ce nouveau dispositif a pour objectif d’accompagner les fonctions de centralité des 5 plus grandes agglomérations de la région : l’Eurométropole de Strasbourg, Mulhouse Alsace Agglomération, Metz-Métropole, la Métropole du Grand Nancy et la Communauté Urbaine du Grand Reims. Il s’agit de renforcer leur rôle structurant sur le territoire régional et au-delà.
Ce dispositif vise également à promouvoir les grands équipements métropolitains ou d’agglomération à vocation internationale et des équipements à dimension régionale confortant l’armature urbaine du Grand Est. L’aide est de 10% du coût HT du projet
A titre exceptionnel, la Région pourra également accompagner les villes de rayonnement régional situées hors influence métropolitaine et qui ont un rôle de centralité pour leur bassin de vie. La Région souhaite ainsi, en prenant en compte les spécificités territoriales, contribuer à leur dynamisme et renforcer le maillage territorial et l’accès aux services.

Extension du dispositif : redynamisation des bourgs structurants en milieu rural

Afin de maintenir l’équilibre des territoires et de faciliter un accès aux services et à l’emploi à tous les habitants, la Région a mis en place une stratégie de soutien aux bourgs structurants en milieu rural, notamment ceux en perte d’attractivité, à travers le dispositif  « Redynamisation des bourgs structurants en milieu rural ». Une liste de 80 communes répondant à des critères précis a été établie en 2017 (communes de moins de 8 000 habitants, connaissant une baisse cumulée de population et d’emplois, dans un bassin de vie de moins de 100 000 habitants).
Lors de la séance plénière du 29 mars 2018, il a été proposé d’étendre ce dispositif à 52 bourgs structurants supplémentaires, non en situation de dévitalisation. Cette intervention complémentaire porte sur les projets concourant au renforcement des fonctions de centralité dans les conditions suivantes :

  • enveloppe maximale de 200 000 € par bourg pour un taux d’aide de 30%,
  • enveloppe portée à 300 000 € pour les bourgs situés en zone fragile au titre du Pacte pour la ruralité pour un taux d’aide de 40%,
  • subvention plancher de 50 000 €.

Au total, ce sont donc 132 communes qui bénéficient de ce dispositif.

La Région Grand Est lance le Pacte villes moyennes

La Région Grand Est met en place une intervention spécifiquement dédiée aux villes moyennes dans une logique de maillage du territoire. Les travaux réalisés dans le cadre du SRADDET ont permis d’identifier 37 villes moyennes comme maillons essentiels de l’armature urbaine. En effet, elles constituent des points centraux accueillant des activités et de l’emploi, des établissements de santé et d’enseignement, des équipements sportifs et culturels et occupent une fonction stratégique de connexion des territoires entre eux.

3 axes d’action pour les villes moyennes

La réflexion autour de ces villes moyennes portent sur 3 axes :

  • appui aux villes moyennes pour leurs projets de développement ou de redynamisation, conçus dans une logique de projet global irriguant tout le bassin de vie,
  • création d’une identité commune ville moyenne et d’un sentiment d’appartenance à une « famille » au sein de l’armature urbaine régionale tout en prenant également en compte leurs situations très contrastées,
  • constitution et animation d’un réseau de villes moyennes, visant à créer une dynamique de partage d’expérience mais de projets/démarches communs.

Une démarche partenariale pour définir les projets

D’ici fin 2018, les villes concernées seront invitées à définir, en lien avec l’intercommunalité, les grands enjeux de leur territoire, la stratégie et les projets d’investissements qui pourraient être menés. Les résultats de ces travaux, portée par les agences d’urbanisme et financée par la Région Grand Est, serviront de socle à l’élaboration du Pacte qui sera signé entre la Région, la ville moyenne et l’intercommunalité, éventuellement le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR), formalisant la démarche et les projets significatifs à accompagner et soutenir d’un commun accord.

 

La Région Grand Est adopte son Schéma Régional de Développement du Tourisme

Construit en concertation avec les acteurs du tourisme du Grand Est, la Région a adopté, en séance plénière le 29 mars 2018, son nouveau Schéma Régional de Développement du Tourisme (SRDT)

Avec plus de 6 milliards d’euros de consommation annuelle, l’économie touristique contribue non seulement à l’essor de la Région Grand Est, mais aussi à son image de marque et à son attractivité globale. Ce schéma définit, donc, les priorités de la Région en matière touristique, pour la période 2018 – 2023.

La Région souhaite bâtir son économie touristique autour d’un tourisme de valeurs, porteur de sens et de croissance, structuré autour de 4 axes :

  • une économie touristique construite autour de la rencontre, du lien social, de l’expérience et des savoir-faire partagés,
  • une offre de tourisme déclinée en cinq destinations composantes de la région, l’Alsace, l’Ardenne, la Champagne, la Lorraine et les Vosges, et autour de six thématiques « signature » : le tourisme patrimonial et culturel, le tourisme de mémoire, le tourisme de nature, l’oenotourisme et la gastronomie, l’itinéraire, le thermalisme et le bien-être,
  • le développement et la mise en oeuvre d’un plan de croissance innovant avec des enjeux de croissance définis pour chacune des destinations du Grand Est,
  • le cadre partenarial du Schéma Régional de Développement du Tourisme favorisant une meilleure coopération et une meilleure coordination entre acteurs publics et acteurs privés et représentant une année de consultation.

En structurant son organisation touristique autour du principe de destinations, la Région Grand Est renforce l’image de marque de ses territoires. Ces destinations sont le reflet du Grand Est et représentatives de son patrimoine.

L’innovation technologique et le digital sont aussi des éléments qui doivent servir le développement du secteur touristique. Cela revient, par exemple, à apporter des outils numériques aux territoires pour leur promotion, pour répondre aux besoins des touristes. L’enjeu est ainsi de former les professionnels pour qu’ils se les approprient afin d’améliorer leurs services et prestations.

Le Grand Est fort de ses villes moyennes

Dans le cadre du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et Egalité des Territoires (SRADDET), un séminaire dédié aux villes moyennes s’est déroulé le 15 mars 2018 à Saint-Dizier (Haute-Marne).

Ce séminaire a permis aux représentants élus des villes moyennes de saisir l’opportunité de construire, grâce à la Région Grand Est, une nouvelle dynamique autour de leur territoire. En effet, la Région est la seule à disposer d’une vision d’ensemble des besoins et des ressources de ses territoires.

A cette occasion, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a annoncé que la Région allait s’emparer de cette opportunité, pour que le déploiement d’une intervention spécifiquement dédiée aux villes moyennes réponde à leurs spécificités et besoins, dans une logique de maillage de leur territoire.

Aménagement du territoire : 4 axes prioritaires

4 axes prioritaires ont été définis dans le champ de l’aménagement du territoire :

  • assurer la cohésion territoriale par un aménagement durable et équilibré,
  • soutenir des projets structurants à une échelle de territoire pertinente en veillant à une articulation équilibrée entre les territoires ruraux et urbains,
  • contribuer à l’attractivité et à la compétitivité des territoires aux difficultés spécifiques,
  • développer une approche territoriale pour un meilleur accès à la santé.

Ainsi, tout projet doit pouvoir être soutenu, quel que soit le territoire ou la commune qui le porte, dès lors qu’il s’inscrit dans une dynamique de développement et d’attractivité.

Les villes moyennes : traits d’union connectant les territoires entre eux

Les travaux réalisés dans le cadre du SRADDET ont permis d’identifier 37 villes moyennes comme maillons essentiels de l’armature urbaine. En effet, elles constituent des points centraux accueillant des activités et de l’emploi, des établissements de santé et d’enseignement, des équipements sportifs et culturels et occupent une fonction stratégique de connexion des territoires entre eux.

 

37 villes moyennes en Grand Est

1 personne sur 5 habite une ville moyenne en Grand Est

Ces villes ne sont toutefois pas homogènes : la diversité des situations géographiques et les configurations territoriales peuvent influer sur leur développement. Ainsi, certaines connaissent une relative prospérité économiques tandis que d’autres sont fragilisées par le déclin de l’activité industrielle, la fermeture de services publics, les restructurations militaires.

La Région entend soutenir les villes moyennes et a d’ores et déjà mené une réflexion autour de 3 axes :

  • appui aux villes moyennes pour leurs projets de développement ou de redynamisation, conçus dans une logique de projet global irriguant tout le bassin de vie,
  • création d’une identité commune ville moyenne et d’un sentiment d’appartenance à une « famille » au sein de l’armature urbaine régionale tout en prenant également en compte leurs situations très contrastées,
  • constitution et animation d’un réseau de villes moyennes, visant à créer une dynamique de partage d’expérience.

D’ici fin 2018, les villes concernées seront invitées à définir, en lien avec l’intercommunalité, les grands enjeux de leur territoire, la stratégie et les projets d’investissements qui pourraient être menés. Les résultats de cette analyse, portée par les agences d’urbanisme et financée par la Région Grand Est, serviront de socle à l’élaboration du Pacte qui sera signé entre la Région, la ville moyenne et l’intercommunalité, formalisant la démarche et les projets significatifs à accompagner et soutenir.

 

Accord Cadre entre EDF et la Région Grand Est

Le mardi 6 mars 2018, à Mulhouse, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF, ont signé un accord cadre de partenariat pour la période 2017-2021, en faveur d’une région bas carbone, innovante, créatrice d’emploi et solidaire.

Le groupe EDF, contribue à faire du Grand Est une « terre d’énergie » productrice d’électricité faiblement carbonée grâce à la diversification de son mix de production d’électricité basé sur le nucléaire et les énergies renouvelables.

Allier les forces pour une région bas carbone, innovante, créatrice d’emploi et solidaire

La Région Grand Est et EDF ont décidé d’allier leurs forces et d’agir ensemble pour :

  • soutenir le développement économique, la création d’emplois et l’innovation,
  • préserver le mix énergétique régional bas carbone mariant nucléaire, hydraulique, éolien, solaire, géothermie et biomasse, et développer les projets d’énergies renouvelables valorisant les ressources de la région,
  • développer la transition énergétique auprès des territoires, des habitants et des entreprises, par des actions en matière d’efficacité énergétique et de maîtrise de la demande, de développement des transports propres, des technologies numériques, et des nouveaux usages de l’énergie plus protecteurs de la biodiversité et de l’environnement.

Un partenariat durable, porteur d’avenir

Les orientations générales de ce partenariat durable sont articulées autour de 5 thématiques principales :

  • la prospective énergétique,
  • le développement économique des territoires et la création d’emplois, avec notamment le développement et la valorisation de la production d’énergie bas carbone, l’accompagnement des grands programmes de l’entreprise, l’essor du tourisme industriel,
  • l’innovation et la R&D : il s’agit entre autres d’appuyer le déploiement de l’Industrie du Futur et de poursuivre l’accompagnement des pôles de compétitivité,
  • l’écologie industrielle et territoriale, ainsi que la préservation de la biodiversité : l’objectif est d’améliorer l’efficacité énergétique des entreprises, l’accès à la mobilité durable, et de travailler de concert,
  • la formation et l’emploi, avec le développement de filières de formation dans le domaine de l’énergie pour pourvoir aux emplois de demain.

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile