Les arts de la marionnette, une richesse de notre région

A l’occasion de la 20ème édition du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, la Région Grand Est présente, du 20 au 23 septembre 2019, différents temps forts valorisant la vitalité et la création marionnettique sur le territoire dans l’Espace Grand Est.

14 compagnies du Grand Est sont programmées dans le Festival seront présentes avec 17 spectacles dont 7 créations.

A côtés de ces temps de convivialité et de spectacles, la Région organise aussi des rencontres professionnelles afin d’accompagner les acteurs (compagnies, théâtres, écoles supérieures, festivals, lieux de compagnonnage du Grand Est) dans leurs réflexions.

Les Marionnettes, ce sont notamment 5 institutions, qui rayonnent dans le Grand Est, aux côtés de nombreux lieux d’accueil et de 70 compagnies indépendantes :

  • Le Festival Mondial des théâtres de marionnettes (Charleville-Mézières)
  • L’Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières) / Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (Charleville-Mézières)
  • Le TJP – Centre Dramatique National de Strasbourg
  • Le Jardin parallèle, lieu-compagnie missionné pour le compagnonnage (Reims) et le LEM, Lieu-compagnie d’Expérimentation Marionnette à Nancy.

En 2019, la Région Grand Est apporte aux grandes structures de la marionnette un soutien de 1,2 M€.

 

Inauguration de la plateforme expérimentale d’irradiation, Féerix

La plateforme expérimentale d’irradiation d’Aérial, Féerix®, a été inaugurée le 10 septembre 2019 en présence de Jean-Luc MARX, Préfet de la région Grand Est et du Bas-Rhin, de Lilla MERABET, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, de l’innovation et du numérique, de Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, de Claude FROEHLY, Maire d’Illkirch-Graffenstaden, de Thomas SERVAIS, Président d’IBA Industrial, et d’Alain STRASSER, Directeur d’Aerial.

Cette plateforme, unique au monde, est basée sur des technologies pointues d’accélération d’électrons et de génération de rayons X de forte énergie.

De la recherche aux applications industrielles

Installé dans une extension du bâtiment d’Aérial de plus de 800 m², le Rhodotron®, qui pèse près de 11 tonnes, est issu d’une technologie développée par le CEA et industrialisée par la société belge IBA, partenaire du projet. Cet outil, destiné à la Recherche, au Développement et à la formation, présente des caractéristiques très proches de celles d’un équipement industriel, ce qui permet de transférer les résultats vers l’industrie de façon optimale. Le Rhodotron® permet d’étudier, sur une configuration originale à deux lignes de faisceaux séparées (électrons et Rayons X), l’ensemble des applications multisectorielles de l’ionisation, telles que la stérilisation de dispositifs médicaux, l’amélioration des propriétés de polymères ou encore l’ionisation des aliments.

Un projet renforçant le développement transfrontalier et international

En avril 2019, Aérial a déjà pu présenter Féerix® à une communauté internationale de scientifiques et d’industriels, réunis au Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg, et a ainsi pu initier des premiers accords de partenariats et contrats de recherche. Grâce à cet outil, Aerial renforce encore son rôle de partenaire incontournable au service des grands projets régionaux, nationaux et internationaux. Cette opération permet également de renforcer les partenariats transfrontaliers avec les entreprises et laboratoires suisses et allemands.
Avec feerix® et l’ensemble de ses laboratoires, Aerial est une véritable pépite technologique qui se positionne comme un partenaire privilégié des structures et entreprises du Campus des Technologies Médicales NextMed et de l’ensemble de l’écosystème régional dans le domaine des matériaux et de la bio-économie.

Jean Rottner à la rencontre des citoyens

Jean Rottner, Président de la Région, a fait de la proximité un élément essentiel pour construire les politiques régionales. Il a ainsi souhaité aller à la rencontre des habitants et des acteurs socio-économiques des territoires du Grand Est afin d’échanger avec eux, relayer auprès de l’Assemblée régionale leurs attentes et leurs difficultés et adapter les politiques régionales au service du plus grand nombre.

Ces rencontres sur le terrain prennent la forme de dialogues impromptus sur les marchés ou dans des lieux publics ou encore de réunions improvisées dans des mairies …

Le 17 juillet, Jean Rottner, s’est déplacé en Haute-Marne d’abord à Saint-Dizier puis au lac du Der où il a pu rencontrer les acteurs du tourisme avant de visiter les thermes de Bourbonne-les-Bains et inaugurer la mise en accessibilité et les aménagements intérieurs de la gare de Chaumont.

Pour la 10ème rencontre citoyenne, le 25 juillet, Jean Rottner s’est rendu en Meurthe-et-Moselle Après une déambulation au marché de Pompey, il a visité la brasserie « The Piggy Brewing Company » à Liverdun, les locaux du Centre Européen de Recherches et de Formations aux Arts Verriers (CERFAV) et l’entreprise Macaire à Favières. La journée s’est achevée avec la visite de Vézelise autour du patrimoine et des commerces de proximité et la pose de la 1ère pierre du campus des industries technologiques à Maxéville.

Des moments de rencontres très riches au cours desquels chacun peut faire part de ses difficultés, des points à améliorer, des solutions à envisager.

Unable to load Tweets

  • Rencontre citoyenne à Saint-Dizier
  • Echanges avec les acteurs du tourisme / Lac du Der
  • Lac du Der
  • Rencontre citoyenne aux thermes de Bourbonne-les-Bains
  • Thermes de Bourbonne-les-Bains
  • Survol du Lac du Der
  • brasserie « The Piggy Brewing Company » à Liverdun
  • Visite du Cerfav
  • Tailleur de pierre - Entreprise Macaire à Favières
  • La halle de Vézelise
  • Echanges avec les commerçants
  • Echanges avec une fleuriste à Saint-Dizier

 

 

GEMAB 2019, le succès au rendez-vous

Du 26 juillet au 4 août, le ciel du Grand Est et plus précisément celui de Chambley (54), aura été le théâtre du plus grand rassemblement de montgolfières au monde. Durant 10 jours la magie n’a cessé d’opérer, pour le plus grand bonheur des près de 500 000 visiteurs, venus rêver et pour certains tutoyer les cieux… Principal partenaire de la manifestation, la Région Grand Est se réjouit d’un tel succès !

Sur place, la Région  était présente via un espace de 400 m² invitant au voyage … à travers les 5 destinations touristiques du Grand Est que sont l’Alsace, l’Ardenne, la Champagne, la Lorraine et le Massif des Vosges. Des destinations propices au tourisme d’expérience et de sens que l’Agence Régionale du Tourisme Grand Est proposait également de découvrir.

Au programme : nature, itinérance, patrimoine et culture, mémoire, thermalisme et bien-être ou encore œnotourisme et gastronomie, autant d’atouts caractéristiques de notre belle et grande région.

Pour l’occasion, la Région Grand Est propriétaire du site de l’aérodrome de Chambley, avait également déployé une couverture WIFI de la zone d’accueil du public, avec un accès gratuit et un potentiel de 5000 connexions simultanées à 2 Mégabits/seconde. De quoi partager les instants magiques vécus sur terre ou dans les airs…
#Gemab19 #GrandEst


Avec 15 envols réussis sur les 19 programmés, plus de 3000 pilotes et membres d’équipages, ainsi que 48 pays représentés, nul doute que les couleurs du Grand Est auront rayonné au delà du territoire. D’autant qu’à l’occasion de cette édition, ont eu lieu des premiers vols au monde en bio-propane !

Revivez l’envol de la Grande Ligne du #GEMAB19 comme si vous y étiez. Un spectacle grandiose au cœur de la Région #GrandEst ! Le Grand Est Mondial Air Ballons reste détenteur du record du monde du nombre de ballons alignés au décollage avec 456 montgolfières.

 

  • Même les vaches admirent le spectacle ...
  • Jean Rottner, Bertrand Piccard, Philippe Buron-Pilâtre
  • Drôles de ballons
  • Vol en montgolfière : un grand moment
  • Alignement de montgolfières : record égalé, 456 ballons alignés
  • Grand Est Mondial Air Ballons : ambiance
  • Un petit air champêtre
  • Rencontre sur les stands
  • Trop forte cette jeune fille !
  • Le ballon du Grand Est
  • C'est parti pour un survol de Chambely, Lorraine
  • Collés, serrés les ballons

Vittel : ressourcez-vous dans le Grand Est !

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est a inauguré la galerie thermale de Vittel, le 29 juillet 2019, en présence de Franck Perry, Maire de Vittel, Conseiller Régional Grand Est, Vice-Président de la Communauté de Communes Terre d’Eau, Jean-Luc Marx, Préfet de Région, Pierre Ory, Préfet des Vosges, Jean-Jacques Gaultier, Député des Vosges et François Vannson, Président du Département des Vosges.

Valoriser le patrimoine pour développer l’attractivité

La Région a fait de la restauration et de la mise en valeur du patrimoine régional protégé au titre des Monuments Historiques, l’une de ses priorités. C’est dans ce contexte qu’elle contribue depuis 2014, à hauteur de plus de 756 000 euros aux travaux de la galerie thermale de Vittel.

La galerie thermale de Vittel, construite à la fin du XIXème siècle, propose aux visiteurs de découvrir trois périodes de l’histoire de l’architecture thermale de la fin du 19ème siècle à 1930. Elle témoigne du très grand essor de la ville à la fin du XIXème et au début du XXème siècle.

Le Grand Est a la chance de compter un patrimoine historique, culturel et touristique très varié. C’est un atout sur lequel elle peut s’appuyer pour développer l’attractivité des territoires.

Structurer la filière thermale

Dans le cadre du Schéma Régional de Développement Touristique lancé en avril 2018, la Région et l’Agence Régionale du Tourisme Grand Est (ART Grand Est), ont fait du thermalisme et du bien-être l’une des thématiques importante du développement touristique. En lien avec la Fédération Thermale du Grand Est, elles travaillent à la structuration d’une filière thermale centrée sur l’innovation, la recherche, la formation et la communication.

La Région Grand Est peut intervenir financièrement sur les projets des établissements thermaux dans leurs travaux, visant à améliorer la qualité des prestations, encourager la création d’équipements de bien-être, de remise en forme et d’équipements thermo-ludiques dans les stations thermales.

Extension du Campus technologique des Industries de Maxéville

Afin de développer de nouvelles formations et d’accueillir un public toujours plus nombreux, le CFAI de Maxéville s’agrandit. Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a ainsi participé à la pose de la première pierre de l’extension du campus le 25 juillet 2019.

L’occasion pour la Région de rappeler l’intérêt tout particulier qu’elle porte à la formation et à la jeunesse. Le Campus technologique des Industries a pour objectif de répondre aux besoins en recrutement dans l’industrie en élargissant les compétences et en renforçant l’attractivité des métiers de l’industrie technologique. Géré par des chefs d’entreprise, le Campus est intégré au Pôle Formation de l’UIMM Lorraine, qui est le plus important des 7 sites lorrains.

La Région finance sa restructuration et son extension à hauteur d’un tiers soit 3,2 millions d’euros, le coût total du projet s’élevant à plus de 9,6 millions d’euros.

Cette extension de 5000 m² prévoit l’aménagement de plusieurs ateliers (chaudronnerie, mécatronique, productique), la construction d’un amphithéâtre de 200 places ainsi que la création d’une zone dédiée à la pratique sportive. Les travaux ont débuté fin 2018 et devraient s’achever à l’été 2020.

Le campus accueille actuellement 350 apprentis. 750 salariés et 200 demandeurs d’emploi y sont également formés chaque année.

La Région lance sa politique agricole de montagne

A l’occasion de la fête de la Vosgienne à Saulxures-sur-Moselotte (Vosges), la Région Grand Est a lacé sa politique de montagne le 21 juillet 2019.

Pascale Gaillot, Vice-Présidente de la Région Grand Est, déléguée à l’Agriculture et à la Viticulture, Patrick Bastian, Président de la Commission Agriculture et Forêt de la Région Grand Est, Daniel Grémillet, Vice-Président de la Commission Agriculture et Forêt, Sénateur des Vosges, Jean Notat, Vice-Président de la Commission Agriculture et Forêt, Jérôme Mathieu,Vice-Président de la Chambre Régionale d’Agriculture Grand Est, Florent Campello, Président de l’Organisme de Sélection de la race bovine Vosgienne, et Claude Schoeffel, Président de l’Association pour l’appui aux producteurs fermiers de munster et autres produits laitiers de montagne ont participé à ce lancement en présence de Christophe Naegelen, Député, François Vannson, Président du Conseil Départemental des Vosges, et de Denise Stappiglia, maire de Saulxures-sur-Moselotte.

L’agriculture de montagne est une activité économique essentielle au maintien de territoires vivants. L’identification d’un ensemble d’actions spécifiques territorialisées sur le massif vosgien répond à la volonté de soutenir le développement économique des territoires les plus fragiles et des zones rurales éloignées des centres urbains et industriels. La Région Grand Est a fait le choix de s’engager dans une politique dynamique en faveur de cette agriculture de montagne.

Cette stratégie régionale déclinée sur la période 2018-2020, est construite autour des trois objectifs suivants :

  • maintenir la compétitivité et la modernisation des exploitations en accompagnant les agriculteurs dans l’amélioration de leurs performances (économiques, environnementales, sociales) afin de préserver une agriculture de montagne viable, vivante et transmissible,
  • développer des marchés et des nouvelles dynamiques de développement agricole en soutenant la vente directe de produits fermiers, la promotion de l’agriculture et des produits fermiers issus du Massif Vosgien,
  • aménager durablement le territoire de montagne en luttant contre l’enfrichement et l’abandon d’espaces pour préserver la biodiversité, améliorer le cadre de vie et valoriser les espaces naturels.

La Région soutient l’implantation de METEX NØØVISTA en Moselle

La Région Grand Est soutient l’implantation de l’usine de production METEX NØØVISTA, sur la plateforme Chemesis à Carling / Saint-Avold en Moselle.

Acteur majeur de la bioéconomie, METEX a pour projet de créer 50 emplois industriels sur le territoire et de développer sur la plateforme Chemesis une nouvelle activité dans la chimie verte.

Dans le cadre de sa politique en faveur de la compétitivité, de l’innovation et du soutien aux entreprises, (SRDEII), la Région a attribué 800 000 euros pour soutenir cette implantation auxquels s’ajoutent plus de 1,3 million d’euros d’aide au titre du FEDER. L’objectif de l’Institution régionale est d’ancrer davantage d’industriels sur la plateforme Chemesis afin de pérenniser le site qui emploie actuellement 1 200 personnes. En complément de son soutien financier, la Région est engagée aux côtés des entreprises pour assurer un appui en conseils et en ingénierie.

Transports : 500 millions d’euros pour renouveler le matériel ferroviaire


Priorité de la Région Grand Est, les transports et les mobilités font l’objet d’une attention particulière pour apporter la meilleure de transport sur l’ensemble des territoires, qu’ils soient ruraux ou urbains. Lors de la Commission permanente du 5 juillet 2019, les élus ont approuvé l’acquisition de 30 rames Coradia Polyvalent bimode d’Alstom pour quadrupler l’offre de transport sur les 7 lignes transfrontalières vers l’Allemagne, ainsi que 9 rames périurbaines et régionales pour augmenter la desserte ferroviaire. Ces deux opérations représentent un investissement de près de 500 millions d’euros.

30  nouvelles rames pour le plus vaste projet de transport régional transfrontalier

En prévisioon de l’ouverture à la concurrence, la Région a décidé d’acquérir 30 rames automotrices Coradia Polyvalent d’Alstom pour dynamiser 7 lignes transfrontalières couvrant plus de 200 km de frontières : la Région Grand Est et les Länder de Sarre, Rhénanie-Palatinat et Bade-Wurtemberg souhaitent ainsi proposer des services ferroviaires transfrontaliers fréquents et réguliers sur l’ensemble des liaisons France – Allemagne dès décembre 2024.

9 nouvelles rames Régiolis pour 2022

Pour répondre à la forte croissance du trafic sur les lignes autour des métropoles, la Région a également décidé d’acquérir 9 nouvelles rames Régiolis (5 rames à capacité moyenne et 4 à grande capacité) pour un montant de plus de 102 millions d’euros, dont les premières livraisons sont prévues en 2022.
Ces commandes contibuent à pérenniser l’emploi en région : le Régiolis est en effet entièrement fabriqué sur les sites français d’Alstom Transport, notamment à Reichshoffen (67), une plateforme employant directement plus de 800 personnes pour l’ingénierie et l’assemblage des trains, avec plus de 3000 emplois indirects.

Financement de 5 rames pour expérimenter des trains à l’hydrogène

Face aux enjeux environnementaux, la Région a par ailleurs confirmé son intention de participer au projet national d’expérimentation de train fonctionnant à l’hydrogène, à travers l’acquisition de 5 rames. Elle a ainsi répondu favorablement, à l’instar d’autres Régions, au plan de développement, souhaité par le Gouvernement, d’un train fonctionnant à l’hydrogène à l’horizon 2022. Cette première expérimentation s’inscrit dans les objectifs de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, visant à réduire de 30% la consommation des énergies fossiles et de 40% les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

Lancement du Grenelle des mobilités en Lorraine

Parce qu’il est nécessaire de repenser les mobilités de demain, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Pierre Cuny, Président du Sillon Lorrain, ont lancé le Grenelle des mobilités en Lorraine, en présence d’Elisabeth Borne, Ministre des Transports, le 1er juillet 2019, à Vittel (88).

Les transports et mobilités font partie des priorités de la Région auxquels elle consacre plus de 27 % de son budget annuel. L’enjeu repose sur le maillage du terrotoire.

Repenser ensemble les mobilités de demain

A l’initiative conjointe de la Région Grand Est et du Pôle métropolitain européen du Sillon Lorrain, le Grenelle des Mobilités en Lorraine engage une réflexion collective entre les acteurs des déplacements et les instances publiques sur les causes et les impacts des flux de mobilités et sur les réseaux de transports, à l’échelle du territoire lorrain et de ses frontières. L’ambition de ce Grenelle est de bâtir une vision partagée des mobilités en Lorraine en associant l’ensemble des acteurs concernés à la réflexion.

Les axes de réflexion intègreront une dimension européenne (Eurocorridors, programmes opérationnels européens, benchmarking au niveau européen) et permettront par exemple d’établir des cartes évolutives des dynamiques territoriales et d’accessibilité, de développer les services (télétravail, etc.) et la multimodalité, ou encore de multiplier les expérimentations innovantes.

Mise en place du comité de pilotage

Cette réflexion partenariale est structurée par un comité de pilotage associant un représentant de l’ensemble des principaux acteurs concernés, soit : la Région Grand Est, le pôle métropolitain européen du Sillon Lorrain, la Préfecture de région Grand Est, le Grand-Duché du Luxembourg, la Région Bourgogne Franche-Comté, les 4 Départements lorrains, les Agglomérations et métropoles de Thionville, Metz, Nancy, Epinal, le Pôle métropolitain frontalier, les usagers des transports, l’Association des Maires ruraux et l’Assemblée des Communautés de France. Le premier COPIL se réunira en septembre 2019.

Ce Grenelle des mobilités doit être l’occasion d’expérimenter, il peut devenir un laboratoire des mobilités du futur.

 

Présentation du plan Intelligence Artificielle

Dans le cadre de l’évènement « 360 possibles – Innovons ensemble dans le Grand Est », Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, a présenté le 26 juin 2019 à Strasbourg, le Plan régional en faveur de l’Intelligence Artificielle (IA), à l’occasion d’une rencontre transfrontalière autour de l’intelligence artificielle.

Enjeu de territoire, d’attractivité et de développement économique, le Plan Intelligence Artificielle de la Région, élaboré en lien avec l’Agence Régionale d’Innovation, Grand E-nov, en co-construction avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème (académiques, privés, institutionnels, etc.), s’inscrit dans le projet de « Smart Région » et de structuration de la filière numérique. Il concerne trois filières prioritaires du SRDEII que sont l’Industrie du Futur, la bioéconomie et la santé.

Le plan adopté en séance plénière le 20 juin 2019, s’articule autour de 6 axes :

  • booster la compétitivité des entreprises par l’intelligence artificielle,
  • soutenir l’excellence scientifique en intelligence artificielle et assurer son rayonnement et sa valorisation,
  • dynamiser les startups depuis la formulation d’une idée jusqu’à la levée du premier million d’euros, en fédérant tous les acteurs de l’entrepreneuriat,
  • développer les compétences en IA afin de répondre aux besoins croissants des entreprises en s’appuyant sur des formations en ligne ainsi que des nouveaux cursus et écoles dédiés,
  • garantir une intelligence artificielle éthique, transparente, inclusive.

Un institut régional « Grand Est 4 IA » va être créé afin de fédérer la communauté IA du Grand Est réunissant des chercheurs des Universités de Haute-Alsace, de Strasbourg, de Lorraine, de Reims Champagne-Ardenne et de Troyes, ainsi que les entreprises (ETI, PME ou start-ups) engagées à leurs côtés. Cet institut a également vocation à proposer un espace de rencontre favorisant la valorisation et la co-innovation et à promouvoir le territoire régional pour le rendre visible et attractif au niveau européen et international.

Ce plan IA s’inscrit dans le cadre du plan numérique régional global qui comprend d’autres sujets aussi importants que complémentaires, tels que la donnée, la cybersécurité, le cloud de confiance, la blockchain, les objets connectés. L’objectif est de mobiliser 350 millions d’euros sur 5 ans.

A travers ce plan, la Région a pour ambition de devenir un territoire d’excellence reconnu en intelligence artificielle appliquée dans des domaines ciblés, en s’appuyant notamment sur ses forces académiques, au service du développement des acteurs économiques et publics.

Téléchargez le plan Intelligence Artificielle

 

 


[/adi-video]

Des formations transfrontalières sur-mesure pour répondre aux besoins en recrutement d’Europa-Park

L’emploi et la formation sont des priorités pour la Région Grand Est. Avec ses partenaires, elle s’engage concrètement pour accompagner  les personnes en recherche d’emploi et les aiderà saisir des opportunités dans des entreprises transfrontalières. C’est le cas avec Europa-Park, en Allemagne, qui, dans le cadre de l’ouverture du parc aquatique Rulantica en novembre 2019, recrute près de 300 personnes.

Proposer des formations sur-mesure pour sécuriser le recruutement

Dans ce contexte, Valérie Debord, Vice-Présidente en charge de l’Emploi de la Région Grand Est, Jürgen Mack, Propriétaire d’Europa-Park, Claude Rouillon, Directeur territorial de Pôle Emploi Bas-Rhin, et Martina Musati, Directrice régionale Bade-Wurtemberg de la Bundesagentur für Arbeit, ont ainsi présenté, en présence de Claudine Ganter, Présidente de la Commission Relations internationales et transfrontalières de la Région Grand Est, les actions communes mises en oeuvre en faveur du recrutement et de la formation des futurs employés de l’univers aquatique Rulantica, le mercredi 26 juin sur le site d’Europa-Park à Rust en Allemagne.

Une première phase de recrutement a été menée conjointement grâce à Pôle emploi et à la Bundesagentur für Arbeit, qui a permis à Europa-Park d’identifier des profils spécifiques liés aux besoins du parc. Des formations sur-mesure ont été construites par la Région Grand Est, conjointement avec Pôle emploi, notamment dans le domaine de l’hôtellerie-restauration grâce au Fonds d’Intervention pour la Formation et l’Emploi (FIFE). En effet, un 6ème hôtel, l’hôtel Krønasår, est ouvert depuis le 31 mai 2019. Le FIFE permet de consrtuire des formations adaptées aux besoins d’Europa-Park tout en sécurisant l’embauche des personnes formées.

Un partenariat réaffirmé avec Europa-Park

37 stagiaires ont déjà  été formés en 2019 puis embauchés directement par Europa-Park et 52 personnes employées suite aux formations cofinancées par la Région, Pôle emploi, la Bundesagentur für Arbeit et Europa-Park. Parallèlement, la Région a mis à disposition sa plateforme linguistique innovante pour l’apprentissage des langues allemande et anglaise afin de favoriser la formation transfrontalière et l’emploi de proximité.

Une seconde phase de recrutement est d’ores et déjà en cours puisque la Région Grand Est et Europa-Park ont affirmé leur volonté commune de renouveler le partenariat pour 2019.

Votre région proche de vous

Siège du Conseil Régional
Strasbourg

1 place Adrien Zeller
BP 91006
67070 Strasbourg cedex


Tél. +33 (0)3 88 15 68 67

Hôtel de Région
Metz

1 Place Gabriel Hocquard
CS 81004
57036 Metz Cedex 01

Tél. +33 (0)3 87 33 60 00

Hôtel de Région
Châlons-en-Champagne

5 rue de Jéricho
CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex

Tél. +33 (0)3 26 70 31 31

Maisons de la Région
12 Maisons de Région

Horaires d'ouverture au public
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Recherche mobile